Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptySam 6 Sep - 23:44



- Kiki ! Kiki', on sort, ramène tes fesses et viens voir papa, 'pèce de gros lardon...


La journée venait à peine de commencer que j'étais déjà décidé à lever mon majeur à mes responsabilités, en prenant de l'avance dans mes plans. Mon sens d'As me criait dans les esgourdes que j'allais me faire botter sévèrement les fesses pour me permettre un tel affront sans avoir demandé la permission à personne, mais je réalisais peu à peu que pour grandir et avancer dans cette guerre, marcher seul était le seul moyen, ne serait-ce que pour survivre. Je ne devais dépendre d'aucune grande tête, d'aucun esprit m'étant inférieur mais supérieur en violence, sinon je me dissoudrais derrière la masse blafarde sans avoir le droit de parole. Bien sûr, je craignais les conséquences, mais ma peur se focalisait principalement sur l'ennemi : Je n'avais pas le temps, absolument pas le temps de demander quoi que ce soit aux autres du Conclave. Au pire, je leur dirais cela plus tard, en faisant semblant de proposer mon idée, et s'il s'avérait qu'ils refusent mon offre, eh bien... personne n'allait savoir que je l'avais fait quand même, si ? Ou du moins, je ne tolérerais personne.

Dans la précipitation, je m'apprêtais face à mon miroir avant de recouvrir mon corps faiblard d'une longue cape grisâtre, que je rabattais sur ma tête pour la dissimuler dans l'ombre. Je pouvais mourir là-bas, s'ils réussissaient à percer mon identité, ou même à me reconnaître malgré les précautions prises... Ce que j'allais faire... ce que j'allais faire était dangereux, et je le savais. Mais il fallait que je la trouve, pour les Elementis, pour les Domae comme pour Quederla. Je devais lui parler et trouver un arrangement pour permettre aux deux Familles de lutter contre les parasites qui les rongeaient de l'intérieur. L'épuration menaçait de s'abattre sur eux, mais je ne pouvais rien faire seul, rien accomplir de réel... Je n'avais pas la force, comme l'autre aurait pu le dire... Alors je comptais bien combler ces faiblesses comme on comblerait le trou accueillant un cercueil en y jetant de la terre ; Et ma terre, c'était les autres. D'autres têtes, mais remplies, et pensantes, surtout. Je devais la trouver.

D'une main maladroite, je nouais mes cheveux en une tresse longue puis empoignais un pinceau destiné normalement à redessiner mes sourcils dans le seul but d'inscrire un simulacre de tatouage Domae sur ma joue. Cela n'allait pas durer, mais ça me semblait suffisant pour ce que je comptais faire... Je pris alors un masque florentin et le calai sur mes yeux, avant de diriger mes pas vers Kiki. Un carlin... certes, j'allais être un Domae particulièrement malchanceux, mais un Domae tout de même. Après l'avoir appâté avec de la nourriture pour qu'il bouge son gros cul de clébard hors de sa chambre improvisée, je le glissai entre mes bras puis le soulevai avec une aisance déconcertante compte-tenu de son poids. Un chien obèse. Doublement malchanceux. Je ne connaissais pas grand-chose de celle que je voulais rencontrer, c'était une femme discrète contrairement à moi. Bad Wolf. Il fallait donc que je trouve une donzelle accompagnée de loups ou à la pilosité alarmante... noté.

Une fois apprêté pour ma sortie, je sortis de mon chez-moi et posai mon chien à mes côtés pour qu'il s'avance à ma suite. Ce n'était qu'une promenade ordinaire... bien sûr, je cachai mon visage en le tassant contre mon cou, histoire de ne pas m'attirer des ennuis avec mes pairs, allant progressivement vers le camp de l'ennemi. Infiltrer ne faisait pas partie de mes activités préférées, mais je préférais éviter d'être reçu à coups de lance et d'épée dans le dos. J'y tenais quelque peu à mon dos, voyez. Les rues et les visages n'avaient pas changé depuis ma dernière sortie, tout était aussi morose qu'à l'accoutumée, extrêmement lassant... et c'était pour ces rues et visages que je risquai ma peau, même moi, je rencontrai quelques difficultés à me comprendre moi-même !

Après plusieurs minutes de marche qui me paraissaient interminables, j'entrai alors dans la zone de nos adversaires, m'assurant au passage que mon masque était bien placé sur mon visage. Un Domae... j'étais un Domae, en plus, mon statut d'As venait tout juste de voir le jour, on ne pourrait pas me reconnaître même si je me baladais sans... misère. Je tremblais comme une feuille quand bien même je tentais de me calmer, marchant tête baissée en piétinant toute feuille ayant l'audace de se glisser sous mes bottes en cuir. Un Domae portait-il du cuir ou étaient-ils trop proches des animaux pour se le permettre ? Misèèèère... misère, misère, je voulais rentrer, me tasser dans un coin de mon lit avec la couverture sur la tête et pleurer un bon coup pour m'oublier quelque peu, mais je ne pouvais pas me le permettre... Seulement à force d'agir tel que moi, on finit toujours par avoir une mauvaise surprise.

C'est alors que je butai dans quelqu'un et, déséquilibré, perdis mon masque ainsi que mon bon attachement au sol, désormais renversé sur ce dernier. Si je n'avais pas 32 ans, ma fierté et une paire de testicules je crois bien que j'aurais très bien pu me mettre à pleurnicher à ce moment là... Quelque peu bouleversé, si ce n'était traumatisé, j'haussai un sourcil avant de regarder la victime de ma maladresse et de lui adresser un sourire :

- Je... Je suis désolé ! ... Je plissai alors les yeux puis demandai timidement : Excusez-moi si cela vous paraît de trop alors que je viens de vous bousculer, mais je cherche l'As... Bad Wolf, l'auriez-vous vue par tout hasard ?... C'est d'une extrême urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyDim 7 Sep - 2:11







Plusieurs événements s'étaient déroulés dernièrement ce qui faisait que la Rose ne s'était pas vraiment reposée comme le lui avait demandé le médecin... Vu que son bras allait mieux, la demoiselle aux cheveux roses décida d'aller faire un petit tour chez le médecin afin de lui rendre son atèle, il en aura sûrement besoin pour les autres patients et vu la Rose allait mieux autant le lui rendre... Elle n'allait pas l'afficher dans un cadre non plus.

Kira se leva donc vers les coups de 10h et se prépara pour aller voir le Docteur Joplin... Ah, que ça faisait du bien de retrouver les mouvements de son bras ; la Rose pouvait de nouveau se préparer sans mettre des heures à mettre un foutu t-shirt. Une fois douchée et habillée, la demoiselle aux cheveux roses prit un petit déjeuner et sortir de chez elle pour se rendre directement dans le Quartier Résidentiel.

Une fois arrivée là-bas, la Rose ne rentra pas dans la maison du médecin, il devait avoir d'autres patients ou d'autres choses à faire et l'As voulait éviter qu'il ne lui pose trop de questions sur son état ou qu'il ne décide de l’ausculter une nouvelle fois... C'est bon, sa fierté avait prit un sacré coup la première fois, Kira n'avait pas besoin que ce spectacle recommence. Elle déposa donc l'atèle dans la boîte aux lettres du médecin ; elle ne lui laissa pas de lettre... Il devait se souvenir d'elle donc pas besoin de lui décliner son identité.

Kira ne resta pas une seconde de plus dans le Quartier, elle n'avait rien à faire là-bas donc pourquoi y rester ? Bad Wolf repartit donc vers le Quartier Est. Une fois dans le Quartier, l'As se dirigea directement chez elle pour sûrement passer la journée à ranger et réparer la maison. Alors qu'elle était en train de mettre la clé dans la serrure, la Rose entendit quelqu'un demander l'As, il recherchait Bad Wolf ; cette dernière tourna le regard vers les deux personnes.

La Domae connaissait vite fait la personne que l'inconnu avait percuté, un jeune homme qui ne souhaitait pas se mêler des affaires de la Famille et qui était simplement là par vengeance ; pourtant, c'était la deuxième personne qui intéressait Kira. Il s'agissait d'un homme assez grand, des cheveux bruns en tresse ainsi qu'un drôle de tatouage sur la joue et accompagné d'un carlin...

La Rose haussa un sourcil, elle n'avait jamais vu cet homme et prétextait vouloir voir l'As de toute urgence... Le Domae ne réagissait pas, ne sachant pas si il devait désigner la Rose du regard ; assez curieuse, la concernée décida de se rapprocher des deux personnes afin d'aider le Domae. Arborant un sourire, la jeune femme lui tendit la main et prit la parole.

- Bonjour, pardonnez mon intrusion mais j'ai entendu que vous cherchiez Bad Wolf. C'est à quel propos si je puis me le permettre ?


Je m'exprime en sienna
Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyLun 8 Sep - 11:52

Alors que je continuais à m'excuser au bougre Domae qui restait planté là à me regarder, une autre personne s'écarta de la foule dans le but de se rapprocher de nous et de m'écouter. Il s'agissait d'une jeune femme à la chevelure rose et à l'air sympathique qui, une fois dressée face à moi me tendit une main salvatrice, que j'attrapai pour me relever. Lentement, je posai mes pieds contre la terre puis pressai sur mes jambes jusqu'à me tenir devant la donzelle, lâchant alors sa main en lui adressant un léger sourire reconnaissant. Bien entendu, mes gants ne me quittaient jamais, alors je ne pus bénéficier d'une quelconque chaleur corporelle de sa part, ce qui me fit soupirer : L'état angoissé dans lequel je me trouvais n'aurait pas dit non à quelques contacts humains, sans mauvaises idées derrière la tête. Ce n'est pas mon genre de délirer sur des perversions, de toutes façons. Passé l'âge. (pas comme l'autre (a)*) Mais reprenons :

- Bonjour, pardonnez mon intrusion mais j'ai entendu que vous cherchiez Bad Wolf. C'est à quel propos si je puis me le permettre ?

Le Domae à nos côtés semblait perturbé par sa présence - certes moins que moi, mais lorsqu'il m'entendit réclamer Bad Wolf, le regard insistant qu'il imposa à la donzelle m'inquiéta : J'avais dit une connerie ? Tout le monde connaissait Bad Wolf chez les Domae et il m'avait grillé, d'où le coup d'oeil à l'inconnue ? Je le savais que je n'étais pas taillé pour me faire passer pour quelqu'un de l'autre camp... je me sentais comme un hétérosexuel perdu dans un bar gay, essayant de mimer maladroitement ce qu'il avait entendu d'eux et finissant par passer pour un enfoiré de première bourré de préjugés. Oui, la comparaison était la bienvenue tellement je ne me sentais pas à mon aise, là-bas. Sentant très certainement ma panique, Kiki', que j'eus pris dans mes bras en me redressant, vint me lécher la joue et me bousilla mon tatouage à grands coups de langue. Connard de cleb's...

Rougissant légèrement alors que je sortis discrètement un miroir de poche pour observer les dégâts, je perdis mon sourire en réalisant que mon déguisement était définitivement foiré. Tout ça à cause de lui... Mon poing vint alors se frotter contre ma joue dans l'espoir d'effacer entièrement les dernières traces du dessin, tandis que je conservai un regard sur les deux Domae... Je tenais à mes fesses, mais pas suffisamment pour oublier la raison de ma venue ici. Peu m'importait que je vive ou pas, si je le faisais suffisamment longtemps pour permettre à ma Famille de tenir bon, je n'étais qu'un pion aussi jetable que tout autre :

- Je suis... en fait, non, ce n'est pas la peine de vous mentir, ce serait une perte de temps affligeante. Je suis le nouvel As des Elementis, Gaea. Je cherche votre "Bad Wolf" non pas pour la provoquer ou que sais-je encore, mais pour lui partager mes idées concernant les confrères... si nous n'agissons pas rapidement, il n'y aura ni trône pour les Elementis, ni pour les Domae puisque les deux Familles seront supprimées par la Confrérie : Nous ne tromperions lourdement si l'on continuait à nous focaliser sur la petite guerre qui nous ravage, au lieu de voir la plus grosse qui se trame dans notre dos. C'est pourquoi je suis venu au plus vite la chercher sans même demander la permission au reste du conclave, puisque, après tout, nos rôles sont les mêmes, et sans doute le sont aussi nos objectifs...


Bien que je ne souhaitais pas personnellement la mort des confrères, nous n'avions pas le choix si notre désir était de rester en vie. Je voulais servir la cause des Elementis tout comme celle des habitants, même si pour cela il me fallait jongler entre mes responsabilités et mes envies de les outrepasser pour aller au delà de ce qui m'était accordé... peu importait en réalité. Mes plans passaient avant tout, encore plus le résultat. Tandis que la demoiselle écoutait attentivement mes paroles, elle fit un mouvement de tête à l'individu qui se rabattit sur le côté avant de disparaître sur les pas des passants. J'allais prendre cher, tellement cher... teeeellement cher dans mon cul... pourquoi m'étais-je rendu au Quartier Domae, pourquoi eus-je parlé aussi fort ? Pourquoi mon cerveau et mon courage disparaissaient à chaque fois que je rencontrai un danger ? Dire que je n'étais même pas armé...

Mal à l'aise, je me repris en me grattant légèrement la joue, baissant la tête avant de reprendre mon sérieux :

- Je sais que nos deux camps se haïssent, mais j'ai réellement besoin de lui parler. Si ma présence vous gêne, vous n'aurez qu'à m'exécuter, même publiquement ça m'est égal, mais après m'avoir permis de lui transmettre mes idées - ainsi qu'à la Reine, je ne vous en voudrai pas puisqu'il y a bien d'autres Elementis à part moi qui pourront assurer mon travail à ma place. S'il vous plaît, dites moi où je peux la trouver, je jure sur le nom de mes pairs que je ne veux aucun mal à qui que ce soit.

A part aux confrères, si on n'écoutait pas mes pensées. J'appréciais plus ou moins les Domae de toutes manières, de même pour certains de la Confrérie tel que Gaara par exemple. Il m'intéressait, et je ne comptais pas rester de marbre éternellement... son virement de camp, si du moins il demeurait réel, faisait de lui un personnage extrêmement intéressant : Une arme, une machine à tuer, devenant défenseure de la paix ? Quelle blague... mais si palpitante.



Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyLun 8 Sep - 12:36







- Bonjour, pardonnez mon intrusion mais j'ai entendu que vous cherchiez Bad Wolf. C'est à quel propos si je puis me le permettre ?

Le jeune homme s'empara de la main de la jeune femme afin de prendre appuis et pouvoir se relever plus facilement. Lâchant sa main dans un sourire, Kira pu remarquer qu'il avait l'air angoissé ; qu'est-ce qu'il voulait à l'As ? C'était ça qui l'angoissait ? En même temps, vu la réputation que se tapait la demoiselle, il y avait de quoi flipper un peu. L'As remarqua que l'autre Domae était perturbé, ne comprenant pas pourquoi la Rose réagissait de la sorte... Abrutit. Note : Ne surtout pas lui donner une mission d'infiltration.

Tout à coup, le carlin qui était dans les bras de son maître vint lui lécher la joue et en particulier le tatouage si bien fait qu'il pourrait tromper tous les membres du Conclave... Kira rit doucement, elle ne savait pas qui était cet homme et ce qu'il voulait à Bad Wolf mais son infiltration n'est pas franchement réussit. L'homme sortie un mouchoir afin de regarder l'étendu des dégâts et perdit son sourire en le voyant, puis il effaça le reste de la peinture avec le revers de sa main ; Kira attendait simplement d'avoir quelques explications tandis que l'autre se tenait de plus en plus sur ses gardes.

- Je suis... en fait, non, ce n'est pas la peine de vous mentir, ce serait une perte de temps affligeante. Je suis le nouvel As des Elementis, Gaea. Je cherche votre "Bad Wolf" non pas pour la provoquer ou que sais-je encore, mais pour lui partager mes idées concernant les confrères... si nous n'agissons pas rapidement, il n'y aura ni trône pour les Elementis, ni pour les Domae puisque les deux Familles seront supprimées par la Confrérie : Nous ne tromperions lourdement si l'on continuait à nous focaliser sur la petite guerre qui nous ravage, au lieu de voir la plus grosse qui se trame dans notre dos. C'est pourquoi je suis venu au plus vite la chercher sans même demander la permission au reste du conclave, puisque, après tout, nos rôles sont les mêmes, et sans doute le sont aussi nos objectifs...

La Rose perdit son sourire lorsqu'il se présenta... L'As Elementis venu rencontrer l'As Domae pour partager des idées ? La Confrérie était si chiante que ça dans sa Famille pour faire appel à l'ennemi ? Le Domae était prêt à l'attaquer quand l'As posa sa main sur son bras pour l'empêcher de sortir son épée ; d'un mouvement de la tête, elle lui fit comprendre d'aller voir ailleurs et que personne ne soit au courant de cette histoire. Il disparu aussitôt, le regard de la Rose se reporta sur l'As... Plutôt suicidaire d'être venu jusqu'ici pour voir Bad Wolf.

- Je sais que nos deux camps se haïssent, mais j'ai réellement besoin de lui parler. Si ma présence vous gêne, vous n'aurez qu'à m'exécuter, même publiquement ça m'est égal, mais après m'avoir permis de lui transmettre mes idées - ainsi qu'à la Reine, je ne vous en voudrai pas puisqu'il y a bien d'autres Elementis à part moi qui pourront assurer mon travail à ma place. S'il vous plaît, dites moi où je peux la trouver, je jure sur le nom de mes pairs que je ne veux aucun mal à qui que ce soit.

Une Reine ? Tien, les Elementis ont élu une Reine maintenant... Intéressant. Mais l'As Elementis n'était pas là pour fournir des informations sur l'autre camp mais afin d'aider les Domae. La Rose le regarda de bas en haut, si jamais il avait menti et qu'un combat s'engageait elle pourrait facilement le vaincre mais si il était As, il n'était pas assez bête pour venir se jeter dans la gueule du loup... Façon de parler bien sûr. Et puis, il n'avait pas l'air bien méchant, il tremblait presque comme une feuille en attendant la suite des événements...

Afin d'éviter que la conversation ne soit entendu par tout le monde, la demoiselle aux cheveux roses le prit assez violemment par le bras afin de l'emmener dans un petit coin tranquille du Quartier. Dans ce petit coin, personne ne venait à part pour avoir des conversations tranquilles ou simplement déposer des objets et autres encombrements. Une fois dans la ruelle, la Rose le lâcha et laissa quelques minutes de silences afin d'écouter ce qu'il se passait autour d'elle... Personne ne les avait suivit ni les écoutait donc ils pourraient parler librement.

- Vous êtes plutôt suicidaire de vous présenter comme étant l'As Elementis à vos ennemis...

Même elle n'aurait pas osé. Et puis, c'était une chance d'être tombé sur elle et pas un autre Domae plus agressif ; sa tête sera tombé sinon. Mais bon, maintenant que les deux As étaient ensemble, autant parler surtout que, d'après lui c'était quelques choses d'assez urgent qui concernait la Confrérie... Peut-être que certaines personnes verraient cette conversation d'un mauvais œil mais si cet homme pouvait aider les Domae, autant le faire.

- J'avoue que même moi je n'aurais pas osé venir dans votre Quartier et me présenter comme étant Bad Wolf... Et puis vos informations ont l'air intéressantes alors si ça peut aider ma Famille, discutons-en !


Je m'exprime en sienna
Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyLun 8 Sep - 16:44

Alors que je me présentai à la donzelle à la couleur de cheveux improbable (dixit un vairon.), je voyais bien la colère brûler dans les prunelles de l'autre Domae, qui à la seule écoute de mon titre s'apprêta à empoigner son épée. Par réflexe, je me décalai de façon à ce que mon chien ne prenne aucun coup à venir, puis questionnai intérieurement mon instinct de survie, voir s'il fonctionnait ou s'il m'avait lâchement abandonné à cet instant précis. Je voyais déjà ma fin arriver sur sa bicyclette verte pomme, tandis que je me répétai les dernières et seules prières que mon esprit avait retenu du haut de sa longue vie... Seigneur Gaea, toi qui va aller aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne (plus tard)... - ou du moins, les seules qui pouvaient m'accorder un quelconque plaisir, en réalité. La femme que je vis alors comme un ange salvateur pour la seconde fois posa sa main sur le bras de l'autre brutasse qui se stoppa immédiatement, avant de déguerpir. C'est ça, apprends qui est le patron, petite sa... le voici qui me regardait par dessus son épaule, me faisant observer le ciel d'un bleu éclatant. Rien fait rien dit, pas vu pas pris.

Rabattant ma capuche en arrière alors que je rangeai mon masque, je jouai avec ma tresse tout en regardant autour de moi ; Certains me reconnaissaient, mais bizarrement, personne n'eut le temps d'approcher puisque le bonbon m'agrippa par le bras et me traîna à sa suite. Diverses idées sur ce qu'elle comptait m'infliger s'entrechoquaient dans mon esprit, réalisant une explosion dévastant tous les neurones autochtones y résidant ; Me tuer, me torturer... me violer ? Ah non, ce n'était pas parce que mes cheveux étaient aussi longs que les siens que je me calai parmi les soumis... non, non, je n'étais pas d'accord pour me faire violenter par une donzelle, peu m'importait sa beauté, alors je la freinai en plantant mes talons dans la terre, laissant derrière moi deux lignes droites de désespoir. Elle pouvait bien me tuer en faisant de mes tripes sa nouvelle corde à sauter, mais certainement pas m'arracher le peu de fierté mâle qu'il me restait ! I need an adult, I NEED AN ADUUULT !.*

- Ecoutez, je sais que je suis techniquement, TECHNIQUEMENT, votre ennemi du fait de mon titre, mais sachez que ce n'est pas parce que je suis hautement remplaçable qu'il faut de suite m'exécuter, je parlais dans le vent tout à l'heure, mademoiselle... !


Oui, s'il y avait un autre moyen de montrer que j'étais eunuque de naissance, je crois qu'il n'aurait jamais pu être aussi bon que celui là. Une chance que je n'avais pas lâché Kiki lorsqu'elle m'avait empoigné, cela m'aurait fait du mal qu'ils se défoulent sur lui en guise de représailles... enfin non, ce n'étaient pas des barbares, du moins, je ne les imaginais pas ainsi... mais bref. Une fois à l'ombre (pitié Dieu Talos, viens-moi en aide !*), la donzelle vérifia à droite puis à gauche s'il n'y avait plus personne autour de nous, certainement pour que personne ne puisse entendre mes cris de là où nous étions, avant de reprendre la conversation, sûrement la dernière que j'allais avoir de toute ma vie... misère ! MISÈRE :

- Vous êtes plutôt suicidaire de vous présenter comme étant l'As Elementis à vos ennemis...

Merci Captain Obvious*, suicidaire était parfaitement le mot que je recherchais pour me coller une dernière étiquette sur le front. Je récupérais mon bras puis caressais la tête de mon carlin, peu rassuré tout de même par les événements... Rien que par ma stature, elle devait deviner que je n'étais pas là pour me battre. Je n'avais ni les cicatrices, ni les muscles et encore moins les armes d'un guerrier ! (et le courage, pareil) Désarmé, même comparé à une femme, sans aucune volonté machiste puisque j'aurais pu prendre un enfant comme exemple, je n'avais aucune chance... J'haussais les épaules d'un air presque nonchalant avant de glousser, dissimulant comme je le pouvais mon stress :

- Rien qu'entrer dans une Famille impliquée dans une guerre est un acte suicidaire en soi, alors oui, je pense que je fais bien partie de cette catégorie-là... Mais que me voulez-vous ? Je vous préviens, ce n'est pas parce que nous sommes dans un endroit sombre que je ne vais pas me défendre ; De plus, j'ai euhm... ah, je sais ! ... La syphilis. Je croisai les bras très sérieusement, même si je sentais mon sang se glacer dans mes veines. Je regardai alors Kiki puis lui murmurai : Grogne sur la dame Kiki, grogne sur la dame.

Sauf que Kiki en avait décidé autrement et sortit sa langue d'un air complètement abruti, me regardant avant de fixer la donzelle avec ses gros yeux globuleux... 'pèce d'enfoiré, abandonner ton maître de cette manière... j'aurais dû t'appeler confrère, comme ça tu aurais eu les animaux Elementis et Domae au cul... mais reprenons. Suite à cette humiliation, je soupirai avant de le poser au sol, toujours aussi crispé, et c'est alors que j'entendis la voix de la Rose :

- J'avoue que même moi je n'aurais pas osé venir dans votre Quartier et me présenter comme étant Bad Wolf... Et puis vos informations ont l'air intéressantes alors si ça peut aider ma Famille, discutons-en !

"Bad Wolf". Il s'agissait... IL S'AGISSAIT DE BAD WOLF ?! Et je m'étais montré sous mon plus mauvais jour, à m'inventer des maladies dans l'espoir de ne pas me faire ravir ma pureté ! (*kof*) Je rougis alors à n'en plus pouvoir, et, la tête en feu, hésitai tout d'abord à fuir sans regarder derrière moi pour me cacher jusqu'à ce qu'on oublie jusqu'à la couleur de ma tignasse. J'aplatis la paume de ma main contre mon front, soupirai puis zieutai la jeune femme en jetant de légers coups d'oeil timides entre mes doigts... Plus ça allait, et moins JUSTEMENT ça allait ! Je perdais petit à petit toute mon assurance... Je toussotai, puis me remis bien, soupirant :

- ... Vous êtes Bad Wolf alors. Pardonnez-moi, être tiré jusqu'à une zone sombre par l'ennemi m'a quelque peu choqué, d'où les énormités que j'ai dû dire et que je préférerais que vous oubliiez... Je suis Gaea Leindel, et j'aimerais que vous vous focalisiez sur mon nom plutôt que sur mon titre pour éviter (les déceptions) de trop penser aux désaccords entre nos Familles... - oh, et voici Kiki. Kiki, voici Bad Wolf, l'As des Domae. Comme papa, mais pour l'autre camp. dis-je tout en la désignant du doigt, et oui, je suis toujours persuadé que mon chien comprenais tout ce que je lui disais. Je sais que je dois passer pour un idiot maintenant, mais mes intentions sont plus que sérieuses... J'aimerais très honnêtement que vous autres Domae participiez à l'opération que je compte faire appliquer, il s'agirait de glisser des taupes parmi les confrères afin de les espionner, débusquer et enfin, les éliminer - si possible sans souffrances car je ne leur veux pas de mal en réalité, comme pour vous. De même, il serait bien de couper court à ceux que l'on soupçonne d'être de la confrérie ; Les mettre à l'écart jusqu'à ce que la confiance revienne. Malgré la mésentente entre les deux Familles, nous encontrons la même menace et les mêmes "ennemis"... pour se protéger, il faudra que nous soyons alliés, même si cela n'est que temporaire. J'ignore si ma Reine l'acceptera, mais je suis prêt à tout faire dans le dos du conclave pour éviter notre perte à tous.


Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyLun 8 Sep - 18:16







- Vous êtes plutôt suicidaire de vous présenter comme étant l'As Elementis à vos ennemis...

- Rien qu'entrer dans une Famille impliquée dans une guerre est un acte suicidaire en soi, alors oui, je pense que je fais bien partie de cette catégorie-là... Mais que me voulez-vous ? Je vous préviens, ce n'est pas parce que nous sommes dans un endroit sombre que je ne vais pas me défendre ; De plus, j'ai euhm... ah, je sais ! ... La syphilis. Grogne sur la dame Kiki, grogne sur la dame.


KIKI ?! Ce clebs moche, gros et flemmard s'appelle Kiki ?... La demoiselle aux cheveux roses tira une gueule blasée... Non mais, sérieusement ? Pourquoi fallait-il que ce clebs ait les deux premières lettres de son prénom... D'ailleurs, cet imbécile d'animal se contenta de tirer la langue avant de regarder son maître puis la jeune femme avec ces petits yeux globuleux... Et puis c'était quoi le problème du maître aussi ? Il s'attendait à ce qu'elle le viole ou quoi ? Berk... Bref, l'As posa le cleb au sol tandis que la Rose reprit la parole.

- J'avoue que même moi je n'aurais pas osé venir dans votre Quartier et me présenter comme étant Bad Wolf... Et puis vos informations ont l'air intéressantes alors si ça peut aider ma Famille, discutons-en !

La demoiselle aux cheveux roses était sérieuse, si elle l'avait emmenée dans cette ruelle sombre ce n'était pas pour le torture, le tuer ou... Le violer, vu qu'apparemment l'idée lui a traversé l'esprit. La Rose croisa les bras et attendit qu'il commence, c'était lui qui avait les idées donc elle était prête à l'écouter ; et pour une fois, à ne pas utiliser les armes. Si son idée était intéressante, elle en parlerait au Roi sinon tant pis, elle trouverait autre chose contre la Confrérie.

- ... Vous êtes Bad Wolf alors. Pardonnez-moi, être tiré jusqu'à une zone sombre par l'ennemi m'a quelque peu choqué, d'où les énormités que j'ai dû dire et que je préférerais que vous oubliiez... Je suis Gaea Leindel, et j'aimerais que vous vous focalisiez sur mon nom plutôt que sur mon titre pour éviter (les déceptions) de trop penser aux désaccords entre nos Familles... - oh, et voici Kiki. Kiki, voici Bad Wolf, l'As des Domae. Comme papa, mais pour l'autre camp.

- Enchanté Kiki...

- Je sais que je dois passer pour un idiot maintenant, mais mes intentions sont plus que sérieuses... J'aimerais très honnêtement que vous autres Domae participiez à l'opération que je compte faire appliquer, il s'agirait de glisser des taupes parmi les confrères afin de les espionner, débusquer et enfin, les éliminer - si possible sans souffrances car je ne leur veux pas de mal en réalité, comme pour vous. De même, il serait bien de couper court à ceux que l'on soupçonne d'être de la confrérie ; Les mettre à l'écart jusqu'à ce que la confiance revienne. Malgré la mésentente entre les deux Familles, nous encontrons la même menace et les mêmes "ennemis"... pour se protéger, il faudra que nous soyons alliés, même si cela n'est que temporaire. J'ignore si ma Reine l'acceptera, mais je suis prêt à tout faire dans le dos du conclave pour éviter notre perte à tous.

... S'allier avec les Elementis pour la sauvegarde des Domae ? Cette histoire en devenait presque une blague... Bien sûr, Kira savait que ce genre d'alliances allaient arriver tôt ou tard, elle avait prévenu le chef de la Confrérie d'ailleurs mais était-elle réellement prête à accepter ? L'As Elementis avait eu une bonne idée, bloquer l'accès aux informations étaient vraiment une bonne idée mais le problème les membres suspectés le sauront tout de suite et le Conclave ne peut pas bloquer l'accès à tous...

- Mmh... J'avoue que c'est une bonne idée mais ceux à qui nous aurions bloqué l'accès risquent de rapidement s'en rendre compte. Et puis, il faudrait le soutien des autres membres et pas sûr que eux l'acceptent.

Tout ça devenait complexe... Si le Conclave donnait une certaine information à un membre et que l'autre n'a pas la même, cela risquerait de poser de problème et des disputes... La Confrérie est vraiment un parasite que l'As aurait dû tenter d'éliminer lorsqu'elle commençait à se faire connaître. Et les infiltrations pourquoi pas, mais il faut des membres inconnus à la Confrérie et en qui le Conclave ait confiance...

- Le problème pour l'infiltration c'est que tout le monde accuse tout le monde. Le Conclave se fait confiance mais aucun ne peut infiltrer les Confrères car ils savent sûrement qui ils sont... Et faire confiance à un membre en particulier, pourquoi pas... Mais qui dit qu'il ne changera pas de bord à la dernière minute pour les rejoindre ?

Aoki Thanatos avait de bons arguments, il avait réussit à mettre le doute dans l'esprit de la Rose qui pourtant était lié au Domae depuis bien avant sa naissance... Alors pour quelqu'un qui vient d'arriver ou qui suit cette guerre de loin peut facilement être influençable... La Rose soupira et s'adossa contre le mur, tout était tellement compliqué... La Confrérie forçait presque les Domae et les Elementis à s'allier mais comment conserver les informations ? Les Conclaves ne pouvaient pas s'allier...

- Je vais être franche avec vous, j'ai rencontré ce chef il y a quelques jours et il a presque réussit à me faire changer d'avis. Il a de bons arguments, alors pour quelqu'un comme moi qui est chez les Domae depuis des années et qui arrive à se remettre en cause, qu'est-ce que ça va donner avec les autres ?

Compliqué... C'était vraiment compliqué... En tout cas, l'As ne se sentait pas mal à l'aise avec cet homme, il était certes son ennemi et si leurs chemins se croisaient lors d'un combat, elle n'hésiterait pas à le tuer mais au moins il lui faisait part de ses idées... Il avait prit des risques pour rencontrer Bad Wolf... Elle n'allait pas abandonner comme, ils devaient trouver une solution tous les deux.

- Le mieux serait de bloquer les informations à tous les membres... Ou en donner des fausses ; mais là encore on ne saurait pas précisément qui en fait partie... Tout cela est tellement compliqué...



Je m'exprime en sienna
Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyMar 9 Sep - 19:25

Je crois que Kiki' ne lui plaisait pas des masses, à la demoiselle que j'eus rencontrée là-bas, aux quartiers Est. Certes, les carlins étaient réputés pour leur incroyable absence de museau et pour leur "dignité" étrange, mais Kiki demeurait un minimum présentable après tous les toilettages que je lui infligeais pour qu'il empeste moins... ! En plus, je lui avais fait revêtir un petit foulard rouge autour du cou pour qu'il soit aussi beau que son maître, bien qu'il refusait de ravaler cette maudite langue qui le faisait passer pou un idiot. Tant pis pour lui, s'il ne voulait pas faire un effort, la dame allait se moquer de lui et le trouver hideux. Et papa n'allait pas l'en empêcher, ouh que non.  Bref. Elle le salua à son tour en affichant un visage des plus radieux (notez ici l'ironie) comme si je la présentais à un tas de purin, puis grimaça lorsque je parlai de syphilis. Aha, ses plans étaient contrecarrés par mon intelligence supérieure, et jamais elle ne pourrait me ravir de mes tissus pour ses sombres desseins ! Ou pas, en vérité, puisqu'à l'expression de son visage, je compris de suite que ce n'était pas mon corps qui intéressait la donzelle. Sans vouloir paraître grossier... Ouf !

Alors que je posai mon chien à terre du fait de son poids, je surveillais "Bonbon" du coin de l’œil de façon à ce qu'elle ne m'attaque pas par surprise ; ce qu'elle, étrangement, ne fit pas. Était-elle réellement prête à m'écouter jusqu'au bout ? Ou comptait-elle attendre poliment que je finisse pour en finir justement avec moi ? J'espérai tout de même rentrer chez moi dans la fin de la journée, après tout, je ne lui voulais aucun mal et je ne pensais pas avoir une tête à donner envie de m'en infliger. Et de toutes manières... j'étais un pion remplaçable, que personne n'irait regretter s'il avait à disparaître. Outre mes fonctions d'As Elementis, je n'avais rien de précieux, ou qui me valorisait d'une quelconque manière... il fallait peut-être que j'envisage de rejoindre une association ou ne-sais-je quelle ânerie du genre, pour me donner l'illusion d'être utile. En plus, ça aurait fait "bien" sur mon dossier... oui, il fallait creuser l'idée, en plus de celles que je proposais à la Rose. Après m'avoir attentivement écouté, elle me fit enfin entendre sa voix :

- Mmh... J'avoue que c'est une bonne idée mais ceux à qui nous aurions bloqué l'accès risquent de rapidement s'en rendre compte. Et puis, il faudrait le soutien des autres membres et pas sûr que eux l'acceptent.


Oh. En effet, il fallait penser à censurer les autres sur ces plans que je classais volontiers dans la case "foireux", ne serait-ce que pour éviter la colère générale. Dans ce cas, nous ne devions plus faire parvenir quoi que ce soit à nos membres, et mieux : Si jamais un traité de paix temporaire (parce que si je demandais totale, je recevrais plusieurs bottes dans le visage) était réalisé entre les deux camps, quelles informations parcourraient parmi ces derniers ? Aucune, puisqu'il n'y aurait pas de guerre ou de batailles en cours, le temps de débusquer les gêneurs. Bien entendu, j'espérais au fond que cette paix durerait le maximum possible, mais voyant l'As des Domae, je ne pensais pas qu'ils étaient tous belliqueux... loin de là même. De plus, elle approuvait mon plan, même si elle relevait les failles qui pouvaient l'entraîner à sa perte... l'autre Famille comptait des membres intéressants, définitivement. J'haussai un sourcil avant de lui adresser un sourire, laissant Kiki lui tourner autour en mode saucisse à roulette :

- Vous avez raison, As... Ce plan devrait être tu des membres, pour premièrement éviter leur colère et accessoirement ne pas se faire prendre par les confrères. Les seuls à devoir nous suivre seraient ainsi ceux du Conclave.


Ce ne serait certainement pas juste... ni très fair-play, mais quel autre choix avions-nous ? Je n'aimais pas l'idée mais à mes yeux, elle semblait adéquate à notre situation. Puisque tout le monde pouvait être un espion, un traître, alors tout le monde devait être mis de côté dans le silence le plus total... Peut-être allaient-ils nous en vouloir si la vérité éclatait un jour, mais ils comprendraient sûrement les raisons avec un peu de temps. Nous ne pouvions pas rester sans rien faire face à ce groupe grandissant et constamment plus menaçant à chaque heure qui s'écoulait sous nos yeux. C'aurait été du suicide... et ce que nous prévoyions était pire qu'un saut dans un puits sans fond, je ne savais ni comment ils allaient réagir, ni comment le feraient nos pairs, et encore moins la réaction du Conclave ! Je n'étais pas un traître, moi, mais je voulais éviter les catastrophes même si pour cela il fallait serrer la main à l'ennemi :


- Le problème pour l'infiltration c'est que tout le monde accuse tout le monde. Le Conclave se fait confiance mais aucun ne peut infiltrer les Confrères car ils savent sûrement qui ils sont... Et faire confiance à un membre en particulier, pourquoi pas... Mais qui dit qu'il ne changera pas de bord à la dernière minute pour les rejoindre ?

Comme moi j'accusais Gaara, d'autres accusaient le voisin et certains pouvaient même me pointer du doigt, à leurs risques et périls car je n'appréciais pas les ignominies à mon propos. Certes, j'ignorai comment me battre, mais comme beaucoup d'autres Elementis ; La terre m'appartenait (dans mes limites.) et il s'avérait rare que je manque mes cibles une fois armé de mon arbalète... Non, je n'étais pas moisi sur le champ de bataille, malgré tout. Rien n'était foutu pour mon avenir dans la Famille, heureusement. Mais la demoiselle ne se trompait pas : Que faire si le membre désigné choisissait de les rejoindre dans notre dos ? Dans ce cas, il fallait choisir quelqu'un de sûr, de discret, belliqueux... difficile d'en trouver un comme ça, en vérité. Nous n'étions pas des monstres, alors en déceler quelques-uns parmi nous se révélait plus difficile que prévu :

- Je vais être franche avec vous, j'ai rencontré ce chef il y a quelques jours et il a presque réussit à me faire changer d'avis. Il a de bons arguments, alors pour quelqu'un comme moi qui est chez les Domae depuis des années et qui arrive à se remettre en cause, qu'est-ce que ça va donner avec les autres ?

Super. Si en plus je ne pouvais pas faire confiance à celle à qui je racontais mon plan, j'étais bien dans le pétrin, moi... Mais je ne me démontais pas pour autant, gardant toujours mon sourire aux lèvres histoire de cacher la panique qui m'étranglait lentement. Gaara aussi avait potentiellement rejoint la confrérie, Bad Wolf avait failli trahir son clan... qui était donc ce maudit chef ? Ou plutôt, plus important : Qui, bon sang de bonsoir, allions-nous envoyer au risque de le retrouver déchiqueté s'il se montrait aussi discret qu'un troupeau de bovins ? Ce n'était pas impossible, pourtant... juste très complexe, mais toujours possible, donc rien était perdu :

- Encore heureux qu'il ait de bons arguments, ce serait humiliant d'être doublés par un imbécile ! Je pouffai avant de croiser les bras, toujours souriant : Prenez cela dans l'autre sens alors : Si une personne telle que vous a failli rejoindre les Confrères, alors ils ne devraient pas s'étonner si une personne - notre espion à chaque camp- lambda cédait face à leurs idylles pacifiques. Personnellement, je ne le peux pas ; Ma position est connu par Gaara Ishikawa, et je doute qu'il y croit un seul instant... Quelqu'un de dévoué, belliqueux et peu attendri par leurs idéaux doit être trouvable parmi nos pairs, je n'en doute pas... il suffit juste de creuser pour le trouver. Après, rien ne nous empêche de surveiller cet individu si vraiment la peur d'être trahis nous étouffe.

Après tout, j'avais bien employé quelques personnes (alias : Futurs macchabées) pour espionner mon jeune ami des sables, alors pourquoi se gêner pour un pion de plus, et surtout de cette importance ? Rien ne nous empêchait d'agir de cette manière, c'était une question de survie après tout... mais je me demandais intérieurement si Bad Wolf n'aurait pas été un bon "pion" pour cette affaire. Mais elle me paraissait trop fragile pour jouer ce rôle là, j'aurais l'air d'un idiot si elle nous laissait en plan...

- Le mieux serait de bloquer les informations à tous les membres... Ou en donner des fausses ; mais là encore on ne saurait pas précisément qui en fait partie... Tout cela est tellement compliqué...

Oui, elle avait raison. Après plusieurs secondes à l'observer, je m'asseyais contre une caisse en bois pourrissante dans un coin avant de regarder Kiki, qui s'était assis sur son pied. Pauvre femme, ce n'était pas un emplacement que je jalousais, loin de là. Pris d'un petit fou rire, je me frappai le ventre d'un coup léger avant de reprendre mon sérieux :

- ... Oh. Quelles informations, justement ? Si nous nous allions, nous n'aurons aucune bataille, donc aucune information à faire parvenir aux autres de notre clan. Je ferai pression près de ma Reine et du reste du Conclave pour qu'ils acceptent, et si votre Roi refuse, je me présenterai s'il le faut. Vous devez bien le voir, je ne suis pas un combattant, alors je ne crois pas représenter un danger... surtout qu'en réalité, je ne fais que remplir mes fonctions, vous ne m'inspirez pas grand-chose de négatif, Domae. Malgré les conflits, nous sommes tout autant capables que les confrères, ils n'ont rien que nous ne possédons pas : Certes, les habitants ne nous apprécient pas, mais je compte tout faire pour faciliter leur vie, même si je ne sais pas si le reste du conclave m'écoutera là dessus... Au fait, je ne connais pas votre nom, Bad Wolf...
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyMer 10 Sep - 11:47







- Je vais être franche avec vous, j'ai rencontré ce chef il y a quelques jours et il a presque réussit à me faire changer d'avis. Il a de bons arguments, alors pour quelqu'un comme moi qui est chez les Domae depuis des années et qui arrive à se remettre en cause, qu'est-ce que ça va donner avec les autres ?

- Encore heureux qu'il ait de bons arguments, ce serait humiliant d'être doublés par un imbécile ! Prenez cela dans l'autre sens alors : Si une personne telle que vous a failli rejoindre les Confrères, alors ils ne devraient pas s'étonner si une personne - notre espion à chaque camp- lambda cédait face à leurs idylles pacifiques. Personnellement, je ne le peux pas ; Ma position est connu par Gaara Ishikawa, et je doute qu'il y croit un seul instant... Quelqu'un de dévoué, belliqueux et peu attendri par leurs idéaux doit être trouvable parmi nos pairs, je n'en doute pas... il suffit juste de creuser pour le trouver. Après, rien ne nous empêche de surveiller cet individu si vraiment la peur d'être trahis nous étouffe.

Comme si c'était facile... Elle ne pouvait pas surveiller tous les membres de sa Famille, et encore moins ce Aoki ; il lui fallait des espions et pour cela des personnes dignes de confiance... Kira avait une confiance entre 4 personnes : Naeryan, Felli, Jenny et Zoro... Mais est-ce que seules ces personnes suffiraient ? Bien sûr que non... 5 personnes pour surveiller plus d'une centaine d'autres n'allaient pas suffire. Tout était tellement compliqué...

- Le mieux serait de bloquer les informations à tous les membres... Ou en donner des fausses ; mais là encore on ne saurait pas précisément qui en fait partie... Tout cela est tellement compliqué...

La Rose soupira et s'adossa contre le mur... Ça ne servait strictement à rien, ils tournaient en rond tous les deux, son idée était très bonne et à creuser mais comment bloquer des informations très importantes à toute une population ? Il y a les rumeurs qui fonctionnent très bien mais comment savoir lesquelles sont vraies et lesquelles sont fausses ? Kira se laissa glisser le long du mur et posa son menton sur ses mains... Tout à coup, l'As Elementis se mit à rire, jetant un petit regard blasé lui, l'As Domae se demandait ce qu'il trouvait marrant... Le fait qu'ils galèrent tous les deux ? Ahah.

- ... Oh. Quelles informations, justement ? Si nous nous allions, nous n'aurons aucune bataille, donc aucune information à faire parvenir aux autres de notre clan. Je ferai pression près de ma Reine et du reste du Conclave pour qu'ils acceptent, et si votre Roi refuse, je me présenterai s'il le faut. Vous devez bien le voir, je ne suis pas un combattant, alors je ne crois pas représenter un danger... surtout qu'en réalité, je ne fais que remplir mes fonctions, vous ne m'inspirez pas grand-chose de négatif, Domae. Malgré les conflits, nous sommes tout autant capables que les confrères, ils n'ont rien que nous ne possédons pas : Certes, les habitants ne nous apprécient pas, mais je compte tout faire pour faciliter leur vie, même si je ne sais pas si le reste du conclave m'écoutera là dessus... Au fait, je ne connais pas votre nom, Bad Wolf...

- Kira suffira.


Elle avait répondu du tac au tac, donner son prénom passe encore, de toute façon il lui avait donné le sien mais elle n'allait pas donner son nom de famille à n'importe qui. Shadow était dans son camp et il ne lui manquerait plus qu'il lui apprenne cette information même par inadvertance. Et puis, Kira ressemblait au nom de son clebs moche qui c'était assis sur le pied de Gaea... Elle le regardait presque avec un regard méchant... Qu'est-ce que ce chien était moche... Et en plus il avait une similarité avec son nom ! Bref, ce n'était pas vraiment les soucis de prénom qui posaient problème.

- Nous allier et plus de bataille ? Mais c'est ce que veulent les Confrères. Et ils vont y arriver si ça continue ; et puis pendant 400 ans on se tape sur la gueule et d'un coup plus rien pendant une semaine, un mois, un an ? La Confrérie comprendra très vite qu'il y a un problème.

400 ans de guerre qui s'arrête d'un coup grâce à de belles paroles ? Mouais... Il y aurait toujours de la rancœur envers l'autre ; Kira détestait les Elementis parce qu'ils avaient tué ses parents et le fait de collaborer avec eux la répugnait presque. Et si elle pensait comme ça, d'autres personnes le pensaient et pareil pour l'autre camp...

- Pleins de Domae détestent les Elementis pour ce qu'ils ont fait, moi la première et inversement ; les Elementis détestent les Domae alors vous pensez qu'on peut arrêter de se taper dessus ? Et dans notre QG respectif, on compte leur dire "ne tapez pas sur nos alliés qui sont ennemis depuis des centaines d'années mais pour une fois on a trouvé un intérêt commun" ? Personne ne nous écoutera, je connais beaucoup de Domae qui me détesteront parce que je vous ai adressé la parole et qui me prendront pour une traître. Cette guerre dure depuis tellement longtemps qu'elle fait presque partie de nous, que l'arrêter serait tellement... Compliqué.

Voilà, c'était le mot qui résumait tellement bien la situation. Kira ne savait pas quoi faire, même les tortures n'étaient rien du tout à côté de la Confrérie... La Rose enfouit la tête dans ses genoux... Après quelques minutes de silence, elle releva doucement la tête comme si une idée lui avait traversée l'esprit.

- La question que l'on doit se poser surtout c'est... Est-ce qu'on prêt à faire la paix ? Complètement je veux dire, plus de bataille, plus de sang qui coule, plus de Conclave, plus de pouvoirs... Est-ce que l'on est prêt à abandonner tout ça ?


Je m'exprime en sienna
Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyMar 16 Sep - 10:49

- Kira suffira.

J'haussai un sourcil en écoutant la donzelle se présenter à moi... "Kira" présentée à Kiki et Kiki à Kira ? Voilà de quoi violer mes neurones à sec. Soudainement, ces derniers se mirent à agir par leur propre volonté en modifiant dans mon esprit son visage en celui d'un carlin... je la regardai, puis baissai la tête avant d'éclater d'un rire sec, me tenant l'estomac tant il me faisait mal de me retenir de pouffer comme un con. C'était trop... beaucoup trop ! Peut-être allait-elle me frapper pour cet affront pire qu'indiscret, mais je ne parvins guère à m'arrêter avant plusieurs couples de minutes. Honteux de ne pas réussir à me stopper dans mes gloussements, je m'écartai et m'éloignai de Kira pour aller poser mon poing contre un mur, attendant patiemment que mon mode dindon prenne fin... ah, mon bide...

Je repris mon sérieux au bout d'un moment, toujours pris de spasmes et les larmes aux yeux, et c'est alors que je lui jetai un coup d'oeil... avant de repartir dans mon délire. Je n'allais plus pouvoir la regarder après ça... dire que je parlais de devenir alliés, et je me foutais de sa tronche sans le vouloir ! Misère... pour me rattraper, j'exprimais mon désarroi entre deux hoquets :

- Pa... pardon, vraiment ! Je... uhu... viens de comprendre pourquoi vous avez grimacé lorsque je vous ai présentée mon chien. Kiki... Kira... prfh... oh, je suis vraiment désolé pour ça, ça ne... me... ressemble pas !

Ou alors si, ça me ressemblait, mais de trop en fait. Pour les missions diplomatiques, c'était râpé. Le poing contre mes lèvres, je me calmai en tentant de récupérer la régularité de ma respiration, puis revins en face d'elle, le bras posé devant mon torse en guise de bouclier... je ne tenais pas à me faire cogner, voyez vous. Ce n'est pas que ses maigres bras m'apeuraient, mais un Domae ne se balade jamais "seul", surtout lorsqu'il est doté du titre d'As. Il n'y avait que moi pour le faire, en réalité. Malgré mes petits rires étouffés et mon apparence amusée, je la surveillais de façon à esquiver la moindre attaque. Certes, j'étais lent, mais avec un peu d'attention, je pouvais agir aussi bien qu'une personne lambda. Si les rats de bibliothèque tels que moi survivaient alors... moi aussi ! Néanmoins, plus je la regardais et plus je me demandais comment elle se battait. Avec une chevelure aussi longue et peu discrète, ça ne devait pas être simple sur le champ de bataille... mais j'avoue que son air doux me perturbait. C'était ça, Bad Wolf ; une jeune femme très honnêtement mignonne, mais capable de m'arracher les clochettes si je continuais sur cette voie. Pas mal, la découverte du jour.

Il y avait quelques temps, j'avais rencontré Gaara, alias l'homme de sable. Aussi agréable que de devoir rester assis sur des ronces, mais outre son manque flagrant de sympathie, je l'appréciais. Il se refusait à être un pion, et faisait preuve d'une insubordination à faire peur, à tel point qu'il m'amusait plus que m'effrayait. Pourquoi avoir peur d'un si jeune individu ? Certes, son self-control laissait à désirer et il était aussi têtu qu'un mulet, mais nous étions deux dans ce cas alors je ne pouvais le juger. J'espérai le revoir bientôt... mes espions ne revenaient guère, alors j'allais peut-être devoir m'y rendre personnellement. Incapables bouseux, dire que je leur faisais confiance sur ce coup... il fallait que je sois entouré d'abrutis finis à l'urine ! Pourquoi est-ce que tout cela m'arrivait, et pas à eux ? Qu'avais-je fait pour mériter un tel sort ? Oh, absolument rien, mais dieu a ses raisons qu'il garde très bien au chaud pour emmerder le monde. Quel enfoiré lui aussi... Peu discrètement, je tendis le pied vers Kiki pour le décaler de celui de...prrffh... "Kiki", me retenant encore de ricaner en me mordant la lèvre, avant de l'écouter ;


- Nous allier et plus de bataille ? Mais c'est ce que veulent les Confrères. Et ils vont y arriver si ça continue ; et puis pendant 400 ans on se tape sur la gueule et d'un coup plus rien pendant une semaine, un mois, un an ? La Confrérie comprendra très vite qu'il y a un problème.

Le plus amusant dans cela, c'est que je n'avais jamais parlé de paix "sérieuse", mais uniquement jouée car je pensais qu'elle refuserait directement...  Seulement, je trouvais que la demoiselle, aussi intelligente l'imaginais-je, ne réfléchissait pas assez... Avait-elle oublié nos derniers échecs ? Les attaques devaient être préparées, réfléchies, orchestrées de façon à ne plus refaire les mêmes erreurs, alors quel mal à ne pas vouloir se taper sur la tronche continuellement ? Même en dehors de mes plans, je trouvais cela idiot, d'attaquer pour attaquer. Il fallait aller plus loin, pousser un peu plus la réflexion pour ne pas perdre d'effectif inutilement ; chaque vie comptait dans cet échiquier infernal. Il suffisait d'un pion manquant pour être totalement renversé par l'ennemi qui grossissait sous nos yeux. Je lui souriais gentiment, alors que je posai une main sur son épaule :

- Vous avez été blessée la dernière fois, non ? Vous, comme bien d'autres. Je vous demande une trêve, même temporaire, personne ne remarquera rien car ce sera logique : Notre dernière attaque a été pire qu'une humiliation, alors pourquoi irions-nous attaquer de suite ? Tout le monde a besoin de repos, tandis que j'ai besoin de temps pour peaufiner mes préparations.  

Oui, du temps, j'en avais besoin, et largement. Que faire sans ? Oh, peu de choses... même s'il me fallait passer pour un traître pour obtenir mon quota, je n'allais pas hésiter. Pas le choix, au pire, ils n'avaient qu'à se laisser tuer s'ils faisaient tellement confiance à leurs propres pouvoirs... Je n'ai jamais compris cette manie de ne croire qu'en sa propre force. Ayant conscience de ma faiblesse, je savais pertinemment que ma force résiderait ailleurs, là où je pourrais me rendre utile... et en l'occurrence, je ne pouvais combler que le poste de stratège. Pas grand'chose, mais les Elementis en avaient largement besoin, quant à moi, j'avais celui de me rendre nécessaire à leurs petites guéguerres ridicules. J'haussais les épaules puis jetais des coups d'oeil indiscrets à Kiki, qui ne réagissait pas plus que ça. Il appréciait la demoiselle, et ça se voyait à la manière qu'il avait de frotter sa tête contre sa jambe... quel petit lover, ce Kiki. Kiki qui drague Kiki... ah, je n'avais pas fini de rire ! Du moins, si elle cessait de m'harceler avec ses questions :

- Pleins de Domae détestent les Elementis pour ce qu'ils ont fait, moi la première et inversement ; les Elementis détestent les Domae alors vous pensez qu'on peut arrêter de se taper dessus ? Et dans notre QG respectif, on compte leur dire "ne tapez pas sur nos alliés qui sont ennemis depuis des centaines d'années mais pour une fois on a trouvé un intérêt commun" ? Personne ne nous écoutera, je connais beaucoup de Domae qui me détesteront parce que je vous ai adressé la parole et qui me prendront pour une traître. Cette guerre dure depuis tellement longtemps qu'elle fait presque partie de nous, que l'arrêter serait tellement... Compliqué.

En réalité, l'arrêter était une tâche aussi simple que celle de dire "bonjour" ou "au revoir", à moins d'être un sociophobe de haut niveau. Ils les détestaient ? Qu'est-ce qu'on y pouvait ? Je rigolais doucement tandis que je m'avançais vers la sortie de la ruelle, sans jamais la quitter. J'observais seulement, que personne ne soit là pour nous épier et nous tromper avec ce faux silence... mais il n'y avait rien. Personne pour contrecarrer mes plans, c'était la situation rêvée pour quelqu'un comme moi... il aurait juste manqué un espion pour me rendre dépressif. Et croyez-moi, vous ne voulez pas savoir ce que ça donne, un Gaea qui déprime. Cependant, elle n'avait pas tort sur une chose, et une seule : Qui allait écouter nos délires ? J'ignorais même si la Reine allait m'accorder une audience et si elle était seulement capable d'écouter autrui ; j'allais peut-être tomber sur une folle... pitié, faites que ce ne soit pas une folle, je tiens à mon tablier... ! Ne me forcez pas à le rendre...

Je me demandais si les Elementis allaient mal prendre le fait que j'eus adressé la parole à l'As des Domae alors que nous étions censés être ennemis. Mais comment pourrais-je considérer une personne aussi "sympathique" (et plus précisément nommée Kiki) comme un individu à abattre alors que nous nous connaissions à peine ? C'était de la folie ! ... De la folie pure et dure, et personne ne va loin avec une camisole de force ; il peut sauter, ramper, mais aller tout droit certainement pas... soyez-en sûrs !  Non, si on me reprochait quoi que ce soit, je m'arrangerais pour ne pas avoir à répondre, ou répondrais à côté. Il est aisé de converser avec des idiots. De toutes façons, je n'avais rien à voir avec ces conflits... je les organisais, mais n'y participais pas. Pour quoi faire ? Remplir le quota de morts chez l'ennemi ? Non merci, une coupure et je suis foutu, alors je passerai mon tour. Tout en trifouillant ma tresse, je levais les yeux de temps à autres vers mon interlocutrice, que j'écoutais parler tandis que je remettais mes pensées à leur place :

- La question que l'on doit se poser surtout c'est... Est-ce qu'on prêt à faire la paix ? Complètement je veux dire, plus de bataille, plus de sang qui coule, plus de Conclave, plus de pouvoirs... Est-ce que l'on est prêt à abandonner tout ça ?

Abandonner... non, ce mot ne faisait pas partie de mon vocabulaire, loin de là. Abandonner était pour les faibles d'esprit, comme les confrères qui lâchaient leur camp pour leur petite idéologie idiote. Mes espions se faisaient fracasser la bouille par Gaara qui appréciait moyen d'être traqué ? Tant pis pour eux, ce n'était pas moi, et je ne comptais pas abandonner alors que je pouvais aller si loin en persévérant un peu :

- Si dire "faisons la paix avec l'ennemi" peut gêner, alors formulons cela d'une autre manière, de façon à satisfaire tout le beau monde. Ils n'ont pas à savoir nos plans, seulement nos ordres : Nous disons qu'il n'y aura pas de prochaines attaques et ce sera suffisant. Ne parlez pas de moi, ou du moins pas directement si vous craignez qu'on vous accuse de trahison, et à nouveau, ils n'ont pas non plus la nécessité de connaître ce moment de l'histoire. Il faudra en dire le moins possible... après, bien sûr, nous ne pourrons pas contrôler les individus alors certains pourront continuer à attaquer l'autre camp, mais ce ne seront pas des attaques "officielles" car non-massives, alors ça ne rompra pas notre traité de paix. Pour finir... s'il avait été possible de faire la paix aussi aisément Kira, et de façon définitive, j'aurais été le premier à agir pour cela, seulement... c'est impossible. Même si un gouvernement sûr se place, il sera renversé car estimé non légitime, et la guerre continuera. Nous sommes tous foutus, Confrères, Domae comme Elementis, mais nous le serons encore plus  si nous ne faisons rien.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] EmptyMar 16 Sep - 17:02







Ne pas le baffer et se concentrer sur la mission. Ne pas le baffer et se concentrer sur la mission. Voilà qu'était en train de se dire la demoiselle aux cheveux roses ; comment louper son fou rire à cause de son nom ? Comment louper les petits ricanements qu'ils lançaient ? Et surtout... Comment rater ce clebs moche qui était venu faire un câlin à la jambe de Kira ?! L'envie de foutre un mauvais coup de pied dans la tête du chien pour l'envoyer promener et envoyer un coup de pied mal placé sur l'As Elementis lui avait traversé l'esprit mais... Ne pas le baffer et se concentrer sur la mission.

Leur dernière attaque avait été en fait une dure humiliation, des Domae qui se défendaient férocement, des Confrères qui se sont mêlés de cette affaire et un Elementis qui avait stoppé les combats grâce à son élément. Effectivement, toute cette histoire était passée dans les journaux, personne n'avait raté ça ; les Domae avaient perdu beaucoup de maisons et de proches... Ils auraient pu aller prendre leur revanche directement dans le Quartier des Elementis mais personne n'avait vraiment eu l'idée... Kira si, mais personne ne la suivrait dans cette folle aventure... Enfin, si on peut dire ça.

- Si dire "faisons la paix avec l'ennemi" peut gêner, alors formulons cela d'une autre manière, de façon à satisfaire tout le beau monde. Ils n'ont pas à savoir nos plans, seulement nos ordres : Nous disons qu'il n'y aura pas de prochaines attaques et ce sera suffisant. Ne parlez pas de moi, ou du moins pas directement si vous craignez qu'on vous accuse de trahison, et à nouveau, ils n'ont pas non plus la nécessité de connaître ce moment de l'histoire. Il faudra en dire le moins possible... après, bien sûr, nous ne pourrons pas contrôler les individus alors certains pourront continuer à attaquer l'autre camp, mais ce ne seront pas des attaques "officielles" car non-massives, alors ça ne rompra pas notre traité de paix. Pour finir... s'il avait été possible de faire la paix aussi aisément Kira, et de façon définitive, j'aurais été le premier à agir pour cela, seulement... c'est impossible. Même si un gouvernement sûr se place, il sera renversé car estimé non légitime, et la guerre continuera. Nous sommes tous foutus, Confrères, Domae comme Elementis, mais nous le serons encore plus  si nous ne faisons rien.

De toutes façons, ils seraient mal vu dans tous les cas donc autant être mal vu en faisant quelque chose. Au moins, les pions ne pourraient pas leur reprocher de ne rien faire ; la Rose hocha la tête, de toute façon, ce n'était pas à elle de prendre la décision mais au Roi et inversement, ce n'était pas à Gaea de prendre les décisions mais à sa Reine. La jeune femme tourna la tête vers l'As Elementis, il n'était pas désagréable et n'était pas du tout à l'image de "l'ennemi" qu'elle se faisait... Comme quoi, la guerre donne une mauvaise image des autres... Elle se surprit même à penser qu'ils pourraient être bons amis... Enfin, sans ce clebs débiles dans les pattes.

- De toute façon, ce n'est pas à nous de prendre la décision finale mais au Chef de Famille ; nous ne sommes que des conseillers mais je lui en parlerais sans faute dès que je le vois.

Kira reprit sa jambe en soupirant bruyamment... Comment pouvait-on aimer ce genre de chien sérieusement ? Encore heureux qu'aucun Domae n'ait eu ce genre d'animal, sinon la moitié des Domae se seraient fichuent de sa gueule. L'As Domae se releva et retira la poussière qu'elle avait sur son jean puis reprit la parole.

- Bon, je crois que l'on a fait le tour de la question.

En fait non, la Rose n'avait vraiment pas apprécié qu'il se fiche ainsi de son nom, sans attendre une seconde de plus, l'As s'approcha de l'Elementis et le plaqua contre le mur ; elle n'en avait pas l'air comme ça, mais la jeune femme possédait quand même une certaine force. Puis elle sortie sa dague qu'elle mit sous la gorge du jeune homme... Oui, Kira tenait à sa fierté, et le premier qui osait sa salir, risquait de s'en mordre les doigts.

- Et si vous vous re-moquez encore une fois de mon nom parce qu'il ressemble à celui de votre abrutit de clebs moche, je n'hésiterais à utiliser cette dague contre vous.

Juste pour un nom ? Oui oui, la demoiselle aux cheveux roses était comme ça... Que voulez-vous ? Son caractère de loup qui l'a fait réagir au quart de tour. La demoiselle lâcha l'homme et rangea sa dague au niveau de sa ceinture, comme d'habitude puis elle le regarda de haut en bas... Heureusement qu'il en avait dans le cerveau car il n'avait vraiment pas la carrure pour se battre... Déjà à première vue, elle ne l'aurait pas cru enrôler dans une Famille mais les apparences sont trompeuses. Et même si il avait bizarre et que c'était un ami, il restait quand même fort sympathique. Enfin, quand il ne rigolais pas à cause du nom.

- Si nous n'étions pas ennemis, je vous aurais peut-être invité à boire à verre mais vous ne devez sûrement pas tenir l'alcool...

Puis un détail lui revint en mémoire... Un détail qu'elle ferait mieux de préciser avant que celui-ci ne s'emballe.

- Et avant que vous vous fassiez des idées, non ce n'est pas un rencard et je ne vous drague pas ; c'est simplement un rendez-vous amical.


Je m'exprime en sienna
Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty
MessageSujet: Re: Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]   Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Si je lui dis que je me suis perdu, acceptera t-elle de ne pas me briser le groin ? [PV Kiki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-