Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Encore toi!? [pv Elwyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyLun 22 Sep - 20:57


« Simple curiosité. Tu comprends bien ça, non ? fit-elle, sarcastique, et je me demande comment une si belle bête peut t’obéir sans avoir envie de te sauter à la gorge. »

C'était exactement ce qu'il se demandait pour les humains. S'il avait un double, il serait déjà mort. Ou peut-être qu'il s'entendrait bien avec lui? Comme un meilleur ami?  C'était quoi d'avoir un meilleur ami...? Comme d'avoir un frère? Dans ce cas, ce serait normal qu'il veuille le tuer. Il ne répondit cependant pas à sa remarque, se contentant de lui jeter un coup d’œil amusé. C'est vrai qu'un molosse comme ça, c'était pas vraiment tranquillou à gérer... Il ne l'avait jamais considéré comme un tigre en fait, plus comme un chien, un animal de compagnie, un petit frère. Du pareil au même quoi. La première fois qu'il l'a vu, il avait été plus excité qu'effrayé à vrai dire, et la bête ressentait peut-être la même chose. En même temps, être effrayé d'un humain, surtout de Sven, haha... Même les gamins n'en avaient pas peur. Il allait devoir s'entraîner à faire sa tête de vilain, sinon il ne se ferait jamais respecté. C'est sûr que si son tigre venait à la rescousses, ils ne tireraient plus la même tête, c'est sûr. Rien que d'imaginer leurs visages blêmes le fit doucement rire.

« Si tu me détestes tellement, enfin, c'est ce que dis ton regard, pourquoi tenais-tu tant à ce que je reste ? »

Malgré le ton ironique, sa question semblait être une vraie question. Est-ce qu'il la détestait vraiment? Non... Elle l'agaçait énormément. Il y avait quand même une sacré différence entre les deux. D'ailleurs, arriver à l'agacer, c'était un vrai prodige. Sûrement parce que ses réactions étaient trop impulsives, colériques, trop sérieuses... Trop... banales. Il n'avait pas l'habitude de traîner avec des gens sérieux et réalistes. C'était peut-être une première.

« Je ne t'aime pas c'est vrai... admit-il, avant de retrouver aussitôt son sourire carnassier, Mais je ne te déteste pas non plus. »

A cette réponse, peut-être qu'il récolterait un autre regard noir, ou un autre coup de poing, qui sait. Il semblait avoir repris un peu d'aisance, et surtout, le merdeux qui était en lui était de retour. Son interlocutrice s'assit au bord de la rivière, silencieuse. D'une certaine façon, il aimait bien ce silence. D'habitude, les silences avaient le don pour le mettre mal-à-l'aise, mais il apprit à se taire ce jour là. Il détaillait les traits de la jeune fille. Il avait presque failli oublier à quoi elle ressemblait... Mais pourtant, quand il l'avait vu il l'avait immédiatement reconnu. Les joies de l'amnésie! Ou quoi que ce fût... Ah oui, c'est vrai. Son prénom, il ne lui avait pas demandé. Bah, à quoi bon? Il avait un problème à les retenir, de toute façon. "La blonde" lui allait tellement mieux. Le silence fut brisé bien assez vite. Peu après sa rafale de questions, c'était au tour de Johnson de se la jouer inspecteur.

« Quand on était chez moi… Tu as dit "je croyais que tu étais intéressante, pas énervante". Pourquoi ? Qu’est ce que tu voulais dire exactement ? Je suis tout ce qu’il y a de plus banal. »

Ah! C'était pas si mal, en fait, comme question. Mais il ne savait pas vraiment comment y répondre en fait, la rhétorique, tout ça tout ça, c'était pas trop son truc. Il aimait bien dire des conneries, mais répondre aux questions sérieuses sans trop bafouiller, c'était plutôt le domaine de ses frères, en fait...

« Quand je pense à quelqu'un, je pense à lui comme étant quelqu'un de gentil, de timide ou bien de complètement taré. Bref, d'unique, quoi... Chacun son caractère. Mais je ne pense pas d'une personne qu'elle est "banale" ou "normale". Si tout le monde est unique dans le monde, personne n'est banal, et je trouve ça curieux que tu te définisses comme ça. Et je suis aussi fier d'avoir aligner autant de phrases sans dire de conneries. »

Il finit de parler dans un souffle, satisfait de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyLun 22 Sep - 22:16

« Quand je pense à quelqu'un, je pense à lui comme étant quelqu'un de gentil, de timide ou bien de complètement taré. Bref, d'unique, quoi... Chacun son caractère. Mais je ne pense pas d'une personne qu'elle est "banale" ou "normale". Si tout le monde est unique dans le monde, personne n'est banal, et je trouve ça curieux que tu te définisses comme ça. Et je suis aussi fier d'avoir aligner autant de phrases sans dire de conneries. »

Curieux qu’elle se définisse comme ça ? « Comment voudrais-tu que je me définisse autrement ? Wyn Johnson. 18 ans. Orpheline. Barmaid. » Pensa-t-elle. Qui avait-il de plus banale ? Sans s’en rendre compte elle avait marmonné cette phrase avec amertume. Tellement mal prononcée qu’il fallait vraiment être attentif pour comprendre.  Unique. Très concrètement, qu’est ce qu’elle avait d’unique ?
Inconsciemment encore une fois, son regard triste prit le dessus.
Non… La gaffe était faite. Trop tard. Et elle ne s’en rendait compte que maintenant.
Reprenant le dessus sur l’affolement qui commençait à se mettre en place, puis pour changer de sujet, elle déclara avec un naturel à couper le souffle :

« Tu ne m’aimes pas, mais tu me prends dans tes bras. Vu ton regard, tu as très certainement envie de me tuer, mais tu ne veux pas que je parte. Y a pas quelque chose qui te choque là dedans ? »
Dit-elle, sans lâcher le paysage des yeux.

Qu’est ce qu’elle pouvait être idiote. Elle espérait de tout cœur qu’il ne l’ai pas compris. Elle révélait son surnom et sa situation familiale. Idiote. Complètement idiote.
Une paranoïa jusque là inconnue vint s’installer suite la surprise de sa propre bêtise. Il l’avait entendu, c’était sur. Elle devait partir. Obligée. Surtout après ce qu’elle venait de dire. Arrachant à contrecœur son regard au splendide paysage qui s’étendait devant elle. Elle se leva, ne prit même pas la peine de regarder Sven dans les yeux et envoya distraitement un :

« Je vais y aller. Au revoir. »

Avant de se retourner, de partir à pas rapide et de se maudire une fois de plus. T’as rien dans le crâne Wyn, mais vraiment rien. Tu veux jamais le dire parce que tu veux pas que les gens te regardent et te considères comme "la pauvre petite orpheline" et tu le balances comme ça. Wyn, t’es vraiment idiote.
Le problème était plus ou moins résolu. Elle s’en allait, et ils ne se recroiseraient plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyMar 23 Sep - 18:40


Elle marmonna une bribe de phrase, qu'il comprit à moitié, n'entendant que "Orpheline" et "Barmaid". Il haussa les sourcils, surpris, se demandant s'il avait bien entendu. Il se surprit même à être surpris, ce genre de phrases devaient-ils le surprendre, était-ce "banal" comme elle l'avait dit plus tôt? Les mouettes étaient banales, il en voyait tous les jours, mais les orphelins, pas trop. Il tourna la tête vers Johnson, avant de s'apercevoir que son expression avait changé, sûrement les yeux... Ces yeux étaient destiné à tirer la gueule, il n'y avait qu'à en juger par la couleur; bleu-gris. D'une certaine façon, ils étaient déprimants. Déprimants mais beaux... Il se demandait bien à quoi elle ressemblait quand elle souriait, parce que jusque là, tout ce qu'il avait vu c'était son côté sombre. Il hésita, ne savant pas trop quelle réaction adopter, mais son interlocutrice changea bien assez vite le sujet de la conversation, comme si elle voulait s'esquiver.

« Tu ne m’aimes pas, mais tu me prends dans tes bras. Vu ton regard, tu as très certainement envie de me tuer, mais tu ne veux pas que je parte. Y a pas quelque chose qui te choque là dedans ? »

Wow. Vu comme ça il ressemblait à un malade. La tuer? Pff, non. Juste la frapper. Il y avait quand même une grande différence entre les deux, il était quelqu'un de poli après tout! Elle commençait à l'agacer avec ses questions qui le prennent au dépourvu. Il ne comprenait toujours pas vraiment si elles l'amusait ou bien l'irritait, plutôt contradictoire tout ça. Il avait remarqué qu'elle ne le regardait toujours pas dans les yeux, le regard fixé sur l'horizon. Il se sentait impuissant, en colère. Elle semblait triste, et il ne pouvait rien faire. Rien à part la regarder. Il ne savait pas comment elle allait réagir si il essayait de lui parler de ça, il ne la connaissait pas après tout, et il n'allait pas pouvoir l'analyser en seulement quelques minutes à peine passées ensemble. Il se passa une main dans les cheveux, embêté et vint se placer silencieusement à côté d'elle, répondant à sa question par un simple hochement de tête qui ressemblait à un mélange de "non" et de "oui". Aussitôt, elle se leva. Eh? C'était le timing ou c'est lui qui la repoussait?

« Je vais y aller. Au revoir. »

Pourquoi? Il la retint par la manche. Il savait bien qu'il devenait insistant, mais il y tenait. Si elle partait maintenant... Il se sentirait mal. Repousser les gens, c'était pas son job à lui, étudier leurs réactions était beaucoup plus amusant. Il n'en avait jamais rien eu à faire qu'ils soient vexé ou non, vu que ce n'était jamais sérieux. Il ne s'était jamais pris la tête. Et ce jour était la première fois où il allait se prendre la tête. Il plongea ses yeux dans ceux de Johnson, se jetant dans toute cette tristesse avec un peu d'appréhension. On aurait dit un enfant face à un adulte. Il la sentait le juger, et peut-être n'était-ce que son imagination, mais à cet instant, il se sentit mis à découvert. Il pensait qu'elle pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Mais parfois, il fallait dévoiler un peu de soi-même pour que l'autre livre aussi un peu de lui-même. Il abandonna sa manche et avec le plus de mal du monde, il lâcha :

« Ne pars pas... »

Son ton semblait presque faux, partait dans les aigus, comme s'il n'avait jamais prononcé ces mots. Oh mais c'est vrai... il n'avait jamais prononcé ces mots. Le tigre le fixait de loin, comme amusé par ce spectacle pitoyable. Sven prit une inspiration.

« S'il-te-plait. ajouta-t-il, de plus en plus nerveux, Reste. Je me fais chier tout seul. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyMar 23 Sep - 20:35

Wyn voulait juste s’en aller, mais quelque chose, ou plutôt quelqu’un la retint. Lorsqu’elle se retourna pour observer Sven, on aurait dit un enfant perdu cramponné à la manche du gilet d’Elwyn. Son visage était comme celui d’un gamin mi contrarié mi triste.
Elle releva la tête vers lui. Avec retenu, Sven plongea son regard dans le sien. Même si ses yeux étaient d’un rouge vif, ils étaient calmes. Non, pas calmes. Plutôt… Doux. C’était ça. Doux. Pour la première fois, il n’y avait pas cette suggestion d’ironie ni de moquerie, simplement ses yeux tels qu’ils étaient. En cet instant là, il semblait vraiment inoffensif,  innocent, presque adorable. Elle se maudissait de parler sans raison, et elle le maudissait encore plus de ne pas la laisser partir. Elle ne le comprenait pas. A vrai dire, elle n'était pas sure de se comprendre elle-même. Et elle n’avait aucune envie de lui parler d’elle. Ce qui aurait été beaucoup trop ennuyeux. Le voyant comme ça, elle ne savait pas comment réagir, pas quoi dire, pas quoi faire. Même pas comment le regarder. Mais ses yeux, ayant pris la tristesse comme émotion par défaut, l’affichait sans qu’elle ne puisse rien y faire. Elle ne savait pas non plus comment lui allait se comporter, ce qui l’inquiétait encore plus.
A contrecœur, Sven lâcha Wyn.

« Ne pars pas… »

Et pourquoi ça ? Pour qu’elle lui raconte sa vie en détail ? Il était fou ? De plus, il avait dit lui-même qu’il ne l’aimait pas. Mais qu’il ne la détestait pas. Dans tous les cas, il ne devrait pas autant s’attacher à elle. Pourquoi ?
Autant Elwyn redoutait cette question, autant c’était celle qu’elle se posait le plus, et le plus souvent. Pourquoi ? Quel mot redoutable, encore plus quand on aperçoit le point d’interrogation à la suite, qui laisse une impression d’une longue réponse.

« S’il te plait. Reste… »

Wyn ne put s’empêcher de penser que ce ton implorant était peut-être signe de "paix". Qu’il allait être gentil, peut-être même supportable. Bref, qu’il n’allait pas tout faire pour lui donner envie de le jeter dans la rivière.

« … Je me fais chier tout seul. »

Presque. Peut-être. Tout résidait dans ces simples mots. Il semblait presque adorable, peut-être allait-il devenir supportable. Quelle naïveté. Encore une fois, par pur instinct, le poing de Wyn partit rapidement vers Sven, avant de se stopper quelques centimètres juste à temps. Se rendant compte qu’elle devait se calmer. Son poing vint finalement toucher calmement l’épaule de Sven, et Elwyn resta figée comme ça quelques secondes. Elle était partagée entre l’envie de le tuer, et de partir. Cruel dilemme.
Elle laissa finalement son bras tomber le long de son corps, et se replongea dans ses pensées, baissant la tête. Il était un peu comme elle. Je dis bien, un peu. Il avait commencé par lui montrer ce qu’il ressentait avant de retourner à la phrase qu’il aurait sortie pour n’importe qui ou n’importe quoi pour justement essayer de masquer les émotions qu’il avait divulguées. C’était un peu comme ça que Wyn réagissait parfois. En fait, comme tout à l’heure. Ce qui l’énerva encore plus.
Que pouvait-elle faire ? Si elle tentait de repartir à nouveau, il l’en empêcherait. Il était du genre à obtenir ce qu’il voulait.

« Tu m’as entendue hein ? dit-elle, bas, avec amertume puis marmonnant et tournant la tête, quelle idiote… »

Elle savait qu’il allait répondre « oui ». Mais elle ne voulait pas l’entendre. Elle espérait que peut-être, avec un peu de chance, il ne l’ai pas comprise, et que c’est pour ça que son départ l’ai autant surpris. Stoppe ton imagination Wyn.
Elle attendit qu’il lui réponde, redoutant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyMar 23 Sep - 21:48


Son cœur battait à cent à l'heure, trop occupé par ses propres paroles pour être surpris par le poing qui filait à toute allure vers son visage. Encore? Il poussa un soupir, s'apprêtant un recevoir le coup. Mais au dernier instant, elle redirigea son poing vers son épaule, le touchant à peine, avant de se retirer quelques instants plus tard. Pourquoi ce changement d'humeur soudain? Qu'est-ce qu'il avait encore dit de travers? Ah peut-être la fin de sa phrase. Ou un brusque changement d'humeur dû à certaines explosions d'ovules ou un trouble bipolaire, qui sait. Il était un peu surpris qu'elle se soit retenu de le frapper, à vrai dire. C'était déjà assez compliqué de comprendre ce qui se passait à l'intérieur de son cerveau, alors ceux des autres... A vrai dire, d'habitude c'était facile de comprendre les autres humains mais aujourd'hui, ils semblaient tous se comporter étrangement. Ou bien c'était l'alcool qui avait détruit ses restes de neurones. Et il y tenait à ses petites cellules adorées, il n'allait pas les laisser s'en aller comme ça. Il attendit patiemment la prochaine réaction de Johnson. Peut-être un autre coup de poing au ralenti? Peut-être allait-elle se retourner et se mettre à courir, histoire qu'il la lâche un peu? Beaucoup trop de questions pour aujourd'hui, il en avait assez de se poser des questions sur le fonctionnement du cerveau de la demoiselle.

« Tu m’as entendue hein ? lui demanda-t-elle, avant de se tourner et de marmonner une phrase incompréhensible, peut-être une insulte, ou on-ne-sait-quoi! »

Il retrouva le sourire bien assez vite. Mais pas un sourire ironique, un sourire franc, peut-être légèrement amusé. Il n'en avait pas esquissé depuis des lustres, c'est-à-dire lundi dernier quand son frère avait fait des muffin. Mais le fait qu'il en fasse aussi rarement les rendait précieux, ou quelque chose du genre... Pourquoi ce sourire? Hé bien, il semblait s'amuser de l'expression de la jeune fille. Elle semblait presque lui ordonner de répondre non. S'il le faisait, il devrait feindre de ne pas connaître sa "situation familiale" jusqu'à ce qu'elle se décide à le dire, et s'il lui disait qu'il pensait avoir entendu ce qu'il avait entendu, qui sait ce qu'elle pourrait décider de lui faire? Elle semblait pas mal impulsive. On disait que plus on devenait vieux, plus on devenait aigre. Elle devait avoir une bonne soixantaine d'années dans sa tête, à la mamie Ginette, parce que sinon ça voudrait dire qu'elle a de sérieux troubles psychiques. Peut-être qu'elle avait une fonction "Poing dans la gueule" et une fonction "Je suis sympa", et qu'elle basculait entre les deux quand elle en avait envie. En tout cas il aimerait bien connaître sa deuxième fonction, ça pourrait toujours se montrer marrant, qui sait? Enfin bon, revenons à nos bipol- à nos moutons.

Il fallait trouver un juste millieu entre les deux réponses... Ah mais oui! Qu'il était bête! Il n'avait qu'à choisir les deux! Yay! Je suis un génie.

« En fait commença-t-il, Je t'ai peut-être entendu, ou peut-être pas. Ça dépend de ce que tu veux que j'ai entendu. »

La négociation marchait presque toujours, il s'y entraînait depuis qu'il était tout petit. Il espérait que cette réponse conviendrait à Johnson, parce qu'il commençait à en avoir un peu marre de ses questions logiques. Enfin c'est ce qu'il se disait, mais au fond il aimait bien tout ce qui concernait les emmerdes, il ne voulait juste pas se l'admettre, ce qui était plutôt étrange pour un type comme lui. Il voulait surtout éviter de la mettre mal-à-l'aise, déjà qu'ils n'étaient pas partis sur de supers bonnes bases, il ne voulait pas que ça s'empire. Il ne voyait pas comment ça pouvait s'empirer, de toute façon, à part s'il vomissait une deuxième fois sur elle et qu'il jouait au goujat encore une fois. C'est sûr que là elle allait l'adorer... Il se releva pour se mettre à son hauteur... Enfin un peu plus de son hauteur, quelques centimètres de rien du tout en plus... Bon, d'accord, vingt centimètres, c'était pas mal comme différence, c'était presque une règle de primaire ça. Il s'était fait frappée par une demi-fillette, quoi. Il posa ses deux bras derrière son dos, s'obligeant à ne pas s'en prendre soudainement à elle, et garda le même sourire, essayant de paraître le plus aimable possible. Mais plus il y pensait, et plus le sourire perdait de sa valeur, et il finit par arrêter de sourire. Sourire, oui, mais pas sourire de faux-cul.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyMer 24 Sep - 15:13

« En fait commença-t-il, Je t'ai peut-être entendu, ou peut-être pas. Ça dépend de ce que tu veux que j'ai entendu. »

Son ton était insupportable. Wyn baissa les yeux. Son rythme cardiaque s’accéléra. Cette réponse ne la satisfaisait pas. Pire encore, elle la mettait mal à l’aise. Il ne se rendait peut-être pas compte, mais cette phrase la faisait se sentir mal. C’était peut être stupide, irrationnel ou peu importe, mais elle avait besoin de savoir, vraiment. Ce sujet était d’une grande importance pour elle, et il ne lui répondait pas. Même si elle ne voulait pas l’admettre, ce sujet restait quand même sensible. Elle ne savait pas ce qu’elle était censée faire maintenant. Le tuer ? Lui cracher des insultes ? Partir en courant ? Elle serra les poings. Pourquoi était-il passé de si implorant à exécrable ?

« Tu pourrais me répondre sincèrement maintenant ? » s’entendit-elle dire, une certaine faiblesse dans la voix.

Lorsqu’elle releva les yeux vers lui, il affichait un sourire dont Wyn n’aurait su en définir la nature. Il lui disait ça, et il se permettait de lui sourire ? Est-ce qu’il se rendait seulement compte de ce qu’il venait de dire ? C’était abstrait à comprendre, elle le savait bien, mais pouvait-il seulement imaginer les conséquences de telles phrases ? Elle ne savait pas, ce qu’il savait d’elle. Et c’était le pire pour Elwyn.

« Arrête avec tes façades. "Dis bonjour, dis merci, tiens toi droit, souris" Pas besoin d’appliquer tout ce que papa maman et monsieur l’instituteur t’ont appris »

Cette fois ci, la tristesse avait complètement disparu de son intonation. Elle redevenait sure d’elle, comme elle en donnait l’apparence habituellement.
En fait, elle ne savait même pas pourquoi elle avait posé la question. Elle savait qu’il avait compris ce qu’elle avait dit. Maintenant, tout ce qu’elle espérait c’est qu’elle n’aurait pas droit à sa pitié. C’était ce qu’Elwyn détestait le plus. La pitié des gens. Ses parents, puis son oncle et sa tante étaient mots. Elle n’y pourrait rien. Personne n’y pourrait plus rien.
Alors les voir la regarder avec tristesse, non seulement la mettait mal à l’aise, mais l’horripilait. C’était en partie pour ça qu’elle n’évoquait jamais sa famille, ni son passé, ni sa vie, de manière générale. Elle devait vivre dans le présent maintenant.
C’était tout ce qu’il y avait de plus facile pour Elwyn de comprendre les gens, préférant depuis son plus jeune âge s’intéresser aux autres plutôt qu’à ses propres intérêts. Mais elle était dans l’obligation d’admettre que Sven et elle avait un point commun. Ils étaient paradoxaux. De plus, le côté lunatique d’Elwyn accentuait encore plus ce trait de caractère. Elle pouvait réagir de manière tout à fait différente à la même question d’un jour à l’autre, d’une minute à l’autre. Cependant, pas quand il s’agissait de cela, elle était assez… voire même carrément… irritable. Plus que d’habitude. Wyn était le genre de fille à qui il ne vaut mieux pas chercher des ennuis. La plupart des gens renonçaient quand ils se rendaient compte qu’elle savait frapper, ou bien remballer. Mais curieusement, pas Sven. C’était ça, qui la dérangeait chez lui. Finalement, il était aussi imprévisible qu’elle.
Sven Cooper. Quelle tête de gamin il avait celui-là. Il se croyait malin, à jouer avec les sentiments des gens, mais ça allait lui retomber sur la gueule. C’était sur.

« Tu m’as suffisamment énervée pour savoir que la politesse ne rentre plus en jeu. Tu ne m’aimes pas, tu l’as dit toi-même, alors ne fais pas comme si. »


Son ton était amer, colérique, déterminée, voir même insultant. Elwyn ne comprenait pas elle-même pourquoi elle n’était pas déjà partie, le laissant tranquillement avec son magnifique tigre.
Ses répliques l’énervaient plus qu’autre chose. Etait-ce parce qu’il ne savait pas frapper qu’il était aussi insupportable à écouter parler ? Wyn se retint de rire à cette pensée.
Elle ne put s’empêcher de se répéter ce qu’il avait dit. « Je me fais chier tout seul ». Etait-ce la vraie raison ? En pensant cela, elle ne put s’empêcher que si ce n’était pas la vraie raison, cela signifiait qu’il l’aimait bien… Non, non, non, non. C’était impossible. Elwyn était en train de penser n’importe quoi là.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptyVen 26 Sep - 23:33


« Tu pourrais me répondre sincèrement maintenant ? lui demanda-t-elle d'une voix brisée, avant de se ressaisir bien assez vite, Arrête avec tes façades. "Dis bonjour, dis merci, tiens toi droit, souris" Pas besoin d’appliquer tout ce que papa maman et monsieur l’instituteur t’ont appris »

C'est pour ça qu'il venait d'arrêter de sourire, était-elle aveugle? Papa maman... Son cœur s'emballa. Eh, est-ce qu'il détectait du mépris dans sa phrase? Il avait bien compris ce qu'elle voulait dire par là... Ce n'était pas sa faute si c'était un gosse-de-riche-égoïste-qui-a-toujours-la-chance-d'avoir-ses-parents-en-vie, hein. Si quelqu'un devait être banal, ce serait lui, sûrement pas elle. La seule raison pour laquelle on le trouvait atypique était son attitude insupportable. Généralement les gens s'arrêtaient à cette apparence. Il regarda son interlocutrice, irrité, son maigre sourire s'était transformé en un rictus dédaigneux. Il se sentait presque rejeté à cet instant. C'est donc comme ça qu'on se sentait? Il aurait voulu ne jamais connaître cette sensation. Il ne savait plus vraiment qui il devait frapper, elle ou bien lui. Si il la frappait il se sentirait soulagé et s'en voudrait quelques secondes plus tard. S'il se frappait lui... bah déjà pourquoi se frapperait-il lui-même? Il n'était pas en colère contre lui-même à ce point, même s'il arrivait à piquer des crises une ou deux fois. Bon d'accord, deux ou trois fois... Voir un peu plus.

Il attendit qu'elle finisse de parler, les bras croisés et les nerfs clairement à vif. Il sentait que si elle prononçait une seule autre phrase, il ne pourrait sûrement pas se retenir, quand bien même il attendait avec impatience la suite, s'il y en avait une. C'était comme un carburant qui alimentait sa colère. Et il ne pouvait pas s'empêcher d'enrager, ce n'était pas de sa faute, vraiment, c'était encore la faute à ces foutues réactions chimiques et tous ces hormones qui commandaient son comportement. Il tremblait presque, ou peut-être n'était-ce qu'une sensation... Drôle de sensation dans ce cas.

« Tu m’as suffisamment énervée pour savoir que la politesse ne rentre plus en jeu. Tu ne m’aimes pas, tu l’as dit toi-même, alors ne fais pas comme si. lâcha Johnson, aigre »

Non mais c'était incroyable, c'était quoi ces sauts d'humeurs? Elle allait calmer ses ovules, oui?! Il n'avait rien contre les chieuses, ni les lunatiques -à moins que ce soit la même chose?- mais celle-là était juste lunatochieuse. Il ne savait pas si ça existait, mais dans le dictionnaire de sa tête, oui. Il s'avança vers elle d'un pas rapide et s'empara de son col pour plonger son regard froid dans le sien. Encore une fois. Qu'elle aille se faire, beaux yeux ou pas je vais la descendre sur place. Ce geste lui semblait presque familier. Pourquoi...? Il ne s'en souvenait plus exactement. Ses habitudes de vieux pépère amnésique reprenaient le dessus. Par où commencer? Il y avait tellement d'insultes qui lui trottaient dans la tête, tellement de coups de poings qui auraient dû être lancés. Mais une force invisible semblait l'en empêcher. Cette force devait sûrement s'appeler éducation, il ne voyait aucune autre explication, si cette certaine force n'existait pas il se serait chargé de refaire le portrait de pas mal de gens. Il ne se serait pas gêné, au contraire...

« Bon écoute-moi la bipolaire. commença-t-il, le ton calme, mais clairement au bord de la crise, J'en ai rien à fo♥tre de ta famille, de tes amis, de ta gueule, de tes ambitions... Et tu sais pourquoi?! Parce que je te connais pas, alors si tu aurais l’amabilité de bien vouloir me donner, en premier lieu, ton prénom je pourrais bien avoir envie de répondre à toutes tes questions et de m'intéresser à ton bordel. Tu veux pas? Dis p♥tain de non. C'est pas compliqué. Aussi, je n'ai pas dit que je te détestais, même si c'est ce qui s'affiche au fond de mes yeux et sur mon visage. Tu devrais lire La Télépathie Pour les Nuls, parce que là tu crains. »

Il se détacha d'elle, repassant à une expression un peu moins haineuse, plus paisible. Il faut se calmer, Sven, il faut se calmer... Calme tes ovules... Les mauvaises habitudes reprenaient le dessus, pourtant depuis le collège il s'était juré de ne plus s'attirer d'ennuis comme ça... Enfin si, mais non, pas ce genre d'ennuis. Il était spécialisé en conneries, pas ennuies. C'était pas la même chose. Il attendit patiemment sa réponse, cherchant à se calmer un peu avant l'explosion. Parce qu'il s'attendait à quelque chose d'agressif, mais bon vu ses changements d'humeurs il pouvait s'attendre à tout type de réaction. Il était prêt à partir cette fois, au moins ils seraient tranquilles tous les deux. Ça pourrait se montrer amusant ou carrément emmerdant, on ne savait pas vraiment ce que l'avenir leur réservait. En espérant que ce ne soit pas trop une maniaque dans la vie, en tout cas lui il s'était déjà livré, il mettait toujours ses défauts en avant quand il rencontrait quelqu'un. Et le pire, c'était que ce n'était même pas volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptySam 27 Sep - 11:22

A peine eut-elle finit de prononcer cette phrase, qu’elle sentait Sven s’énerver. Elle le voyait. Il commençait à perdre patience. Bienvenue au club ! En cet instant, elle se fichait bien de savoir si elle le mettait hors de lui ou non. De toute façon, il l’avait bien cherché cet ingrat. Comme s’il avait entendu ses pensées, il s’approcha soudainement d’elle et la saisit par le col. C’était quoi cette manie ? Déjà la deuxième fois en même pas une demi-journée. Ce gars avait sérieusement un problème. Elwyn ne tenta rien pour se dégager, sachant pertinemment qu’il n’oserait jamais la frapper.

« Bon écoute-moi la bipolaire. commença-t-il, le ton calme, mais clairement au bord de la crise, J'en ai rien à fo♥tre de ta famille, de tes amis, de ta gueule, de tes ambitions... Et tu sais pourquoi?! Parce que je te connais pas, alors si tu aurais l’amabilité de bien vouloir me donner, en premier lieu, ton prénom je pourrais bien avoir envie de répondre à toutes tes questions et de m'intéresser à ton bordel. Tu veux pas? Dis p♥tain de non. C'est pas compliqué. Aussi, je n'ai pas dit que je te détestais, même si c'est ce qui s'affiche au fond de mes yeux et sur mon visage. Tu devrais lire La Télépathie Pour les Nuls, parce que là tu crains. »


Il lâcha Elwyn aussi brusquement qu’il l’avait prise. Il voulait savoir son prénom ? Donc il ne l’avait pas entendue. Ou en tout cas, juste la fin. Il pouvait aller se faire voir. De plus il l’insultait. Pour qui se prenait-il ? C’était lui qui avait voulu lui parler, lui qui insistait pour qu’elle ne parte pas et maintenant il s’énervait contre elle ? Pff quel imbécile ! Il ne savait pas ce qu’il voulait cet idiot.

« Pardon ? Tu oses me dire ça ? Mais ça va pas mieux mon pauvre !
Bon écoute moi l’imbécile de service, dit-elle en reprenant la même voix que lui, Faut que je te rappelle le début de cette conversation ou bien tu le fais exprès ? T’as une terrible envie de me frapper, et tu veux t’intéresser à moi ? Je peux savoir en quel honneur ? Faudrait savoir ce que tu veux le binoclard. »


Elle aussi était en train de s’énerver violemment. Elle se retenait de se jeter sur lui et de lui refaire le portrait. C’était qui ce mec là ? Et comment avait-elle pu le trouver ne serait-ce qu’une seule seconde gentil ? Elle avait du avoir une absence pour penser ça, aucune autre possibilité. Elle savait très bien qu’en lui répondant comme ça, elle passerait pour une fille colérique, déterminée, bornée et surtout qui s’énerve très facilement. Mais à vrai dire, c’est ce qu’elle était. Et s’il n’était pas content, et bien qu’il se casse, il n’avait plus rien à faire ici. Rien que de poser son regard sur lui la mettait hors d’elle. Tout était agaçant chez lui : de son sourire à ses manies, en passant par son comportement et son ton de voix lorsqu’il s’adressait à elle. Ou à n’importe qui d’ailleurs. Elle était heureuse de ne l’avoir jamais connu avant, sinon il y aurait déjà eu un mort.

« Et si tu crois que c’est en te comportant comme ça que tu obtiendras ce que tu veux, vous vous fourrez le doigt dans l’œil, monsieur. Tu… Argh »

Elwyn était tellement sur les nerfs, tellement énervée contre lui, tellement indignée, qu’elle n’arrivait même plus à finir sa phrase. Finalement, elle soupira, tentant de se calmer. Les poings serrés, elle leva les yeux au ciel, jura quelques instants avant de déclarer simplement :

« Wyn. »

Sans le vouloir, son ton était quelque peu colérique, et manifestait même une certaine haine. Mais tant pis. S’il trouvait encore le moyen de râler et de piquer sa crise de gamin, là, soit elle sortirait son poignard, soit elle partirait en rageant et en jurant. Elle avait choisi de donner son surnom, et non son prénom entier, puisque de toute façon, rares étaient ceux qui l’appelaient par son prénom complet. Généralement, ses amis préféraient Johnson voire Wyn s’ils étaient proche.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptySam 27 Sep - 22:20

« Pardon ? Tu oses me dire ça ? Mais ça va pas mieux mon pauvre !
Bon écoute moi l’imbécile de service, dit-elle en reprenant la même voix que lui, Faut que je te rappelle le début de cette conversation ou bien tu le fais exprès ? T’as une terrible envie de me frapper, et tu veux t’intéresser à moi ? Je peux savoir en quel honneur ? Faudrait savoir ce que tu veux le binoclard. Et si tu crois que c’est en te comportant comme ça que tu obtiendras ce que tu veux, vous vous fourrez le doigt dans l’œil, monsieur. Tu… Argh
»

Il fut parcouru de frissons, tant de choses qui lui donnait envie d'étrangler des petits chatons. Il ne savait pas qu'il pouvait se froisser aussi facilement... Il marmonna une insulte entre ses dents, fixant son interlocutrice comme s'il s'agissait de la mouette qui avait essayé de le mitrailler de substances fort suspectes. On aurait dit un concours de regards noirs. Qu'est-ce qu'elle allait faire? S'en aller? Parce qu'elle pouvait toujours se tirer, il n'en avait plus rien à faire. L'imbécile de service? La blondasse impulsive pouvait toujours parler, ce n'était peut-être pas un génie mais lui au moins il ne s'en prenait pas physiquement aux gens pour régler ses problèmes... Il attendit la suite silencieusement, gardant toutes ses injures logées dans les ténèbres, les bras croisés. C'était comme si quelque chose s'était brisé en lui, et qu'il ne pouvait pas se lâcher. C'en était presque frustrant. Mais d'une façon, l'insulter, ce n'était pas montrer une marque de faiblesse? Montrer qu'on craquait? C'était une petite partie de soi un peu trop intime de nous qu'on livrait presque gratuitement. Sven pensait que la colère était une sorte de folie. Quand on se disputait, les gens ne vous comprenaient jamais, vous trouvaient idiot. Parce qu'au fond, chaque être humain pouvait être borné, ou un peu taré, que ce soit en bien ou pas. La colère, c'était l'un des moyens les plus efficaces pour connaître vraiment quel genre de questions on fréquentait. On découvrait alors si on parlait à une bipolaire, un timide un peu stressé ou un monstre. Mais il ne fallait pas oublier que derrière la bipolaire, le coincé ou le monstre, il y avait un humain.

Ou une patate. Il ne fallait pas discriminer les patates. Il esquissa un bref sourire, amusé par ses propres propos, espérant qu'elle ne pensait pas qu'il se foutait d'elle en voyant le rictus. Attends... Il s'en fichait, nan? C'est vrai, c'était lui, Sven Cooper, le chieur professionnel, depuis quand il se souciait de l'avis des autres? Il décroisa ses bras, s'apprêtant à répliquer, de son éternel rictus insupportable et son ton sarcastique, quand elle prit la parole.

« Wyn. »

Il fronça les sourcils, perplexe. De quoi elle parlait? Il prit un moment à comprendre, et la surprise balaya aussitôt l'irritation qu'il éprouvait il y a quelques instants. A une seconde près, il l'aurait démonté. Une seule petite seconde. Mille millisecondes. Un million de microsecondes. Un milliard de nanosecondes. Un billion de picosecondes? Je devrais vraiment me la fermer là dedans... Il fut parcouru d'un fou rire incontrôlable. La situation était vraiment ridicule. Elle lui donnait son prénom? Maintenant? Après tout ça? Il ne pensait pas qu'elle allait vraiment lui répondre, quand il le lui a demandé. Mais c'est vrai que c'était mieux que l'appeler par "la blondasse", "la lunatique" ou "JohnJohn". Est-ce que ça voulait dire qu'elle voulait bien de lui, finalement? C'était plutôt marrant. On aurait dit deux vieux voisins qui se cherchent des ennuis. Pourquoi vieux voisins? Il ne le savait pas vraiment. Sûrement parce que les jeunes gens n'avaient pas l'habitude de se chercher à ce point, alors qu'ils ne se connaissaient même pas, à moins qu'ils aient un niveau intellectuel vraiment peu élevé. Johnson... Non, Wyn, n'était pas une bipolaire, ni une coincée, ni même une blondasse, au fond. Non, c'était une vieille dame au corps de jeune fille qui pouvait l'achever en quelques coups malgré ses un mètre soixante-dix. Il était un peu près sûr que dans son autre vie, elle frappait les jeunes avec sa canne. Mais dans quel délire était-il encore parti..? Il se calma, se redressant brusquement, manquant de basculer en arrière et de tomber. Il essaya de se stabiliser après quelques "Wowowo...", "Je suis encore saoul?" et "Merde". Il sentait de nouveau l'excitation de tout à l'heure, il se sentait presque l'âme d'un chien qui rencontrait un nouveau maî- Non non, cette comparaison est pourrie, et en plus pleins de sous-entendus. Je passe. J'efface ce que je viens de penser. Comment ça c'est pas possible?!

Il regarda Wyn avec amusement, il aurait bien opté pour une réaction plus calme, mais il avait tellement envie de la perturber encore une fois. Il la fixait comme un gamin juste avant une farce, cette même lueur dans les yeux, même s'il avait beau être adulte... La vieille dame à la canne et le gamin au tigre. Ce serait un bon titre de livre. Le tigre! Parlons-en! Où était-il? Hé bien, depuis le temps, il s'était endormi près de la rivière... Dire que Sven l'avait invoqué pour qu'il fasse un peu d'exercice... Mais non, toujours à flemmarder! Tel maître tel compagnon... A moins que ce soit l'inverse? Il détourna le regarder s'avança vers Wyn pour la prendre encore une fois dans ses bras, cette fois assez rapidement pour éviter une éventuelle riposte. Il avait hâte de voir sa nouvelle réaction; peut-être pas violente cette fois? C'était le genre de choses qu'il aimait faire à son frère quand il était plus petit, mais forcément son frère n'appréciait pas les câlins, c'était comme ça qu'il avait appris à esquiver les coups. Hé ouais, dès le plus jeune âge il se prenait déjà des vents.

« Recommençons les présentations... Wyn? C'est joli, j'aime bien. Je m'appelle Sven, on m'appelle Sven mais tu peux toujours m'appeler Sven. Mes amis m'appellent Sven mais ma famille m'appelle Sven à vrai dire. »
Je nourris les poissons
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 EmptySam 27 Sep - 23:54

« Wyn. »

Une simple petite syllabe banale. On n’aurait pas dit comme ça, mais elle avait peiné à le lui dire. Au début, il ne sembla pas comprendre ce qu’elle lui disait. Puis soudain, la surprise  envahit son visage. Puis il sembla plonger dans ses réflexions, surement sur elle d’ailleurs. A quel point elle pouvait être énervante, bornée, imprévisible, lunatique et des plus impulsive. C’était généralement ce que les gens retenaient d’elle. Autant dire que pour certains, c’était une brute. De plus, comme elle n’était pas douée pour les études, les gens s’imaginaient qu’elle ne pensait qu’avec ses poings, et qu’elle était bête. Elwyn était loin d’être bête. Elle ne s’intéressait juste pas à l’école, et n’avait d’ailleurs pas le temps, c’est pour cette raison qu’elle peinait à obtenir la moyenne dans toutes les matières. Enchaine le Lycée et le bar était des plus difficiles. Et son patron et ses profs ne semblaient pas s’en préoccuper. En même temps, ses profs n’étaient pas au courant, ils la disputaient souvent parce qu’elle s’endormait parfois en cours, fatiguée. C’est aussi pour ça que quand elle ne dormait pas, elle rêvait. Elle rêvait à tellement de choses que ses profs la viraient de cours puisqu’elle n’écoutait rien. Elle rêvait du jour où elle pourrait enfin faire de la musique sa vie, même si elle y croyait de moins en moins ces temps-ci. Niveau scolaire, c’était de pire en pire, et niveau financier n’en parlons même pas. En plus, maintenant que ça paie avait été réduite, bonjour la galère… Enfin, si elle souhaitait faire une école de musique, ce n’était pas avec ce revenu et ces résultats qu’elle y parviendrait. Re-bonjour la galère…
La voix de Sven la tira de ses pensées. Il était sur le point de tomber en arrière, elle fit un pas vers lui mais il se rattrapa avant. Elle l’observa, il avait vraiment un visage de gamin, et un sourire enfantin quand il voulait. Sourire qui pouvait à la fois être adorable, et insupportable. Deuxième adjectif pour Elwyn. Il avait le don en une seule seconde de se la mettre à dos. Mais peut-être que c’était ça son but, de l’énerver juste pour l’énerver. Juste pour le plaisir d’avoir quelqu’un à embêter.
Il se retourna ensuite, envoyant balader ses yeux sur le paysage derrière lui. Elwyn regarda dans la même direction pour s’apercevoir que son tigre était en train de dormir paisiblement près de la rivière. Sven détourna rapidement le regard et s’avança vers elle, la reprenant à nouveau dans ses bras. Ne s’y attendant pas, Wyn se crispa mais il la libéra bien assez vite.

« Recommençons les présentations... Wyn? C'est joli, j'aime bien… »


L’intéressée esquissa un sourire discret à cette remarque.

« …Je m'appelle Sven, on m'appelle Sven mais tu peux toujours m'appeler Sven. Mes amis m'appellent Sven mais ma famille m'appelle Sven à vrai dire. »

Son sourire s’élargit. Et, pour toute réponse, elle s’approcha de celui qu’on appelait Sven et le prit dans ses bras à son tour.
Il avait l’air d’avoir l’habitude de faire des câlins, alors c’était sa manière à elle de lui dire qu’elle essayerai de ne plus le frapper. Il semblait avoir le besoin d’exprimer ses sentiments de manière physique, et non avec des mots.
Etre contre lui de cette façon, lui donna l’impression que c’était son frère. Et qu’elle n’était pas toute seule. Vaine sensation.
Elle se demanda pour la énième fois comment cela pouvait bien se passer dans la famille de Sven. Peut-être n’était-il pas enfant unique, il avait peut-être un frère, une sœur. Et il vivait certainement heureux avec eux et ses parents dans leur maison du Quartier Est. Il devait pouvoir faire ce qu’il voulait quand il voulait, et avait certainement choisi les études qu’il voulait et ferait le métier qu’il voulait. Son avenir semblait déjà tout tracé, tandis que celui d’Elwyn… elle ne savait même pas si elle aurait assez pour s’acheter à manger avant la fin du mois.
Elwyn était enfant unique, elle ne savait pas ce que ça faisait réellement d’avoir un frère. Il y avait certains amis qu’elle considérait comme tel, mais à part « meilleur ami » ou « vraiment très proche » elle n’aurait jamais su définir un frère. Est-ce que c’était comme ce qu’elle pensait ? Ou encore des rêves auxquels elle se raccrochait parfois ?

« Johnson, Wyn Johnson, murmura-t-elle. J’ai 18 ans, je vis seule et je suis barmaid, et toi idiot ? »


Son ton était affectueux, et l’insulte plus pour l’embêter que le provoquer. De toute façon, elle savait qu’il ne la frapperait pas, il savait se contrôler, contrairement à elle.
Elle essayait de faire comme lui, comme si leur dispute n’avait pas eu lieu, c’était ce qu’il voulait après tout. Même si elle avait un mal fou à comprendre pourquoi, il semblait attaché à elle, alors autant apprendre à le connaître non ? Et pour ça elle se dévoilait.
Elle se dévoilait… Mais ça va pas ? Qu’est ce qui lui prenait ? Elle n’avait jamais fait ça avec personne, pourquoi maintenant ? Elle débloquait là, c’était sur. Prenant conscience qu’elle venait de faire quelque chose qu’elle regrettait, elle se détacha brusquement de lui. Comme pour couper court à tout début de relation amicale. Elle sentait déjà son regard étonné, peut-être la prenait-il pour une folle. Il ne comprendrait certainement pas pourquoi, et elle n’en connaissait pas la raison non plus, mais elle se sentait honteuse. Honteuse de lui avoir dit ça, c’est vrai, pourquoi avait-elle fait ça ? Elle ne savait plus quoi faire maintenant. Se battaient dans ses yeux le regard déterminé et triste. Et c’est ce dernier qui sembla l’emporter. Elle ne savait pas quoi ressentir, pas quoi penser maintenant. Depuis qu’elle connaissait Sven, elle ne faisait que des gaffes.
Son instinct lui disait de partir. Tout de suite. Mais elle ne put se résoudre à le faire. Elle ne pouvait pas s’en aller comme ça. Pas maintenant. Pas après qu’elle l’ait pris dans ses bras. Quel idiot ! Pourquoi a-t-il fallu qu’il fasse ça ? Et toi Wyn, idiote.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Encore toi!? [pv Elwyn]   Encore toi!? [pv Elwyn] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore toi!? [pv Elwyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla [fermé] :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-