Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal

Partagez
 

 Un dîner (presque ?) parfait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyDim 18 Mai - 22:16






Il l'avait fixé après tout cela et elle se demandait à quoi il pouvait bien penser. Avait-il honte d'elle ? Elle avait cru percevoir une sorte de dégout dans ses yeux lorsqu'elle avait parlé des égouts. Elle ne lui en voulait pas, non, elle comprenait tout à fait, c'était compliqué de se dire que quelqu'un avait pu passer son enfance dans un tel endroit.

-Pardonne-moi, c’est peut-être déplacé de ma part d’être aussi curieux, dit-il avec appréhension, en tripotant de nouveaux ses boutons de manchettes dorés. Mais j’avais envie de te connaître Meiji. C’est un peu pourquoi j’ai proposé qu’on ait ce dîner, tous les deux…

Il était vrai qu'elle ne lui avait pas demandé pourquoi ce diner, en fait elle avait été tellement stressée par l'idée de celui ci et en même temps tellement excitée, qu'elle en avait presque oublié qu'il avait dû le faire pour une raison. Il avait envie de la connaître...

En son fort intérieur cela la rassura, s'il voulait encore savoir des choses d'elle après ce qu'il venait d'apprendre... Alors c'est qu'il était spécial, qu'il y avait quelque chose en elle qui pouvait l’intéresser et jamais de sa vie elle n'avait vu ça...

-Ne t'excuse pas, je trouve ça... Agréable en un sens de t'intéresser. Moi aussi j'ai envie d'en savoir plus sur toi, et je n'avais jamais vraiment ressenti cette envie auparavant.

Elle marqua une petite pause, par où commencer ? Elle avait l'impression de devoir se déshabiller tant c'était gênant

-J'ai été dans les égouts pendant un moment... C'est là que j'ai forgé l'image que j'ai aujourd'hui. Ce que j'ai vécu là bas... Je ne le souhaite à personne.

Elle marqua une nouvelle pause et attrapa un verre d'eau qu'elle bu doucement. Elle avait beau connaître son passé et en faire encore des cauchemars, face à Thaddeus, elle se sentait sale.

-J'étais pas la seule à m'être réfugiée là... Y'avait des gens étranges, malsains, et à l'époque j'étais encore faible... Du coup un jour où je cherchais mon chemin... Un homme m'a coincé dans un coin et... m'a... violé... J'ai pas pu... J'ai pas su me défendre...

Elle serra les poings, son regard avait fui les grands yeux du médecin, elle n'osait même pas le regarder, elle avait tellement honte, se sentait si vulnérable et salie...

-Les années ont passés... Je me suis débrouillée comme j'ai pu... Quand j'avais huit ans j'ai tenté de sortir des égouts, j'ai failli me casser une jambe en tombant de l'échelle... Ça m'a découragée. Encore quelques années après, sur un cadavre, j'ai trouvé une lame... J'ai appris à m'en servir, toute seule, ça m'occupait et j'aimais ça, autant que lire... Quand je trouvais un bouquin jeté par là je le dévorais en même pas une journée, c'était la seule façon que j'avais de m'instruire.

Elle se mit à tirer doucement sur sa robe

-J'étais adolescente quand un jeune garçon qui survivait lui aussi dans les égouts et que je connaissais bien a tenté de reproduire ce que j'avais subit il y avait quelques années... Je l'ai alors abattu, dans un pur réflexe défensif, une haine sans nom... Je m'en suis voulu, pendant un bon moment, j'avais arrêté de manger, je restais assise dans l'ombre... J'avais peur, parce que j'avais aimé ça... Je n'avais que quinze ans à l'époque.
C'est lorsque j'ai eu dix-huit ans que j'ai finalement décidé de me prendre en main... De mettre à profit cette soif de sang et de devenir chasseuse de prime. On s'est moqué de moi au début avec ma dégaine, une femme sortit des égouts, sale et possédant pour toute arme un sabre rouillé, mais lorsque j'ai ramené la personne qu'ils cherchait, égorgé, sur la table de leur cuisine. Finalement j'ai fini par me faire connaître et j'ai intéressé les Elementis... Je travaille maintenant pour eux. Je reviens de loin.


Elle leva alors les yeux vers lui et le regarda

-Ma vie peut te dégoûter... Je le comprendrais, moi c'est l'effet qu'elle me fait, j'ai souvent envie de vomir en y pensant... 

Pour quoi devait-elle passer auprès de lui maintenant ? Une femme faible, qui s'était faite violer, et qui de fil en aiguille avait fini par devenir une tueuse sanguinaire, qui vivait aujourd'hui de ses meurtres... Elle ne lui en aurait même pas voulu de s'en aller dans l'instant.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyMar 20 Mai - 6:40

    Le récit de la vie de Meiji était l’histoire la plus triste qu’il eut jamais entendu.

    Au fur et à mesure que l’histoire progressait, Thaddeus se sentait de plus en plus malheureux pour elle. Son visage stoïque pâlissait à un rythme effrayant. Il serra les poings et frissonna, comme si la pièce venait de se refroidir subitement. Ce qu’elle avait vécu était horrible. De tout son cœur il aurait souhaité être là pour l’aider à retrouver son chemin aux travers des égouts et qu’elle n’ait jamais à subir ce que l’homme lui avait infligé. Peut-être aurait-elle été une différente personne. Mais aujourd’hui, cette Meiji-là était ailleurs. La jeune femme qui se trouvait en face de lui était ce qu’elle était. Il se sentait impuissant à faire quoique ce soit pour l’aider.

    Et pourtant Thaddeus ne l’aurait pas échangé contre une autre. C’était cette Meiji là avec qui il souhaitait être. Malgré tout ce qu’elle lui avait raconté, il savait qu’il ne pourrait pas se s’enlever de la tête. Cette vérité le pris de vertiges et il senti son sang ne faire qu’un tour. Pendant tout le long de son histoire, Thaddeus ne tourna jamais la tête, ses yeux restant poser sur la jeune femme dans sa robe bleue scintillante. Il ne pouvait pas détacher ses yeux de sur elle.

    Meiji termina le récit de sa vie en laissant Thaddeus bouleversé. L’or de ses yeux apparaissaient se mouvoir autour de sa pupille comme il rivière autour d’une sombre île. Des larmes lui inondèrent les yeux et la rivière dorée semblaient vouloir déborder de son regard. En se rendant compte que sa vision se brouillait doucement, il cligna des yeux. Avant qu’une larme s’étant risquée sur son visage ne puisse rouler sur sa joue, il la chassa d’un geste sec comme il aurait chassé une mouche désagréable.  Il détestait profondément avoir l’air aussi idiot, devant Meiji de surcroît. C’est seulement à ce moment qu’il détourna son regard rougit de la jeune femme.

    Il se redressa, tentant de retrouver son sang-froid. Il savait qu’il ne pouvait pas parler, du moins pas tout de suite. Sa gorge était nouée par les mots de Meiji et l’attachement qu’il ressentait pour elle. Ses pensées embrouillées s’éclaircissaient peu à peu et il se rappela la bouteille de vin blanc qu’il avait apporté avec lui. Tous deux en auraient sans  doute bien besoin en ce moment.

    Le jeune homme blond se retourna et alla chercher la bouteille d’alcool, la posa sur le comptoir et l’ouvrit, silencieux, toujours incapable de parler. Tendant la main pour prendre deux coupes, il se rendit soudainement compte que ses mains tremblaient. Entre ses doigts le verre s’entrechoquait et on pouvait entendre le tintement des coupes dans la cuisine. Et pourtant, il n’était pas fatigué… Il posa les coupes anxieusement sur le comptoir. Pourquoi était-il si nerveux?

    Refusant de répondre à sa question, il remplit d’abord sa coupe et la vida d’un trait. La chaleur de l’alcool lui chauffa la poitrine et il senti enfin sa langue se délier. Il soupira, probablement que Meiji le prendrait pour un véritable alcoolique...Toujours nerveux mais légèrement calmé, il remplit ensuite celle de Meiji, puis la sienne une deuxième fois.

    Thaddeus se tourna vers Meiji, les deux coupes en main et lui tendit la sienne.

    -Excuse-moi, je ne sais pas ce qui m’as pris, dit-il en fixant le fond de son verre. Ton histoire… ça m’as fait un choc. Je n’aurais jamais dû te demander ça…Pardonne moi.  Je suis désolé de ce que tu as pu subir.

    Son grand regard jaune était redevenu doux. Il jeta un œil timide à Meiji.

    -Je sais qu’il y a de la gentillesse chez toi Meiji. Tu as été aimable avec moi alors que rien ne t’y obligeait. C’est pour ça que je ne sais pas…comment tu réussis à continuer à tuer des gens? Comment tu peux le supporter.

    Il avait tué un homme et cela le hanterait pour le reste de ses jours et Meiji envoyait des hommes à la mort sur une base régulière. Il n’imaginait même pas ce que cela pouvait être. Le poids de toutes ces âmes sur ses épaules…Non, vraiment il ne savait pas comme elle pouvait le supporter. Mais à quelque part, il ne pouvait s’empêcher d’être  terriblement impressionner par une telle force de caractère et de volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyMar 20 Mai - 21:35





Disparu, à refaire






Dernière édition par Meiji Sahoshite le Ven 23 Mai - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyVen 23 Mai - 21:21

    -Cela fait bien longtemps que je n'ai pas versé de larme, je ne me souviens pas à quand ça remonte. Je veux dire, des larmes de tristesse. Je n'avais jamais confié ma vie non plus et je comprends qu'elle soit difficile à concevoir, surtout la fin, mais mon chemin a été tracé ainsi, ma vie a toujours été pavée de sang et elle le sera sûrement longtemps encore.

    En se demandant comment elle se retenait de pleurer pendant si longtemps, Thaddeus regardait Meiji avec attention. Sa vie était, de son point de vue, tellement triste, comment faisait-elle? À force, peut-être, de mettre fin à la vie des autres son cœur devait s’être durcit. Une ombre apparue dans ses yeux dorés en songeant à cette perspective, mais aussi aux sentiments qu’il ressentait pour elle. Il se rappela le soir qu’ils s’étaient rencontrés, le moment où il avait eu l’impression qu’elle souhaitait mourir et qu’il lui avait dit que la vie était infiniment plus belle que la mort. «La joie, le bonheur, l'euphorie et la passion tels que vous les évoquez, je ne les ai jamais connus et je ne pense pas les connaitre un jour.» lui avait-elle répondu avec un rire jaune comme en le traitant d’idiot.

    Ce souvenir lui fit l’effet d’une douche froide. Pire, un poignard dans le coeur. Pendant un moment son regard jaune sembla se glacé, comme l’or qui refroidit sous l’effet de l’eau et se corrode doucement. Soudainement, il était aussi impénétrable qu’un coffre-fort. Il lui semblait alors que ce sentiment inconnu qui lui avait ravagé si longtemps l’esprit et les entrailles était né en vain. Thaddeus avait peut-être été un vrai idiot, après tout. Il remplit de nouveau son verre de vin en quittant Meiji des yeux.

    Puis, elle rajouta quelque chose.

    -Et je te remercie Thaddeus... Je te remercie d'être totalement à l'opposé de moi, d'avoir peut-être sauvé des vies que j'avais failli anéantir, de pouvoir permettre aux gens de vivre plus longtemps lorsque moi je fais tout pour raccourci cette existence. Je suis finalement heureuse de voir qu'il n'y a pas que des personnes comme moi dans ce monde, qu'il y a des personnes foncièrement bonnes comme toi, qui feront tout pour aider, quoi qu'il arrive, qui n'ont pas un bloc de glace à la place du cœur.

    Alors qu’il était en train de boire, Thaddeus leva des petits yeux surpris vers elle, sa coupe quittant lentement sa bouche. La dernière chose à laquelle il s’attendait, c’était bien qu’elle le remercie.

    Il regarda ensuite le visage Meiji, puis ses yeux. À sa plus grande surprise, il y aperçut quelque chose…comme une once de quiétude, de douceur. Il ne se souvenu pas qu’elle eut déjà ce regard-là. Peut-être n’avait-elle pas le cœur aussi froid qu’elle le prétendait. Après tout, elle faisait fondre le sien, qui déjà était un brasier brûlant. Un seul regard doux de Meiji avant fait l’effet d’un tisonnier sur ce brasier qui s’était éteint un seul petit moment. Il brûlait de nouveau et la rivière dorée se remise à couler dans ses yeux.

    Le rouge lui vint aux joues et Thaddeus eut un petit rire idiot. Il avait l’air d’un collégien qui venait pour la première fois de se faire complimenter par une fille. En fait, c’était bien la première fois que cela arrivait. Mais il était encore plus heureux de voir que Meiji pouvait ressentir quelque chose. Elle ne l’apprécierait peut-être jamais, mais il saurait qu’elle n’était pas complètement dénuée de sentiments. Il se dit alors qu’en fait, la vrai raison du pourquoi il lui tournait tellement autour, c’était parce qu’il ne croyait tout simplement pas aux cœurs de glaces. Il avait envie de la prendre dans ses bras et la serrer contre lui, et passer ses doigts dans ses magnifiques cheveux blancs.

    -Je ne pensait pas que tu me remercierai de sauver les gens que tu essaie de tuer,dit-il en souriant, les joues toujours aussi rouges. C’est gentil de ta part…Oh, excuse-moi un instant.

    Avec tout ça, il était presque en train d’oublier le homard. Il posa sa coupe sur le comptoir momentanément pour se diriger vers le four et enfiler les moufles. Il sorti les deux moitiés de carapaces et les posa sur les deux assiettes, avant d’ajouter le fromage, qui fondit presque instantanément et les échalotes. Tout avait l’air parfaitement délicieux. Thaddeus déposa les moufles et parti avec les deux assiettes pour les déposer sur la table joliment décorée par Meiji. Il tira la chaise de cette dernière, l’invitant à s’asseoir.

    -Voilà…Le homard thermidor,dit-il simplement. J’espère que tu aimeras. Je n’ai pas les qualités d’un restaurant cinq étoiles…Mais c’est vraiment le mieux que je puisse faire pour t’impressionner Meiji.

    Sans parfaitement se rendre compte de ce qu’il venait de dire, il était tout sourire. On pouvait voir qu’il était complètement amoureux d’elle par la façon dont il la regardait. Comme s’il émût de quelque chose…Pendant ce temps, Thaddeus (et peut-être Meiji aussi?) en était absolument inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyVen 23 Mai - 23:39





Lorsqu'elle le remercia, elle vit que le jeune homme la regardait d'un air surpris. L'instant d'avant il avait eu l'air plus froid, elle se serait presque reconnue en lui, mais elle n'en connaissait pas la raison. Il rougit, elle trouvait cela adorable... Elle se retenait avec force pour ne pas attraper sa main et la serrer ou venir se blottir contre son torse, il avait un regard qu'elle n'aurait jamais cru percevoir dans les yeux de quelqu'un... En tout cas, pas à son égard et cela lui plaisait plus qu'elle ne voulait se l'avouer

-Je ne pensais pas que tu me remercierai de sauver les gens que tu essaie de tuer,dit-il en souriant, les joues toujours aussi rouges. C’est gentil de ta part…Oh, excuse-moi un instant.

Elle qui se pensait dénuée de toute compassion se rendait maintenant compte qu'elle n'avait juste pas vu les choses comme elle aurait dû... Elle en avait, si elle épargnait des gens, c'est qu'elle avait un sens de l'honneur et compatissait à la douleur qu'auraient pu ressentir les autres, mais ça non plus elle ne voulait pas se l'avouer. Elle vit alors le jeune homme poser sa coupe et se lever pour se diriger vers le four. Il sortit les deux moitiés du homard et les posa dans deux assiettes avant d'ajouter ce qu'il fallait dessus. Jamais la jeune femme n'avait vu un plat qui paraissait aussi bon. Il alla ensuite déposer le tout sur la table et... tira l'une des chaises pour que Meiji s'assoit.
On ne voyait ça que dans les romans à l'eau de rose non ? Un magnifique jeune homme, élégant, plein de manières, qui tirait la chaise de la femme qui lui plaisait pour l'inviter à s’asseoir...
Elle rougit et prit place.

-Voilà…Le homard thermidor,dit-il simplement. J’espère que tu aimeras. Je n’ai pas les qualités d’un restaurant cinq étoiles…Mais c’est vraiment le mieux que je puisse faire pour t’impressionner Meiji.

Pour l'impressionner ? Mais s'il avait su à quel point elle l'était déjà, jamais la jeune femme n'avait autant admiré quelqu'un, pourtant il était son opposé total, mais ce qu'il faisait, sa façon d'être, de voir la vie, en tout cas, de ce qu'il avait pu lui dire, la rendait encore plus folle de lui... Elle le fixait elle aussi, d'un regard plein de tendresse, quelqu'un serait rentré à ce moment là, il aurait immédiatement comprit ce qu'il se passait dans le cœur des deux jeune gens, mais Meiji refusait de se croire capable d'aimer et Thaddeus non plus ne semblait pas vraiment comprendre.
Elle finit par baisser ses yeux vers son assiette.

-Ça a l'air vraiment délicieux... Merci d'avoir préparé ça, même d'être venu ça... me fait plaisir

Elle rougit à son tour elle n'arrivait pas à se taire, se sentait presque obligée de lui dire ce qui lui traversait le cœur et l'esprit en cet instant.

-Au risque de paraître idiote... Y'a... une façon spécifique de manger ça ?

Elle rougit un peu plus, elle qui avait l'habitude de plats simples, elle avait l'impression de se retrouver dans un restaurant quatre étoiles face à... Un homme... Qu'elle aurait voulu garder ici à jamais...
Elle tenta de se sortir ça de la tête et inspira doucement avec de sourire, un sourire qui lui sembla idiot, un sourire gêné. Elle fit doucement tourner son couteau entre ses doigts, presque comme une semble baguette, ou un stylo, comme les étudiants s'amusaient à faire, mais elle se rendit compte que cela pouvait paraître effrayant et arrêta immédiatement




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyMer 28 Mai - 21:25

-Ça a l'air vraiment délicieux... Merci d'avoir préparé ça, même d'être venu ça... me fait plaisir

Thaddeus ne pouvais pas ôter son sourire de son visage. Il était tellement heureux d’être ici, elle n’avait pas à le remercier. Après tout c’était lui qui avait proposé cette rencontre. Tout de même, il eut chaud au cœur de savoir qu’il soit venu la voir faisait plaisir à Meiji. Le jeune homme inclina la tête, acceptant ses remerciements le plus humblement possible.

-Au risque de paraître idiote... Y'a... une façon spécifique de manger ça ?

Thaddeus secoua la tête.

-Ce n’était pas idiot du tout, je comprends que ça peut être impressionnant…En fait c’est très simple.

Il tira sa propre chaise et pris place, en face de Meiji. Ne pouvant s’empêchant un rapide coup d’œil dans sa direction, il remarqua qu’elle souriait. Thaddeus aimait beaucoup la voir sourire…Personne n’aurait pu croire que ce sourire aussi timide puisse venir d’une tueuse à gage et aux yeux de
Thaddeus, cela la rendait encore plus unique. Peut-être Meiji n’était-elle pas au courant, mais le jeune homme se jura de lui dire qu’elle avait le plus beau sourire qu’il ait jamais vu. Elle était juste en face de lui, il n’aurait eu qu’à ouvrit la bouche et lui dire. Mais quelque chose le retenait. Probablement sa timidité. Il ne savait pas pourquoi mais il mourrait d’envie d’essayer de la prendre dans ses bras et de lui arracher cette jolie robe bleue.

Thaddeus commençait de plus en plus à se sentir étourdit.. Pourtant, il ne pouvait pas être déjà ivre?! Il ne pouvait s'empêcher d'avoir honte en songeant qu'il avait pu avoir des pensées aussi......... Il se racla la gorge afin de dissiper son embarras. Puis il regarda le homard dans son assiette et pris sa fourchette trident.

-Il faut seulement que tu prennes les morceaux de chairs avec ta fourchette directement dans la coquille, dit-il tout en joignant les gestes à la parole. Un peu comme si tu mangeais dans un bol à vrai dire. La carapace est plutôt fragile et il faut éviter de la brisée, sinon la sauce se répandra partout. Mais si ça arrive, ce n’est pas la fin du monde.

Sur ce, Thaddeus se remplie la bouche de homard. Il n’était pas trop sec, ni trop cru, et la sauce rendait le tout très gouteux. La chair de homard était fine et délicate, tellement qu’il avait presque l’impression de manger un petit nuage. Thaddeus soupira de soulagement en goutant le homard. La peur de rater sa recette l’avait rendu nerveux toute la soirée, mais maintenant qu’il était satisfait du résultat, il put se détendre légèrement en avalant sa première bouchée. Avec ce trop plein d’émotions, le jeune homme n’avait pas réalisé à quel point il mourait de faim…

Certaines personnes, lorsqu’elles sont amoureuses, n’ont pas le moindre appétit et ne mange presque rien. C’était tout à fait le contraire du jeune homme blond. Dans son cas, l’amour était un travail qui donnait horriblement faim. Depuis que Meiji était entrée dans sa vie il avait un appétit à faire pâlir les loups. Son frigo était aussi vide qu’une famille aux prises avec un adolescent en pleine croissance. Heureusement il faisait de l’exercice, autrement Meiji aurait maintenant affaire avec un Thaddeus légèrement boudiné.

Même s’il mourrait d’envie d’attaquer le homard pour une seconde bouchée. Il attendit patiemment le verdict de Meiji. Il espérait tellement qu’elle aime sa recette, le jeune homme se remit à devenir nerveux.

-Qu’est-ce que tu en pense?...demanda-t-il en retenant son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyJeu 29 Mai - 19:23





Lorsqu'elle lui demanda s'il y avait une façon spécifique de manger ce qu'il avait préparé, le jeune homme ne se moqua pas... Comme à son habitude, il fut adorable. Elle n'arriverait jamais à comprendre pourquoi il était aussi gentil avec elle... Était-ce une sorte de pitié ou lui aussi ressentait cette chaleur étranger lorsqu'il la regardait ?

-Ce n’était pas idiot du tout, je comprends que ça peut être impressionnant…En fait c’est très simple.

Il tira sa chaise et s'assit face à elle. Celle ci ne parvenait pas à retirer ce sourire timide et envoûtée qu'elle affichait lorsqu'il lui parlait. Jamais elle ne s'était sentie aussi bien en la présence de quelqu'un. Thaddeus était tellement différent....

-Il faut seulement que tu prennes les morceaux de chairs avec ta fourchette directement dans la coquille, dit-il tout en joignant les gestes à la parole. Un peu comme si tu mangeais dans un bol à vrai dire. La carapace est plutôt fragile et il faut éviter de la brisée, sinon la sauce se répandra partout. Mais si ça arrive, ce n’est pas la fin du monde. 

Elle regarda attentivement ses gestes, ça avait l'air tellement simple fait pas lui, mais hors de son travail, Meiji pouvait se montrer assez... Maladroite, et elle était à peu près certaine que la carapace ne tiendrait pas deux secondes.
Malgré tout, elle tenta d'imiter le jeune homme. Lui avait déjà enfourné ce qu'il avait découpé, dans sa bouche, mais elle, tentait de faire cela le plus délicatement possible. A son grand étonnement, elle y parvint, et goûta le met du médecin. Jamais elle n'avait goûté quelqu'un chose d'aussi doux et surprenant ! Elle haussa les sourcils et lui sourit lorsqu'il posa sa question.

-Qu’est-ce que tu en pense?...

-C'est vraiment excellent répondit-elle sans hésiter

Mais malgré son adresse pour découper son morceau de homard, il lui suffit d'un seul mauvais geste pour attraper sa serviette et elle fit basculer son assiette. Elle la rattrapa à temps et le homard ne s'en échappa pas, mais pour ce qui était de la sauce... Elle termina en plein sur sa robe.

-C'est pas vrai... soupirât-elle avant de jeter un regard gêné et désolé au jeune homme Excuse moi... Je reviens...

Elle se leva alors et se dirigea vers sa salle de bain, dépitée. Elle retira sa robe et commença à enlever la tache de celle ci à l'eau et au savon. Elle se sentait ridicule. Pour une fois qu'elle dînait avec quelqu'un, qu'elle appréciait cette personne et souhaitait passer un bon moment, il fallait qu'elle gaffe et gâche tout... Le karma ? Peut-être, en tout cas elle ne s'était jamais sentie aussi idiote.
Elle passa de longues minutes dans la salle de bain et finalement, revint au salon, ayant réussi à sécher et nettoyer la tache au mieux.

-Désolée... lui dit-elle doucement en se rasseyant Quand je m'attire pas de problèmes dehors je suis maladroite dedans, je dois avoir un problème

Elle força un petit sourire et passa une main dans ses cheveux, tellement gênée. Elle aurait voulu s'enterrer.




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyVen 30 Mai - 4:51

    -C'est vraiment excellent répondit-elle sans hésiter

    Thaddeus fut soulagé de l’entendre dire. Il ne pouvait qu’être content qu’elle partage son amour du homard, même en sachant qu’ils venaient de mondes différents l’un de l’autre. Il se senti plus près d’elle, avec ce nouveau détails qu’ils pouvaient maintenant ajouter à leur liste de points communs. Ça, et leur habileté à se servir d’une lame, mais ce pour des circonstances tout à fait opposées.

    Mais il ne voulait pas gâcher sa soirée avec des pensées aussi maussades. Il s’empiffra d’une seconde bouchée de homard, et sursauta au bruit de vaisselle, manquant presque de s’étouffer. Sauf qu’il ne manqua rien de la scène. La belle jeune femme venait de rattraper son assiette juste à temps sans perdre un morceau du homard. Cependant, pour la sauce, elle n’eut pas cette même chance : elle se répandit sur sa robe bleue que Thaddeus trouvait si jolie sur Meiji.

    Alors qu’il avalait difficilement sa bouchée, Meij s’excusa prestement avant de ce lever.

    -C'est pas vrai... soupirât-elle avant de jeter un regard gêné et désolé au jeune homme. Excuse-moi... Je reviens...

    Le jeune médecin aurait bien voulu lui répondre mais impossible avec les morceaux de homard qui lui entravaient la gorge. Il attrapa sa coupe de vin blanc et la vida, verticalement, d’un seul et unique trait. Il put bientôt respirer de nouveau mais son regard jaune était brouillé par l’eau qu’il avait dans les yeux, mais Meiji n’était pas la pour le voir s’étouffer, ce qui devenait beaucoup moins embarrassant.

    Depuis le début de ce diner, Thaddeus réalisait soudainement que lui et elle…Meiji…Pas un instant ils n’avaient cessé d’être ensemble, tous les deux, et que c’était la première fois depuis qu’il était arrivé qu’il se retrouvait seul. Il entendait l’eau du robinet couler depuis la salle de bain, il savait qu’elle n’était pas loin de lui. Tout de même, assit seul à cette table pour deux, le jeune homme blond eu un moment de solitude. Un moment qu’il jugeait parfait pour calmer ses…nerfs.

    Il voulait penser à autre chose, mais il était incapable de penser froidement. L’image de la jeune femme aux incroyables cheveux de neige lui brûlait la rétine sans qu’il le veuille. Il se sentait devenir fou, sans pour autant être malade et souffrir. Au contraire, il était bien, plus que bien…il se sentait béat. Il devait savoir ce qui le prenait de ressentir des émotions pareilles, et maintenant. Tout en se mordillant l’intérieur de la joue lorsqu’il se concentrait, le jeune médecin réfléchit.

    Était-ce du bonheur? Peut-être que si, mais jamais il n’avait été heureux de cette façon-là. Il ressentait de l’amitié envers elle, c’était certain, mais plus encore qu’avec n’importe qui. Alors…de l’affection? Oui, de l’affection, mais il y avait plus que ça. La façon d’ont-il s’était habillé, la façon qu’il souriait quand elle souriait et rougissait quand elle rougissait, la façon d’ont-il aimait regarder Meiji se passer la main dans ses cheveux blancs, la façon d’ont sa robe bleue lui donnait le vertige. La façon d’ont il aimait Meiji. Il aimait Meiji. Il était amoureux de Meiji. Thaddeus et Meiji. Meiji et Thaddeus. Son esprit se coupa du reste du monde, de la table, du homard, pour ne retenir que le nom de Meiji et le sien, entremêlés.

    Aussitôt qu’il eut finalement réalisé ce qu’il éprouvait vraiment pour elle, il voulut prendre ses jambes à son coup, mais il restait cloué sur sa chaise dans un état presque catatonique. Il ne pouvait pas être amoureux, il ne pouvait pas se le permettre! Il savait que ce serait beaucoup trop dangereux, lui comme pour elle et pour rien au monde il ne voulait la mettre en danger. Si il lui arriverait quelque chose, jamais il ne se le pardonnerais. Comment avait-il peut tomber amoureux d’elle aussi vite?!...Thaddeus regardait le plafond, comme s’il pouvait lui apporter des réponses. Il ferma doucement les yeux. Thaddeus, dès que tu finis la dernière bouchée du dessert de Meiji, tu ne t’attarde pas et tu fonce chez toi, se dit-il.

    Finalement, après de longues minutes de tortures, Meiji sortit finalement de la salle de bain. La tâche de sauce avait disparue mais on pouvait voir des traces d’eau sur sa robe. En entendant les pas de Meiji revenir vers lui, Thaddeus quitta le plafond des yeux et regarda la jeune femme avec chaleur.

    -Désolée... lui dit-elle doucement en se rasseyant. Quand je m'attire pas de problèmes dehors je suis maladroite dedans, je dois avoir un problème

    Elle sourit timidement et se passa la main dans les cheveux. Thaddeus frissonna mais son visage était rouge. Sur le moment, il fut incapable de parler. Peut-être avait-il la gorgé serrée par l’amour qu’il éprouvait soudain pour elle. À moins qu’il ne l’ait aimé depuis toujours. Sans doute. Ne pouvant prononcer un mot, il avait envie de l’embrasser. Il avait envie de la prendre par la main et l’attirer à lui. Qu’importait l’endroit du baiser, la bouche, la joue, le cou. Il aurait donné n’importe quoi.

    Lorsqu’il parla finalement, sa voix était dans les rauques, les caverneux et les enroués. Les mots je t’aime lui entravais la gorge.

    -…Ce n’est rien, dit Thaddeus, les yeux aussi bouillant que de l’or en fusion.

    Il se servit un autre verre de vin afin de chasser ce qui lui bloquait la gorge. Le jeune homme regarda la robe de Meiji et s’enquit de celle-ci.

    -Si tu ne veux pas garder cette robe tâchée toute la soirée, ça ne me fais rien tu sais, commença-t-il, drôlement timide. Si tu veux te changer, je ne bougerais pas d’ici…et puis tu es chez toi, fait comme tu veux. C’est juste…ta robe est très jolie, je t’assure, mais puisqu’elle est mouillée, tu serais mieux sans, non?

    Thaddeus réalisa que ce qu’il venait de dire était absolument ambigu et s’empressa de se corrigé, le visage rouge de honte.

    -…Ce n’est pas ce que je voulais dire!..Tu es très belle dans cette robe, c’est promis…je ne voulais pas dire que sans tu serais…aussi jolie, mais dans une autre robe. Ou n'importe quoi d'autre, peu importe. Mais pas...Enfin…tu sais se que je veux dire…

    Il se remplie de nouveau la bouche de homard pour cacher sa nervosité. Ses yeux dorés ne pouvait pas regarder Meiji dans les yeux. Thaddeus n'avait jamais eut aussi honte de toute sa vie...Quel idiot!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptyVen 30 Mai - 5:29





Lorsqu'elle revint s’asseoir face à lui et s'excusa, la jeune femme le trouva étrangement gêné et rougissant. Avait-elle dit, ou fait quelque chose de mal ? Pourquoi cette gêne ?
Il n'osait peu-être pas lui dire qu'elle avait été ridicule... En tout cas, elle ne voyait que ça en cet instant qui puisse être la cause de son état. Elle s'en sentit encore plus nulle... Et enfourna un nouveau morceau de homard dans sa bouche, elle aurait voulu sortir de la table immédiatement et fuir, mais elle resta là.

-…Ce n’est rien lachât-il alors d'une voix rauque.

Elle releva alors ses yeux vers lui et croisa les siens... Ils semblaient vibrer, étaient plus éclatant que jamais et pourtant c'était dur de faire plus magnifique que cette couleur or naturelle et envoûtante.
Il se servit un nouveau verre et l'avala avant de continuer.

-Si tu ne veux pas garder cette robe tâchée toute la soirée, ça ne me fais rien tu sais, commença-t-il, drôlement timide. Si tu veux te changer, je ne bougerais pas d’ici…et puis tu es chez toi, fait comme tu veux. C’est juste…ta robe est très jolie, je t’assure, mais puisqu’elle est mouillée, tu serais mieux sans, non?

Elle rougit alors violemment, la façon dont sa phrase avait été tournée était assez perturbante, jamais elle n'avait pensé à ce genre de chose. Elle se doutait bien que Thaddeus n'avait pas eu l'intention de dire cela, mais elle ne put s'empêcher de s'imaginer en sous vêtements devant lui et rougit encore plus. Pourquoi... Cette idée ne l'avait pas dérangée ?

-…Ce n’est pas ce que je voulais dire!..Tu es très belle dans cette robe, c’est promis…je ne voulais pas dire que sans tu serais…aussi jolie, mais dans une autre robe. Ou n'importe quoi d'autre, peu importe. Mais pas...Enfin…tu sais se que je veux dire…

La jeune femme resta très gênée pendant quelques minutes, sa fourchette dans la main, le regardant simplement sans savoir quoi dire, attendant que ses joues redeviennent plus blanches, puis elle se leva et vint se placer à côté de Thaddeus, posant une main sur sa joue, puis sur son front.
Elle se retint de caresser son visage... pourtant elle en mourrait d'envie, mais elle vérifia juste sa température, ses mains étaient glacées, elle sentirait immédiatement cela, mais à part la chaleur du rougissement, il n'y avait rien d'étrange.
Alors pourquoi avoir réagit ainsi ?

- Thaddeus... J'ai... Dis ou fait quelque chose qu'il ne fallait pas ?... lui demandât-elle alors doucement
Tu as réagis bizarrement dès que je suis revenue et... Tu sais... Je suis souvent maladroite alors... Alors...

Elle ne parvint pas à finir sa phrase, elle perdit même le fil de ses pensées en remarquant qu'elle était si près de lui. Son cœur se mit à battre à une vitesse folle, il lui faisait presque mal, elle posa d'ailleurs une main sur celui ci. Et regarda le médecin... Il était... Il était... Absolument parfait. Elle avait beau chercher, fouiller les méandres de son esprit, elle ne voyait que lui, elle ne voulait voir que lui.

Elle ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit. Et ce coeur qui battait la chamade à vouloir briser sa cage thoracique... A chaque battement elle avait envie de prendre la main du jeune homme ou de caresser sa joue... Ou même de l'embrasser... C'est alors qu'elle même prit conscience de tout ça. Elle éprouvait quelque chose pour lui, quelque chose de fort, de spécial et d'intense.
De la tendresse fut la première chose qui lui vint à l'esprit mais... Non, c'était trop peu alors... De l'amour ?
Non non non, ridicule, Meiji ne pouvait pas aimer ! Elle était froide, sans coeur et sans pitié ! C'était impossible... C'était... Pourtant bien réel... Elle n'arrivait plus à détacher son regard de lui maintenant, elle était presque effrayée par ses propres sentiments tandis que son coeur continuait de battre à tout rompre et que ses jours rougissaient à vu d'oeil.

Elle devait se rendre à l'évidence, ce jeune homme, qu'elle connaissait à peine, avait eveillé des sentiments qu'elle n'avait jamais connus avant... Et ce en à peine quelques jours, quelques échanges pendant qu'elle était blessée, c'était... Ridicule et pourtant elle ne pouvait pas le nier




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 EmptySam 31 Mai - 17:35

    Il n’en revenait toujours pas de se qu’il venait de se passer. Venait-il vraiment de dire ça?...Alors que Thaddeus songeait qu’il aurait dû laisser la chair de homard l’etouffer tout à l’heure, il s’aperçue que Meiji s’était levée et allait dans sa direction. Elle allait le gifler il en était certain. Qu’elle femme ne l’aurait pas fait après avoir  été aussi imbécile? Il resta immobile dans l’attente imminente de la volée, sachant qu’il l’aurait peut-être tout à fait mérité. Le jeune homme ferma les yeux.

    Pourtant, rien ne vint. Il senti la main si froide de la jeune femme se poser sur sa joue, puis son front là ou trônait une couronne de sueur. Thaddeus sursauta malgré lui. Il avait tellement chaud et la main de Meiji lui faisait presque l’effet d’un choc thermique. Un frisson lui parcouru le dos jusque dans les reins.  Puis il ouvrit doucement les yeux, confus. Il avait pourtant était persuader de l’avoir choquée, surtout après ce qu’il avait dit. Plutôt que de le gifler, elle était en train de…de quoi au juste?...Était-elle en train de prendre sa température? Alors que c’était lui le médecin… Au moins, il sut que Meiji s’inquiétait pour lui, et cela lui fit tellement plaisir qu’il esquissa un petit sourire en leva le visage vers elle. Ses mains étaient douces...

     - Thaddeus... J'ai... Dis ou fait quelque chose qu'il ne fallait pas ?... lui demandât-elle alors doucement. Tu as réagis bizarrement dès que je suis revenue et... Tu sais... Je suis souvent maladroite alors... Alors...

    Le jeune homme perdit son sourire. Elle avait sous doute remarqué son changement soudain d’attitude. Après tout, comment aurait-elle put manquer sans, elle n’était pas idiote. De tout façon, il ne pouvait pas simplement lui dire ce qu’il venait de se passer dans sa tête. Impossible pour lui de lui dire à quel point il l’aimait. Thaddeus, qui s’était cru tellement longtemps à l’abri de sentiments pareils venait de savoir ce que cela faisait d’être amoureux de quelqu’un. Mais il avait bien trop peur de dire à Meiji se qu’il ressentait. Il chercha donc une excuse…

    -Bien sûr que non, tu n’as rien fait du tout qui ne fallait pas je t’assure, dit-il d’un air désolé, mais aussi doux que d’habitude. Tu…as été parfaite. Même, je t’ai trouvée plutôt adroite de rattraper ton assiette et le homard comme ça! Pour la sauce, tu ne pouvais rien y faire, alors, s’il te plait, ne t’en fait pas Meiji.

    Il la vue porter sa main à sa poitrine, tandis qu’il lui prenait l’autre main pour la tenir dans la sienne, voulant s’excuser de la manière la plus gentille possible.

    -Je crois que j’ai trop bu de vin, c’est tout. Je ne tiens pas très bien l’alcool et puis…j’étais nerveux, avoua-t-il dans un souffle.

    Alors qu’il tenait toujours la main de Meiji dans la sienne, il releva les yeux vers elle. Ses joues étaient devenues rouges et il s’en demanda la cause. Thaddeus s’aperçu alors qu’elle avait toujours la main sur sa poitrine. Il avait souvent ce geste chez les personnes ayant un problème cardiaque comme de l’arythmie ou des palpitations…Le jeune médecin fronça les sourcils, soudain très sérieux.

    -Est-ce que ça va Meiji..? demanda-t-il d’un air grave, teinté d’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un dîner (presque ?) parfait    Un dîner (presque ?) parfait  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un dîner (presque ?) parfait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-