Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 I hate you, I love you[PV Exuld]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] EmptyLun 15 Jan - 21:41

« Dispute de parent ! Mais civilisé ! »
I hate you, I love you
Armé de ma poussette, j'étais partis me promener, j'avais mis Alice au courant de ma grossesse et elle n'était pas choqué ni rien, elle avait plutôt bien réagis et cela me rendait heureuse. J'avais donc pris soin d'emmener Fiora se promener étant de plutôt bonne humeur. Je l'avais attaché dans la poussette et direction le parc impériale. Je vérifie que son manteau et bien fermé, son bonnet et son écharpe mis en place et je me met en route. Profitant du fait que malgré le fait qu'il fasse un peu froid, il y avait du soleil. Puis bon Fiora aime jouer dans la neige, la texture moelleuse l'amuse beaucoup et je lui ai fais découvrir qu'on pouvait former des boules, bon ce n'est pas trop ça, mais elle essaye !

On arrive au parc et je la détache de la poussette la laissant marcher dans la fine couche de neige et se diriger vers les jeux publiques, courant vers le toboggan pour glisser. Une autre chose qu'elle adore. Je la surveille et m'approche de l'escalier de la structure pour la poser en hauteur afin qu'elle glisse, elle était encore trop petite pour monter les quelques marches. Je suis sûr qu'elle pourrait en fait, mais je suis un peu maman poule sur les bords je pense. Je la fais glisser quelques fois puis vais m'asseoir sur un banc la surveillant, elle jouait tranquillement avec d'autre enfant. Je surveillais comment ça se passait, Fiora était plutôt pacifiste, je ne l'ai jamais vu tenter de frapper, quoi que parfois pendant des colères elle essaye, mais je la reprends assez vite pour qu'elle arrête.

Je souris alors qu'elle s'assit sur un tapis de neige et dans ses petits gants essaye de former des boules. Bon c'est quelque chose de trop complexe pour elle mais bon, je remarque un gamin plus grand qu'elle s'approchait d'elle et commencer à faire une boule et lui montrer. Bon ça se passe bien, puis le gamin lui lance la boule de neige en pleine face et la comme piquait par une mouche je me relève alors que Fiora se mets à pleurer... Qui aime recevoir de la neige en pleine face ?

- Non mais ça va pas ? Tu veux que je te mette la tête dans la neige peut-être ? Ça te ferais plaisir ? Non ?

Dis-je au garçon sur un ton sec et des yeux de vipères, je m'agenouille pour prendre ma fille dans mes bras et lui enlever la neige de son visage alors que la mère de l'autre gamin s'approche de moi :

- Comment vous parlez à mon fils ? Je vous permets pas ! C'est un enfant il fait ça pour s'amuser !

Alors elle, la reine des connes, le type de mère typique qui refuse de voir les conneries de ses gosses et que c'est toujours la faute des autres. Mon dieu... J'inspire serrant ma princesse qui pleurait encore un peu contre moi :

- Je l'engueule, vous savez ce que vous devez faire quand il fait une connerie, comme par exemple mettre de la neige en pleine face d'une enfant plus petite que lui !

Je caresse la joue de ma princesse pour la rassurer malgré mon ton dur envers l'autre dame. J'avais envie de lui en coller une :

- Vous allez me donner des leçons d'éducation ? Vous la mère célibataire de 18 ans ? Laissez moi rire ! Votre éducation devez être bien mauvaise pour tomber en cloque à 16 ans. Je plains votre fille !

Elle peut voir mes traits se durcirent plus qu'ils l'étaient. J'inspire gardant mon calme, Exuld me reproche de trop m'énerver facilement et c'est vrai qu'il a raison, je suis à deux doigts de l'encastrer dans le toboggan la vieille. Je pose Fiora au sol qui ne pleure plus et lui attrape la main décidant de l'ignorer et de rentrer mais je m'arrête net quand je suis à mi-chemin et qu'elle me lance :

- C'est ça, casse toi et remets jamais les pieds ici ! Ni toi ni ta gosse ! Elle finira comme toi, une s-a-l-o-p-e en cloque à 16 ans aussi, d'ailleurs tout tes enfants même si tu es plus vieille finiront comme ça je suis sûre !

Elle avait épeler ce mot pour ne pas que les petites oreilles l'entendent. Mais le fait qu'elle insulte Fiora et même ce petit bout fit franchir à ma colère un poing de non retour. Je me retournais rapidement vers elle me dirigeant vers elle prête à lui coller la claque de sa vie.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: Re: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] EmptyLun 15 Jan - 23:06

Exuld
Drakerz


「 I hate you and I love you 」
Je me demande parfois si c’est par accident que Bay a couché avec moi ou si elle l’avait vraiment voulu. C’était ma supérieure à l’époque, et elle m’enseignait les arts du métier de cuisinier. Je n’étais pas très bon dans ce domaine mais j’avais de toute façon besoin d’argent pour payer mon loyer. Cette question me vient trop tard. Le temps est un professeur cruel qui donne des leçons que nous apprenons beaucoup trop tard pour en avoir l’utilité. Au cours de ces derniers mois, j’avais vu Bay sous bien des aspects. Elle a tout d’abord été le dragon des cuisines, celle qui m’obligeait à tenir un rythme déchaîné tout au long de la journée en coupant le moins de doigts possibles. Elle dirigeait ses cuisines comme personne, avec une organisation surprenante. Après la nuit que nous avons passée ensemble cependant, elle me révéla son vrai visage. Elle n’était pas du tout celle que je croyais connaître. C’était une jeune fille faible, à peine capable de réussir sa propre vie, et encore moins celle de quelqu’un d’autre. Faible comme tant d’autres, rien d’exceptionnel. Avoir un enfant était la pire chose qui pouvait m’arriver avec elle. D’autant plus que je refusais catégoriquement qu’elle éduque mon enfant. Il m’avait fallut du temps pour réaliser que j’allais réellement en avoir un. Et encore plus pour essayer de faire comprendre à Bay pourquoi tout ne se passerai pas comme elle le prévoyait. Je n’avais d’ailleurs pas réussi. Chaque conversation depuis cette fameuse nuit s’était soldée par une engeulade. Elle ne me comprenait pas. Je ne pouvais pas lui en vouloir, je ne la comprenais pas vraiment non plus. A présent, j’étais résolu à ne plus m’emporter. Mes pertes de contrôle étaient dues à la brutalité des évènements. Je ne ferais plus d’erreurs à présent, même si elle m’insulte à nouveau. Nous n’avions plus le droit de nous comporter comme des enfants.

Les passants discutaient, le vent hivernal soufflait doucement et la neige tombait. La voûte blanche du ciel s’étendait au-dessus de Quederla. Je remontais chez moi après une dure matinée. J’avais passé celle-ci à glaner des informations sur un criminel recherché dont la tête était mise à prix. Personne n’avait pu me renseigner et après avoir passé cinq heures à tenter de discuter avec des bourrins dans un bar sordide, j’avais décidé d’abandonner et de revenir chez moi pour me reposer. La glace étant conductrice, je préférais éviter de m’entraîner avec ma foudre. Pour ce qui était de s’entraîner à l’escrime, je n’avais pas de partenaire de mon niveau qui puisse le faire avec moi. Je constatais d’ailleurs avec fierté que je maniais de mieux en mieux mes sabres et pensait à investir dans une épée de qualité. Peut-être irais-je demander à ce forgeron… Comment s’appelait-il déjà ? Mr Maure. Que j’avais rencontré un jour par hasard.

En passant devant un parc pour enfants j’aperçut Bay qui jouait avec Fiora. Je m’arrêtais net et observait la scène. Elle essayait de former une boule neige avec ses petites mains. Son insouciance enfantine me fit sourire. Pauvre petite créature… Elle ne se doutait pas de ce que lui réservait la vie. Alors qu’elle jouait avec un autre enfant, celui-ci lui envoya une boule de neige au visage. Rien de bien méchant cependant, je ne m’alarmais pas. C’est comme ça que joue les enfants, non ? Bay ne semblait pas du même avis, alors que Fiora s’était mise à pleurer, elle se leva brusquement et entrepris d’engueuler le jeune maltraiteur :

- Non mais ça va pas ? Tu veux que je te mette la tête dans la neige peut-être ? Ça te ferait plaisir ? Non ?


Elle lui parlait d’un ton sec. Je réfléchissais… Fiora avait fait une erreur stratégique en donnant à un inconnu le moyen de lui nuire, en lui apprenant à former des boules de neige elle s’était faite responsable de son propre malheur. Elle pleurait. J’observais tout cela en m’imaginant ce qu’elle pouvait bien ressentir. De la haine, du dégoût, de la surprise ? Elle ne commettra certainement plus la même erreur. La mère du garçon s’approcha.

- Comment vous parlez à mon fils ? Je vous permets pas ! C'est un enfant il fait ça pour s'amuser !

C’est vrai que la réaction de Bay pouvait paraître grossière. Elle n’avait pas à engueuler l’enfant de quelqu’un d’autre mais je savais bien que Bay ne paraissait pas vraiment s’y connaître en respect des autres et particulièrement de l’étiquette. De plus, l’enfant avait certainement fait cela pour s’amuser comme l’avait dit sa mère.

- Je l'engueule, vous savez ce que vous devez faire quand il fait une connerie, comme par exemple mettre de la neige en pleine face d'une enfant plus petite que lui !

Plus petite ou pas, je ne pensais pas que c’était la question. Bay avait dit ne pas prononcer d’insultes devant les enfants lors de notre dernière rencontre. Comme je le soupçonnais, elle donnait un exemple lamentable pour ceux-ci. Elle se conduisait comme quelqu’un d’extrêmement impolie, s’emportait et prononçait des insultes devant Fiora. Cette vision me conforta dans l’idée que j’avais de l’éducation de Bay.

- Vous allez me donner des leçons d'éducation ? Vous la mère célibataire de 18 ans ? Laissez-moi rire ! Votre éducation devez être bien mauvaise pour tomber en cloque à 16 ans. Je plains votre fille !

Hé bien, il n’y en avait pas une pour rattraper l’autre. Curieusement, je ne ressentis aucune colère à ces propos. Ils étaient indignants et injustes, certes, mais la personne qui les prononçait était tellement bas dans l’estime que je pouvais porter à d’autres êtres humains que cela n’éveilla aucune rage en moi. Elle ne méritait pas qu’on l’écoute ou qu’on lui adresse la parole. Bay décida d’ailleurs de faire demi-tour en l’ignorant. Elle faisait preuve d’un discernement que je ne lui connaissais pas. Ou peut-être tentait-elle seulement d’éviter un massacre… Quoi qu’il en soit, elle agissait bien.

- C'est ça, casse-toi et remets jamais les pieds ici ! Ni toi ni ta gosse ! Elle finira comme toi, une s-a-l-o-p-e en cloque à 16 ans aussi, d'ailleurs tout tes enfants même si tu es plus vieille finiront comme ça je suis sûre !


Je fus surpris par la brutalité de ces affirmations. Qu’est-ce qui avait pu provoquer autant de haine de sa part ? En revanche, cette fois, l’insulte me touchait aussi. Bay se retourna dans un geste que je connaissais bien. Ses muscles se bandèrent : elle allait frapper.  Je franchis d’un bond la barrière et les quelques mètres qui me séparait d’elle et retint son bras alors qu’elle le levait à la grande surprise de son interlocutrice. J'étais resté très calme. Sans prononcer un mot, je me tournais brusquement vers l’inconnue. Alors qu’elle détournait les yeux devant mon regard noir, je la pris brutalement par la mâchoire et levait son visage vers le mien. Son saisissement fut tel qu’elle lâcha son sac. Mes yeux croisèrent les siens et j’y lus la peur. Je les fermais un instant pour échapper à la rage sourde qui montait en moi.

-Oses ouvrir de nouveau la bouche en ma présence, et tu le regretteras amèrement.

Alors je la lâchais et me baissais pour ramasser son sac que lui jetais entre les bras. Elle prit précipitamment son enfant par la main et déguerpit immédiatement, non sans lancer un regard apeuré vers les deux sabres qui ne quittaient jamais ma ceinture. Je me tournais vers Bay :

-Je vous raccompagne.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: Re: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] EmptyLun 15 Jan - 23:56

« Dispute de parent ! Mais civilisé ! »
I hate you, I love you
Je m’apprêtais à lui donner une gifle bien mérité pour lui faire reprendre ses esprits quand on arrêta mon geste, je fus surprise en découvrant le visage d’Exuld. Qu’allait-il encore penser de moi en voyant ça ? Lui qui m’estimait de moins en moins alors que je faisais de mon mieux… Je le regarde juste faire alors qu’il lui attrape la mâchoire et la menace. Elle s’enfuit apeuré avec son fils après qu’Exuld lui ait lancé son sac avant de se retourner vers nous.

- Je vous raccompagne.


Son ton ne laissait pas place à la discussion, mais ça ne me dérangeait pas qu’il me raccompagne. Je louchais juste un peu sur les armes à sa ceinture, me demandant si c’était légal de se balader avec des armes comme ça ? Je ne pense pas mais bon, je ne ferais pas de remarque :

- Merci

Je lui dis juste cela et j’attrape Fiora pour à l’origine l’installer dans la poussette et me rend compte d’une chose, je ne les ai jamais présenter. Ce serait la bonne occasion, après tout c’est le père de son futur petit frère ou sa futur petite sœur qui sait.

- Je vous ai jamais présenter encore.. Alors voilà, Exuld je te présente ma fille Fiora et Fiora, tu vois cet homme ? C’est un ami de maman.

Je souris doucement alors qu’elle le regarde avec ses beaux petits yeux bleus curieuse. Bon allez c’est pas tout. Je me penche et installe Fiora dans la poussette, vérifiant que les sangles sont bien attaché je commence à pousser la poussette. Je regarde Exuld et lui dit :

- Désolé, j’ai tenté de garder mon sang froid. Je sais que tu n’aimes pas que je perdes le contrôle de mes émotions… Je pensais l’ignorer mais quand elle s’est prise à Fiora et ce petit bout.. J’ai pas pu résister, j’ai eu envie de lui coller la claque de sa vie pour lui faire reprendre ses esprits. Heureusement que tu es intervenu…

S’il n’était pas intervenu quel exemple on aurait donné à nos enfants ? Elle comme moi, nous étions en tort, bon son gamin avait commencé mais bon, je n’aurai pas du l’engueuler comme ça aussi. Je soupire et le regarde continuant de marcher doucement dans le parc :

- Exuld, je suis désolé pour la dernière fois, quand je me suis emporté contre toi. Tu avais raison sur certain point, je m’énerve trop facilement…

Un banc apparaît pas très loin et je lui propose de s’asseoir, bon il n’y avait plus les jeux du parcs mais au moins Fiora pourra continuer de s’amuser avec la neige. Je m’installe sur le banc et la détache, la laissant marcher où elle voulait la surveillant juste du regard.

- J’veux qu’on s’entende, je ne veux pas qu’on s’déchire pour le petit ou la petite c’est pas une vie pour nous et pour lui/elle, j’veux faire des concessions, qu’on trouve un terrain d’entente, si tu veux l’éduquer strictement alors soit on l’éduquera strictement.

Je réfléchis à comment tourner ça et lui dit :

- J’veux que tu m’apprennes, que tu m’dises pour toi c’est quoi l’éducation stricte, j’écouterais sans juger… Si un point m’dérange vraiment on pourra peut-être trouver un compromis ? Mais en tout cas, si ça peut permettre à ce bout de chou d’être en sécurité, d’être heureux, alors soit j’accepte tes méthodes.

Je voulais que tout se passe bien, qu’on arrive à trouver un terrain d’entente, qu’on puisse enfin se comprendre sans s’insulter, discuter sans monter le ton. Cela serait magique, surtout que Fiora est là, au moins ça m’oblige de me contenir.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: Re: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] EmptyMar 16 Jan - 20:24

Exuld
Drakerz


「 I hate you and I love you 」

- Merci

-Je t’en prie.


Bay souleva Fiora pour la remettre dans sa poussette. Je la regardais installer cette minuscule créature au fond de son siège.

- Je vous ai jamais présenter encore.. Alors voilà, Exuld je te présente ma fille Fiora et Fiora, tu vois cet homme ? C’est un ami de maman.

Je n’étais pas son ami. On peut compter sur une amie, je ne pouvais pas compter sur elle. Malgré cela, je ne la contredis pas devant sa fille. Je trouvais étrange la façon dont elle s’adressait à Fiora. Pourquoi prendre la peine de se présenter, elle ne s’en rappellera sans doute plus, elle n’a pas l’air très intelligente.

-Comprend elle au moins ce que tu dis ?


Elle n’en avait pas l’air. Bay attacha les sangles de la poussette et se mit en marche à ma suite. Les flocons continuaient de tomber lentement.

- Désolé, j’ai tenté de garder mon sang froid. Je sais que tu n’aimes pas que je perde le contrôle de mes émotions… Je pensais l’ignorer mais quand elle s’est prise à Fiora et ce petit bout… J’ai pas pu résister, j’ai eu envie de lui coller la claque de sa vie pour lui faire reprendre ses esprits. Heureusement que tu es intervenu…

Heureusement… Un mot cruel… Il aurait été heureux que je n’eusse jamais à intervenir auprès d’elle, que je ne l’ai jamais rencontrée même. Alors non, pas heureusement. Je dirais plutôt que j’ai évité le pire, si l’on ne considère pas qu’avoir un enfant avec Bay est déjà le pire. Je n’aimais pas sa façon de nommer mon enfant : « ce petit bout ». Bay était « un petit bout ». Fiora sera certainement elle aussi « un petit bout ». Mon enfant sera « un gros morceau » pour reprendre le même vocabulaire. Pas question qu’il soit petit. Elle soupira tandis que je gardais le silence.

- Exuld, je suis désolé pour la dernière fois, quand je me suis emporté contre toi. Tu avais raison sur certains points, je m’énerve trop facilement…

Encore une fois, elle s’excusait. Cela faisait beaucoup. Peut-être trop. J’allumais une cigarette et tendis le paquet à Bay sans quitter le chemin des yeux.

-Être désolé ne changera pas le passé Bay, même si je te suis reconnaissante de reconnaître ta faute.


Je ne m’excusais pas. Je considérais ma colère comme justifiée même si au fond de moi je savais que c’était mon orgueil qui refusait. Elle me proposa de s’asseoir sur un banc. Je n’en avais pas vraiment envie mais n’opposait pas de contradictions. Il valait mieux se montrer coopératif sous peine de déclencher un nouvel incident diplomatique.

- J’veux qu’on s’entende, je ne veux pas qu’on s’déchire pour le petit ou la petite c’est pas une vie pour nous et pour lui/elle, j’veux faire des concessions, qu’on trouve un terrain d’entente, si tu veux l’éduquer strictement alors soit on l’éduquera strictement.

-La vie n’attend jamais personne Bay. Le destin fera de cet enfant ce que bon lui semble, pour le meilleur et pour le pire. C’est pour ça que je veux qu’il soit prêt à endurer les épreuves qui lui sont réservées. Nous allons essayer de trouver un arrangement. Mais soyons clair, Bay, nous ne nous entendrons certainement jamais. Ne crois pas que je ne t’apprécie pas mais nous sommes trop différents.

J’imaginais à quel point cela pouvait être dur pour elle d’entendre ça mais je le pensais sincèrement. Je ne me rendais alors pas compte que mon avis sur Bay était inébranlable. J’avais l’impression de la juger avec objectivité mais ce n’étais pas le cas. Je ne voyais que ses erreurs. Elle ne pouvait plus regagner ma confiance, j’en suis persuadé. Lorsque son masque était tombé, je l’avais ressenti comme une trahison.

- J’veux que tu m’apprennes, que tu m’dises pour toi c’est quoi l’éducation stricte, j’écouterais sans juger… Si un point m’dérange vraiment on pourra peut-être trouver un compromis ? Mais en tout cas, si ça peut permettre à ce bout de chou d’être en sécurité, d’être heureux, alors soit j’accepte tes méthodes.

-Ce n’est pas un bout de chou. Ne l’appelle pas comme ça… s’il te plaît. Je ne pense pas que nous ayons besoin d’en parler maintenant. Nous verrons bien lorsqu’il naîtra.


Je n’avais pas envie d’en parler maintenant. Je n’avais pas envie d’en parler du tout. Je savais que je ne pourrais jamais l’éduquer totalement de la façon dont je le voulais et cela me révulsait. Alors je repoussais mes décisions. Cela pouvait paraître insensé mais je n’expliquais pas ma pensée à Bay. J’étais d’un calme apaisant. Aucune émotion n’avait transparu sur mon visage depuis que nous avions commencé à discuter. J’avais décidé de lui en faire voir le moins de moi-même.

-Il y a un autre point plus important que j’aimerais aborder avec toi.

Un silence suivit mes paroles. La neige commençait à tomber. Je pris le temps de réfléchir avant de reprendre sereinement :

-Quel groupe soutiens-tu ?


Principal facteur de la guerre à Quederla, la division entre les familles était un problème important que nous devions éclaircir entre nous. J’avais entendu des rumeurs à propos de son grand-père et du restaurant dans lequel un élémentis avait été empoisonné. Si Bay soutenait les Domae, j’envisageais le pire pour mon enfant.

-L’a-t-il vraiment fait ?

Je n’avais pas besoin de préciser de qui je parlais, elle le savait déjà. Son grand-père avait été accusé de nombreuses fois. Elle devait certainement être au courant de cela.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: Re: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] EmptyVen 19 Jan - 16:17

« Dispute de parent ! Mais civilisé ! »
I hate you, I love you
-La vie n’attend jamais personne Bay. Le destin fera de cet enfant ce que bon lui semble, pour le meilleur et pour le pire. C’est pour ça que je veux qu’il soit prêt à endurer les épreuves qui lui sont réservées. Nous allons essayer de trouver un arrangement. Mais soyons clair, Bay, nous ne nous entendrons certainement jamais. Ne crois pas que je ne t’apprécie pas mais nous sommes trop différents. 


Il a certainement raison sur ce point, Exuld et moi nous sommes... trop différents. Nous ne voyons pas les choses de la même façon, là où je pense que les sentiments peuvent être une force, lui il y voit une faiblesse. Certes, certaines émotions sont des faiblesses si on les utilises mal, mais d'autre une force. Fiora est ma faiblesse et ma force en même temps, je ne serais jamais aussi forte et violente que si on l'agresse, mais en même temps je sais que si on s'en prenait à elle... ça serait la fin.

Enfin malgré tout, je veux qu'on se comprenne, je veux apprendre, je veux faire des efforts, je veux qu'on trouve un terrain d'entente, qu'on soit deux parents unies. C'est normal de vouloir ça pour son enfant, avoir des parents séparé n'est jamais facile, je me suis toujours dis que si mes parents avaient divorcé j'y étais pour quelques choses. Là, il n'y aura pas de « séparation » ou de « divorce », la question ne se pose pas, on n'est même pas ensemble.  En tout cas je lui fais part du fait que je veux faire des efforts, que je suis prête à faire :

-Ce n’est pas un bout de chou. Ne l’appelle pas comme ça… s’il te plaît. Je ne pense pas que nous ayons besoin d’en parler maintenant. Nous verrons bien lorsqu’il naîtra.


Je soupire, si c'est ce qu'il voulait d'accord, je respecterais son choix, tout ce que je veux c'est d'éviter ces discussions les dernières semaines de la grossesse, car c'est là où tout est plus intense.. Me disputer avec lui les dernier mois pourraient avoir des effets néfastes, je lui répond juste :

- Je l'appelle juste comme ça, car un je ne sais pas si c'est une fille ou un garçon et deux, je n'ai pas d'idée de prénom pour l'instant, puis c'est un truc qu'on choisira à deux plus tard, si c'est ce que tu veux on parlera de tout ça plus tard.


Je reste contre le banc détournant mon regard de lui, regardant ma princesse qui jouait tranquillement dans la neige, il ne faut pas rester trop longtemps pour ne pas qu'elle attrape froid non plus.

-Il y a un autre point plus important que j’aimerais aborder avec toi. 


Je tournais la tête vers lui, curieuse de savoir ce qu'il avait l'intention de me demander. Surtout quelque chose qui à l'air d'être important pour lui, alors il faudrait que je lui réponde le plus sérieusement et honnêtement. Je ne veux rien lui cacher, pas à lui.

-Quel groupe soutiens-tu ?


C'est quoi cette question ? Un groupe ? Ah une famille là, le fléau de cette ville.

- Aucune, je suis pour la loi et la justice, ils ont assez fait de mal comme ça.


Réponse simple et efficace, je n'aimais pas les familles, le fait qu'il se regroupe, font des guerres, tuent des innocents et tout ça pour un soi-disant contrôle de la ville. C'est de l’égoïsme à l'état pur, combien de famille ont été détruite à cause d'eux ? Combien de personne ont souffert ? Je regarde Fiora du coin de l'oeil, je la protégerais de toute ces conneries, ça je le jure.

-L’a-t-il vraiment fait ?


Il parle de... Ah logique, mon grand-père, je comprends mieux la question précédente, je souris un peu qu'il s'inquiète de ça.

- Tu as connu mon grand-père, tu as vu sa gentillesse, sa douceur. Sans lui je t'aurais sûrement égorgé quelque fois en cuisine... Notamment quand tu as foutu le feu à la pizza là... Mais comment tu as fais bordel ?


Je rigole presque repensant à ma tête en voyant le feu à cette pauvre pizza. Exuld et la cuisine c'était deux, heureusement Papy était un bon médiateur. Je souris et continue :

- Il n'est pas responsable de cela, un Domae s'est introduit et à mis du poison dans le repas, je ne sais même pas comment ça s'est réellement produit, j'étais enfant. Mais tout ce que je sais c'est que mon grand père y est pour rien, en tout cas les Elementis pas convaincu de la décision de la justice ont foutu le feu après au restaurant.


Je me souviens du nombre de fois que je me suis battu à l'école pour défendre mon grand père quand on l'insultait, le nombre de fois où les enfants me traitait de petite enfant de meurtrier et du nombre de ses enfants que j'ai foutus tête première au sol. J'étais vraiment une teigne.. C'est d'ailleurs cette affaire de restaurant qui a favorisé le moment du divorce de mes parents.

- Je n'aime pas les familles, elles n'ont apportés que le malheur et la destruction sur leurs passages. J'ai hâte au jours où une personne les arrêtera.


Cette personne ne serait certainement pas moi, je n'ai pas le courage nécessaire pour m'élever, surtout moi toute seule... Crédibilité 0. Puis dans les familles il n'y a pas que du mal, certaine personnes ont un bon fond... Séb, Rox... Ceux qui maintenant me déteste. Je soupire en repensant à ça.

- Et toi tu soutiens un camp ?


Normal que je lui retourne la question tant qu'on est sur le sujet, j'attends sa réponse et l'écoute. Puis je remarque à la fin de sa réponse un cil sur sa joue et m'approche de lui :

- Attend ne bouge pas.. Tu as un cil sur ta joue


Je passe doucement mon doigt sur sa joue et lui enlève le cil, je regarde un peu ses yeux et j'ai un sentiment assez étrange, comme si que mon cœur manque un battement... Je recule un peu me remettant à ma place :

- Pardon, c'était déplacé.


Je ne sais pas ce qui m'a pris sur le coup de lui enlever le cil comme ça, bah en soit ce n'est rien, pas comme si que c'était un truc gênant ou quoi au final.

- Mamaaa !


Je vois Fiora arriver en courant presque dans la neige vers moi en riant :

- Ne cours pas tu vas tom...


Pas le temps de finir que ses pieds s'enlise dans la neige et elle tombe dans la neige, je me lève alors qu'elle se relève commençant à pleurnicher :

- Ah non, ce n'est pas la première fois que je te le dis, tu étais prévenue.


Elle renifle un peu devant mon air sévère mais ne pleure pas. En même temps, à chaque fois qu'on sort je lui dis de pas courir dans la neige, elle est encore petite. Je lui remets son bonnet et son écharpe, j'attrape dans la poussette la petite serviette que javais rangé en bas et lui essuie le visage pour ne pas qu'elle attrape froid.

- Viens jouer près de nous et ne cours pas, d'accord ?
- d'a'ors


Je retourne m'asseoir sur le banc et la regarde s'asseoir dans la neige près de nous pour jouer et lui dit :

- Montre à Exuld comment tu fais les bonhommes de neige !


Je souris un peu, elle essaye de les faire mais au final ça ressemble toujours à un tas de neige, bon au moins c'est chou de la voir essayer et ça l'occupe. Je regarde Exuld maintenant et lui demande :

- Reviens travailler au restaurant Exuld. On a besoin de toi... Même si tu étais mauvais, tu t'es amélioré..


Surtout qu'on va manquer de personnelle quand je vais prendre un congé maternité... On ne peut pas fermer le restaurant pour 2 à 3 mois, ça serait pas possible.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: Re: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] EmptyLun 22 Jan - 23:14

Exuld
Drakerz


「 I hate you and I love you 」

- Tu as connu mon grand-père, tu as vu sa gentillesse, sa douceur. Sans lui je t'aurais sûrement égorgé quelque fois en cuisine... Notamment quand tu as foutu le feu à la pizza là... Mais comment tu as fait bordel ?

Même les êtres les plus gentils peuvent être amenés à tuer. Je ne souris pas à l’évocation de ce souvenir. Pour moi, c’était une époque lointaine durant laquelle je faisais une erreur monumentale de jugement en travaillant pour Bay.

- Il n'est pas responsable de cela, un Domae s'est introduit et à mis du poison dans le repas, je ne sais même pas comment ça s'est réellement produit, j'étais enfant. Mais tout ce que je sais c'est que mon grand-père y est pour rien, en tout cas les Elementis pas convaincu de la décision de la justice ont foutu le feu après au restaurant.


La justice… Un grand mot… La seule justice que l’on peut considérer comme fiable est celle que l’on fait régner par soi-même. En un sens, je comprenais cet élémentis. J’aurais certainement agi de la même façon si quelqu’un avait assassiné un membre de ma famille de cette façon.

- Je n'aime pas les familles, elles n'ont apporté que le malheur et la destruction sur leurs passages. J'ai hâte au jour où une personne les arrêtera.

-Ne sois pas si pressée que cela finisse. Il n’y a qu’une seule solution à ce conflit : la domination d’un groupe et l’élimination de tous les autres. La haine est trop forte pour qu’une solution pacifique soit envisagée. Tout cela finira comme ça a commencé, par un bain de sang.

- Et toi tu soutiens un camp ?


-Pas encore, mais je compte soutenir le gouvernement.

Je n’expliquais pas mon choix.

- Attend ne bouge pas... Tu as un cil sur ta joue

Avant que je l’en empêche, elle passa son doigt sur ma joue pour me l’enlever.

- Pardon, c'était déplacé.

-ça l’était, effectivement.


A quoi jouait-elle ? J’avais parlé d’un ton froid pour lui faire comprendre que cela ne devait pas se reproduire. Alors que je réfléchissais, Bay demanda à sa fille de me montrer comment elle faisait des bonhommes de neige. C’était quelque chose qui ne m’intéressais pas le moins du monde. Pourquoi vouloir me montrer cela ? J’observais donc, avec ennui, la construction d’un bonhomme de neige.

- Reviens travailler au restaurant Exuld. On a besoin de toi... Même si tu étais mauvais, tu t'es amélioré…

-Je n’ai jamais eu l’âme d’un cuisinier. Tu le sais bien, je suis un guerrier.


J’étais plus : un assassin. Je me levais, désireux de mettre rapidement fin à cette entrevue. J’avais épuisé mon potentiel d’empathie pour la journée. Il était grandement temps que je trouve quelque chose à faire de mes journées. Je décidais de me rendre dans une des casernes histoire de trouver un soldat avec qui m’entraîner. Je saluais Bay d’un hochement de tête :

-Il est temps que j’y aille Bay.


Je regardais Fiora et pensait : Les bonhommes de neige disparaissent à la moindre chaleur. Tu leur ressembleras certainement pauvre petite. Je lui ébouriffais les cheveux puis je m’éloignis.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

I hate you, I love you[PV Exuld] Empty
MessageSujet: Re: I hate you, I love you[PV Exuld]   I hate you, I love you[PV Exuld] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I hate you, I love you[PV Exuld]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-