Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-30%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur le Moniteur Gaming LG UltraGear 27GN850-B 27″
299.99 € 429.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Repos avec un géant [PV Aang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] EmptyLun 15 Juin - 18:33

Repos avec un géant

Aang Gyaltso


Du boulot, encore du boulot et toujours du boulot, en même temps c'est ça d'être Procureur, le travail est toujours intense, surtout dans une ville où la guerre est monnaie courante alors forcément le travail de la femme aux cheveux bleus était intense, heureusement qu'elle disposait d'une agréable assistante sous la main pour se détendre durant le travail, et même après le travail. Cela faisait d'ailleurs un bon moment qu'elle n'avait plus fait son second métier, celui de nuit, juste pour s'amuser en tuant des personnes plus ou moins innocente, surtout des enfants à vrai dire, ça lui manque d'ailleurs, peut-être devrait elle sortir cette nuit pour trouver un enfant à tuer pour son petit plaisir personnel. En tout cas il fallait qu'elle se repose aujourd'hui car depuis ce matin elle n'avait pas arrêter une seule fois, même pas pour prendre un petit café, ni même pour poser sa main sur le merveilleux fessier de son assistante, alors elle se décida, sans même prévenir personne, de toute façon qui pourrait bien lui dire quelque chose, puis son assistante pourra très bien gérer les dossiers en cours, après tout, ils sont assez simple donc elle pourrai aisément lui faire des résumés de chaque dossier durant son absence.

La petite femme prit bien le soin de prendre son fouet, après tout, jamais elle ne s'en sépare car on ne sait jamais quand quelqu'un a besoin de se faire fouetter selon les bon vouloir d'une sadique au coup facile. Bon, elle reste honnête alors elle avait besoin d'argent car oui elle comptait aller manger au restaurant, même si à vrai dire elle avait l'habitude de faire payer les autres ou bien se faire offrir le restaurant, mais aujourd'hui elle était d'humeur à dépenser un peu de son argent alors il fallait bien qu'elle prenne son porte-feuille et donc son sac par la même occasion, un petite pochette bleu argenté idéal pour le genre de femme sophistiqué qu'elle est. Le tout bien armé, la jolie jeune femme prit la direction de la sortie du tribunal, en croisant beaucoup de personnel, trop occupé bien sûr pour remarquer qu'elle partait, mais personne qui travail avec elle ; en même temps Hunter est dans les archives et Laelyss doit être quelque part à l'étage supérieur pour son travail donc aucun risque qu'elle remarque pour le moment son absence et puis même si elle le remarque, elle a assez de travail pour toute la journée donc cela ne préoccupait absolument pas la petite nymphe de la foudre.

La voilà sortie, dans le monde extérieur, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas respiré un bon air frais, en même temps elle était arrivée très tôt ce matin donc elle se devait de profiter de cet air pur, même si à vrai dire il faisait trop chaud à son goût, en même temps elle a toujours préféré les temps orageux, sûrement dû à son pouvoir, même si elle a toujours aimé en réalité, bien avant l'obtention de son pouvoir. Aujourd'hui, et depuis un moment, elle souffrait la journée, même si souvent durant la nuit c'était un paradis avec les portes ouvertes et les fenêtres, entendre l'orage qui éclate à cause de la chaleur de la journée, un vrai bonheur pour la nymphe adoratrice de cet élément. Prochaine étape désormais, trouver un endroit intéressant pour prendre un bon repas, et effectivement il y en avait un, un qu'elle connaissait très bien, sauf que pour y aller, elle devait passée par le Parc Impérial. Ce parc, elle ne l'aime pas vraiment, beaucoup trop de monde à l'intérieur, surtout des personnes vraiment misérable, de quoi donner des pulsions de meurtre à la jeune femme, au moins cela pourra lui donner une envie pour cette nuit, lui donner des idées de quoi pouvoir tuer durant la nuit orageuse sûrement prévu pour cette nuit.

Comme c'était prévu, le parc était blindé, surtout des jeunes couples hétérosexuels.. De quoi lui donner envie de vomir, et pourtant elle devait obligatoirement passé par ce lieu. Le procureur se baladait tranquillement dans ce parc, sûrement le plus grand et le plus connu de Quederla, cela devait expliqué le monde, surtout alors que l'Été était plutôt bien avancé pour l'année. La voilà vers la moitié du Parc, en même temps il est très grand, donc c'est normal de prendre du temps pour se rendre au restaurant désiré qui se trouve de l'autre côté du Parc de là où elle était, un petit restaurant tout à fait agréable et vraiment bon avec une très belle vue, donc un peu de marche ne fait pas de mal, après tout, ça ouvre même l'appétit. Sauf que tout ne se passait pas comme elle l'aurait voulu, se faire percuter par une jeune femme aurait été parfait, voire même par un homme ou un gosse histoire de le frapper serait même quelque chose qu'elle aurait préférait car tout ce qui venait de passer à côté d'elle la fit sursauter de l'intérieur.. Un géant venait de lui faire de l'ombre. Une fois l'effet de surprise passé, la petite femme se retournait pour voir ce monstre en taille pour voir deux faits intéressants.

La première chose qui la marqua, ce fut les dessins sur son corps, des flèches, quoi de plus stupide, à moins qu'il voulait indiqué qu'il était stupide, ou du moins indiqué la direction plus simplement, sûrement un très mauvais sens de l'orientation. Mais ce ne fut pas la seule chose étrange, mais se fut également l'animal qu'il trimbale sur son épaule. Deux idées venaient de lui traverser l'esprit, les tatouages lui rappelaient quelque chose, mais impossible de savoir quoi, et l'animal pouvait lui faire penser à un Domae et bien sûr, deux pensées sans réponses alors forcément elle voulait en savoir plus. Le procureur fit donc demi-tour, en oubliant pour le moment son repas qui l'attendait. Bien sûr au début elle le suivant de loin, juste histoire de voir ce qu'il fait dans le parc et aussi pour voir comment réagit ce drôle d'animal qu'elle n'avait encore jamais vu pour le moment. Elle le suivit pendant un petit moment, en même temps ce n'était pas très dur de le suivre vu sa taille. Alors qu'il passait près d'un lampadaire du parc, éteint bien sûr vu qu'il faisait jour, pour d'un coup de pied envoyé une décharge de foudre à l'intérieur de la terre jusqu'à cet objet pour l'envoyer en direction de ce géant, s'en servant comme dérivateur pour précisément cibler cet animal sur l'épaule de l'homme.

Bien sûr cela n'était qu'une diversion, car son véritable objectif était juste de créer une situation afin de pouvoir lui parler alors dès que la foudre allait sortir de l'appareil de la ville, le fouet du procureur vient s'enrouler autour du poignet opposé de l'homme afin de le tirer d'un coup sec en arrière, pas de quoi le faire grandement bouger, en même temps vu les gabaries de chacun, cela allait plutôt être la nymphe qui allait se retrouver dans les airs en moins de deux, mais juste assez pour le faire bouger d'un pas afin que la foudre passe juste à côté de lui pour venir foudroyer le sol directement. Une fois la chose faite, le procureur reprit son fouet pour le remettre à sa place afin de pouvoir courir, du haut de ses talons, pour se retrouver juste à côté de ce géant, telle une petite gamine qui vient de faire une très bonne action.

- Monsieur le géant, il faut faire attention... Les appareils sont défectueux par ici.. Il y a déjà eu des blessés vous savez...

Oui, elle aime bien jouer les petites filles, elle refuse de montrer son âge réel alors oui elle joue les petites filles très souvent, chose qu'elle fait très bien d'ailleurs, même si ça se voit très bien qu'elle n'a pas Quinze ans, mais dans la Vingtaine facile quand même. La nymphe prit entre ses deux mains la main de ce géant en sautillant sur place, même si on pourrait penser qu'elle allait tombé à cause de ses talons, mais elle en a une parfaite maîtrise depuis le temps qu'elle les utilise. La voilà donc entrain d'essayer de traîner cet homme de plus de Quarante centimètres qu'elle en direction d'un banc qui traînait par là afin de pouvoir le questionner, enfin lui parler.

- Monsieur le malchanceux, vous voulez bien parler à votre ange gardien ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Re: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] EmptyLun 22 Juin - 14:28


Sauvé par le fouet du brushing en pétard

Un grand soleil, le ciel exempté du moindre nuage, et une montée des températures, l'été s'annoncerait presque en avance cette année. Le très verdoyant Parc Impérial ne peut que faire justice à ce temps radieux, gratifiant la promenade de ses nombreux visiteurs d'une auréole chaleureuse. Parmi eux, les silhouettes de l'Élémentis d'air et de son compagnon aux grandes oreilles, duo particulier au milieu des couples de tous âges, le traversent à une allure paisible. Bénéficiant d'une pose nature dans ses obligations de la journée, Aang réfléchissait à l'endroit où il s'arrêterait manger, au terme de sa flânerie. Il lui faudra ensuite retrouver Bloodyne dans la forêt pour poursuivre son entraînement, en espérant cette fois-ci qu'elle ne s'emporte pas sous la difficulté d'un exercice donné et balaye la zone à l'aide d'une bourrasque enragée.

Au cours de la balade, un bref et léger grésillement se met à résonner à ses oreilles, sans que cela ne l'interpelle pour autant, pensant tout d'abord au son d'un insecte caché dans les fourrés. Sauf qu'en lieu de bestiole mélodieuse, seule une décharge électrique se manifeste derrière lui et à son insu. Le lémur se crispa de manière instantanée au passage de l'éclair, à proximité suffisante pour lui hérisser le poil, plantant presque douloureusement ses griffes dans l'épaule du Valet pour l'avertir. Mais c'est autre chose qui oblige ce dernier à se déporter : une sorte d'étreinte, venue subitement claquer son poignet pour le tirer ensuite en arrière. L'intervention, bien que surprenante, suffit néanmoins à esquiver l'arc électrique, qui vint s'éteindre sur le sol en noircissant l'herbe sur son point d'impact. Une demi-seconde de plus et Momo aurait senti le grillé.

Aang eût tout juste l'occasion de baisser les yeux sur son bracelet de liens en cuir salvateur, qu'il se déroule aussitôt et le libère de son emprise, bien vite remplacée par une femme, à la courte chevelure bleutée, accourant dans sa direction. Était-ce... un fouet qu'elle venait d'employer à l'instant ? Le moine n'a guère le temps de s'interroger là-dessus ou sur la nature de l'incident, puisqu'elle l'assène déjà de mises en garde.

« Monsieur le géant, il faut faire attention... Les appareils sont défectueux par ici.. Il y a déjà eu des blessés vous savez... »

Monsieur le géant ? Il est vrai qu'à côté de lui, cette jeune femme était exceptionnellement menue, à moins que ce ne soit le pallier dépassé du mètre quatre-vingt-dix qui doive être à blâmer pour cette différence. Il tourna la tête vers l'appareil en question, un lampadaire non alimenté en raison de l'heure, avant de la baisser sur la dame au moment où elle prend sa main, dans un concert de claquements issus de ses talons hauts. Quelque peu déstabilisé par son enthousiasme, le Valet se laisse tirer sans rien dire jusqu'au banc le plus proche, l'animal sur son dos bientôt pris de court lui aussi, alors qu'il renforce son accroche autour du tissu de sa chemise pour ne pas tomber à la renverse.

« Monsieur le malchanceux, vous voulez bien parler à votre ange gardien ? »

Monsieur le malchanceux, à présent ? Pour avoir été la cible aléatoire d'un lampadaire mal isolé parmi tant d'autres dans l'immensité de ce parc, c'est peut-être la vérité. Quelle chance malgré tout d'avoir été secouru de justesse par cette dame et son fouet ! Il faudrait signaler ce problème à la ville avant que d'autres inconscients tel que lui, ou bien leur lémurien de compagnie, ne viennent à prendre le jus. Assis le premier sur le banc, le moine arrive presque à hauteur de son héroïne, avant qu'elle ne prenne place à son tour à ses côtés. D'un sourire gêné et néanmoins rempli de gratitude, il lui répond :

« Je ne sais comment vous remercier, mademoiselle. Heureusement que vous étiez là ! »

Momo, caché derrière son omoplate, semble mettre encore un peu de temps à se calmer de la frayeur de tantôt ; à moins que ce ne soit autre chose qui le mette mal à l'aise. Il n'y avait pourtant rien aux alentours qui justifiait le stress de l'animal, pas même un chien en laisse pour lui aboyer dessus. La chaleur du soleil qui tape trop fort sur son petit crâne, sans doute. Toujours retenu par la prise de la jeune femme, dont le bleu de sa chevelure et de ses accessoires mariait la flèche qui se terminait sur la main du Valet, celui-ci ne peut s'empêcher de revenir à l'objet à sa ceinture. Ne trouvant nulle autre explication, du haut de sa candeur, à l'utilisation d'un fouet dans la vie de tous les jours, il expose ainsi la théorie qui lui paraissait la plus logique.

« Pardonnez ma curiosité, mais c'est un drôle d'instrument que vous promenez là. Seriez-vous une artiste de cirque, ou quelque chose du genre ? »

Ce sont bien les dompteurs d'animaux qui s'en servent sur la piste pour donner leurs instructions ? Maintenant qu'il y pense, il ne se souvient pas avoir vu passer de cirque itinérant en ville dernièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Re: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] EmptyLun 22 Juin - 19:05

Repos avec un géant

Aang Gyaltso


La nymphe s'amusait bien à jouer les cruches ainsi, faire la petite fille d'une quinzaine d'années alors qu'elle est plus vieille, mais en même temps cela lui va parfaitement comme rôle car dans sa tête elle n'est absolument pas vieille, au contraire elle est très jeune, du moins quand elle n'est pas dans le cadre de son travail car c'est une toute autre femme qui vient la remplacer, même durant la nuit en fait cela devient une autre femme ; une femme pleine de mystère et de visage qui se cache derrière ce mignon petit minois. Néanmoins cette jeunesse était encore plus marquante en ce moment pour elle car la taille des deux personnes montrait clairement une grande différence, limite cela ressemblait à une enfant avec son papa, sûrement pour cela qu'elle eut immédiatement l'idée de se comporter de la sorte en sa présence pour lui adresser la parole. En tout cas maintenant les deux venaient de se rencontrer et le procureur n'allait pas le laisser partir aussi facilement, du moins pas tant qu'il n'aura donner toutes les informations qu'elle désire. Pour le moment en tout cas, sûrement grâce à la surprise de l'attaque, le géant se laissait guider jusqu'à s'asseoir sur le premier banc venu, se trouvant désormais au même niveau que la petite femme.

Ce fut une chose assez étrange et limite perturbant pour Larxene car l'homme venait de s'asseoir et pourtant il reste presque plus grand que la jeune femme qui se trouve être debout encore. Chose vraiment étrange à vrai dire, mais qui ne la dérangea que quelques secondes car très vite, sûrement grâce au petit sourire apaisant de l'homme, le procureur se dépêcha de s'asseoir à côté de cet grand homme, pour devenir de nouveau plus petite que lui, mais elle en avait l'habitude d'être petite donc cela ne la dérangeait absolument pas. Les voilà donc tous les deux, assit l'un à côté de l'autre. On pourrait dire comme des amoureux, mais vu la taille de chacun cela ressemble d'avantage à un père qui sort avec sa petite fille, surtout vu le physique de chacun car après tout Larxene ressemble à une jeune demoiselle très bien maquillée, avec un teint de peau très jeune, un petit sourire d'ange et tout ce qui va, tandis que l'homme avait tout de même la marque de l'âge sur lui, respirant la sagesse, et donc la vieillesse, une barbe, bref, tout ce qui marque la présence paternelle donc il n'y avait aucun risque pour qu'on pense que les deux personnes sortent ensemble. Pourtant cela restait de l'apparence, car au fond le procureur allait faire tout ce qu'il fait pour faire cracher les tripes de cet homme malgré sa prestance.

- Je ne sais comment vous remercier, mademoiselle. Heureusement que vous étiez là !

C'est vrai, heureusement que la nymphe était présente en ce lieu pour sauver la vie de cet homme, ou plutôt de l'animal car c'était plus lui qui était visé, même si elle n'aurait pas été présente en ce lieu, il ne se serait rien passé et la journée de ce géant aurait été tout à fait banal et sans piquant, il pouvait donc la remercier, même s'il ne pouvait pas savoir que les deux événements sont liés. Le procureur savait très bien comment il pouvait la remercier, en balançant toutes les informations qu'elle désire, sauf que bien sûr elle ne peut pas lui demander de cette façon, sinon il bloquera et comprendra sûrement très vite qu'elle n'est pas une habitante comme une autre alors il fallait la jouer de manière intelligente et surtout de façon très sournoise alors pendant que l'homme se contentait de regarder du coin de l’œil l'arme de la jeune femme, le procureur rigolait bien, du moins son sourire était rieur.

- Je ne veux rien voyons monsieur le malchanceux, je désire juste passé un peu de temps avec vous, vous m'avez l'air très gentil !
- Pardonnez ma curiosité, mais c'est un drôle d'instrument que vous promenez là. Seriez-vous une artiste de cirque, ou quelque chose du genre ?

La réaction de la nymphe fut immédiate, dès qu'il l'avait interroger sur son arme favorite, elle se mit à le regarder tout en posant sa main dessus, histoire de voir s'il était toujours là, même si il n'y avait aucune raison qu'il ait disparu vu comment elle y prend soin, mais également pour montrer qu'elle avait bien compris ce qu'il demandait. C'est vrai que c'est étrange de se promener avec une telle arme dans la ville alors effectivement c'est bien le genre de question qu'on pourrait poser à la jeune femme. La femme aux cheveux bleus, gardant une main sur son ustensile, se retournait vers l'homme à ses côtés avec un petit sourire qui était devenu désormais plus sérieux car à vrai dire le fouet à toujours été une arme qu'elle a toujours beaucoup utilisé, même si elle l'avait abandonné un bon moment pour des blitzs, mais il y en avait de nouveau un entre ses mains et elle n'avait rien perdu de sa maîtrise. Pendant le temps où elle regardait son ami d'enfance, elle réfléchissait sur la réponse qu'elle aurait pu lui donner, lui dire la vérité ou bien lui mentir ? Il fallait faire vite un choix pour ne pas laisser planer un silence, car après tout cela devrait être une réponse rapide, donc c'est tout naturel que la réponse sorti très vite.

- Mon fouet ? Vu l'état de la délinquance de la ville, je pense que vous me comprenez qu'il vaut mieux s'équiper d'une « arme » pour se protéger au cas où... Surtout pour une femme comme moi qui n'est pas très forte... Puis je ne suis pas assez forte pour me défendre réellement, alors je préfère utiliser une arme qui me sert à m'enfuir au cas où. Et puis c'est un cadeau alors je le garde toujours avec moi..

Bon, il y avait de la vérité dans les paroles de la jeune femme, mais également des mensonges, c'était un mixte, mais en tout cas la jeune femme avait répondu parfaitement à son interlocuteur avec un petit sourire rempli de nostalgie car oui elle se rappelait un souvenir, non pas celui du fameux « cadeau », mais plus de la journée où elle l'avait acheté et de cette fameuse Bad Wolf qu'elle avait rencontrer de nouveau le même jour. En tout cas elle reprit vite ses esprits pour revenir à ce qu'elle voulait et pour ça elle savait parfaitement comment attaquer, après tout il avait posé une question, maintenant il devait répondre à l'une des siennes. Ce n'est pas une code qu'ils s'étaient posés tous les deux, mais c'était juste une forme d'interrogatoire que le procureur imposait à cet inconnu, une question chacun. La nymphe se releva légèrement, après tout elle était bien plus petite que lui, pour pouvoir voir au-dessus des épaules du géant afin de pouvoir clairement voir le petit animal qui se cachait, peut-être de timidité, ou bien simplement de peur. En tout cas le procureur tendit le bras afin de pouvoir caresser cet étrange animal qu'elle n'avait encore jamais rencontrer de sa vie, du moins des souvenirs qu'elle pouvait avoir.

- Dites monsieur le géant, votre animal est bizarre, mais il est trop chou ! C'est quel genre d'animal ? Si je le prend pour le caresser, vous pensez que je pourrais ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Re: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] EmptyDim 28 Juin - 18:10

Spoiler:
 


Le lémurien, voleur de vedette

L'attention de la dame bleue se rapporte alors à l'objet autour duquel la conversation venait de tourner, tout en y posant la main, comme pour vérifier sa présence. Nulle dompteuse de bêtes féroces ne l'avait donc accosté aujourd'hui, mais ni plus ni moins qu'une jeune femme concernée, en ces temps troublés, par la sécurité de sa fragile personne.

« Mon fouet ? Vu l'état de la délinquance de la ville, je pense que vous me comprenez qu'il vaut mieux s'équiper d'une "arme" pour se protéger au cas où... Surtout pour une femme comme moi qui n'est pas très forte... Puis je ne suis pas assez forte pour me défendre réellement, alors je préfère utiliser une arme qui me sert à m'enfuir au cas où. Et puis c'est un cadeau alors je le garde toujours avec moi.. »

Le Valet hochait la tête à ses nombreuses explications. En effet, elle n'avait pas exactement la carrure idéale pour opposer de grande résistance en cas d'attaque. Bien que la force brute ne suffise pas systématiquement au cours d'un combat, il est avisé de posséder un moyen de défense face aux imprévus, même sous la forme d'une longue lanière de cuir à l'extrémité d'un manche. Et puis, trouve-t-on meilleure façon d'honorer la valeur sentimentale d'un cadeau, qu'en employant celui-ci afin de porter assistance à un parfait inconnu, avant qu'il ne se prenne un coup de jus ? L'instrument finit tout de même par passer au second plan, puisque c'est à présent au tour de la demoiselle d'être piquée dans sa curiosité.

« Dites monsieur le géant, votre animal est bizarre, mais il est trop chou ! C'est quel genre d'animal ? Si je le prends pour le caresser, vous pensez que je pourrais ? »

Une paire de longues oreilles se dresse par-delà son épaule, comme à l'écoute de ces intentions amicales. Il fallut néanmoins à l'animal le bras opposé du moine pour l'encourager à faire dépasser sa tête, puis le reste de son petit corps, de derrière son dos, afin qu'il monte dessus. Son propriétaire le déplaça ensuite avec délicatesse pour le présenter à la jeune femme, tel que l'on s'y prendrait en manipulant un oiseau sauvage, juché sur son perchoir, à l'affût du moindre vacillement pour prendre son envol. Visiblement moins en confiance malgré tout à l'idée de déménager, par la tête qu'il garde basse ainsi que sa queue rayée enroulée autour de lui, Aang préfère garder le lémurien près de lui, et précise à son interlocutrice dans un sourire :

« Il est encore un peu stressé, mais vous pouvez le caresser. »

En dépit de la posture défensive adoptée par Momo, elle ne courait pas de risques à tendre la main et à caresser son pelage, du moment que le geste ne soit pas trop brusque. D'aussi loin que le Valet s'en souvienne, il n'eût aucune morsure accidentelle à déplorer. Mis à part, bien entendu, lorsque celle-ci était justifiée par un danger imminent, auquel cas l'instinct naturel reprenait inévitablement ses droits. Un comportement qui n'aurait pas lieu d'être à ce moment précis de toutes les manières, car enfin, cette dame bleue semble on ne peut plus charmante à son égard. Il demeure après tout un animal très affectueux, toujours avide d'épaules à visiter, en dehors de celles que le moine avait à offrir. Ce dernier maintenait son bras plié devant lui, aussi longtemps que le lémur décidera d'y rester accroché, comme à la branche d'un arbre, tout en expliquant sa nature.

« C'est un lémurien. Il ne vient pas d'ici, ce doit être pour cela qu'il ne vous dit rien, peu de gens connaissent cette race. »

Pour en avoir fait le tour plus d'une fois, c'est sans l'ombre d'un doute qu'il peut attester de l'absence d'une quelconque espèce issue des lémuridés dans les forêts alentours. Étant originaires d'un milieu tropical, loin du climat de cet endroit, les Quederliens ont donc assez peu de chance d'en voir un jour en chair et en os. D'autant plus que Momo, s'il possède les nombreux traits du maki, est encore une branche à part, avec ses oreilles disproportionnées et sa fourrure blanche qu'il ne partage pas avec ses congénères les plus connus. Une espèce rare en somme, quoi que Aang ne l'ait jamais considéré comme tel, tant ils étaient répandus là d'où il venait. Mais force est de constater, en s'installant à Quederla il y a des années de cela, qu'ils n'étaient pas légion ailleurs. Gardant l'animal en exposition, le moine ajoute à l'intention de la manipulatrice de fouet :

« Vous avez raison de vous prémunir, et vous semblez en avoir une bonne maîtrise ! Malgré cela, j'espère que vous n'avez pas besoin d'en faire un trop grand usage à chaque fois que vous sortez ? »

Si le risque zéro n'existe pas dans les rues, il n'a pour autant jamais eu la sensation d'être en danger permanent. Mais une fois encore, il n'était ni dans la peau, ni dans les talons d'une jeune femme pour se permettre de généraliser le privilège d'une telle quiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Re: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] EmptyVen 17 Juil - 19:26

Repos avec un géant

Aang Gyaltso


- Dites monsieur le géant, votre animal est bizarre, mais il est trop chou ! C'est quel genre d'animal ? Si je le prends pour le caresser, vous pensez que je pourrais ?

Aucune réponse pour le moment, mais beaucoup d'action, surtout du petit animal qui semblait être nerveux à l'idée de se faire toucher par une inconnue, à moins qu'il était encore en état de choc après le coup de foudre qui aurait très bien pu le tuer si la nymphe l'aurait voulu, après tout c'était lui qui était visé et non le géant. La foudre l'aurait bel et bien touché si le fouet n'aurait pas dévié la trajectoire du géant sur lequel il est perché, une chance pour lui que le procureur ne voulait pas le tuer, mais juste rencontrer ce colosse et non se le mettre à dos. Après tout, cet homme est très grand, sûrement très fort et peut-être même un membre des Domae, ou Élémentis qui sait, aucun moyen d'être sûr, même si la piste du Domae serait plus logique pour le procureur, trop logique peut-être pour être vrai d'ailleurs, ce qui la pousserait presque à penser à l'Élémentis, mais aucune preuve pour étayer ses pensées vis-à-vis de cet homme. En tout cas pour le moment la petite femme voulait juste en apprendre d'avantage et surtout en savoir plus sur cet animal qui l'intriguait, savoir si il est magique ou non, ce qui pourrai lui en dire beaucoup au sujet de cet mastodonte. Une simple petite tête était visible, suivit du corps, juste assez pour pouvoir le voir et le caresser dès l'autorisation obtenue, après tout Larxene jouait le jeu d'une jeune femme bien éduquée pour le moment, alors elle ne fera rien de mal, et surtout rien de stupide car elle serait sûrement perdante contre ce genre de personne. De ce fait la petite nymphe regardait simplement la petite bestiole en attendant.

- Il est encore un peu stressé, mais vous pouvez le caresser.

Effectivement le petit être poilu était encore sous un état de choc, mais la petite nymphe pouvait très bien tendre sa main pour la déposer sur son pelage et le caresser, du coup elle ne se fit pas attendre pour le faire. La main de la petite femme se souleva en douceur, car oui il ne fallait pas être brusque, aucun risque à prendre, pour venir la déposer en douceur également sur la petite tête de l'animal afin de faire trois petites caresses dans le sens du poil de ce petit... Singe peut-être, ou on ne sait quoi comme animal, après tout il ne lui avait pas donner l'espèce de cet animal et le procureur en avait jamais vu, donc impossible de dire ce que c'était, donc sans savoir, cela sera un singe pour elle. Il ne fallait tout de même pas abuser de la gentillesse de cet homme, ou même de l'animal, après tout c'était impossible de savoir s'il aime ou non les marques d'affection venant d'inconnu, du coup le retrait de sa main fut assez rapide après l'avoir caresser un peu reprenant très vite une position assise normal, du moins presque normal car elle restait assise sur le côté pour pouvoir voir l'homme de toute sa grandeur, ou pour que l'homme puisse voir toute la petite taille du procureur, en fonction de la vision de chacun. Dans tous les cas la nymphe n'allait pas abandonné pour en savoir plus sur ce petit singe, surtout déjà pour connaître sa véritable nature.

- C'est un lémurien. Il ne vient pas d'ici, ce doit être pour cela qu'il ne vous dit rien, peu de gens connaissent cette race.

Un lémurien... effectivement la nymphe en avait jamais vu, entendu parler bien sûr cela va de soit car elle possède une bonne culture animal, mais elle n'avait jamais eu la chance d'en voir, et encore moins à Quederla vu qu'ils ne sont pas courant, c'est même l'inverse, ils n'en existent pas dans cette ville, de quoi lui mettre encore plus la puce à l'oreille sur les origines Domae de ce géant, après tout, ce n'est pas son éco-système. Bien sûr cela ne suffit pas comme preuve pour déduire que c'est bien un Domae, après tout certains Élémentis possèdent bien des animaux, comme cet homme ridicule que Bad Wolf s'est amourachée qui possède des chiens tout aussi ridicule. La nymphe garda le silence, non pas qu'elle n'avait rien à dire, juste qu'elle n'avait pas envie de parler pour le moment, après tout elle avait posé une question, c'était au tour du géant de posé une question désormais, c'est la loi qu'elle s'est imposée elle-même pour cet interrogatoire improvisé en pleine nature. La petite femme garda le sourire, un sourire amical, plein de gentillesse, tout en regardant son compagnon du moment, attendre de voir le genre de question qu'il allait lui posé alors qu'il gardait son animal comme un oiseau de compétition qu'on veut montrer au jury pour gagner le premier prix d'un stupide concours animalier.

- Vous avez raison de vous prémunir, et vous semblez en avoir une bonne maîtrise ! Malgré cela, j'espère que vous n'avez pas besoin d'en faire un trop grand usage à chaque fois que vous sortez ?

Encore le fouet ? Un contre-interrogatoire pour savoir si elle fait partie d'une famille qui sait, après tout cela pourrait être logique, il n'y a que très peu de personne qui se balade avec une arme à Quederla, autant qu'il y a peu de personne qui se balade avec un animal d'une façon aussi flagrante alors cela pourrait être naturel qu'il cherche à en savoir plus sur l'arme. La petite nymphe eut de nouveau le réflexe de déposer sa main sur l'attache de son fouet pour le toucher, chose qu'elle fait à chaque fois qu'on en parle, mais sans le regarder ; le regard fut toujours en direction des cieux, directement vers les yeux du géant tatoué. C'est vrai que la nymphe utilise surtout son fouet la journée ou durant ses nuits communes avec ses conquêtes de la journée, vu que la nuit elle préfère ses blitz qui sont plus adapté pour capter la foudre et augmenter le potentiel de son élément, mais l'utilisation du fouet est assez courant, même si ce n'est pas pour se défendre d'une attaque potentielle. La jeune femme détacha son fouet pour pouvoir le placer devant elle, entre elle et l'autre personne afin de lui montrer clairement, et pourquoi pas lui laisser le tenir pour montrer qu'elle lui fait confiance pour mieux le convaincre par la suite, en tout cas si jamais il veut le prendre en main pour le voir, elle n'allait absolument pas l'empêcher.

- Je n'ai pas besoin de l'utiliser souvent, mais vu que je me suis déjà fais agressée une fois où je m'en suis sortie par pur miracle, je préfère désormais me munir d'un moyen pour me défendre... Vous comprenez je pense, on n'est pas tous bâtit comme vous monsieur le géant...

Pendant qu'elle parlait, la petite femme avait un visage assez triste, après tout elle parlait d'un événement douloureux, du moins qui aurait dû être si c'était vrai car elle ne s'était jamais fais agressée, c'est plus elle qui agresse en réalité, mais il n'était pas obligé de savoir cette chose là. En tout cas il fallait vite revenir à ce qui est intéressant. Le visage triste disparu pour laisser place à un visage souriant, le type de visage qu'elle a l'habitude de faire pour séduire les autres femmes ou bien les hommes qu'elle veut manipuler. La nymphe garda bien sûr son fouet dans les paumes de ses mains pendant qu'elle parle tout simplement.

- D'ailleurs, vous pouvez m'appelez Larxene, et vous monsieur le géant malchanceux, vous avez un petit nom par lequel je pourrai vous appeler ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Re: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] EmptyJeu 3 Sep - 19:28


Des inconnus qui ne le sont plus

Les inquiétudes du moine encouragèrent la jeune femme à poser une nouvelle fois sa main au niveau de la ceinture, comme poussée par l'instinct, par-dessus l'instrument enroulé qui garantissait sa sécurité. Elle finit d'ailleurs par le défaire de son attache afin de le tendre devant elle, le moine écartant quant à lui le lémurien du milieu pour ne pas qu'il se sente menacé outre-mesure par l'arme. Le mouvement de son bras motive finalement Momo à parcourir le chemin inverse et à revenir se poster sur son épaule, comme pour se tenir éloigné du fouet dont la propriétaire explicitait à présent les raisons plus profondes de son attachement à cet objet.

« Je n'ai pas besoin de l'utiliser souvent, mais vu que je me suis déjà faite agresser une fois où je m'en suis sortie par pur miracle, je préfère désormais me munir d'un moyen pour me défendre... Vous comprenez je pense, on n'est pas tous bâtis comme vous monsieur le géant... »

Aang baissa les yeux, plus bas encore que pour la regarder dans les siens, en voyant l'expression douloureuse qui se dessinait sur le visage de la dame en bleue, à l'évocation de cette expérience passée. La vie à Quederla n'était décidément pas des plus faciles, en particulier pour ses habitants qui faisaient pourtant au mieux pour ne pas s'impliquer dans la bataille féroce entre les Familles. Malgré ses dires, le Valet pouvait tout de même remarquer quelques traces d'usure sur la lanière en cuir, ce qui laissait à penser qu'elle avait dû servir à plusieurs reprises. Le moine espérait que sa fragile compagnie du jour ne soit pas la victime d'autant d'attaques. Une mine plus enjouée s'affiche enfin, et voilà qu'elle rappelait à son bon souvenir les présentations que tous deux avaient omises jusqu'ici.

« D'ailleurs, vous pouvez m'appeler Larxene, et vous monsieur le géant malchanceux, vous avez un petit nom par lequel je pourrai vous appeler ?
-Je m'appelle Aang, et lui c'est Momo.
Enchantés de faire votre connaissance.
»

Pourquoi avait-il la vague sensation que ce nom lui disait quelque chose, sans parvenir à mettre exactement le doigt dessus ? Quand bien même un simple nom ne suffise pas à identifier une personne en particulier. Pour autant, une mauvaise impression se mit à l'envahir au moment d'y accorder davantage de réflexion. Maintenant que les souvenirs refont surface, le moine se tourne légèrement sur le banc, de sorte à ne plus faire face à sa voisine. En effet, Kira avait déjà fait mention d'une Larxene, comme responsable notamment de la destruction partielle du manoir de l'As Élémentis, lequel ne souhaitait s'étendre sur le sujet auprès du Valet. Aussi ce dernier avait-il eût à compter sur son amie pour éclairer un peu plus sa lanterne autour des récents évènements ayant affecté la propriété de Gaea.

Il pourrait laisser le bénéfice du doute à cette Larxene, dans la mesure où les homonymes avaient une certaine tendance à courir les rues, surtout au sein d'une ville d'une telle superficie. Toutefois, Aang préférait faire confiance à l'instinct de son lémurien, toujours aussi mal à l'aise que depuis le début de la rencontre. Et si cette décharge électrique... ? Le moie porta une main à la tête de l'animal pour lui caresser le museau, tout en annonçant sur un air désolé :

« Je suis navré de devoir écouter cette conversation, mais il se trouve que j'étais attendu, avant que votre intervention ne me tire d'un bien mauvais pas ! Je m'en voudrais d'arriver trop en retard à mon rendez-vous. »

À ces mots, l'homme aux flèches se remit debout, cherchant du regard la destination qu'il était en train d'emprunter à travers le parc il y a quelques minutes de cela. Il n'oublie cependant pas de se tourner vers la dame en bleu et de s'incliner poliment en avant.

« Au plaisir de vous croiser à nouveau, Mlle Larxene. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Repos avec un géant [PV Aang] Empty
MessageSujet: Re: Repos avec un géant [PV Aang]   Repos avec un géant [PV Aang] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Repos avec un géant [PV Aang]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-