Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Petit jeu morbide [PV Gaara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Maître du JeuMessages : 282
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Mer 16 Aoû - 19:31

Petit jeu morbide
C'était une belle nuit qui venait à peine de commencer, mais la nuit était déjà bien là. Certaines personnes furent convier à un événement particulier au musée de Quederla. Pour être exact, sept personnes furent invités à une sorte de petites expositions au musée. Tous furent invités de manières différentes, mais bien sûr, personne n'étaient au courant de la méthode dont l'autre à été invité, en même temps, cela paraît évident que ce n'est pas le sujet sur lequel tout le monde commencerait la conversation, surtout que tout le monde ne se connaît pas.

La première personne à être inviter à cette exposition est un artiste de la ville dont il a reçu une invitation afin d'exposer ses œuvres dans le musée. En échange de cela, il a reçu une très grosse somme d'argent, somme non négligeable et surtout qu'on ne peut refuser. Un français venu à Quederla il y a de cela quelques années ; il parle donc couramment le Français, mais aussi le Quederlien. Cet artiste porte le nom de Richard Gogh.

La seconde personne qui fut inviter est une personne très connu des forces de l'ordre. Il est recherché par tout Quederla quasiment, dû moins par les forces du gouvernement. Sa présence n'est pas des plus innocentes car plus tôt dans la semaine, cet homme reçu une invitation des moins intriguant directement chez lui.. enfin, directement dans la chambre dans laquelle il dort chez son ami Setsuna. Impossible de dire d'où provient cette invitation, si c'est un domestique qui l'a apporter, si elle est arrivée là par magie, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle est bien là. L'invitation était claire, il fallait que cette homme soit présent au musée tel jour, à telle heure. Ce criminel fut donc, comme tous les autres, invités à l'exposition privé du musée ; sauf que contrairement aux autres, rien ne dit qu'il viendra lui-même, doté d'aide particulière, il se pourrait qu'il ne vienne pas avec son physique, mais l'invitation permettra de rentrer normalement et de faire comprendre qui il est, même si en réalité il n'y aura personne pour contrôler, du moins personne physiquement. Ce criminel se prénomme Gaara Ishikawa.

La troisième personne qui fut inviter est un gentleman, un ancien détective de Scotland Yard. C'est une personne plutôt âgée, dans les alentours des 65 ans. Il garde toujours une posture calme et fier de lui, comme si son ancien métier lui avait apprit à toujours tout analyser, même quand il ne travaille pas. Il reçu une invitation pour une exposition d'art, étant un grand adepte de l'art, c'est tout naturel qu'il vient y jeter un coup d’œil d'amateur d'art, voyageant dans la pièce centrale, observant les peintures. Son nom est Sir Arthur Becket.

La quatrième personne invitée est une personne d'affaire. Cela se sent qu'il doit être très riche, sûrement est il invité car on lui avait promis qu'il y aurai une pièce maîtresse valant une fortune à cette exposition. Dans son costume bordeaux fait sur-mesure, on sait clairement qu'il n'est pas là pour rigoler, mais pour faire des affaires. Il reste à l'écart de tout le monde, regardant l'heure tout le temps, sûrement qu'il a dû annuler de précieux rendez-vous pour venir en ce lieu cette nuit. Son nom est Gozaburo Kaiba.

La cinquième personne invitée n'a pas l'air d'être une personne très riche, en fait elle a l'air d'être la personne la plus simple de toute la pièce. C'est un jeune père de famille avec sa petite fille. Il a toujours une sorte de petit calepin entre ses mains, sûrement un artiste. En tout cas ça a l'air d'être un assez grand fumeur, et ça malgré le fait qu'il soit dans un musée et avec sa petite fille à côté de lui. Il est sûrement là pour exposer ses œuvres, à moins qu'il soit juste un adepte d'art qui a eu la chance de gagner à un jeu concours où il a été convié à une exposition privée. En tout cas il est venu avec sa petite fille, même si normalement il aurait dû venir tout seul. Le nom de cet homme est Isaac Smith, et sa petite fille porte le nom de Esther Smith.

La sixième personne invitée, est une grande star de théâtre. Beaucoup connaissent cette personne, et même si on n'est pas forcément intéressé par ce domaine, elle fait tellement parler d'elle grâce à ces multiples conquêtes, que tout le monde se doit de la connaître, ou au mieux, avoir déjà vu son nom dans les journaux de la ville. C'est une grande personne qui voyage à travers le monde entier, mais quand elle reçu une invitation qui lui promet une avant-première et surtout la chance de se montrer à tous, immédiatement elle décida de se poser à Quederla pour venir voir cette fameuse exposition à son honneur. Elle ne parle que très peu le Quederlien, mais elle arrive tout de même à le parler, même si elle est bien plus adepte de l'anglais. Traînant dans la grande salle, tournant un peu en rond en parlant un peu fort pour bien se faire remarquer. Son nom est Angel Moon.

La septième personne conviée à la fête n'est pas une adepte d'art. En fait cette personne est beaucoup plus dans le style de détériorer les œuvres d'arts. Cela n'en reste pas moins une très grande artiste, c'est juste qu'elle n'est pas le genre à peindre des tableaux qui seront exposés dans un musée, mais plus à peindre sur les murs de la ville, c'est une tagueuse. Elle fut invitée car l'organisateur du musée lui exprima le fait de vouloir exposer ses œuvres dans son musée, y rajouter un brin d’authenticité, de folie, de naturel dans son musée. C'est la raison pour laquelle elle est là, réussir à se faire connaître car cela reste un génie dans son domaine, juste qu'elle a préféré l'expression des rues plutôt que tout mettre sur toile. Adossée à un mur, semblant râler dans sa barbe, mais impossible d'en être sûr à moins d'être à côté d'elle. Son nom est Naru Aburame.

La huitième et dernière personne est une personne religieuse. C'est une personne bien propre, toujours parfaitement propre d'ailleurs que c'est peut-être même maladive. En tout cas il est parfaitement manucurer, cheveux parfaitement lisse, pas une seule poussière sur son costume, toujours avec une croix religieuse dans sa poche. L'homme en question regarde principalement les œuvres exposés qui sont liées à la religion, mais aussi à l'histoire espagnol, sûrement des origines espagnols. Ce n'est pas un Quederlien, mais un étranger en visite à Quederla, peut-être pour prêcher la bonne parole. Il ne parle que très peu le Quederlien, voire quasiment pas, mais par contre il parle parfaitement l'espagnol et très légèrement l'anglais. Son nom est Suleyman Cortez.

Voilà les huit personnes venus ce soir pour voir l’exposition et tous présent en ce moment même dans la grande salle magnifique du musée, faisant leur occupation. Des personnes toutes différentes et pourtant qui sont quand même toutes présentes sur invitation d'une mystérieuse personne qui les invitait en ce lieu pour une raison ou une autre. Pour le moment ils avaient le temps, ils étaient même légèrement en avance sur l'heure indiquée sur leur invitation donc ils pouvaient discuter entre eux si l'envie les prend afin de ne pas rester seul, à moins que la barrière du langage les empêches de discuter, mais cela ne devrait pas être un grand soucis.

Invitation de Gaara:
 

Sir Arthur Becket:
 
Gozaburo Kaiba:
 
Isaac Smith et Esther Smith:
 
Angel Moon:
 
Nabu Aburame:
 
Suleyman Cortez:
 
Richard Gogh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 814
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Jeu 17 Aoû - 16:41

Petit jeu morbide


Que le temps passe lentement quand on a peu de choses à faire. Ce n'est pas la première fois qu'il tente d'échapper au Gouvernement mais cette fois, il a la sensation que c'est la pire chose qui lui arrive ; Il ne peut sortir sans regarder derrière lui pour aller au bout de la rue et voir son fils. Et puis, maintenant qu'il n'a plus cette bague pour se cacher du Gouvernement, Gaara doit attention patiemment dans le Manoir de son meilleur ami que son Roi accepte de lui rendre l'objet. Bizarrement, il pense ne plus jamais revoir ce bijou et s'être confié a sûrement été la plus grande erreur de sa vie.

Comme toujours, l'Homme de Sable descend pour se préparer à manger et remonter dans sa chambre pour se cultiver avec les livres d'Histoire, pourtant ce jour-là, tout ne se passe pas comme prévu. En remontant dans sa chambre, Gaara trouve une lettre sur son lit mais personne, mis à part les domestiques, était dans le Manoir actuellement ; La prenant prudemment un main, il est piqué par la curiosité pour la lire aussitôt. Et quelle surprise dès les premiers mots ! Une personne était au courant qu'il se cachait dans le Manoir Aoki et lui avait adressé directement une lettre pour l'inviter au Musée... Est-ce un piège tendu par le Gouvernement ? Non. Pourquoi prendrait-il la peine de faire tout ceci ? Autant entrer dans le Manoir et l'arrêter, le banquier avec.

Gaara a prit le temps d'en parler à son meilleur ami en lui montrant la lettre pour avoir son avis, bien évidemment ce dernier était contre l'idée de se rendre au Musée pensant comme lui à un piège. Cependant, la curiosité était bien trop forte pour oublier simplement cette invitation ; Gaara avait besoin de savoir qui lui avait envoyé cette lettre et comment il savait où résidait l'Homme de Sable. Alors afin d'aller vérifier par lui même en toute sécurité, l'Elementis demanda à passer un contrat avec l'apprenti ; Obtenir un nouveau bijou pour changer d'apparence une seule journée. Vingt-quatre heures devraient largement suffire pour la réception et soit il se retrouve avec des personnes qui se fichent de lui et ça ne lui pose aucun problèmes, soit il aura fui depuis longtemps.

Sortant son plus beau costume pour cette invitation, il enfile ensuite la bague lui donnant l'apparence d'un jeune à la même carrure que lui, aux cheveux châtain et aux yeux bleus. Rien à voir avec celui qu'il est habituellement, personne ne devrait le reconnaître ; Prenant son invitation dans la poche intérieure de sa veste, il prévient Setsuna qu'il part et que si il n'est pas revenu demain matin... Eh bien, qu'il fasse appel au meilleur avocat qu'il connaisse. Mettant les clés dans sa poche, il ferme la porte et se dirige tout droit le Musée ; C'est encore nouveau pour lui, les regards qui ne se tournent pas vers lui. Forcément, il n'est plus le criminel de Quederla.

Arrivé à l'entrée, il donne l'invitation comme demandée et la personne ne semble pas se formaliser de sa nouvelle apparence puisqu'il le laisse pénétrer à l'intérieur. Gaara s'attendait à trouver une troupe de policier à l'intérieur mais il n'en était rien alors la deuxième solution était de trouver une foule de personnes invitées pour une exposition mais là encore, il n'y avait personne à part une comédienne connue, un père et sa fille ainsi qu'un gentleman. Ce n'est pas tout à fait la population qu'il s'attendait à trouver dans ce Musée, s'approchant du doyen de la soirée ; Il prend le risque de lancer la conversation pour lever un certain mystère.

- Bonsoir. Je suis... Samaël Lodrock. Puis-je vous demander si je suis le seul à avoir reçu une étrange invitation ou si vous vous retrouvez dans le même cas que moi ?

(C) Galimybé - Mini BN


Spoiler:
 



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 282
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Ven 18 Aoû - 23:33

Petit jeu morbide
Tout le monde était désormais réunis à l'intérieur du musée, tous dans la grande salle. Personne ne pouvait être au courant de ce qui se passait à l'entrée de ce lieu, les portes étaient désormais fermer et surtout bloquer. Impossible de sortir de ce lieu sans forcer, et encore, ce n'est pas sûr de pouvoir sortir aussi facilement de ce lieu, sûrement que tout était minutieusement préparer à l'avance, mais ça personne n'allait être au courant. En tout cas, tout le monde était réuni dans la grande place et tout le monde s'occupait à sa façon, faisant passer le temps. Sir Arthur Becket se trouve être entrain de regarder les toiles exposer, tout seul dans son coin. Gozaburo Kaiba, debout dans coin, fulmine tout en regardant l'heure. Angel Moon pose comme si des personnes la prenait en photo, mais surtout parlait fort de son mécontentement d'être au milieu des pauvres afin d'attirer l'attention. Nabu Aburame se trouvait dans son coin, adosser à un mur, restant là et ne faisant rien du tout.

Suleyman Cortez quant à lui, en voyant une personne touchée à une toile, se rapprocha de cette personne doucement. Bien sûr, au début il n'osa pas déranger cette jeune personne, admirant également l’œuvre qui se faisait toucher. Il était assez ravi de voir une telle œuvre, mais il regrettait de voir qu'on s'amuser à toucher un tableau avec des mains alors qu'ils devraient n'être regarder qu'à travers les yeux. Après avoir observer attentivement la peinture, l'homme hispanique se tourna très légèrement vers la personne à ses côtés afin de lui parler afin de lui mentionner qu'il ne fallait pas toucher une toile, mais s'excusa de son interruption et se présenta en bonne et dû forme, chose que l'artiste fit à son tour, mais ne déclarant pas que c'est lui l'artiste de cette toille.

Étant espagnol, il se doutait que les personnes à Quederla ne parlerai pas sa langue, et ne parlant pas la langue de la ville, il décida de parler en Anglais, étant la langue où il avait le plus de chance d'être compris. Bien sûr il ne se vexera pas s'il n'est pas compris, tout le monde ne parle pas d'autre langue. Après, il comprend assez bien le Quederlien, donc même si on lui répond dans la langue de la ville, il arrivera à comprendre et essayera de parler également dans cette langue, mais cela sera très difficile pour lui, néanmoins, il y arrivera avec un peu de mal. Il tendit sa main afin de la serrer à ce parfait inconnu qu'il vient à peine de rencontrer.

Au même moment, l'homme camouflé venait de poser une question qui attira l'attention de tout le monde un bref instant, car très vite le religieux s'attarda sur Richard, et tout le monde reprit ses occupations, ignorant complètement la question de l'homme. Néanmoins, un homme fut intrigué par la demande posée. Le père de famille avec sa fille dans ses bras se rapprocha de l'homme. Il avait très bien compris que tout le monde allait l'ignorer, et n'étant pas du genre à ignorer une personne, il décida de se rapprocher de lui afin de lui parler, puis de cette manière ils ne seront pas seul, c'est un avantage d'être avec une personne sympathique, surtout que son invitation lui disait de venir seule, alors cela lui paraissait assez suspect également.

« Bonsoir Monsieur Lodrock, je suis Isaac Smith et voici ma fille, Esther, dis bonjour au monsieur. »
« Bonjour Monsieur ! »
« Vous avez reçu une invitation bizarre ? La mienne était normale.. hormis le fait que je n'ai jamais participé au jeu concours où j'ai gagné cette invitation.. et qu'on m'a demandé de venir seul.. mais bon, comme vous le voyez, je suis venu avec ma fille et j'étais plutôt heureux d'avoir gagner ; pour une fois que je gagne quelque part ! »
« Papa perd toujours à tout ! »

La jeune fille et son père se mirent à rire tous les deux devant l'inconnu. Très vite ils arrêtèrent, pour ne pas déranger la personne en face d'eux et puis surtout cela ne se fait pas. Il aurait très bien tendu sa main pour dire bonjour comme il se doit, mais ayant sa fille dans les bras et tenant un calepin, il ne pouvait pas, mais il pensait qu'il pouvait très bien comprendre tout ça.

« Dites Monsieur Lodrock, vous connaissez du monde ici ? Ne connaissant personne à cette exposition, je me suis dis qu'on pourrait toujours faire connaissance. D'ailleurs, vous connaissez l'artiste qui a peint ces toiles magnifiques ? »

Sir Arthur Becket:
 
Gozaburo Kaiba:
 
Isaac Smith et Esther Smith:
 
Angel Moon:
 
Nabu Aburame:
 
Suleyman Cortez:
 
Richard Gogh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 814
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Lun 21 Aoû - 14:01

Petit jeu morbide


- Bonsoir. Je suis... Samaël Lodrock. Puis-je vous demander si je suis le seul à avoir reçu une étrange invitation ou si vous vous retrouvez dans le même cas que moi ?

Encore un bel exemple qui prouve que l'âge ne rime pas avec respect. Pourtant, l'Homme de Sable aurait aimé savoir si il était le seul dans le cas à avoir reçu une lettre étrange ou si toutes les personnes conviées avaient eu le même type d'invitation ; Ce n'est pourtant pas quelque chose d'extrêmement privé qu'il demande. Les mains dans les poches à observer le doyen de la soirée partir, Gaara prend aussi le temps d'observer le travail de l'artiste mais il n'a pas le cœur à observer des toiles mais plutôt résoudre le mystère de sa présence en ces lieux... Mais surtout l'identité de l'organisateur de tout ceci.

- Bonsoir Monsieur Lodrock, je suis Isaac Smith et voici ma fille, Esther, dis bonjour au monsieur.

- Bonjour Monsieur !

- Enchanté.

- Vous avez reçu une invitation bizarre ? La mienne était normale.. hormis le fait que je n'ai jamais participé au jeu concours où j'ai gagné cette invitation.. et qu'on m'a demandé de venir seul.. mais bon, comme vous le voyez, je suis venu avec ma fille et j'étais plutôt heureux d'avoir gagner ; pour une fois que je gagne quelque part !

- Papa perd toujours à tout !


Tous deux se mirent à rire de cette bonne blague mais l'Homme de Sable gardait un visage de glace, étonné de la manière dont cet homme et sa fille ont été invité mais surtout comment il semble peu perturbé par cette invitation étrange. Gagner à un jeu concours auquel on n'a jamais participé, ce n'est pas commun mais personne n'a l'air plus inquiet que ça d'être présent dans ce Musée... Seul Gaara semble préoccupé mais lui, c'est parce que la lettre est arrivée directement dans la maison de Setsuna ; Là où personne ne savait qu'il se trouvait. Les autres n'ont sûrement rien à cacher.

- Dites Monsieur Lodrock, vous connaissez du monde ici ? Ne connaissant personne à cette exposition, je me suis dis qu'on pourrait toujours faire connaissance. D'ailleurs, vous connaissez l'artiste qui a peint ces toiles magnifiques ?

Faire connaissance ? Pourquoi pas, après tout il est la première personne à lui avoir parlé et qui contrairement au doyen, ne l'a pas ignoré purement et simplement. Cependant, il ne connait personne dans cette exposition ; Ni le ou la peintre, ni les invités et Monsieur Smith semble être dans le même cas que lui. En prenant le temps d'observer les autres invités, tous ont l'air de venir de milieux différents, peut-être que l'art est la seule chose qui permet aux invités de se rapprocher. Tous ont au moins regardé une fois les œuvres et en écoutant la conversation de certains, ils semblent même impressionnés par le travail.

- Non je connais personne ici et encore moins l'artiste, je suis désolé.

Et ce n'est pas plus mal car personne ne serait tenté d'aller chercher la police pour l'arrêter ; Gaara aurait presque envie de retirer sa bague pour retrouver son visage normal mais il préfère prévenir que guérir mais même si ces personnes ont l'air gentil, l'Homme de Sable se méfie des visages trop aimables. Voilà une bonne chose qu'Amy lui aura appris. Se tournant vers l'homme et sa fille, l'Elementis reprend la parole.

- Êtes-vous un passionné d'art ?

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 282
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Mar 22 Aoû - 23:17

Petit jeu morbide
Tout le monde n'a pas l'air d'être des personnes aimables, pourtant les personnes qui avaient l'air d'être les plus aimable, comme le gentleman anglais n'est peut-être pas si aimable que cela ? À moins que cela soit pour une autre raison qu'il ait ignorer cette jeune personne qui était venu lui parler ? En tout cas, heureusement qu'une autre personne est venu lui rendre visite afin de lui parler, sinon il aurait été bien seul. Le courant semblait très bien passé entre les deux hommes et la petite fille, en même temps, cela ne semblait pas être un couple difficile au niveau des relations, plutôt ouvert sur les personnes et très facilement abordable, surtout que c'est eux qui aborde les gens pour le coup. En tout cas les deux hommes commencèrent à faire connaissance, accentué par les petits commentaires de la petite fille, qui taquinait plus son père qu'autre chose, mais à son âge, c'est mignon après tout. L'homme posa une question qui pouvait paraître stupide au premier abord, car si une personne se trouve au musée, c'est parce qu'il s'intéresse un peu à l'art, même si c'est pour une raison aussi stupide que l'argent, mais qui sait, cela pourrait être la petite qui aime l'art et le père qui l'accompagne.

« Je ne suis qu'un amateur. Je fais des croquis des gens en temps normal dans le parc. Je me suis dis, pourquoi pas tenter de vendre un ou deux croquis à des spécialistes vu qu'il allait sûrement avoir des personnes influentes ici. L'espoir fait vivre, n'est-ce pas mon ami ?! »
« Il dessine n'importe qui très vite mon papa ! »

Sur ces mots, Isaac tendit son calepin à l'homme en face de lui afin qu'il puisse le prendre et surtout regarder à l'intérieur. Dedans, sur chaque page, se trouvait une sorte de caricature de personnes que Isaac voyait durant ses séances au parc. Des personnes connus, des inconnus total, sa fille, bref, il y avait un peu de tout, mais il en restait très fier et surtout ça semblait faire plaisir à sa fille de voir son père dessiner de la sorte et vivre de sa petite passion de la sorte.


Pendant ce temps, l'espagnol discutait difficilement avec son interlocuteur, ne parlant pas la même langue, la discussion était assez difficile, mais grâce à l'anglais, les deux pouvaient plus ou moins se faire comprendre. Malgré les efforts de la personne a camouflé ses œuvres, le religieux voyait clair en son jeu. Suleyman Cortez est un homme très respecter en Espagne, un homme d'une vertu sans faille qui a la réputation, dans son pays du moins, d'un très grand détecteur de mensonge. Il sait très bien que la personne en face de lui ment, mais il n'en fera rien, car il sait également que chacun à le droit à son jardin secret ; cette personne veut se taire sur quelque chose, alors soit, il ne dira rien, c'est que cette personne doit avoir ses raisons. Il se laissa convaincre de ce fait par les paroles, très maladroite, mais compréhensible de cette personne. Il reçu l'invitation de suivre cette personne afin d'en rejoindre un autre groupe. Bien que cela ne lui faisait pas forcément plaisir, disons qu'il n'est pas des plus sociables, surtout dans une ville qu'il ne connaît pas, mais il n'avait pas trop le choix, cela ne se fait de refuser une invitation aussi gentille après tout.

Les deux adeptes de peinture (Cortez et Richard) se rapprochèrent des trois personnes (Isaac, Esther et Gaara) entrain de discuter tranquillement pendant que tous les autres étaient occupés dans leur coin, chacun dans leur occupation, attendant que ce pourquoi ils sont là se déroule, même si c'était clair que certaines personnes semblaient être bien plus impatient que d'autre alors que l'heure défilée et surtout l'heure tant attendu allait très vite arriver, pointer le bout de son nez.

Les deux jeunes personnes (Richard et Cortez) n'ont même pas eu le temps de retrouver Monsieur Lodrock, et Monsieur et mademoiselle Smith, enfin, ils sont juste à côté, mais ils n'ont même pas eu le temps de vraiment se retrouver qu'une voix se fit entendre dans la pièce entière. Impossible de dire d'où vient la voix, même pas possible de dire si la personne qui parle utilise un élément ou autre, en fait la voix est tellement naturelle, qu'on ne dirait pas qu'elle soit modifiée. Du moins, on entend parfaitement que c'est la voix d'un homme qui parle, par contre savoir d'où il parle, ni même qui qui parle, cela serait sûrement impossible à dire. Tout d'abord il parla en Quederlien, mais afin que tout le monde comprenne, puis ensuite en Anglais, et enfin en Espagnol par la suite.

« Merci de votre présence à vous tous. Vous pouvez m'appeler L. Je présume que vous êtes tous impatient de savoir la raison de votre présence, mais avant cela, je vais vous prier de rejoindre chacun une pièce différente. Monsieur Becket, veuillez entrer dans la pièce numérotée du chiffre Un. Monsieur Lodrock, la pièce numéro deux. Monsieur Kaiba, la pièce numéro trois. Monsieur Smith, la pièce numéro quatre, quant à votre fille, elle devra rester dans la grande pièce un instant, ne vous en faite pas, cela sera très rapide. Monsieur Gogh la pièce numéro cinq. Madame Aburame, la pièce numéro six. Madame Moon, la pièce numéro sept. Et monsieur Cortez, la pièce numéro huit. Je vous pris d'y rester tous à l'intérieur pendant cinq minutes, suite à ce temps imparti, les portes seront de nouveau ouverte et vous aurez la réponse à toutes vos questions. Je vous dis, à dans cinq minutes mes très chers amis. »

Dès qu'il eut terminé en Quederlien, il se mit à redire exactement la même en Anglais, puis en Espagnol afin que tout le monde puisse parfaitement comprendre ce qui a été dit. Bien sûr, la fameuse comédienne, ainsi que l'homme d'affaire crièrent à l'annonce faite, en même temps, ils n'avaient pas que ça à faire, le temps c'est de l'argent. Néanmoins, tous ont dû s'y plier, car tant que cela n'était pas fait, rien ne pourrait continuer donc ils allaient devoir jouer à ce petit jeu malheureusement pour faire plaisir à ce fameux L. L'Espagnol s'excusa auprès de son nouvel ami, puis il s'exécuta tout simplement, entrant dans la pièce qu'on lui avait indiqué. Kaiba hurla, laissant passer des insultes, mais fit comme tout le monde. Mademoiselle Moon, comme Monsieur Kaiba, s'y plia, mais en lâchant quelques insultes en anglais. Isaac posa sa fille au sol, lui expliquant qu'elle devait rester ici cinq petites minutes, mais qu'il reviendra très vite, qu'elle n'avait pas à s'en faire, lui laissant son calepin afin qu'elle ne s'ennuie pas également durant ce temps, puis après avoir saluer rapidement son ami fait dans la soirée, il s'exécuta également. Tout le monde le fit d'ailleurs, même si ça ne leur plaisait pas.

Salle de Becket : Salle de la Renaissance. Une salle de taille normale. Ce qui se trouve dedans est principalement des toiles de grand maître italien. Quelques statues s'y trouvent, mais cela se trouve être principalement des toiles d'une très grande finesse.
Salle de Aburame : Salle Précolombienne. Une salle de la même taille, toutes les salles font la même taille. Dans sa salle, se trouve des vitrines avec à l'intérieur des modélisations de personnages miniatures datant de la période précolombienne. Il se trouve également des statues étranges, datant de cette époque, mais également des armes de cette époque.
Salle de Gaara : Salle du Moyen-Âge. Dans cette salle se trouve des armures de chevalier de l'ancienne époque. Des miniatures de catapultes, des épées, des haches, des boucliers. Des peintures de château-fort. Bref, ce qui rappelle les Moyen-Âges dans toute sa splendeur.
Salle de Gogh : Salle Égyptienne. Cette salle possède un ton assez particulier, un ton très orangé. Tout simplement parce que c'est une salle dédiée à l'Égypte antique. On peut y trouver beaucoup de statue de Dieux Égyptiens, des tenues typiques de l'époque, des armes également.
Salle de Moon : Salle de l'Antiquité. Cette salle est principalement constituer de statues des dieux grecs. Zeus et sa foudre, Dyonisos, Aphrodite, etc..
Salle de Kaiba : Salle Française. Cette salle est quasiment recouverte de peinture sur tous les murs, des peintures représentant des villes, des champs de fleurs, mais principalement des villes et villages, des églises également.
Salle de Smith : Salle Africaine. Cette salle contient de l'art tribal. Des peintures anciennes dans un style très particulier, des masques africains, des armes africaines, etc..
Salle de Cortez : Salle Asiatique. Cette salle contient des armures de samouraïs, des katanas, des tapisseries asiatiques en l'honneur des anciens dirigeant chinois, japonais, indonésiens, etc..

Lorsque les cinq minutes furent passèrent, les portes s'ouvrirent toutes, et la voix surgit de nouveau, exactement de la même façon.

« Merci de votre attente, rejoignez tous à présent la salle où vous étiez. Le jeu va pouvoir commencer. »

Tout le monde sortirent de la pièce comme la voix indiquée, sûrement intrigué par ce fameux « jeu » dont il parlait. Pourtant, tout le monde n'était pas vraiment sorti, il manquait une personne sur toutes les personnes qui entraient dans la pièce.

Jet de dés pour savoir qui manque sur un dé de 6 : 5 – Moon
Personnes qui manque:
 

La petite Esther sauta dans les bras de son papa qui venait de sortir de sa salle, cinq minutes s'était très long, mais tout c'était bien passer. Haiko et Gaara sortirent de leur salle tranquillement. Monsieur Cortez sorti également de sa salle pour rejoindre la personne avec qui il avait parler, histoire de ne pas être seul. Nabu sorti de sa salle, mais se posa très vite sur un canapé qui traînait, elle en avait marre de cette histoire. Becket sorti de la salle, restant à côté, ne sachant pas dans quoi il s'était impliqué, mais son instinct de détective lui jouait des tours. Il n'y avait deux qui prirent leur temps pour sortir, l'homme d'affaire, Kaiba sorti en avant-dernier, gueulant comme à son habitude. Néanmoins, personne ne vit la comédienne sortir de sa salle. Mais tout le monde semblait ignorer ce détail, surtout que la voix surgit de nouveau.

« Comme vous pouvez le constater, il manque une personne. Elle se trouve toujours dans sa salle. Le petit jeu qui s'offre à vous, et dont vous n'avez pas le choix pour y jouer, est de découvrir ce qui est arriver à Mademoiselle Moon. Vous n'avez malheureusement pas toute la nuit. Vous avez carte blanche pour le faire, mais bien sûr, n'essayez pas de vous enfuir, cela serait perdre des forces pour rien. Peut-être même que le responsable est parmi vous.. Bon jeu mes très chers amis ! »

Comme à son habitude, la première fois il parlait en Quederlien, puis en Anglais, et enfin en Espagnol, de la sorte, tout le monde savait ce qui se passait. La petite fille, inquiète de ne pas voir la comédienne sortir, fut la première à se rendre devant sa salle. Elle poussa un cri strident, en voyant au sol, le corps de Mademoiselle Moon étalé au milieu d'une flaque de sang, juste éclairé par les lumières provenant de la lune qui éclairait la pièce grâce aux fenêtres, empaler par l'éclair de Zeus, lui foudroyant le cœur. La petite se fit couvrir les yeux, et reculer en arrière par les mains de son père qui fut surprit également de la scène, en même temps, ce n'est pas tous les jours qu'on voit un cadavre de la sorte.

Cortez, en voyant le cadavre, fit le signe de la croix immédiatement, commençant à marmonner une prière en espagnol. Kaiba s'en fichait de tout cela, il commença à se diriger vers la porte principale pour partir, mais malheureusement elle était bloquée, impossible de l'ouvrir, même en forçant de tout son poids. L'ancien détective eut un réflexe très professionnel en essayant de faire en sorte que tout le monde recule afin d'être le seul à y rentrer, étant un expert dans les affaires de meurtre, c'est pour lui tout naturel de rentrer le premier histoire d'examiner le cadavre. Quant à la dernière, elle regardait la scène, sûrement habituer à voir des meurtres dans les rues, elle ne put s'empêcher de lancer une réflexion en voyant ce cadavre.

« Ce rôle là, elle le tient parfaitement au moins, pas comme tous les autres rôles qu'elle a massacré ! »

Sir Arthur Becket:
 
Gozaburo Kaiba:
 
Isaac Smith et Esther Smith:
 
Angel Moon:
 
Nabu Aburame:
 
Suleyman Cortez:
 
Richard Gogh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 814
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Jeu 24 Aoû - 12:35

Petit jeu morbide


- Êtes-vous un passionné d'art ?

- Je ne suis qu'un amateur. Je fais des croquis des gens en temps normal dans le parc. Je me suis dis, pourquoi pas tenter de vendre un ou deux croquis à des spécialistes vu qu'il allait sûrement avoir des personnes influentes ici. L'espoir fait vivre, n'est-ce pas mon ami ?!

- Il dessine n'importe qui très vite mon papa !


S'emparant du calepin tendu par son interlocuteur, Gaara jeta un coup d'œil rapide à l'intérieur ; Sur chaque page, des caricatures de personnes qu'il avait l'air d'avoir croisé en plus de reconnaître la petite fille dans les bras. L'Homme de Sable lui rendit le petit calepin en le félicitant des dessins ; Cependant, l'Elementis était bien trop préoccupé de sa présence en ces lieux pour réellement se concentrer sur les dessins de cet homme. Du talent certes mais dans d'autres circonstances, il aurait été bien impressionné si seulement il n'avait pas l'esprit à autre chose.

- Merci de votre présence à vous tous. Vous pouvez m'appeler L. Je présume que vous êtes tous impatient de savoir la raison de votre présence, mais avant cela, je vais vous prier de rejoindre chacun une pièce différente. Monsieur Becket, veuillez entrer dans la pièce numérotée du chiffre Un. Monsieur Lodrock, la pièce numéro deux. Monsieur Kaiba, la pièce numéro trois. Monsieur Smith, la pièce numéro quatre, quant à votre fille, elle devra rester dans la grande pièce un instant, ne vous en faite pas, cela sera très rapide. Monsieur Gogh la pièce numéro cinq. Madame Aburame, la pièce numéro six. Madame Moon, la pièce numéro sept. Et monsieur Cortez, la pièce numéro huit. Je vous pris d'y rester tous à l'intérieur pendant cinq minutes, suite à ce temps imparti, les portes seront de nouveau ouverte et vous aurez la réponse à toutes vos questions. Je vous dis, à dans cinq minutes mes très chers amis.

Après cette annonce, toutes les personnes présentes se regardèrent un instant, attendant sûrement qu'une personne fasse le pas vers sa salle. Qui écouterait une voix leur dictant quoi faire ? A la fois curieux et inquiet, Gaara ne bougeait pas de sa place ne sachant pas ce qu'il se passerait si une personne n'allait pas dans sa salle réceptive. Une des deux blondes laissaient déjà sous entendre que rien ne se passera si personne ne bougeait, la plus jeune se dirigea vers une des salles mais fut retenue par l'homme d'affaire qui lui disait qu'elle était trop idiote de se diriger dans une salle guidée par une voix.

Tandis que ces deux-là réglaient leur conflit, Isaac déposa sa fille en lui expliquant qu'il devait attendre quelques minutes avant de se diriger vers la salle désignée ; Certains rouspétèrent à l'idée de se rendre dans une salle sans savoir pourquoi mais ils y allèrent quand même. Contrairement aux deux autres dont le ton ne cessait de monter, mais très rapidement, la jeune femme choppa l'homme d'affaires par le col pour le jeter de force dans sa salle dont les portes se refermèrent aussitôt. La jeune blonde se tourna vers Gaara, gardant le même regard que pour l'homme d'affaires.

- Tu veux que je te pousse toi aussi, ou ça ira ?!

L'Homme de Sable préférait ne pas entrer en conflit avec la jeune femme ayant suffisamment de poigne pour maîtriser l'homme d'affaire même si elle ne pourrait faire grand chose contre son sable. Peu confiant et sur les gardes, Gaara se dirigea vers sa salle attitrée où les objets faisaient penser à l'époque du Moyen-Âge ; Cela ne l'avançait à rien et il était désormais bloqué à l'intérieur. Il avait bien essayé d'en sortir mais la porte était bloquée alors il prit simplement le temps d'observer les objets autour de lui pour faire passer le temps. Au bout de cinq minutes, la porte de salle se ré-ouvrit de nouveau et la voix se fit entendre.

- Merci de votre attente, rejoignez tous à présent la salle où vous étiez. Le jeu va pouvoir commencer.

Le jeu ? Est-il seulement possible de ne pas jouer à ce jeu ou toutes les personnes présentes sont désormais bloquées jusqu'à la fin ? Tout le monde se retrouva dans la salle principale, tous avait l'air en bonne santé jusqu'à ce qu'une personne fasse remarquer l'absence de la comédienne.

-  Comme vous pouvez le constater, il manque une personne. Elle se trouve toujours dans sa salle. Le petit jeu qui s'offre à vous, et dont vous n'avez pas le choix pour y jouer, est de découvrir ce qui est arriver à Mademoiselle Moon. Vous n'avez malheureusement pas toute la nuit. Vous avez carte blanche pour le faire, mais bien sûr, n'essayez pas de vous enfuir, cela serait perdre des forces pour rien. Peut-être même que le responsable est parmi vous.. Bon jeu mes très chers amis !

La fille d'Isaac partie dans la salle où était censé se trouver la comédienne et un cri strident s'échappa de la pièce ; Tous allèrent la rejoindre pour comprendre ce qu'il s'était passé et ils purent constater que Mademoiselle Moon avait été assassinée, empalée par l'éclair de Zeus. L'Anglais fit reculer l'attroupement autour du corps faisant ainsi penser à un Inspecteur de Scotland Yard au vu des méthodes employées ; Alors voilà la raison de leur présence à tous ? Tuer une personne et découvrir ce qui a bien pu se passer ? Mais pourquoi donc ?

- Ce rôle là, elle le tient parfaitement au moins, pas comme tous les autres rôles qu'elle a massacré !

- Une personne est morte ! Un peu de respect !

Laissant ces deux personnes régler ce nouveau conflit qui venait d'éclater, Gaara s'approcha de l'Anglais pour regarder par dessus son épaule. L'arme du crime semble évidente mais peut-être pas tant que ça au final ? Lui seul est l'expert, lui seul sera capable de donner quelques éléments de l'enquête qu'ils sont obligés de mener. Il aurait dû écouter Setsuna et ne jamais se rendre à cet endroit ; Maintenant, le voilà bloqué à faire le travail des policiers. Qu'est-ce qu'une bande d'amateurs d'art peut faire pour résoudre un meurtre ?

- Pensez-vous que son meurtre ait été prémédité ou est-ce tombé par hasard sur elle ?

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 282
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Jeu 24 Aoû - 20:42

Petit jeu morbide
La scène de crime venait d'être découverte. Chacun avait sa façon de réagir à tout ça. La petite fille, ayant vu une scène macabre avait perdu toute sa bonne humeur en une fraction de seconde, ayant besoin de l'amour de son père pour la réconforter. Les deux Smith se séparent donc de tout le monde afin de remonter le moral de sa fille, après avoir un peu envoyer balader la jeune blondinette pour sa réflexion.

Kaiba quant à lui, était encore entrain de lutter contre la porte afin de réussir à l'ouvrir, mais en vain. Les portes étaient très bien fermer et même verrouiller, donc il n'allait pas être proche de les ouvrir, surtout pas de cette façon. La petite blondinette qui semblait être insensible à la mort de la comédienne se mit dans son coin, s'asseoir sur le canapé, ignorant tout le monde, après tout, elle s'en fiche ouvertement de cette meuf et elle ne comprend pas grand chose à cette histoire, puis le vieux à l'air de très bien s'en occuper et ne semble pas vouloir que quelqu'un s'approche un peu trop du cadavre.

Le religieux Cortez resta devant la porte entrain de marmonner des prières en Espagnol pour le repos de l'âme de cette personne morte dans la fleur de l'âge. Le peintre lui ne savait pas quoi faire, en même temps il n'est pas habitué à tout ça, restant donc à côté de son ami religieux, baissant la tête et l'accompagnant comme il le pouvait dans une prière improvisée, du moins il essayait, n'étant pas un grand adepte de tout cela, mais il comprend très bien le geste de son ami.

Sir Arthur Becket, ancien détective de Scotland Yard avait parfaitement prit les devants, en même temps c'est un homme expert dans la situation, donc il savait parfaitement quoi faire et repousser tout le monde afin de commencer à examiner le corps de cette jeune femme, même si l'homme Élémentis restait quand même derrière afin de voir également la situation par dessus l'épaule du professionnel qui avait très bien compris qu'il n'arriverai pas à repousser cet homme.

Jet de dés d'examen médico-légale de Becket sur 30 : 13 – Réussite
Jet de dés d'observation de Gaara sur 40 : 7 – Réussite

Même si l'ancien détective n'est pas un médecin légiste, il avait apprit certaines bases dans le domaine et pouvait réussir à découvrir certaines choses intéressante, mais par contre pas sûr qu'il allait le partager avec les autres ses découvertes, ne sachant pas avec qui il s'était retrouver, surtout avec la personne derrière son oreille à regarder ce qu'il faisait. Bien sûr il avait posé une question, mais pour le moment personne ne répondait pas, trop préoccupé par leur occupation pour s'amuser à répondre à cet homme camouflé ou bien par le cadavre. Néanmoins, Gaara pouvait assez facilement voir que le cadavre avait quelque chose de particulier, de très étrange que le détective a sûrement remarquer également, par contre, pas sur que le détective laisse la place comme ça, après tout, c'est lui l'expert dans la situation et non les autres personnes. En se relevant, il poussa légèrement l'homme qui depuis le début était là afin de lui faire sortir de la salle, usant légèrement de la force si besoin afin de lui parler dans un Quederlien très approximatif, mais également pour parler à tout le monde, quitte à se répéter en Anglais.

« Excusez moi. Je suis un ancien détective de ScotlandYard, Sir Arthur Becket. Mademoiselle Moon a été assassiné et jusqu'à preuve du contraire, tout le monde présent ici est coupable. Je ne devrais peut-être pas vous le dire, mais l'arme du crime n'est pas l'éclair de Zeus, mais tout autre chose, alors j'aimerai savoir ce que vous avez fait dans votre salle, si vous y êtes bien été. »
« J'ai d'autre chose à faire le british. Déjà que j'ai perdu cinq précieuse minutes de ma vie. Alors je n'ai pas envie d'en prendre d'avantage ! »
« Perdu avec des petits bonhommes en cire avec des jupettes. »
« Attendu tranquillement dans une salle avec plein d'objets tribaux africains. »
« Attendue mon papa... »
« J'ai attendu sans rien dire... »

Le seul qui ne répondit pas réellement fut le religieux qui ne disait rien, continuant sa prière, mais vu sa réaction, il a dû faire comme tous les autres, prier tout simplement. Cela n'aidait que très peu le détective car tout le monde avait un alibi, rester bloquer dans une salle fermée, sans aucune sortie, alors comment ils auraient pût tuer une personne de la sorte ?

Le détective commença sa petite enquête en regardant les autres pièces, laissant donc tout le monde à leur occupation, laissant donc le cadavre présent dans la pièce, toujours avec l'éclair en pierre en plein cœur. Néanmoins durant sa petite ronde pour regarder brièvement les pièces, il se tourna vers l'homme qui le suivait, était intrigué par le meurtre afin de lui répondre enfin à la question qu'il avait posé, dans un Quederlien très approximatif toujours.

« Monsieur.. Sorry, j'ai oublié votre nom. Je ne peux vous dire que son meurtre était prémédité, mais elle devait se faire plein d'ennemi, en Angleterre déjà elle n'était pas des plus apprécié. Néanmoins, je dois dire qu'il y a quelque de chose d'étrange.. Vous êtes de la police ? Dans le domaine ? À moins que c'était une proche ? Je ne dirai pas non pour un coup de main dans cette enquête, je n'ai pas l'impression que les autres ont l'épaule pour une telle chose... »

Sir Arthur Becket:
 
Gozaburo Kaiba:
 
Isaac Smith et Esther Smith:
 
Angel Moon:
 
Nabu Aburame:
 
Suleyman Cortez:
 
Richard Gogh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 814
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Ven 25 Aoû - 21:12

Petit jeu morbide


- Pensez-vous que son meurtre ait été prémédité ou est-ce tombé par hasard sur elle ?

C'est une question pourtant évidente. Toutes les personnes ici ont-elles une chance de mourir ce soir sous le coup des dés ou la comédienne était-elle la cible d'un dangereux psychopathe ? Le groupe se permit de regarder Gaara sans que personne ne fasse de commentaire à ce propos, s'en fichaient-ils tous de mourir ou étaient-ils persuadés qu'ils ne seraient jamais la cible de la personne ayant commis ce meurtre ? Mains dans les poches, l'Homme de Sable prit le temps d'observer le corps plus en détail ; Quelque chose le dérangeait au niveau de la perforation mais l'Anglais le poussa légèrement en dehors de la salle pour exposer ses premières constations.

- Excusez moi. Je suis un ancien détective de Scotland Yard, Sir Arthur Becket. Mademoiselle Moon a été assassiné et jusqu'à preuve du contraire, tout le monde présent ici est coupable. Je ne devrais peut-être pas vous le dire, mais l'arme du crime n'est pas l'éclair de Zeus, mais tout autre chose, alors j'aimerai savoir ce que vous avez fait dans votre salle, si vous y êtes bien été.

Son Quederlien était approximatif mais les Habitants de la ville avaient l'air d'avoir compris le principal puisque l'homme d'affaires se mit de nouveau à râler expliquant qu'il avait bien d'autres choses à faire ; Pourquoi être venu alors ? Il fallait se douter qu'une exposition n'allait pas durer seulement cinq minutes mais une bonne partie de la soirée. Gaara est encore plus intéressé par la raison de sa présence en ces lieux... Mis à part Monsieur Kaiba, tous répondirent qu'ils attendaient sagement dans leur salle. Gaara confirma à son tour avoir attendu mais ne pu s'empêcher une dernière réflexion.

- Sir Becket, si nous sommes tous suspect, vous l'êtes aussi. Puis-je vous demander où vous vous trouviez pendant le meurtre ?

Hors Sir Becket, personne n'avait l'air de vouloir comprendre ce qui était arrivé à la comédienne mais Gaara voulait sortir d'ici, tirer un trait sur cette soirée et découvrir qui était l'organisateur de soirée pour être sûr qu'il était hors de danger. L'Homme de Sable l'avait bien compris, le seul moyen de sortir de ce Musée était de résoudre le meurtre de Mademoiselle Moon ; Le plus compliqué cependant sera de convaincre les autres personnes de participer à la chasse au meurtrier. Tout en n'oubliant pas que tout le monde ici présent est suspect de l'affaire... C'est comme une partie de Loup-Garou, mais les personnes meurent pour de vrai dans ce jeu.

-  Monsieur.. Sorry, j'ai oublié votre nom.

- Lodrock. Mais appelez-moi Samaël.

- Je ne peux vous dire que son meurtre était prémédité, mais elle devait se faire plein d'ennemi, en Angleterre déjà elle n'était pas des plus apprécié. Néanmoins, je dois dire qu'il y a quelque de chose d'étrange.. Vous êtes de la police ? Dans le domaine ? À moins que c'était une proche ? Je ne dirai pas non pour un coup de main dans cette enquête, je n'ai pas l'impression que les autres ont l'épaule pour une telle chose...

- Je ne suis malheureusement pas de la police, mais j'accepterais avec plaisir de vous donner un coup de main. Plus vite nous résoudrons cette affaire et plus vite nous sortirons d'ici.

Certains peuvent donner des coups de main, il en est même sûr, cela pourrait être un bon travail d'équipe mais si un criminel se cache parmi le groupe, ce dernier pourrait faire en sorte de cacher les indices ou ralentir l'enquête. Le Maître du jeu a décidé de faire quelque chose de particulier mais Gaara ne sait si tout ceci à une finalité ou si c'est simplement pour le plaisir... Les motivations ne font sûrement pas partie du but de ce jeu mais c'est une chose qui intéresse Gaara une fois le meurtre résolu.

- Sir Becket, comment pourrions-nous travailler ensemble si le coupable se trouve parmi nous et qu'il prend un malin plaisir à détruire les preuves ou nous mettre sur une fausse piste. Vous ou moi pourrait bien être le meurtrier de Mademoiselle Moon.

- Vous avez parfaitement raison Monsieur Lodrock, mais c'est un risque à prendre.

Alors il va partir du principe que l'Inspecteur n'est pas le meurtrier afin de faire confiance au moins à une personne, l'Homme de Sable préfère éliminer la petite fille d'office mais cela n'avance malheureusement à rien. Et puis il faut penser à cette voix aussi, quel rôle joue-t-il dans toute cette histoire ? Est-il le meurtrier ou guide-t-il simplement les gens ? Comment fait-il pour surveiller les faits et gestes de tout le monde ? Tant de questions et pourtant personne ne semble avoir de réponses. Pour le moment, l'Homme de Sable part du principe qu'il a besoin d'indices pour comprendre ce qui a bien pu se passer et décide donc de partir dans la pièce où Mademoiselle Moon a été assassinée sans en parler aux autres.

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 282
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Dim 27 Aoû - 16:18

Petit jeu morbide
Même si tout le monde se trouvant dans le musée se trouve être suspect dans cette affaire, l'ancien détective de Scotland Yard décida de demander à une des personnes de l'aider durant son enquête, même si rien ne l'oblige à enquêter, ni même à demander de l'aide ; néanmoins, il sait de son expérience qu'il vaut mieux être au moins deux pour pouvoir enquêter correctement et d'après une très rapide analyse, il lui semblait que le plus fiable restait donc le fameux Monsieur Lodrock dont il sympathisa assez rapidement. Après une rapide discussion entre les deux, ils décidèrent de séparer les tâches. L'ancien détective se chargera des interrogatoires, réussir à tirer les vers du nez de tout le monde, même s'il sait très bien que ça sera difficile pour certains, surtout à cause de la langue. Pendant ce temps, l'homme de sable allait fouiller dans la pièce où la femme est morte afin de savoir ce qui pouvait bien se passer à l'intérieur et surtout découvrir comment elle est morte.

Du côté de l'inspecteur, il commença par le petit couple Smith, pourquoi eux ? Tout simplement parce que la petite fille n'était pas bloqué dans une salle, donc la personne qui aurait été le plus simple pour faire un meurtre aurait été cette petite fille, aucune solution ne doit être écarté, puis elle aurait très bien ouvrir la porte à son père pour qu'il puisse sortir et aller tuer la comédienne. Mais surtout il voulait savoir si quelqu'un avait des choses contre la victime, elle avait peut-être des ennemis dans la salle, elle n'était peut-être pas si inconnu de tous comme ils veulent le faire croire. Il commença donc ses petits interrogatoires pendant que tout le monde s'occupait à leur façon, tentait de sortir par la porte en vain, gueulait dans leur coin, priait, bref, tout le monde s'occupait pour passer le temps, sachant très bien qu'ils n'avaient rien d'autre à faire et ils s'en fichaient complètement du meurtre, puis surtout l'ancien détective leur avait bien dit de ne pas bouger le temps qu'il termine ce qu'il a à faire.

L'homme camouflé fit ce qu'on lui avait demandé, de toute façon c'était ce qu'il désirait faire, fouiller la pièce et histoire de savoir ce qui aurait très bien pu arriver à cette jeune femme. Bien sûr, il n'est pas du métier, donc il ne doit pas vraiment savoir par où commencer, mais le cadavre serait sûrement une très bonne solution. Il se rapprocha donc du corps de cette femme afin de regarder à nouveau le corps. Il savait quand même plus ou moins où chercher vu qu'il avait plus ou moins vu ce qui clochait sur le corps et surtout sur la blessure. En regardant de plus près, il pouvait largement voir que la plaie était étrange, comme si elle n'avait pas été faite du premier coup, comme si la blessure a d'abord été faite, puis ensuite élargie par l'éclair de Zeus qui l'a perforer en plein cœur. Il faudrait sûrement avoir une expertise médicale afin de savoir réellement la cause de la mort, mais cela paraissait évident que la cause n'est pas le morceau de statue, mais tout autre chose, mais quoi ?

Jet de dés d'observation de la statue pour Gaara sur 70 : 32 – Réussite
Jet de dés d'observation pour les fenêtres et porte pour Gaara sur 65 : 99 – Échec critique
Jet de dés d'observation de la pièce en général pour Gaara sur 20 : 73 – Échec

En regardant la statue, il n'y avait pas grand chose à voir à vrai dire dessus, c'est une magnifique statue de Zeus, brandissant normalement son éclair dans sa main gauche, mais cet éclair n'est malheureusement plus sur la statue, mais dans le corps de la jeune femme. C'est une statue en pierre, ce qui a de plus ordinaire, mais en examinant la jointure de la séparation au niveau du poignet, la séparation est tellement propre et surtout horizontalement parfaite, qu'elle n'a pas été brisé c'est une évidence, elle a été coupé parfaitement proprement et peut-être même en avance. Peut-être que cela était tellement fait minutieusement qu'on peut se demander si ce n'était pas prévu d'être utiliser pour tuer quelqu'un, peut-être la comédienne, à moins que la délibération des salles ont été faite au hasard et que ça allait être cette personne là qui allait mourir, ou que tout était prévu pour la tuer ? C'est la seule chose étrange sur la statue.

En examinant la porte, Gaara ne remarqua rien d'étrange, rien de plus que sur la porte dans laquelle il était. Elle semblait être tout à fait normal, rien d'étrange dessus. Par contre en regardant par la fenêtre, impossible de dire si c'est réellement ce qui se trouve parce qu'il fait bien nuit à l'extérieur, mais en jetant un coup d’œil à l'extérieur, il semblerait y avoir des feuilles qui bougent, de l'herbe qui semble être écrasé, comme si une personne avait marché à l'extérieur sauf que les fenêtres n'avaient rien, même pas forcer en en voulant les ouvrir, rien ne bougeait, comme si les fenêtres ont été verrouiller, très bien verrouiller en plus.

En dehors de ça, Gaara ne remarqua rien de plus dans la pièce, du moins il n'avait pas vraiment le temps d'examiner toute la pièce en détail que l'ancien détective entra également dans la pièce afin de faire part du résultat de son enquête à son collègue du moment et surtout savoir ce que lui aurait découvert également avec sa petite recherche.

« Excuser moi de vous déranger de la sorte en pleine recherche, mais j'ai fini d'interroger tout le monde et j'aimerai faire part de mes rapides déductions et prendre votre déposition également. Je vais d'abord commencer par mes déductions en basant sur le fait que vous êtes innocent, mais ce n'est rien de définitif, je préfère vous tenir au courant. »

L'ancien détective invita donc son collègue du moment à se mettre dans un coin de la pièce où Mademoiselle Moon est morte, tout en gardant en visuel la pièce principale afin d'avoir tout le monde dans son coin de l'oeil pendant qu'il parle en privé à son assistant.

« Tout le monde possède un alibi, ils étaient tous dans leur salle, hormis la petite fille. Même si personne ne semblait l'aimer, ils avaient tous une raison, plus ou moins évidente de la tuer, mais personne n'avait le moyen vu que tout le monde était enfermé dans une pièce différente. Je présume donc que c'était également votre cas, du moins personne ne dira le contraire, cela voudrait dire que c'est lui le criminel. Puis la petite fille, elle est bien trop jeune pour tuer une personne aussi grande et bien plus forte qu'elle. De votre côté, vous avez trouver quelque chose d'intéressant de votre côté ou comme de mon côté, peu fructueux ? »

Il ne parlait pas super bien le Querdelien, glissant quelques mots en Anglais de temps, mais rien de bien compliqué, ni trop incompréhensible, donc cela devait aller pour le moment. Il ne restait donc plus qu'à Gaara de lui indiquer les informations qu'il a obtenu ou non et de voir ce qu'ils allaient bien pouvoir faire par la suite, s'il fallait fouiller d'avantages la pièce ou bien s'il fallait faire autre chose. Mais avant qu'il puisse le faire, juste après que le détective eut parler, le peintre se rapprocha de la porte où se trouvait les deux personnes entrain de travailler afin de leur dire une petite chose.

« Désolé, mais Monsieur Cortez et moi-même on va chercher les toilettes, on a une envie pressante.. On revient au plus vite. »

Ce n'était pas vraiment une bonne idée de les laisser partir de la sorte, mais ils n'avaient pas trop le choix de les laisser faire, ils avaient des choses plus urgente à faire après tout. Richard et Suleyman partirent donc dans les couloirs afin de rechercher les toilettes. Et profitant de ce départ, la dernière blondinette prit également la poudre d'escampette afin de se dégourdir les jambes. Dans la grande salle, il ne restait donc plus que Kaiba et les Smith. Kaiba lui tapait contre la grande porte, pendant que le père Smith tentait toujours de rassurer sa petite fille comme il le pouvait, mais un peu en vain.

Jet d'observation du détective sur 30 : 43 – Échec
Jet d'observation de Gaara sur 15 : 03 – Réussite critique

Grâce à l’intervention du peintre et du déplacement du détective, Gaara avait une parfaite vision de la pièce pendant qu'il s'expliquait avec le détective. Il pouvait voir la pièce dans sa globalité, maintenant à voir s'il désire enquêter d'avantages sur ce qu'il a vu. Ce qu'il a pu voir pendant qu'il parlait fut un petit morceau brillant au sol derrière la statue de Dyonisos. En s'y rapprochant, il pourra reconnaître cet objet en le prenant en main, la pointe d'une arme, d'une épée avec une légère teinture rouge dessus, sûrement du sang. Mais en s'y rapprochant, il pourra remarquer également au sol des traces, comme si la statue a été déplacé récemment. Il devra sûrement avoir de l'aide s'il veut déplacer la statue, ou user de son pouvoir pour réussir car tout seul il n'y arrivera pas, c'est un évidence. Néanmoins en le faisant, derrière il pourra découvrir une porte cachée dont l'ouverture sera sûrement hasardeuse sans savoir comment l'ouvrir, mais cela sera tout de même pas la chose la plus compliqué du monde, pour enfin découvrir derrière comme une sorte de couloir extrêmement sombre qui semble aller aussi bien à droite, qu'à gauche. Mais cela, il le découvrira que s'il arrive à déplacer la statue, chose qui  ne sera pas chose aisée.

Sir Arthur Becket:
 
Gozaburo Kaiba:
 
Isaac Smith et Esther Smith:
 
Angel Moon:
 
Nabu Aburame:
 
Suleyman Cortez:
 
Richard Gogh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 814
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   Jeu 31 Aoû - 19:35

Petit jeu morbide


Tandis que le policier de Scotland yard était occupé à poser des questions aux Smith, l'Homme de Sable alla dans la salle où se trouvait le corps de Mademoiselle Moon afin de commencer l'inspection ; Peut-être trouvera-t-il des indices pouvant faire avancer l'enquête ou Dieu-sait-quoi encore. Gaara alla donc vers le cadavre de la jeune femme et en venait à la même conclusion que le policier ; L'éclair n'était pas l'arme du crime mais il n'était malheureusement pas médecin légiste pour affirmer ceci. Cependant, il en était sûr, quelque chose clochait avec cette blessure !

En regardant de plus près le poignet de la statue, il remarqua que celui-ci était parfaitement coupé lui laissant penser que le meurtre était prémédité ; Qui aurait eu le temps de découper ceci parfaitement en cinq minutes tandis que la victime essayait de se défendre ? A moins d'être plusieurs ? L'Homme de Sable soupirait à cette idée. Peut-être qu'il n'y avait pas un coupable mais plusieurs ? A ce moment précis, il eut presque de la pitié pour les policiers qui se retrouvaient face à ce genre d'enquête. Cela donnait envie de s'arracher les cheveux ou de tout laisser tomber pour laisser d'autres personnes le faire ; Mais qui d'autres à part l'Inspecteur et Gaara ?

Laissant ses suppositions de côté, l'Elementis se dirigea vers la fenêtre et les portes où tout semblait normal ; Rien n'avait l'air d'être forcé donc la victime était enfermée dans cette pièce. Pourtant le ou les agresseurs avaient dû passer quelque part ; A moins de l'avoir attendu depuis le début ? Gaara ne sait si quelqu'un a eu le temps d'aller dans cette salle avant que ce jeu ne commence, permettant de confirmer si elle était seule ou non en entrant dans la pièce. En jetant un coup d'œil à l'extérieur, l'Homme de Sable remarqua quelque chose d'étrange : Comme si une personne avait marché pour entrer par cette fenêtre mais elle était bien verrouillée, peut-être trop, pour laisser entrer une personne à l'intérieur.

- Excuser moi de vous déranger de la sorte en pleine recherche, mais j'ai fini d'interroger tout le monde et j'aimerai faire part de mes rapides déductions et prendre votre déposition également. Je vais d'abord commencer par mes déductions en basant sur le fait que vous êtes innocent, mais ce n'est rien de définitif, je préfère vous tenir au courant.

S'éloignant de la foule pour éviter que tout le monde n'entende les avancées de l'enquête, l'Homme de Sable était attentif aux dires de son collègue du moment. Peut-être a-t-il récolté quelque chose de plus intéressant que lui ?

-  Tout le monde possède un alibi, ils étaient tous dans leur salle, hormis la petite fille. Même si personne ne semblait l'aimer, ils avaient tous une raison, plus ou moins évidente de la tuer, mais personne n'avait le moyen vu que tout le monde était enfermé dans une pièce différente. Je présume donc que c'était également votre cas, du moins personne ne dira le contraire, cela voudrait dire que c'est lui le criminel. Puis la petite fille, elle est bien trop jeune pour tuer une personne aussi grande et bien plus forte qu'elle. De votre côté, vous avez trouver quelque chose d'intéressant de votre côté ou comme de mon côté, peu fructueux ?


Avant qu'il ne puisse commencer, le peintre et le religieux annoncèrent qu'ils voulaient aller aux toilettes. D'autres personnes sortirent aussi de pièce, sûrement avec l'envie de se dégourdir les jambes ou bien ne plus être dans la même pièce que le corps de Mademoiselle Moon... Gaara en est persuadé, il ne peut compter sur personne pour résoudre cette affaire et sortir de  ce musée.

- La porte et les fenêtres sont suffisamment bien verrouillées pour empêcher qui que ce soit d'entrer ou de sortir même si je crois déceler la présence de traces de pas se dirigeant vers le Musée, mais peut-être ont-elles été faites plus tôt. Le poignet de la statue de Zeus semble parfaitement découpé donc peut-être que le meurtrier est venu dans la journée pour préparer sa scène de crime.

Concentré ensuite sur la pièce depuis que les deux personnes étaient parties, son attention fut retenue près de la statue de Dyonisos où quelque chose de brillant se trouvait à terre ; S'excusant auprès du détective, l'Homme de Sable alla vérifier et reconnu la pointe d'une épée tâchée de sang... Sûrement celui de Mademoiselle Moon. Ainsi donc, voilà l'arme du crime ? Baissant la tête, Gaara remarque des traces près de la statue qui lui laisse penser qu'elle a été déplacée... Essayant une première fois seul, il se retrouve dans l'impossibilité à faire bouger cette statue, l'hypothèse de plusieurs personnes se confirment de plus en plus. A moins que le meurtrier ait utilisé un élément ?

Appelant le détective pour l'aider à déplacer la statue, elle met du temps à bouger mais permet au final de découvrir une porte cachée derrière celle-ci. Le meurtrier est sûrement passé et reparti par là mais comment a-t-il pu déplacer la statue seul et refermer derrière lui ? Gaara ouvre donc la porte avec prudence, ne sachant pas ce qui pourrait s'y trouver derrière... Simplement un long couloir sombre. Est-ce une bonne idée de s'y engouffrer ? Peut-être que le meurtrier se cache encore à l'intérieur et où mène ce couloir ? L'Homme de Sable ne tient pas à se faire enfermer à l'intérieur.

- Je me demande si ils ne pouvaient pas être plusieurs à avoir commis ce meurtre, nous avons eu beaucoup de mal à déplacer cette statue à deux alors seul... A moins que le meurtrier ait utilisé un élément ou que ce soit un Domae doté d'une grande force.

Une personne possédant un taureau, un éléphant ou autre animal aussi fort pourrait se permettre de déplacer cette statue seul. Bref, ils n'ont rien concernant l'identité du meurtrier mais peuvent au moins savoir par où il est passé.

- Voulez-vous explorer ce tunnel ?

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petit jeu morbide [PV Gaara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit jeu morbide [PV Gaara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Lyctis :: Musée-