Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 descente en enfer [Ft Setsuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Lana AokiMessages : 100
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: descente en enfer [Ft Setsuna]   Sam 3 Juin - 21:53



 
Descente en enfer


 
Voilà, on est en début juin. Le brevet c'est pour bientôt, pour ma part je ne ressens pas le besoin de réviser énormément, je suis d'après un médecin « hypermnésique », c'est à dire que je me souviens de tout sur tout. C'est assez pratique en soit et je ne vois pas vraiment d'inconvénient. Je suppose qu'avec le temps je souhaiterais sûrement oublier certaines choses mais pour l'instant, ce n'est pas le cas. Je lève la tête de mon Manga et regarde l'heure sur l'horloge de la salle de perm : « Aurélie, le collège ferme dans 10 min on doit y aller ». Autrement dit il est 18H50. Aurélie rangea ses cahiers et l'on sortie du collège en papotant comme d'habitude et l'on décidait de passer à la librairie voir les nouvelles sorties de la semaine.

- Ce manga il est génial Lana, tu devrais le lire !

Je regarde le manga, un shojo basique et décida de me l'acheter. Je me dirigeais vers la caisse avec une drôle de sensation. Je m'arrêtais et regardais autours de moi, seul Aurélie, la vendeuse et des clients éparpillée dans des rayons étaient présents. «  Tu te fais des idées Lana... ». Aurélie tira sur ma manche :

- Lana, ça va ?
- Oh oui Pardon, viens on y va.

Je payais le livre et le rangea dans mon sac avant de sortir. On commença à m'éloigner et vis un groupe d'homme quitter le magasin juste après nous. Non, c'est juste une coïncidence, je pense que mon pressentiment c'est juste de la paranoïa de ma part. Mais bon comme on est jamais trop sûr... Je parlais à Aurélie d'une voix un peu plus basse que d'habitude :

- Tu n'as pas l'impression d'être suivie ?
- Bah non pourquoi ?
- Ces mecs derrières... ils nous suivent je crois, ils ont quitté la boutique en même temps que nous.
- Tu te fais des idées !
- Okay, paris ? On tourne à droite à la prochaine puis encore à droite, c'est un raccourcie qui mène à la rue en perpendiculaire de cette rue commerçante, s'ils nous suivent c'est qu'ils en ont après nous.
- Paris tenue, mais si c'est le cas ?
- Si c'est le cas, on avisera, mais si je nous fais prendre par là c'est que j'ai un plan t'inquiète.

Oui, car ce raccourcie nous rapproche plus rapidement de la banque de Papa, mais bon, si jamais ils en ont après nous, ils nous laisseront jamais atteindre cette banque. Alors je dois éloigner Aurélie de moi. On emprunta le chemin et je regarder dans une des vitres d'une boutique pour rester discrète et me rendis compte qu'ils étaient encore derrière.

- Aurélie. Effectivement ils en ont après nous, alors on va faire quelque chose, moi je ne tournerais pas à la prochaine à gauche, je continuerais tout droit. Toi tu le feras. On se fera la bise comme si de rien n'était.
- Lana ?...

Je sentais l'inquiétude d'Aurélie mais je ne pouvais me permettre de faire traîner, on arriver bientôt au coin.

- Cours à la banque de mon père, demande le en urgence, dis à l'acceuil que Lana à besoin de son père de toute urgence. S'il est pas là, demande un gars de la sécurité. Dis leur que je serais dans les ruelles aux alentours. Je resterais silencieuse un moment, mais je crierais d'un coup pour signaler.  Dépèche toi Aurélie s'il te plait.
- Mais Lana, s'ils sont méchants ?
- Aurélie fais ce que je te dis, je t'en pris, je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose...
- Mais moi...

On arrivait au croisement de la rue, je lui fis la bise pour la faire taire et dit d'une voix plus forte :

- A demain Aurélie ! Rentre bien !

Bon. Je continuais tout droit sans lui laisser de moyen de protester. Aurélie, je compte sur toi. Le désavantage de cette ruelle, c'est que très peu de personne y habiter et personne y passait. Une fois bien engagée, je me mis à courir pour tenter de fuir, je suis rapide, je peux leurs échapper. Je tournais mais fut arrêter par une chauve souris qui se mit à m'attaquer :

- Aie... Mais !!
- C'est bon les gars elle est toute seule.
- Tu vas nous suivre sagement...
- Ya une maison abandonné là bas mec' !
- Ne crie pas, personne t'entendra ici et tu risques d'avoir mal.

L'un m'attrapa par le bras alors que j'essayais de m'esquiver, bon, chance d'échapper seul 0 %. J'espère que papa arrivera bientôt. Ils poussèrent la porte d'une maison abandonné et me mirent dans le coin de la pièce après m'avoir attacher mes mains, l'un d'eux fouilla dans mon sac et en sorti l'argent de mon porte monnaie :

- Ah d'accord, je vois, une rançon c'est ça ?
- Ouais ma cocotte, la fille d'un riche banquier qui se balade seule dans une ruelle, tu n'es pas trop maligne.
- Je suis sûrement plus maligne et plus riche que vous ne le serez dans votre misérable vie de voleur.
- Ta gueule petite peste
- Oh, je vais doit la fermer gentiment ? Pourquoi tu as peur que je dise à quel point vous êtes pitoyable, vous pourriez vous trouvez un travail, gagnez de l'argent, mais vous choisissez la facilité, vous êtes des lâches, des nuls, des moins que rien. Vous êtes des caf...

Un coup de poing dans la figure me fit taire rapidement, la force du coup me fis tomber à la renverse et je sentis un liquide chaud couler sur mon visage. Je sentais la peur qui montait, mais je ne voulais pas leurs laissé paraître.

- Connard.

Un coup de pieds dans les côtes me fit hoqueter :

- T'en reveux pétasse ? Tu es p't'être maso ? T'aimes ça en fait ?

Je me rassis avec difficulté en appuyant sur mes côtes douloureuses, j'avais du mal à retenir les larmes de douleurs l'un deux se mit à dire :

- Hey, vous pensez que plus on l'abîme plus la rançon sera haute ? J'ai envie de m'amuser un peu...

Je fermais les yeux, papa, j'espère que tu es là, que tu as finis tard ce soir comme d'habitude.... Je pris une inspiration infiniment douloureuse et priais pour qu'il soit là. Papa est toujours là... C'est mon super héro, je poussais un cri ultime qui surpris mes agresseurs :

- PAPAAAA, JE SUIS LAAAAAAAA !
- TA GUEULE !

On me projeta contre le sol, tête la première et je restais allongée au sol, levant juste ma tête vers la porte en espérant le voir apparaître.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Dim 4 Juin - 0:08

ft. Lana Aoki

ft. Setsuna Aoki

「Descente en enfer」
On dit que le bonheur ne dure jamais dans ce bas monde, que rien n'est éternel et que le malheur frappe toujours. C'était ce à quoi était destiné les humains depuis que la fameuse boîte de pandore avait été ouverte par la femme de la légende. Le banquier Setsuna Aoki n'y croyait plus vraiment quelques temps. Il avait enfin émergé des ténèbres qui l'habitait depuis dix ans. Sa femme était revenue des morts, sa fille allait bien et son meilleur ami avait la vie sauf que demander de plus. Il semblait que finalement il est trouvé sa place dans cette ville et que les problèmes l'avaient enfin abandonné. Même Fallen, cette part sombre qui l'habitait c'était rangé et avait finit par s'attacher à lui mais aussi sa famille, un exploit quant on connait cette partie du banquier. Pourtant cette nuit allait de nouveau montrer qu'une part de vérité se cache dans les légendes. Rappeler qui a crée et fortifié l'homme qu'était Setsuna Aoki, les ténèbres allaient le rappeler pour le remettre sur le chemin de son véritable objectif.

La nuit commençait à tomber ce jour-là, un orage était présent. Ce qui n'avait rien d'étonnant, le temps qui était lourd du fait de cette chaleur, mais aussi d'une forte humidité dans l'air avait prévenu que ce dernier éclaterait tôt ou tard dans la soirée, c'est maintenant qu'il avait décidé de faire résonner sa force et son grondement à travers la belle mais aussi chaotique ville de Quederla. Cela avait surpris le banquier un peu plutôt, au premier éclat de l'orage. Ce dernier était en train de remplir des dernières formalités avant de rentrer chez lui, notamment remplir les chèques de ses employés qu'il remettait en main propre à chaque fin de mois, le 29 de chaque mois quand ce dernier n'était pas un jour dans le week-end. Il ne restait plus grand monde dans cette banque ce soir, rien d'anormal quelques agents de sécurité de nuit seulement. Aoki était le seul à faire des heures supplémentaires, cela était une chose banale de le voir après l'heure de fermeture des bureaux, encore au bureau. La totalité du personnel sauf celui de nuit était rentré.

Seul un bruit répété résonnait dans la banque, un bruit de stylo, qu'on tapait doucement et de manière régulière contre un bureau. Le banquier était en train de réfléchir à plusieurs choses à la fois, notamment le fait que certains de ses employés avaient disparues, cela lui était revenu à cause des chèques qu'il remplissait justement. Il soupirait et rangea les payes de ses employés dans le tiroir de son bureau qu'il ferme soigneusement en gardant la clef autour de son cou. Il se lève et prend son manteau pour rentrer chez lui. Descendant au rez-de-chaussée de sa banque, le banquier enfile ses gants doucement quand un bruit interpelle son attention à la porte. Une jeune fille était à la porte et discutait avec un des gardes de nuit qui ne voulait pas la laissée entrer. Setsuna reconnut rapidement la meilleure amie de sa fille, en même la jeune Aoki n'arrêtait pas d'en parler. L'homme arriva devant le garde et lui fit signe de la laisser passer et se baisse pour arriver à la taille de la demoiselle :

Bonsoir qu'est-ce que tu fais ici Aurélie ? Tu devrais rentrer chez toi, les collégiennes ne doivent pas traîner aussi tard dehors

Alors que le banquier pensait qu'elle était seulement perdue, il changea de tête directement de tête quand cette dernière commença à parler de Lana de problème, ce n'était pas vraiment clair et cette dernière lui prit la main pour l'emmener dans l'endroit où elle avait quitté Lana. Il était surpris de cette réaction, mais la suivit sans rien dire en souhaitant une bonne soirée aux gardes nocturnes. Marchant derrière Aurélie qui traînait le banquier, ce dernier était dubitatif et voudrait savoir comment sa fille se trouvait dans une ruelle à cette heure alors qu'elle n'avait pas le droit de sortir après 18 heures. Monsieur Aoki était très sérieux sur ses règles, " Ma maison, mes règles" voilà une phrase qu'il adorait répéter en boucle à sa fille, mais aussi sa femme, bien que ça marchait moins bien avec cette dernière.

Arrivant dans la rue, le banquier ne voit aucunement sa fille et pense à une mauvaise blague des deux jeunes filles, cependant un papier va attirer l'attention de Setsuna, un papier contre le mur de la ruelle épingler à coup de dague dans le mûr. Avec ce dernier, une mèche de cheveux était épinglée avec. Pour lui, impossible de ne pas reconnaître ses cheveux, ceux de sa fille. Des cheveux purs comme la neige et soyeux comme la soie. Les mêmes que sa femme. Arrachant la dague du mûr, il vient lire la lettre. Sa fille venait d'être enlevée par un groupe de personnes. C'était simple à comprendre, une bonne grosse partie de l'or des Aoki contre la vie de sa fille. Les cheveux étant ici pour prouver que ce n'était pas une supercherie et qu'ils avaient bien sa fille. Le temps semblait énormément long pendant que le banquier ne bougeait plus figé devant le mot. Ses yeux s'ouvrant grandement puis sa bouche suivit le mouvement laissant tomber la cigarette de sa bouche pour qu'elle vienne rencontrer le sol en laissant apparaître des braises. Le banquier était traversé par différente émotion, l'angoisse qu'il soit arrivé quelque chose à sa fille, la peur qu'il soit trop tard, la surprise que cela se produise, car on avait toujours essayé de s'en prendre à lui et non sa famille, puis la colère d'avoir osé toucher une enfant, son enfant, serrant fortement le papier dans ses mains, il serrait les dents dans un bruit de rage qui ne voulait pas sortir, cela était bon les ténèbres rappelaient Setsuna à l'ordre, il ne sera jamais en paix dans cette ville.

Les ravisseurs voulaient donc de l'or contre la vie de sa fille. Oh ce qu'il ne savait pas, c'est qu'ils allaient l'avoir leur or effectivement, mais qu'il venait de réveiller le second monstre cette ville. Même si cela résonnait à la fois comme une punition pour avoir mis de côté sa véritable nature celui d'un monstre pendant quelque temps, en ayant mis un peu l'ordre de côté, cet acte avait signé la résurgence de la vraie nature de Setsuna, une âme sombre et incorruptible qui ne veut que la destruction de cette ville et des fondements qui la maintiennent. Le banquier se tourne vers l'amie de sa fille et la prend par le poignet serrant un peu la remmenant à la banque. Cette dernière couinait un peu, car le père de Lana lui faisait mal à tirer comme ça, mais il ne faisait pas attention. Une fois à la banque, le patron demande aux gardes de la remmener chez elle, et chez elle pas dans la rue. Ses derniers ne comprennent pas ce n'était pas leur métier, mais ils ne discutèrent pas longtemps en voyant le visage sombre de leur chef.

Une fois parti, le banquier se tourne vers le coffre de la banque et avance pour l'ouvrir. L'argent, l'or voilà ce qui faisait tourner le monde aujourd'hui, un minerai qui semblait avoir plus de valeur que la vie pour beaucoup de personnes, alors l'apprenti allait les servir, ils vont être tués par ce qu'ils aiment le plus l'or. Approchant des lingots, le banquier passe sa main dessus. Les lingots se mettent légèrement à fondre avant de prendre une nouvelle forme celle de deux mallettes en or. Après avoir fait cela, il n'essaye même pas de les soulever ses dernières seraient trop lourdes. Il vient donc passer sa main de nouveau pour utiliser le pouvoir de densité et rendre ses dernières vraiment légères. Il s'en saisit et se dirige vers le lieu de rendez-vous qui était une maison abandonnée.  

Continue de marcher dans la direction de la porte, il vient l'ouvrir d'un coup de pied dans cette dernière. Un coup de pied remplie de colère, brisant cette dernière qui était affaibli par le temps, le banquier s'avance dans la première pièce. Les deux mallettes à chaque main, il regarde le groupe de personnes qui faisait comme chez eux pendant qu'un autre était accroupie d'une fille, fille qui était Lana Aoki, en voyant l'état de son visage et le sang couler de ce dernier, les battements du cœur de Setsuna se faisaient plus rapide, mais fort, à tel point qu'il avait l'impression que ses derniers résonnaient dans la pièce. Un des hommes s'approche de lui :

- T'as apporté l'or le vioc ?

Ne réfléchissant pas une seconde je jette les mallettes en l'air pour qu'elle redescende, rendant leur densité normale, elles viennent fracasser et briser le carrelage au sol dans un fracas. Ce dernier amusé vient voir les mallettes:

- Whoaa même les mallettes sont en or ... On est riche les gars !

Ce dernier se redresse pour venir face au banquier avec un grand sourire:

- Enfin je suis déçu honnêtement, je ne pensai pas que le grand Aoki incorruptible, la poigne de fer se rendrait aussi vite. Surtout pour une membre d'une grande famille élémentis ... Je suis vraiment .... Arghhhh

Le banquier ne l'avait pas laissé terminer sa phrase qu'il était venu attraper l'homme à la gorge en lui serrant d'un coup sans aucune retenue. On pouvait voir ce déchet baver comme un crapaud:

Je ne suis pas venu négocier avec des cafards, je ne suis pas disposé à négocier avec des déchets.

Alors que l'apprenti continuait de lui broyer la gorge entre ses doigts, l'homme qui s'en prenait à sa fille se lève rapidement prenant une machette courant vers ce dernier, cependant Setsuna était passé sur son pouvoir du métal pour donner une nouvelle forme aux mallettes. Prenant la forme d'une armure majestueuse et plutôt conséquentes, cette dernière attrape l'homme dans sa course entre ses deux bras d'or et ne bouge plus. Aoki lâche l'homme qu'il tenait entre ses doigts qui tombe au sol essayant de reprendre sa respiration, marchant doucement vers sa fille qui était au sol couverte de sang. Il se baisse et vient prendre sa fille doucement dans les bras regardant son visage couvert de sang, il vient doucement poser son front contre le sien en gardant la tête de sa fille redressé. Il serre fortement les dents en se disant que c'était parce qu'il portait le nom des Aoki, car il était banquier ... Mais aussi car il a voulu s'éloigner des ténèbres pour retrouver une vie normale. Soudainement il se met à hurler :

BROIE LE !

Un soudainement crie de douleur assez violent retentit, qui provoquait de la personne entre les bras de l'armure. Des craquements sans suit, Setsuna reconnaissait parfaitement le bruit des os entrain de se briser un à un. Il continuait de garder sa fille contre lui dans un regard de haine et de colère. Il caresse doucement la nuque de sa fille en même temps, redressant la tête pour regarder celui qui avait osé toucher sa fille entrain de cracher tous le sang que son corps pouvait contenir.

- ARHHH ! Pitié Arrêtez !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lana AokiMessages : 100
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Dim 4 Juin - 1:08



 
Descente en enfer


 
J'ai attendu, quelques secondes, un silence pesant. Je sentais la tension dans la pièce puis l'un de mes bourreau me dit :

« - Alors ta cru qu'il viendrait te sauver ? Tu veux qu'il vienne ? »

Il attrapa mes cheveux et à l'aide d'un ciseau coupa une bonne mèche, je tentais de me relever, mais la douleur à ma côte me fis serrer des dents. Celui qui avait l'air d'être le chef attrapa la mèche qu'on lui tendit et demanda à son sous fifre de m'asseoir car il n'aimerai pas que je « clamse avant la rançon ». Moi je m'en foutais, j'avais espérer qu'on viendrait m'aider... Il est où Papa ? Il est toujours là quand je l'appelle.

- Han, regarde elle pleure c'est mignon.

J'essuyais mes joues et tournais la tête d'un air fier pour les ignorer. Ils veulent se moquer, me torturer ? Qu'ils le fassent, ils subiront la colère de Papa quand il sera.. Si jamais il me trouve. L'un deux sortie de la maison avec une feuille et ma mèche, au moins heureusement Aurélie n'aura pas été prise dans tout ce merdier qui me visait moi et pas elle.

Je sursautais quand la porte se fracassa violemment, je posais une main sur ma côte car le mouvement soudain et brusque a réveillé la douleur. Je regardais avec soulagement mon père qui venait de rentrer dans la maison, il était là... il venait me sauver.

- T'as apporté l'or le vioc ? 

Je jetais un regard mauvais à celui qui gérer les opérations sans rien faire. Je regardais mon père sans un mot, j'avais reconnu son visage... je ne l'avais vu comme ça que rarement... Maintenant qu'en plus j'ai découvert qu'il était vraiment, je compris rapidement que la situation pouvait dégénérer. Mais étonnamment, il balança les mallettes sans rien dire tandis que l'autre s'exclama :

- Whoaa même les mallettes sont en or ... On est riche les gars !  Enfin je suis déçu honnêtement, je ne pensai pas que le grand Aoki incorruptible, la poigne de fer se rendrait aussi vite. Surtout pour une membre d'une grande famille élémentis ... Je suis vraiment .... Arghhhh

Mon père venait de l'attraper par la gorge, je tentais de me lever pour demander à mon père que l'on parte d'ici :

Je ne suis pas venu négocier avec des cafards, je ne suis pas disposé à négocier avec des déchets. 

C'était ce qu'il me semblait... Que Papa vienne docilement amener de l'argent ne lui ressemblait pas. Celui qui était d'ailleurs à côté de moi compris la dangerosité de la situation, il attrapa sa machette et fonça vers mon père :

- Attention !

Mais sans que Papa ait à le toucher, il fut arrêter par la mallette d'or qui l'enserrera dans des liens doré. Papa ça ne le choqua pas plus que ça ce qui me fit penser que le phénomène provenait de lui et je me rendis compte qu'à ce moment précis je ne connaissais pas la moitié de l'étendue des pouvoirs de mon père.

Il lâcha l'homme pour se diriger vers moi et après m'avoir regarder il posa son front contre le mien, ce contact me donnant l'effet d'un baume au cœur et de sécurité. J'avais l'impression que c'était finis, que je pourrais rentrer chez moi maintenant :

BROIE LE !

Un cri suivie de bruit détestable retentirent, je frissonnais en entendant les bruits. L'odeur du sang qui commençait à envahir la pièce, les bruits d'os et le hurlement me donnèrent la nausée. Papa resta contre moi, mais il tourna la tête et j'en profité pour jeter un coup d'oeil ce que je regrettais presque aussi-tôt. L'homme crachait son sang et j'eus une remonté que je stoppais :

- ARHHH ! Pitié Arrêtez !

Je n'en pouvais plus alors je tirais sur la veste de Papa avec un visage paniqué et horrifié par la découverte que je venais de faire en ayant eu la curiosité de regarder :

- Papa... Arrête ! Je... je vais bien je suis en vie.. Ce n'est pas nécessaire... Arrête je t'en supplie....

Mon ton se fit suppliant et je le regardais d'un regard aussi suppliant :

- Papa.... Je veux rentrer à la maison...

Je tentais de m'appuyer contre lui mais la douleur se raviva et je poussais un léger cri de douleur et murmurais tout bas pour espérer ne pas raviver une colère encore plus noir :

- Je pense que j'ai besoin d'aller à l'hôpital...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Dim 4 Juin - 2:25

ft. Lana Aoki

ft. Setsuna Aoki

「Descente en enfer」
Comment avait-il osé touché à ma précieuse Lana, ils allaient le payer de leur personne. Continue de caresser ma fille dans mes bras, me fichant de coller son sang partout, je veux juste leur montrer qu’on ne touche pas à ce que je tienne sans en subir des conséquences. La seule chose qui m’était encore précieuse dans ce monde c’était ma fille et ils avaient osé la toucher pour une chose aussi stupide que de l’argent, c’était le plus impardonnable. Je sentais ma Lana tirer doucement sur mon haut et la regarde, cette dernière me suppliait d’arrêt qu’elle allait bien. Il était facilement devinable que ce n’était pas le cas. Non ça ne pouvait pas se terminer aussi facilement, il était tant que je prenne mes responsabilités et mon rôle.

– J’en finis avec eux et on ira à l’hôpital promis, repose toi en attendant mon cœur

Je lui caresse doucement la joue en posant une dernière fois mon front contre le siens. Plus je la regardai plus ma haine augmentait, j’avais l’impression qu’elle allait imploser de l’intérieur. Même le cri de douleur et le broiement du corps de l’autre pourriture ne me suffisait pas je devais leur prendre leurs vies, à tous. Je pose doucement Lana venant mettre mon manteau sous sa tête et me relève défaisant ma cravate et desserrant le haut de ma chemise doucement. Remettant correctement mes gants à ma main :

– Je vais tous vous crevez et pour être sûr que j’en laisserai pas un partir par pitié pour vos misérables existences, je vais me présenter officiellement Setsuna Aoki, je suis celui que vous appelez aussi Ténébreux ou Fallen comme ça vous plaît.

Maintenant qu’ils savaient, je ne pouvais pas me permettre d’en laisser un seul en vie. Même si Lana me supplie. Approchant doucement de l’entité en or ce dernier relâche le cadavre broyé de l’homme qui avait osé toucher à ma fille. Passant la main sur l’armure, cette dernière sort une longue lame en or de son ventre alors que le dos de l’armure disparaît petit à petit dans la manipulation. La lame reste lourd et quand je l’attrape cette dernière traine sur le sol pendant que j’avance. Un des hommes semble confiant en voyant ça et s’avance mais la lame se lève d’un coup, comme si je soulevais une feuille de papier et viens percuter la tête de mon assaillant en reprenant plus que sa densité habitue venant arracher avec une facilité la tête de l’homme, provoquant une pluie de sang.

– Vous le vouliez votre or non ? Mais celui qui semblait le plus y tenir c’est toi pas vrai ?

Je m’approche de celui que j’ai étranglé plutôt en le fixant. L’armure d’or marche jusqu’à lui et le redresse doucement le mettant à ma hauteur, j’utilise la lame couverte de tête pour redresser sa tête qu’il me regarde bien :

– Pourquoi moi ?

Je voulais juste savoir pourquoi s’en prendre à moi, moi qui officiellement n’ai plus de lien avec les élémentis depuis des années et jamais eu avec les domaes. A moins que ma femme est fait une connerie chez les domaes et qu’elle ne m’en a pas parlé. C’était clairement une attaque ciblée. Le souci étant que je ne me laisse pas faire aussi facilement et qu’il va falloir payer l’addition de tous les côtés de ceux qui ont trempés dans l’agression de ma fille que cela soit ma femme, les domaes, ou tout autre personne. Ce dernier vient me révéler avec beaucoup de mal que l’attaque était effectivement car j’étais connu comme ancien élémentis et que ça dérangeait du fait de mon statut. Je serre les dents :

– Tiens je te laisse mon or, t’étouffe pas avec par contre

L’homme ne semblait pas comprendre ce que je voulais dire par là. Puis l’armure s’ouvrit doucement pour faire entrer le corps dedans avant de se refermer sur lui et commencer à se serrer faisant de nouveau retentir les craquements d’os et hurlements, ayant même le droit à un spectacle des plus jolis, le sang coulait à travers l’armure faisant un mélange d’or et de sang, j’avais toujours trouvé que ses deux éléments allaient bien semble … Etrange non ? Je retourne voir ma fille que je prends contre moi serrant toujours les dents :

– Je vais t’emmener à l’hôpital de panique pas mon cœur …

Je viens la prendre dans mes bras et fais attention en la portant allant rapidement aux urgences la gardant contre moi.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lana AokiMessages : 100
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Dim 4 Juin - 18:19



 
Descente en enfer


 
– J’en finis avec eux et on ira à l’hôpital promis, repose toi en attendant mon cœur 

La douceur de sa phrase contrasté avec la dureté et la tension que je sentais. Il caressa une dernière fois ma joue et me donna son manteau comme oreiller. Je m'en servie surtout pour fermer les yeux et enfoncer mon nez dedans. Je ne voulais pas voir ça, mais je n'eus pas le réflexe de me boucher les oreilles et je pus entendre mon père distinctement :

– Je vais tous vous crevez et pour être sûr que j’en laisserai pas un partir par pitié pour vos misérables existences, je vais me présenter officiellement Setsuna Aoki, je suis celui que vous appelez aussi Ténébreux ou Fallen comme ça vous plaît. 

Papa est le ténébreux ? Papa est ce Fallen dont les gens ont beaucoup parlé ? Non je n'y crois pas... Je savais qu'il avait une part sombre et il m'a avoué être aussi un démon, mais de là à être le ténébreux ? Non... Il dit ça pour la frime non ? Non pourquoi il dirait ça ? Je ne pense pas qu'il mente dessus. La phrase résonna dans ma tête « Ténébreux ou Fallen, comme ça vous plaît ». Je suis la fille du diable... Maman le sait ?

J'entendis des bruits qui me firent frisonner et je posais mes mains sur mes oreilles. Je ne voulais rien entendre de plus, je ne voulais plus entendre ces bruits... Le nez collé sur le manteau de Papa masquait l'odeur du sang pour l'instant. Mais plus je restais dans cette pièce, plus l'odeur nauséabonde du sang m’écœura. Il y eu un moment de silence et je décollais légèrement mes mains de mes oreilles, mais des cris et des bruits de craquement reprirent de plus belle. Je les recolla rapidement en frissonnant, retenant des tremblements comme je le pouvais.

Puis peu après, je sentis le contact de mon père qui me pris dans son bras. Je levais les yeux vers lui inquiet :

– Je vais t’emmener à l’hôpital de panique pas mon cœur … 

Je serrais les dents au mouvement et eut le mauvais réflexe de regarder autours de moi. Ce que je regrettais amèrement je sentis tout tournée autours de moi, des nausées monter :

- Je... Je me sens pas très... bi..

Ce fut le trou noir avant que je puisse finir ma phrase.

~~

Une voix féminine dans la chambre. Je l'entends, je crois entendre dire « elle devrait pas tarder à se réveiller, ne vous en faites pas. » Qui se réveiller ? Ah ? C'est de moi qu'elle parle c'est ça ? Elle parlait à qui ? La voix de l'homme qui lui répondit me fit comprendre que c'était mon père et des images me revinrent en tête. Oh c'est vrai... J'ai été kidnappé... Papa il va bien ? Il n'est pas blessé ?

Je clignais des yeux et la lumière agressa mes yeux, je mis ma main mes yeux pour les protéger et appelais mon père :

- Papa ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Lun 5 Juin - 2:09

ft. Lana Aoki

ft. Setsuna Aoki

「Descente en enfer」
Gardant ma fille contre moi je sors de la maison abandonnée laissant l’or et les corps ici sans m’en soucier, ça servira d’avertissement aux domaes. Gardant la tête de ma fille contre ma poitrine, finalement même en ayant tué tous ses fils de putes, ma colère de voulait pas se calmer, à tel point que ce sont des larmes qui se mirent à couler sur mes joues. Comment pouvait-on s’en prendre à ma fille aussi simplement, je pensai que personne n’oserait jamais la toucher mais c’était sans compter sur cette maudite ville.  C’est aussi ma faute pour avoir été aussi laxiste et trop relâché. C’était la dernière fois que je fais cette putain d’erreur. La gentillesse ne paye pas, au final je dois rester sur ce que je voulais faire depuis le début, je vais détruire toutes les fondations de cette putain de ville et la rebâtir à ma façon, rien à faire si cette dernière ne convient pas aux autres, je ne le fais pas pour les autres mais ma fille. Continuant de marcher rapidement vers l’hôpital, je fais attention de ne pas la cogner ou autre. Arrivant dans les urgences, il ne faut pas longtemps pour qu’on me prenne ma fille et s’en occuper en urgence, je reste silencieux.

Je faisais les 100 pas en essayant de me calmer, mais j’avais envie de tuer chaque personne présente ici. Une infirmière vient me voir pour me demander ce qu’il c’était passé. Je ne pouvais pas lui dire vraiment ce qu’il c’était passé, je dis simplement qu’elle a fait une juste assez haute au balcon de mon manoir, au vu des blessures elle a du mal à me croire mais finit par le faire. J’ai l’impression que le temps est vraiment trop long, j’ai même fumé plus de cigarette que la normale et quelques cafés, je n’ai jamais été aussi mal de ma vie … Enfin si, mais cela faisait plutôt longtemps que je m’étais senti aussi mal… Et si elle avait des séquelles irréparables ? Rien qu’à cette pensée je viens serré fortement mon bras me faisant mal moi-même. Si jamais c’était le cas, je retrouverai leur famille et leur ferait subir les mêmes blessures. Je n’en ai rien à foutre de la morale, de qui était innocent ou pas. Le mal ne s’encombre pas de la morale, au final c’est peut-être Fallen qui avait raison, à force de me reposer sur mes lauriers, je n’étais plus le lion sauvage qui chassait, mais j’étais devenu un simple chat de maison qui ne savait plus mordre ou griffer.

Il était temps de revenir sur les bons rails. Je l’ai dit plus d’une fois, le monde n’a pas toujours besoin d’un héros, parfois il a besoin d’un monstre et j’allais lui offrir sur un plateau d’or. Alors que je patiente toujours, une infirmière vient me voir pour me dire qu’ils avaient installé Lana dans une chambre. Je me lève et la suis sans rien dire toujours inquiet. Arrivé à la chambre je vois ma fille avec des bandages un peu partout. L’infirmière me dit qu’elle devrait bientôt se réveiller et qu’elle fallait qu’elle reste tranquille. J’hoche doucement la tête la remerciant, quand j’entends un papa, je me retourne et vois ma fille bouger doucement, je viens rapidement à son chevet et viens prendre sa main libre dans les miennes :

Fais attention mon ange, tu ne dois pas bouger pour le moment

Je la regarde un peu triste de la voir comme ça, jamais j’aurais cru que cela arriverait un jour, je serre encore les dents rien que d’y penser un instant. J’ai envie de …. Je n’arrive même pas à réfléchir correctement comme je suis pris par une colère immense. Je viens même poser une question totalement stupide à ma fille :

Comment ça va ?

J’essaye de lui sourire un peu pour la rassurer, mais ça ressemble plus à un sourire forcé qu’on sourire pour vraiment rassurer …. Je caresse doucement sa main de mon pouce :

Désolé que tu ais du vivre ça parce que je suis ton père … Et que tu portes mon nom.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lana AokiMessages : 100
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Lun 5 Juin - 14:48



 
Descente en enfer


 
Je sentis qu'on m'attrapait la main et tourné la tête vers mon père, mes yeux commençant à s'habituer à la luminosité de la pièce. Je distinguais sa silhouette puis j'arrivais petit à petit à l’apercevoir complètement, je tentais de me relever un peu quand il m'arrêta en disant :

- Fais attention mon ange, tu ne dois pas bouger pour le moment 
- Oh, pardon

Ah oui, c'est vrai que j'ai du me fêler une côte ou deux je baissais la tête pour remarquer l'emplacement des bandages. J'ai du avoir des égratignures partout même si je ne les ais pas sentie. Je soupirais puis eut une pensée. Attend je pourrais bouger quand ? J'ai le brevet d'ici une ou deux semaines moi. J'espère que je pourrais y aller ou le passer plus tard.. Si je devais refaire une année... Oh nan pitié.

Comment ça va ? 
- J'ai envie de dire que ça va, je n'ai pas vraiment mal pour l'instant, mais je suppose qu'ils m'ont shooté aux anti douleur ? Je suppose que je dois avoir des côtes fêlée... et oh mon dieu, je ne veux même pas imaginer comment est mon visage.... Je dois être horrible...

Je regardais mon père et lui demanda :

- C'est si moche que ça ? J'ai un œil au bord noir non ?

Je remarquais que quelque chose n'allait pas, mais j'essayais de faire de l'humour pour lui changer les idées. Ce qui n'eut pas l'air de marcher vu qu'il s'excusa.

Désolé que tu ais du vivre ça parce que je suis ton père … Et que tu portes mon nom.

Je secouais la tête négativement avec vigueur et posa ma main sur sa joue. Je répondis avec douceur :

- Non ne dis ça pas, moi je suis heureuse que tu sois mon père et je suis fier de porter ton nom. Peut-être ça m'expose à des dangers, mais dans la vie en elle même est une maladie mortelle qu'on attrape en naissant tu sais. J'ai de la chance que tu sois mon père tu es toujours là pour me protéger, je savais que tu viendrais....

Puis je baissais la tête avec culpabilité en comprenant ma faute. Oui j'avais mal agis, j'ai désobéis à une règle de la maison et je l'avais volontairement ignorer.

- Je suis désolé.... tout ça c'est de ma faute... Ne m'en veux pas....

J'inspirais doucement pour ne pas appuyer mes poumons sur ma cage thoracique :

- J'ai... Je n'ai pas respecter le couvre feu.... Aurélie voulait rester travailler et je ne voulais pas qu'elle rentre seule après 18 heure... Alors je suis rester avec elle.... Je suis désolé... j'aurai du t'obéir... J'ai retenu la leçon.

Papa m'en voudra certainement maintenant, mais au moins il comprendra que c'est de ma faute et non pas de la sienne. En tout cas mon erreur m'aura coûter cher, il faudra que je demande à une infirmière quand je pourrais sortir quand elle viendra dans ma chambre. En attendant je regardais autours et demandez à voix basses :

- C'est vrai ce que tu as dis ? Tu es Fallen ?

Il n'y avait aucun reproche dans ma voix, la question était sortie d'un neutre. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me sentais pas en colère. Après tout, c'était prévisible d'un certain sens.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Lun 5 Juin - 15:22

ft. Lana Aoki

ft. Setsuna Aoki

「Descente en enfer」
Lana me demande si ça tête est aussi horrible qu’elle le pense et je la regarde, il y a beaucoup de bandages et pansement mais je pouvais clairement voir qu’elle était gonflée, vraiment boursouflé de partout. Je viens caresser doucement sa main :
 
Tu es magnifique comme d’habitude mon cœur
 
J’essaye de la rassurer un peu quand même, puis je sens sa petite main sur sa ma joue et ferme les yeux doucement en posant ma main sur la sienne écoutant son point de vue, je suis content qu’elle ne m’en veuille pas, mais je suis un peu triste pour elle qu’elle voit la vie comme ça, c’était triste mais à la fois vrais malheureusement. Je continue doucement de caresser son autre main sans rien dire puis Lana se met doucement à s’excuser en disant que c’était sa faute de ne pas lui en vouloir. Elle me confie qu’elle ne voulait pas manquer à mes règles. Je ne lui en veux pas de toute façon elle était ciblée donc que ça doit pendant ou après l’heure du couvre-feu ça aurait fini par arrivé malheureusement.
 
Ne t’en fais pas pour ça, de toute façon que tu rentres à l’heure ou non n’aurait rien changé … Ce n’est pas le plus important on verra plus tard
 
Je caresse doucement sa joue à mon tour en la regardant dans les yeux. Ça me faisait vraiment mal au cœur … Et va falloir que je discute sérieusement avec Shizula et j’espère pour elle qu’elle n’était pas au courant de cette attaque sur moi et ma fille car sinon … Ça risque de très mal se passer. Je continue de la caresser quand elle me pose une question qui me surprend un peu … Si j’étais Fallen. Je reste silencieux un moment je pensai qu’elle était déjà évanouie à ce moment-là. Je me redresse et la regarde en silence et soupire de toute façon je savais qu’elle apprendrait tôt ou tard :
 
Oui je suis Fallen
 
Je la regarde en silence, croissant les bras. Maintenant va savoir comment ça va se passer et elle va me voir. Oui j’étais un des hommes les plus recherchés de cette ville, enfin on ne se presse pas y a ce bon vieux Gaara devant moi, j’ai encore de la marge. Je continue de regarder Lana :
 
Si tu as des questions à ce sujet je te préviens que je ne pourrais pas répondre à toutes tes questions  et si le peu que je te dirais devra resté entre nous. Si jamais ne tu en parles … Je devrais faire la même chose qu’à tes agresseurs et te punir Lana …
 
Je sais ce n’est pas une chose à dire ça sa fille, mais je n’ai pas le choix je préfère que tous soit clair. Je la regarde et reviens caresser sa joue doucement :
 
Tu penses peut être que je suis un monstre, mais je ne te demande pas de comprendre pourquoi je fais ça c’est vraiment complexe mais tous cela est dans ton intérêt mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lana AokiMessages : 100
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Mar 6 Juin - 11:03



 
Descente en enfer


 
- Ne t’en fais pas pour ça, de toute façon que tu rentres à l’heure ou non n’aurait rien changé … Ce n’est pas le plus important on verra plus tard

Ce on verra plus tard c'était comme « Pour l'instant ça va, mais quand tu iras mieux tu seras punie ».  Mais bon il a sûrement raison, rien n'aurait changer, c'était une demande de rançon. Au contraire le fait que ce soit plus tard à permis à papa de régler la chose dans la plus grande des discrétions. J'en profitais donc pour lui demander la véracité des ces propos de tout à l'heure, le silence qu'il aborda répondit à ma question, mais je voulais l'entendre de sa bouche. Je voulais qu'il me le confirme, j'en avais besoin pour être sûr.

- Oui je suis Fallen

Je ne savais pas comment réagir à cette annonce. Tout un tas de questions se bousculait dans mon esprit, mais ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait et j'avais déjà eu ma réponse en plus d'un  exemple pas plus tard que tout à l'heure. Fallen, le ténébreux celui qui est recherché par toute les autorités, celui qui a fait souffrir beaucoup de gens était mon père. Je ne répondis rien et le laissais continuer.

- Si tu as des questions à ce sujet je te préviens que je ne pourrais pas répondre à toutes tes questions  et si le peu que je te dirais devra resté entre nous. Si jamais ne tu en parles … Je devrais faire la même chose qu’à tes agresseurs et te punir Lana …

Me punir comme il a punit mes agresseurs ? Mes agresseurs sont tous morts ? Non je ne crois pas qu'il me tuerait, mais dans tout les cas à qui veut-il que j'en parle ? Et pourquoi je ferais une chose comme ça ? Si jamais je faisais ça, on perdrait tout ce qu'on à acquis, Papa serait sûrement exécuté sur la voie publique s'ils arrivaient à l'attraper. Ce qui n'arrivera jamais parce que c'est le meilleur ! Et je ne veux pas perdre mon père, j'ai besoin de lui peut-importe ce qu'il a fait.

D'un certain sens je me sens mal de penser comme ça, il a détruit des familles, il a tué des gens voir peut-être torturé ? Il a détruit le centre commercial, je fermais les yeux. Mais d'un certain sens avec moi il était si tendre, si doux et protecteur. Même s'il lui arrivait d'être sévère, il ne m'a jamais rien fais, au contraire tout ses excès de colère était justifiée, peut-être qu'il est trop impulsif, mais il voulait juste me protéger.

- Tu penses peut être que je suis un monstre, mais je ne te demande pas de comprendre pourquoi je fais ça c’est vraiment complexe mais tous cela est dans ton intérêt mon cœur.

Je secouais négativement la tête, effectivement je ne comprenais pas, mais de là à le qualifier de monstre... Un monstre n'a pas de sentiment, un monstre fait uniquement le mal, papa n'est pas comme ça. Il m'aime, il aime maman et il est capable de faire de bonne chose.

- Si tu es un monstre, alors j'en suis un aussi,  le même sang maléfique coule dans mes veines.

Sa main contre ma joue me donnait le courage de parler et je souris légèrement avant de reprendre :

- Je ne parlerais de ça à personne. Tu es mon père et je pense me douter de ce qu'il risque d'arriver si quelqu'un apprenait qui tu étais et je ne veux pas te perdre sous aucun prétexte.

Puis bon, je savais que j'allais reprendre une citation d'un livre, mais je pense que dans ce moment elle est très appropriée dans cette situation.

- Le monde n'est pas ni blanc, ni noir. Le monde est gris. Chacun en soit possède une parcelle capable de faire le bien et capable de faire le mal. Même moi je suis dans ce cas là, et toi aussi. Chacun à ses raisons derrière ses actions et je ne connais pas ton point de vue.

Bon okay, j'avais vraiment du mal à comprendre son point de vue, mais l'on s'est déjà disputée à ce sujet et je ne veux pas revenir à cette punition, puis j'avais été trop loin.

- Peut-être que ceux qui m'ont attaqués avaient leurs raisons, je ne dis pas quelles sont bonnes, on n'en saura rien après tout. Comme... Tu avais tes raisons de faire ce que tu as fais, tu voulais me protéger.

D'un certain sens je me sentais mature en ce moment même, voir même un peu trop. Mais je ne mentais pas, je disais ce que je pensais. Il a peut-être était trop irréfléchis dans ses actions et un peu trop loin, mais c'est comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   Mar 6 Juin - 12:39

ft. Lana Aoki

ft. Setsuna Aoki

「Descente en enfer」

Je la regarde en silence quand elle me dit qu’elle était aussi un monstre alors car elle partageait mon sang et qu’elle n’en parlera pas pour pas que j’ai de problème. Je souris un peu dans ce cas et viens caresser sa joue de nouveau en la regardant souriant un peu, malgré ce qu’elle pourrait dire je ne le regrette pas. Ce n’est pas la première fois que je tue et je recommencerai sans aucun souci. Je n’en ai rien à foutre des autres du moment que je la protège elle. Je viens doucement la prendre au menton quand elle me fait une petite citation et la regarde :
 
Mais le monde n’est composé de lumière et de ténèbres, plus les ténèbres seront fort plus la lumière brillera. Je serais les plus grandes ténèbres que ce monde est connu pour que notre lumière puisse de nouveau briller, après tous, on a tendance à s’allier face à un ennemi commun
 
Je souris un peu, c’était peut-être un peu compliqué pour elle de comprendre ce que je voulais faire mais je ne lui en veux pas et de toute façon je ne veux pas forcément qu’elle comprenne ce que j’ai derrière la tête. Je continue de la caresser en silence sans rien dire d’autre fermant un peu les yeux soulagés quand même que ça se finit plutôt bien même si elle a quelques bleus et blessures. Elle me parle de raison … Je ne vois pas vraiment le choses comme ça :
 
Je dirais plutôt chacun notre volonté et que ses dernières ce sont croisés et emmêlé, et la volonté la plus forte en est ressorti vivante.
 
Ce qui en a résulté est simplement un rapport de force pur et simple entre deux volontés opposées entre agresser et s’enrichir ainsi que celle de protéger et tuer. Manque de chance leur volonté n’était pas assez forte pour me tenir tête. Je reviens doucement caresser ma fille en la fixant :
 
Je le répète souvent mais bon, parfois le monde n’a pas besoin d’un héros mais d’un monstre pour s’unifier mon ange, et je suis totalement prêt à lui apporter même si je dois en perdre mon humanité.  
 
Je souris un peu de toute façon je l’ai sûrement déjà perdu mais bon, ce n’est pas la question je viens m’asseoir au bord du lit en faisant attention à elle et la prend doucement contre moi en faisant attention à elle :
 
C’est pour toi, je vais détruire les fondations de cette ville pour la reconstruire. Je ne veux plus te voir souffrir toi ou ta mère, cette ville prend plus aux gens qu’elle ne donne à cause des familles. Tant que les familles existeront cette ville ne pourra pas connaître la paix, alors je les détruirais de mes mains.
 
Je continue de la regarder en silence puis viens embrasser son front doucement … Je ne pensai pas avoir tort et mon objectif était dur mais faisable, j’en avais les moyens et celui qui était derrière moi était encore plus terrifiant que moi.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: descente en enfer [Ft Setsuna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
descente en enfer [Ft Setsuna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-