Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Chi va piano va sano [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Domae
avatar

Dave WellsDomaeMessages : 20
Date d'inscription : 02/06/2017


MessageSujet: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 10:22

Dave Wells

N'oubliez pas que le tort... tue ! /sbaf/
PETITE PRÉSENTATION
NOM : Wells
PRÉNOM(S) : Dave
SURNOM : /
DATE DE NAISSANCE : 20 juin 1993
ÂGE : 27 ans
SEXE : masculin
CAMP : Domae
CAPACITÉ : Tortue (Dixie)
SITUATION : célibataire
MÉTIER : conseiller bancaire (risque de se faire virer prochainement)
PERSONNAGE AVATAR : Claire Stanfield, de Baccano
QUESTIONS

DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LE CAMP ?
Je suis né Domae, mais j'ai vraiment rejoint officiellement la Famille à 14 ans
QUELS SONT VOS LIENS AVEC LUI ?
J'ai toujours vécu chez les Domae alors c'est comme une famille très étendue pour moi. Si je peux leur rendre service et que le temps est nuageux, je le fais.
TATOUAGE/MARQUE ?
Mon tatouage en forme de tortue se trouve dans le bas de mon dos, juste au creux des reins
POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?
J'utilise un jō (bâton traditionnel japonais normalement en bois qui fait 1m28 de long pour un diamètre de 25mm). Le mien est en métal, histoire de tenir le coup face à une arme tranchante.
PHYSIQUE
Se décrire... Je suis normal, de taille moyenne, rien de bien particulier. Un peu maigre pourrait-on dire je suppose, et pourtant j'arrive à avoir un minimum de muscles pour fonctionner. Et par un miracle que je comprends pas, ils ne fondent pas. Ils sont là, c'est tout, au même titre que mes poumons ou mon coeur. Je suis un roux foncé, ce qui me donne une chevelure plus rouge qu'orange, presque sanglante dans l'obscurité. Comme je n'y vais pas souvent, ce n'est pas un problème. Il fait froid à l'ombre. Comme je n'ai pas le courage de chercher à faire des coiffures compliquées, mes cheveux sont courts, formant des pics désordonnés qui vivent leur vie sans demander leur reste. Quelques mèches me tombent sur le front et me servent surtout à souffler dessus parfois pour faire comprendre aux gens que ce qu'ils me racontent ne m'intéressent pas. Mes yeux sont d'une couleur capricieuse, en général rouge foncé, tirant sur le marron terne au soleil.

Qu'est-ce que je peux dire de plus... mes vêtements ? Je ne cherche pas très loin : un jean, une chemise, une cravate pour le travail, ça s'arrête là. Enfin non, je prends quand même le temps de mettre des baskets. Ou des chaussures de ville quand j'ai la motivation. Notons que la cravate est très rarement bien mise et finit souvent aux trois quarts défaites. C'est un style, cherchez pas.

Un point un peu particulier est ma peau. D'apparence elle semble tout à fait normal, mais en fait elle est bien plus solide que la norme. Si vous la touchiez, vous aurez l'impression qu'elle est épaisse, un peu comme la carapace d'un insecte. Je suppose qu'en vieillissant elle deviendra aussi forte que celle de Dixie. Techniquement ce n'est pas désagréable, juste différent des peaux habituelles.
CARACTÈRE
Je ne suis pas dynamique. Vraiment. Il est extrêmement difficile de me sortir de mes pensées ou de m'éloigner d'une source de chaleur. Souvent je flâne au soleil avec Dixie sur ma tête ou mon torse quand je suis allongé. Nous aimons beaucoup rester là, à ne rien faire à part nous gorger de ces rayons bienfaisants. C'est tellement plus agréable que de courir partout, non ? Je ne suis pas paresseux, non, je manque juste de motivation. Et je ne suis pas très réactif. Souvent on me répète les choses en croyant que je n'ai pas compris, mais ce n'est pas ça, loin de là. C'est juste qu'il me faut un peu plus de temps que les autres pour réagir. Surtout si je n'ai pas eu ma sieste hebdomadaire au soleil. Une fois que je suis gorgé de chaleur, ça va mieux. Autant vous dire que je n'aime pas du tout l'hiver, ni quand il pleut.

J'ai beaucoup de mal à me motiver à faire quelque chose, et encore plus à le faire vite. Cela dit, une fois que je suis parti, j'y vais à fond, surtout pour terminer rapidement la chose et retourner au plus vite au soleil. Le tout est que j'arrive à me lancer, ce qui n'est jamais gagné d'avance. Surtout que, lorsque je n'ai vraiment pas envie, je sais m'esquiver. L'avantage d'entendre et de sentir les gens arriver avant de les voir, surtout en étant couché par terre. J'aime bien dormir sur le sol, les vibrations que les êtres vivants produisent me bercent.

Cela dit je ne suis pas que tortue dans ma tête non plus. Techniquement je suis une personne plutôt neutre avec un bon fond. Si j'arrive à me motiver, je veux bien aider mon prochain et je suis toujours aimable. D'accord parfois je ne dis pas mes phrases en entier, ce qui peut être mal pris, mais ce n'est pas volontaire. Je reste quelqu'un de souriant et d'aimable. Même si je suis doué au combat, je n'aime pas vraiment la violence. Disons que je fais ce qui est nécessaire. Par contre je ne tue pas, jamais. Même si ma mère est partie, j'ai au moins gardé ça d'elle. Et puis une vie est trop précieuse pour qu'on la prenne, peu importe les raisons.
PÈRE CASTOR RACONTE NOUS UNE HISTOIRE !
Je suis né d'une mère simple habitante de Quederla et d'un père Domae partageant son existence également avec un fennec. J'ignore exactement comment ils s'entendaient durant mes premiers mois, bien je suppose, ou espère. Mais dans mes plus vieux souvenirs, il y a déjà des disputes et une tension à couper au couteau : ma mère ne voulait pas que je sois impliqué dans une des deux grandes Familles de la ville, qui ne faisaient que s'entretuer stupidement selon elle. Et mon père souhaitait simplement que je sois au courant pour faire mon propre choix quand je le voudrais. Même le lieu d'habitation était sujet à discorde : ma mère refusait de s'installer dans le quartier Domae alors que mon père trouvait cela plus sûr pour nous. Au final elle eut gain de cause... à moitié, puisque le divorce lui donna ma garde disons principale, mais également un droit de visite du côté paternel.

J'ai donc grandi plus ou moins normalement entre ces deux parents et un fennec qui me laissait tranquille le jour mais qui aimait bien m'enquiquiner la nuit, avant de sortir avec son maître. La semaine j'étais chez ma mère, le week-end chez mon père, et tout aurait pu très bien se passer, mais les gens sont ce qu'ils sont. En tant que Domae, lui ne pouvait s'empêcher de me parler de sa Famille dont il ne tarissait pas d'éloge. En tant qu'Habitante révulsée par la violence, ma mère cherchait à savoir ce que je faisais avec son ex-mari et ce qu'il me disait, craignant une mauvaise influence.

Et moi, au milieu de tout ça, simple enfant de quelques années, je n'avais trouvé qu'un moyen de m'en sortir : me faire le plus petit possible en éludant les questions. Ma mère travaillait très dur dans un restaurant, je ne voulais pas lui rajouter de problèmes avec moi. Mais honnêtement j'aimais passer ce temps souvent nocturne avec mon père. J'aimais l'entendre me raconter ses aventures avec son fennec durant des missions tantôt solitaires, tantôt en binôme. Ca me permettait de m'évader un peu.

Puis l'adolescence arriva. Jusque-là je m'étais montré plutôt discret et calme, attirant le moins possible l'attention sur moi. J'avais quelques amis qui m'appréciait surtout parce que je n'étais pas un grand bavard et savais écouter sans me sentir obligé de donner tout le temps mon avis. Me faire tout petit à la maison avait un peu déteint en dehors aussi, surtout parce que j'avais remarqué que ça m'évitait les ennuis. C'était plus simple et ainsi je pouvais rêvasser sans embêter personne, et inversement. Mais au lycée je me suis mis à changer un peu. A remettre en cause le système parental dans lequel je m'étais imbriqué malgré moi.

Ce ne fut pas vraiment une réaction violente, non. Enfin pas à mes yeux. Ma mère vous dirait tout autre chose je pense. A 14 ans, j'ai décidé de demander à rejoindre les Domae. Peut-être était-ce une façon de provoquer ma mère, chez qui je vivais toujours la plupart du temps. Ou une volonté de me rapprocher davantage de mon père avec qui je m'entendais bien. Une envie aussi de trouver une Famille unie, qui ne serait pas déchirée comme l'était la mienne. Il faudrait demander à un psychologue. Enfin peu importe. Ma mère a littéralement explosé et m'a juste fichu dehors. Enfin pas totalement : j'ai vite été repris par mon père, plutôt ravi de ma décision, bien qu'un peu chagriné devant l'attitude de son ex-femme avec qui il était toujours en froid. Ils arrangèrent rapidement la situation au niveau juridique et je ne la vis plus du tout. Je crois même qu'elle a quitté Quederla depuis, sans laisser d'adresse. Je ne sais même pas si je la reverrai un jour...

A partir de là, mon père s'est mis en tête de prendre totalement mon éducation en main et de convaincre le Joker Domae de me recruter. Ca ne prit pas vraiment longtemps et en un clin d'oeil je devins officiellement Domae. Ce n'était que le début, mais pour une fois j'avais pris un choix pour moi et non pas mes parents. Enfin pas vraiment. Mon père m'a aussitôt confié à un maître d'armes de la Famille afin de commencer mon entraînement et de déterminer quel type de combat j'embrasserai. Honnêtement je n'étais pas très bon au début, parce que je manquais cruellement de motivation. Certes je savais qu'en rejoignant les Domae il y avait des batailles dans ma vie, mais je préférais les aider de manière plus ou moins pacifiste plutôt qu'offensive. Sur ce point-là, ma mère avait quand même réussi à faire rentrer dans ma tête que la violence n'apportait pas grand-chose de bon, même si ça faisait cool dans les histoires.

Enfin pour faire plaisir à mon père je faisais de mon mieux. Plus ou moins. Mais sans grande conviction et le maître d'armes le voyait bien, loin d'être stupide. Cela dit il n'en disait rien, me laissant comprendre par moi-même. De toute façon, même si j'étais un adolescent assez calme, je restais un gamin apte à faire le contraire de ce qu'on lui disait juste pour tester l'autre. Je n'eus d'ailleurs pas besoin de grands discours pour me convaincre tout seul. Il suffit d'un simple retour du lycée avec une amie. Dans une ruelle, un type nous agressa bêtement pour nous piquer le peu d'argent que nous avions. Il voulut s'en prendre directement à mon amie et bien sûr je tentai de la défendre. Mais le peu que j'avais appris n'était pas suffisant et seule la chance me permit de placer un coup de tête dans le nez du gars avant que nous puissions nous enfuir. Mon propre visage était plein de bleus et extrêmement douloureux, mais ce n'était rien devant la honte et la rage qui me rongeaient. Si j'avais été capable de me battre, j'aurais pu davantage protéger mon amie et éviter de finir dans un sale état.

Lorsque j'en discutais la nuit suivante avec mon père, qui vivait de moins en moins le jour, il me rappela que nous étions en guerre contre les Elementis et que ça se serait passé tout autrement face à l'un d'eux. Je serais probablement mort, et mon amie avec, simplement pour le crime d'avoir été à côté de moi à ce moment-là. Est-ce que c'était ce que je voulais ? Non, certainement pas. Je n'ai jamais été un grand héros, mais je n'aime pas que des gens souffrent inutilement à cause de moi. Ni me faire démonter par quelqu'un sans pouvoir réagir.

A partir de là, je me suis réellement lancé dans l'entraînement. J'ai du mal à me mettre dans un projet, mais quand j'y arrive c'est à fond. Il s'avéra que l'arme qui me plaisait le plus et me correspondait bien était un jō, ce bâton japonais traditionnel en bois plutôt long et très agréable à manier. Face à une épée, il est terriblement efficace, car sa portée empêche l'adversaire de vous toucher. Encore faut-il savoir bien l'utiliser. Mais j'aime sentir le bois sous mes mains, faire glisser l'arme d'un point à l'autre comme si elle vivait, comme si elle n'était qu'une extension de mon corps. C'est tellement efficace et agréable.

J'eus ma première véritable mission à 16 ans. J'entends par là que, pour une fois, il ne s'agissait pas de transmettre le message d'un membre du Conclave à un autre, ou de faire les courses d'une grande-mère Domae dans le besoin. Non, c'était une mission sérieuse, effectuée en binôme avec une fille plus âgée que moi qui possédait un loup. Nous devions voler des documents dans un cabinet d'avocats. Pourquoi exactement, je ne savais pas et ne posais pas la question. Pendant que mon équipière forçait les bureaux, je devais monter la garde. Tout aurait dû bien se passer, mais quand on dit ça c'est toujours faux.

Un veilleur de nuit me tomba dessus, tout aussi surpris que moi. Je n'avais pas l'intention de lui faire vraiment mal, juste de l'assommer avant qu'il ne donne l'alerte. J'ai réagi comme à l'entraînement, sans retenir mes coups, tellement habitué à ce que mon maître d'armes esquive ou contre... mais ce garde-là ne savait pas se battre face à un jō. Mon premier coup, horizontal, lui rentra en plein dans le ventre, lui coupant le souffle, et j'enchaînais en me déplaçant avec une frappe de biais vers la tempe. Le bois rencontra sa tête et la fracassa dans un bruit sourd. Le choc remonta jusque dans mes bras et je reculais, interloqué. L'homme s'écroula, inconscient, du sang coulant de sa tête, de son nez et de ses lèvres entrouvertes. Je ne l'avais pas tué quand même... ? Pas si facilement !

Je n'eus pas le temps de vraiment chercher à le savoir, ni l'envie d'ailleurs. Mon équipière revint et nous déguerpirent sans demander notre reste. Enfin... non c'est faux : je pris le temps de prévenir discrètement les secours, parce que si le garde n'était pas mort il devait faire un hémorragie interne grave. Il avait besoin de soins. Je savais que le jō pouvait être une arme redoutable, mais à ce point...

A partir de là, je décidais deux choses. D'abord de perfectionner ma maîtrise pour être capable de doser totalement mes coups, afin d'obtenir l'effet que je voulais avec une précision chirurgicale. Ensuite de ne jamais tuer. Je ne crois pas que ce garde soit mort, mais je n'ai jamais cherché à savoir parce que j'ai peur de la réponse. Je préfère croire qu'il est toujours en vie. Et que je ne tuerai personne. Mettre un adversaire hors d'état de nuire, d'accord. Je peux assommer quelqu'un, lui briser un bras, une jambe ou un genou facilement s'il ne bouge pas rapidement. C'est amplement suffisant, non ? Tant que la mission est réussie.

Je me suis entraîné très dur depuis, et je continue parfois, quand j'ai un regain soudain d'énergie et de motivation, mais ça reste rare. J'ai atteint un niveau impressionnant au maniement du jō, à tel point que mon maître d'armes déplore mon attitude. Il dit que je gâche mon talent, que je pourrais être tellement plus utile à la Famille. Mais j'ai juste pas envie, j'y peux rien, c'est comme ça. Oui je sais que je serais rudement efficace au combat, surtout avec ma résistance qui me permet d'encaisser facilement des coups qui mettraient au tapis n'importe qui d'autre. Mais j'ai juste... pas envie. Le soleil est tellement plus agréable. N'est-ce pas Dixie ?

Dixie, c'est ma tortue. Deux ans après cette première véritable mission, j'en ai effectué d'autres tout en m'entraînant et j'ai eu l'honneur de découvrir le secret des Domae à mes 18 ans. Honnêtement je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Mon père était tellement fier, persuadé que j'hériterais d'un animal noble et puissant. J'avoue que je m'en fichais. J'avais tellement l'habitude de me battre seul que je pensais avoir du mal à me faire à la présence d'une créature à mes côtés. Au final... ça ne changea pas grand-chose : Dixie apparut dans le miroir, et me rejoignit ensuite dans la réalité une fois son tatouge gravé à jamais dans ma peau, au creux de mes reins. C'est une jolie tortue hermann, terrestre, avec une carapace noire et jaune pâle aux motifs harmonieux.

La cohabitation fut plutôt... délicate au début. Je ne connaissais rien aux tortues, je savais juste qu'elles mangeaient de la salade. Mais l'avantage que j'avais sur elle résidait dans la vitesse. A cette époque, j'étais encore plutôt vif, dans la force de l'âge, alors je pouvais facilement la rattraper quand elle décidait de piquer un sprint jusqu'à la terrasse. Et puis nous avons appris à nous connaître. A apprécier les moments de farniente au soleil. A grignoter des légumes frais. A roupiller dans l'herbe en plein été. Ce genre de choses.

A partir de là, je ne sais pas pourquoi, on m'a nettement moins confié de missions, jusqu'à carrément m'éviter. Il faut dire que j'ai appris à dire non au fil des années, ou simplement ne pas répondre pour continuer de somnoler au soleil. Je crois que j'ai une mauvaise réputation maintenant chez les Domae, mais en même temps je n'y peux rien. Je ne suis pas devenu faignant, non. Juste que je ne vois pas trop l'intérêt de me fatiguer comme ça quand je peux profiter du soleil. Les gens vont tellement vite, toujours trop vite, pourquoi se presser ? Il faut savoir profiter de la vie.

Parallèlement à tout ça j'ai terminé mon lycée et fais quelques études en économie et comptabilité qui m'ont mené dans un bureau de banque. Je suis aujourd'hui conseiller, je remplis des papiers, je reçois des clients, rien de bien passionnant mais je n'ai pas envie de faire plus. Certes, le problème en ce moment est que je suis lent dans mes démarches. Efficace, certes, mais lent quand même, et mes patrons n'aiment pas ça. Je crois qu'ils veulent me virer et cherchent un moyen de le justifier. Mon père commence à désespérer il me semble, mais comme je passe mes journées au soleil pendant qu'il dort, et lui ses nuits dehors pendant que moi je dors on a un peu de mal à se croiser. Plutôt amusant non ?

Les Elementis... j'en ai croisés quelques-uns mais jusqu'à présent j'ai toujours réussi à m'en sortir. Et à ne tuer personne. Je ne sais pas vraiment quels sentiments j'ai à leur égard. Ce sont des ennemis, d'accord, et s'ils s'en prennent à ma Famille devant moi je ferais un effort pour la défendre. Mais sinon... pourquoi chercher la bagarre ? C'est tellement ennuyant.

L'Ordre... je peux comprendre que quelqu'un le rejoigne, après tout les gens en ont sûrement marre de cette guerre, depuis le temps qu'elle dure, et tout exterminer est toujours plus simple que de réfléchir à une autre solution. Quant au Ténébreux et ses contrats... je suppose que c'est normal que des gens veuillent obtenir toujours plus de pouvoir et plus vite. Encore cette histoire de vitesse... pouah.

Les grandes batailles ? A moins d'être pris par hasard en plein milieu, je n'y participe pas. Et comme de toute façon on ne vient plus me chercher pour y aller, sachant que ce serait une perte de temps... je suis relativement tranquille. Quelque chose me dit que ça ne va pas durer, mais bon... Il y a une exception à la règle : quand les Domae veulent "punir" quelqu'un, ils me l'envoient en lui imposant une mission à remplir absolument avec moi. C'est plutôt sadique... non ?


Et en vrai ?
PRÉNOM/SURNOM : Ez', Panken, Silan, comme d'hab quoi !
ÂGE : toujours 29, je résiste, je résiste !
COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI : j'y suis toujours \o/
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : ne mangez pas de tortue, c'est mal
LE CODE DU RÈGLEMENT : Le Big valide~


Dernière édition par Dave Wells le Ven 2 Juin - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Lana AokiHabitantMessages : 92
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 11:26

Re-Welcome :D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 834
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 12:09

Pas bienvenu, il aime pas le sang ! Razz











 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-world-of-lys-08.webself.net/accueil

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1030
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 13:26

Re-bienvenue parmi nous o/

Ta fiche est impec alors je te valide sans souci, bon tu connais la maison donc fais comme chez toi à partir de là~



« Je vous grogne dessus en chocolate »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de L'Ordre
avatar

Baelfire GoldChef de L'OrdreMessages : 262
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 13:34

J'ai rajouté le rang du coup ^^
Et je poste ici également, non pas te souhaiter bienvenue, enfin si, mais tu étais déjà là donc ça se fait pas trop, mais bon XD
Surtout pour te dire que je t'ai également envoyé un MP histoire qu'on soit bien au clair sur tous les détails, parce qu'il y en a 2/3 qui me taquine personnellement, mais rien qui ne contredit la validation, faut pas s'en faire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig

avatar

Kira SerykMessages : 2735
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 13:49

*rampe* Bienvenuuuuuue *retourne agoniser*




Je vous grogne dessus en darkblue.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domae
avatar

Dave WellsDomaeMessages : 20
Date d'inscription : 02/06/2017


MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   Ven 2 Juin - 15:54

Merciii \o/

Pas de souci Bael je file lire ton pavé MPesque ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chi va piano va sano [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chi va piano va sano [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Pour commencer~ :: Présentations :: Fiches de présentations validées :: Domae Validés-