Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une dette à payer [PV Salazar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 40
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Une dette à payer [PV Salazar]   Sam 27 Mai - 16:51

Une dette à payer

ft. Salazar
"Le pouvoir est par nature, criminel"

- Je croyais qu'ils n'avaient pas le droit de m'approcher ! Nous avions pourtant été clair tout à l'heure dans ton bureau.

Oh non, tu ne vas quand même pour l'ouvrir alors que cela fait à peine quelques heures que le contrat a été passé... Mais il ne respecte déjà pas sa parole alors tu ne vois aucune raison de respecter la tienne. Ignorant ta phrase et ta colère, Salazar se tourne vers ses hommes pour demander qui aimerait bien passer un bon moment avec toi ; ah ! Alors c'est comme ça ? Ne voudrait-il pas des billets d'entrée pour que tout le monde puisse faire la queue en attendant son tour ?! Non mais ! Tu savais que tu allais être traitée comme une chose mais certainement pas comme le dernier prix d'une tombolas. Tu ferais mieux d'installer un verrou sur ta porte, tu y serais plus en sécurité.

Dans un premier temps, personne n'ose lever la main échangeant des regards pour savoir qui serait assez courageux pour prendre la parole... La main sur la hanche, tu laisses échapper un petit rire, courageux mais pas téméraires hein ! Personne n'ose défier son patron sauf dans son dos. Malheureusement, un des gars prend finalement le choix de lever la main... Le petit nouveau sûrement qui se fait tuer aussitôt par son patron d'une manière qui laisse un peu à désirer. Au moins cette fois le message a l'air d'être passé vu la tête qu'ils se paient.

- Vous avez compris maintenant ?! Elle est uniquement à moi, je suis le seul qui a le droit à la sauter et ceux qui voudront le faire, auront le même sort que ces deux mecs. Si vous voulez vous taper des putes, je crois qu'on a la dose, puis il y a les bars à pute, vous n'allez qu'aller chez la reine des putes à la batte là, du moins si vous n'avez pas peur d'attraper des saletés. Maintenant dégager, que je ne vois personne tourner autour de cette suite, compris ?!

Le oui à l'unisson fait office d'accord entre tout le monde, bien est-ce que tu peux profiter de ta soirée maintenant ? Une fois l'attroupement sorti de ta chambre, tu claques la porte de colère et préviens ton Frère qu'il peut sortir de sa cachette. Le voyant arrivé, tu lâches un soupire de soulagement et le prends dans tes bras en le remerciant d'être intervenu, que ferais-tu sans lui ? Aucune idée mais tu n'aurais jamais été capable de combattre un tel homme. Ah des fois tu regrettes de ne pas en être un, simplement pour que l'on arrête de te juger sur ton physique et que tu puisses avoir plus de force.

Tu lui demandes de faire attention en sortant de l'hôtel, faire en sorte que personne ne le voit. Tu lui as bien proposé de rester ici mais il insiste pour repartir dans sa boutique et dormir dans son cercueil ; tu ne peux le retenir, c'est son choix après tout. Te voilà de nouveau seule dans ta chambre et tu restes assise sur ton lit plusieurs heures écoutant le bruit dans les couloirs de peur qu'une autre personne ne débarque dans ta chambre... Finalement, tu arrives à trouver le sommeil au bout de plusieurs heures et pour une des première fois depuis un an, tu as pu bien dormir dans un lit confortable et sans être réveillée par ta dose de médicaments le matin.

Tu es restée toute la journée dans ta chambre, ne voulant pas sortir voir les hommes de main de Salazar alors tu as passé tout l'après-midi à te préparer pour la réception de ce soir. Sûrement rien à voir avec ce que tu avais l'habitude mais il allait y avoir du monde et des gens importants alors tu n'as pas le choix de faire l'effort sur la tenue. Habillée d'une robe de soirée que tu portais lors de grosses occasions, tu enfiles ensuite tes talons avant de t'attaquer au maquillage et à la coiffure ; tu dois leur en mettre plein la vue et ça tu sais faire. Une personne frappe à ta porte et tu es étonnée lorsque tu remarques Salazar dans le miroir... Tiens il sait frapper à des portes ? Peut-être pas si goujat que ça finalement.

- Tu es prête j'espère ?! Tu vas avoir du boulot dès ce soir. Un mec me doit pas mal de thunes et il est assez dur à choper, mais ce soir il va avoir un de ses hommes qui vient à la fête. Alors débrouille toi comme tu veux, mais attire le en dehors de la fête et fait lui cracher le morceau sur où se trouve son patron. Compris ?

- C'est comme si c'était fait.

Fermant la boîte de fard à paupière que tu poses sur un coin de ta maquilleuse, tu te lèves après t'être regardée une dernière fois dans le miroir et t'avances vers Salazar. Vous quittez la chambre et vous dirigez vers la réception organisée ; normalement personne ne devrait savoir que tu es là mais va-t-on réellement te remarquer ? Bien sûr que oui mais en un an les gens ont eu malheureusement le temps de t'oublier. Et puis, ce n'est peut-être pas une bonne idée pour eux d'annoncer à tout le monde qu'ils ont vu Abbygaëlle Midford à une réception de la mafia ; alors pour tout le monde, le mieux serait de se taire.

Tu souris lorsque les personnes s'approchent de Salazar mais tu ne parles pas, tu n'es pas ici pour étalée ta science et les potiches dans ton genre sont simplement là pour se taire et rendre jaloux les autres. Buvant donc ta coupe de champagne, ton patron te montre la personne que tu es censée éloigner de la réception pour lui poser quelques questions ; tu sais déjà comment tu vas opérer. Tu n'es pas ici depuis très longtemps mais tu sais ce qui se trouvent dans cet hôtel. Posant donc ta coupe de champagne sur la table, tu t'approches de l'homme venant d'être abandonné par ses collègues.

- Puis-je me joindre à vous ?


- Comment refuser la compagnie d'une aussi belle femme ?

Souriant, tu acceptes le verre qu'il te propose et l'écoutes dans ses histoires inintéressantes mais tu fais mine de t'intéresser ! Au bout d'un moment, tu te rapproches doucement et lui susurre que vous pourriez aller faire un tour dans le bain moussant se trouvant à l'étage ; prétextant que tu t'ennuies pas mal ici et que tu aimerais terminer cette soirée en beauté. Il ne prend pas vraiment le temps de réfléchir et accepte aussitôt en te suivant en dehors de la réception ; arrivés à l'étage, tu lui demandes de t'attendre le temps d'aller enfiler un maillot de bain et lui annonces que tu vas le rejoindre d'ici quelques minutes.

Retirant ta robe et enfilant ton maillot, tu t'arrêtes quelques instants en réfléchissant à ce que tu es en train de faire... C'est bien la première fois que tu prends autant de plaisir à manipuler quelqu'un avec tes charmes. Pourquoi ne pas l'avoir fais avant déjà ? Oh tu ne sais pas, mais il est temps de rattraper le temps perdu ! Le rejoignant dans la salle où se trouve la piscine, tu entres dans la première dans l'eau pour venir t'asseoir sur le côté et lui fais signe de venir te rejoindre pour profiter de cette soirée.

Comme envoûté par ton charme, il entre aussitôt et nage jusqu'à toi avec l'intention de t'embrasser. Tu lui poses un doigt sur les lèvres pour calmer ses ardeurs, un sourire taquin aux lèvres, poses une main sur sa nuque et remontes doucement jusqu'au haut de son crâne. D'un seul coup, tu appuies sur sa tête regardant droit devant toi le laissant paniquer quelques secondes quand il se rend compte qu'il va finir par manquer d'air. Derrière toi, tu entends que Salazar entre dans la pièce pour se rapprocher de la piscine et à ce moment tu forces ton otage à revenir à la surface en le tirant par les cheveux.

- Quoi... Mais... Qu'est-ce qu'il se passe ?!



 

Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Salazar LazarusElementisMessages : 70
Date d'inscription : 19/07/2016


MessageSujet: Re: Une dette à payer [PV Salazar]   Sam 27 Mai - 23:15

Une dette à payer
Bon, au moins elle était bien habillée et elle savait exactement comment faire pour taper dans l’œil de tout le monde et c'était une très bonne chose. Tout était parfait, il ne restait plus qu'à se rendre au hall et récupérer tous les gros bonnets de la ville, surtout l'autre racaille, mais surtout c'est pour exhiber ma nouvelle trouvaille à tout le monde et rien que pour ça, ça se fête après tout. Enfin bref, je n'avais pas vraiment le temps à perdre là en discussion inutile, c'est qu'elle a du boulot et puis tout le monde m'attend donc il faut éviter de leur faire perdre patience. Dès qu'elle fut prête réellement, on se hâta de se rendre au hall où il y avait tout le monde. Mes bras autour de la donzelle, main posée sur ses hanches comme convenu, descendant les marches sous le regard de tout le monde, enfin même si tout le monde regardait la paire de nibard de l'autre plutôt que moi, mais bon, c'est le prix pour sortir avec une meuf comme elle, puis au moins ça sera cool pour tuer n'importe qui, il suffit d'exhiber ses nibards et ça passera sans problème.

Tout se passait plutôt bien, à vrai dire il n'y avait pas grand chose à faire hormis rester à côté de ma pouf en attendant de trouver le mec qui m'intéressait réellement dans l'histoire, même si en attendant je pouvais toujours m'arranger de bonne chose avec les autres riches de la ville. Heureusement que très vite il arrivait, du coup je n'avais qu'à lui indiquer l'homme tout simplement, après le reste était entre ses mains. Son boulot est simple, faire le contact, l'emmener ailleurs pour qu'il ne soit pas avec tout le monde, ensuite lui faire cracher le morceau et après on verra bien si on le laisse en vie ou non, cela dépendra de ses infos qu'il détient. Du coup on se sépara, je restais avec certaines personnes en gardant du coin de l’œil l'autre entrain de faire sa mission et très vite elle réussit à l'isoler, enfin le faire partir en dehors de la réception, par contre j'allais devoir les suivre, je veux voir sa gueule quand il me verra arriver et surtout ma présence lui fera cracher plus rapidement le morceau, surtout qu'il doit connaître ma réputation vu qu'il bosse pour cet enfoiré qui me doit pas mal de thune là.

Je suivais donc ma pouf avec l'homme qui ne savait pas ce qui allait se passer, dommage pour lui. En tout cas je les suivais de loin sans me faire remarquer jusqu'au bain, il faut dire qu'elle ne fait pas les choses à moitié pour jouer de ses atouts mine de rien, elle ne veut pas qu'on la touche, mais elle fait bien chauffer les hommes comme il faut. Je reste en dehors des choses, parce que si elle va là bas, c'est qu'elle va se foutre en maillot, et puis je n'ai pas envie de tout gâcher, et je me demande bien comment elle va pouvoir lui faire sortir les infos car pour le moment à part le chauffer, je ne vois pas grand chose. C'est la première à se retrouver dans la piscine, parce que bon, vu la taille, c'est plus une piscine qu'autre chose, mais elle se fit retrouver très vite par la cible. La scène est assez chaude quand même, elle joue très bien de ses atouts, mais très vite elle commence à le noyer, bon, il est peut-être temps d'intervenir et voir si je peux être utile. Je commence à me rapprocher pendant qu'elle était limite entrain de le noyer, enlevant le haut de mon costard afin de le poser sur une chaise qui traîne pour me rapprocher du bord de la piscine, regardant la scène du coin de l’œil et surtout sous le regard de l'homme qui semblait être terrifier, en même temps il y avait de quoi.

« La soirée te plaît ? Tu as fais la rencontre de ma cher compagne, elle est chouette n'est ce pas ? »

Je fis un signe rapide à mon associer pour qu'elle recommence à le noyer, lui foutant la tête sous l'eau pendant que je me sers tranquillement une coupe, un petit cocktail, il y a toujours ce qu'il faut aux abords des zones d'eau histoire de bien pouvoir se détendre donc je pouvais me permettre. Bien sûr de temps en temps je lui demandais de le remonter histoire que je puisse lui poser quelques questions, mais il ne semblait pas être très coopératif par moment, décidant de rester muet ou juste dire qu'il me croyait mort ou qu'il ne sait pas où se trouve son patron. Il faut dire qu'il me saoule, mais s'il ne veut pas mourir il a intérêt de tout cracher car je vais vite perdre patience. Elle s'amuse plusieurs fois à le mettre à la limite de la noyade jusqu'au moment où j'en ai vraiment marre d'attendre, surtout de voir qu'il n'est pas coopératif alors j'ordonne à ma petite tueuse d'en finir avec car il ne sert à rien tout en commençant à partir, leur tournant le dos. Je m'arrêtais net quand il se mit à parler.

« Je vous dirai tout ! S'il vous plaît... Mon patron se cache au bowling.. Ne me tuez pas... »

Bah voilà, ce n'était pas compliqué à dire cela voyons. Je fis demi-tour afin de retrouver ma pouf ainsi que l'autre. Du coup, je me demande bien ce qu'on pourrait lui faire, cela serait trop facile de le laisser en vie, surtout que maintenant il sait que je suis en vie et rien que pour ça, il doit mourir. Je défais doucement ma cravate pendant que je marches vers eux. Je me baisse pour me retrouver au niveau de la meuf, enfin un peu au-dessus, pas envie de m'allonger au sol non plus, afin de confier mon verre à ma compagne de soirée tout en lançant la cravate sur la gueule du mec. Je lui remercia des informations précieuses qu'il venait de me confier. Elle savait quoi faire par la suite, je lui glissa à elle que je l'attendais à l'extérieur de la pièce afin de continuer la soirée comme il faut, elle savait exactement ce qu'elle devait faire. Il ne servait plus rien donc rien de plus simple pour elle, le tuer et c'est tout. Je sortais de la pièce en remettant mon haut de costard et attend qu'elle en finisse avec lui, après qu'elle fasse ce qu'elle veut de lui avant de le tuer, cela ne me regarde pas, si elle veut prendre son temps pour le torturer, qu'elle s'amuse, ce n'est pas comme si j'étais pressé pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 40
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Une dette à payer [PV Salazar]   Dim 28 Mai - 12:56

Une dette à payer

ft. Salazar
"Le pouvoir est par nature, criminel"

- Quoi... Mais... Qu'est-ce qu'il se passe ?!

- La soirée te plaît ? Tu as fais la rencontre de ma cher compagne, elle est chouette n'est ce pas ?

Soupirant face aux yeux de chien battu de ta cible, tu lui remets la tête sous l'eau en le maintenant du mieux que possible lorsqu'il tente de se débattre pour remonter à la surface tandis que son patron se sert une petite coupe de champagne. A son signale, tu le remontes à la surface sans douceur pour qu'il écoute attentivement les questions de Salazar mais pris d'un élan de rébellion ou de courage, il ose dire qu'il ne sait pas de quoi il parle. Alors tu lui remets la tête sous l'eau sans la moindre émotion, laissant quelques secondes de plus pour lui faire peur à chaque fois.

Tu as l'impression que cette séance dure des heures, tu as toujours eu horreur de ça... Tu es en train de les torturer et ils ne comprennent pas qu'ils sont censés parler ! Exaspéré par le manque de coopération de la victime, Salazar t'ordonne de le tuer ; tu t'apprêtes à lui remettre la tête sous l'eau quand il panique en disant qu'il accepte de collaborer en donnant l'endroit où se trouve son patron. Ton patron revient à ton niveau pour le remercier des informations et glisse à ton oreille qu'il t'attend dehors.

Tu le laisses s'éloigner et tu lui plonges une dernière fois la tête sous l'eau. Bien sûr il se débat encore plus que tout à l'heure sachant que cette fois ce n'est pas pour la torture que tu fais ça mais pour le tuer ; c'est assez long de tuer par cette méthode mais tu réussis au bout de quelques minutes. Laissant flotter le corps dans la piscine, tu te lèves et avances jusqu'au marche pour prendre une serviette de bain et te sécher avec. Le personnel se chargera de se débarrasser du corps. Tu te diriges vers les cabines pour enfiler ta tenue de soirée et rejoins Salazar qui t'attends dehors comme convenu.

Arrivée à sa hauteur, tu lâches un sourire satisfait et vous reprenez votre petit jeu de rôle de dominé et dominant ; finalement, si ton quotidien se résume à ça, c'est mieux que ce que tu avais espéré. Tu peux tuer et torturer des gens à ta guise et de la manière que tu veux pour qu'il puisse obtenir des informations ; en échange tu bénéficies de sa protection puisque personne n'a le droit de t'approcher. Cette nouvelle vie te plait tout compte fait.



 

Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une dette à payer [PV Salazar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une dette à payer [PV Salazar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-