Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Abbygaëlle L. Midford [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 58
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Abbygaëlle L. Midford [finie]   Lun 22 Mai - 23:13

Abbygaëlle L. Midford

being evil has a price
PETITE PRÉSENTATION
NOM : Midford
PRÉNOM(S) : Abbygaëlle - Lenalee
SURNOM : Abby, Aube, Lilith, Perséphone
DATE DE NAISSANCE : 27 Mai 1983
ÂGE : 36 ans
SEXE : Féminin
CAMP : Ordre
CAPACITÉ : Phyllobates Terribilis
MÉTIER : Aucun
SITUATION : Célibataire (Asexuelle)
PERSONNAGE AVATAR : Yatake S Rachelle de Furyou Michi Gang
QUESTIONS

DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LE CAMP ?

Pendant 22 ans, tu as été Domae de manière plus ou moins fidèle mais plusieurs choses ont fait que tu as décidé de te tourner vers l'Ordre désormais.

QUELS SONT VOS LIENS AVEC LUI ?

Tu t'es longtemps sentie proche des Domae jusqu'au retour de ton Frère qui t'a ouvert les yeux... Il n'y avait plus que lui et tu t'es donc éloignée petit à petit des Domae. Maintenant qu'ils te pensent morte, ils n'ont plus de nouvelle de toi ; l'Ordre a été choisit par dépit car il correspondait plus à tes idéaux mais tu détestes le Chef. Tu n'es avec lui que pour sa protection et tu lui offres de temps en temps quelques victimes, rien de plus.

TATOUAGE/MARQUE ?

Tatouage de petites pattes de grenouille sur le pied gauche.

POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?

La femme chez qui tu vivais étant jeune t'a appris le maniement d'une arbalète qui permet de tirer deux carreaux de chaque côté qu'Undy a déjà utilisé mais tu préfères utiliser les aiguilles. Plus discret, tu fais un excellent soutien lorsqu'il s'agissait de l'aider durant les missions ; et bien sûr tu es toujours accompagnée de tes grenouilles. Presque toutes tes armes sont enduites de poison de tes grenouilles puisque ton Frère n'est plus là pour faire de poison plus puissant, tu as aussi la pelle qu'Undy utilisait en souvenir... Et puis une coup de pelle derrière la tête n'a jamais fait de mal à personne. Enfin presque.

PHYSIQUE
Après cette dure journée de travail, tu décides d'aller prendre une douche pour te détendre. Tu fermes la porte de la salle de bain et commences à retirer ton chemisier blanc très décolleté qui cache à peine cette poitrine qui attire l’œil de beaucoup d'hommes et de femmes. La jupe noire et courte qui est en plusieurs exemplaires dans ton armoire tombe aussi au sol au moment où tu commences à retirer tes chaussures ; des talons de douze centimètres afin de rattraper et dépasser ton frère de quatre centimètres. Tu retires ensuite les nombreux bracelets aux poignets, les nombreuses bagues à tes doigts ainsi que tes colliers et tes boucles d'oreilles ; tu aimes que les gens te regardent et envient la richesse que tu étales avec tant de fierté. Tes sous-vêtements subissent le même sort permettant ainsi de laisser ton corps à nu, ce corps envahit de cicatrice qui ne t'empêche pas de le mettre en valeur pour les oublier.
Tu t'empares ensuite d'un chouchou déposé près du lavabo afin d'attacher ces longs cheveux gris pour éviter qu'ils ne soient trop mouillés par l'eau. Tu retires ensuite la tonne de maquillage mise ce matin pour paraître encore plus belle devant tes employés ; le morceau de coton passe d'abord sur tes yeux verts émeraudes qui aiment tant juger et prendre tout le monde de haut, et ainsi rappeler qui a réussit sa vie. Puis tu retires le rouge de ces lèvres pulpeuses dont s'échappent de nombreuses remarques acerbes ; tu te regardes une dernière fois dans le miroir avant de rentrer dans la douche.
CARACTÈRE
L'eau coule sur toi et tu ne peux t'empêcher de réfléchir à cette journée de travail ; est-ce que tu regrettes d'avoir engueulé le petit nouveau parce qu'il a apporté le mauvais café ? Bien sûr que non. Tu t'es même empressée de le virer à la seconde même où tes lèvres ont goûté cette horrible mixture ; tu as ensuite fait un tour dans les bureaux pour lire chaque articles rédigés. Une histoire d'amour interdite ou des pactes censés restés secrets sont les principales sources d'informations pour ce journal qui à ton image : Une petite fouine qui aime mettre le nez partout, surtout là où elle ne devrait pas. Tu as tendance à regarder tout le monde de haut notamment les personnes ayant peu d'argent, d'ailleurs tu as un sérieux problème avec le tien ; toujours à vouloir récolter la gloire, la reconnaissance et l'argent, tu dépenses tout ça dans les magasins de vêtements et de bijoux de la ville. Tes vêtements courts attirent de nombreux hommes que tu rejettes avec beaucoup de dégoût, tu ne les aimes pas et ne les aimeras jamais... Il n'y avait qu'Undy qui pouvait t'approcher et te parler sans que tu ne ressentes de dégoût.
Désormais seule et abandonnée, tu rejettes l'idée que ton Frère soit mort puisque tu le vois encore de temps en temps et lui parles dans tes moments de doutes et de peurs... Les autres te pensent folle, ils ne savent simplement pas ce que c'est d'avoir un Frère, voilà tout. Il se trouve que depuis que tu t'es retrouvée seule à Londres, tu as fait beaucoup d'effort envers la gente masculine ; toujours à les détester, tu as néanmoins comprit qu'une fille comme toi ne pouvait pas se défendre seule... Tu t'approches des hommes désormais mais il est hors de question qu'ils posent leurs sales pattes sur toi, tu n'es pas une de ces filles faciles qui se laissent charmées par ces abrutis en chaleur.
Profiteuse et manipulatrice... Oh tu l'étais déjà bien avant ton internement mais maintenant tu l'es encore plus, oh oui tu es prête à t'associer au plus grand malfrat de la ville en échange de ta protection. Tu es intelligente et tu sais que beaucoup de personnes souhaitent ta mort, bien que tu sois forte et douée, tu as besoin de quelques gardes du corps pour ne pas te faire attaquer à chaque coin de rue. Même si t'abaisses à ces jeux idiots, tu gardes tout de même ta tête haute et ta classe légendaire.
PÈRE CASTOR RACONTE NOUS UNE HISTOIRE !
(~ 25 Décembre 1987 : 4 ans ~
Il est 7h30 du matin et tu es déjà réveillée. Sautant du lit, tu t'empresses de réveiller ton frère car tu n'arrives plus à dormir, tu fonces ensuite dans la chambre des parents pour sauter sur leur lit et répéter en boucle "le Père Noël est passé", "le Père Noël est passé" et n'arrêtes que lorsqu'ils décident d'allumer la lumière qui se trouve sur la table de nuit. Tu te diriges ensuite dans le salon où tu ne tiens plus en place devant la tonne de cadeaux que tu as devant toi, le Père Noël a été très généreux avec toi cette année et tu as de plus en plus de mal à attendre tes parents et Undy qui tardent à arriver. La petite famille rassemblée autour du sapin, tu te jettes sur le premier gros paquet cadeau, avec des petites mains d'enfant surexcité le papier d'emballage est retiré non avec douceur pour constater qu'il s'agit de la poupée que tu avais vu dans le catalogue quelques semaines plus tôt ; le Père Noël te connaît par cœur. Blonde avec des yeux bleus, tu ne peux t'empêcher de la trouver jolie dans sa robe de princesse et les nombreuses paillettes qui la rende encore plus belle ; toi aussi plus tard tu seras une vraie petite princesse. Elle devient ta poupée préférée, celle qui a le droit de porter un prénom qui est celui de Kaitlyn, celle qui sera ta meilleure amie, celle à qui tu confieras tes peurs et tes rêves le soir avant d'aller dormir ; c'est donc avec une certaine déception que tu ouvres les autres cadeaux. Ils ne sont pas aussi beaux et importants que Kaitlyn ; les jeux de société, tu vas pouvoir y jouer avec ton frère, les bonbons tu vas pouvoir t'en gaver et le petit collier en argent va rester autour de ton cou toute la vie. Noël est ta période préférée car tu reçois pleins de cadeaux, les lumières illuminent ta ville de naissance et l'immense sapin que tu décores avec Undy et tes parents est certainement le plus beau de Quederla. Oui, Noël est la période que tu aimes et que tu aimeras toujours.

~ 8 Septembre 1988 : 5 ans ~
Un repas est prévu aujourd'hui. Dernièrement, tes parents se disputent très souvent mais tu en ignores la raison ; ça te fait peur... Tu penses qu'ils vont se séparer et tous les soirs, tu te confies à Kaitlyn en larmes, forcément elle ne répond pas mais tu vois dans son regard qu'elle s'inquiète. Vêtue d'une jolie robe verte, tu es assise sur le canapé avec la poupée dans tes bras à attendre que l'ami de ton père arrive ; tes parents ne sont pas de bonne humeur mais ils essayent de le cacher derrière de nombreux sourires. Son ami arrive. Tu te lèves pour le saluer et il lance un sourire presque paternel ; tu te sens rassurée à ses côtés et puis il te ressemble de par les cheveux et les yeux. A table, l'ambiance n'est pas la meilleure et tu as tendance à lancer des regards en direction d'Undy pour qu'il te donne la force de ne pas pleurer devant les adultes ; tu remarques quelques regards entre l'ami de ton père et ta mère, ils ont l'air heureux tous les deux. D'un coup, ton père se met à hurler et vous pointe du doigt ; tu cherches dans tes souvenirs mais rien ne revient en mémoire. Sa colère te fait peur et tu sers Kaitlyn contre toi, lorsque tu le vois s'emparer d'un couteau pour menacer sa femme tu sautes de la chaise pour te réfugier dans les bras de ton jumeau. Tu refuses de regarder ce qu'il se passe et pleures à chaude larme ; lorsque tu oses relever les yeux, ta mère et ce fameux ami gisent au sol dans leur sang... Tu ne comprends pas pourquoi il a fait une telle chose, il ne vous explique rien et t'attrape par le bras pour te monter dans le grenier ; arrivés là-haut, il arrache la poupée des mains ainsi que la chaîne en argent puis toujours sans explication, referme la porte à clé. Tu pleures comme tu n'as jamais pleuré et tu appelles Undertaker, pourquoi n'est-il pas avec toi ? Que lui est-il arrivé ? Tu attends, encore et encore mais personne ne vient... Tout s'est passé tellement vite.

~ 9 Septembre 1988 : 5 ans ~
Tu as mal dormi cette nuit. La faim, la soif, le froid et surtout la peur sont un mélange de tout ce que tu peux ressentir en ce moment même, en te réveillant ce matin, tu avais espéré que tout ceci n'était qu'un rêve. Lorsque des pas s'approchent de la porte, tu te roules en boule dans un coin et tu gémis quand elle s'ouvre demandant à ton père pourquoi il fait tout ça, tu demandes à voir Undy... Pour toute réponse, il laisse glisser jusqu'à toi le plateau avec quelques morceaux de pain et un verre d'eau. Tu continueras de poser les mêmes questions les fois suivantes.

~ ?? Décembre ???? : 6 ans ~
Avec toutes les chaises cassées de la pièce, tu arrives à faire une petite pyramide de meubles afin de jeter un coup d’œil par la fenêtre du toit. Toutes les lumières et ce froid plus ardent que les semaines précédentes t'indiquent que c'est le mois de décembre... Le mois de Noël. Tu tentes de retenir tes larmes car cette année non plus le Père Noël ne passera pas et personne ne viendra te délivrer de cette tour dans laquelle tu es enfermée depuis presque un an maintenant. Trop concentrée dans ce paysage, tu remarques à peine que la porte du grenier a été ouverte et sursautes au moment où la voix de ton père résonne dans la pièce ; il crie une nouvelle fois et te force à descendre de ta petite construction. Peut-être pensait-il que tu allais t'enfuir par la fenêtre ? Il en profite pour faire le grand ménage et retire tous les meubles qui pourraient être utiles pour les empiler... Tu te retrouves donc avec un carton pour te protéger du froid si il devient trop insoutenable ainsi qu'une commode, bien trop petite pour que tu puisses monter dessus. Mais maintenant, tu ne vas cesser de penser à un plan d'évasion pour retrouver ton jumeau.

~ ?? ?? ???? : 7 ans ~
Ça plus d'un an qu'un plan s'est créé dans ta petite tête. Ne pouvant utiliser la commode pour passer par la fenêtre tu t'es débrouillée autrement pour sortir de là ; en fouillant un peu partout dans cette pièce, tu as réussis à retrouver un vieux cintre. Pensant au début qu'il n'allait te servir à rien, il est resté dans un coin... Puis plus en y pensant, plus les idées te venaient en tête. Et pourquoi pas crocheter la serrure ? Vu que ton père ne voulait pas te faire sortir d'ici malgré toutes les tentatives pour l'énerver il ne te reste plus que cette solution ; après avoir longtemps hésité car tu en redoutes les conséquences, tu te mets à genoux devant la serrure de la porte et commence à jouer avec le cintre que tu as tordu dans tous les sens pour donner une certaine forme. Tu tournes plusieurs fois dans la serrure, tu joues avec la poignée et abandonne finalement... Mais très vite, la détermination revient au galop et t'incites à recommencer cette opération quitte à y passer la journée dessus. Tu finis par réussir à ouvrir la porte avec succès, ce "clic" indique que tu es enfin libre de tes mouvements et il ne reste plus qu'à aller chercher Undy pour partir de cet enfer le plus rapidement possible et recommencer une vie loin de ton bourreau. Sourire aux lèvres, tu ouvres la porte et avances de quelques pas jusqu'au moment où tu tombes sur ton père ; non content de te voir dehors, il va pour te frapper mais tu prends les jambes à ton cou et descends les escaliers rapidement car ta vie en dépend. Finalement il arrive à te rattraper. Mais il ne monte pas dans le grenier comme tu t'y attendais et descends à la cave ; tu tentes de te débattre mais tes petits bras ne lui font rien. Il ouvre une porte et jette à l'intérieur comme un vulgaire sac à patate. Tu observes ce nouveau lieu fermé par un cadenas extérieur puis tu finis par distinguer une ombre...

~ 16 Juin 1993 : 10 ans ~
Les mois ont passé ainsi que les années et vous êtes toujours là enfermés dans cette pauvre cave... Il continue de vous nourrir mais ça lui arrive d'oublier ; la seule chose qui peut te donner redonner le sourire est que tu es désormais avec ton frère. Tu sais que tu peux comptes sur lui et l'inverse est pareil, malheureusement tu es moins forte lui malgré le fait que tu ais réussi à développer un petit caractère. Un plan s'est développé dans ta petite tête depuis pas mal de temps et tu sens que c'est le bon moment, alors quand la porte de la cave s'ouvre, tu assembles courage et détermination pour sauter sur ton père avec comme but en tête de permettre à Undy de s'enfuir d'ici. Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu, il arrive à te rattraper et te projette contre le mur de la maison. Sonnée, tu restes paralysée plusieurs minutes le temps de recouvrer tous tes sens ; puis les idées désormais en place tu te lèves rapidement pour faire le tour de la maison afin de les retrouver. Ils sont là dans le jardin et tu ne peux retenir le cri qui s'échappe de ta bouche... Non ce n'est pas ton frère qui est mort mais ton bourreau et pourtant tu es choquée... Choquée de voir qu'il a réussit là où tu as échoué, choquée de ne pas avoir pu être là au moment où il a porté le coup fatidique. Déçue de n'être arrivée qu'à la fin.
Ce cri alerte les voisins qui accourent dans la rue, eux aussi choqués mais pas pour les mêmes raisons que toi ; l'un d'eux part en courant pour aller chercher les policiers tandis que d'autres s'approchent du corps pour vérifier si il est toujours en vie. Ce jour est sûrement le plus beau mais aussi le plus triste de ta vie car maintenant vos chemins vont être séparés.

~ 27 Septembre 1993 : 10 ans ~
Voilà maintenant quelques mois que tu es dans une nouvelle maison, avec une famille qui prend soin de toi... Pourtant tu n'es pas heureuse, il te manque Undy. Enfermé dans un hôpital psychiatrique à la suite du meurtre de votre bourreau, tu as évité le même sort car ce n'est pas toi qui a versé le sang... Cependant tu es contrainte d'aller voir un psychologue tous les jours mais tu ne lui parles pas, tu lui parles très rarement ; tes pensées pourraient en effrayer plus d'un. Combien de fois ton petit cerveau s'est imaginé une mort spéciale pour ce bourreau, combien de fois as-tu souris en pensant au sang versé... Non tu as besoin de rester en dehors de cet hôpital pour libérer ton frère, même si cela doit prendre beaucoup de temps. Les parents voudraient que tu les appelles "Papa" et "Maman" afin d'être une vraie famille ce ne sont pas eux tes parents, ils sont simplement des subsitus ; la plupart du temps, tu restes dans ta chambre et évites toute discussion avec eux.
Aujourd'hui, tu demandes à la famille d'accueil de t'emmener voir ton jumeau à l'hôpital ; ils ne sont pas convaincus au début mais les petits yeux de chiens battus arrivent à les faire changer d'avis. C'est tellement dur de le voir ici, avec tous ces fous mais ils ne veulent pas qu'il sorte... Tu ne sais pas combien de temps encore il va rester enfermé dans ce lieu mais tu seras là au moment de sa sortie, tu lui en fais la promesse.

~ 5 Juin 1996 : 13 ans ~
Ce n'est plus possible pour toi. Tu as déjà visité la moitié des logements de Quederla et aucune famille ne te convient, certaines ne veulent pas te laisser voir Undertaker, d'autres te rejettent à cause de ton histoire tandis que d'autres t'étouffent de leur présence. Aucune valise de prête, aucun mot, tu voles simplement de l'argent dans le porte-feuille de la matriarche et claques la porte derrière toi. Courant jusqu'à l'hôpital psychiatre, tu annonces que tu veux voir ton frère, la personne vous connait bien et il te laisse entrer sans la présence d'un adulte... Là tu lui apprends ce que tu comptes faire : fuguer.

~ 13 Août 1997 : 14 ans ~
Tu cours. Tes poumons sont en feu et ta vision commence à être trouble mais tu ne peux arrêter de courir au risque de voir ta vie se terminer ; plusieurs pommes dans le creux de tes bras volées ce matin durant le marché. Jetant un coup d’œil derrière toi, tu ne remarques pas qu'une femme se dresse devant toi et lui rentres de plein fouet dedans ; bredouillant quelques excuses, tu te relèves en ramassant rapidement la nourriture mais c'est trop tard... S'emparant de ton poignet, l'homme te secoue dans tous les sens en te traitant de tous les noms ; cependant il se passe quelque chose. La femme... La femme que tu as bousculée quelques secondes plus tôt vient à ton secours "Cessez de vous comporter de la sorte avec ma nièce je vous prie !" sont les mots sortis de sa bouche. Une seconde d'hésitation. Puis deux. Un regard entre la femme et toi et il décide de te relâcher sans douceur ; par terre tu remarques que la femme a l'air plutôt riche, elle porte de nombreux bijoux et impose un certain respect, elle sort un porte-feuille de son sac à main pour tendre une liasse de billet à l'homme qui te secouait plus tôt.
Désormais éloigné, elle t'aide à te relever et dit se prénommer Amanda. Timidement, tu la remercies en baissant la tête ayant honte finalement de ton geste... Pourtant, au lieu de partir et de te souhaiter bonne route, elle propose de la suivre. N'ayant plus rien à perdre, tu décides de l'accompagner jusque dans un immense manoir dans le Quartier Est ; si tes souvenirs sont bons il s'agit de celui des Domae. Vous entrez dans la maison et tu ne peux t'empêcher d'être émerveillée devant tant de richesse... Tout est tellement beau et coloré, si grand et tellement bien décoré ; Amanda te demande d'aller prendre une douche avant le dîner. Tu ne comprends pas tout de suite pourquoi elle dit ça mais l'air sévère affiché sur son visage ne te donne pas envie de la contre-dire ; alors tu suis les instructions qu'elle a fournie et entre dans la grande salle de bain. Tout est tellement beau et parfait, tu as l'impression d'être dans un rêve ; tes yeux se posent sur le miroir dans lequel tu t'observes. Tes cheveux sont horriblement longs, sales et emmêlés, ta peau est loin d'avoir son teint pâle habituel et tes ongles ne demandent qu'à être coupés ; "Je n'entend pas l'eau couler !" tu ôtes rapidement tes vêtements pour entrer dans la douche et commences à faire couler sur ton corps. Sortie au bout d'une heure, tu remarques que des vêtements ont été déposé sur le lavabo, tu hésites quelques instants avant de finalement enfiler la tenue, si jamais ça ne t'était pas destinée tu le sauras bien vite. Tu descends ensuite les marches et passes une petite tête à travers l'encadrement de la porte ; Amanda t'incite à entrer dans la pièce en demandant si tu aimes les légumes. Hochant la tête pour lui signifier que oui, tu vas t'asseoir dans un coin de la pièce pour te faire toute petite tout en remarquant les nombreuses pierres précieuses, les couverts en argent et les vases en cristal... Décidément, cette femme n'est pas à plaindre.
Le repas ne se passe pas dans le silence car elle tient à te connaître, tu lui expliques pourquoi tu t'es retrouvée dans la rue, la manière dont ton père te traitait étant jeune et la vie que tu mènes maintenant ; elle écoute en silence et demande finalement si tu souhaites rester dans ce manoir. A ton tour d'écouter son histoire, femme de 50 ans veuve et désormais sans enfant car le sien est décédé deux ans plus tôt, elle ressent beaucoup de solitude dans son manoir et va même jusqu'à avouer que tu ressembles beaucoup à sa fille... Apparemment elle avait le même caractère que toi. Tu ne pourras jamais la remplacer et elle ne pourra jamais remplacer ta mère, pourtant tu as l'impression qu'un lien s'est déjà créé entre vous alors sans réfléchir plus longtemps tu acceptes.

~ 3 Janvier 1998 : 14 ans ~
Amanda te traite bien et tu as su reprendre en confiance en toi. Elle t'a apprit beaucoup de choses notamment la manière de se comporter en société, elle t'a montrée comment faire pour ne pas se laisser marcher sur les pieds et même si tu n'es pas encore très au point elle veille à ce que ta timidité soit vaincue. Elle te couvre de bijoux et en mettant le premier collier qu'elle t'a acheté, tu as l'impression de retrouver celui que tu portais dix ans plus tôt mais cette fois il ne sera arraché avec rage... Cette fois il est à toi et tu veilleras personnellement à ce que personne ne le retire. Les vêtements sont somptueux et la confiance s'observe de plus en plus dans le style que tu portes ; au début tu ne voulais pas montrer tes jambes ou tes bras mais maintenant tu acceptes de porter des jupes ainsi que des chemisiers, elle t'a même apprit à marcher avec des talons ! Tu commences à devenir une vraie jeune fille qui s'assume même si pour le moment c'est seulement dans le manoir ; plus tard tu oseras montrer à la ville entière à quel point tu peux être aussi jolie que Kaitlyn.
En ce 3 Janvier 1998, Amanda vient te parler d'une chose importante. Elle voudrait que tu rejoignes la Famille Domae car ils ont besoin de monde dans cette guerre, réticente au début, les arguments sur les liens familiaux qu'entretiennent les membres te donnent des étoiles dans les yeux et tu acceptes aussitôt ! Toi aussi tu as le droit à une vraie Famille.

~ Années 1999 : 16 ans ~
Cette année-là, les missions de toutes sortes ont été enchaînées avec tes collègues ; ainsi des liens se sont créés avec certains Domae comme Alaric Watson ou encore Harley Jo et bien d'autres personnes. Apparemment vous formiez de bons duos. On t'a apprit à combattre et tu te retrouves douée pour couvrir tes associés, préférant les aiguilles tu leur as sauvé la mise plusieurs fois et permis ainsi de rentrer saint et sauf après une mission réussie.
Cette année-là, tu t'es aussi métamorphosée. Devant une vraie femme, ton corps a commencé à prendre des formes que tu n'hésites plus à mettre en valeur grâce aux conseils d'Amanda, cette femme donne beaucoup de solutions pour parvenir à tes fins : l'argent, de bons vêtements ainsi qu'une bonne détermination peut faire plier n'importe qui à tes pieds. Plus les mois passent et plus tu deviens comme elle, avide d'argent, de reconnaissance et de domination sur les autres ; tu n'es plus cette petite fille timide trouvée dans la rue deux ans plus tôt... Maintenant tu es une jeune femme qui s'assume et se pavane devant les autres en étalant toutes tes richesses.

~ 18 Janvier 2002 : 18 ans ~
Devant le miroir de cette fameuse salle de délibération, tu t'observes. Le regard du Roi et de l'As pèsent sur toi mais tu fais en sorte de ne pas être déconcentrée, comme ils l'ont si bien conseillés ; tu patientes plusieurs minutes mais rien ne vient. Tu en profites pour te recoiffer et te remaquiller au grand désespoir des supérieurs qui ont presque l'air de regretter ta présence. Puis d'un coup une image apparaît, distinguant les traits d'une petite grenouille verte, tu ne comprends pas trop le rapport avec ton caractère et tu ne sais pas ce qu'elle va t'apporter mais tu ne peux apparemment pas échanger... Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Le Roi et l'As t'expliquent comment faire apparaître ce petit animal et conseillent d'en prendre vraiment soin, que le lien se développera au cours des prochains jours, profitant au passage de faire le fameux tatouage. Cette petite chose qui ne mesure qu'à peine 40mm finit sur ton épaule avant de rentrer chez toi afin de montrer à Amanda cet horrible animal.

~ 26 Mars 2003 : 19 ans ~
Finalement tu l'aimes bien ta petite grenouille. Un an a passé et tu te rends compte qu'elle est finalement utile dans certaines situations, tu as d'ailleurs découvert à tes dépens qu'elle possède un poison qui peut être mortel si on attend trop longtemps pour se soigner ; restée clouée au lit pendant un mois tu as d'abord détestée cette chose qui ne faisait que te rendre malade pour finalement lui laisser une dernière chance après insistance d'Amanda... Aujourd'hui, une deuxième grenouille t'est apparue de nul part lorsque que la première a été invoquée ; cette fois elle est grise. Alors tu ne vas pas rester toute ta vie avec une pauvre petite grenouille ? Il y en aura d'autres afin de créer toute une armée ? Combien ? Tu en viens à demander des détails à Amanda qui explique que plus années passeront plus de petites grenouilles apparaîtront, notamment si ton lien avec est fort ; curieuse, tu lui demandes des détails sur elle. Ancien Joker à la retraite, elle a décidé de quitter le Conclave pour redevenir une simple membre à la suite d'une mission qui lui a fait perdre son animal ; aujourd'hui elle préfère rester dans la Famille pour la protection et pour rameuter quelques recrues comme elle l'a fait avec toi.

~ 30 Juillet 2004 : 20 ans ~
Aucune larme ne coulent sur tes joues et pourtant tu es en deuil. Amanda est décédée des suites d'une longue maladie, cancer des poumons contre lequel elle se battait depuis des années sans que tu ne sois au courant. Tu as voulu pleurer à la mort de cet être qui était cher mais ses paroles te reviennent en mémoire de plein fouet "Ne pleure jamais Abbygaëlle, quelque que soit la situation garde toujours la tête haute et ne montre jamais tes faiblesses" ; en sa mémoire tu retiens tes larmes. Le notaire t'a fait signer plusieurs papiers, tu es la digne héritière de toute sa fortune ainsi que du manoir dans le Quartier Est. Tu avances vers le cimetière avec trois grenouilles sur les épaules pour discuter avec le coque-mort sur les démarches à suivre, le prix et tous les renseignements nécessaires sur cet enterrement. Entrant dans le crématorium, tu regardes cet endroit lugubre et froid qui te donne envie de faire aussitôt demi-tour ; prenant une grande inspiration tu annonces ta présence et patiente quelques minutes avant de tomber sur le maître des lieux. Quelle n'est pas ta surprise lorsque tu constates que cette personne n'est d'autre que ton frère, ton jumeau que tu n'as pas revue depuis maintenant six ans... Tu l'observes en silence, il a bien grandit et changé depuis la dernière fois que tu l'as vu et le principal c'est qu'il est sorti de l'hôpital ; mais tu n'étais pas présente comme tu lui avais promis. Est-ce qu'il t'en veut ? Apparemment non. Vous discutez longuement allant même jusqu'à oublier la raison de ta venue, malheureusement comme tout bonne chose à une fin tu annonces que tu dois rentrer au manoir pour faire les cartons d'Amanda et ranger cette maison qui désormais t'appartient.

~ Mois d'Août 2003 : 20 ans ~
Les procédures testamentaires, sûrement la chose la plus désagréable et bordélique que la loi ait créé ; en rentrant dans ta maison, une femme t'attendait. Annonçant le plus naturellement du monde qu'elle est la sœur d'Amanda et qu'elle tient à récupérer la part de ce manoir qui lui revient de droit, ta première réaction est de lui rire au nez ! Amanda ne t'a jamais parlé d'une quelconque sœur, pas une seule photo, pas une seule lettre, rien ne prouve que cette femme a réellement un lien avec celle qui t'a élevée ces dernières années ; pourtant le lendemain tu te vois obligée de revenir sur tes paroles. Accompagnée du notaire, elle revient à la charge et tu es obligée d'aller vivre ailleurs pendant un laps de temps ; emportant tes vêtements, tes produits de beauté et tes bijoux, tu débarques chez Undy en annonçant que tu viens rattraper le temps perdu. Un mois précisément. C'est le délai que ton avocat a donné afin de prouver que les deux sœurs sont en froid depuis bien trop longtemps pour qu'elle hérite de l'argent qui te revient de droit. Durant tout le mois, vous faîtes connaissance ; comme des personnes venant de se rencontrer vous évoquez vos expériences. Tu l'écoutes avec une certaine attention buvant la moindre de ses paroles, l'impression d'être enfin complète est de nouveau là comme lorsque vous étiez petits. Intérieurement, tu te fais la promesse de ne plus le quitter et serais prête à faire tout ce qu'il désire simplement pour le garder à tes côtés, simplement pour que tu ais une importance à ses yeux. Entre temps, vous évoquez la Famille et la guerre, là vous apprenez que vous n'êtes pas du même camp cependant vos pouvoirs se complètent ; lui ayant le poison depuis peu et toi des grenouilles empoisonnées tu souris en constatant que votre complémentarité va jusqu'au pouvoir obtenu.

~ 6 Juin 2004 : 21 ans ~
Vous commencez à avoir vos petites habitudes ton frère et toi, maintenant que tu as récupéré le manoir et la totalité de l'héritage tu vis comme une princesse dans son petit château ; malheureusement, dépensière comme tu es, les réserves s'épuisent vite et ce n'est pas avec le travail d'Undy que vous allez garder cette maison. Habillée de ton plus beau tailleur, tu te déhanches dans la rue jusqu'à cette entreprise journalistique, ils cherchent quelqu'un de compétent pour rédiger des articles, motivé pour aller sur le terrain et disponible pour traiter les sujets brûlants rapidement... Tu ne remplis peut-être pas tous les critères mais tu es suffisamment débrouillarde pour faire pencher la balance en ta faveur. Assise jambes croisées face à l'employeur qui lit ton CV, tu tentes de cacher ton mal aise du faire qu'il s'agit d'un représentant de la gente masculine ; louchant de temps à autre dans ton décolleté, tu arbores les faux sourires que t'a enseigné Amanda pour ne pas montrer ton visage outré de cette pratique. Au final, après plusieurs questions et gestes de manipulations de ta part, ce job est désormais le tien et te permet de commencer à la première heure demain matin.

~ 20 Mai 2009 : 25 ans ~

"Elle a une tête à s'appeler Mozzarella"

Regardant dans le reflet du miroir, tu remarques qu'il est assit sur le lit à regarder la petite grenouille grise ; tu hausses un sourcil en te demandant quelle bêtise il a inventé encore. Mais tu ne t'opposes pas à cette idée que tu trouves finalement géniale, c'est bien ton frère... Toujours aussi inventif et créatif. Regardant les six grenouilles encore sans nom, tu pointes les deux vertes et demande à les appeler Yvette et Géraldine, les deux petites mémères de cette famille qui s'agrandit chaque années. Adjugé vendu. Maintenant il faut passer à la suite. Il montre ensuite la petite jaune qui est tout le temps à ses côtés et demande avec des étoiles dans les yeux si il peut la nommer Churros, un sourire apparaît sur ton visage et tu approuves car tu ne souhaites que son bonheur. Tu prends place en face de lui, il reste une grenouille jaune, une bleue et une orange alors tu commences à chercher des thèmes, des choses que vous appréciez ou simplement balancer un mot au hasard pour enchaîner sur d'autres... Après d'intenses réflexions, le prochain nom "doit faire peur, il faut que l'ennemi tremble en entendant ce nom et qu'il se demande ce qu'il va lui arriver"  ; alors après avoir lancé des Cerbère, Médor, Rex ou encore Attila c'est finalement Molosse qui l'emporte pour cette petite grenouille orange. Plus que deux.

"Et si on partait sur les fruits"

La liste est longue et finalement Framboise qui sort gagnant du lot. Regardant ta jolie montre en or, tu remarques qu'il est déjà tard mais il reste la petite dernière, celle qui est arrivée le mois dernier. Vous cherchez, vous débattez, vous ne trouvez rien. "On a qu'à l'appeler Bob et puis voilà, le problème est réglé", Bob est une femelle et alors ? Bob n'a sûrement pas conscience de son nom de toute façon et on n'a jamais vu une grenouille porter plainte.

~ 29 et 30 Octobre 2010 : 27 ans ~
L'argent. Voilà ce qui t'intéresse de plus en plus et qui part beaucoup trop vite dans les bijoux et vêtements de marques, malgré l'agence et ton boulot de journaliste ça ne suffit pas ; tu as besoin de plus et toujours plus. Un soir comme un autre, tu annonces à ton frère que tu souhaites une augmentation au travail ; avec toutes les heures passées là-bas, tous les articles rédigés tu mérites la place de chef d'entreprise Alors tu lui exposes une idée toute simple : le meurtre. Armes fétiches en mains, vous partez assassiner ton patron le plus rapidement et proprement possible ; bien sûr aucune trace de votre passage ne doit être laissée, ce serait dommage de perdre ce post parce que l'on te soupçonne d'être l'auteur de ce crime.
Le lendemain la nouvelle tombe. Comme toutes les femmes de l'équipe, tu places une main sur ta bouche en apprenant cette horrible nouvelle ; le meurtre sanglant du patron donne le cafard à tout le monde et personne ne se sent prêt à travailler. Certains se questionnent sur l'avenir de la boîte, tandis que d'autres pleurent dans leur coin alors que tu bouillonnes d'impatience de faire une annonce ; lorsque tout le monde s'est enfin calmé, tu te lèves en annonçant sans passer par quatre chemins que tu vas reprendre la boîte. Ils chuchotent entre eux, te regardent mais acceptent la décision car pour le moment tu es bien la seule à pouvoir maintenir cette boîte. Tu ne perds pas de temps. Maintenant que la place t'appartiens, tu te rends directement dans ton nouveau bureau et demande à ce que les affaires de l'ancien patron soient jetées à la poubelle... La photo de son chien ne t'intéresse vraiment pas et tu as besoin d'avoir ton petit espace personnel pour te sentir bien.

~ 24 Décembre 2015 : 32 ans ~
Aujourd'hui, l'entreprise Midford fonctionne bien... Très bien même. Les articles qui sortent de ton agence doivent impérativement porter ton nom, tu ne mâches pas les mots lorsque tu penses qu'ils devraient terminer à la poubelle et les employés qui ne bossent pas voient leur salaire diminuer à la fin du mois ; qu'il s'agisse de mode, de guerre, de trahison ou de relations amoureuses tu es toujours la première au courant des derniers potins qui terminent dans le journal local... Surtout ceux qui sont censés rester secrets. Grâce à ce métier, une grosse somme d'argent entre dans ton porte-monnaie pour te permettre de vivre dans le luxe et d'acheter de nombreux bijoux et vêtements pour être toujours la plus belle femme de Quederla. Les hommes ? Ils te dégoûtent toujours autant et ta vie amoureuse est aussi vide la page blanche qui fait tant peur aux journalistes, rien ni personne ne pourra faire flancher le cœur de la célibataire endurcie que tu es depuis 32 ans.

~ 29 Mai 2019 : 36 ans ~
Tu as tout perdu. Tout. Tu ne pensais que cela était possible, qu'un être aussi parfait que toi pouvais voir sa vie s'effondrer en l'espace de quelques minutes. Tu es là, devant la tombe de ton Frère sans qu'aucune larme ne coule. Une crise cardiaque qu'ont dit les médecins et te voilà seule et abandonnée, que vas-tu faire maintenant ? Tu n'en as strictement aucune idée. Les affaires ne sont plus pareilles sans Undy, ce n'est plus drôle alors tu vas devoir brûler les contrats, tout faire disparaître pour que personne ne découvre votre secret. Malheureusement, voilà qu'un homme vient contre-carrer tes plans. Un homme, toujours un homme qui vient mettre son nez dans les affaires qui ne le regardent pas ; ah ! Et quel homme. Le Roi Elementis en personne est venu te faire des menaces de mort : la prochaine fois qu'il te voit, il te tue. Ça ne peut être plus clair que cela et sans ton Frère avec toi, tu es incapable de trouver une solution. Te voilà condamnée.

~ 4 Juin 2019 : 36 ans ~
Un autre homme est venu te voir. Encore une fois, une menace plane sur ta tête, apparemment tu aurais tué un proche un lui, comme si tu pouvais te souvenir du nombre de personne que tu as tué dans ta vie ! Son sale caractère n'a d'égal à son animal et tu sais qu'il ne te laissera pas l'occasion de vivre plus longtemps que quelques jours ; alors désespérément tu t'es rendu au château du Ténébreux où tu as été accueillie par un être écœurant qui pouvait néanmoins te sauver la mise. Un aller simple dans le pays de son choix en échange de la vie sauve alors sans hésiter, tu signes le contrat ; mais toute magie a un prix à payer. Le prix ? Ton journal. Tu n'as pas réfléchis longtemps. Te voilà sauvée.

~ 7 Juin 2019 : 36 ans ~
Portant ta petite valise pour descendre du pont, tu n'as emmené que l'essentiel : quelques affaires, des bijoux et de l'argent avant de fuir ton manoir dans la nuit pour prendre le bateau désigné par le Ténébreux. Te voilà dans une nouvelle ville que tu connais bien : Londres. Londres est laid par rapport à Quederla et cette pollution te ferait presque regretter le sort qui t'attendait dans ta ville d'origine mais puisqu'il s'agit d'un aller-simple, tu ne peux faire demi-tour ; à ton grand étonnement, quelqu'un t'attendait à l'arrivée. Te demandant de confirmer ton identité, tu te fais aussitôt embarquée jusqu'à l'hôpital psychiatrique du coin ; tu hurles, te débats mais personne ne vient t'aider contre les blouses blanches venues par dizaine pour te maîtriser. La morphine injectée dans le bras t'empêche d'invoquer tes grenouilles pour t'enfuir et tu sombres dans les ténèbres avant de te réveiller plusieurs heures plus tard dans une chambre vide de tout objet.
Un lit, un bureau et une simple combinaison qui te fait passer pour une pouilleuse n'ayant pas changé de vêtements depuis des jours ! Une fois tes esprits repris, tu cognes à la porte pour finalement laisser entrer un médecin qui t'explique qu'une personne de ta famille t'a envoyée ici afin de te faire soigner. Cette explication est louche, la seule personne de ta famille qui te restait est morte et enterrée ! Jamais Undy ne t'aurait fait un coup pareil. Si ce n'est ton Frère... C'est lui.

~ 16 Août 2019 : 36 ans ~

- Comment vous sentez-vous aujourd'hui Madame Midford ?

Tes yeux vides d'expression ne lâchent pas le papier du médecin qui note ton silence absolu dans lequel tu t'es enfermée depuis que tu es arrivée dans cet hôpital ; tu n'es plus rien, juste une coquille vide qui n'attend que la Faucheuse ne vienne te récupérer pour rejoindre l'être qui te manque le plus. Toutes les questions y passent : Le rôle du père dans ta vie, les violences que tu aurais pu subir étant jeune, le pourquoi de cet état-là et si surtout si tu as conscience que tu as besoin d'aide. Ils ne connaissent rien de ta vie et n'ont rien appris sur toi depuis que tu es arrivée, pour eux tu es une patiente dépressive comme une autre qui a tenté de mettre fin à ses jours avec les gobelets en métal ; mais pourquoi tu vas voulu mettre fin à tes jours ? La vie n'a plus aucune saveur, plus aucune douceur, les jours sont longs et tu te lèves le matin pour te recoucher le soir en errant dans les couloirs sans but ; pourquoi est-ce qu'ils te gardent prisonnière ici ? Est-ce ainsi qu'Undy a vécu toutes ces années à l'hôpital ?

- Vous savez que si vous ne me parlez pas, vous ne pourrez jamais sortir d'ici. Je veux simplement vous aider... Vous pouvez tout me dire, ça restera entre nous. Vous avez ma parole.

~ 16 Août 2019 : 36 ans ~

Alors que tu dormais profondément dans ton lit miteux, un mouvement te fait sursauter. Ouvrant les yeux et t'asseyant sur le lit, tu remarques une petite grenouille grise que tu prends délicatement dans tes mains... Une nouvelle. Tu l'observes plusieurs secondes, il va falloir lui trouver un nouveau nom ; mais ça, c'était une tradition avec Undy. Maintenant qu'il n'est plus là...

- Et si on l'appelait Ciboulette ?

- Tu... Tu es revenu ?

Tu savais que ton Frère ne pouvait pas t'abandonner, qu'il allait venir te délivrer de ces gens en blanc et de ces quatre murs froids. Pas tout de suite disait-il. Lui a vécu 5 ans enfermé dans ce genre d'institution t'a appris que les psychologues veulent entendre ce qu'ils désirent, tout ce que tu es, c'est une patiente qui doit aller mieux pour sortir de cet enfer ; tu dois jouer un jeu. L'éclat dans tes yeux est soudainement apparu, tes talents de journaliste vont t'être utiles... Ce qu'ils veulent entendre, tu as fait ça pratiquement toute ta vie. Les berner sera comme un jeu d'enfant pour toi, si simple que d'ici quelques mois vous vous promettez d'être dehors pour retourner à Quederla et te venger de lui. Lui qui te fait vivre un enfer alors que tu lui as tout donné.

30 Août 2019 : 36 ans ~

On te propose une séance aujourd'hui avec une nouvelle personne. Pourquoi ce n'est pas ton psychologue habituel qui est avec toi ? Il s'agit d'une femme avec qui tu parles plus facilement, sans comprendre réellement pourquoi, elle arrive à te mettre à l'aise en te posant des questions précises. Tu as promis de faire des efforts avec les psy pour pouvoir sortir plus rapidement d'ici alors tu abordes le sujet de ton père... Si seulement tu peux l'appeler ainsi. Tu le détestes cet homme. Il n'était pas ton père mais un monstre qui vous a mal traité alors tu avoues tout... Ses penchants pour la drogue et l'alcool, le fait qu'il ait tué ta mère à l'âge de 5 ans et la situation avec ton Frère ; lui dans la cave et toi dans le grenier avant d'être de nouveau réunis. Elle prend en note la moindre de tes paroles avant de mettre fin à la séance de deux heures.

~ 27 Septembre 2019 ~

Tu es assise dans la salle contre le mur à observer les autres patients présents dans cet hôpital... Tous des fous. Des idiots de premières qui ne savent même pas pourquoi ils sont ici, ont-il seulement conscients qu'ils sont traités comme des animaux ? Tu te sens obligée de les surveiller, tous ces fous qui pourraient te sauter dessus si tu as un regard de travers... Aujourd'hui, un nouvel infirmier s'est approché de toi en te tendant des médicaments ; méfiante comme toujours avec la gente masculine, tu as refusé dans un premier temps. Il a commencé à insister, te parlant comme si tu étais une attardée... Il te tend les médicaments que tu refuses de prendre, tu ne veux pas que ce soit un homme qui te les donne et tu l'as suffisamment précisé à ton psychologue. L'infirmier pose une main sur ton épaule, sûrement pour te rassurer mais tu ne le vois de cet œil-là... Il essaye de t'agresser, de te faire du mal. Tout deviens flou dans ta tête, d'un mouvement rapide et sans comprendre comment ni pourquoi, ton Frère arrive pour abattre une chaise dans le dos de l'infirmière. D'un seul coup, tu te retrouves plaquée au sol tandis que tu hurles à Undy de fuir ; l'équipe médicale en a après toi, ils essayent de te maintenir au sol mais tu te débats avec une férocité que tu ne te connaissais pas avant de finalement sombrer dans les bras de Morphée.

~ 10 Octobre 2019 : 36 ans ~

A la séance d'aujourd'hui, le psychologue décide d'aborder ton Frère. Il souhaite en savoir sur ta relation avec celui-ci, puisque tu as promis à Undy de faire des efforts et de bien te comporter tu avoues tout ; ce que tu ressentais pour lui, ô combien il a été là pour toi, dans tes moments de peurs, de doutes mais aussi de joies. Tu lui expliques ce qui lui est arrivé sans lui dire qu'il te rend visite la nuit, ils ne croiront pas, ils te prendront pour une folle... Puis tu lui expliques que tu t'es tournée vers le Ténébreux quand tu as compris que tu étais seule face à cette ville qui te voulait du mal ; tu lui expliques une fois nouvelle fois les Familles, l'histoire de Quederla mais il te regarde avec des yeux de Merlan. Comprend-t-il seulement ce que tu es en train de dire ?! Ah ! Tu lui lancerais bien tes grenouilles en plein visage pour lui prouver que tu as raison mais Undy t'a déconseillé de le faire... Plus vite tu adhères à leurs délires et plus rapidement tu pourras sortir d'ici. Il suffit simplement d'être plus intelligent que les psy... Ce qui n'est pas compliqué en soit !
En plein milieu de la séance, il te demande des informations complémentaires sur ce Baelfire Gold. Au début, tu ne comprends pas le rapport avec cet homme, tu n'en as jamais entendu parlé alors quel rapport peut-être bien avoir avec ? Face à ton interrogation, le psychologue t'apprend qu'il est celui qui les a contacté pour ton internement et là, d'un seul coup, tu comprends que l'information qu'il vient de te donner est d'une importance capitale. Tu connais son nom ! Tu sais comment il s'appelle ! Cet homme a un nom ! Si tu sors d'ici, tu sais quoi faire lorsque tu reviendras à Quederla. Une information précieuse qu'il voudra garder secrète... Il n'aura pas d'autre choix que de te rendre ta liberté et ta vie.

~ 23 Février 2020 ~

Le temps semble se rallonge chaque jour que tu passes ici. Tous les soirs, tu pleures dans ta chambre sans que personne ne le sache puisque les sanglots sont étouffés par l'oreiller. Undy te redonne de l'espoir en disant que vous serez bientôt sortie d'ici mais tu n'en peux plus... Tu mens, tu es obligée de te mélanger au bas peuple, ces pauvres fous et idiots et accepter que les hommes de l'équipe médical t'approche. Tu fais de ton mieux pour maîtriser les crises quand ils sont là et tu es forcée de prendre les médicaments pour leur faire plaisir... Et les activités ! Ah n'en parlons pas de celles-là ! Faire de dessins, de la sculpture ou du coloriage... Dire que tu étais la plus grande journaliste de tous les temps, te voilà rabaissée à des activités de maternelle. L'avantage est qu'ils ont quand même remarqué une amélioration puisqu'ils ont baissé le nombre d'heure de tes séances.

~ 8 Avril 2020 : 36 ans ~

Tu oses. Aujourd'hui tu as demandé à partir d'ici, exprimant le désir de reprendre un travail et d'avoir une vie plus autonome. Tu ne te sens pas bien ici et tu te dis être capable de retrouver une vie normale et sans difficulté. A ton grand bonheur, ton psychologue accepte de te laisser sortir à condition de revenir plusieurs fois par semaine à l'institut et prendre des médicaments ; évidemment tu acceptes. Alors une fois le rendez-vous terminé, tu te dépêches de récupérer le peu d'affaires qui t'appartenait pour sortir de cet endroit et avancer dans les rues de Londres.
Tu déambules pendant plusieurs heures sans savoir où aller. Tu as dis pouvoir te débrouiller seule pour trouver un appartement mais ce que tu veux actuellement, c'est rentrer à Quederla. Vers 22 heures, une femme vient t'aborder en te demandant si tu étais tentée par un certain métier... Ton physique de rêve pouvant en attirer plus d'un apparemment. Dégoûtée de cette proposition, tu refuses violemment dans un premier temps avant de finalement la rappeler en lui demandant de t'héberger pour cette nuit... Bizarrement elle accepte, contre pas grand chose. Mais elle t'expliquera les conditions une fois dans l'appartement.
Elle cherche à se renseigner sur toi pendant le trajet. Tu lui apprends que tu viens seulement de sortir de l'hôpital psychiatrique et que tu cherches à rentrer chez toi ; à son tour, elle t'explique sa misérable vie, ses problèmes liés à l'alcool, la drogue et le sexe et c'est là que te viens une idée. Tu as besoin de te débarrasser de tes médicaments alors en échange de son hospitalité, tu lui proposes tes médicaments... Ils font tellement planer n'importe qui qu'elle serait sûrement satisfaite. Conditions acceptées.

~ 20 Avril 2020 : 36 ans ~

Tu te joues de ton psy une nouvelle fois. Tu lui avoues à quel point il a été facile pour toi de trouver un appartement et que le travail t'es tombée dessus sans difficultés, ton CV les ont impressionné et ils ont décidé de t'engager tout de suite. Il te croit cet idiot... C'est tellement simple de l'embobiner. Quederla te semble plus proche maintenant, dès ce soir tu partiras.
Après ta thérapie, tu rentres dans l'appartement et annonces à ta coloc que tu pars définitivement de Londres. Elle ne cherche pas à te retenir, après tout vous n'êtes pas de grande copine ; tu lui demandes un dernier service, celui d'envoyer une lettre à ton psy pour annuler ton rendez-vous sans lui donner plus amples explications et si jamais il vient par ici, elle a l'obligation de se taire. Elle accepte de te rendre ce service, te voilà libérée de Londres.

~ 23 Avril 2020 : 36 ans ~

Ton Manoir a été vendu a une petite bourge nouvellement riche qui pense pouvoir rester dans ta demeure comme si c'était la sienne, elle ne te croit pas quand tu lui expliques que c'était ta maison et te claque la porte au nez. Elle t'a expliqué que la propriétaire, Mademoiselle Midford, est décédée, apparemment assassinée dans son bureau ; en plus de t'avoir fait vivre en Enfer, te voilà privée de ton ancienne vie. Ce Ténébreux se sera bien foutu de toi ! Certes tu es en vie, mais si être en vie signifie ressembler à une pouilleuse en jean, t-shirt mangeant de l'industriel tous les jours tu préfères être six pieds sous terre ! Ah ! La mort ne t'aura jamais paru aussi accueillante qu'aujourd'hui.
Tu passes donc ta première nuit dans les anciennes Pompes Funèbres de ton Frère afin de ne pas mourir de froid avec ce vent, et que vas-tu faire maintenant ? C'est décidé. Tu dois aller le voir. Il n'y que lui qui peut t'aider.

~ 24 Avril : 36 ans ~

La nuit passée dans la petite maison près du cimetière, tu t'es réveillée aux premières lueurs pour rejoindre le château du Ténébreux... Des affaires sont restées en suspens et il est l'heure de les régler. En entrant dans le château, tu ne perds pas de temps à repérer l'hôte et lui annonce que tu es au courant que c'est lui qui t'a enfermée pendant une année à l'hôpital psychiatrique... Après un long dialogue échangé à vous renvoyer la balle, vous décidez de passer un nouveau contrat. Il est simple... Il suffit de le rejoindre. Protection proposée contre une simple fidélité, tu es dégoûtée d'être tombée aussi bas avec ce rustre mais c'est déjà mieux que de devoir surveilléer sans arrêt ses arrières...

Aujourd'hui, tu fais donc partie de l'Ordre. Tu es un fantôme pour tous dans cette ville et tu vas t'amuser de cet aspect... Tu ne peux plus reprendre ton Manoir et encore moins l'affaire que tu avais monté avec Undy mais ce n'est pas grave. Tu trouveras bien une autre manière de t'amuser avec ces habitants.


Et en vrai ?

{Quelque chose à dire ?}
PRÉNOM/SURNOM : Kira
ÂGE : 20 ans
COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI :
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? :
LE CODE DU RÈGLEMENT : Code valide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de L'Ordre
avatar

Baelfire GoldChef de L'OrdreMessages : 288
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Abbygaëlle L. Midford [finie]   Lun 22 Mai - 23:26

Bon, cela fait déjà un moment que tu bosses dessus, puis on a déjà vu tous détails de ce qui en retournait et le pourquoi du comment donc tout est bon pour ma part.

Tu sais quoi faire par la suite, tout est bon du coup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
 
Abbygaëlle L. Midford [finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Pour commencer~ :: Présentations :: Fiches de présentations validées :: L'Ordre Validés-