Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Lun 3 Avr - 22:33

  • Nemeroff et Nashoba
  • Haizea et Lyana
Retour à la case hôpital
- Ouai… On en a bu sans le savoir. Disons qu’on a été invité à boire le thé et on ne l’a pas vu venir

D'accord, d'accord. C'est la réaction la plus normale qu'on pouvait attendre de leur part mais elles auraient préféré qu'on garde ça pour nous et inventer une pauvre hémorragie interne ou un quelque rhume pour expliquer pourquoi on reste plus longtemps à l'hôpital ? Franchement, je suis sûr qu'elles auraient été l'auteur de notre mort si on avait attendu plu longtemps et même si ni l'une ni l'autre n'a l'air contente de ma révélation, elles seront obligées de faire avec comme nous on doit subir le poison qui coule dans nos veines.

- C’est en partie ma faute, on est entré dans un endroit qu’on aurait dû éviter.

- Nemeroff. Ce n’est en aucun cas ta faute ni celle de Nashoba, c’est la faute à pas de chance. Comment vous auriez pu deviner que vous alliez vous faire empoisonner ?

- Lyana a raison... On ne pouvait pas savoir qu'ils allaient mettre du poison dans le thé. Nous étions pris dans une illusion, tout ce qui se passait autour de nous semblait vrai ; même des gens avec plus de pouvoir n'ont pas su s'en sortir alors ne te jette pas la pierre.

Mais aussi parce qu'il voulait partir plus tôt et que j'ai insisté pour rester par simple politesse. Si seulement je l'avais écouté, nous ne serions pas dans un tel état, nous avons chacun notre part de responsabilité et ça ne sert à rien de rejeter la faute sur l'autre ou de prendre l'entière responsabilité. Je pense que ce qui est fait est fait et ça ne sert à rien de se morfondre, ce n'est pas ça qui nous soignera du poison de toute façon !

-  Et ils vous donnent combien de temps sans antidotes ? Combien de temps ont-ils pour le trouver ?

- Je n'en ai aucune idée... Ils nous ont donné un produit pour retarder ses effets pour l'instant, je sais juste que le poison était assez fort.

Ils n'ont pas dit combien de temps ça prendrait ni même si ils le connaissaient... Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est retarder l'effet du poison et espérer qu'il n'y ait pas de complication. Pour l'instant ça en a pas l'air. Je souris à Lyana quand elle me dit qu'elle viendra me voir tous les soirs mais j'insiste pour qu'elle continue ses entraînements ; je suis sûr pouvoir m'en sortir et je ne voudrais pas qu'elle arrête à cause de moi. Puis tournant la tête vers Haizea, je vais essayer de repérer la gaffe que j'ai faite.

- Haizea, n'en veut pas à Nemeroff. C'est grâce à lui qu'on a pu s'en sortir et que nous sommes encore en vie... Je ne voulais pas vous inquiéter en vous disant la vérité mais je pense que vous n'auriez pas aimé qu'on vous mente sur notre état. Je vous assure que d'ici quelques jours ça ira mieux.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Mer 5 Avr - 15:00

Retour à la case hôpital

Feat.... Nemeroff Dreiden, Lyana Selmine & Nashoba Dreiden

Ouai… On en a bu sans le savoir. Disons qu’on a été invité à boire le thé et on ne l’a pas vu venir.
C’est en partie ma faute, on est entré dans un endroit qu’on aurait dû éviter.

- Nemeroff. Ce n’est en aucun cas ta faute ni celle de Nashoba, c’est la faute à pas de chance. Comment vous auriez pu deviner que vous alliez vous faire empoisonner ?

- Lyana a raison... On ne pouvait pas savoir qu'ils allaient mettre du poison dans le thé. Nous étions pris dans une illusion, tout ce qui se passait autour de nous semblait vrai ; même des gens avec plus de pouvoir n'ont pas su s'en sortir alors ne te jette pas la pierre.

Pas de sa faute. Je veux bien le croire. Le problème c'est que quoi qu'il se passe, ce n'est jamais sa faute. Ce n'est pas après lui qu'en avait ce satané meurtrier, ce n'était pas de sa faute quand nous étions tombés sur les loups en forêt ni même lorsque ce maudit château avait essayé de nous faire la peau pour Halloween. Et pourtant, au final, le résultat était toujours le même. Alors je devais faire quoi, moi?

Je ne vais pas dire que je moque de l'état de Nashoba ou de celui de Lyana, ce serait faux. Mais actuellement, les autres, je m'en fous. Je ne bouge, complètement figée, cherchant simplement à retrouver ce qui pourrait s'apparenter à du calme. Heureusement que Saï n’est pas de sortie, il aurait été intenable vu mon état. Allez, respire profondément Haizea. De toute façon, ce n’est pas comme si je pouvais faire quelque chose, non?

- Et ils vous donnent combien de temps sans antidotes ? Combien de temps ont-ils pour le trouver ?

-  Je n'en ai aucune idée... Ils nous ont donné un produit pour retarder ses effets pour l'instant, je sais juste que le poison était assez fort.

Poison assez fort. Aucune idée. En retarder les effets. Pour le coup, je crois que j'ai du changer de couleur. Non, en fait, c’est encore pire que ce que j'aurais pu imaginer. D'habitude, il est blessé certes, mais en voie de guérison, et on a au moins une idée du temps qu'il mettra à se remettre. Là, il n'y a rien d'autre que de l'incertitude. Comment font-ils pour paraître aussi calme?

- Haizea, n'en veut pas à Nemeroff. C'est grâce à lui qu'on a pu s'en sortir et que nous sommes encore en vie... Je ne voulais pas vous inquiéter en vous disant la vérité mais je pense que vous n'auriez pas aimé qu'on vous mente sur notre état. Je vous assure que d'ici quelques jours ça ira mieux.

"- Ça, tu n'en sais rien... "

Non, je ne veux pas être méchante. D'ailleurs, ma voix n'a quasiment aucune force. Je suis simplement complètement soufflée. Oui, je préfère savoir mais là, j'ai vraiment du mal à tout accepter. J'envie Lyana et son calme serein. Moi, j'ai l'impression que je vais m'effondrer tellement je sens déjà tout mon corps trembler. Mais je ne peux pas craquer ici et maintenant. Pas devant eux.

"- Je... suis désolée... Je reviens... "

Mais là, il faut que je sorte. Que je prenne l'air. Je recule avant de passer de nouveau la porte peut-être un peu brusquement, me cognant dedans au passage et retenant un gémissement avant de venir me coller contre le mur du couloir. Et alors que je laisse ma frayeur s'échapper, je me sens descendre le long de ce dernier et finir accroupie au sol, les genoux entouré de mon bras valide, alors que je laisse mes armes couler en silence. Oui, ça va aller. J'ai juste besoin... de prendre sur moi... De tout laisser sortir. Après, je pourrais y retourner. Bientôt...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Mer 5 Avr - 20:00

Retour à la case hôpital.
F. Haizea, Lyly et Nash.
J'écris en Firebrick

~

Regardant Lyana et Nashoba je suis touché qu’il dise que ce n’est pas de ma faute ou que je suis celui qui a sauvé l’autre, mais le résultat est là, à chaque fois que je participe à une mission, une sortie ça finit en sang et avec des morts, faut se rendre à l’évidence je n’ai pas vraiment la volonté que ça se finisse comme cela, mais ça semble me coller au basque quand même. Mais la réponse d’Haizea à cette affirmation me surprend un peu, je n’arrive pas à distinguer le ton prit, mais il me semble un peu glacial quand même, baissant le regard je n’ai rien à répondre à cela car oui on n’en sait rien, ça se trouve mon frère n’aurait eu aucun problème. C’est une possibilité, comme j’aurais pu me retrouver face à une tombe dans un cimetière à appeler Nii, qui ne me répondrait jamais. On ne sait pas ce qu’il aurait pu se passer. Alors que je m’apprête à attraper Haizea pour la serrer contre moi et la rassurer cette dernière s’excuse et s’en va …. Je reste un moment la main tendue, je suis un peu perdu quand même je dois dire.

Je peux comprendre qu’elle soit en colère, blessé ou qu’elle en a marre de marre de cette situation. A chaque fois je lui promets que tout ira bien mais ça semble devenir de pire en pire au contraire. Ça passe des blessures guérissables à un poisson potentiellement mortel dont on a pas encore d’antidote, je ne veux même pas savoir la prochaine étape de toute cette merde que j’accumule. Je serre un peu les dents et les poings remettant les bras le long de mon corps, j’étais un peu écœuré et en colère. Mais pas contre Haizea plutôt moi, j’ai l’impression de ne faire que mentir pour le coup et de la décevoir énormément. Je reste un moment sans rien dire immobile, j’ai envie de frapper dans le truc devant moi, qui est le mur, mais je pense que ça ne sert à rien. Je redresse la tête en regardant mon frère et Lyana :

Je reviens je vous laisse

Je me dirige vers la porte ouvrant cette dernière, je comptais retrouver Haizea pour parler, mais il ne me faut pas longtemps pour voir qu’elle est contre le mur. Je ne peux pas entendre ses pleurs mais vu la position je ne peux que m’en douter. Finalement on parlera ultérieurement, pour le moment je me contente de me mettre doucement devant elle et la prendre dans mes bras sans rien. Faisant attention à son bras encore douloureux, je ne peux juste dire que :

Je suis désolé

Je ne me cacherai pas derrière j’ai sauvé mon frère, ce n’est pas ma faute ou autre, je lui avais promis que ça se calmerait et ça n’a pas été le cas c’est tous, je prends mes responsabilités même si ça me fait une petite peur je dois bien l’avouer quand même, je reste comme ça avec la demoiselle dans mes bras. Je me sentais coupable au moins et je ne compte pas lui dire que je ferais attention cette fois car je ne peux pas le contrôler …. Mais je l’aimais énormément aussi et je ne voulais pas que ses histoires mettent fin à la nôtre, c’est surtout de cela que j’avais peur actuellement c’est assez égoïste dans le fond, mais n’est-ce pas normal :

Tu m’en veux ?

Comme je le disais que ça soit le cas … et je l’accepterai même si ça me fait un peu chier que ça soit le cas car j’ai pas encore eu le choix.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 308
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Mer 5 Avr - 21:26


“Retour à la case hôpital„

« Feat : Nash, Neme et Hai»
Je regarde Haizea sans rien dire, je comprends ses inquiétudes, je ressens les mêmes. Mais les exprimer à voix haute ne servira qu'à les faire se sentir mal, puis ça ne les guérira pas. Il faut juste prendre son mal en patience, c'est quelques choses qu'on apprends en grandissant. Je lui lance un regard compatissant alors qu'elle s'excuse en sortant. J'attends quelques secondes et j'allais à me décider à aller la rassurer quand je vois Nemeroff se levait pour y aller. Je souris tristement :

- ça ne doit pas être facile pour elle... Je la comprends..., dis-je comme ça,

Je me tourne vers l'As et le regarde quelques secondes, ce n'est pas méchant... Mais j'aimerais bien pouvoir lui parler seul. Ce dernier comprends bien le message et se lève en prétextant chercher un café. Je lui souris pour le remercier et me tourne vers Nashoba pour faire quelques choses que je n'ai pas encore fais. Je pose mes lèvres avec douceur et tendresse sur les siennes puis j'éloigne mon visage du sien et murmure avec un sourire en coin :

- Combien de fois va-t-il falloir que je m'inquiète, hein ?

Je ne sais pas s'il remarquera que je lui ai emprunté cette tournure de phrase, je m’assois sur le lit puis lui demande ce que je ne voulais pas demander devant son frère, ni devant personne car je sais que chaque garçon à sa petite fierté et parfois dire qu'on a mal, ça l'atteint.

- Et sinon, les médicaments qu'ils donnent annulent les effets négatifs ? Je veux dire... ça va tu ne souffres pas trop ?

Je lui lance un regard inquiet et lui caresse tendrement la joue, j'espère qu'ils donnent au moins des antibiotiques s'il a des effets non désirable. Je ne veux pas le voir souffrir, et j'espère que les médecins seront rapide. Je devrais peut-être aller leurs parler tout à l'heure. Je retiens un bâillement et m'étire rapidement, j'hésite un peu, mais finis par me rapprocher et m'appuyer contre son torse. J'en ai besoin, j'ai besoin de le sentir contre moi, de sentir son cœur battre contre moi pour me rassurer, sentir son odeur. Juste une minute s'il vous plaît. Je relève juste un peu la tête restant contre lui, pour voir son visage :

- Nash'... Fais attention à toi d'accord ?... Je... Je pense que je ne pourrais pas le supporter si je venais à te perdre.... Tu comptes beaucoup pour moi tu sais... Je.. je t'aime hein... Alors ne meurs pas s'il te plaît... chéri...

- OHHH c'est meugnooon elle l'a appelé chériiiiiii

Je sursaute et me relève en sursaut en entendant cette voix. Putain il m'a fait peur, je tourne la tête et jette un regard noir à mon frère qui a interrompu cette scène mignonne.

- Al' ! Putain, tu m'as fais peur ! Si tu n'étais pas mort je te tueraiis là ! Respecte ma vie privée au moins !
- Bah, je me baladais et je vous ais vu, alors j'ai pas pus résister. Mais t'inquiète, je vous ais jamais observé pendant « ces » moments, je te rassure. Pas envie de voir ma sœur à poils. Ni même son copain.

Je jette un regard inquiet à Nashoba :

- J'espère bien ! Bon Al', montre toi.
- Pourquoi ?
- parce que mon petit ami doit me prendre pour une folle, alors montre toi !
- Pff. Tu n'es pas drôle.
- Fais le.

Je me tourne vers Nashoba et je pointe l'endroit où se trouve mon frère :

- Heu, bah je voulais t'en parler dans un autre contexte que ça. Mais voici mon frère Altiel. Moi aussi je connais quelques fantômes, dis-je ironisant par rapport à Mavis.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E


#cc6633 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Sam 8 Avr - 1:15

  • Nemeroff et Nashoba
  • Haizea et Lyana
Retour à la case hôpital
- Haizea, n'en veut pas à Nemeroff. C'est grâce à lui qu'on a pu s'en sortir et que nous sommes encore en vie... Je ne voulais pas vous inquiéter en vous disant la vérité mais je pense que vous n'auriez pas aimé qu'on vous mente sur notre état. Je vous assure que d'ici quelques jours ça ira mieux.

- Ça, tu n'en sais rien...

Puisqu'il s'agit quand même de mon état, je pense être un minimum au courant de ce qu'il se passe si... Surtout que je vois déjà une amélioration puisque j'ai arrêté de cracher du sang et que j'ai moins mal au ventre alors si leur produit retarde beaucoup les effets je pense que l'antidote stoppera complètement. Mais je comprends l'inquiétude d'Haizea, ce n'est pas à moi d'aller la rassurer ni même à Lyana alors c'est pour cette raison que nous laissons Nemeroff y aller. Nous voilà enfin seuls pour discuter nous aussi.

- Combien de fois va-t-il falloir que je m'inquiète, hein ?

D'accord, là je ne sais pas quoi répondre à cela. Phrase sortie juste après l'avoir sauvée durant la bataille de l'Ordre, les rôles ont l'air plutôt inversés aujourd'hui et je me retrouve comme un idiot à ne rien pouvoir rien dire face à cela. C'est vrai que ces derniers mois, j'ai été pas mal secoué et attaqué alors je comprends l'inquiétude face à mon état ; pourtant, il faut reconnaître que je m'en suis toujours sorti.

- Et sinon, les médicaments qu'ils donnent annulent les effets négatifs ? Je veux dire... ça va tu ne souffres pas trop ?

- Non ça va... Je t'avoue que mon état n'était pas terrible quand je suis arrivé ici mais les médecins ont fait du bon travail et ça va beaucoup mieux. Je t'assure.

Pour ça qu'il ne faut pas se mettre dans cet état pour nous. Ok, ce n'est pas très intelligent de n'avoir prévenu personne, mais les moyens de communication sont plutôt limités par ici il nous pas été possible de prévenir d'autres personnes que les gens à prévenir en cas d'urgence... C'est-à-dire les parents et Laelyss que j'avais mis sur les papiers quand je vivais chez elle. Mais n'étant pas retourné à l'hôpital depuis, je n'ai pas eu l'occasion de rajouter Lyana... Une chose que je ferais une fois sorti d'ici.

- Nash'... Fais attention à toi d'accord ?... Je... Je pense que je ne pourrais pas le supporter si je venais à te perdre.... Tu comptes beaucoup pour moi tu sais... Je.. je t'aime hein... Alors ne meurs pas s'il te plaît... chéri...

J'allais lui répondre que je ferais attention à moi mais lorsque je la vois sursauter et réagir d'une drôle de manière, je me dis que ce n'est peut-être pas le moment d'intervenir. Mmh. Pourquoi est-ce qu'elle réagit comme ça ? Surtout ses expressions laissent presque penser qu'elle est en conversation avec quelqu'un... Est-ce que je suis en train d'halluciner ou ?

- Al' ! Putain, tu m'as fais peur ! Si tu n'étais pas mort je te tueraiis là ! Respecte ma vie privée au moins !

Donc c'est un fantôme... Son frère ? Enfin, je crois me souvenir qu'il s'appelait Altiel donc Al serait logiquement son diminutif non ?

- J'espère bien ! Bon Al', montre toi. Parce que mon petit ami doit me prendre pour une folle, alors montre toi ! Fais le.

Ce serait mal placé de ma part de juger quelqu'un discutant avec un fantôme... Je ne devais pas paraître très sain en parlant à Mavis dans mon enfance, je voudrais simplement être sûr de la personne.

- Heu, bah je voulais t'en parler dans un autre contexte que ça. Mais voici mon frère Altiel. Moi aussi je connais quelques fantômes.

C'est bien ce que je me disais. Je l'ai déjà croisé quelques fois au Lycée et je trouvais déjà une ressemblance frappante entre Lyana et Altiel, mais maintenant, c'est étrange de voir un gamin... Personne ne devrait mourir aussi jeune. Je lève tout de même la main pour le saluer.

- Salut Altiel, moi c'est Nashoba ! Mais je pense que ça tu le sais déjà.

Puisque c'est un fantôme, ça ne m'étonne pas même pas qu'il ait recherché à se renseigner sur moi quand sa sœur a décidé de sortir avec moi... Légèrement glauque à en donner froid dans le dos mais presque compréhensible.

- Alors... Ça fait combien de temps que tu es là à nous observer ? Puis me tournant vers Lyana. Et depuis quand tu le sais ?

Loin d'être un reproche, c'était plutôt dit sur le ton de la rigolade.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Dim 9 Avr - 11:16

Retour à la case hôpital

Feat.... Nemeroff Dreiden, Lyana Selmine & Nashoba Dreiden

Appuyée contre le mur, accroupie au sol et le visage complètement enfoui dans mes genoux et protégé par mes cheveux, je laisse couler les larmes que je ne peux plus retenir. Pourtant, je ne fais aucun bruit, je respecte le silence des lieux. Je me mords la lèvre à manquer de la faire saigner alors que ma poitrine me fait un mal de chien. Est-ce que si je pleure assez, la douleur partira avec les larmes? Je n'y crois pas mais au moins, j'aurais essayé.

Des pas, des frottements de tissus, une odeur que je reconnais facilement et qui se rapproche avant ds bras viennent me serrer doucement, attentifs à mes propres plaies. Ce qui ne fait que repartir mes larmes. Il ne devrait pas être là. Il a besoin de se reposer, de récupérer. Alors pourquoi est-ce qu'il est venu? Je ne voulais pas qu'il me voit comme cela, je suis ridicule, lamentable. Et dans son état, il n'a pas besoin d'assister à cela.

Je suis désolé
Tu m’en veux ?


"- Je... ne sais pas... Plus... "

Ma tête toujours enfouie entre mes bras, je réalise alors que de toute façon, il ne m'entendra pas parler. Au fond, c’est mieux comme ça. Il a déjà bien assez de soucis à gérer, ce n’est pas comme s'il avait besoin que je lui en rajoute. Pour le moment, je me contente de me forcer à respirer calmement, pour calmer mon rythme cardiaque et ne pas risquer de partir en crise. Lentement, les larmes se font moins présentes aussi alors, je relève un peu le visage vers lui. Mais pour lui dire quoi?

"- Tu dois... retourner dans ta chambre... pour te soigner... c'est important.... Il faut que.... tu guérisses..."

J'ai du mal à articuler tout cas. Mais je m'inquiète, oui. Énormément. Et si le fait qu'il soit venu me chercher pouvait aggraver son état? Je ne veux pas être responsable d'une possible rechute. Je ne veux pas revivre cette angoisse de le découvrir mort devant moi. Pas une seconde fois. Ça, personne ne pourra jamais comprendre ce que cela fait, c'était seulement... trop horrible. Et déjà, je sens les larmes revenir monter à mes yeux alors que la panique me gagne un peu.

"- Je ne veux plus... Pas encore... finir toute seule...  "





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Mar 11 Avr - 19:20

Retour à la case hôpital.
F. Haizea, Lyly et Nash.
J'écris en Firebrick

~

La regardant, je reste silencieux, je ne peux pas entendre sa phrase sur le fait qu’elle m’en veut ou non. Mais elle a toutes les raisons de m’en vouloir justement, je me sens un peu triste d’avoir trahi encore une fois sa confiance, mais je n’avais pas le choix. Je n’allais pas me laisser, tuer ou laisser mon frère se faire égorger par des fanatiques stupides. Mais je ne pensai pas que ça blesserait autant Haizea d’un autre côté non plus, mais même en le sachant, j’aurais continué ce que j’ai fait, même si je suis fâché avec mon frère, il reste mon frère et je devais le sauver puis pour le thé, on avait aucun moyen de le savoir. Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais risqué ma vie en buvant du thé. Haizea relève enfin le visage, je peux clairement voir qu’elle a pleuré et ça me serre un peu le cœur quand même. Cette dernière me dit que je dois aller dans ma chambre pour me reposer :

– Ça ira, je suis empoisonnée pas blessé que je sois allongé ne change rien, puis être avec toi est plus agréable qu’être dans mon lit.

Je vois les larmes remonter rapidement à ses yeux et mon cœur se serre un peu de nouveau, je n’ai aucune excuse comme j’ai dit, j’ai fait ce que je devais faire, même si j’avais promis que tout irait bien maintenant et qu’elle ne me retrouverait pas à l’hôpital avant un moment. Elle m’avoue de nouveau qu’elle a peur de finir toute seule. Je comprends ce qu’elle ressent et je viens caresser sa joue doucement de ma main :

– Je ne te laisserai pas seule. Certes, j’ai encore fini à l’hôpital alors que je t’ai promis que je n’y retournerai pas avant un moment, mais je suis encore revenu en vie. Moi, je ne te laisserai pas seul comme ça.

Cela ne valait rien comme déclaration, mais quand elle était en danger, j’étais là, quand elle avait besoin, j’étais là depuis qu’on était ensemble et ça ne changera pas. Je n’ai pas prévu de mourir si c’est ce qu’elle pense. Mais on vit dans une ville dangereuse et parfois, je n’ai pas le choix de me battre comme elle n’aura pas le choix, par exemple quand elle m’a éloigné de l’assassin pour prendre les risques seuls.

– J’ai conscience que mes promesses n’ont plus vraiment de valeur et que j’ai aucune excuse que j’aurai pu partir et éviter de me retrouver dans cette situation, mais je n’allais pas abandonner mon frère.

J’espère qu’elle comprendra, je ne pense pas qu’Haizea aurait abandonné son frère ou sa sœur si elle était dans mon cas, comme elle a voulu me protéger en prenant tous les risques contre son assassin. Mais si elle décide de m’en vouloir ou pire, mais je préfère ne pas en parler avec elle, ça serait logique et je ne lui en voudrais pas, comme m’a dit mon frère, je ne suis qu’un suicidaire qui ne fait pas attention à son entourage et qui rend tout le monde malheureux.

– Je suis vraiment de te causer autant de soucis, je ne le fais pas exprès, mais je suis aussi responsable donc si tu es en colère, je comprendrai…

J’hésite à la reprendre dans mes bras, mais comme tout à l’heure, elle a préféré lâcher ma main, j’en déduis que je dois éviter le contact pour le moment, au moins le temps qu’elle se calme. Je me sens un peu coupable de la voir comme ça pour le coup.

– Mais sache que je t’aime de tout mon cœur et que je ne fais pas exprès de te causer autant d’ennuis et te rendre malheureuse.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 308
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Sam 15 Avr - 14:47


“Retour à la case hôpital„

« Feat : Nash, Neme et Hai»
Nashoba lève la main pour saluer mon frère fantôme qui lui rend d'ailleurs :

- Salut Altiel, moi c'est Nashoba ! Mais je pense que ça tu le sais déjà.
- Ouais, t'inquiète ! J't'avais remarqué des le lycées, j'sais pas comment Ly' ne s'est pas rendue compte que tu étais folle d'elle.

Je lance un regard à Al' pour lui faire comprendre d'être gentils niveau taquinerie, je sais qu'il est très sociable, très taquin surtout et parfois ça peut-être vexant.

- Alors... Ça fait combien de temps que tu es là à nous observer ?
- Bah, si tu parles d'aujourd'hui, y'a pas longtemps. En général je garde toujours un œil sur Ly' en « toute » circonstance, nan j'déc, j'te rassure, je vous laisses votre intimité. Voir ma sœur au lit avec un mec... Rah choqué à vie quoi.

Je soupire devant la franchise de mon frère ainsi que sa taquinerie.

-  Et depuis quand tu le sais ?

Il s'est tournée vers moi, au début je pensais que c'était une reproche, mais non j'ai compris en le regardant que ce n'était pas le cas, je lui répond donc le sourire au lèvre :

- Depuis mi février, désole je ne savais pas comment t-en parler et j'avais un peu peur de te le présenter, tu as vu comment il est...
- Ly, je suis juste derrière toi.
- Je sais.

Je me rassis à côté de Nashoba et lui explique que pour interrogatoire du consultant Alaric, la couleur des yeux m'a été donné par mon frangin qui a pris le temps de le suivre et de l'observer.

- Hey Nash ! En tout cas, c'est pas bien de sortir avec d'autres filles alors que tu es en couple ! Jt'ai vu !, dit-il en souriant à pleine dent,
- Al', les blagues comme ça on peut s'en passer. D'ailleurs tu n'as pas des trucs de fantôme à faire ?
- Bah non.
- Al' va sy.

Il salut Nashoba d'un signe de la main et disparut, j'attendis quelques secondes pour être sûre qu'il ne revienne pas et soupire :

- Je suis désolé pour ça, il est parfois un peu... lourd sur les vannes, mais ça je pense qu'il fait ça depuis qu'il est fantôme pour se sentir mieux. Mais bon, je suis contente, d'un certain sens.... j'ai l'impression de redevenir à la bonne vieille époque quand on discute.

C'est vrai que pour Al' ça ne doit pas être facile, il ne peut rien faire et moi je peux faire ce que je veux, parfois il me demande d'acheter une glace ou quoi, comme avant...Comme quand on était jeune, mais il ne pourra la manger alors je lui refuse ce qui déclenche parfois une bouderie de sa part. J'en viens même a penser que parfois il serait plus heureux sans moi qu'avec moi, avec maman là ou il est supposé être.

- Je me sens triste pour lui... Et il me rend triste. Est-ce qu'il est réellement heureux de me suivre en fantôme ? Je veux dire, lui aussi serait heureux de faire tout ce que je fais, lui aussi serait heureux de jouer à nos répètes, je le vois sur son petit air triste parfois. Mais bon, je ne peux pas lui dire ce qu'il doit faire, car je ne le sais pas moi-même.


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
[/color]


#cc6633 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Dim 16 Avr - 22:55

  • Nemeroff et Nashoba
  • Haizea et Lyana
Retour à la case hôpital
- Alors... Ça fait combien de temps que tu es là à nous observer ?

- Bah, si tu parles d'aujourd'hui, y'a pas longtemps. En général je garde toujours un œil sur Ly' en « toute » circonstance, nan j'déc, j'te rassure, je vous laisses votre intimité. Voir ma sœur au lit avec un mec... Rah choqué à vie quoi.

Je suis légèrement rassuré de savoir qu'il veille sur elle en toutes circonstances et peux respirer quand j'entends qu'il nous laisse un peu d'intimité... Encore heureux d'ailleurs, je n'aimerai pas être observé pendant ce genre de moment et je suis content que les fantômes respectent un minimum notre intimité. Enfin pas pour tous, je suis sûr que certains n'hésitent pas à faire tout et n'importe quoi... Je préfère ne pas me mettre ce genre d'idées dans la tête. Ça va plus m'embrouiller qu'autre chose et aussi me donner la sensation d'être épié.

- Depuis mi février, désole je ne savais pas comment t-en parler et j'avais un peu peur de te le présenter, tu as vu comment il est...

- Ly, je suis juste derrière toi.

- Je sais.

Pas de doutes, ils sont bien frère et sœur ces deux-là. J'apprends au passage que c'est grâce à Altiel qu'elle a pu donner la couleur des yeux du criminel qu'elle avait poursuivit... Je comprends mieux maintenant et c'est logique.

- Hey Nash ! En tout cas, c'est pas bien de sortir avec d'autres filles alors que tu es en couple ! Jt'ai vu !

- Hein ? Mais je...

- Al', les blagues comme ça on peut s'en passer. D'ailleurs tu n'as pas des trucs de fantôme à faire ?

- Bah non.

- Al' va sy.

Ou comment dire poliment à son frère de dégager le plancher... Je réponds à son signe de main et le regarde disparaître sans rien dire. Je me demande ce que ça fait d'être un fantôme, si on ressent toujours les mêmes choses et pourquoi on reste ou on part ; j'ai souvent parlé de ça avec Mavis mais elle restait évasive dans ses réponses. Apparemment, puisqu'elle n'avait pas su protéger son mari, elle voulait au moins protéger ses enfants comme elle nous appelait. J'aimerai vraiment la revoir... Au moins pour pouvoir s'expliquer et m'excuser de mon comportement.

- Je suis désolé pour ça, il est parfois un peu... lourd sur les vannes, mais ça je pense qu'il fait ça depuis qu'il est fantôme pour se sentir mieux. Mais bon, je suis contente, d'un certain sens.... j'ai l'impression de redevenir à la bonne vieille époque quand on discute.

- Ça va, ce n'est que de l'humour. Ce n'est pas méchant.

Et puis franchement, niveau humour lourd j'ai Nayati et ça, il faut savoir l'égaler. Je le supporte depuis le collège donc je sais qu'il ne faut pas prendre tout au pied de la lettre et savoir rire de tout ; mais au fond, je suis sûr que ça fait plaisir à Lyana de pouvoir revoir son frère. Même si elle aurait préféré l'avoir à ses côtés bien sûr... Ce n'est jamais facile de perdre un proche, surtout un frère alors pouvoir le voir et lui parler de temps en temps doit soulager.

- Je me sens triste pour lui... Et il me rend triste. Est-ce qu'il est réellement heureux de me suivre en fantôme ? Je veux dire, lui aussi serait heureux de faire tout ce que je fais, lui aussi serait heureux de jouer à nos répètes, je le vois sur son petit air triste parfois. Mais bon, je ne peux pas lui dire ce qu'il doit faire, car je ne le sais pas moi-même.

Ce n'est jamais facile... J'ai souvent vu cet air triste sur Mavis. Voulant des fois manger des bonbons quand j'entrais dans une confiserie ou bien pouvoir sentir l'herbe sous ses pieds, ça me faisait mal au cœur aussi quand j'étais plus jeune. Mais si ils restent, c'est pour nous non ? C'est pour prendre soin de nous alors ils sont sûrement rassurés d'être près de nous. Ils ne restent pas éternellement sur Terre, si ils veulent partir et se sentent en paix ils peuvent... Certains n'arrivent pas à quitter la Terre.

- Tout ce qu'il veut, c'est prendre soin de toi Lyana. Je pense que ce n'est pas facile d'être un fantôme mais il t'aime et tout ce qu'il veut c'est être près de toi... Mavis me disait qu'elle pouvait partir quand elle se sentirait prête et c'est pareil pour Altiel. Il a toujours veillé sur toi alors il continu aujourd'hui.

Je me doute que c'est compliqué de la laisser se débrouiller et de ne plus être autant présent qu'avant et puis comment faire confiance à quelqu'un d'autre hein ? Je pense qu'en tant que frère, c'est compliqué de me faire confiance avec peut-être l'éventualité que je pourrais briser le cœur de sa sœur. D'ailleurs... J'en viens à me demander ce qu'il pense de moi.

- Dis-moi... Altiel. Il... Tu sais ce qu'il pense de moi ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   Mar 18 Avr - 21:38

Retour à la case hôpital

Feat.... Nemeroff Dreiden, Lyana Selmine & Nashoba Dreiden

Ça ira, je suis empoisonné pas blessé que je sois allongé ne change rien, puis être avec toi est plus agréable qu’être dans mon lit.

Vraiment? Mais et si le fait de simplement m'avoir rejoins avait ravivé le poison? Ou si le fait que maintenant il s'inquiète ou autre pouvait encore empirer son état? Je n'y connais rien en poison et pour le moment, il n'y a plus que la panique qui me guide. Je me force à respirer profondément pour ne pas risquer de faire une crise mais c'est dur. Parce que la peur est bien présente, l'angoisse aussi, à m'en faire mal à la poitrine même si je ne veux rien montrer.

Je ne te laisserai pas seule. Certes, j’ai encore fini à l’hôpital alors que je t’ai promis que je n’y retournerai pas avant un moment, mais je suis encore revenu en vie. Moi, je ne te laisserai pas seul comme ça.
J’ai conscience que mes promesses n’ont plus vraiment de valeur et que j’ai aucune excuse que j’aurai pu partir et éviter de me retrouver dans cette situation, mais je n’allais pas abandonner mon frère.  


"- ... "

Je voudrais lui répondre mais aucun son ne sort de ma gorge. Alors, je me contente de hocher de la tête. Bien sur, je comprends. On abandonne pas quelqu'un qu'on aime, tu me l'as déjà prouvé. Mais je ne savais rien, à propos de cette mission et maintenant, voilà ce que je découvre. Alors oui, j'ai du mal à tout digérer. Et même si je le crois quand il me dit qu'il ne me laissera pas seule, il n'est pas le premier à me dire cela. Hors plusieurs fois, cette promesse n'a pas pu être tenue.

Je suis vraiment de te causer autant de soucis, je ne le fais pas exprès, mais je suis aussi responsable donc si tu es en colère, je comprendrai…
Mais sache que je t’aime de tout mon cœur et que je ne fais pas exprès de te causer autant d’ennuis et te rendre malheureuse.


"- Moi aussi, je t'aime. C'est pour ça que... J'ai si peur aussi... Je suis désolée... "

Si je suis en colère? Pas contre lui en tout cas. Et malgré mon bras bloqué, je viens chercher sa présence et sa chaleur. Mine de rien, pouvoir le serrer contre moi me rassure. Oui, il n'a pas l'air malade, c'est vrai. Mais il est quand même empoisonné, je ne dois pas l'oublier. Alors, après avoir réussi à retrouver un peu de calme, je me détache doucement de Nemeroff.

"- On devrait retourner dans... la chambre, avec ton frère et Lyana... Ils vont s'inquiéter et toi... tu pourrais prendre froid... "

Je tente de sourire, de façon un peu maladroite et malhabile. Oui, si on reste ici, même les infirmières et les médecins vont s'inquiéter. J’essuie alors mes yeux avant de me relever doucement. Il ne manquerait plus que je tombe et que je me refasse mal et là, j'aurais tout gagné.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la case hôpital [F. Nash, Lyly et Haiz]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-