Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Dreiden Peak [PV Nemeroff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Sam 18 Mar - 12:06

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
- Dîtes-moi... Vous êtes seule à vous occuper de ce manoir ?

- Oh non, mon frère m’aide à entretenir cet endroit depuis la mort de nos parents. Il est assez vieux et a une grande valeur pour nous !

Je sais à quel point il est difficile de partir d'un endroit qui nous tiens à cœur mais ce n'est pas vraiment possible de vivre ici... Le manoir est mal entretenu, il fait froid, il tombe en ruine et ils sont loin de la ville en ce qui concerne les provisions. Et même si son frère est là, être deux n'est pas suffisant pour s'occuper d'une habitation comme celle-là. Ils sont vraiment courageux tous les deux.  

- Je peux utiliser votre levier pour me nettoyer le bras ?

- Bien sûr jeune homme.

Pendant que Nemeroff se lave le bras, j'en profite pour jeter les compresses dans la poubelle et ranger le désinfectant dans mon sac que je laisse à mes pieds. Même si la femme est accueillante et charmante, je ne suis quand même pas rassuré d'être ici... A se demander si finalement je ne préférerais pas affronter la tempête dehors ; au moins je serait chez moi au bout d'un moment.

- Votre frère n'est pas ici ?

- Non, il devait aller faire quelques courses en ville. Il arrivera bientôt.

Mmh.. D'accord.

- Ce n’est pas trop dur de vivre en dehors de la ville ? Enfin aussi reculé ?

- On s'y habitue. Mon frère et moi n'avons jamais aimé la ville et ses habitants, trop de conflits et de souffrance... Nos parents nous ont élevé dans ce manoir et nous ne nous voyons pas le quitter. Nous allons en ville une fois par semaine pour acheter des provisions, heureusement que nous nous sommes croisés !

En effet... Heureusement.

- Vous n’avez pas eu d’autre visiteur ses derniers temps ? En ville beaucoup de randonneur et campeur recommande cette zone car le vent et le paysage peut être très agréable.

J'entoure mes mains de la tasse de thé pour les réchauffer. Il a raison, il n'y a que cette habitation dans les alentours, peut-être que le groupe d'Elementis est passé par-là ? Même si ce n'est que pour la nuit ou comme nous... Le temps que la tempête passe.

- Non. Nous ne recevons jamais de visiteurs. Vous êtes les premiers en quinze ans !

Ah... Ça fait un bout de temps qu'ils n'ont vu personne en dehors des caissiers et autres clients du supermarché. Mais ce n'est pas compliqué d'avoir une vie si reculée, si isolée ? Même si elle vit avec son frère ? Je sais que les liens de la famille sont importantes mais vivre tous les jours avec la même personne, on pourrait presque penser qu'ils sont mariés. C'est étrange... Enfin, je pense que je ne pourrais vivre toute ma vie avec ma famille, j'ai trop besoin de mon indépendance.

- Et... Vous n'auriez pas vu un cavalier traîner dans les parages ?

- Un cavalier ? Ce n'est pas un endroit pour faire une promenade à cheval !

Je crois que ça veut dire non. Regardant mon frère, je me dis que rien ne prouve qu'il n'existe pas puisqu'elle ne sort presque jamais d'ici... Mais c'est vrai qu'elle ou son frère aurait pu croiser un cavalier. Tout dépend si il vient souvent ou non. Prenant une première gorgée du thé, je lui trouve un petit goût amer... Il va falloir que je m'habitue au goût étrange. La porte du manoir claque et des pas s'approchent de la cuisine, laissant apercevoir un homme dans la même tranche d'âge que la femme avec nous ; sûrement son frère.

- Edith je... Nous avons des invités ?

- Oui, ils allaient se faire emporter par la tempête sinon... Je leur ai proposé de rester jusqu'à ce que ça se calme.

- Oh... Eh bien, enchanté. Je suis Alan, dit-il en venant nous serrer la main.

- Nashoba.

- Je ne pense pas que vous pourrez repartir de sitôt, la pluie s'est levée et il est impossible de se repérer dans la forêt à moins de la connaître par cœur.

Portant mon regard sur la fenêtre, je remarque qu'ils disent vrai quant au torrent de pluie qui tombent dehors et donc dedans... Je n'imagine pas à quel point le parquet peut être moisi par la pluie et le soleil qui ne font que s'alterner sur ce bois.

- Ce n'est pas grave, vous pouvez rester pour la nuit ! Nous avons assez de chambres pour deux personnes, qu'en dîtes-vous ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Sam 18 Mar - 13:19

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Installé à la table je reste silencieux la tasse entre mes mains. Tous cela me paraît un peu étrange de vivre aussi loin et plus les questionnements avancent … Plus je me dis que leurs vies doivent être vraiment triste, je comprends l’envie de vivre un peu loin de la ville mais ne croiser personne à part la même personne tous les matins me rendraient un peu fou. Néanmoins elle confirme bien le fait qu’aucune personne n’est passé ici, donc aucun élémentis à priori. Pourtant, les marques menaient en direction de cet endroit, mais je ne peux pas en être sur vu qu’on ne les a plus suivis pour suivre cette femme. Je viens doucement poser les tasses à mes lèvres pour boire une gorgée, puis un énorme frisson me parcourt …Buhh… Amer. Je n’ose pas trop réclamé du sucre ou autre par politesse mais c’est vraiment amer. Ce n’est pas le meilleur que j’ai bu. Je frotte de nouveau mon avant-bras en silence tout en fixant Nashoba demander pour le cavalier, mais la demoiselle affirme que non et que ce n’était pas une zone pour ce genre d’activité. Je regarde Nash … Je sais ce que j’ai vu bordel ! Y en avait un ! En spectre et en os ! Sur son poney … Je baisse un peu le regard pour regarder la tasse de nouveau serrant un peu les dents. Finalement j’en viens à penser que peut être que mes démences reviennent plus fort, ça faisait un moment que la silhouette n’était pas sorti de mon ombre, peut être que je deviens encore plus fou … Je n’entends pas la nouvelle personne arrivée ce qui me surprends en découvrant la nouvelle silhouette d’un homme dans la quarantaine je dirais. L’homme semble surpris d’avoir des visiteurs et se présente sous l’identité d’Alan, j’hoche la tête en guise de salutation :

Nemeroff

Je regarde en silence l’homme qui semble plutôt costaud. Je ne dis rien pour le moment continuant d’observer la cuisine qui était dans un état pas incroyable. Je me demande l’état des tasses avant qu’on nous les serves. Je vais boire la bouteille de désinfectant de mon frère je crois. Pour être sur ça ne peut pas être plus dangereux. On nous propose aimablement de dormir ici car la tempête c’est totalement levé dehors, chose que je peux constater par la fenêtre. Ouai c’est peut-être cool de venir ici enfin de compte :

Je pense que nous n’avons pas le choix de toute façon, je vous remercie de votre hospitalité.

Je m’incline légèrement pour marquer les remerciements à nos hôtes, puis repose entièrement la tasse alors qu’Alan vient se mettre à table avec nous prenant une tasse dans le levier et se servant … Ne pas vomir …pas vomir … Puis l’homme sourit doucement et nous demande alors :

- Alors que font deux ado dans cette forêt, avec des armes en plus, faites attention c’est dangereux les armes.

Je redresse mon regard dubitatif …. Il nous prend pour des cons ? Mais il marque un point pourquoi venir avec des armes … J’avoue que je ne sais pas trop quoi bricoler sans dire élémentis, mission ou autre. Pourtant il va bien falloir trouver :

- On campe et chasse, on aime bien faire cela. La hache pour le bois et le feu, les rapières pour couper les gibiers, vous verrez, y a une lame plus grand que l’autre y en a une c’est pour couper l’autre ouvrir.

Super pipo à la rescousse, Il n’y a pas vraiment de logique mais bon. Je ne vais pas balancer que nous sommes en mission élémentis. Surtout qu’il semble détester le conflit en ville je pense que c’était de ça qu’il parlait. Pourtant un truc me gêne quand même mais je ne trouve toujours pas quoi et ça commence à m’énerver un peu :

- Je vois bien courageux de faire ça sans adulte

Je retiens un rire sur le fait qu’ils prennent nashoba pour un ado encore.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Dim 19 Mar - 16:50

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
Rester pour la nuit ?! Plutôt affronter la tempête que de devoir rester une minute de plus dans ce manoir de l'horreur. Je n'ai pas su réagir assez vite puisque Nemeroff annonce que nous n'avons pas le choix de rester ici ; il a entièrement raison mais tous mes sens me disent de fuir et que l'on ferait mieux de trouver une grotte ou s'accrocher à un arbre le temps que la tempête passe plutôt que de rester ici plus longtemps.

- Alors que font deux ado dans cette forêt, avec des armes en plus, faites attention c’est dangereux les armes.

J'arque un sourcil me demandant si il est vraiment sérieux... Certes, ce n'est pas commun de voir des adolescents se balader avec des armes en pleine forêt et nous nous retrouvons face à un dilemme dans lequel il est interdit de dire que nous sommes un mission et que nous avons pris ses armes pour nous protéger au cas où. Mes armes peuvent se dissimuler puisque Laelyss m'a apprit à me battre avec de petites armes facile à cacher mais ce n'est pas le cas de mon frère...

- On campe et chasse, on aime bien faire cela. La hache pour le bois et le feu, les rapières pour couper les gibiers, vous verrez, y a une lame plus grand que l’autre y en a une c’est pour couper l’autre ouvrir.

Heureusement qu'il est plus rapide que moi pour réagir, je pense que si j'avais été seul, la mission aurait échoué depuis bien longtemps. Mais ça se se tenait, même si le temps n'est pas exceptionnel il n'était pas prévu une telle tempête ; et puis c'est assez connu que la forêt regorge de pas mal d'animaux à chasser alors ça devrait passer.

- Je vois bien courageux de faire ça sans adulte.

- Je vous rassure, j'ai bientôt 22 ans et notre père nous a transmis suffisamment de choses pour que nous sachions nous débrouiller.

Peut-être que je ne suis pas un adulte entièrement responsable, prêt à avoir une vie de famille et tout le bordel mais légalement j'en suis un... Et quitte à vivre dans le mensonge, autant continuer. Pourtant, j'ai l'impression de le voir assez dubitatif à ce que je suis en train de lui dire.. Bon, il ne faut pas oublier qu'ils vivent éloigner de la ville et des conflits, ils n'ont sûrement pas l'habitude de voir des personnes aussi jeunes avec des armes.

- J'espère que vous aimez les lentilles les enfants.

- Oh euh oui, très bien.

De toute façon, je ne pense pas que nous sommes en mesure de dire quoi que ce soit... C'est déjà très aimable de leur part de nous inviter à manger et dormir que je me vois vraiment mal leur imposer un menu digne de la plus grande gastronomie française. Nous aidons Alan à installer les couverts tandis qu'Edith s'occupe de préparer à manger ; une fois à table, nous parlons un peu de tout et de rien et chacun cherchent à nous connaître en nous demandant ce que nous faisions dans la vie, si nous étions originaires de la ville et bien d'autres questions... Ce repas ressemblait plus à un interrogatoire qu'autre chose mais bon, c'était sympa quand même.

Débarrassant les couverts, Edith nous sert une tasse de thé à chacun même si nous n'en voulions pas vraiment... Soit, nous n'avons pas le choix. Le thé terminé, Alan nous propose de nous montrer notre chambre pour que nous puissions nous reposer et repartir en pleine forme demain. Sortant de la cuisine en remerciant Edith du repas, nous avançons dans les couloirs et montons les escaliers qui craquent sous notre poids ; on tourne tellement de fois que je me demande comment il fait pour se souvenir précisément de chaque pièce. Nous arrivons enfin face à une porte qu'il ouvre laissant apparaître deux lits.

- Voilà votre chambre. Les couvertures sont dans le placard au fond du couloir, il fait très froid la nuit alors vous en aurez peut-être besoin.

- D'accord... Merci pour tout.

Il nous souhaite une bonne soirée avant de refermer la porte derrière nous. Je laisse tomber mon sac à mes pieds en prenant le temps d'observer la pièce dans laquelle nous sommes ; il a raison, je pense que nous aurons besoin d'une couverture en plus... Il fait déjà froid alors je n'imagine pas ce que ça donne en pleine nuit. J'utilise rapidement mon pouvoir pour écouter ce qu'il se passe dans les alentours et surtout vérifier si il n'est pas derrière la porte à nous écouter. Heureusement, il est bien repartie en direction de la cuisine où il est en train de discuter avec sa sœur.

- Tu ne les trouves pas flippants tous les deux ? Et cet endroit... Il me fiche la chair de poule ! On aurait jamais dû accepter la proposition de dormir cette nuit.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Dim 19 Mar - 18:38

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Je regarde Alan qui semblait surpris quand des enfants de notre âge soit autant équipé, c’est vrai que c’est assez étrange mais bon. Je viens doucement frotter mes mains entre elles pour me réchauffer regardant mon frère de discuter un peu avec Allan, ce dernier avant du mal à adhérer au propos de mon frère, peut être car c’est étrange qu’un père fasse ce genre de chose, mais le pire c’est que le nôtre l’a déjà fait … Je frotte ma nuque cette fois qui me démange légèrement en vérité. Je ne sais pas pourquoi mais depuis que je suis arrivé ici … Mon corps me démange énormément. Plus que d’habitude, trop de poussière peut être pour moi qui suis assez maniaque sur la propreté dans ma chambre et en général. La maîtresse de maison nous demande ensuite si on aime les lentilles pour ce soir, Nash répond que ça nous ira, personnellement je ne déteste pas donc je n’ai rien à redire à part hocher doucement la tête pour confirmer et appuyer la réponse de mon cher frère. Nous nous levons pour aider à mettre la table, on pouvait au moins faire ça pour remercier de l’hospitalité de ses derniers à notre égard.

Le repas se passe bien, bien qu’il ait un goût de forcing et d’interrogatoire sur nous alors que la petite famille d’ici semblait esquiver une bonne partie des questions qui leurs étaient posés, enfin peut être qu’ils ne comprennent pas les questions. Enfin ça me paraît étrange tous cela et je me contente de manger en silence le repas observant les personnes autours discuter. Certaines réponses ne correspondaient pas ave que la femme nous avait dit plutôt chose que je n’avais pas relevé à voix haute, j’en parlerai à Nashoba quand on sera que deux. Après le repas on nous resserre une tasse de thé et ma gorge se serre un peu, une terrible épreuve qui nous est proposé à vrai dire, j’avale d’une traite ou alors je prends petite gorgée par petite gorgée ? J’avoue que la technique à utiliser me semble douloureuse dans les deux cas. J’opte pour la première qui est d’engloutir le liquide me retenant de vomir … Le coup me semblait encore plus amer que la première fois. Je viens doucement essuyer ma bouche avec la serviette en me contentant de sourire pour cacher le combat intérieur qui consistait à ne pas reprendre tous le repas et le thé sur la table.

Après ce repas, on nous propose de nous emmener à notre chambre ce qu’on accepte, reprenant nos affaires dans l’entrée on suit l’homme de la maison dans un sacré labyrinthe quand même il faut l’avouer. Je ne serais pas retourné dans la cuisine. Je ne dis rien et me contente de suivre l’homme qui était presque aussi grand que moi maintenant que je regarde. Je ne dis rien et personne ne semble rien dire quand on arrive dans la chambre. On dormira donc dans la même chambre ce n’est pas plus mal, je regarde ensuite l’homme qui nous prévient que les couvertures sont dans le placard au fond.

Encore merci pour l’hospitalité

L’homme nous fait un mouvement de tête pour nous ne dire pas de quoi et prend la porte pour sortir. Je poise mes affaires contre le mur et je vais à la fenêtre pour regarder un peu la tempête dehors ça ne semblait pas vouloir se calmer c’est vraiment étrange. On pourrait croire qu’elle n’a rien de naturel car elle semblait être concentré ici, au loin je n’avais pas l’impression que c’était aussi violent, mais la blessure à ma tête doit me faire délirer. Je regarde mon frère qui semble un peu inquiet par cet endroit et ses propriétaires :

Si des choses ne collent pas. Ils se sont contredits sur pas mal de chose. Y a une chose pas net ici. De toute façon on n’a pas le choix la tempête est trop forte, les cailloux et des objets dangereux volent au pire on refera un tour en forêt demain et on partira.

Il avait raison on n’aurait pas dû accepter mais on avait pas le choix non plus, rentrer par ce temps sans connaître cet endroit était du pur suicide, surtout que la nuit va tomber et si on tombe sur des loups affamés comme la dernière fois avec Haizea on va vraiment en chier. Je soupire et vais à mon sac prendre un t-shirt de rechange et un short que j’avais pris au cas où vais derrière le paravent pour me changer et mettre mon t-shirt sans manche et le short pour dormir. Je suis pressé que cette journée se termine et qu’on rentre :

Je suis pressé que cette mission se termine quand même … Je la sens pas depuis le début. Trop de chose étrange et cet endroit l’est encore plus

Je sors du paravent après quelques minutes en soupirant venant me laisser tomber sur le lit en regardant le plafond un instant. Je me demande encore si j’ai rêvé de ce cavalier ou non quand même. Je frotte un peu mon visage essayant de repenser à une chose qui pourrait expliquer cela mais rien. Enfin bref, la nuit porte conseil on verra demain, j’avoue que je suis fatigué et ma tête me fait encore mal.

Bon je me couche moi je suis fatigué.

Je prends les draps et les ouvres allant chercher une couverture dans l’armoire en silence pour me tenir un peu plus chaud. Ça ne me fait étrange de dormir dans la même chambre que mon frère mais c’est juste pour ce soir, tout reviendra distance entre nous quand on en aura fini demain. Donc ça sert à rien de forcer la discussion et les bons souvenirs. Je m’installe dans le lit calmement et ferme les yeux. Il ne me faut pas longtemps pour m’endormir malgré l’ambiance étrange de l’endroit. Je dors silencieusement, je n’ai jamais ronflé de ce que je sache et les sommeils agités ce sont calmés depuis que je suis revenu de la mort, je me sentais un peu plus apaisé.

Enfin presque, car en plein milieu de la nuit une envie assez pressante me prend et je me lève en essayant de me rappeler l’endroit qu’Alan nous avait désigné comme les toilettes, posant mes mains sur le mur pour m’aider à suivre le chemin car il faisait vraiment sombre sans bougie, continuant de longer le mûr les yeux encore un peu fatigués, je sens soudainement une chose bizarre sous mains, un truc froid, gluant … un liquide ? Je regarde et vois une matière rouge et deviens un peu pâle reniflant … Non ce n’était pas l’odeur du sang mais c’est quoi alors, j’essaye de voir mais ça ne me dit rien. Soudainement mes yeux sont attirés par une lueur au fond du couloir. Je regarde essayant de voir ce que c’est mais ça ne brille plus. Soudainement je suis parcouru par un frisson assez désagréable et me tend, je commence à avoir des idées chelou à coup de fantôme etc. Je me ressaisi et me retourne pour me rassurer et heureusement pour …..

AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !

Le cri était totalement parti tous seul dans que je puisse me retenir et j’étais tous pleins et sans comprendre ce qui m’arrive je tourne totalement de l’œil tombant en arrière en plein milieu du couloir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Dim 19 Mar - 19:30

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
- Si des choses ne collent pas. Ils se sont contredits sur pas mal de chose. Y a une chose pas net ici. De toute façon on n’a pas le choix la tempête est trop forte, les cailloux et des objets dangereux volent au pire on refera un tour en forêt demain et on partira.

A condition que la tempête se calme... Parce que j'ai vraiment l'impression qu'avec le temps qu'il y a, on restera bloqués pendant plusieurs jours encore. De toute façon je pense qu'on partira demain dans tous les cas ; avec la nuit qui est tombée, c'est un peu plus compliqué mais dès qu'il fera jour, on pourra en profiter pour avancer sous la pluie et le vent en prenant le temps de faire des pauses, de se cacher dans des abris ou autre simplement pour rejoindre la ville et informer le Conclave que nous n'avons rien trouvé à part un manoir avec de drôles de personnes à l'intérieur.

- Je suis pressé que cette mission se termine quand même … Je la sens pas depuis le début. Trop de chose étrange et cet endroit l’est encore plus

Je ne réponds rien étant bien trop d'accord avec lui. Vivement que cette mission se termine pour pouvoir rentrer à la maison et surtout quitter cet étrange endroit qui nous file la chair de poule à tous les deux. Je souhaite une bonne nuit à mon frère quand il m'annonce qu'il préfère se coucher ; de mon côté, je suis pas entièrement fatigué alors je m'allonge simplement dans mon lit après m'être mit en pyjama. Nous n'avons rien trouvé d'intéressant par ici et ça me fera mal au cœur de retourner demain au QG en disant qu'on a simplement trouvé un reste de feu de camp.

Même au bout d'une heure, je ne trouve toujours pas le sommeil. Semi-allongé sur mon lit, je m'entraîne avec mon élément pour guetter les pièces de la maison ; cela fait bien longtemps qu'Edith et Alan ont quitté la cuisine mais impossible de trouver leurs chambres et puis, je n'ai pas à écouter aux portes normalement... J'ai déplacé mon élément jusqu'à dehors pour écouter la pluie qui tombe sans jamais s'arrêter, le vent sifflant dans toutes les pièces de la maison donnerait presque la chair de poule. C'est le calme plat par ici et pas âmes qui vivent à part nous... J'ai pourtant fait un gros pâté de la forêt pour tenter de les retrouver mais je ne les ai jamais entendu.

C'est seulement trois heures après que Nemeroff se soit endormi et que j'ai fait le tour de la forêt que j'ai réussi à m'endormir ; mon pouvoir me fatigue beaucoup moins et me permets d'écouter plus longtemps sur de plus longues distances mais j'ai quand même besoin de sommeil. Il faut que je me repose pour pouvoir être en forme demain matin et partir dès que le jour se lève, hors de question de rester plus longtemps. Pourtant, même avec la meilleure des volontés, je n'ai pas un sommeil très profond et je suis entre le rêve et le fait de tout entendre autour de moi.

- AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !

Ouvrant les yeux d'un seul coup, je m'assois dans mon lit pour remarquer que mon frère n'est plus dans le sien. Je sors aussitôt de sous la couette et ouvre la porte en trombe, j'utilise mon élément pour pouvoir repérer Nemeroff mais n'entend rien du tout... Plus qu'à utiliser la bonne vieille méthode ! Je tourne un peu partout dans les couloirs jusqu'à finalement trouver mon frère par terre. Lorsque j'arrive à sa hauteur, je m'agenouille pour voir qu'il n'a pas l'air d'être blessé physiquement. Je le secoue légèrement pour le faire ouvrir les yeux.

- Neme ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Quelqu'un t'a attaqué ?

Pourtant je ne vois personne dans les environs et à part Edith et Alan, je doute qu'il y ait d'autres personnes dans ce manoir et puis pourquoi l'agresseur serait partie ? Je ne vois aucune blessure alors je pense qu'il s'est simplement évanouie mais pourquoi avoir hurlé dans ce cas ? J'entends de nouveau un cri plus éloigné mais qui se trouve quand même dans le manoir, je suis aux aguets en prévenant Nemeroff que j'ai entendu quelqu'un hurler dans le manoir ; je l'aide à se relever afin d'aller jusqu'aux escaliers et tenter de trouver la provenance de ce cri.

- Nashoba ? Nemeroff ? Que faîtes réveillés en pleine nuit ?

Je sursaute lorsque je l'entends nous appeler et détends à peine mon corps lorsque je me retrouve face à Alan.. C'est étrange, il porte encore le costume qu'il portait aujourd'hui alors que nous sommes en pleine nuit...

- Alan... Je... Nous... J'ai entendu un drôle de bruit, comme un cri alors nous sommes venus voir si tout allait bien.

- Un cri ? Je vous rassure, personne n'a crié. C'est sûrement le vent.

Le vent... Il compte vraiment nous prendre pour des idiots en fait ? Peu convaincu, il nous demande de repartir dans nos chambres afin de se reposer pour être en forme demain matin. J'ai compris... Nous n'avons pas le choix. Nous retournons donc dans nos chambres, bredouille d'être prit pour des pigeons de la sorte. Je suis que j'ai entendu des cris et ce n'était pas le vent. Je m'assois sur le lit après avoir fermé la porte de notre chambre et commence à utiliser mon élément pour suivre Alan à la trace mais je l'ai finalement perdu...

- Qu'est-ce qu'il s'est passé Neme ? Pourquoi est-ce tu as hurlé ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Dim 19 Mar - 21:04

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

J’étais inconscient le choc et le stress avait eu raison de moi finalement, j’ai cru que mon heure était venue et mon cerveau avait mis son mode de fonctionnement en off préférant fuir ce choc violent que cette vision m’avait proposé. Je reste un moment sur le sol avant qu’on vienne me secouer légèrement, me faisant ouvrir doucement les yeux. Je vois mon frère devant moi, toujours dans le noir et je ne comprends parfaitement ce qu’il me dit, j’ai du mal à lire sur ses lèvres ce qu’il essaye de me demander, pourtant dans mon esprit je sais ce qu’il veut savoir mais je suis encore un peu sous le choc pour répondre. Je reste un moment figé à repenser à ce que j’avais vu, c’était irréaliste comme le cavalier mais je suis sûr de ne pas avoir rêvé, y avait un truc immonde rouge qui rampait vers moi en parlant … Mais sa gueule était tellement en mauvais état que c’était impossible pour moi de lire sur ses lèvres. J’en ai encore des frissons et j’en tremble mais on est tombé ou putain … C’est terrible soit je pars totalement en vrille soi les démons et fantômes existant c’est pas possible, Edith et Alan arrivent demandant à mon frère ce qui s’est passé et ils discutent mais j’ai du mal à tous comprendre je dois dire.

Après quelques minutes je suis debout et suis mon frère sans m’en rendre compte dans la chambre, gardant le silence puis on entre dedans et je m’asseoi sur le lit encore en sueur, je fixe mon frère qui me demande pourquoi j’ai crié comme ça et je reste bloqué un moment sans rien dire avant d’enfant ouvrir la bouche et dire :

Un…Un…Fantôme….J’en ai encore vu un mais il était horrible …

Je regarde mon frère sérieusement tous pâle et regarde ma main qui était pleins d’une matière rouge faisant penser au sang et qui ressemblait à ce que le fantôme avait … Je lève ma main et la montre à mon frère encore plus mal m’affirmant que ce n’était pas un rêve. Je viens doucement frotter mon visage du dos de ma main, visage en sueur. J’ai l’impression que mon corps va exploser tellement je suis mal. Je soupire un peu et regarde Nash :

Je deviens vraiment fou … ?

Je me le demandais, c’était horrible. Je fixe mon frère sérieusement cette fois :

Je suis sûr que j’ai vu un fantôme ou un monstre Nashoba !

Je le regarde ayant peur que mon frère ne me croie encore pas. Je sais ce que j’ai vu et le truc que j’ai sur ma main le prouve enfin je crois, je ne sais même pas ce que sait mais c’est dégueulasse dans tous les cas. Je serre un peu les dents et détourne le regard ma gorge un peu serré quand même.

Faut vraiment qu’on parte d’ici je te jure cet endroit est flippant Nash !

Je soupire et me rallonge en soupirant grandement, j’étais encore un peu paniqué mais je suppose que c’est plutôt normal.

Ou mon choc à la tête a été vraiment violent et je délire …

Je fixes nashoba sérieusement ça me travaillait beaucoup cette histoire pour le coup, le cavalier puis ça ici en plus et on nous a dit qu’il y a rien à signaler pour ici, mon cul ouai. Je viens me redresser de nouveau et regarde mon frère ne disant plus un mot pour le coup, j’étais totalement perdu ici, cet endroit et crade, flippant et louche.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Dim 19 Mar - 21:59

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
- Qu'est-ce qu'il s'est passé Neme ? Pourquoi est-ce tu as hurlé ?

- Un…Un…Fantôme….J’en ai encore vu un mais il était horrible …

Je secoue légèrement la tête, intrigué par ces histoires de fantômes... J'ai cessé de croire aux mauvais esprits depuis bien longtemps et je me demande pourquoi moi je n'en vois pas ? Pourquoi est-ce qu'il n'y a que Nemeroff qui peut les voir mais pas moi ? Je ne sais si le soit-disant fantôme m'a entendu quand je suis arrivé dans le couloir mais il n'y avait vraiment personne. Je remarque sa main rouge faisant penser à du sang mais ça tourne un peu trop vers le rose pour que ça en soit vraiment... C'est encore plus étrange ce qu'il se passe ici.

- Je deviens vraiment fou … ?

Je secoue négativement la tête pour le rassurer mais je n'arrive pas à trouver d'explication logique par rapport à ce fantôme... Pourquoi est-ce qu'ils ne se dévoilent qu'à lui seulement et pourquoi je ne vois jamais rien ? Si seulement Mavis pouvait répondre à mes appels, je suis sûr qu'elle pourrait m'aider dans cette enquête et me dire si les fantômes dont parle Nemeroff sont vrais ou non.

- Je suis sûr que j’ai vu un fantôme ou un monstre Nashoba !

- Je te crois Neme'.

De toute façon, que je le croie ou non, ça ne sert à rien de débattre avec lui... Il est encore en état de choc après ce qu'il a vu et tenter de le raisonner ne servirait à rien. Je ferais mieux de le rassurer en lui disant que je le crois et je m'occuperai de mener ma petite enquête ou de me renseigner ; pourtant, je n'avais rien entendu après son cri. Si il y avait vraiment eu un fantôme, j'aurais peut-être entendu quelque chose ? Moi ce qui me perturbe le plus est le cri que j'ai entendu juste après et on ne me fera pas croire que c'est le vent.

- Faut vraiment qu’on parte d’ici je te jure cet endroit est flippant Nash ! Ou mon choc à la tête a été vraiment violent et je délire …

Je sais que le caillou n'a pas été très tendre mais je doute que ça lui fasse faire des hallucinations... Je secoue négativement la tête une nouvelle fois ne sachant pas ce que je pourrais faire de plus pour lui.

- Rendors-toi Neme', je vais rester éveillé pour surveiller ce qu'il se passe.

Je crois que c'est le mieux à faire. Si quelque chose rôde vraiment dans ce manoir autant que l'un de nous deux reste éveillé pour se tenir prêt à attaquer et c'est mon petit frère qui a besoin de se remettre du choc et dormir. Je lui souris une dernière fois et reste assis sur le lit, dos contre le mur à surveiller la porte et utiliser mon élément pour repérer d'éventuels pas s'approchant de notre chambre. J'avoue avoir fait de micro-sommeil, mes yeux devenant lourds, je n'ai pas réussi à faire nuit blanche sans devoir les fermer quelques minutes.

Le jour s'est levé mais la tempête ne s'est toujours pas arrêtée. J'entends encore la pluie cogner contre les vitres et le vent siffler dans tout le manoir, je me suis endormi une nouvelle fois tout en restant un minimum aux aguets sur ce qu'il se passe autour de nous. Quelques instants après m'être endormi ou bien une heure après, je ne saurais vraiment dire, mon attention est retenue par le bruit d'une douce mélodie ; est-ce que je suis en train d'halluciner moi aussi ? Secouant la tête pour me réveiller, je continue d'entendre cette mélodie jouée au piano.

Je regarde mon frère encore endormi dans son lit et me dis qu'il a encore besoin de sommeil... Il me rejoindra quand il sera réveillé. Je m'habille rapidement et enfile ma veste pour sortir de la chambre, l'odeur de la pluie est présente dans tous les couloirs et je me prends quelques gouttes lorsque je descends les escaliers ; la musique me semble encore plus proche et c'est quand j'entre dans le salon que je remarque Edith entrain de pianoter. Elle ne s'arrête pas quand elle me voit et m'offre simplement un sourire, me demandant si vous avions bien dormi.

- Oui très bien, merci.

Je ne sais pas si son frère lui a dit pour la nuit dernière mais au cas où, je préfère ne pas m'étendre sur le sujet. Utilisant discrètement mon pouvoir, je n'entends rien dans les alentours qui pourraient signaler la présence d'Alan.

- Votre frère dort encore ?

- Non. Il est parti en forêt chercher du bois pour la cheminée... Alan est très matinal.

Je me demande quand est-ce qu'il dort. Je prends le temps d'observer la décoration datant de l'époque victorienne, les meubles pleins de poussières, les fauteuils le sont d'ailleurs tout autant. Des tableaux de famille ornent un peu partout tous les murs et je remarque une inscription en latin juste au-dessus de la cheminée.

- Comment faîtes-vous pour entretenir ce manoir tous les deux ? Et comment faîtes-vous pour les courses ?

- Nous vendons de l'argile rouge, précieux pour les tuiles. Et puis, nous avons encore l'économie de nos parents pour les mois qui sont durs.

Oh je vois. Ils trouvent toujours un moyen de s'en sortir... D'ailleurs cet argile rouge, je me demande si ce ne serait pas la substance qui se trouvait sur la main de Nemeroff hier soir. Edith arrête finalement de jouer sur piano et me demande si mon frère ne devrait pas tarder à descendre ; je préfère lui répondre que je ne suis pas au courant puisqu'il dort encore mais je pense qu'il ne devrait pas tarder à se réveiller.

- Que diriez-vous d'une tasse de thé en l'attendant ?

- Pourquoi pas.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Lun 20 Mar - 12:22

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Je restais silencieux dans mon lit et mon frère dans toutes sa gentillesse me demandait de me reposer qu’il veillerait, je ne sais pas si c’est une bonne idée mais il doit être fatigué aussi avec sa journée. Je reste silencieux un moment mais plie à sa volonté quand je vois que de toute façon il est résigné sur son choix.

Merci Nahs…

J’avoue que je reste silencieux un long moment mais j’ai dû mal à trouver le sommeil avec tous ce qui m’arrive aujourd’hui, putain j’avais l’impression de retomber dans cette folie qui m’a tenue la jambe durent les mois derniers et c’était très désagréable rien que d’y penser. Je me fous légèrement en boule dans le lit continuant de fermer les yeux et pensant à autre chose, mon choix c’était porté sur notre dernière balade avec Haizea en ville qui a été géniale et à partir de là, il ne fallait que quelques minutes pour enfin me rendormir au milieu de la nuit rassuré par le fait qu’on mon frère surveillait un peu quand même on ne va pas se mentir Pourtant je garde une boule au ventre entre la peur qu’on me prenne pour un fou et le fait que je le sois de nouveau, je semble être le seul à voir ce genre de chose. Pourtant en temps normal les fantômes et créatures informes je connais j’en vois souvent … Mais c’est truc-là était vraiment infecte à regarder.

Bien que je dorme, mon cerveau ne peut s’empêcher de travailler sur ce que j’ai vu cherchant une raison, le pourquoi du comment et l’origine de cette chose. Je suppose que c’est comme le cavalier ça ne me voulait pas forcément du bien vu comment ça rampait contre moi, mais pourtant je me suis évanouis et j’ai rien eu à part la main dégueulasse. Donc je suppose que ce n’était pas si méchant que ça. La nuit passe et quand mon frère semble se lever au petit matin, je dors toujours en silence, j’étais encore claqué entre le stress accumulé et la fatigue je me permets de rester dormir encore un petit peu, personne ne m’en voudra je pense. C’est après une heure après que mon frère soit allez en bas, que je me lève frottant mes yeux et cherche ou il est, voyant toujours ses affaires je m’inquiète pas trop et me lève pour aller m’habiller en silence.

Je mets un certain temps avant de trouver les escaliers pas très rassurés j’étais assez en alerte pour éviter de croiser un truc indésirable, rien à faire si je croise encore cette chose … J’utilise mon ombre même si je dis éclater le manoir … De toute façon on ne peut pas vivre dans un endroit comme ça on ne va pas se voiler la face, ça sera pour leurs bien si je fais ça aussi. Mais il semblerait que je n’ai pas besoin de faire cela car je trouve enfin les escaliers et descends cherchant la cuisine maintenant pour trouver mon frère et Edith ensemble :

Bonjour …

Edith me regarde en souriant, je me contente de me frotter les yeux légèrement et m’asseoir à côté de mon frère alors que la femme me propose un peu de thé :

Oui je veux bien merci.

Je prends la tasse doucement et viens la porter à mes lèvres fermant un peu les yeux, mais le goût du thé semble bien meilleur qu’hier Il n’y a pas photo :

Il est délicieux celui-là.

Ouai il n’y a pas à dire, celui d’heir était infecte, mais celui de ce matin était un peu mieux quand même, j’avais moins de mal à le boire. Je regarde mon frère :

On fait quoi ce matin on essaye de rentrer en ville ?

Alors que je demande cela à mon frère c’est Edith qui va prendre la peine de me répondre

- Ca va être vraiment difficile, la tempête d’hier a fait des ravages et comme vous pouvez le constater même sortir hors du manoir est impossible et dangereux.

Je regarde en silence mon frère, ça me paraît bien étrange quand même uen tempête éternelle ? J’avais plutôt l’impression que cette dernière nous bloquait plutôt ici :

Mais où est Alan ? Je ne l’ai pas croisé alors que je me suis un peu perdu dans le manoir.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Lun 20 Mar - 17:42

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
En attendant que mon frère se réveille, nous allons dans la cuisine où nous prenons un rapide petit-déjeuner. Le mien s'est seulement contenté de son thé largement meilleur que la veille puisque j'avais l'estomac bien trop noué pour manger quelque chose ; Edith ne s'est pas privée de manger quelques morceaux de pain avec du beurre tout en me demandant ce que nous avions prévu pour la journée. Je lui annonce que le meilleur pour nous est de rentrer prétextant que chasser sous ses conditions est impossible. La vraie raison est qu'à part une bonne peur, nous rentrons bredouille.

- J'ai bien peur que ce soit compliqué pour vous de rentrer... Vous savez que vous pouvez rester une nuit de plus ? Ce serait même plus sûr pour vous.

- Je vous remercie mais nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalité et nos parents vont finir par s'inquiéter si nous restons trop longtemps.


J'ai la désagréable impression qu'elle cherche à nous retenir et je vois bien que le temps n'est pas mieux qu'hier mais cette fois, il fait jour et nous pourrons déjà essayer de retrouver le chemin par rapport à hier. Edith semble déçue et elle me demande si on passera les revoir de temps en temps ; je n'ai pas envie de la vexer en disant non même si je le pense fortement. Je préfère lui dire que nous essayerons, si seulement on se souvient du chemin sinon je lui ai dis de passer à la salle des fêtes ou l'orphelinat de Nemeroff si elle tenait absolument à nous.

- Bonjour …

- Salut.

Ses yeux ont l'air encore fatigués et je pense qu'il n'a pas si bien dormi que ça. Je lui lance un sourire qui voulait en dire long : aujourd'hui, on rentre chez nous et on pourra retourner dans nos lits et nos vies quotidiennes. Plus de fantômes, plus de courant d'air flippant et surtout pouvoir mieux dormir. Mon frère fait la même remarque que moi en ce qui concerne le thé, je ne sais ce qu'elle a rajouté dedans ou si elle a tout simplement changé le sachet mais il est largement moins amer que celui d'hier.

- On fait quoi ce matin on essaye de rentrer en ville ?

- Ça va être vraiment difficile, la tempête d’hier a fait des ravages et comme vous pouvez le constater même sortir hors du manoir est impossible et dangereux.

A croire qu'elle essaye de convaincre Nemeroff de partir. Pourtant j'ai l'impression que celui qui a le plus envie de partir le plus rapidement est mon frère, non moi. Je me lève pour déposer la tasse dans l'évier et jeter quelques coups d’œil à la fenêtre pour constater que beaucoup d'arbres sont tombés et que le vent ne cesse de souffler fort... Elle a raison, ce serait trop  dangereux de partir d'ici mais encore plus flippant de rester dans ce manoir.

- Mais où est Alan ? Je ne l’ai pas croisé alors que je me suis un peu perdu dans le manoir.

- Il est parti récolter l'argile un peu plus loin.

- Ah ? Je croyais qu'il était partie chercher du bois ?

- Mmh. Oui il fait toujours ça. Il va chercher du bois puis va directement récolter de l'agile jusqu'à midi où il rentre manger avec moi.

Je trouve ça pesant leur rythme de vie. Devoir attendre son frère ou sa sœur qu'importe le moment ou la situation, j'ai l'impression que rien ne peut les séparer et qu'ils ne peuvent pas vivre sans l'autre... Sans vouloir vexer personne, bien que j'aime mon frère je ne pourrais vivre éternellement avec lui ; chacun a besoin de faire sa vie de son côté avec son travail, ses copines, ses emmerdes. Bref, c'est normal de se séparer pourtant ça ne veut pas dire qu'ils ne se reverront plus jamais.

- Pourquoi ne resterez-vous pas le repas de ce midi ? Alan serait déçu si vous partiez sans avoir pris la peine de partager un dernier repas en notre compagnie.

Je jette un regard à Nemeroff tandis qu'Edith alterne entre nous. Elle a quand même le don de trouver les mots justes pour nous faire culpabiliser... Non, je n'ai pas envie de rester ici pour partager un dernier repas et plus on attend et plus ça pourrait être pire mais franchement Alan a aussi accepté de nous héberger cette nuit ; je me vois mal partir comme un voleur sans avoir prit la peine de lui dire au revoir.

- Bon d'accord... Nous resterons avec vous ce midi et nous partons juste après.

Et le mieux serait sûrement de préparer les affaires pouvoir descendre les sacs avant d'aller manger et partir directement ; comme ça, ils n'ont pas de faux espoirs et ils ne pourront nous retenir plus longtemps. Je propose donc à Neme' de me suivre dans la chambre afin de pouvoir ranger nos affaires dans nos sacs ainsi que de faire les lits histoire d'être tranquille ; je remercie Edith pour la tasse de thé et emboîte le pas à Neme' jusque dans notre chambre.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Lun 20 Mar - 18:46

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Elle semble encore ce contredire sur les activités de son frère avant de nous dire que non, il a son petit rituel qu’il coupe le bois avant d’aller miner l’argile qui leur permet de vivre assez facilement vu le genre de maison qu’ils doivent entretenir à deux et si cela suffit. Je viens frotter ma nuque doucement terminant ma tasse. Je me dis que ma vie à l’orphelinat est bien plus cool et joyeuse quand même, les enfants sont adorables, le personnel hyper familial avec moi et je suis assez libre bien que je n’ai encore que 17 ans. Je bien avouer qu’en fait ma vie reste plutôt en dehors du fait que je suis en froid avec ma famille et que c’est le plus difficile c’est peut-être pour ça que je suis un peu content d’avoir au moins pu échanger deux trois mots avec mon frère durant cette mission et savoir qu’il allait bien. Je regarde Edith qui semble un peu triste et je me demande pourquoi à vrai dire. Puis elle nous demande si on veut rester ici pour le repas de midi. OHHHHH que ma réponse est déjà choisie ! Je suis sûr que mon frère est d’accord avec moi, alors qu’il accepte moi simultanément je dis :

Désolé mais no…

QUOOOOOOOOOIIIII ?! T’as dit quoi la Nash ?! Oui … MAIS POURQUOI ? On ne va pas rester encore une matinée ici ! Je ne veux pas rester une autre putain de matinée ici bordel ! Depuis que je suis ici il m’arrive que des emmerdes et des esprits veulent ma mort … Alors non hors de question qu’on reste dans cette putain de baraque une heure de plus. Pourtant mon frère semble sérieux et je … Je souhaite disparaître pour le coup, putain moi qui ait toujours pensé qu’on était sur la même longueur d’onde je me prends une belle claque. Je savais bien qu’on n’était en froid mais là c’est pire que ça on ne se connait plus pour avoir des avis aussi dissident. Puis l’autre femme-là, elle ne pouvait pas se taire ? Elle a encore pris Nashoba par les sentiments putain. J’avoue que j’hésite à me frapper violemment la tête contre la table pour me rendormir et me dire que je n’aurais pas à supporter de rester ici conscient. Mais bon j’ai déjà assez de problème dans et à ma tête donc on va se calmer. Je me lève avec mon frère en silence et le suit, on va sûrement aller nos affaires, mais je le fixe du coin de l’œil savoir s’il était sérieux.

T’es pas sérieux hein ? On ne va pas rester ici hein ?

Ouai ouai c’est à toi que je parle Nash, ne me dit pas que tu es sérieux et qu’on va se barrer discrètement pendant qu’elle pense qu’on est là-haut. Je n’ai pas envie de rester ici. Il fait froid, c’est flippant, c’est dégueulasse. Je suis sûr que même un rat trouverait l’endroit sale.

Tain on aurait pu en parler avant ! Je ne veux pas rester ici ! T’as été égoïste et irréfléchi sur ce coup-là ! Je te dis qu’il y a un truc pas net ici et il faut sortir ! Elle nous dit qu’on ne peut pas sortir mais Alan est dehors ça te parais pas étrange ? … tain

Je repense à ce que j’ai cru voir hier et j’ai encore des frissons rien que d’y penser, non définitivement non je ne voulais pas rester ici pour le coup.  Trop de chose suspecte et étrange pour que ça soit des coïncidences, je me demande même si les propriétaires ne cacheraient pas un secret, maintenant que j’y repense avant chaque apparition de fantôme j’ai été éblouit par une lumière. Ça me paraît étrange maintenant. Je m’arrête une fois arriver à l’étage et fixe Nashova

T’as encore cédé car elle t’a pris par les sentiments Nahsoba !  






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dreiden Peak [PV Nemeroff]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-