Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 We are here to drink your beer [PV Vilmos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 466
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Lun 13 Mar - 18:12

Vilmos Desgoffe und Taxis & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

We are here to drink your beer

- Roxane, tu devrais lui dire !

- Non, j'veux pas !

- Mais plus tu attends et plus ce sera pire ! Il a le droit de savoir !


- Je sais très bien c'que j'fais !!

Le combat d'regard me faisant baisser les yeux, j'comprends bien que finalement j'n'ai pas la situation si bien en main que ça... En vérité, j'sais juste pas quoi faire. J'suis terrifiée à lui dire qu'il a une grande sœur qui s'fou de sa poire depuis des années ; l'pauvre va finir par se pendre. Entre ça et le fait que ses parents sont en froid à la limite du divorce, on va finir par le pousser à bout ! J'veux être là pour lui et pas être un fardeau, j'veux pas que notre amitié change parce que l'on a le même sang et qu'il vivait dans le mensonge depuis toutes ces années.

- Roxane... Sérieusement, va lui parler.

Laissant échapper un soupire, je lève les yeux au ciel agacée de cette conversation qui dure depuis des jours ; j'veux pas lui dire bordel !! Lassée de me faire engueuler comme une enfant, j'enfile ma veste sous les yeux étonnés d'Aza qui m'demande où j'vais, mais je ne prends pas la peine de lui répondre et préfère lui claquer la porte au nez. J'ai besoin de calme, qu'on m'foute la paix quelques heures pour que j'ai l'temps de réfléchir à tout ça ; de pouvoir peser le pour et le contre et faire le choix qui m'paraît le meilleur et pour ça, je n'ai vraiment mais vraiment besoin de personne !!

Avançant dans les rues d'Quederla, je m'arrête à l'épicerie pour m'prendre une bonne bouteille de vodka que j'pose violemment devant la caissière qui m'regarde bizarrement... Ça plus les paquets de barre chocolaté. Déso', mais là où j'vais j'ai pas vraiment l'occasion d'me faire du riz précuit ou une bonne purée mousseline, va falloir se contenter des moyens du bord. Payant l'tout ou presque, j'repars vers les Quartiers Est mais pas pour retourner dans mon appart'... J'ai un p'tit refuge secret que j'ai découvert depuis que j'vis en coloc' avec Aza. Bewi, y'a des jours où il me prend trop la tête.

Grimpant par dessus la palissade, j'vérifie que personne n'est dans les alentours et fais coulisser la porte du jardin pour entrer dans la maison qui en soit n'est pas dégueu. Large au-dessus d'mes moyens, c'est même pas la peine d'me renseigner sur le prix qui me fera pleurer pendant plusieurs années tellement que ma pauvreté m'reviendra en pleine face. C'est pour cette raison que j'me permets de grimper les étages et m'poser dans une pièce tranquillou, dos contre le mur et bouteille à la main. Pas d'cocktails, pas d'mélanges, pas d'jus, juste... De la Vodka pour faire passer le temps.

Ayant déjà bu un quart de la bouteille, les yeux dans le vide à ruminer mes idées noire... J'comprends pas ce que les gens ressentent quand ils boivent une bonne bouteille, perso' ça m'apporte toujours pas la réponse que j'veux savoir. Changeant de position, j'décide de m'allonger au sol avec l'espoir que l'plafond sera plus bavard que l'mur d'en face ; mais non, toujours ce même blanc qui m'rappelle que j'suis la seule à pouvoir faire ce choix. J'change une nouvelle fois de position pour me mettre pile au centre de la pièce et la seule chose qui change est la mouche qui vient d'poser sur mon genoux.

- Azy, tu f'rais quoi à ma place ? T'irais lui dire toi à ton pote qu'c'est ton frère ? Genre posé comme ça et advienne que pourra ...


Baissant la tête, la mouche bouge seulement une aile avant de s'envoler à l'autre bout d'la pièce.

- C'est ça casse-toi ! T'façon, j'peux compter sur personne dans cette stupide ville ! Ville de malheurs, j'aurais dû naître ailleurs... Nan mieux ! J'aurais dû pas naître ! Pouf problèmes réglés !


Prenant une nouvelle gorgée d'ma bouteille qui a déjà été vidée d'son trois-quart, j'me sens bizarre... Enfin, j'me sens bizarre depuis longtemps mais là c'est pire. Mes paupières lourdes finissent par s'fermer avant de finalement sombrer dans les bras d'Morphée. Impossible de dire si j'ai rêvé cette nuit-là... Trop pétée pour m'en souvenir mais au moins j'ai dormi ! Et ça, ça n'm'étais pas arrivée d'puis longtemps.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet des Domae
avatar

Vilmos Desgoffe und TaxisValet des DomaeMessages : 422
Date d'inscription : 17/07/2014


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Lun 20 Mar - 14:33

We are here to drink your beer Ft RoxaneAprès un séjour qui lui avait paru interminable, Vilmos était de retour chez lui depuis peu. Heureux de retrouver ses enfants, sa femme et son lit, il n’en était pas moins d’une humeur massacrante. Confiné à la maison, il était tout simplement perdu. Quand Kira ou les enfants étaient présents, ils lui faisaient oublier son ennui. Dès qu’il se retrouvait seul cependant, il avait l’impression
de tourner en rond et ça le rendait fou.

Mais Vilmos devait rester tranquille et sans stresse ; ordre du médecin. Alors hors de question d’aller au QG, ni au casino .Il n’avait le droit que de faire des entraînements très légers, du jogging par exemple. C’était à se demander s’il n’était pas enceinte lui aussi. Pour l’instant, ses journées consistaient en une longue séquestration dans son bureau. Travailler dans ses papiers était tout ce qu’il pouvait faire apparemment. Ou ce que le médecin le permettait de faire.

Par pitié pour son mari, ou parce qu’elle ne pouvait plus de l’entendre bougonner tout le temps, Kira eu la brillante idée de confier à Vilmos la chasse de leur nouvelle maison. La mission était sans danger, et ça lui faire prendre l’air. Le Valet accepta sans hésiter, trop content d’avoir enfin un but.
Il fit affaire avec un agent immobilier qui, en apprenant le revenu annuel de la famille Desgoffe und Taxis-Seryk, manqua de s’étouffer dans son café. Les exigences quant à la nouvelle demeure étaient assez simples. Il leur fallait six chambres, une grande cour arrière et une piscine, si possible. Le vendeur lui présenta son catalogue en vantant les mérites de ses terrains avantageux. Finalement, Vilmos en sélectionna trois. C’était déjà un bon début, se dit-il, enthousiaste à les voir de ses propres yeux. L’agent lui donna rendez-vous le lendemain matin pour une première visite d’une jolie maison de style anglais, mais vachement moderne. Pas de piscine par contre, mais il y avait largement la place pour en construire une.

Autant Vilmos n’était pas peu fier de son manoir, autant en arrivant devant un tel palace, sa mâchoire s’était décrochée. La façade restait relativement modeste, et quelques fleurs ici et là n’auraient pas été de refus, mais l’énormité de la maison compensait largement pour se manque de décorations. D’ailleurs, la magie résidait à l’intérieur. Suivit de son guide, Vilmos traversa l’entrée, qui faisait deux fois la sienne, pour se retrouver dans une pièce aux murs blancs immenses et au plafond très haut, le living room. Plus au fond, on retrouvait la cuisine, ouverte et spacieuse, où il ne mettrait jamais les pieds, mais son chef perso allait certainement pleurer de joie en la voyant. Encore plus au fond, une table ronde bordée de sept chaises coussinées ravissantes, faisait office de salle à diner familiale. Le vendeur expliqua que pour les grandes occasions, une autre salle à diner se trouvait dans l’autre aile de la maison. L’autre aile?! Vilmos se sentait flotter comme un nuage.

Le Valet jubilait ainsi en entrant dans chaque nouvelle pièce. Particulièrement dans la chambre des maîtres où lui et Kira auraient accès à une salle de bain ornementé d’une douche en marbre, si grande qu’elle pouvait accueillir Gustave en entier. Les chambres, d’enfants, la salle des domestiques, le foyer, bref, tout était sublime de chez sublime et ils ne leur restaient qu’à voir la salle à diner d’occasion.  En y entrant, une forte odeur d’alcool lui frappa les narines. La grimace que fit le vendeur le rassura toutefois. Au moins, ce n’était pas normal. C’est alors qu’étalée sur un sofa, Vilmos reconnu Roxane, qui s’était endormit là, bouteille de vodka à la main. Le vendeur aperçu l’intruse à son tour et sortit de la pièce, complètement scandalisé.

-Je vais chercher la police!

-Non non, ce n’est pas la peine. Je la connais, confessa le Domae, en retenant le vendeur. C’est une amie.

Vilmos demanda seulement au vendeur de le laisser seul avec elle. Il tenterait de la réveiller.

En pliant les genoux pour mieux observer la loque humaine qui décantait dans sa future maison, il se demanda si c’était la première fois qu’elle venait dormir ici. Ou encore si elle avait un problème d’alcool. Il n’était pas là pour juger, mais quand on se trompe à ce point de maison, il fallait être sérieusement dans les vapes. Le Valet secoua la tête.

-Roxane? Youhou? Réveille-toi, c’est Vilmos.

Il lui secoua l’épaule avec la délicatesse d’un mastodonte.

-T’as de la chance que ce soit moi qui visite ce matin pour la maison. Le vendeur était furieux, il était à deux doigts d’aller voir les flics! Alors ne t’avise pas de vomir sur le tapis parce que je te jette personnellement dans la rue.

Il ne disait pas ça sérieusement. Franchement, elle avait l’air bien assez amochée comme ça, sans l’aide de personne. Mais peut-être que ça la ferait bouger, avant que le vendeur en ait assez. Vilmos se redressa finalement en croisant les bras, fixant la pauvre jeune femme avec une lueur de pitié dans les yeux. Ça lui rappelait sa jeunesse…
© 2981 12289 0


Je vous arnaque en #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 466
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Lun 20 Mar - 18:31

Vilmos Desgoffe und Taxis & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

We are here to drink your beer

Ronflant tel un gars bourré d'la veille ou bien une pauv' fille enrhumée, j'suis bien contente que personne n'me voit dans cet état là. J'dois pas être franchement très belle à voir et on peut carrément oublier mon côté glamour qui n'est pas vraiment au goût du jour ; t'façon c'n'est pas comme si j'comptais voir des gens aujourd'hui. J'finirai bien par me réveiller à un moment et j'partirais en toute discrétion. Ni vu, ni connu, j't'embrouille.

En plein sommeil profond entre rêves de licornes et délires perchés, j'me sens secouée avec délicatesse me donnant la désagréable impression d'être sur un bateau qui tangue méchamment et qui m'donne envie d'gerber. J'crois entendre mon prénom pendant qu'on m'secoue comme un cocotier et ouvrant difficilement les yeux, j'crois distinguer la silhouette d'mon Valet... Kékifou chez moi ? D'ailleurs d'puis quand il a un jumeau ? Faut qu'ils arrêtent d'bouger d'ailleurs sinon j'vais finir par gerber là.

- T’as de la chance que ce soit moi qui visite ce matin pour la maison. Le vendeur était furieux, il était à deux doigts d’aller voir les flics ! Alors ne t’avise pas de vomir sur le tapis parce que je te jette personnellement dans la rue.

J'comprends pas vraiment c'qu'il me dit et où il veut en v'nir mais ok. Je m'assois rapidement et je regrette déjà... PUTAIN MA TÊTE. J'ai l'impression que l'on est en train d'cogner contre mon cerveau et que mon crâne va finir par s'ouvrir ; je sers les dents en m'demandant pourquoi j'suis dans cet état Posant mes yeux sur la bouteille, j'me souviens de la dispute avec Aza avant d'partir de chez moi mais n'arrive plus à m'rappeler de ce que j'ai fait hier soir... J'ai été quelque part ou j'ai passé ma soirée ici à ruminer et m'lamenter sur mon sort ? J'crois que j'vais choisir la deuxième option, ç'me ressemble plus.

Mes mains entourant ma tête, j'suis au bord du gouffre et regrette déjà de m'être bourrée autant la gueule hier soir ; moi qui pensais que ça allait effacer les problèmes d'ma mémoire, ça m'a seulement donné un bon vieux mal de crâne et une envie horrible de dégueuler... Mais j'ai l'instruction d'pas vomir ici sinon j'suis jetée dans la rue, l'avantage est que j'pourrais y arriver plus vite. Le désavantage par contre et que j'pourrais me faire mal. J'vais tenter de retenir le contenu de mon estomac.

- Qu'est-ce que tu fous ici Vilmos ? C'est une maison pour les bourges là.

Franchement, même si il a l'argent qu'il faut, il va plus s'sentir après. Déjà qu'il regarde les gens d'haut, là ça va être pire... Vu toutes les pièces présentes, chaque poupée d'sa môme pourraient avoir sa chambre. Toujours assise par terre, j'secoue légèrement ma tête entre les mains... Bordeeeeeeel mais qu'est-ce que j'ai foutu hier soir !!! J'retourne la bouteille de vodka pour découvrir qu'elle est entièrement vide, même pas une ou deux gouttes qui tombent sur l'paquet. J'ai bu tout ça à moi toute seule ? Tu m'étonnes que j'me souviens de rien.

- Putaiiiiiiin ma têteuh. Il est quelle heure ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet des Domae
avatar

Vilmos Desgoffe und TaxisValet des DomaeMessages : 422
Date d'inscription : 17/07/2014


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Mar 21 Mar - 14:37

We are here to drink your beer Ft RoxaneRoxane avait déjà l’air mal quand elle était avachie par terre, mais en la voyant se remettre debout, elle ressemblait à une épave au milieu d’un ouragan. Rien qu’à la regarder, lui-même commençait presque à avoir mal au cœur. Vilmos détourna le regard pour observer la bouteille qu’elle avait dans les mains.

Impossible… Elle n’avait pas vraiment vidé cette bouteille de vodka toute seule?! Pas étonnant qu’elle ait l’impression de s’être éclaté le cerveau! Vilmos commençait sérieusement à se demander s’il ne fallait pas l’emmener à l’hôpital, plutôt qu’au poste de police. C’était déjà assez surprenant  que Roxane ne soit pas en plein coma, avec sa constitution de mouche.

- Qu'est-ce que tu fous ici Vilmos ? C'est une maison pour les bourges là.

Sérieusement?

Et elle? Que faisait-elle ici? Sans vouloir être condescendant, il était déjà beaucoup plus «bourges» qu’elle!  Vilmos lui retira la bouteille de vodka des mais d’un geste brusque, avant qu’elle ne cochonne son nouveau plancher de bois francs. Non mais ça va pas?! C’était déjà un miracle qu’il n’y ait pas la moindre trace de régurgit dessus, alors pas besoin de faire exprès! Vilmos la regarda, furibond, contemplant l’idée de la lui enfoncer dans le gosier, sa foutue bouteille.

- Putaiiiiiiin ma têteuh. Il est quelle heure ?

Vilmos releva la manche de son veston pour regarder sa montre.

-Pas loin de neuf heures. Alors que tu le veuilles ou non, faut que tu bouges tes fesses de ce plancher. Je ne supporte pas de te voir saoul-morte comme un vagabond cirrhosé, Roxane. Attends un peu, je te donne un coup de main.

Il ne lui laissa pas le choix d’accepter son aide, et c’est sans attendre qu’il la prit sous les épaules pour la remettre droite, mais c’était peine perdu. Ses muscles s’étaient transformés en gélatine.  Vilmos jura dans sa barbe, et tira une chaise de la grande table à diner pour y asseoir la jeune femme en plein lendemain de veille. Il soupira et, à son tour, s’assit sur une chaise à côté de la sienne. Au moins, elle n’était plus carrément à terre. Il la regarda ensuite, l’air sérieux.

Il cherchait des signes dans le visage de Roxane que sa beuverie d’hier en était une joyeuse, ou une misérable. Si elle célébrait quelque chose, ou si elle noyait sa peine. Franchement, Vilmos n’en savait rien. Ce matin, elle n’allait clairement pas bien, mais il attribuait sa mauvaise humeur à son mal de crâne. D’une certaine façon, il compatissait avec elle, car il avait déjà été dans ses souliers, il y a quelques années. Vilmos fit alors l’effort d’être un peu plus doux avec elle, quelle que soit la cause de sa gueule de bois.

-Laisse tomber… Essaie plutôt de reprendre tes esprits et vois si tu te souviens de quelque chose. C’est quand même une propriété privée ici, même si elle est à vendre. C’est pour ça que je suis là d’ailleurs. La famille s’agrandit, alors la maison aussi.

Mais sûrement pas son portefeuille en tout cas…

-Alors, ça te reviens?

© 2981 12289 0


Je vous arnaque en #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 466
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Mar 21 Mar - 20:31

Vilmos Desgoffe und Taxis & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

We are here to drink your beer

La brutalité avec laquelle Vilmos m'a retirée la bouteille m'a donné mal à l'a tête mais j'crois que n'importe quel mouvement un minimum brusque m'ferait exploser le crâne... Manque plus que j'éternue ou tousse. Là j'crois que j'peux signer mon testament. Il est quelle heure putain ? J'me rappelle plus à quelle heure j'me suis endormie ni même d'ce qu'il s'est passé hier soir une fois que j'suis venue ici. D'habitude y'a personne au réveil.

- Pas loin de neuf heures. Alors que tu le veuilles ou non, faut que tu bouges tes fesses de ce plancher. Je ne supporte pas de te voir saoul-morte comme un vagabond cirrhosé, Roxane. Attends un peu, je te donne un coup de main.

Mmh, parce qu'il croit que j'me plais dans cet état ? N'ayant pas vraiment l'choix, j'accepte l'aide de mon Valet mais j'ai la surprise de découvrir que mes jambes sont comme des gélatines et n'peuvent pas m'tenir... Ça va pas être simple d'partir discrétos, heureusement mon cul s'retrouve posé sur une chaise me permettant de poser mes coudes sur mes g'noux et mettre ma tête dans les mains. Franchement, que j'sois par terre ou assise sur cette foutue chaise à 10 000 derlas, j'ressemble toujours à une clocharde.

- Laisse tomber… Essaie plutôt de reprendre tes esprits et vois si tu te souviens de quelque chose. C’est quand même une propriété privée ici, même si elle est à vendre. C’est pour ça que je suis là d’ailleurs. La famille s’agrandit, alors la maison aussi.

- 'tain va falloir arrêter d'vous reproduire les Desgoffe und Taxis... Votre but c'est d'faire une armée ou quoi ?


Ils en sont à quoi... 10 gosses ? Ou p't'être 8. Mais y'en a partout, ils vont bientôt pouvoir ouvrir un zoo... Euh un orphelinat ! Tu m'étonnes qu'ils sont obligés d'déménager. M'enfin c'n'est pas vraiment mes oignons, tant qu'on m'force pas à devenir baby-sitteuse des mioches ; j'dois déjà garder ceux d'l'école, c'n'est pas pour m'occuper de ces choses une fois loin de mon lieu d'travail.

- Alors, ça te reviens ?

Haussant un sourcil, j'me demande pourquoi il est aussi gentil avec moi d'un coup... J'fais si pitié qu'ça qu'il a décidé de jouer les psy histoire de savoir si j'n'ai pas un blem d'alcool ou qu'après m'être bien bourrée la gueule j'vais avoir des envies suicidaires ? Ou alors c'est simplement parce qu'il veut pas que j'gerbe sur son sol bien propre et parfait. M'enfin, qu'importe les raisons j'me contente simplement d'hausser les épaules et garde ma tête dans les mains en m'frottant les yeux.

- Ça sert à rien qu'j'essaye d'me souvenir. J'suis venue toute seule ici avec ma bouteille d'vodka, j'ai dû rester assise là à brailler sur mon sort en m'buvant ma vodka pensant que ça allait résoudre mes blems. Alors non seulement j'ai toujours pas d'réponses mais maintenant j'me tape une sacrée migraine !

Des conneries d'boire de l'alcool ! En même temps fallait pas s'attendre à grand chose d'ma part, avec mon physique d'brindille c'est d'ailleurs un miracle que j'sois pas dans un coma éthylique. J'suis bien contente qu'Aza' ou San n'me voit pas dans cet état ; j'dois être juste horrible à voir. Bon j'suis pas fière que ce soit mon Valet qui m'ait trouvé mais j'pense pouvoir compter sur sa discrétion pour taire cet événement... Ou pas. T'façon j'aurais sûrement mérité les sanctions qui vont m'tomber sur la tête.

- C'pas la première fois que j'viens ici. Elle est en vente depuis plusieurs mois alors j'profite de la maison quand j'me dispute avec mon oncle et que j'veux plus voir sa gueule... Mais c'est la première fois que j'viens avec une bouteille d'alcool. D'hab j'me fou juste en boule dans un coin d'la pièce pour roupiller et partir aux premières lueurs.

Et ça fonctionnait super bien, j'n'avais jamais été grillée par l'agent immobilier mais là c'est raté... T'façon j'vais devoir m'trouver un autre endroit. J'doute que ça fasse plaisir à mes supérieurs d'me voir débarquer dans leur chambre pour m'foutre en boule dans un coin jusqu'au lendemain ; j'peux toujours tester mais j'pense qu'ils vont m'mettre dehors avec un coup d'pied au cul. Mes yeux brûlent un peu dû à la fatigue et je relève doucement la tête vers lui...

- Félicitations à vous deux au fait. C'cool si tout va bien pour vous et que vous attendez un nouvel enfant.

Ouais ok, j'ai pas été très cool pour l'coup d'l'armée mais j'comprends toujours pas l'idée d'faire des gosses... Comment on peut accepter d'porter un truc 9 mois dans son bide et ensuite dire adieu à sa liberté. J'pourrais pas. C'est déjà un miracle que j'sois en couple, si on peut dire ça ainsi alors j'nous vois mal avoir un enfant avec San... J'en ris déjà. J'serais la pire maman du monde et j'n'arriverai pas à m'attacher à ces choses qui brailles et chie dans leur couche toutes les jours pour partir d'la maison en claquant la porte au nez comme des ingrats.

- Alors vous allez acheter cette maison... T'as l'don d'voir les choses en grand toi. Tu s'ras pas ruiné après ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet des Domae
avatar

Vilmos Desgoffe und TaxisValet des DomaeMessages : 422
Date d'inscription : 17/07/2014


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Mer 22 Mar - 20:24

We are here to drink your beer Ft RoxaneLa pauvre Roxane semblait aussi enthousiaste de raconter ce qui s’était passé la nuit dernière à son Valet que d’aller chez le dentiste pour un traitement de canal. Bon, Vilmos comprenait que ce n’était peut-être pas de ses affaires, mais ça ne l’empêchait pas d’être curieux. Est-ce que c’était la première fois qu’elle était bourrée à ce point?

- Ça sert à rien qu'j'essaye d'me souvenir. J'suis venue toute seule ici avec ma bouteille d'vodka, j'ai dû rester assise là à brailler sur mon sort en m'buvant ma vodka pensant que ça allait résoudre mes blems. Alors non seulement j'ai toujours pas d'réponses mais maintenant j'me tape une sacrée migraine !

Vilmos cala son dos contre sa chaise et croisa les bras, considérant la Domae d’un air perplexe. Merde… quel genre de problèmes elle avait pour devoir les oublier avec une aussi grosse cuite. Qui dit grosse cuite, dit aussi gros problème, selon Vilmos. Au moins, c’était honnête. Il espérait seulement que la prochaine fois, elle se contenterait d’un jus de fruit.

- C'pas la première fois que j'viens ici. Elle est en vente depuis plusieurs mois alors j'profite de la maison quand j'me dispute avec mon oncle et que j'veux plus voir sa gueule... Mais c'est la première fois que j'viens avec une bouteille d'alcool. D'hab j'me fou juste en boule dans un coin d'la pièce pour roupiller et partir aux premières lueurs.

-Très édifiant, se contenta-t-il d’ajouter en levant les yeux au plafond.

Ah bon, son oncle. Vilmos ne savait pas qu’elle avait de la famille. Quoiqu’il ne lui avait jamais posé la question. Enfin, d’après ce qu’elle venait de dire, Roxane ne s’entendait pas particulièrement bien avec son oncle. Ou en tout cas, les disputes de ce genre étaient au moins arrivées quelques fois, pour qu’elle en ait marre au point de fuguer et d’aller squatter une maison vide.
Il la vit ensuite légèrement lever la tête et aperçu ses yeux injectés de sang. Vilmos eu un frisson en pensant qu’elle était sur le point de vomir, mais elle le prit par surprise.

- Félicitations à vous deux au fait. C'cool si tout va bien pour vous et que vous attendez un nouvel enfant.

Vilmos eu un sourire en coin. Est-ce qu’elle essayait de l’amadouer pour qu’il oublie ce qu’elle avait dit tout à l’heure à propos de ses enfants? Franchement, elle n’avait pas besoin de ça. Roxane lui faisait déjà assez pitié, avec l’état dans lequel elle était en ce moment. Mettons ça sur le compte du mal de crâne… Reste qu’elle avait dit tout haut ce que beaucoup de gens pensaient tout bas.

- Alors vous allez acheter cette maison... T'as l'don d'voir les choses en grand toi. Tu s'ras pas ruiné après ?

Ah! Il allait très probablement acheter cette maison, mais il ne fallait pas mettre la charrue avant les bœufs. Il devait encore visiter deux autres emplacements aujourd’hui. Qui sait? Ils seront peut-être encore mieux que celui-ci. Comme Roxane le disait si bien, il voyait les choses en grand. Vilmos eu un rire qui lui secoua les épaules.

-Dans un peu plus d’un mois, ça fera dix ans que je suis le trésorier de la Famille. Si je ne savais pas gérer mes propres finances correctement, on m’aurait renvoyé depuis longtemps. Alors c’est gentil de te préoccuper de mon fric, mais je crois pouvoir m’en sortir. Même si ce sont des jumeaux que l’on attend.

Oui, ils avaient vraiment eu le gros lot. Rien que ça, ça fera déjà énormément de dépenses, alors avec l’achat de ce palais en plus, Kira et lui devront respecter un budget serré pour quelque temps. Heureusement, la vente de son manoir promettait d’être une somme plus que généreuse. Ça aiderait, se dit-il en haussant les épaules.

-Toi Roxane, elles vont comment tes finances?

Il ne demandait absolument pas ça pour la narguer. Il était vraiment sérieux, et curieux de savoir combien était le salaire d’un pion.

-Écoute, je veux pas savoir pourquoi tu t’es disputé avec ton oncle… Ou plutôt que ça m’intéresse, mais que ça me regarde pas. Ce que je veux dire, c’est que si tu ne t’entends pas bien avec lui, tu n’as qu’à faire comme moi et déménager? À ton âge, c’est un peu pathétique de ne pas avoir son propre chez soi.

Vilmos avait beau vouloir être doux avec elle en essayant de l’aider à trouver une solution, il ne mâcherait pas ses mots pour épargner la sensibilité de la jeune femme. Il mâchait ses mots uniquement avec ses enfants et leurs petites oreilles fragiles et influençables.

-Ne gâche pas ta relation avec ton oncle en te disputant avec lui voyons! C’est important la famille, je ne le dirais jamais assez. Puis t’aurais peut-être la chance de rencontrer quelqu’un! C’est quand même moins gênant de réveiller ses voisins plutôt que son oncle. D’ailleurs, j’ai pleins de mes potes au casino qui sont célibataires, si ça t’intéresse.

Roxane est assez spéciale comme meuf, et quand elle ne se défonçait pas la gueule avec de la vodka, elle était mignonne tout de même. Il fallait juste qu’elle aime les mecs un peu balafrés.
© 2981 12289 0


Je vous arnaque en #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 466
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Mer 22 Mar - 22:22

Vilmos Desgoffe und Taxis & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

We are here to drink your beer

- Dans un peu plus d’un mois, ça fera dix ans que je suis le trésorier de la Famille. Si je ne savais pas gérer mes propres finances correctement, on m’aurait renvoyé depuis longtemps. Alors c’est gentil de te préoccuper de mon fric, mais je crois pouvoir m’en sortir. Même si ce sont des jumeaux que l’on attend.

...
Si c'n'est pas être productif ça. Des jumeaux... Putain mais déjà qu'un c'est galère à devoir changer ses couches et l'écouter brailler mais alors deux, c'est clairement la mort ! Puis ça veut dire qu'il faut trouver encore plus d'prénoms... J'serais à leur place, j'l'appellerais Jumeau A et Jumeau B et on m'fera pas chier. M'enfin, j'pense qu'ils voudront quand même trouver des prénoms un peu plus r'chercher que mes idées toutes pouraves.

- Toi Roxane, elles vont comment tes finances ?

J'hausse un sourcil m'demandant si il m'a posé cette question pour s'foutre de ma gueule ou si c'était réellement sincère ? T'façon si j'suis dans le rouge il va m'faire quoi ? M'acheter une belle maison à moi aussi ?

- J'me suis achetée la vodka la moins chère et des barres chocolatées en promo pour pas crever la dalle, ça répond à ta question ?


A savoir, j'roule pas vraiment sur l'or. M'enfin, ma vodka basse qualité m'a permis de bien m'saouler et d'me donner un mal de tête... J'n'imagine même pas ce que m'aurait pas une bonne qualité ; sûrement m'aurait-elle tuée à p'tit feu et brûlée l’œsophage ainsi que l'estomac et j'serais actuellement sur la table de la morgue. Enfin non, en direction d'la table de la morgue. Faut l'temps d'aller chercher les médecins légistes avant d'me descendre dans la chambre froide.

- Écoute, je veux pas savoir pourquoi tu t’es disputé avec ton oncle… Ou plutôt que ça m’intéresse, mais que ça me regarde pas. Ce que je veux dire, c’est que si tu ne t’entends pas bien avec lui, tu n’as qu’à faire comme moi et déménager ? À ton âge, c’est un peu pathétique de ne pas avoir son propre chez soi.

Il est mignon l'p'tit Valet. Il a cru que j'avais assez d'arguent pour ça ? Et puis franchement, j'dois tellement à Aza que ça m'ferait chier d'lui dire de rentrer chez lui et adios j'me débrouille. Okay, y'a bien un jour où j'vais devoir partir parce que j'vais pas vivre avec lui jusqu'à ma mort ; bien qu'il s'ra partie avant hein. On va pas s'mentir, il a carrément l'pied dans la tombe c'pauvre vieux. Moi j'ai encore toute la vie devant moi, j'n'ai pas encore 30 ans !

- Ne gâche pas ta relation avec ton oncle en te disputant avec lui voyons ! C’est important la famille, je ne le dirais jamais assez. Puis t’aurais peut-être la chance de rencontrer quelqu’un ! C’est quand même moins gênant de réveiller ses voisins plutôt que son oncle. D’ailleurs, j’ai pleins de mes potes au casino qui sont célibataires, si ça t’intéresse.

Le rouge montant au visage en comprenant le sous-entendu, j'n'ai qu'une envie : C'est d'me cacher dans un des placards ! Oh la honte d'devoir parler de ça ici... Cachant ma tête dans mes mains, j'me demande finalement pourquoi j'suis pas morte au lieu d'aborder cette conversation... Eh mais attend... Il essaye d'me caser là ?! Oh noooon !! J'ai l'air si désespérée qu'ça ?! Ou plutôt c'est l'inverse, est-ce que ses potes sont aussi désespérés et idiots pour sortir avec moi ? J'ai déjà dû mal à accepter mon nouveau statut.

- J't'arrête tout d'suite. J'ai déjà quelqu'un.

Ouais c'est assez étonnant d'ailleurs et pas vraiment croyable... Mais il pourra dormir sur ses deux oreilles cette nuit, j'suis bien en couple même si ça n'a pas spécialement changer ma vie mais au moins j'mourrais pas vieille fille. Et puis j'ai beau avoir des défauts comme être énervante, idiote et saoûlarde, j'suis quand même un minimum fidèle. Puis c'pas comme si on pouvait facilement faire battre mon cœur ; 'l'a déjà fallu une voyante pour m'faire comprendre que j'en avais un, pas pour tomber amoureuse du premier v'nu.

- Pour en r'venir à ma famille, crois-moi que tu voudrais t'en débarrasser... Si t'as lu un minimum mon dossier dans l'QG tu sais que j'suis orpheline de base. Et d'puis 1 an, j'ai des oncles et des tantes qui pop' de tous les côtés et des parents qui veulent r'prendre contact. J'me doute que tu t'en fous clairement d'ma vie mais j'suis pas le genre de personne à m'attacher aux autres et j'n'ai jamais eu d'parents pendant 25 ans c'est pas pour en avoir maintenant tu piges ?

C'pas à 25 ans qu'on r'trouve ses parents. C'pas à 25 ans qu'on a besoin d'eux. Qui était là quand j'étais triste ? Ou apeurée par le noir à l'orphelinat ? Qui était là pour m'sauver la vie quand on m'a agressée dans la rue ? Certainement pas eux alors ils n'ont pas vraiment d'mérite de revenir maintenant en d'mandant réparation.

- L'année dernière après la bataille de l'Ordre... J'ai été gravement blessée et paralysée par une piqûre d'guêpes et pendant qu'San m'emmenait à l'hosto, mon coloc' s'est sacrifié pour nous. J'suis plus sortie d'chez moi pendant plusieurs semaines, j'ai arrêté d'manger et d'dormir ; mon oncle est v'nu vivre avec moi pour me r'mettre d'aplomb et s'est occupé d'moi. J'me vois mal lui dire d'dégager maintenant. On s'entend bien d'habitude sauf quand on aborde un certain sujet.

Et l'pire est celui du frère en ce moment. Il veut absolument que j'lui avoue la vérité tandis que j'veux la garder secrète ; pareil on lui pendant pendant 22 ans et v'la que j'débarque comme une fleur en mode "wesh j'suis ta sœur". J'vais l'rendre tarée ce gosse.

- L'soucis c'est que j'peux pas vraiment trop parler d'ma famille... Et encore moins à toi. C'pas vraiment toi à proprement parlé mais plutôt ton statut ; disons qu'si t'apprends la vérité, tu m'jerteras du QG un coup d'pied au cul.

J'sais pas si c'est une bonne idée d'dire à son Valet que son oncle était l'Roi Elementis, sa tante est une ancienne Elementis, ses parents le sont aussi et qu'son frère est fraîchement diplômé d'son pouvoir ! Ewi, on va sûrement m'prendre pour une traître qui pactise avec l'ennemi et on va m'interdire l'accès au QG. Non pas que j'tienne vraiment aux Domae mais j'ai au moins d'quoi m'occuper avec les missions.

- Ta femme accouche quand ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet des Domae
avatar

Vilmos Desgoffe und TaxisValet des DomaeMessages : 422
Date d'inscription : 17/07/2014


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Lun 27 Mar - 21:05

We are here to drink your beer Ft RoxaneAh! Elle avait déjà quelqu’un! Vilmos avait bien envie de lui demander qui était «l’heureux» élu, mais la conversation était assez personnelle comme ça, ça finirait par devenir gênant. Roxane changea alors judicieusement le sujet pour en revenir à sa famille. Plus elle en parlait, plus le Valet s’inquiétait de la situation de la jeune femme. Pour avoir légèrement connu ce que ça fait quand un parent oublié sort de nulle part –merci bien Azula – Vilmos était d’accord sur le fait que ce n’était pas nécessairement une chose positive. C’était même particulièrement chiant si cette personne ne faisait pas partit du même «clan», on va dire.

Et puis Roxane avait parfaitement raison. C’est pas le moment de retrouver des oncles et des tantes alors qu’on à la mi-vingtaine. Un peu tard pour avoir des souvenirs nostalgiques. Le problème dans tout ce qu’elle disait était le secret dans lequel tournait cette histoire. Un secret qui, d’après elle, lui vaudrait l’expulsion de chez les Domae. Ah! Ce que Vilmos aurait donné pour savoir de quoi il s’agissait… Quelque chose dans le regard du Valet se mit à briller d’une lueur avide de curiosité. Mais Roxane refusait d'en dire plus.

L’envie d’envoyer deux ou trois espions autour de la maison de Roxane le démangeait. Ça ne compromettrait pas l’ordre du médecin, s’il ne faisait pas lui-même ce boulot. Mais il devait aussi respecter la promesse fais à Kira, celle-ci étant de faire profil bas pendant quelque temps, afin de se faire oublier de Salazar et sa bande. Mettre des espions un peu partout attirerait l’attention.

Alors que le Valet maudissait son statu quo forcé, Roxane demanda :

- Ta femme accouche quand ?

-Arrête de faire semblant d’être intéressée par Kira et mes enfants. Je ne suis pas stupide, je sais que tu t’en fiche, je paris que tu ne connais même pas leur nom.

Non mais! Comme si elle avait vraiment envie de savoir la date de l’accouchement! Elle allait leur apporter un hochet peut-être? Se porter volontaire pour faire la baby-sitter? Mon cul ouais, pensa-t-il et regardant Roxane, les yeux plissés. Elle avait peut-être voulu être gentille en parlant du sujet préféré de Vilmos, il n’était pas dupe et savait Roxane ne souhaitait plus que changer encore de sujet.

-Laisse tomber la fausse politesse et prend un pour sur toi. Je suis désolé pour ton pote, mais je suis sûr qu’il ne s’est pas sacrifié pour que tu boives comme un trou et que tu te comportes comme une sans-abri. Alors prend sur toi, d’accord?

Sans parler de son copain qui devait certainement être inquiet, si tenait un peu à elle. D’ailleurs, elle n’aurait pas pu aller dormir chez lui plutôt qu’ici, dans cette maison à vendre? Vilmos soupira une nouvelle fois avant de se lever  et de tirer la chaise sur laquelle était assise Roxane pour l’éloigner de la table. Il voulait qu’elle réessaie de se lever.

-Comment d’abord par prendre une douche. Tu shlingue. La salle de bain est toute fonctionnelle à l’étage. Quand tu reviendras chez ton oncle, tu lui feras peut-être moins honte. Ou chez ton copain tiens, il t'attends sûrement, non?Allez, bouge-toi les miches, lui dit-il en lui tapant l’épaule comme un coach de boxe qui encourage son joueur.
© 2981 12289 0


Je vous arnaque en #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 466
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Mar 28 Mar - 19:27

Vilmos Desgoffe und Taxis & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

We are here to drink your beer

J'm'occupe de changer de sujet assez rapidement, prétextant être intéressée par l'accouchement d'ma Reine. Ah qui sait, j'pourrais p't'être apporter une de mes vieilles peluches que j'n'arrive pas à m'débarasser. M'enfin, c'est lancé en mode ni vu, ni connu j't'embrouille. Il répond à ma question et on évite d'me poser des questions sur c'que je pourrais faire un pieu avec mon gars. Parce que OUI, j'connais la réputation du Monsieur qui s'rait capable d'me poser la question.

- Arrête de faire semblant d’être intéressée par Kira et mes enfants. Je ne suis pas stupide, je sais que tu t’en fiche, je paris que tu ne connais même pas leur nom.

- Thalie, Hector et Eva, c'est ça ?


Booon ok, c'est vrai que j'retiens pas l'nom d'ses mioches. Mais faut m'comprendre aussi, j'ai beaucoup d'élèves dans l'établissement Noctem et j'en entends des prénoms, comme j'peux tous m'en souvenir ? Les pète burnes comme Bay, ça, ça va y'a d'soucis. Mais ses gosses sont en primaire n'sont pas d'mon ressors. J'm'occupe que des collégiens et des lycéens ; j'me souviendrais d'eux quand ils auront augmenté d'niveau. Enfin si ils foutent la merde.

- Laisse tomber la fausse politesse et prend un pour sur toi. Je suis désolé pour ton pote, mais je suis sûr qu’il ne s’est pas sacrifié pour que tu boives comme un trou et que tu te comportes comme une sans-abri. Alors prend sur toi, d’accord ?

- Sachant qu'il était barman, il a dû en voir des tonnes des comme moi.


J'suis sûre que Karma a dû jerter pleins d'gens bourrés d'un coup d'pied au cul. C'vrai qu'il ne m'a jamais vu dans cet état puisqu'il est rare que j'prenne de l'alcool mais j'sais pas si ça l'aurait dérangé... M'enfin, j'me doute que ce n'est pas le vif du sujet et que mes réflexions doivent lui taper sur l'système. M'enfin, il a des enfants, il est au courant des réactions débiles et immatures... Juste que c'est toujours étonnant d'la part de personne de 25, bientôt 26 ans.

- Comment d’abord par prendre une douche. Tu shlingue. La salle de bain est toute fonctionnelle à l’étage. Quand tu reviendras chez ton oncle, tu lui feras peut-être moins honte. Ou chez ton copain tiens, il t'attends sûrement, non ?Allez, bouge-toi les miches

- Ah ! J'suis sûre que San s'en fiche d'savoir que j'ai fait ma clocharde dans ton futur chez toi. Au contraire, il s'rait content que j'sois là plutôt qu'à brailler chez lui.


Il a dû m'supporter une fois bourrée et j'suis même pas sûre qu'il accepte d'recommence l'expérience. C'pas d'la méchanceté hein, c'pas parce qu'on est en couple qu'il faut absolument être aux p'tits soins d'l'autre et céder à ses caprices. Conneries tout ça ! J'avoue qu'j'avais peur d'ce genre de choses mais au final ça va, c'pas trop dérangeant et c'est toujours la même chose que d'habitude. Quant à mon oncle, il sait pas que j'suis là et doit s'dire que j'suis partie au taff ou en train d'errer dans la rue... Pas spécialement torchée.

Montant les escaliers, j'me dirige vers la salle de bain spatieuse, profitant de chaque instant passé ici. J'avoue avoir quelques difficultés à rester debout et que j'dois souvent poser mes mains contre l'mur pour pas m'casser la gueule. Douche rapide (enfin j'crois ?), j'me sèche rapidement et renfile mes vêtements puisque j'ai pas spécialement d'vêtements de rechange. J'redescends les escaliers un peu plus facilement, la douche à l'eau froide ayant réussi à m'remettre les idées en place... J'avoue avoir une folle envie d'me confier à Vilmos qui a l'air prêt à m'écouter m'brailler -enfin pas trop non plus-.

- Merci d'pas avoir appelé les flics... J'ai suffisamment d'problèmes avec eux dernièrement.

Il doit connaître ça lui aussi, avec son affiche. J'n'ai pas trop d'soucis hein, parce que ma maigre somme n'donne pas envie à beaucoup d'monde mais j'me doute que j'aurais pas l'droit aux mêmes traitements d'faveur que d'habitude. C'est un peu dans mon interêt de faire profil bas et d'me tenir à carreau pour pas terminer pendu au bout d'un corde ; là, j'doute que des gens viennent m'sauver les miches comme on a pu déplacer les notres pour Gaara.

- Est-ce que j'peux te parler comme on parle à un ami ? En oubliant que ce que j'pourrais te dire aurait une influence sur les Domae ?

J'sais pas si c'est réellement mon pote, j'dois tellement lui taper sur le système qu'il ne doit pas m'considérer comme sa BFF mais j'sais pas à qui me confier actuellement... Aza est bouché à la conversation et j'me vois mal aborder cette conversation avec Bloodyne. Elle vient seulement d'retrouver son roux, c'n'est pas pour l'emmerder avec mes problèmes et malheureusement pour lui, Vilmos est l'sens présent actuellement.

- Comme j'te l'ai dis, mes parents m'ont abandonnée à ma naissance donc j'ai vécu à l'orphelinat jusqu'à ma majorité mais... J'ai pris l'temps d'aller les voir et j'ai découvert qu'j'avais un p'tit frère. Ça fait 8 ans que j'lui fais croire que j'suis qu'une pote et mon oncle voudrait que j'sois franche avec lui... Sauf que j'ai peur d'sa réaction. J'me dis qu'il pourrait le prendre mal, qu'il se sentirait p't'être trahis, que notre relation change voire qu'on en ait plus tout...

C'était un risque. Seb' pourrait se sentir tellement trahi qu'il ne voudrait plus vouloir me parler et déciderait d'couper tous les ponts avec moi. J'me retrouve bloquée. J'aurais dû lui dire plus tôt mais j'ai été embarquée dans c'mensonge si rapidement que j'me suis pas rendue comptes des 8 années et des conséquences que ça pourrait engendrer. M'enfin, si seulement c'était ça l'blem...

- Et c'est ça qui risque de n'pas te plaire. Toute ma famille, mes parents, mon frère, mon oncle et ma tante sont des Elementis... J'suis la seule Domae du lot. J't'assure que je n'étais pas au courant et j'veux pas avoir d'problèmes à cause d'eux mais j'voudrais pas couper les ponts avec mon frère et mon oncle à cause des clans ! J'me sens coincée, j'ai l'impression que j'suis obligée d'choisir entre les Domae qui m'détestent et ma famille qui tente de renouer les liens aujourd'hui... Sauf que j'veux pas choisir.

J'n'ai jamais été douée pour les décisions. Pourtant, c'est bizarre d'entendre d'ma part que j'suis en train d'hésiter alors que j'pourrais faire c'que je veux ? Et pourquoi j'pourrais pas faire c'que je veux ?

- J'me doute de c'que tu vas me dire. C'n'est pas dans mon habitude de prendre en compte l'avis des autres et que j'suis du genre à faire c'que j'veux mais j'avoue que la mort dû à la trahison m'fait légèrement peur et que j'tiens pas à avoir le mot « traître » gravé sur mon front alors que j'voudrais passer du temps avec des personnes que j'apprécie. C'est mal tu crois ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet des Domae
avatar

Vilmos Desgoffe und TaxisValet des DomaeMessages : 422
Date d'inscription : 17/07/2014


MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   Lun 3 Avr - 17:09

We are here to drink your beer Ft RoxaneSan? Quel San? San Monsuta le mec qui a une panthère et plein de fric? Eh ben! Si c’était bien de se San là qu’elle parlait, on pouvait dire que Roxane avait mis ses ambitions à la bonne place. Monsuta était un Domae très respecté par les membres de la Famille et aussi par Vilmos. Étrange, tout de même, qu’il ait été séduit par Roxane et sa boule de poils.

Quoi qu’il en soit, il n’avait même pas eu à lui demander qui était son petit copain, elle lui avait dit elle-même, peut-être sans s’en rendre compte.

Finalement, Roxane se releva de sa chaise pour se diriger vers la salle de bain, à l’étage. Vilmos resta derrière elle, juste au cas où elle perdrait pied et s’effondrait comme un merdre à nouveau. Pour le coup, Roxane semblait tenir debout cette fois. Il la suivit jusqu’aux escaliers et lui laissa le soin de trouver la porte. Il n’allait quand même pas rester dans la salle de bain pour lui laver les cheveux, il avait beaucoup mieux à faire, comme retrouver le vendeur qui attendait près de l’entrée et discuter avec lui les détails de la maison et son prix surtout. Après quelques minutes, en voyant que Roxane ne redescendait pas, Vilmos proposa au vendeur de se rejoindre à la prochaine maison à visiter qu’il y avait sur leur liste, ce que ce dernier accepta en donnant la prochaine adresse au Valet. Vilmos voulait au moins s’assurer que Roxane soit sortie d’ici en l’escortant jusqu’à l’extérieur. Il l’attendit donc dans le salon.

Lorsqu’elle revenue de sa douche bien méritée, elle le remercia.

- Merci d'pas avoir appelé les flics... J'ai suffisamment d'problèmes avec eux dernièrement.

-De rien, je n’ai jamais très envie de les voir non plus.

Plus il était loin de la police, mieux il se portait. D’ailleurs, sa blessure était encore fragile et une confrontation avec eux était la dernière chose dont il avait besoin en ce moment.

- Est-ce que j'peux te parler comme on parle à un ami ? En oubliant que ce que j'pourrais te dire aurait une influence sur les Domae ?

-…Ouais vas-y, je t’écoute, dit-il après une seconde d’hésitation.

Sa demande le surprenait, mais il était disposé à l’écouter. Roxane en avait gros sur le cœur, c’était évident, même s’il craignait de regretter sa promesse de ne pas en parler. Si ce qu’elle allait dire mettait en danger la Reine ou l’As, il n’aurait pas le choix d’en parler, mais peut-être pourrait-il cacher l’identité de Roxane. Kira lui faisait assez confiance pour ne pas vouloir à tout prix qu’il dévoile ses sources.

- Comme j'te l'ai dis, mes parents m'ont abandonnée à ma naissance donc j'ai vécu à l'orphelinat jusqu'à ma majorité mais... J'ai pris l'temps d'aller les voir et j'ai découvert qu'j'avais un p'tit frère. Ça fait 8 ans que j'lui fais croire que j'suis qu'une pote et mon oncle voudrait que j'sois franche avec lui... Sauf que j'ai peur d'sa réaction. J'me dis qu'il pourrait le prendre mal, qu'il se sentirait p't'être trahis, que notre relation change voire qu'on en ait plus tout...

Vilmos n’eut pas la moindre sympathie pour les parents de Roxane, qui non seulement l’avait abandonnée, mais lui avait omit de lui dire qu’elle avait aussi un frère. Qu’est-ce qui l’empêchait de lui dire exactement, qu’il était son frère? Pourquoi se sentirait-il trahit? Séparés depuis tellement longtemps, l’heure est à la réunion non? Après huit ans tout de même!

- Et c'est ça qui risque de n'pas te plaire. Toute ma famille, mes parents, mon frère, mon oncle et ma tante sont des Elementis... J'suis la seule Domae du lot. J't'assure que je n'étais pas au courant et j'veux pas avoir d'problèmes à cause d'eux mais j'voudrais pas couper les ponts avec mon frère et mon oncle à cause des clans ! J'me sens coincée, j'ai l'impression que j'suis obligée d'choisir entre les Domae qui m'détestent et ma famille qui tente de renouer les liens aujourd'hui... Sauf que j'veux pas choisir.

Ah! Elle était tombée dans une famille d’Élémentis la pauvre. Voilà pourquoi elle avait peur de ce que son frère pourrait dire. C’était effectivement un problème assez délicat, qui pourrait déclencher un conflit  à l’interne si les mauvaises personnes apprenaient la nouvelle. De ça, ils n’en avaient pas besoin non plus. Roxane avait raison, Vilmos se devait d’être discret. Ce n’était pas aussi grave qu’il le croyait, heureusement, mais ça ne devait pas être pris à la légère non plus.

- J'me doute de c'que tu vas me dire. C'n'est pas dans mon habitude de prendre en compte l'avis des autres et que j'suis du genre à faire c'que j'veux mais j'avoue que la mort dû à la trahison m'fait légèrement peur et que j'tiens pas à avoir le mot « traître » gravé sur mon front alors que j'voudrais passer du temps avec des personnes que j'apprécie. C'est mal tu crois ?

Il comprenait le dilemme que ça causait pour Roxane, et encore une fois, Vilmos fit beaucoup d’efforts pour peser ses mots.

-Mal? Mais non! Ça va peut-être te surprendre, mais je ne crois pas que tu devrais choisir entre l’un ou l’autre. Ta famille et les Domae. Tu peux très bien avoir les deux et vivre en paix avec ça. Je ne peux pas dire que c’est une situation idéale, mais que tu m’en parle maintenant me prouve que tu es transparente. Si tu avais gardé tout ça secret et que ce soit moi par exemple qui découvre tout ça, je n’aurais pas été aussi conciliant tu peux me croire.

Elle n’était certainement pas la seule Domae dans une situation comme semblable. On ne choisit pas sa famille, surtout Roxane qui avait été abandonnée par celle-ci.  Il suffisait de s’ajuster en conséquence et lui en dire le moins possible sur leurs plans d’attaque à l’avenir, même si déjà elle n’en savait pas beaucoup probablement. Ce n’est pas comme si elle siégeait au Conclave!

-Quant à ton frère, j’avoue qu’après huit ans… C’est presque trop tard. Tu devrais lui dire au plus vite à mon avis. Le risque qu’il le prenne mal est bien là, mais il mérite de savoir la vérité non? Fait le aussi pour toi, je suis sûr que tu n’as pas envie de porter le poids du secret toute ta vie. Par contre, tu as bien fait de prendre le temps de le connaître avant de tout lui déballer direct à votre première rencontre. Ça aurait pu être un fou furieux, on ne sait jamais! Mais maintenant que tu le connais, il est plus que temps. Puis franchement, qui ne voudrait pas de toi comme sœurette?

Avec la demie-sœur de Kira, Azula, qui était sorti de nulle part, Vilmos savait un peu plus de quoi il parlait maintenant. Peut-être qu’Azula aurait dû attendre de mieux connaître Kira, devenir amie avec elle avant de prendre sa décision de rester hors de sa vie ou d’y entrer à jamais.
© 2981 12289 0


Je vous arnaque en #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We are here to drink your beer [PV Vilmos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We are here to drink your beer [PV Vilmos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-