Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Parfois, tout se passe bien aussi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Parfois, tout se passe bien aussi...   Mer 8 Mar - 22:33

Parfois, tout se passe bien aussi...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Nemeroff s'était bien remis et au final, il avait même pu quitter l’hôpital avant moi. Il était revenu me voir même si je lui avait assuré que ce n'était pas la peine, lui conseillant de se reposer aussi de son côté et finalement, j'avais aussi enfin pu quitter cette chambre. Après un peu plus d'un mois d'enfermement, j'avais enfin retrouver l'usage de mon pied. Ce dernier réparé, pouvant enfin me déplacer seule, j'ai été autorisée deux jours plus tard à rentrer chez moi. Après une dernière série d'examens et de tests ainsi que l'obligation de repasser 2 fois par semaine pour les soins à ma main blessée.

Le retour a été malgré tout plus difficile que je ne l'aurais cru. Evidemment, tout le monde était soulagé, moi aussi, mais je reste diminuée et je n'arrive pas à dessiner avec ma main abîmée. Kira avance dans sa grossesse et je ne voudrais plus qu'elle ai à s'inquiéter pour moi. Et puis, cela me fait bizarre  de savoir que finalement, moi aussi, j'ai tué quelqu'un. Gaea passe moins à la maison aussi. J'ai terminé le livre offert par Vipère et je suis passée voir Maitre Wang et Tigresse au salon, sans pouvoir revenir y aider pour le moment. Et j'appréhende de retourner en cours à la fin du week-end.

Cet après-midi, j'ai rendez-vous avec Nemeroff. En ville. Il va passer me prendre à la maison. Mais alors que je sais que le temps passe, je peine à finir de me préparer. Oui, j'ai peur. Les dernières fois, on ne peut pas dire que les choses se soient bien passées. Je joue de ma main indemne avec la lame offerte par singe. En plus de la dague de Kira, je décide de venir accrochée celle-ci en plus à ma cheville. Juste par précaution. On ne sait jamais.

Je troque au final mon manteau habituel contre un poncho, plus facile a enfiler avec mon bras toujours bloqué contre ma poitrine à cause de ma main abîmée. Mon sac en bandoulière est bien calé sur mon épaule, mes cheveux simplement retenus en arrière par un serre-tête, comme j'ai du mal à les attacher. Et je remercie mes bottines de n'avoir que des fermetures éclairs. Voilà, je suis prête. Enfin, je crois. Je préviens Kira de mon départ et attend Nemeroff devant le portail.

Il fait beau dehors même si le fond de l'air est frais. J'ai révoqué Saï pour la première fois fois depuis que je suis rentrée à la maison. Il vaut mieux qu'un minimum de personnes le sachent, surtout vu mon état actuel. Et je n'ai aucune envie de devoir me battre prochainement. En même temps, il n'y a pas de raison que cela arrive. Mais je crois qu'avec les derniers événements, je suis devenue un peu craintive. Méfiante aussi. Allez, respire Hai'. Ça va aller. Je croise les doigts quand même, en espérant que Nemeroff ne tarde pas trop. Car seule dehors, je n'arrête pas de scruter nerveusement les environs.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Mer 8 Mar - 23:28

Parfois, tout se passe bien aussi...
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Je ne suis qu'un ado perdu...

J’étais sorti depuis deux semaines de l’hôpital. Bien que mon état me permît de sortir, ça faisait deux semaines que mon torse et mes bras étaient momifiés. Même si ce soir-là je n’avais reçu aucune blessure physique ce soir-là, toutes celles accumulés et que j’avais soigné moi-même était vraiment moche. Le chirurgien a fait ce qu’il a pu. Je ne sais pas encore ce que ça va donner, n’ayant pas encore le droit d’enlever les agrafes qui tiennent les cicatrices, mais je ne vais pas me plaindre, c’est désagréable mais si c’est mieux comme ça … Je ne vais pas rechigner. En réalité, ses stigmates de mes combats, de mes erreurs mais aussi de mes efforts ne me déplaisent pas. Elles sont là pour me rappeler que je ne suis pas invincible et qu’il est temps que j’évolue. J’ai pu resonger à tout ce qui c’était passé ses derniers mois, c’était un vrai cafouillage dans ma tête, j’avais l’impression de me haïr pour certaine chose mais aussi de dire que j’ai bien fais, j’étais un peu perdu en réalité, un peu comme si je ne savais plus qui j’étais. Cette crise a été accentué quand on m’avait remarqué que j’étais étrange en ce moment. Apparemment je souris un peu trop en ce moment c’est flippant. Je ne vois pas en quoi j’ai changé, mais ma mère m’a fait la même remarque, je suis un peu perdu moi-même je crois.

Enfin bref, je dois me préparer, je dois sortir un peu avec Haiz, je voulais lui changer les idées et surtout … Lui faire une surprise. M’habillant normalement, je prends cette fois mon manteau noir au lieu de ma veste habituel qui faisait un peu la gueule, on dirait un chiffon avec toutes les réparations que j’ai fait dessus. Je ne peux plus trop la mettre pour sortir ou on va me prendre pour un clodo. Lenka m’avait fait une nouvelle arme, je dois avouer qu’elle était géniale et que j’en étais fan, mais pour cette sortie je vais la laisser ici. Je pense qu’Haiz n’a pas besoin de voir une arme, c’est un rendez-vous normal, je dois essayer de penser normalement et agir comme un gosse de mon âge. J’avais parlé à Marine qui était venu prendre des nouvelles et on avait parlé longuement surtout par rapport à ce soir-là, elle avait avoué qu’elle pensait que j’avais impliqué Haiz dans une histoire étrange car … Bah un gosse de 17 ans qui a toujours une arme sur et même niveau comportement qui semblait en guerre contre le monde … Tout ses éléments ont fait que je suis un perdu dans mon identité.

Je suis Nemeroff Dreiden, j’essayai de m’en convaincre, mais ce n’était pas facile en réalité, quand je me regardais dans un miroir, je ne voyais qu’un homme blessé et acculé par la vie finalement et qui devait sa vie à une personne à qui il a toujours reproché de ne rien faire. J’ai essayé de parler avec Mavis, mais elle ne semblait pas m’apparaître. Elle avait totalement disparue pour moi donc … Il semblait que j’ai été victime d’un miracle, même le docteur des élémentis m’a dit que j’ai eu de la chance et qu’il n’y aura pas de prochaine fois, la prochaine utilisation de mon élément dans cette forme si cruel et terrifiante me coûtera le peu de vie qu’il me reste. Je n’en ai pas trop parlé avec mes parents ou même Haiz, à personne. Surtout pas mon frère que je n’ose même plus allez voir, rien que l’idée me rend malade. J’ai l’impression d’être le plus honteux des frères.

Prenant mon portefeuille, je prends le chemin de la ville pour me rendre chez ma copine, qui me manque énormément. On s’est vu il y a quelques jours, mais je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour elle. Que ça soit sur le plan médical mais aussi le fait que je me sens responsable de tout ce qui lui est arrivé quand même. J’étais même venue voir ses parents pour m’excuser du fond du cœur pour le fait qu’elle fut encore blessée à mes côtés et que je n’ai été qu’un fardeau pour elle et indirectement pour eux. Marchant en y repensant, ce n’est plus de la colère qui m’anime mais de la tristesse, en fait la ou je pensai être fort et autonome durant ses derniers mois, je n’ai été qu’un sale môme en pleine qui a rendu la vie difficile à beaucoup trop de gens. Peut-être que j’aurais dû y rester ce jour-là.

Arrivant dans la ville je prends le chemin de la maison des Seryk en gardant les mains dans les poches. Du à mon handicap je n’entendais pas les gens autour de moi ce qui me permettait de réfléchir pleinement sans m’en rendre compte j’arrive rapidement chez Haiz que je vois devant sa porte m’attendant. Je m’approche doucement et lui fais coucou avec ma main, un coucou que je fais avec une main situé assez bas juste au-dessus de la ceinture :

Coucou

Je lui souris doucement de mon plus beau sourire, content de la voir et viens poser mes lèvres doucement contre les siennes en fermant les yeux/

Tu vas bien ?

Je la regarde gardant mes mains dans mes poches, même si elle ne pouvait pas voir les bandages sur mon bras et tout mon torse avec mes habits, il était possible de voir ceux dans mon cou.

Bon alors tu veux commencer par quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Jeu 9 Mar - 9:56

Parfois, tout se passe bien aussi...

Feat.... Nemeroff Dreiden

La moindre silhouette parvenant dans mon champs de vision me fait me tendre un peu. Les craquements et autres petits bruits habituels de la ville ne me paraissent plus aussi rassurants qu'autrefois. Le médecin de l’hôpital, qui a signé mon bon de sortie, parlait de me faire voir quelqu'un, pour que je parle de tout ce qui s'était passé, mais j'avais refusé. J'y arriverais toute seule et puis, je ne veux plus repenser à tout ça. J'en rêve encore trop. En ce moment, il ne se passe pas une nuit sans que les cauchemars ne soient présents.

Lorsque j'aperçois Nemeroff, je soupire un peu de soulagement. J'ai l'impression de l'attendre depuis des heures alors que cela ne fait pas plus de 5 minutes que je suis dehors. Il a l'air plutôt en forme vu comme ça. Mais je sais que malgré tout, il était encore blessé. Je peux le voir quand il se rapproche, les bandes qui dépassent de son col, au niveau de son cou. Et s'il ne sorts pas ses mains de ses poches, c'est que ces bras doivent encore en être couvert aussi. J'espère au moins qu'il ne souffre pas trop.

Coucou
Tu vas bien ?


Son baiser est doux et agréable. Son sourire tendre et profond. Cela me rassure et me permet de lui sourire également. Maintenant que je ne suis plus toute seule dans la rue, cela va mieux. Et puis, il a toujours été là pour me protéger alors... Non, il ne va rien se passer. Tout va bien. Alors on se calme, on respire profondément et on profite de cette journée. J'en ai bien gagné le droit après tout.

Bon alors tu veux commencer par quoi ? 

"- Je... ne sais pas...
Tu avais parlé... d'un endroit que tu voulais me montrer, où tu voulais m'emmener... On pourrait commencer par ça?...


Je ne sais pas si il a prévu autre chose et pour le coup, c'est la seule chose qui me passe par la tête. Même si je suis rassurée qu'il soit avec moi, je crois que je suis encore un peu tendue malgré tout. Je voudrais venir prendre sa main, pour y retrouver sa chaleur sa poigne, mais je n'ose pas venir le réclamer. Nous sommes encore tous les deux blessés et je ne voudrais pas risquer de lui faire mal. Et niveau équilibre, avec mon bras bloqué, je suis une peu moins adroite que d'habitude.

"- Comme tu te sens? Tu as pu... te reposer un peu et récupérer? Et à l'orphelinat, tout se passe bien pour vous?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Jeu 9 Mar - 12:01

Parfois, tout se passe bien aussi...
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Je ne suis qu'un ado perdu...

Je regrade Haiz en silence, elle me paraissait stressée au loin, mais il semble que je m’en suis fait pour rien, qu’elle va beaucoup mieux maintenant en réalité. Je souris un peu rassuré, j’avais peur qu’elle n’ose plus trop sortir en réalité. Je souris quand elle me reparle du salon de thé dont je lui avais parlé et acquise de la tête :

Oui on peut aller là-bas, c’est enfin l’occasion de te montrer cet endroit.

Effectivement, depuis le temps que je lui en parle il serait temps que je l’emmène donc c’est le bon moment pour changer nos idées. Je commence à me mettre en route marchant à côté d’elle, je ne songe pas trop à la toucher par peur de lui faire mâle et encore par honte par tout ce qui est arrivé. Je souris toujours mais je me sens un peu mal à l’aise de faire comme si rien n’était arrivé en fait. Elle me demande si ça allait, j’avais pu me reposer. Non du tout, c’est même pire qu’avant, ça aurait pu se lire sur ma tête si je n’avais pas toujours des cernes, mais comme c’était devenue une chose faisant partie de mon visage, on ne pouvait pas voir la différence :

Yep parfaitement, je me sens plus léger qu’avant, les enfants sont contents de me revoir. Et toi ? Ca va, tu ne souffres pas trop ?

Pas besoin de l’inquiéter encore plus, je suis sûr que si elle savait pour mon élément, mes blessures et ça elle mourrait d’un arrêt cardiaque la connaissant. Faudrait que je trouve une personne à qui je puisse me vider pleinement sans l’inquiéter pour autant … Je soupire légèrement et regarde Haiz de nouveau avec le sourire :

Ta famille se porte bien au fait ?

Ouai, quand j’avais été les voir ils allaient bien mais bon, ils étaient quand même en convalescence. Un peu comme nous, on a pleins de points en commun avec eux en fait, c’est flippant limite quand j’y repense. Je continue de sourire en avançant, être à côté d’Haiz me faisait quand même un certains bien une bonne fraicheur je dois l’avouer.

Alors tu reviens quand en cours ? Je m’ennuie à ne plus te surveiller toute la journée

Je rigole légèrement, oui j’étais retourné en cours assez tôt, le repos étant impossible du fait de mon stress et ma hantise, j’avais préféré retourné en cours comme je n’avais rien à faire, bien que le médecin ne fût pas content, mais le médecin, il est pas là pour m’empêcher et j’ai déjà raté énormément les cours cette année, bon heureusement que j’ai la tête pleine car sinon je passerai pas la case redoublement. Marchant doucement dans la ville en la compagnie de ma chérie, on passe devant un coiffeur, celui ou j’étais venu me teindre les cheveux en blanc, je regarde l’extérieur en silence, l’air pensif et me reconcentre sur Haiz :

Sinon toi les soins avancent bien ? Tu ne souffres pas trop ?

Yep, la main d’Haiz avait été assez endommagé de ce que j’ai compris en réalité. Je me demande si c’est vraiment grave ou ça ira avec le temps pour elle. Je continue de marcher près d’elle en souriant un peu. A un moment j’hésite quand même et viens glisser ma main dans sa main libre un peu tremblant la surveillant du coin l’œil guettant la moindre réaction de douleur ou autre. Je ne voulais vraiment pas lui faire mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Jeu 9 Mar - 21:46

Parfois, tout se passe bien aussi...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Oui on peut aller là-bas, c’est enfin l’occasion de te montrer cet endroit.

Nous nous mettons en route, côté à côte. Mon sourire demeure bien qu'un peu plus timide. Mais mine de rien, je suis contente de pouvoir simplement être là avec lui. Quand je pense qu'il était... Non, je ne dois pas penser à cela. Mais c'est dur aussi. Ces images m'ont marquées, plus que je ne le pensais. Mais c’est mon histoire. Comme avec Maman, Elly et tout le reste, ça passera. Il suffit de lui laisser le temps. Même si j'aimerais que cela aille plus vite.

Yep parfaitement, je me sens plus léger qu’avant, les enfants sont contents de me revoir. Et toi ? Ca va, tu ne souffres pas trop ?
Ta famille se porte bien au fait ?


"- Ça ne m'étonne pas. Tu es important pour eux aussi, c'est bien.
Et moi, ça va. Juste le sommeil encore un peu compliqué mais pour le reste ça s'améliore. Plus de douleur au ventre ni aux côtés, mon pied est guéri, les plaies ont bien cicatrisées. Il n'y a que ma main qui est encore un peu douloureuse... "


Ta famille se porte bien au fait ?

"- Oui, tout va bien. Thalia a compris qu'elle ne sera plus la petite dernière alors, ça lui fait un peu bizarre. Kira a commencée à lever le pied aussi et Vilmos est guéri. Quand à Ewan, il est plutôt content d'être de nouveau grand frère et travaille toujours aussi bien à l'école.  "

Il passe beaucoup plus de temps avec moi depuis que je suis rentrée à la maison. Je crois qu'il a vraiment eu peur. Alors, je le rassure et lui, il m'encourage à dessiner. Il aime bien Saï aussi et puis, je lui ai promis qu'on retournerait voir Gaea tous les deux. Parce que du coup, cela fait longtemps qu'il ne l'a pas vu. Un peu à cause de moi.

Alors tu reviens quand en cours ? Je m’ennuie à ne plus te surveiller toute la journée

"- Je reprends les cours lundi après-midi. Le matin, j'aurais une dernière série de tests à passer à l’hôpital.

Finalement, moi qui pensais que parler de l’hôpital me ferait peur, je réalise qu'en fait, cela me soulage. Car oui, j'en suis sortie. Et lui aussi. Certes, je dois encore y retourner mais ce n'est que temporaire, et uniquement dans le but de ne plus y retourner après. Un instant, Nemeroff semble avoir le regard un peu perdu ailleurs avant de revenir me poser une nouvelle question.

Sinon toi les soins avancent bien ? Tu ne souffres pas trop ?

"- Ça avance. Seulement, ils m'ont tous dit la même chose. Ce sera long. Mais j'ai de la chance car ce ne sont que les muscles qui ont été touchés, pas les tendons. Et les petits os de la main ne sont pas déplacés donc ma main pourra refonctionner sans problèmes."

La douleur, je préfère ne pas en parler. Quand je ne fais rien, que je ne l'utilise pas, ça va. Mais les soins, eux, sont douloureux. Puisqu'ils me forcent à réveiller des muscles pour certains presque sectionnés. Mais si je ne fais pas ça, je ne guérirais pas et je risque de ne pas retrouver tout la mobilité de mes doigts. Alors, je supporte. Et puis, c’est ma punition. Pour avoir tué quelqu'un. Je m'en remettrais.

Sa main qui vient doucement chercher la mienne me ramène sur terre avec un léger frisson. Je n'osais pas le faire et sur le coup, j'ai été surprise. Mais déjà, mes doigts s'enlacent presque naturellement entre les siens. Et mon sourire, qui avait un peu perdu de son éclat, retrouve soudain une véritable profondeur.

"- Ça faisait longtemps. Ça m'a manqué..."  

Oui, je suis sincère. C'est sans doute un geste insignifiant mais avec tout ce qu'il s’est passé récemment, cela me fait du bien. De me dire que certaines choses n'ont pas changées. Il est vrai que j'ai eu un peu peur. Qu'après tout ça, même entre nous, on n'arrive pas... A passer au-delà de ce qui était arrivé. Mais visiblement, je me suis inquiétée pour rien. Et cela me rassure.

"- Et toi, tu arrives à suivre les cours? Les autres, ils ne t'ont pas posés trop de questions? Et ton pouvoir... Tu en es où avec?"  

Il a toujours ces mêmes cernes, qui paraissent éternelles sur son visage. Aussi je n'arriva pas à savoir si cela va mieux ou pas. Je me doute qu'il ne l'a pas réutilisé depuis la dernière fois mais oui, je n'arrive pas à ne pas m'en faire.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Ven 10 Mar - 11:40

Parfois, tout se passe bien aussi...
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Je ne suis qu'un ado perdu...

Je glisse ma main dans celle de ma copine et quand je le fais je vois de la surprise puis un grand sourire, cela me rassure dans le fond et je viens serrer mes doigts aux siens en souriant aussi grandement content. Sa main est toujours aussi agréable et douce, elle arrive toujours à réchauffer la mienne c’est vraiment plaisant je dois avouer. Je regarde Haizea quand je la vois bouger les lèvres, pour m’annoncer que ça lui avait manqué ce petit contact qui peut paraître si simple, mais qui pour nous deux est beaucoup.

– Oui c’est vrai, c’est toujours autant agréable.

Je viens doucement serrer ma main à la sienne un peu plus et me rapproche d’elle touchant son épaule par moment. Je continuais de marcher dans la rue pour me rendre à l’endroit que je devais lui montrer. Haiz me demande si ça va les cours et si on ne pose pas trop de question. Je souris de nouveau et la regarde :

– Pour les cours ça va en réalité. Ma classe n’avance pas beaucoup les professeurs s’en plaignent pas mal ses derniers temps. Pour les questions, évidemment, l’histoire a fait le tour de l’école. Mais je n’en parle pas trop et je réponds pas trop aux questions. Pas trop envie d’y repenser ou de faire le fière de ça.

Je pense qu’elle comprendra ma réaction et qu’elle aurait eu la même en fait. Je reste silencieux un moment pour la dernière question. Je ne sais pas trop si je devais aller sur ce terrain miné pour le moment, mais bon, on va dire que globalement.

– Je sais pas trop, j’ai été voir le médecin qui me suis chez les élémentis déjà. On a discuté et il m’a dit quelques trucs. Mais je sais plus trop ou j’en suis avec ça.

Ouai c’est un peu compliqué, la prochaine utilisation franche et forcé de ma part se finira très mal c’est tout ce que je sais, dans le fond j’ai vraiment peur en réalité, surtout que depuis que j’ai passé le contrat avec rumple, mon élément est devenu plus qu’instable, il est carrément fou allié. Il n’hésite pas à détruire tout sur son passage là où il n’attaquait que ce qui semblait hostile avant. Enfin bref, pas besoin de lui parler du fait qu’à la prochaine utilisation, ça sera définitive et fatale.

– Et toi Saï ça va ?

Je la fixe en silence, c’est vrai que la petite boule de poil a été blessé aussi, j’espère qu’il va un peu mieux. L’avatange avec un élément est qu’il ne peut théoriquement pas être blessé, même si en échange il épuise plus facilement l’utilisateur. On arrive enfin au salon de thé et j’entre en gardant la main d’Haiz dans la mienne, je demande une table pour deux si possible. Le serveur prend 2 cartes et nous emmènes dans un coin tranquille. Je viens doucement tirer la chaise d’Haiz pour qu’elle puisse s’installer sans problème et je vais en face :

– Je suis heureux de pouvoir sortir un peu avec toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Sam 11 Mar - 14:27

Parfois, tout se passe bien aussi...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Pour les cours ça va en réalité. Ma classe n’avance pas beaucoup les professeurs s’en plaignent pas mal ses derniers temps. Pour les questions, évidemment, l’histoire a fait le tour de l’école. Mais je n’en parle pas trop et je réponds pas trop aux questions. Pas trop envie d’y repenser ou de faire le fière de ça.

Bien sur, je comprends. Pour sa classe, il est vrai qu'au dernier conseil, les professeurs commençaient à râler à leur propos mais le niveau n’est pas si mauvais que cela non plus. Pour les questions, je me doute bien que tout le monde doit être au courant. Il y a eu la mort d'un professeur, deux blessés grave en nous comptant, plus au moins 4 ou 5 témoins au moins de la fin des évènements alors, taire tout ça était impossible. J’espérais juste que je ne serais pas harcelée moi aussi de questions en revenant lundi.

Je sais pas trop, j’ai été voir le médecin qui me suis chez les élémentis déjà. On a discuté et il m’a dit quelques trucs. Mais je sais plus trop ou j’en suis avec ça.
Et toi Saï ça va ?


"- Saï s’est bien remis, il n'a plus rien du tout. Mais je préfère ne pas le sortir trop en dehors de la maison. Il me fera un peu la tête quand je serais rentrée, il n'aime pas que je le laisse ne retrait. Lui aussi est très protecteur à sa façon. "

Ma main reste toujours bien calée dans celle de Nemeroff alors que je lui souris un peu plus. Oui, j'ai beaucoup de personnes qui me protègent alors j'ai de la chance. Nous arrivons devant le salon de thé où je suis mon compagnon en silence. Ce n’est pas tout à fait la même ambiance que dans celui du Maître mais c'est très agréable également. Déjà, un serveur nous conduit à une table un peu à l'écart, au calme, tandis que Nemeroff m'aide à m'installer.

Je suis heureux de pouvoir sortir un peu avec toi.

"- Moi aussi, ça me fait plaisir. "

Même si je suis encore un peu tendue. Mais ce n’est pas sa faute, simplement moi qui panique un peu pour rien. Je crois que l'infirmière avait raison. même si je veux montrer à tout le monde que tout va bien, je reste un peu fragile encore? Mais ça va aller. Et puis, je lui fais confiance alors, comme il est avec moi, il ne pourra rien se passer. En tout cas, je veux y croire.

"- Ça a l'air sympa, ici. Comment tu as découvert cet endroit? Le hasard ou autre chose? "  

Oui, parler aussi d'autre chose, pour ne plus penser à tout ce qui pourrait me faire peur. Même si c'est dur, c'est aussi justement l'occasion de reprendre un peu une vie normale. Et de partager aussi des moments agréables, avoir de bons souvenirs. Oui, j'en ai assez du noir et des larmes. Je regarde un peu la carte, plutôt bien garnie, avant de revenir à Nemeroff.

"- Tu as commencé un peu l'aménagement de ta chambre à l'orphelinat ou pas encore? Si tu as besoin d'aide, pour la peinture ou autre, tu sais que tu peux toujours compter sur moi."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Sam 11 Mar - 16:38

Parfois, tout se passe bien aussi...
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Je ne suis qu'un ado perdu...

Je regarde en silence les clients déjà présents, il n’y avait pas énormément de monde mais ce n’était pas vide non plus. C’est ça qui est bien, il y a peu de monde pourtant l’endroit est génial. Je viens frotter mes mains doucement sous la table en souriant un peu, c’était un endroit agréable et paisible pour se détendre et reposer. J’ai souvent besoin de travailler au calme et l’orphelinat est un peu bruyant parfois donc je viens ici car le cadre est cool et calme, mais aussi parce que les boissons chaudes sont bonnes. Je souris un peu et regarde Haiz qui me demande comment ai-je découvert cet endroit.

– Ma mère qui m’y emmené il y a un moment, je m’en souvenais plus puis je suis repassé devant une fois et je m’en suis souvenu


Je souris doucement, oui cette découverte n’a rien d‘incroyable mais bon, c’est important pour moi quand même comme endroit. Je souris légèrement et m’étire longuement en baillant m’excusant de ce geste une fois terminé. Haizea me demande ensuite comment avance la décoration de ma chambre. Je souris doucement et frotte l’arrière de ma tête :

– Désolé je n’ai pas encore vraiment commencé, avec les soucis dernièrement et d’autre soucis perso, mais oui j’hésiterai pas si jamais j’ai besoin

Ouai, je dois déjà voir ou j’en suis, la décoration de ma chambre n’est pas ma priorité mais je suis content qu’elle me propose de l’aider pour cela. Je ne manquerai pas de l’appeler ça fera une autre occasion de nous voir. Je souris longuement et regarde le serveur qui vient prendre nos commandes. Je regarde Haiz et pour ma part je demande :

– Un chocolat chaud s’il vous plait et une part de cheescake.

Je ne change pas mes habitudes, c’est ce que je prends habituellement. Je laisse Haizea voir ce qu’elle veut la regardant en souriant. Je viens doucement me gratter l’avant-bras. Les bandages me démangeaient ce n’était vraiment pas agréable. Peut-être car je les porte continuellement et ça irrite ma peau. Je repense aussi au coiffeur de tout à l’heure et une question me vient en tête, j’attends que le serveur part pour demander à ma copine :

–Dis Haiz, je pensai redonner ma couleur normale à mes cheveux, tu préfères quoi toi ? Brun ou blanc mes cheveux ?

Oui son avis aussi était important pour moi, comme je n’arrivai pas à me décider peut-être qu’Haizea pourrait m’aider. Je continue de lui sourire tout en venant prendre sa main valide dans la mienne sur la table. Je souris un peu et ferme les yeux profitant un peu du moment calme. Je pourrais limite m’endormir avec tout cela et en compagnie de celle que j’aime, mais on va éviter quand même ce n’est pas très polie je rouvre mes yeux !

– Pour tout retour en cours si tu as besoin d’aide n’hésite surtout pas. Je serais la !  

Evidement qu’elle peut compter sur moi si jamais elle a besoin de mon aide en science ou autre, je suis la aussi pour ça.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 361
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Sam 11 Mar - 17:29

Parfois, tout se passe bien aussi...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Ma mère qui m’y emmené il y a un moment, je m’en souvenais plus puis je suis repassé devant une fois et je m’en suis souvenu  

Un sourire vient se déposer sur mon visage. C’est bien, c’est un joli souvenir. Et puis, il a toujours assez proche de sa mère, comme son père ne faisait pas réellement attention à lui. J'espère qu'il pourra de nouveau se rapprocher d'elle. Et qui sait, s'il la ramenait ici, elle serait sans doute contente.

Désolé je n’ai pas encore vraiment commencé, avec les soucis dernièrement et d’autre soucis perso, mais oui j’hésiterai pas si jamais j’ai besoin

"- Je comprends, ne t'en fait pas. Et puis, tu pourras aussi demander aux enfants. Je suis certaine qu'ils seraient heureux de t'aider."

Même si vu leur nombre et leur enthousiasme, cela risquait vite de plus ressembler à un champ de bataille de peinture qu'à un ré aménagement de la décoration intérieure. Enfin, il verra en temps utile. Pas la peine de se presser inutilement et puis, il est encore en convalescence lui aussi donc il vaut mieux pour le moment qu'il prenne le temps de se reposer. Sa chambre ne s'envolera pas.

Un chocolat chaud s’il vous plait et une part de cheescake.

"- Je prendrais un 'Flowering Blossom Tea' avec des cookies maison, merci."

Le serveur repart préparer notre commande de son côté, tandis que je prends un peu plus le temps d'observer les lieux. La décoration est sobre mais chaleureuse et agréable. La salle n’est pas pleine mais il y a bien assez de monde pour faire tourner la boutique, sans avoir besoin de crier pour se faire entendre. Un léger fond musical discret complète le tableau, fort agréable. oui, on est bien ici, je comprends qu'il ait voulu me faire venir ici.

Dis Haiz, je pensai redonner ma couleur normale à mes cheveux, tu préfères quoi toi ? Brun ou blanc mes cheveux ?  

"- Eh bien, Je n'ai pas vraiment de préférence. Après tout, ce sont tes cheveux et qu'importe leur couleur, tu restes toujours Nemeroff alors...  "

En fait, je ne sais pas trop ce que je dois lui répondre. Parce que si, en fait, j'ai bien une préférence mais ais-je vraiment le droit de l'exprimer ainsi? Est-ce que, au fond, ce ne serait pas également de la jalousie de ma part? Enfin, leur couleur blanche, c'est un hommage à Yona, une façon d'honorer des souvenirs qui lui sont précieux alors, moi qui suis simplement là, est-ce que j'ai le droit de lui dire vraiment ce que je ressens?

Pour tout retour en cours si tu as besoin d’aide n’hésite surtout pas. Je serais la !

"- C'est gentil merci. Vraiment... "  

Sa main venue de nouveau saisir la mienne, ses yeux qui se sont fermés un instant, tout cela me prouve aussi la confiance qu'il me porte et du coup, je me sens un peu coupable d me poser autant de questions. Après tout, s'il me l'a demandé, c'est bien pour avoir mon avis, non? Alors, je finis par prendre une bonne inspiration avant de venir reprendre la parole. Il a le droit de savoir, après tout.

"- En fait, pour tes cheveux... Le blanc est joli mais, je trouve que ça te durci un peu le visage et avec tes cernes, encore plus. Et puis, moi je t'ai connu brun et ça t'allait bien. Après, tu as le droit de les changer de couleur mais pas pour te faire souffrir non plus. Enfin, je veux dire... Je sais ce que représente ce blanc et... Je suis certaine qu'elle a apprécié mais maintenant, tu peux aussi vivre pour toi."

J'ai baissé les yeux durant mon discours, n'arrivant pas à soutenir son regard tandis que je déballe finalement le fond de ma pensée. Yona était quelqu'un de bien, c'est certain. Mais elle est morte. Comme tant d'autres personnes. Et les souvenirs doivent rester à leur place, pas prendre celle des vivants. Sinon, je n'aurais jamais pu avancer après Maman, Gaea et Elly. Pourtant, j'ai l'impression de me mêler de ce qui ne me regarde pas.

"- Je suis désolée... Je n'aurais pas du... c'est ton histoire, je n'ai pas le droit... de m'en mêler de la sorte... Excuse-moi."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 259
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   Sam 11 Mar - 18:09

Parfois, tout se passe bien aussi...
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Je ne suis qu'un ado perdu...

Je souris un peu quand Haiz me dit qu’elle n’a pas de préférence, je vois, ça ne m’avance pas mais je ne peux pas lui en vouloir, faut que j’avance en prenant peut être mes propres décisions non ? Je caresse doucement la main d’Haizea avec mon pouce. Je suis tout de même content d’être avec elle, mais je dois peut-être arrêté de toujours lui demandé tout quand je ne sais pas. Depuis qu’on est ensemble j’ai l’impression de ne rien avoir fait pour elle sauf l’inquiéter encore et encore et ça me ronge un peu de culpabilité alors que j’ai promis de la protéger et d’être avec elle. Alors que je regarde un peu les alentours de nouveau je vois Haiz qui revient sur ce qu’elle a dit, sur le fait qu’elle avait une préférence pour le brun et que … Bah je devrais arrêter de me bloquer dans le passé. Dans le fond elle a raison, Yona ne voudrait sûrement pas ça et je dois avancer et évoluer. C’est peut-être pour ça que je reste faible bien que je fasse des efforts. Je dois peut-être trancher ce passé qui me hante et m’attire vers le bas. Haizea vient à s’excuser. Je suis surpris et souris venant prendre sa main valide dans mes deux mains la serrant :

-Non ne t’en fais pas. Ton avis est vraiment important pour moi Haizea. Tu n’as pas à t’excuser

Oui, elle n’a pas à s’excuser et elle a raison de plus, son avis est bien plus précieux pour moi. C’est aussi pour ça que je lui demande, ce n’est pas dans le but de m’énerver car elle dit ce qu’elle pense. Je souris à Haizea :

-Et tu as raison, je dois couper avec ce passé qui me hante. Elle n’aurait pas voulu ça et depuis quelques jours j’ai plus l’impression que ça me tire vers le bas qu’autre chose en réalité. J’ai l’impression que ses derniers hormis toi et moi, j’ai vraiment merdé pas mal.

Je repense à tout. Mon père, Mon frère, ma mère et les actions impulsives nombreuses peut être que j’ai été vraiment égoïste et stupide. Je dois le reconnaître, mais je ne peux pas m’en vouloir ou pleurer maintenant, ce qui est fait est fait. Je dois avancer la tête haute et réparer toutes les erreurs que j’ai commise.

– Je vais reprendre la couleur brun, tu m’accompagnerais là-bas pour ?

Je lui souris doucement, autant qu’elle vienne aussi. En réalité c’était encore une façon pour moi de renaître et changer de visage. Je continue de caresser la main d’Haizea en souriant un peu, ouai je dois avancer c’est définitif et certain.

-Je te remercie de ta franchise Haiz. C’est comme ça que je t’aime.

Je me lève doucement et me penche sur la table pour venir poser mes lèvres sur les siennes. Ça ferait longtemps que je me serais perdu ou aurait fait une grosse bêtise si elle n’était pas là. C’est un peu ma lumière. Je suis dans son ombre et c’est elle que je suis maintenant. On dit que plus la lumière est forte, plus l’ombre le sera, c’est Haiz que je dois suivre dorénavant et non plus Yona ou mon passé.

-Je t’aime de tout mon cœur Haizea, je ne sais pas ce que je ferais sans toi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parfois, tout se passe bien aussi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parfois, tout se passe bien aussi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-