Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Piquée au vif [PV Louka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Piquée au vif [PV Louka]   Ven 3 Mar - 23:24


 

Piquée au vif

LoukaXMeiji


3h du matin : Je rentrais finalement après avoir filé un Domae toute la nuit. Je ne tuais jamais sans avoir de bons arguments pour tuer la personne. Un avis de recherche c'était quelque chose mais je vérifiais toujours tout.

4h du matin : Après une longue douche, je finissais par me coucher. Il manquait une présence dans cet immense endroit vide... Peut-être qu'un animal serait bien. Un chat ? C'était un peu comme moi un chat, solitaire mais pas trop, indépendant, vif et audacieux (Audacieux ? Ca va les chevilles sinon ?).
Raaaah j'en pouvais plus d'elle... Elle me tapait sur le nerfs ! J'hésitais presque à aller voir un médecin pour me shooter et la faire disparaître (Sans déconner ?! Tu deviendrais une junkie juste pour ça ?!)

5h du matin : Je finissais par m'endormir. Oh je savais que ça ne durerais pas longtemps, à peine quelques heures, mais ça suffisait, j'avais pris l'habitude (Ouais bah moi j'aurais préféré dormir plus longtemps...)

8h du matin : Je me réveillais finalement et me levais, Sierra était encore dans le coltard, c'était le moment de la journée que je préférais. Je me dirigeais vers la salle de bain et prenais un long bain. Il faisait beau, le soleil glissait à travers les rideaux et elle profitait de cette douceur chaleur avec délectation. Alors que je profitais, j'entendais frapper à ma porte. Je haussais les sourcils, c'était plutôt inhabituel... personne ne frappait chez moi. Je sortais de mon bain et m'attachais les cheveux, revêtant un peignoir en soie pour descendre ouvrir.




8h30 du matin : J'ouvrais la porte et découvrait devant moi un jeune homme. Je haussais les sourcils en le détaillant. Blond, grand, plutôt séduisant, sa présence ici ne me disait pourtant rien qui vaille.

"Bonjour ?" fit-je en jetant un bref coup d'oeil derrière moi. Mes armes étaient trop loin... Et vu la clareté du jour, il n'avait pas intérêt à se passer quoi que ce soit de mauvais pour moi.




(c)LOKIA


Dernière édition par Meiji Sahoshite le Sam 4 Mar - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 1:02

Dans la matinée, assez tôt vers trois heures du matin, la police était venue me chercher. Le légiste étant en vacances, ils avaient besoin d’un médecin pour jouer au légiste. Comme j’étais le criminologue principal du gouvernement, mais aussi le fait que j’étais devenu un médecin réputé, on m’avait demandé de jouer double casquette. Je n’allais pas refuser, c’était bien payé. Après m’avoir assuré qu’Athéna dormait bien dans son lit et laissant Kuro à son chevet pour être sûr qu’elle ne panique pas, j’enfile mon manteau et prend mon matériel, le meurtre avait eu lieu dans un endroit plutôt étrange. La porte étant fermé au départ, ce meurtre était à huit clos, un meurtre parfait ? Ça n’existe pas surtout dans cette ville. Le corps semblait avoir été tué avec un coup plutôt pro et cette impression de huit clos montre bien que c’est une patte experte. On en avait des tueurs dans cette ville, mais c’était clairement à un autre niveau. Du pro quoi. Après avoir pris ce que j’avais besoin sur le lieu du meurtre

En cherchant un peu dans les dossiers, ce fut rapide d’identifier que 3 personnes possibles, et au vu de l’arme utilisé ainsi que du passé qu’on a pu lui attribuer, le coupable était trouvé. J’aurais pu faire simple et foutre ce dossier sur le bureau du chef de police. Mais ça avait un goût trop simple, j’étais un ghost et il va falloir que je commence à en profiter pleinement. Prenant un dossier et y mettant les preuves. Je me rends à l’adresse ou on avait vu la dernière fois cette Meiji.  Prenant mon temps, je réfléchis à comment cette entrevu non prévu allait se passer, après tout je dois rester sur mes gardes, faire ce genre de chose avec une assassin peut être risqué.

Arrivé dans la rue, je cherche le numéro de maison que j’avais relevé, je me disais que l’endroit était plutôt … Cool, je voyais un assassin vivre dans un vieux truc pourri, quoi que je dis cela, mais je suis moi-même un assassin meurtrier et je vis dans une maison sympathique. Venant me positionner devant la porte, je tape doucement à la porte en attendant qu’on vienne m’ouvrir. J’attends patiemment. Regardant un peu la rue en attendant gardant le dossier dans mes mains en souriant toujours un peu, je jouais à un jeu dangereux et dans le fond j’étais vraiment excité de cette situation, à la fois une légère peur mais aussi une légère envie de voir comment cela va se passer. La porte s’ouvre enfin quand une demoiselle me dit bonjour, plutôt charmante, mais comme on dit, les plus belles roses sont celle qui ont le plus d’épines.

– Bonjour

Je la fixe légèrement et je décide que je n’allais pas y aller par quatre chemins, on va aller droti au but :

– Je suis ici, par rapport au petit travail que vous avez effectué cette nuit. Il est clairement et facilement identifiable que vous êtes coupable. J’ai une copie du dossier que je suis censé remettre au commissaire ici

Je lève le dossier et le montre à la demoiselle. Voilà la pièce qui va me permettre de la tenir tranquille, ce n’est qu’une copie.

– Si je ne reviens pas vivant une copie sera envoyé au flic.

Ce qui veut dire, chassé, bien sai etc enfin je ne vais pas lui refaire un dessin elle doit connaître.

– Je ne l'ai pas encore envoyé pour vous proposer un marché.

Piquée au vif
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 1:32


 

Piquée au vif

LoukaXMeiji


Le jeune homme face à moi semblait sur de lui et apparemment à juste titre... Un bref bonjour et il enchaîna, il savait que je n'avais pas fait que de la filature cette nuit... Il avait des preuves contre moi, comment était-ce possible ? Je n'avais jamais laissé de preuve contre moi. Pourtant il avait un dossier qu'il me montra brièvement, piquant ma curiosité.

(Putain viens on lui fait la peau et...)


Pas le temps pour Sierra d’enchaîner, il nous fit bien comprendre que s'il ne revenait pas, une copie de mon dossier serait envoyée aux flics...

(Rah le fumier...)

Apparemment il avait un marché à me proposer... Avais-je vraiment le choix ?... Il avait l'air encore plus vicieux que moi. Je m'écartais alors pour lui faire comprendre qu'il pouvait entrer puis refermait derrière lui.

- Pourquoi un marché ? Vu la récompense sur ma tête vous gagneriez beaucoup à me livrer aux autorités alors... Qu'est-ce que vous attendez de moi ?


(Il va t'entuber... On va se retrouver dans la merde par ta faute, putain bute le !!!! Sinon je m'en charge !)

Je me pinçais le bras pour faire taire cette indésirable, fixant à nouveau le blond alors que j'arrivais au salon.

- Asseyez-vous. Un thé ? demanda-t-elle aussi poliment que froidement. Elle était dos au mur, autant ne pas se mettre cet homme encore un peu plus à dos.

(Un thé... UN THE ?! Bon ok il est pas moche mais... UN THE PUTAIN ?! Mais t'es complètement conne ou complètement conne ?!!!)

Apparemment le pincement n'avait pas suffit... Enfin, tant qu'elle ne disait rien face à lui ça irait. Maintenant, je voulais surtout voir ce fameux dossier... Quelles preuves pouvait-il avoir de tangible contre moi ?...





(c)LOKIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 2:24

Regardant la demoiselle qui semblait être surpris. Oh sûrement pensait elle avoir fait un crime parfait, mais la perfection n’existe pas dans ce bas monde malheureusement pour elle. Il y a toujours une explication et la vérité frappe d’elle-même. Si elle n’était pas aussi connue peut être que j’aurais porté mon choix sur une autre personne. Mais sa réaction faisait que c’était donc bien elle. Puis de toute façon les preuves la désignent parfaitement. Alors ça ne sert pas de nier l’évidence. Ce qui semble être de la vie de la demoiselle qui me laisse entrer et ce que je fais sans regret ou remord. C’est une personne qui pense faire sa propre loi, elle est donc une pourriture qui essaye de bouffer les plus faible. Je n’ai aucune politesse ou pitié pour ce genre de personne en réalité, je les mets dans le même sac que mon père. La demoiselle me demande pourquoi un marché vu le prix qui est sur sa jolie petite tête.

– L’argent m’importe peu, j’ai déjà tout ce qu’il me faut de ce côté-là. Ça ne sert à rien d’avoir plus d’argent que nécessaire à part m’en vanter.

Ouai, un compte en banque bien rempli suffit, ça ne sert à rien d’en avoir un qui déborde pour le peu que je dépense. Autant faire autre chose de ça que simplement vendre son identité et voir sa si jolie tête finir sur un piquet car le gouvernement ne digère toujours pas d’avoir laissé échapper Ishikawa, du coup il leur faut une autre tête célèbre à montrer à tous pour oublier qu’ils sont de putain d’incompétent. Enfin officiellement je ne fais pas parti du gouvernement et je n’en fais pas partie, je fais partie des ghost moi donc je suis pas concerné.

– Vu que je suis le seul au courant pour le moment, je suis le seul juge de cet affaire et il serait bête de laisser ses mains qui savent au moins tuer proprement finir dans la morgue.  

Mais oui ça serait vraiment dommage que cela se produise, elle semble avoir du talent dans le discrétion et l’assassinat autant tourner cela à mon avantage. La demoiselle me propose du thé et évidemment, ça me tente bien j’adore le thé, c’est ma boisson chaude préférée, mais je ne préfère pas prendre de risque et me retrouver avec de la mort au rat dans ce dernier car j’ai voulu jouer au plus malin, même si je suis plus malin.

– Non merci je vais passer mon tour pour le moment.

Je fixe la demoiselle et sans plus attendre je jette le dossier sur la table basse en la fixant, je la laisse découvrir les pièces du dossier, je ne vais pas lui faire espérer au bluff ça serait une perte de temps de le faire, entrons dans le vif du sujet c’est-à-dire ce que je veux :

– C’est pas compliqué tu vas travailler pour moi. Enfin dans mon ombre, je ne peux pas me permettre de faire certaine chose. Tu le feras pour moi, c’est le prix de ta liberté. Tu vois ça comme tu veux de la sous-traitance, un échange de bon procédé, une enculade ou même de l’esclavage, ça m’est égal. En tout cas c’est le prix que je demande.

Voyons en tant que Ghost je peux avori des missions d’assassinat, mais je suis aussi un médecin, rien ne m’empêche de déléguer la cible à la miss quand j’en aurais envie, comme tous les moyens sont bon et je n’aurais pas à me justifier auprès d’elle. Oui c’est très vicieux mais bon, elle ne mérité pas le salut et la mort serait bien trop douce à lui accorder vu tout ce qu’elle a sur son dos.

– C’est toujours mieux que de finir en 2, corps et tête séparée je pense.

Je la fixe. Oui je n’étais pas très poli et le chantage c’était mal, mais je répète que je n’ai aucune bonne anière à avoir avec ce genre de personne, si ce n’est pas moi qui la bouffe c’est elle qui me bouffera autant rentrer dedans directement et sans détour.


Piquée au vif
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 2:57


 

Piquée au vif

LoukaXMeiji



Il me fit bien comprendre qu'il n'avait pas besoin d'argent. Oh pardon, excusez moi monseigneur. Il commençait à prendre de grands airs et je n'appréciais clairement pas... Mais je gardais mon air froid et impassible, contenant tant bien que mal Sierra qui s'énervait de plus en plus.
Apparemment il avait déjà des projets pour moi, sinon il ne se serait pas permis de garder un tel dossier sous la main...

Il refusa mon thé, il devait avoir peur que je mette quelque chose à l'intérieur, et encore une fois, Sierra et moi primes ça vraiment mal. Il me regardait comme on regard un cafard qu'on hésite à écraser... Ce regard hautain, dédaigneux. J'aurais voulu lui prendre la gorge et la serrer jusqu'à ce qu'il perde la vie. Je n'avais jamais été aussi calme.

Il jeta alors le dossier sur la table et je le récupérais tout regarder... C'était complet... Trop complet. C'était son mode d'assassinat, c'était quasiment parfait, mais j'étais devenue trop connu, beaucoup trop connu, ça m'avais perdue. Il m'expliqua alors ce qu'il voulait. Il voulait que je travaille pour lui, que je fasse ses basses besognes d'assassinat c'était...

(C'EST CARREMENT ABUSE ! ON LE BUTE OU JE FAIS UN CARNAGE)


Sierra risquait de devenir intenable, je la sentais devenir encore plus violente, surtout quand il parlait de décapitation... Ok, il fallait que je m'éloigne. Je fixais le jeune homme.

" Veuillez m'excuser je reviens"

Je m'éloignais alors en vitesse, partant à la cuisine me faire un thé.

"Tu te calme maintenant ou je serais obligée de te faire taire..."
sifflais-je à mon double interne.

(MAIS REGARDE COMME IL NOUS TRAITE !)

"J'ai été con, j'ai merdé, j'assume, maintenant CALME TOI !"

Elle allait encore répliquer mais j'attrapais ma bouilloire et l'appliquait sur ma cuisse avec violence. Je serrais les dents, la douleur était atroce mais c'était le seul moyen de la faire taire. Elle se calma presque instantanément et je rabattais le pan de mon peignoir avant de ramener une théière et deux tasses au salon. Je ne pourrais pas avaler la même tasse que lui s'il y avait du poison, il devait être assez intelligent pour le comprendre. Je me servais sous son nez et ajoutais un sucre avant de me redresser.

"Vous avez beau faire le grand prince, vous devez au moins être aussi pourri que moi pour proposer un tel marché... Je n'ai pas vraiment le choix de dire oui ou non, votre dossier est en béton et si j'avais voulu mettre fin à mes jours je l'aurais fait depuis longtemps..."

Elle bu une gorgée de thé et s'assit sur le canapé, croisant les jambes, dévoilant un peu sa brûlure fraîche.

"Détendez vous je tenterais rien contre vous vous m'avez bien fait comprendre ce que j'encourrais alors discutons tranquillement de tout ça et arrêtez de me regarder avec votre air dédaigneux... Comment comptez vous organiser ça ? Je veux bien bosser dans l'ombre pour vous, encore faut-il que personne ne soupçonne ce que vous venez de faire..."

S'ils devaient se voir pour des rapports ou ce genre de chose, il faudrait qu'il ait une bonne raison, il devait avoir des gens derrière lui après toi. Elle s'en foutait, elle n'avait personne qui la surveillait, elle était libre. Enfin... Plus ou moins à partir de maintenant.




(c)LOKIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 12:28

La demoiselle semble s’absenter un moment, je ne sais pas pour qu’elle raison, sûrement pour faire le point avec elle-même. Je m’en fiche je regarde un peu la décoration de la maison en silence, sympathique, je ne pensai pas que ça aurait été ce genre de déco. Je patiente doucement, secouant légèrement mon pied en attendant le retour de la demoiselle. Je dois bien avouer que ma logique de bon citoyen aurait été de balancer Shadow et qu’elle soit neutralisé, mais ça ne sert à rien d’avoir le comportement d’un citoyen modèle dans cette ville. Shadow semble revenir et prend place en déposant du thé, mhhh je prends ma tasse et regarde en silence le fond … Bon il sent bon et a l’air bon on va goûter, puis comme elle le suppose aucune raison de me tuer de toute façon elle le fait elle me rejoindra dans peu de temps dans la tombe. Moi pourris ? Du tout, je suis totalement dans mes droits, en qualité de sujet au-dessus de la loi, donc je ne suis pas pourri.

– Pas vraiment, ce n’est pas moi suis recherché et qui ai une grosse prime au-dessus de ma tête. Donc officiellement je suis bien moins que vous. Officieusement vous n’avez rien contre moi, c’est peut-être ça votre problème. Vous êtes trop connue et dans cette condition faire un crime parfait est une chose impossible, surtout dans le contexte de cette ville avec ses secrets.

Pas difficile de comprendre à quoi je faisais allusion, les éléments et les animaux, en prenant cet élément, un crime parfait n’est plus impossible, et il n’est pas difficile de deviner l’élément de cette demoiselle, Shadow comme surnom met très vite sur la voix. L’ombre ou une variante très proche. La demoiselle semble s’inquiéter pour la discrétion si on venait à avoir ce genre d’échange :

– Ne vous en fait pas, je gère cela. Ca ne posera aucun problème par rapport aux autres du moment que vous obéissez.  

Inutile de s’en inquiéter, je ferais ce qui est nécessaire du moment que tout rentre dans l’ordre. Par contre au moindre faux pas, ça sera tout pour sa gueule, c’est aussi le moyen d’apposer des chaînes à cette chose bestiale et dangereuse qu’est cette femme. D’ailleurs elle me parait bien trop calme et gentille, c’est un peu étrange, je l’aurais vu plus agressive et impulsive comme femme :

– Enfin pour le moment, si vous êtes d’accord, je garderai le dossier et je peux aussi effacer quelques traces de vous pour un petit moment pendant que vous travaillerez pour moi. Evidemment, si jamais j’ai un doute sur vos intentions ou si je sens une entourloupe, je remettrais tout comme c’était, voir quelques affaires non résolues sur votre dos. Juste l’histoire de m’amuser.

Toujours plus de chaîne pour être sûr de ne pas me faire mordre, puis de toute façon je peux être très féroce aussi, mais je préfère éviter d’en venir au main avec une demoiselle qui possède un certain talent quand même.


Piquée au vif
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 17:42


 

Piquée au vif

LoukaXMeiji



Le blond me fit bien comprendre que c'était moi la criminelle et qu'il avait le pouvoir face à moi. Non je n'avais rien contre lui, mais s'il continuait, mes ongles finiraient plantés dans sa gorge... Je ne savais pas comment j'arrivais à me contenir aussi bien. Si Sierra s'était renfermée, mon esprit à moi était bien présent et le calme olympien dont je faisais preuve m'épatais.
Il m'expliqua clairement qu'il allait garder le dossier et qu'il pourrait éventuellement effacer mes traces.
A ces mots j'eu un léger rire. Effacer MES traces ? Non... Je ne laissais pas traces. Des indices qui menaient à moi vu ma façon de procéder peut-être mais c'était tout, j'étais toujours très prudentes... Des traces... Pour qui il me prenait ce sale petit prétentieux ?
Il m’enchaînait, j'étais sous sa coupe et il allait simplement faire de moi son petit soldat personnel...

"Sinon vous voulez pas une chambre ici aussi ? Histoire de m'avoir sous la main, on sait jamais hein ?!"

Ce n'était pas ma voix et cette phrase était sortie contre ma volonté... Sierra... J'eu un léger rire... Les nerfs surement. Non c'était forcément les nerfs. Cette situation m’irritait. Je passais une main dans mes longs cheveux et reposais ma tasse de thé sur la table en soupirant.

"Vous faites souvent ça ? Aux criminels que vous pincez je veux dire... Ou en général vous êtes moins... Généreux ?"

(Arrête de copiner... T'es vraiment inutile, tu crois que quoi, il va devenir doux comme un agneau juste parce que tu lui parle bien ? Il s'en balance Micheline... Je maintiens que tu devrais lui faire la peau...)

Le ton de mon double était mauvais... Calme mais affreusement effrayant, elle était à deux doigts d'exploser je le sentais. Il me menaçait impunément et il me tenait à la gorge. Tant qu'il ne s'en prenait pas à la famille je pouvais l'accepter. Il ne menaçait que ma propre intégrité, peu m'importait, c'était facile à encaisser. Je ne tenais qu'à deux choses dans ma vie les Elementis et ma barraque... Valeur sentimentale...




(c)LOKIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 18:37

Louka H. Jekyll a écrit:
Je fixe la demoiselle en silence en souriant légèrement, un sourie bien provocateur et sournois, oui je n’avais aucune honte. A croire qu’Hyde commençait à déteindre sur moi avec son comportement je fais ce que je veux coûte que coûte, ça en est même dangereux en fait. Je me dis bien que ça ne doit pas lui faire plaisir, mais il est temps que je commence à poser mes jetons sur l’échiquier de la vie. Je dois me préparer à toute situation et m’entourer de gens compétent et une chose plus que nécessaire par la force ou par la volonté. Puis comme je lui es dit précédemment c’est mieux que de finir avec la tête qui roule au sol à des mètres du corps. Alors que je pensai la tenir, son regard me glace légèrement le sang et sa voix un peu plus virulente m’annonce qu’elle pouvait libérer une chambre. Je suis surpris de ce changement soudain et ça me déstabilise un peu pour le coup. Je me sens légèrement agressé.

– Non ça ira pour la chambre, j’aurais trop peur de fermer les yeux

Un léger petit sourire au coin des lèvres je la regarde. J’étais légèrement déstabilisé, son regard me glaçait encore le sang. Regardant la demoiselle qui semblait reprendre un air normal et doux, on dirait moi et Hyde, c’est étrange. Elle me demande si je suis du genre à faire ce chantage aux criminels. Je ne peux m’empêcher de rire légèrement avant de laisser la place à celui qui s’occupe de ses criminels, laissant Hyde prendre place dans ce corps qu’on partageait. Mon regard aussi ce voulait plus froid et méchant, mais il était accompagné d’un rire assez fort et méchant :

– Non d’habitude les criminels, après mon passage, on les enfermes entre 4 planches puis on les enterres le peu qu’on a retrouvé d’eux. Mais on peut passer à cette option si tu veux ! Personnellement je propose ce marché car je trouve ça dommage de gâcher un tel talent qui c’est juste fait avoir par une réputation.

Je ne compte plus le nombre de personne que j’ai ouvert en deux pour mon propre plaisir pour les envoyer aux flics en morceaux dans une poubelle, j’étais peut-être moins doué par l’assassinant pure que la demoiselle, mais je sais très bien me battre. La différence entre l’assassinat et un combat, c’est que dans ce dernier les 2 personnes sont au courant des risques. Peu de chance que je perdre contre elle en face à face, mais maintenant, même si elle me dit accepter le marché, je surveillerai mes arrières.

– A toi de voir, sois tu conserves ta petite vie, t’auras juste plus fort que toi, sois tu perds tout ce que tu as obtenue et tu risques de te retrouver dans une boîte. Je répète que je n’en ai rien à faire, d’autre accepterons à ta place. Ils seront juste moins compétents c’est tout.

A vrai dire, même si Louka espérait qu’elle accepte, moi ça ne me gênerait pas d’ouvrir ce corps en deux et le découvrir. Tapotant mes doigts sur mes cuisses, je laiche doucement mes lèvres en imaginant son corps nue et mon scalpel passant de sa gorge à son bas ventre pour l’ouvrir en deux. Cette vision me plaisait pas mal, à j’hésite peut être que moi je préfèrerai qu’elle refuse ça serait tellement plus drôle de jouer au chat et la souris.



Piquée au vif
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 19:06


 

Piquée au vif

LoukaXMeiji



Oh le pauvre... Il aurait peur que je m'en prenne à lui... Pourquoi ça s'il avait le pouvoir ? Ou alors c'était qu'il bluffait ? Mh... A méditer, je devrais y réfléchir plus amplement. Il avait eu l'air un peu déstabilisé par l'arrivée de Sierra... Enervée comme elle était, son ton, son regard avaient dû être violents, mauvais...
Je ne m'étais pas du tout attendu à ce qui suivi... Ce fut à son tour de changer du tout au tout, regard glacial, sourire malsain, rien à voir avec le petit casse pompe qui était devant moi jusque là. C'était... Comme un miroir masculin, j'avais l'impression de connaitre ça, était-il possible que lui aussi...
Avec ce même sourire il me fit comprendre qu'il se fichait plus ou moins de ma vie, c'était une faveur qu'il m'accordait en quelque sorte. Je ne savais pas pourquoi j'acceptais ce chantage, je ne connaissais rien de lui, peut-être était-il plus prudent de ne pas faire la tête brûlée, j'étudiais toujours mes victimes, si je devais me battre je savais largement me défendre et tuer sans la jouer furtif, mais il n'avait pas l'air idiot, loin d'être sans ressource... C'était de plus en plus intriguant, elle était passé d'un énervement complet face à lui à une sorte de fascination.

Je me penchais alors vers lui, tenant mon peignoir pour éviter qu'il ne s'ouvre un peu plus.

"Vous êtes au moins aussi dérangé que moi hein ?..."

(Attends attends attends... Tu voudrais dire qu'il... y'a un ils ? Enfin... Toi, moi, eux ? OW ALBERTINE J'TE CAUSE !)

Je fermais doucement les yeux puis le fixait de plus belle

"Je n'ai pas peur de vous qu'on s'entende... Mais je ne suis pas idiote non plus, quoi que je fasse vous allez faire de ma vie un enfer. J'aurais une question... Vous comptez faire durer ce petit jeu de maître et serviteur assassin combien de temps ?..."

(Tu veux pas non plus te déguiser en soubrette et l'appeler Senpai ?! Crétine --")


S'il était comme moi, ça changeait tout... Je n'allais pas l'apprécier pour autant mais ça restait un cas... Intéressant. Je ne connaissais pas beaucoup de gens souffrant du même trouble que moi et si j'avais possibilité de le voir à l'oeuvre... Alors là... Ca devenait particulièrement excitant.
J'affichais un léger sourire en coin, finalement... J'avais peut-être bien fait de me faire pincer




(c)LOKIA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   Sam 4 Mar - 19:35

[font=Arial][size=13]La demoiselle se penche vers moi, je souris doucement, allait-elle dire de me faire foutre ? Ou j’en avais des frissons rien que d’y penser en réalité. J’espérai lire ses mots sur ses douces petites lèvres qu’étaient les siennes. Mais j’apprends que je suis presque aussi dérangé qu’elle, donc mes suppositions sont-elles confirmées ? Intéressants, mais ce n’est pas pour autant que je vais me montrer gentil avec un déchet comme elle. Pourtant je souris longuement, dérangé ? Pourquoi je le serais, je suis Hyde et Louka, mais aussi Louka et Hyde, je ne suis pas dérangé, je suis deux en un. Un génie intellectuel et un génie de la torture. Je ne suis pas fou, je suis simplement scindé.

– Je ne suis pas dérangé, je suis comme la lune et la lumière chaque moi à son temps. Et c’est peut-être ça qui fait que c’est moi qui maîtrise la situation entre nous deux. Car j’ai conscience de mes capacités et les limites.

La demoiselle me dit aussi qu’elle n’a pas peur de moi et si ce jeu allait durer longtemps. Je souris doucement et me lève m’approchant mettant mon visage proche du sien la regardant avec un grand sourire remontant jusqu’aux oreilles :

– Oh mais la peur je peux te la fournir ce n’est pas un soucis. Pour le temps, peut être jusqu’à ce que je craque me décide de m’amuser avec toi. En t’arrachant les yeux puis te laissant fuir avec de te chasser par exemple. Ou on va jouer aux patients et aux docteurs, on va voir comment tes organes sont quand je t’aurais ouverte en deux par envie. C’est très amusant on peut essayer tout de suite si tu veux, j’ai tout ce qu’il me faut sur moi.

Je continue d’afficher ce sourire, oui elle ne me faisait pas peur à moi, qu’elle sorte son regard ou non, je ne suis pas ce pauvre Louka chétif, en même temps voilà ce qu’il se passe quand on essaye de jouer au méchant quand on a pas le cœur pour tenir, on est pris à la rigolade et comme des vantards, il faut rétablir la réalité. Je viens doucement passer le dos de ma main sur la joue de Shadow :

– Promis, je ne toucherai pas à ce magnifique visage si on joue. Je le garderai en trophée ou comme preuve qu’une femme devrait rester à sa place.

Je me redresse gardant mon sourire en fixant la demoiselle. Si elle n’avait pas peur de moi, je n’avais peur d’elle non plus, ses meurtres étaient tous minutieux, ce qui prétendait à un minimum de préparation et d’analyse, or je viens juste de me dévoiler elle ne connaît rien de moi pratiquement ni de mes capacités. Donc pour le moment mon avantage est écrasant, si ça avait dans le un contexte où elle serait venue à moi, ça aurait été plus serré sûrement.

– Je me demande ce que ça fait en tant qu’assassin talentueux d’être au pied du mur … Rageant non ? De la colère ? De la haine ? Je suis sûr que tu as envie de m’étriper au plus profond de toi.

Je laiche de nouveau doucement la lèvre, comment une personne comme elle et de son calibre pouvait elle bien réagir, sûrement d’une façon pas amicale mais c’est ce que je demande, sinon ça ne serait pas drôle de soumettre un chien sauvage. De lui briser sa confiance, retirer sa liberté et l’enchaîner.

– Je pourrais aller encore plus loin et te faire me supplier aussi ça peut être pas mal.

Un petit rire narquois sort d’entre mes lèvres … tellement de possibilité pour la briser.

Piquée au vif
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Piquée au vif [PV Louka]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piquée au vif [PV Louka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-