Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lyana SélmineMessages : 318
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Jeu 23 Fév - 20:11


“C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi !„

« Feat : Nash ‘ et Alaric »
On s’est donnée rendez-vous avec Nashoba en dehors de la ville, dans la forêt dans un petit endroit tranquille. Je lui avais dit que je m’occupais de préparer à manger, alors je m’étais occupée de tout, une petite nappe pour s’asseoir sur le sol, quelques sandwichs, un peu de salade et des fruits coupée en morceau. Ainsi qu’une bouteille de jus de fruit, j’avais hésitée entre prendre du soda ou quelques choses dans ce style-là. Mais disons qu’avoir des gaz dans l’estomacs, ça peut donner des situations pas très glamour.

Alors me voilà à sonner à son appartement à toquer, un petit panier d’oseille qui contient ce qu’il faut. Je l’embrasse pour lui dire mon jour et de mon bras libre attrape sa main alors que nous nous dirigeons vers la sortie de la ville. J’en profite pour lui raconter la galère de ma journée, mon chat qui s’est décidée à tout faire pour empêcher le repas :

- Je pose une nappe toute propre et tout dans le panier, et qu’est-qu’il fait. Il se blottit sur la nappe mettant tout ses poils dessus. J’ai du changer de nappe… et pendant la préparation des sandwichs il me piquait mes morceaux de jambons quand je me retournais l’espace de 30 secondes, et les fruits je te dis pas, il adoooore ça. Ça a été une galère pour les coupé et le surveiller.

Bon d’accord, j’essaye de combler la conversation comme je peux sur le chemin. On franchit le seuil de la porte de la ville, c’est la fin d’après-midi alors on peut voir beaucoup de gens rentrer dans la ville au lieu d’en sortir. Bon voilà, on s’éloigne un peu quand on arrive à un endroit plutôt correct. Je pose le panier et étale la nappe qui est au-dessus. Heureusement le sol est plat et il n’y a pas trop de racine à cet endroit.

Je m’assis sur la nappe et l’invite à faire de même je souris et lui dis en voyant la forêt s’obscurcir :

- Faudrait se dépêcher de manger, sinon après on sera dans le noir.

Ce qui est bien c’est qu’on pourra s’allonger pour regarder les étoiles cotes à côtes, les nuits étoilées, c’est ce qu’il y a de plus beau… et peut-être avec un peu de chance on pourra voir des étoiles filantes ce soir, je pourrais peut-être faire un vœux… Qu’est-ce que je pourrais souhaiter ? Je tends un sandwich à Nashoba et je me penche vers lui pour l’embrasser, puis j’arrête mon geste j’aperçois un mouvement au loin. Je tapote Nashoba, alors que je vois une silhouette plus loin et je chuchote

- Derrière toi… Regarde il y a quelqu’un…

Il peut entendre la nervosité dans mon chuchotement. Car après tout, Quederla n’est pas la petite ville tranquille ou rien ne se passe jamais… C’est plutôt le contraire d’ailleurs.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 329
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Sam 25 Fév - 0:10






C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi !


Bon. Ça ne sert à rien de sortir de costume classe ainsi que les affaires claires puisque nous allons forêt, j'espère que Lyana a pensé à prendre une nappe mais je vais quand même éviter de tâcher bêtement mes affaires. J'ai quand même pris soin de mettre un pull ainsi qu'une grosse veste puisque nous allons rester tard à observer les étoiles ; je ne sais pas à quelle heure nous allons rentrer mais j'ai quand même pensé à prendre un sac dans lequel se trouve une grosse couette ainsi qu'une lampe torche pour le retour.

Lorsque j'entends frapper à la porte, je me dépêche de mettre mon sac sur le dos et fermer à clé derrière moi avant de les mettre dans ma poche, un rapide baiser à Lyana et voilà que nous nous dirigeons vers la forêt. J'écoute attentivement ce qu'elle me raconte à propos de son chat qui n'a fait que l'embêter toute la journée avec le panier et les choses qu'elle préparait ; il faudrait que je pense à prendre un chier ou un chat, je me sentirais peut-être moins seul dans mon appartement... Akamaru est resté avec mes parents et vivre en appartement ne lui plairait pas, mais ça me fait plaisir de le voir les week-end.

Nous arrivons ensuite dans la forêt et nous cherchons une petite clairière pour pouvoir se poser tranquillement et observer les étoiles lorsque la nuit tombera ; cet endroit trouvé, nous étendons la nappe avant de nous asseoir. La nuit tombe assez vite et elle a raison en disant que nous ferions mieux de nous dépêcher pour nous manger ; mais je la rassure aussitôt en disant que j'ai prit une lampe torche avec moi pour éviter de se retrouver dans le noir complet... Et puis, il y a toujours de bruits bizarres en forêt, c'est plus rassurant de savoir qu'on a une source de lumière près de nous plutôt que de laisser libre cours à notre imagination.

Je m'empare du sandwich tendu Lyana et me penche pour l'embrasser mais remarque qu'elle se stoppe dans son geste, qu'est-ce qui l'inquiète autant ? Elle m'apprend aussitôt qu'il y a quelqu'un derrière moi, je prends donc le temps de me retourner pour remarquer quelqu'un en train de tirer quelque chose... Sur le coup, j'avoue ne pas vraiment m'inquiéter. Je n'ai pas vraiment d'explications logiques à donner mais après tout, c'est peut-être un bûcheron qui passe par-là ? Mais c'est vrai que moi aussi ça commence à m'inquiéter vraiment surtout avec les drôles de bruits que j'entends, nous continuons de regarder et je finis par me lever pour tenter d'approcher doucement la silhouette mais la branche qui craque sous mon pied annonce ma présence.

Aussitôt, la personne se met à courir après avoir laissé tomber quelque chose dans un bruit sourd, je me mets donc à courir en direction de cette chose tombée tandis que je vois Lyana se diriger vers celui qui fuit ; j'ai beau essayé de la retenir mais elle ne m'entend pas et est déjà loin. Je l'aurais bien suivis pour la rattraper mais le gémissement près de moi me force à rester là, avec le peu de lumière qui traverse les arbres, je remarque avec horreur une femme clouée à une croix et agonise. Je remarque aussi l'inscription sur son torse gravée dans sa peau et lui faisant perdre beaucoup de sang ; je retire ma veste pour tenter de stopper l'hémorragie même si je sais déjà que c'est perdu d'avance... Pourtant je n'ai pas envie de laisser tomber maintenant.

Lui disant que tout ira pour le mieux, que j'essaye de faire de mon mieux, je l'entends me murmurer quelque chose et n'arrivant pas à me concentrer sur l'hémorragie et ce qu'elle me dit ; je capte ce qu'elle me dit pour l'enfermer ensuite dans quelque chose, même une simple feuille... Un genre d'enregistrement de ce qu'elle me dit. C'est Corazon qui m'a apprit à le faire quand j'ai été le voir l'autre jour pour lui demander de m'entraîner... Je vois à ses yeux vides que ça ne sert plus à rien de continuer d'appuyer sur la plaie et qu'elle a déjà rendue l'âme malgré ce que j'ai tenté de faire. Lyana revient à ce moment-là et je vois bien qu'elle a aussi échoué dans sa traque.

Nous nous regardons quelques instants avant que je me décide à utiliser mon élément pour prévenir le commissariat, leur disant simplement le lieu où l'on se trouve et qu'un meurtre a eu lieu.. Je n'ai pas encore la tête à parler réellement. Je suis incapable de décrire ce que je ressens actuellement, de la frustration, de la peur, de la tristesse, tout ça est un mélange d'émotion et voir la police arriver ne me rassure pas non plus. Et maintenant ? Les voilà en train de prendre des photos du corps, à nous demander nous éloigner et d'attendre le temps que quelqu'un vienne nous rejoindre pour nous poser des questions. Ai-je envie d'y répondre ? Non pas vraiment.



Spoiler:
 


~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 242
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Jeu 2 Mar - 13:07

On reprend les affaires

   
« Franchement, tu aurais pu me laisser enfiler une paire de chaussettes !
Il y a urgence alors ne chipote pas sur les détails.
C'est pas cool.
C'est ton affaire je te signale. Alors, tu te bouges le cul et tu ne te plains pas s'il te plaît.
Ouais, ouais... Mais arrête de m'envoyer des branches dans la figure ! »

Il soupire exaspéré tout en accélérant le pas. Une énième branche balaie l'air avant de s'écraser violemment contre ton visage. Tu grognes entre les dents sans omettre un seul commentaire, ne cachant pas l'agacement qui plane au-dessus de tête. Burton, le petit roux un peu potelé âge d'une trentaine d'années, ne prête clairement aucune attention à tes jérémiades. Tout ce qu'il désire c'est de rejoindre la scène de crime au plus tant que celle-ci reste encore fraîche. Soit, c'était compréhensible, mais la pression qu'il rajoutait sur tes épaules été lourd à supporter.

Tu avais pourtant bien l'habitude d'être dérangé en pleine soirée, si ce n'est la nuit, pour aller de force au travail. Certes ce n'était qu'un petit moment entre colocataires à discuter de tout et rien un verre à la main sur le canapé. Faut dire que ce n'était pas tant déroutant d'y couper court. Néanmoins, ce qui fut le plus perturbant pour toi quand il frappa à ta porte et expliqua à toute vitesse la situation, été bien l'annonce du retour de ce meurtrier qui avait disparu de la nature du jour au lendemain. Quatre mois que les dossiers le concernant s'empiler de plus en plus sur le recoin de ton bureau. Quatre mois où cette affaire stagnait dangereusement et que les pistes étaient bien trop minces pour donner un quelconque indice. Et voilà que plusieurs mois plus tard il pointait à nouveau le bout de son nez. De ce que tu avais vaguement pu discuter avec Burton durant le trajet, le mode opératoire été le même cependant, certains faits ne semblaient pas présents comme sur la précédente victime. Sûrement par manque de temps. Rien que l'endroit te donnait à réfléchir. Que faisait-il là et pourquoi ? Où comptait-il emmener la victime ? Et peut-être même, son repaire était-il dans cette zone ? Tant de choses qui se bousculaient et dont les réponses ne pouvaient encore être trouvées. Autant tu étais satisfait, car avec un peu de chance et des témoins sur les lieux des indices supplémentaires allez pouvoir te mettre sur une meilleure voie. Et en même temps, l'image d'une nouvelle victime sacrifiée ne te plaisait nullement. Malheureusement l'une n'allait pas sans l'autre.

Les lumières qu'avait installées la police, transpercer au loin entre les branches, tandis que dans l'air tu pouvais sentir l'odeur du cadavre se rapprocher. Les bruits de pas se faisaient plus présent tout comme les mouvements de droite à gauche des quelques membres du gouvernement déjà sur place. Chacun été comme à son habitude a un poste bien défini, tu remarques par la même occasion à force d'avancer les deux témoins qu'il avait évoqués. Une fois entièrement sur la scène, un rapide d'œil de la zone s'imposa. Demandant aux collègues ce qu'ils avaient bien pu prélever durant ton absence. Est-ce qu'il y avait ou non du nouveau. Dans tous les cas tu comptais bien inspecter chaque coin de tes propres yeux, mais avant cela, tu voulais interroger les deux adolescents dont on avait mis entre les mains d'un médecin

Sortant donc ton carnet qu’il avait eu la gentillesse de te laisser prendre avant de partir - à défaut d’avoir pu enfiler une paire de chaussettes - et un stylo, tu t’approches d'eux d’un pas assuré. Une fois à bonne hauteur, tu t'excuses en premier auprès du docteur présent pour qu’il vous laisse seul, puis après avoir attendu qu'il termine ses derniers examens, tu entames la conversation :

« Bonsoir, je suis le consultant Alaric Watson. Je suis en charge de cette affaire. Vous devez sûrement être sous le choc et j'en suis désolé, mais, j'ai quelques questions à vous poser si vous le voulez bien. »

Ton regard passa de l'un à l'autre histoire de noter mentalement chacune de leur expression. La présentation étant faite de ton côté, tu avais besoin de savoir avec qui tu allais discuter avant de passer aux choses sérieuses.

« Il me faudrait votre nom, Prénom et âge. Est-ce que vous habitez en ville où venez-vous d'un autre pays ? »

Des petits détails mais avaient leur importance mine de rien. En particulier s'il s'agissait d'enfants qui venaient d'autres pays que Quederla. Néanmoins, cela restait peu probable, les touristes n'étaient pas encore assez fous pour se balader en pleine forêt durant la nuit. Ce qui t'amena donc à ta première question :

« Que faisiez-vous seul dans un tel endroit à cette heure ? Par la même occasion j'aimerais savoir lequel de vous deux à appeler la police. »

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


   


L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
darC.png





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Lyana SélmineMessages : 318
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Mar 14 Mar - 9:00


“C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi !„

« Feat : Nash ‘ et Alaric »
Nashoba se retourne vers l’ombre que l’on observe dans la forêt, je crois que la personne ne nous as pas remarqué et qu’elle essaye de traîner quelque chose, je fronce des sourcils nerveusement, essayent de distinguer ce qui se passe. Nashoba se lève pour s’approcher, mais une branche annonce son arrivé. Ce qui a le don de faire fuir la personne, ce que je trouve immédiatement louche, pourquoi s’enfuir à l’annonce d’un bruit ? Je laisse Nashoba partir vers ce qu’il a laissé tandis que je cours après le ravisseur. S’il s’est enfui c’est qu’il a quelque chose à se reprocher.

Je m’élance à la poursuite du malfaiteur, suivant son ombre et essayant d’éviter du mieux que possible les branches. J’arrive à me rapprocher assez pour remarquer qu’il est assez grand et que vu la carrure qu’il a c’est sûrement un homme. Je continue de courir, mais je me rends vite compte que je m’éloigne trop de Nashoba et qu’en m’éloignant je me mets moi-même en danger. Puis bon, je suis presque sûr que je ne le rattraperais pas. Je reviens sur mes pas en reprenant mon souffle et m’arrête en voyant la scène devant moi. Ce qu’il a laissé tomber n’est pas un objet volé ou quoi comme je le pensais, mais une femme clouée sur une croix.

Je me rapproche de Nashoba en silence et ne dit rien, qu’est-ce qu’on peut dire dans ses cas là ? Je pose juste une main sur une de ses épaules pour le rassurer et m’éloigne ensuite du corps alors que voilà la police. Des gens qui prennent des photos du corps, d’autres qui cherchent des détails, des « preuves » comme on dit dans le milieu. Un homme restait avec nous un médecin, mais bon, ce n’était pas nous qui étions blessé, il n’y avait rien à faire. C’était mental et pas non pas physique.

Un homme se dirigea vers nous, sûrement quelqu’un de la police, il m’a l’air assez âgé mais je n’arrive pas à donner un chiffre. Il arrive à notre hauteur en congédiant celui qui était en train de nous examiner. Bon, je suppose que nous sommes des témoins maintenant ? Et dire qu’on était venue ici pour un rendez-vous romantique et nous voilà aux mains de la police…

« Bonsoir, je suis le consultant Alaric Watson. Je suis en charge de cette affaire. Vous devez sûrement être sous le choc et j’en suis désolé, mais, j’ai quelques questions à vous poser si vous le voulez bien. »

Consultant ? C’est quoi la différence entre policier et consultant ? Bah, ce n’est pas le genre de question à poser en ce moment même, du coup autant refreiner ma curiosité. Je le vois nous regarder, plutôt nous observer, c’est assez étrange. Je crois que je vais éviter le plus possible d’avoir à faire avec la police dans ma vie, ça serait bien.

« Il me faudrait votre nom, Prénom et âge. Est-ce que vous habitez en ville où vous venez d’un autre pays ? »

Je laissais Nashoba se présenter d’abord et je me présentais à mon tour :

« Je m’appelle Lyana Selmine, j’ai 20 ans et j’habite aussi en ville, dans le quartier Ouest »

Bien sûr, il posa la question « pourquoi vous êtes-ici ». Question légitime je suppose quand comme par hasard on fait un pique-nique là ou un meurtrier décide de passer. Mais ce qui m’intrigua c’est sa question sur qui a appelé la police ? Pourquoi a-t-il besoin de savoir cela ? Tant qu’on les a appelés, ça n’a pas d’importance non ? Je désigne de la main un peu plus loin derrière, là où on a laissé la nappe et le panier en oseille contenant notre repas.

« On faisait un pique-nique nocturne pour pouvoir observer les étoiles, quand j’ai entendue du bruit, on s’est retourner et en voulant s’approcher l’homme s’est enfuit, j’ai tentée de le suivre sans réelle succès… »

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 329
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Mar 14 Mar - 16:11






C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi !


Les bras croisés, j'attends bien sagement qu'un policier daigne prendre nos dépositions. Certains sont occupés à prendre des photos du corps, d'autres avec leurs chiens essayant sûrement de repérer une odeur ou des traces et celui qui était là devant nous vérifiant si nous n'étions pas trop en état de choc. Pour ma part, je n'avais simplement pas envie de parler et voulais à tout prix rentrer chez moi pour prendre un bon bain et me débarrasser du sang de mes mains et de mes affaires ; peut-être que je suis horrible à réagir de la sorte mais j'ai un certain poids sur la conscience pour devoir rester encore plus longtemps dans cet endroit froid et sordide. Puis au bout de plusieurs minutes, un homme s'approche de nous, demandant au médecin de nous laisser seuls avec lui... Ça commence.

- Bonsoir, je suis le consultant Alaric Watson. Je suis en charge de cette affaire. Vous devez sûrement être sous le choc et j'en suis désolé, mais, j'ai quelques questions à vous poser si vous le voulez bien.


J'hausse les épaules sans réelle entrain... C'est la procédure voilà tout et plus vite on coopéra, plus vite il pourra retrouver la personne qui a fait ça.

- Il me faudrait votre nom, Prénom et âge. Est-ce que vous habitez en ville où venez-vous d'un autre pays ?

- Nashoba Dreiden, 20 ans. Je suis originaire de cette ville et je vis dans les Quartiers Résidentiels.

C'est au tour de Lyana de répondre. Je regarde simplement les gestes de l'inspecteur sans montrer de réelles expressions, dire que c'était censé être une belle soirée... Je n'arrive pas à croire que l'on peut faire une telle horreur. Il nous demande aussi ce que nous faisions dans la forêt à cette heure-là et qui a appelé la police ; je ne sais pas trop à quoi va servir cette dernière information mais je lève simplement la main pour lui signaler que c'est moi. Je ne sais pas si j'ai réellement besoin de lui signaler que je l'ai fait grâce à mon pouvoir ou pas... Au pire, il me demandera plus de détails si il en besoin.

- On faisait un pique-nique nocturne pour pouvoir observer les étoiles, quand j’ai entendue du bruit, on s’est retourner et en voulant s’approcher l’homme s’est enfuit, j’ai tentée de le suivre sans réelle succès…

Je ne pense pas que cette information va faire plaisir à l'inspecteur, ce n'est pas très malin de poursuivre un criminel qui sait ce qui aurait pu arriver... Mais je n'ai pas pu la retenir et Lyana était déjà loin lorsque je l'ai appelé. Je lui laisse le temps de noter les informations dans son calepin avant de reprendre la parole pour continuer à mon tour.

- De mon côté, je suis resté avec la victime pour essayer d'arrêter l'hémorragie mais... Je n'ai pas réussi.

Comme on peut le voir... J'essaye de me convaincre que c'était déjà trop tard, que même un professionnel ne pouvait rien non plus mais ça n'enlève pas le poids de la culpabilité que je ressens en ce moment même. Qu'a fait cette pauvre femme pour mériter un tel sort ? Je sais que ce n'est pas à moi de poser les questions mais je ne peux m'empêcher de vouloir me renseigner, simplement pour essayer de prendre du recul sur cette histoire.

- Est-ce que ça a un rapport avec les combats des Elementis et des Domae ?

Je ne la connais pas mais de là à conclure que ce n'est pas une Elementis, ce serait mettre la charrue avant les bœufs, nous sommes beaucoup dans le QG et on ne croise pas tout le monde. C'est un crime assez morbide pour une simple qurelle entre les Familles... J'aurais tellement de questions à lui poser pour savoir et peut-être pouvoir l'aider plus qu'en répondant à ses questions mais je ne suis pas en position de faire quoi que ce soit... Je dois simplement répondre et attendre la suite comme une interrogation où seule la vérité est la bonne réponse.

- Vous avez souvent des affaires de la sorte ?..



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 242
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Mer 22 Mar - 22:41

On reprend les affaires

 
Quelle était donc la raison de leur présence ici, en voilà une bonne question. Ce n'était ni le lieu, ni l'heure idéale pour une petite balade nocturne. À moins que le mot "balade" ne fasse pas partie de leur vocabulaire dans ce cas précis. Il y a beaucoup de choses à faire sous les étoiles et tout n'est pas forcément très Saint. Quoi qu'il en soit, tu as bien noté leur âge, nom, prénom et présence depuis la naissance dans cette ville. L'idée que ce soit donc des touristes en quête de sensations forte, fut donc à exclure. Peut-être des appartenances à une famille mais, cela ne t'importer que très peu.

Tu prends soigneusement note de chaque information qu'ils ont à partager. Un petit regard derrière eux indique bien qu'ils étaient en plein pique-nique, au moins mentir n'était pas leur spécialité. Chacun avait une réaction différente face à l'événement. Et tu ne sais si tu dois féliciter ou gronder l'idée saugrenue de poursuivre le meurtrier, bien que cela te fasse légèrement froncer des sourcils, la demoiselle aurait pu ne pas s'en sortir indemne aussi simplement. Elle était entière fort heureusement, mais sans savoir quel aurait été sa réaction cela aurait pu être très dangereux. Te frottant la nuque tu finis par répondre à la première question du jeune homme :

« Cette affaire n'est en rien liée avec ce qui se passe habituellement en ville. Malheureusement il s'agit déjà de la deuxième victime. Vous avez eu de la chance qu'il est préférait fuir et non s'en prendre à vous. »

Déjà la deuxième, au fond tu espères que ce sera aussi la dernière et qu'avant la suivante il sera en train d'être jugé pour ses actes. Cependant, tu sais que ce ne sera pas aussi simple, même avec toute la volonté du monde. Les indices sont toujours aussi maigres et rame de plus en plus. Ce serait regrettable qu'il ait le temps de s'en prendre à une dizaine de personnes avant d'être arrêté.

« Avec une ville telle que Quederla, oui. Notre taux de criminalité est très élevé par rapport à la moyenne. Ce sont des affaires qui sont assez courantes. »

Et pourtant tu ne serais pas contre de te contenter d'un petit vol par effraction. Déjà parce que tu pourrais dormir un peu plus souvent, mais aussi parce que le chiffre de la population ne baisserait pas aussi rapidement. Mais ce serait bien trop demandé dans une telle ville d'avoir si peu emmerde. Ce sujet mis à part, tu reviens au plus important.

« Il faut admettre que ce n'était pas très malin de le pourchasser, bien que héroïque mademoiselle, il aura pu être armé. Néanmoins, est-ce que vous avez pu voir son visage ? Où est-ce que vous pouvez m'en faire une description approximative ? »

Même si cette idée n'était pas la meilleure qui soit, peut-être qu'avec un peu de chance, en le pourchassant elle pourrait te donner un détail physique sur cet individu. Par la même occasion, tu demandes au dit Nashoba :

« La victime a-t-elle essayé de communiquer avec vous ? Aurait-elle eu le temps de dire un nom, ou bien d'où elle vient ? »


Spoiler:
 


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


 


L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
darC.png





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Lyana SélmineMessages : 318
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Jeu 23 Mar - 13:21


“C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi !„

« Feat : Nash ‘ et Alaric »
C’est vrai que Nashoba pose une question pertinente, est-ce en rapport avec les conflits que l’on peut régulièrement voir en ville entre les Domaes et Elementis où un meurtre comme ça ? Est-ce que ça se produit souvent ? Oui, les même questions que lui trottent dans mon esprit mais j’évite de les sortir à voix haute, lui laissant les dire à ma place comme s’il lisait mes pensées.

« Cette affaire n'est en rien liée avec ce qui se passe habituellement en ville. Malheureusement il s'agit déjà de la deuxième victime. Vous avez eu de la chance qu'il est préférait fuir et non s'en prendre à vous. »

Je comprends que la dernière partie de la phrase s’adresse à moi, oui j’ai été inconsciente de le poursuivre, pourquoi j’ai fait ça d’ailleurs ?  J’aurai pu me faire attaquer, blesser ou pire, mourir s’il était armé et s’il s’était décidé à m’affronter. Mais s’il en est déjà à sa deuxième victime, ça veut dire qu’il n’est pas près d’arrêter tant qu’on ne l’a mis sous les barreaux. Donc si ma course poursuite peut aider la police, alors tant mieux, j’aurai plus de détails à donner.

J’écoute le consultant nous dire que c’est une affaire assez courante pour la ville… Et je me rends compte à quel point nous ne sommes pas en sécurité. Ayant grandis dans cette ville j’ai toujours su qu’elle était dangereuse par les conflits, mais jamais pour des tueurs en séries ou quoi. Je n’avais jamais eu de sentiment d’insécurité ou la conscience de ce danger.

« Il faut admettre que ce n'était pas très malin de le pourchasser, bien que héroïque mademoiselle, il aura pu être armé. Néanmoins, est-ce que vous avez pu voir son visage ? Où est-ce que vous pouvez m'en faire une description approximative ? »

Je fronce les sourcils essayant de me rappeler des détails, il était grand et carrée, je pense que dans la vie de tous les jours c’est une personne qui doit être imposant avec sa carrure.

« Je ne suis pas sûre, mais je peux dire qu’il était grand, genre…. 1 mètre 80, et il était plutôt imposant »

Je fronce les sourcils pour tenter de me rappeler de sa couleur de cheveux quand une apparition à côté de l’inspecteur attire mon attention, remarquant que personne ne l’a vu, je continue de faire mine de réfléchir pour ne pas être prise pour une folle si l’on me demande de m’expliquer ce qu’il y a et que je dois dire que mon frère jumeau et parmi.

«  Ly’, il avait des yeux bruns, je l’ai suivis un peu et j’ai vu ses yeux, je me suis dis que ça pourrait servir à la police »

Je me retins de hocher la tête me souvenant d’un autre détail :

«  Il avait des yeux bruns mais je ne saurais dire exactement la couleur de ses cheveux à cause de la pénombre, mais ils étaient foncés je pense. »

Il faudrait que je pense à remercier Altiel plus tard.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E


#cc6633 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 329
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Jeu 23 Mar - 22:11






C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi !


- Cette affaire n'est en rien liée avec ce qui se passe habituellement en ville. Malheureusement il s'agit déjà de la deuxième victime. Vous avez eu de la chance qu'il est préférait et non s'en prendre à vous.

Je ne réagis pas à cette remarque puisque je me sens un peu coupable de ne pas avoir su rattraper Lyana mais au moins elle est seine et sauve. C'est vrai qu'elle a eu de la chance qu'il continue sa route et qu'il préfère fuir plutôt que de se retourner et s'en prendre à elle. C'est quand même assez triste d'apprendre que c'est déjà la deuxième victime, donc c'est un tueur en série et ça n'a rien à voir avec les Familles. Je ne sais pas si c'est rassurant pour le coup.

- Il faut admettre que ce n'était pas très malin de pourchasser, bien que héroïque mademoiselle, il aura pu être armé. Néanmons, est-ce que vous vu pu voir son visage ? Où est-ce que vous pouvez m'en faire une description approximative ?

Puis la question m'est retournée pour savoir si la victime a pu communiquer avec moi. Elle a réussit à me glisser quelques mois mais je dois reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à la comprendre alors j'ai préféré enregistrer la conversation dans le premier objet qui était à mes côtés alors je n'ai pas vraiment écouté attentivement. Dans tous les cas, je laisse Lyana répondre en première et pouvoir faire la description de la personne qui a tenté de fuir ; je doute qu'elle ait pu voir grand chose dans le noir et de dos mais ça peut quand même aider la police avec les peu de détails.

Pourtant, j'hausse un sourcil quand elle avoue avoir vu les yeux bruns du meurtrier mais qu'elle n'est pas sûre de sa couleur de cheveux... Je ne la traîte pas de menteuse, loin de là même mais je suis étonné de ce détail qu'elle a été capable d'avancer mais sans pouvoir donner quelque chose d'assez évident qui était la couleur des cheveux. Il faut être assez près pour voir la couleur des yeux non ? Bon tant mieux, au moins la police peut se permettre de réduire la liste des suspects mais je suis quand même étonné pour ma part... Je devrais lui poser la question une fois la police partie.

Bon maintenant c'est à mon tour de dire ce qu'il s'est passé de mon côté, je ne sais pas encore comment formuler ce que j'ai fait et je suis même en train d'hésiter à lui donner l'enregistrement... Je sais que le Gouvernement n'aime pas les Familles alors il pourra rapidement se douter que je suis un Elementis ; mais ça pourrait les aider dans son enquête non ? J'espère quand même que je n'aurais pas trop de problème et qu'il sera suffisamment clément avec moi. Si non... Si non... Bah je ne sais pas en vérité.

- Elle parlait doucement donc j'ai peu entendu ce qu'elle me disait... Je crois qu'elle m'a dit le nom de son agresseur mais je n'ai pas très bien entendu... Ça commençait par Ar...

Ar aux yeux marrons, homme d'un mettre 80. Sympa comme description et pourtant j'ai l'impression que c'est peu et qu'ils ne pourront pas faire grand chose avec nos informations... Je tourne la feuille entre mes mains, hésitant encore un moment à vouloir la donner. Peut-être qu'il trouvera ça ridicule, qu'il ne voudra pas me croire ou que je serais moi-même vu comme un criminel ? J'espère pas. Dans tous les cas, je suis bien obligé de faire quelque chose et pas jeter ça en pensant que c'est une meilleure idée.

- Cependant… Même si je n'ai pas pu entendre réellement ce qu'elle me disait, j'ai… J'ai enregistré la conversation pensant qu'elle pourrait dire quelque chose d'assez important et qui pourrait vous servir.

Je prends une grande inspiration avant de venir lui donner une feuille avec quelques tâches de sang dessus… D'accord, ça n'arrange en rien ma crédibilité mais peut-être que ce policier est suffisamment ouvert pour accepter l'aide d'un Elementis de son et qu'il ne me prendra pas pour un dingue ou penser que je me fiche de sa tronche. Mais je pense pouvoir trouver de l'incompréhension dans ses yeux, n'importe qui en aurait non ?

- Le mieux serait que vous l'écoutiez maintenant pour que je l'active… Si je suis loin, ça risque de ne pas fonctionner.

Je sais que j'ai eu un boost de pouvoir qui me permet de faire des choses cool et intéressantes mais pas au point de pouvoir activer un enregistrement à plusieurs kilomètres de moi. Surtout que je pourrais rembobiner pour qu'il puisse l'écouter plusieurs fois et prendre des notes si il a besoin.

- J'espère que je n'aurais pas trop de problèmes à cause de… de mon pouvoir.  



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 242
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   Ven 31 Mar - 0:13

On reprend les affaires

 
Armé du stylo, tu espères que la jeune fille pourra te faire une description, ne serait-ce qu'approximatif du meurtrier de quoi avoir une piste quelque peu plus large à explorer. Des détails qui ne seraient pas spécialement visibles sur toute personne. Même une simple cicatrice pouvait largement faire la différence. De ce fait, mieux valait tout noté dans le doute. C'était donc un homme, cette probabilité déjà trouvée auparavant se confirmer de plus en plus. La couleur de ses cheveux restait inconnue, mais on ne pouvait pas en dire de même pour celle de ses yeux. Quelque peu étrange à écouter la demoiselle, ce qui te fait hausser un sourcil quelque peu perplexe, mais dont tu n'en cherches guère les explications pour le moment. Il faut dire qu'il y avait plus urgent. Voilà qui permettait de faire un grand tri dans la population, éliminant ainsi un bon nombre de suspects. L'enquête semblait un peu moins éprouvante, bien que loin d'être terminé.

Ses dires soigneusement inscrit, ce sont ceux du jeune homme que tu écoutes avec attention; la victime fut à bout de forces pour donner un nom entier, mais deux lettres rester néanmoins le début d'une piste aussi vague soit-elle. Enfin, ce qui restait le plus surprenant été bien cette idée d'enregistrement. Comment diable aurait-il pu le faire sans accessoire adéquate à porter de main ? Aussi, convaincant et sérieux qu'il pût être, cette feuille entre les mains te laissaient suffisamment hésitant pour penser à une blague. Et pourtant, si c'était là tout ce qu'il y avait, laissé tomber été bien le dernier choix à prendre. C'est donc en hochant la tête que tu acceptes d'écouter. Réticent en premier lieu, c'est finalement bien surpris est attentif que tu prends note des informations entendues.

Après la quatrième écoute, tu le remercies, tandis qu'il partage vaguement ses craintes quant à son pouvoir.

« Eh bien je dois admettre que je ne m'attendais pas à cela, mais je ne suis pas regardant en ce qui concerne les affiliations familiales. Ceci est votre choix et vie, ça ne me concerne en rien, donc je n'ai pas de raisons de vous créer des ennuis là-dessus. Vous pouvez vous détendre. »

Après tout, qui serais-tu pour te permettre un jugement sur la question, alors que tu ne vaux même pas mieux. Ce serait bien bas pour un ancien Domae d'ouvrir sa bouche. Surtout que tu t'es toujours bien différencié de ceux qui réagissait ainsi.

« Même si ce n'est pas grand-chose, il est d'une grande aide. »

Bien que tu ne puisses plus l'utiliser à nouveau n'ayant pas d'Elementis de ce genre sous la main, chaque bruit, chaque mot a été mis sur ton petit calepin et bien ranger dans un coin de ta mémoire. Même ce qui pouvait paraît être insignifiant.

« Si jamais, un détail important vous revenez n'hésitez pas à venir me voir à cette adresse. Ainsi que si cela aurait été quelque peu trop perturbant pour vous, je vous recommande le psychologue Hamermman. Ce n'est qu'à titre de conseil, libre à vous de l'appliquer ou non. Je vais vous demander de me suivre au poste pour y faire votre déposition, puis vous serez libre de partir. »

Dis-tu en leur donnant ta carte, avant des invites à te suivre jusqu'au poste. Une fois cette étape passée ils pourront sans peine retourner à leur petite vie tranquille, surement en disant au revoir à cette idée de pique-nique sous les étoiles. Quoi de mieux pour gâcher une soirée romantique.


Spoiler:
 


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


 


L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
darC.png





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C’est pas une excuse, y’a un cadavre derrière toi ![Nash/Al]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-