Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Gaara IshikawaMessages : 800
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Ven 17 Fév - 15:46

Une seconde chance entre nous ?


Le retour n'a pas été de tout repos puisque les contre-coups du combat se font sentir et les ralentissent mais au bout de plusieurs minutes, ils arrivent enfin à entrer dans le Manoir où la principale consigne est de se taire pour ne pas réveiller Lana qui est malade ; Il n'a pas de raison de crier, enfin normalement ? Mais quand Setsuna annonce qu'une domestique doit l'emmener dans la chambre de son invitée, Gaara comprend que l'heure des explications est arrivée.

La dernière réflexion de Setsuna lui donne l'impression d'être un enfant coupable de grosse bêtise et il sent les reproches venir de la part de Bloodyne en plus de son meilleur ami ; Et dans tout ça, il ne peut donner de contre argument puisqu'il est forcément en tort aux yeux de ces deux personnes. L'Homme de Sable suit en silence la domestique dans les couloirs avant de s'arrêter devant une chambre, Jade annonce ensuite qu'il est temps pour elle de retourner travailler ; Tournant ainsi les talons, elle le laisse seul devant la porte.

Il n'y a pas besoin d'être un génie pour savoir qui se trouve derrière cette porte, il n'a aucun doute d'y trouver Bloodyne mais il ne sait pas encore si il est vraiment prêt à l'affronter. Jusqu'à la dernière minute, il la fait souffrir alors qu'est-ce qui lui autorise à venir se présenter devant elle aussi simplement ? Gaara pose sa main sur la poignée afin d'ouvrir la porte et rentrer doucement dans la chambre où s'est endormie Bloodyne ; Il est encore temps de faire demi-tour et d'attendre son réveil pouvoir parler et non la réveiller avec ce qu'elle a vécu hier.

Avançant vers le lit, il s'agenouille devant elle pour la regarder dormir quelques instants ; Il s'en veut d'avoir agit de la sorte, lui qui pensait que c'était la meilleure chose à faire se rend compte qu'il s'agissait de la plus grande erreur de sa vie. Il aurait dû l'écouter et continuer à se battre, pour son fils, pour elle... Pour eux. Posant une main sur sa joue pour la caresse doucement, il ne souhaite pas la réveiller vu l'heure et veut simplement être près d'elle encore quelque instants. Puis, il commence à prendre la parole dans un murmure, c'est plus simple quand on a l'impression de ne pas être écouté.

- Je suis vraiment désolé... C'est toi qui avais raison, j'aurais dû continuer à me battre pour vous et non baisser les bras. J'ai choisi l'option de la facilité parce que je ne me sentais pas assez fort pour me battre, pour vous protéger et je pensais que ma mort résoudrait tout mais j'avais tort... J'espère que tu sauras me pardonner.

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 516
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Ven 17 Fév - 23:22


 

 

 


Je me demande, quelle heure est-il ? Les rayons du soleil ne me frappent pas en plein visage alors, celui-ci n’a pas encore pointé le bout de son nez. À moins qu’il ne joue à cache-cache avec les nuages. Peut-être qu’il fait encore nuit et que je ne me suis assoupi une petite demi-heure, l’angoisse prenant à nouveau le dessus sur le petit cachet rose. Quoi qu’il en soit, j’aimerais bien savoir combien de temps j’ai pu dormir, mais je me sens lourde alors que je me réveille doucement. J’ai la sensation qu’un énorme poids pèse au-dessus de moi. Autant par de l'inquiétude que par les regrets. J’ai envie de tant de choses et de rien à la fois. Je suis vide de l’intérieur parce que je sais qu’il me manque un point important autour de moi. Et au fond, je préfère me mentir en me disant que ce n’est qu’un cauchemar. Que je vais reprendre la journée comme si rien n’avait eu lieu. Les cris, les pleure étant inexistants, tout sera comme avant. Si seulement c’était aussi simple.

Mon visage grimace quelque peu en sentant quelque chose de frais me toucher la joue. Je ne sais qui a cet envie saugrenue de me tirer de mon sommeil, mais, je préférerais nettement mieux rester-là où je peux imaginer une vie sans histoire et sans perte à tout bout de champ. On a beau murmurer quelques mots, ils me sont complètement incompréhensibles. Pourtant, le son de cette voix ne m'est pas inconnu. Je la connais que trop bien pour ne pas pouvoir la nier. Je pourrais l'entendre dans un brouhaha sans soucis tant j'ai fini par l'apprécier. Mais peut-être que ce n'est rien de plus que mon imagination qui me joue des tours. Au fond, j'ai simplement envie de me rassurer en pensant qu'il est là et non pendu devant une foule entière. Beaucoup de monde seront ravis d'apprendre sa mort. 90% de chance que ce soit le cas, mais pour les 10 restants… Mieux vaut ne pas penser à ce spectacle qui retournerait le cœur…

Et puis j'ose vaguement me poser la question ; comment est-ce que je vais annoncer ça à Ace ? Est-ce qu'il le faut vraiment. Un mensonge serait tellement plus simple à avouer que de le voir en pleurer Je n'ai pas la force de lui dire la vérité, même si c'est tout aussi horrible, ça me ferait trop mal de le voir déchirer. Mais, j'ai promis que le souvenir ne s'effacerait pas de sa mémoire. Et une promesse est une promesse. Aussi chiante soit-elle. Même mort, c'est à moi que revient le mauvais rôle. Il aura eu le don de me faire chier jusqu'à la fin. Une chose à laquelle il a toujours su se débrouiller à merveille. Je préfère y repensait de cette manière que de me mettre à pleurer toutes les larmes restantes. Ce n'est pas plus facile à accepter, mais cela donne à la situation un goût mon désastreux. Enfin… si on peut dire.

C'est dans un élan qui me semble surhumain que je bouge un peu. Me frottant les yeux en me redressant légèrement, je me fais doucement à la lumière plus claire que je ne le pensais dans la pièce. Puis en fait le tour des yeux. Je baigne dans le luxe c'est... déroutant. Quand, finalement, je m'attarde longuement sur ce que je vois à côté de moi. Est-ce que je suis en train de devenir folle ? Ou bien, l'idée de venir me hanter jusqu'à la fin de mes jours est son nouveau hobby ? Pourtant, il me semble plus vrai que nature. Alors, lentement, méfiante, je pose une main sur sa joue. Elle ne traverse pas son corps, elle ne tombe pas dans le vide. Il est là. Je ne cherche même pas à  comprendre davantage et je me jette à son cou. « Dis-moi que je ne rêve pas… que tu es vraiment là. » murmurais-je en serrant fortement mes bras autour de lui. Je ne tiens pas à me dire que je vais me réveiller dans la second suivante et que ce n'était que ma conscience qui m'offrait ce que je désirais le plus actuellement. Ce serait si cruel de sa part. Mais plus les secondes passent et moins cette peur est présente. Je pourrais souhaiter que ce moment dure éternellement, néanmoins, je n'oublie pas tout ce qui s'est passé en l'espace de 24 heures. Et c'est plus dur que je m'en détache, ma main par d'elle-même, s'écrasant violemment contre sa joue. Le bruit résonnerait presque dans la pièce tant il provenait de ce que je ressentais au plus profond et qui ne cessait s'accumuler. La goutte de trop avant que le tout n'explose.

Ne refais jamais ça. Jamais ! Tu ne peux pas nous abandonner comme cela en pensant qu'on saura vivre avec cette perte. Parce que c'est faux ! Il n'y a pas qu'Ace qui en serait anéanti. Tu ne peux pas être maître de ce qu'on ressent à ton égard. Tu ne peux pas décider en affirmant que les choses iront bien. Et tu ne peux pas baisser les bras comme ça, faire une croix sur toute une vie entière parce qu'une… une connasse a fait éruption dans ta vie ! Je t'aie fait autant de mal qu'elle est pourtant cela ne t'a pas empêcher de vivre et d'aller de l'avant. Alors, pourquoi est-ce que serait diffèrent cette fois ?!

C’est vrai pourquoi ? Pourquoi accepterait-il de vivre alors que je l’aie blessé. Pourquoi une autre le conduirait à sa perte, en abandonnant tout espoir ? C’est autant injuste qu'incompréhensible. Il ne pouvait baisser les bras simplement à cause d’elle. Et nous n’avions pas à vivre avec son choix. Ma main se lève une nouvelle fois et recommence, mais le geste n’arrive pas à son terme alors qu’il l’a stoppé dans l’élan. J’ai beau le regarder aussi sévèrement que possible, je ne peux en fin de compte empêcher les larmes de couler. Et c’est en baissant la tête tristement que je finis par lâcher :

Laisse-moi être égoïste… Je te l'interdis de m'abandonner encore une fois…


© B I G B Y


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 800
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Sam 18 Fév - 18:18

Une seconde chance entre nous ?


La facilité... C'est sûrement plus simple de penser que sa mort résoudrait tous les problèmes plutôt que de penser à toute la peine qu'on pourrait ressentir ; Gaara ne pensait pas qu'il était possible de ressentir de la peine pour lui. Bloodyne finit par ouvrir les yeux et sans même lui laissant le temps de s'expliquer ou s'excuser, la voilà qui lui saute dans les bras en lui demandant il est vraiment là, qu'elle ne rêve pas.

L'Homme de Sable la serre contre lui et caresse doucement ses cheveux comme pour lui montrer qu'il est bien là, que ce n'est pas un fantôme mais qu'il a réussit à s'en sortir. Cependant, le retour des choses est assez violent puisqu'une fois détachée de lui, elle lui donne une gifle amplement méritée ; Le bruit résonnerait presque dans tout le Manoir si ce n'est déjà dans la chambre que l'écho s'amuse à le narguer. Pourtant, ce n'est sûrement le début d'une longue lignée de claques qui vont lui tomber dessus ; Une habitude.

- Ne refais jamais ça. Jamais ! Tu ne peux pas nous abandonner comme cela en pensant qu'on saura vivre avec cette perte. Parce que c'est faux ! Il n'y a pas qu'Ace qui en serait anéanti. Tu ne peux pas être maître de ce qu'on ressent à ton égard. Tu ne peux pas décider en affirmant que les choses iront bien. Et tu ne peux pas baisser les bras comme ça, faire une croix sur toute une vie entière parce qu'une… une connasse a fait éruption dans ta vie ! Je t'aie fait autant de mal qu'elle est pourtant cela ne t'a pas empêcher de vivre et d'aller de l'avant. Alors, pourquoi est-ce que serait diffèrent cette fois ?!

Est-ce le moment de répondre ? Pas vraiment. Gaara écoute en silence les reproches sans réellement savoir quoi répondre pour l'instant, le silence est parfois la meilleure des réponses. Comme il s'y attendait, Bloodyne lève une seconde fois la main pour donner une nouvelle gifle mais cette fois l'Homme de Sable l'intercepte avant que celle-ci ne s'écrase violemment contre sa joue.  Ce n'est pas avec des gifles qu'ils pourront s'expliquer et la première a suffisamment fait d'effet pour en mériter une deuxième.

- Laisse-moi être égoïste… Je te l'interdis de m'abandonner encore une fois…

Chacun a été égoïste en un sens... Lui a vouloir laisser tomber et elle à vouloir le garder en vie, dans dans cette histoire il faut forcément un coupable, il faut forcément savoir lequel est le plus égoïste des deux. Et la réponse n'est pas à débattre pendant très longtemps. C'est lui qui a merdé. C'est lui qui fait souffrir plus de monde avec ses choix. Forçant Bloodyne à se rapprocher de lui pour la prendre une nouvelle fois dans ses bras, il sent qu'elle a besoin de réconfort et d'être rassurée quant à ses décisions futures ; Maintenant ils vont être deux sur son dos pour le forcer à ne pas abandonner la vie aussi facilement.

- Je ne sais pas quoi te dire à part que je suis désolé... Je n'ai pas pensé à la peine que ma disparition pourrait engager, je n'aurais pas dû laisser tomber et continuer de me battre. Je ne cherche pas à me justifier parce que je sais que j'ai eu tort mais je te demande pardon. Je te promets d'être plus prudent à l'avenir et de continuer de me battre pour vous.

C'est la moindre des choses. Ace et Bloodyne sont tout ce qui lui restent comme famille, il a besoin d'eux comme ils ont besoin de lui et ça il l'a compris bien trop tard ; Heureusement que Setsuna est venu le tirer de ce mauvais pas. Malheureusement pour lui, aucun honneur ne pourra lui revenir puisque son affiliation au Ténébreux doit rester secrète et que les journaux de demain feront sûrement office de son élément ; C'est un simple Elementis de foudre qui sera venu l'aider, un simple inconnu agissant pour ses propres raisons.

- Arriveras-tu seulement à me pardonner ?

Encore une fois... Encore une erreur où il doit demander pardon et espérer qu'elle ne lui en veuille pas. Reculant quelques instants pour l'observer, il caresse avec délicatesse sa joue avant de prendre ses mains dans les siennes.

- Laisse-moi une dernière chance s'il te plait... Tu es la seule femme que j'ai aimé, que j'aime et que j'aimerai jusqu'à la fin de mes jours ; Tu hantes mes pensées chaque jour, chaque nuit. Je ferais n'importe quoi pour toi mais j'ai besoin de toi près de moi...

Sûrement en demande-t-il trop. Elle est encore avec Sam mais il faut savoir être égoïste en amour et cacher ses sentiments ne lui a apporté que malheurs et tristesse ; Il est temps pour lui de dire tout ce qu'il a sur le cœur désormais. Posant son front contre le sien, Gaara reprend dans un murmure.

- Je t'aime...

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 516
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Sam 18 Fév - 21:05


 

 

 


Je pourrais lui trouver tous les reproches du monde, lui en vouloir pour ce qu'il y a eu, cela ne changerait pas grand-chose au fait ; je ne tiens pas à ce qu'il me laisse une nouvelle fois. Je veux être égoïste et pouvoir le garder auprès de moi et de moi seule. Ce que j'aurais dû faire il y a bien longtemps. Si j'avais eu le courage d'affronter ce qui pouvait tant m'effrayer, si j'avais été honnête autant envers lui que moi-même nous n'en saurions très certainement pas là. Et la vie que nous avions commencée à construire en serait bien meilleure. Sûrement marié, vivant dans cette maison que nous avons achetés et heureux sans avoir peur de ce que l'avenir nous réserve. La vie aurait été presque parfaite. Mais ce fut plus simple de la fuir que de lui fuir face. J'ai donc un manque, une envie, de rattraper ce temps perdu et de l'être à nouveau. Si, bien sûr, il voulait bien me laisser l'être.

La réponse ne tarda pas, prise entre ses bras, je laisse couler les larmes. A à la fois soulagée et prise d'un besoin de lâcher prise. Je ne sais quoi répondre à ses paroles. Il aura fallu du temps, mais la compréhension a fini par arriver. Lui aussi a été égoïste mais certainement pas pour les mêmes raisons. Tout ça c'est ce que je voulais entendre depuis le début. C'est ce à dont-il me fallait. Le voir au bout, anéanti, détruit en ayant perdu littéralement toute envie se battre était horrible. Jamais je l'avais vu comme cela et j'espérais le revivre sous aucun prétexte. Ce n'était que bien trop douloureux de le savoir aussi bas.

Arriveras-tu seulement à me pardonner ?

Là était désormais la grande question dont la réponse ne se prononça pas. D'abord, parce que j'essuyais mes larmes en réalisant qu'il avait échappé de peu à la mort et que s'ils l'attrapent une nouvelle fois, ils ne feront sans aucun doute les mêmes erreurs. Mais aussi parce qu'à cet instant je ne pouvais la donner aussi facilement. Quand bien même je l'aurais voulu.

Laisse-moi une dernière chance s'il te plait... Tu es la seule femme que j'ai aimé, que j'aime et que j'aimerai jusqu'à la fin de mes jours ; Tu hantes mes pensées chaque jour, chaque nuit. Je ferais n'importe quoi pour toi mais j'ai besoin de toi près de moi...

Je me sentirais presque rougir tant cette déclaration me fait chaud cœur. Des mots que je ne croyais plus entendre avec sa voix. Ils me font même esquisser un léger sourire alors que nos fronts se posent l'un contre l'autre. J'avais l'impression que je n'avais pas ressentie autant de bien-être depuis des lustres. Comme si le poids qui me pesait il y a peut m'abandonner doucement. Ses mains entre les miennes, je les pose contre mon cœur, tandis que ses derniers mots presque hypnotiques me comblent totalement. Il m'aime, pourquoi aurais-je douté auparavant ? Alors, j'y réponds :

Tu es un crétin. Mais un crétin que j'ai aimé hier, que j'aime aujourd'hui et que j'aimerais demain. Je ne peux pas effacer ce que je ressens pour toi et je n'en ai aucune envie. On n'a pas pu prononcer nos serments de mariage et pourtant j'ai toujours été là, dans la joie et le malheur. Et je ne m'éloignerai plus jamais.

Il n'en est plus question. J'ai fait un choix que je compte bien garder et protéger tout le long de ma vie. Prenant un peu reculé et lâchant une main pour caresser doucement ses cheveux, je finis par répondre à sa question laisser en suspens :

Je ne vais pas te mentir, ça me reste vraiment en travers de la gorge. Le choix que tu as pris m'a blessée. Mais je sais que je ne tiens pas à recommencer et te perdre une nouvelle fois. Je désire être avec toi plus que tout au monde. Sincèrement. Seulement, j'aimerais juste le temps d'oublier ça. C'était il y a 24 heures et j'ai la sensation que tout s'est déroulé il y a une demi-heure. Je te croyais mort il y a encore cinq minutes de cela, alors s'il te plaît accord moi au moins ça...

J'aimerais pouvoir lui dire que, maintenant qu'il est là, qu'il n'est plus à deux doigts de finir pendus entre les mains du gouvernement ━ bien qu'ils ne le lâcherons pas pour autant ━ j'efface toute cette histoire et lui accorde le pardon. Malheureusement, les événements datant de la veille, à mon réveillé j'ai cru qu'il n'était déjà plus de ce monde, lui accordait une telle faveur en cette seconde n'est clairement pas possible. Même avec toute la bonne volonté du monde. J'y arriverais, néanmoins, je veux seulement qu'on me laisse un peu de temps. Autant pour souffler que pour remettre les choses en place. Les semaines passeront et bien que le gouvernement aura à nouveau l'idée de le prendre en chasse, je serais à même de lui offrir ce qu'il demande. Ce n'est que l'affaire de quelques jours à laisser couler. Au fond, moi-même j'ai attendu bien trop longtemps, s'éloigner encore une fois durant un temps indéterminé ne ferait que me briser. Et puis, il n'y a pas que ça, contrairement à lui je n'ait pas encore mis fin à la relation dans laquelle je me trouve. Beaucoup de choses qui demandent à y aller en douceur.

Accessoirement, je suis toujours avec Sam. Mettre un terme à ce que nous avons commencé ne vas pas être une chose facile. Et j'aimerais éviter de trop le blessé mine de rien… Il n'a pas été horrible comparait à une certaine personne enterrée sous terre. Même si tu ne l'apprécies pas, il ne mérite pas que je le jette d'un claquement de doigts pour un autre.

Sam a été adorable. Respectueux. Autant envers Ace que moi. Et même si l'amour que je lui porte n'égale en rien celui que je peux éprouver pour Gaara, je tiens à lui. Il m'a donné ce que je n'avais plus depuis longtemps, je ne peux me mettre à le virer de ma vie en le jetant comme une vieille chaussette sale. Qui plus est, il reste le pédiatre d'Ace, alors même en étant plus ensemble, nos rapports doivent être suffisamment convenables. Je ne sais comment je vais mit prendre. Ni quand. Cependant, il est clair que cela ne sera en rien une partie de plaisir. J'espère simplement qu'il ne me détestera pas trop. Et s'il s'avère que ce sera le cas, je l'accepterais, ce serait compréhensible de toute façon.

Deux coups résonnent soudainement contre la porte avant que celle-ci ne s'ouvre. L'interruption dans ces retrouvailles par une domestique, qui apporte un plateau muni de soin en tous genres en s'excusant :

Désolée de vous déranger, mais j’apporte de quoi soigner les blessures de Monsieur Ishikawa comme l’a demandé mon maître. Souhaitez-vous que je le fasse ?
Je vais m’en charger, merci beaucoup.
Est-ce que je peux faire autre chose pour vous ?
Hum… Si cela ne vous dérange pas… est-ce qu’on pourrait avoir quelque chose à manger ?
Bien sûr. Je vous apporte un petit-déjeuner quand il sera prêt.

Je la remercie tandis qu'elle dépose les soins, la laissant partir ensuite. Je n'ai rien avalé depuis la vieille. Je ne sais si le gouvernement a bien voulu le nourrir avant son exécution. Mais, je ne tiens pas à tourner de l'oeil alors qu'un peu de bonheur reprendre doucement place dans nos vies. Je me décale donc pour quitter le lit et prendre tout ce qui est nécessaire pour soigner sa peau. Lui demandant de s'asseoir à ma place, je m'agenouille devant lui en commençant doucement à désinfecter les plaies visibles. Un combat a eu lieu pour qu'il s'en sorte, mais même s'il est blessé un peu partout, il reste encore entièrement vivant. Ce qui est le principal. Ce sont des gestes que je pourrais faire les yeux fermés tant ils ont étaient récurrents et ils ne me déplaisent même pas. Prendre soin de lui est rassurant.

On ne change pas les bonnes habitudes, c'est moi qui nettoie tes blessures. Pendant que tu me regardes faire. Parfois je te soupçonne de faire exprès, dis-je en souriant.


© B I G B Y


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 800
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Dim 19 Fév - 13:20

Une seconde chance entre nous ?


- Tu es un crétin. Mais un crétin que j'ai aimé hier, que j'aime aujourd'hui et que j'aimerais demain. Je ne peux pas effacer ce que je ressens pour toi et je n'en ai aucune envie. On n'a pas pu prononcer nos serments de mariage et pourtant j'ai toujours été là, dans la joie et le malheur. Et je ne m'éloignerai plus jamais.

Rassuré de cette réponse, il peut se permettre de laisser échapper un soupire qu'il avait retenu, redoutant que Sam et son bonheur ne reviennent sur le tapis ; C'est idiot après ce qu'il s'est passé la veille mais une fois qu'une peur s'est installée, il est compliqué de la faire partir. Prenant un peu de recul, Gaara a l'impression de la redécouvrir à chaque seconde ; Comment a-t-il pu laisser tomber ? Qu'allait-il perdre ?

- Je ne vais pas te mentir, ça me reste vraiment en travers de la gorge. Le choix que tu as pris m'a blessée. Mais je sais que je ne tiens pas à recommencer et te perdre une nouvelle fois. Je désire être avec toi plus que tout au monde. Sincèrement. Seulement, j'aimerais juste le temps d'oublier ça. C'était il y a 24 heures et j'ai la sensation que tout s'est déroulé il y a une demi-heure. Je te croyais mort il y a encore cinq minutes de cela, alors s'il te plaît accord moi au moins ça...

- Je ne te demande pas de me pardonner de suite, je comprends que tu ais besoin de temps.

Une journée n'est pas trop demandée, tant que cette histoire ne lui revient pas en pleine face à chaque dispute et il faut encore le temps de s'habituer au fait qu'il n'est pas passé de l'autre côté comme elle se l'imaginait il y a à peine cinq minutes. Du temps, elle en aura autant qu'elle voudra puisqu'il devra se faire oublier un long moment sans possibilité de reprendre son travail ou même sa chambre d'hôtel qui sera fouillée de fond en comble ; Il doit trouver un endroit où résider sans que cela n'engage de problèmes. Encore une fois le phare promet d'être la meilleure solution.

- Accessoirement, je suis toujours avec Sam. Mettre un terme à ce que nous avons commencé ne vas pas être une chose facile. Et j'aimerais éviter de trop le blessé mine de rien… Il n'a pas été horrible comparait à une certaine personne enterrée sous terre. Même si tu ne l'apprécies pas, il ne mérite pas que je le jette d'un claquement de doigts pour un autre.

- Je n'ai rien contre Sam, il s'est révélé être une personne intéressante et respectueuse lors du repas de Noël et il ne mérite pas de souffrir.

Gaara ne l'apprécie pas au point d'en faire un ami mais il peut très bien supporter sa présence quelques heures, et malgré la jalousie qui l'emporte chaque fois que le sujet de Sam est abordé, il doit avouer qu'il ne mérite pas de souffrir et d'être jeté sans la moindre explication. Bloodyne saura comment faire, cela ne le regarde pas ; Elle saura trouver les mots justes. Puis les deux coups toqués recueillent toute l'attention du couple, il s'agit de Jade revenue avec de quoi soigner sur un plateau comme l'a demandé Setsuna quelques minutes plus tôt.

Renvoyée après un dialogue avec Bloodyne durant lequel il n'est pas intervenu, Gaara se rend compte qu'il n'a pas spécialement faim ; Même si cela fait plusieurs heures qu'il n'a rien avalé et un combat qui lui a pris toute son énergie, il n'a pas encore la tête à manger. L'Elementis se lève pour s'asseoir à la place de Bloodyne tandis qu'elle s'agenouille devant lui pour commencer à désinfecter les plaies ; Il a de la chance d'avoir le sable comme élément, il ne sait pas ce qu'aurait donné la foudre après avoir libéré un telle quantité lorsqu'il a récupéré son élément.

- On ne change pas les bonnes habitudes, c'est moi qui nettoie tes blessures. Pendant que tu me regardes faire. Parfois je te soupçonne de faire exprès

- C'est un prétexte comme un autre pour que tu t'occupes de moi.

Un prétexte extrême qu'il ne fera pas tous les jours mais après ce qu'il s'est passé, il fait en sorte de détendre l'atmosphère ; Il est vivant et c'est le principal, ses blessures ne sont pas vitales et le désinfectant éloignera les risques d'infections. Le silence s'installant, Gaara regarde simplement les gestes de Bloodyne qu'il a l'habitude de voir encore et encore ; Il lui faudra être plus prudent à l'avenir. L'avenir... Que lui réserve-t-il ?

- Il faut que je te dise... Je vais devoir me faire oublier pendant un certain temps. Je ne peux pas me permettre de reprendre une vie normale et retourner travailler comme si de rien n'était, je pense que j'irais dans l'ancien QG de la Confrérie, personne n'ira me chercher dans le vieux phare. Ce n'est l'affaire que de quelques temps.

Il trouvera toujours un moyen d'aller la voir ou même Ace, il ne compte pas attendre dans le phare en broyant du noir et fera de son mieux pour continuer de voir sa famille. Parlant de ça, l'Homme de Sable ne voit son fils nul part, c'est peut-être mieux ainsi et il ne sait si il a été mis au courant des événements mais dans ce cas où est-il aller ?

- Tu n'as pas dis à Ace ce qui allait se passer ? Il est ici ?

Peut-être l'a-t-elle emmené hier avec elle dans le Manoir sans lui donner plus d'explication et qu'il dort dans une chambre à côté. Il s'agit du premier détail qui le perturbe avant de repenser à cette femme qui est venue l'aider ; Avait-elle prévu de venir depuis longtemps ou l'a-t-elle décidé sur le moment ? Peut-être que c'est Bloodyne qui avait prévenu quelqu'un d'autre avant de passer par ici ?

- A part Setsuna, à qui as-tu parlé de mon exécution ?

Il ne compte pas révéler que c'est Setsuna qui est venu l'aider mais si elle a pu dormir dans le Manoir cette nuit, c'est que la situation a été expliquée ; Et connaissant Bloodyne, elle voudrait que son meilleur ami soit au courant du sort réservé à Gaara.

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 516
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Mer 22 Fév - 21:03

Désolée j'ai l'impression que ce n'est pas top x_x. Je me rattraperais au prochain ♥


 

 

 


Je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai dû faire cela. Mais force de l'habitude, on finit par s'y faire rapidement. Je ne dirais pas que j'y prends plaisir, néanmoins entre mes mains je sais ce qu'il adviendra pour les soins que je peux y prodiguer. Qui plus est, je me disais bien aussi qu'il devait apprécier le fait de se faire dorloter de la sorte. Même si se créent tant de plaies étaient peut-être un peu poussées. Quoi qu'il en soit je fais de mon mieux pour ne pas lui faire plus mal que tout cela pouvait bien lui faire. Et applique en douceur désinfectant et pansement.

Il faut que je te dise... Je vais devoir me faire oublier pendant un certain temps. Je ne peux pas me permettre de reprendre une vie normale et retourner travailler comme si de rien n'était, je pense que j'irais dans l'ancien QG de la Confrérie, personne n'ira me chercher dans le vieux phare. Ce n'est l'affaire que de quelques temps.

Je soupire en hochant la tête. Il fallait forcément s'en douter. Avec un tel coup d'État éclatant au grand jour une nouvelle fois, il n'allait certainement pas lui rendre la vie facile aussi simplement. Je peux désormais dire au revoir au futur pique-nique au mois de printemps. Pire encore, Ace n'est pas près de profiter des beaux jours en compagnies de son père. Cela rend les choses déprimantes, mais c'était à prévoir, un revirement qu'il n'était pas possible d'éviter dans une telle situation. On n'échappe pas au gouvernement sans en payer le prix. Néanmoins, comme il l'a dit ce n'est qu'une question de temps avant qu'il n'abandonne et tente une fois encore de le prendre en traître. Quand les choses se seront tassés, il sera plus simple de reprendre une vie normale. Ou du moins ce qui s'en rapproche le plus. Enfin, si encore ils veulent bien nous l'offrir.

Tu n'as pas dit à Ace ce qui allait se passer ? Il est ici ?
Non je n'aie rien dit. Et ce n'est pas dit que j'en aurais eu le courage. Mais il vas bien, ne t'en fais pas. Il est en sécurité.

Il y a moins de vingt minutes je me demandais si lui dire la vérité était la meilleure chose à faire. Et même si maintenant cette question n'a plus lieu d'être, je ne peux m'empêcher de continuer à y penser. Au fond je suis soulagée de ne pas avoir à annoncer la disparition de son père et pourtant, je sais que ce n'est pas un fait que je pourrais éviter continuellement. La mort est quelque chose de bien trop présent dans cette ville pour qu'on puisse se permettre de le laisser dans l'ignorance. Tôt ou tard, qu'on le veuille ou non, il finira par nous perdre. Nous n'aurons pas toujours autant de chances que maintenant, les gens ne seront pas toujours là pour tendre une main et sortir de cette mauvaise passe. Mais bon, comment est-ce qu'on explique à un enfant de quatre ans, qu'il se peut que maman et papa disparaissent du jour au lendemain sans laisser de trace et que ce jour-là il devra être fort et surtout ne pas haïr le monde qui l'entoure et qui tente de lui venir en aide ? Ce n'est pas aussi simple que ça.

A part Setsuna, à qui as-tu parlé de mon exécution ?
Je n'en ait parlé qu'à Setsuna. Je suis passée chez Roxane pour lui demander de chercher Ace le soir au cas où, mais je n'aie pas pris le temps de lui expliquer la situation. J'étais tellement angoissée, pressée… Je ne suis même pas sûr d'avoir été suffisamment clair. Mais bon, ce n'est pas une information que je me voyais crier sur tous les toits.

Comparait au journaliste qui aime crier ce genre de fait et voir le monde se ruer sur des rumeurs souvent fausses, dans un but bien précis, ceci est bien loin d’être mon cas. Et puis, de toute manière je n’y aurais pris aucun profit à ça. Si ce n’est me faire plus de mal qu’autre chose. Enfin, heureusement que Roxane était là d’ailleurs, je ne sais ce que j’aurais pu faire sans son aide. Quant au travail que je me suis permis de quitter à l’arrache sans jamais revenir… Je sens les remontrances me tomber sur le coin de la figure. Délicatement je dépose un pansement non loin de son œil, puis ma main part caresser ses cheveux avec douceur.

J'aimerais pouvoir te dire que tu peux revenir à la maison. Au fond l'idée me plaît beaucoup, mais, c'est étrange du jour au lendemain… J'espère que tu ne m'en veux pas… à cause de moi tu vas devoir dormir sur le sol du phare… Je suis désolée… peut-être que je peux te trouver un endroit plus confortable…

J'aimerais tellement pouvoir lui rendre le double des clés qui techniquement lui appartiennent. J'aimerais revoir l'amour rempli avec ses vêtements et son côté dans la salle de bain de nouveau pris par ses affaires. Cela me manque terriblement et pourtant, je ne me sens pas encore prête à faire ce genre de pas. Du moins, pas a cette seconde précise. Le phare n'est pas l'endroit le plus agréable qui soit. Moins encore pour y passer du temps avec Ace. Quoiqu'il suffit d'embellir la situation en imaginant qu'il s'agisse d'un vieux château fort et il s'y plairait sans aucun problème.

Les coups à la porte résonnent une nouvelle fois, puis celle-ci ouverte, la domestique à la gentillesse de déposer un plateau bien garni sur la table de chevet avant de disparaître rapidement. Je ne sais quoi dire mise à part la remercier sincèrement avant qu'elle ne referme la porte. Je n'en demandais pas tant bien que j'avoue avoir littéralement une faim de loup. Café, croissant, jus d'orange, pain, beurre, confiture… c'est dire si ce n'est pas le petit-déjeuner d'un hôtel cinq-étoiles.

Je lui offre une bise sur la joue, ayant fini de nettoyer ce que je pouvais en matière de blessures et de bander, panser ce qui était possible. Puis prenant un bon croissant doré donc la fumée s'échapper agréablement, je m'installe à mon tour sur le lit. Laissant échapper la question qui me trotte en tête depuis quelque temps :

Il faut que je te demande… qu'en soit-il avec Amy ? Je n'ai pas tout compris l'histoire, mais en la voyant au gouvernement ce n'était pas bien difficile à deviner certains faits. Je ne sais si ma gifle lui a remis les idées en place, mais je dois bien avouer que cela faisait un bien fou.


© B I G B Y


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 800
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Ven 24 Fév - 0:26

Une seconde chance entre nous ?


- Tu n'as pas dit à Ace ce qui allait se passer ? Il est ici ?

- Non je n'aie rien dit. Et ce n'est pas dit que j'en aurais eu le courage. Mais il vas bien, ne t'en fais pas. Il est en sécurité.

Tant mieux alors. Bloodyne devait sûrement se poser cette question depuis hier, comment annonce-t-on à un enfant qu'il ne reverra plus jamais son père ? C'est compliqué d'aborder la question et il est bien content qu'il n'y ait pas besoin de lui briser son cœur. Pourtant, même si il est en sécurité chez une personne, a-t-elle parlé de son exécution à quelqu'un d'autre que Setsuna ? Justement à la personne qui est censée surveiller Ace pour expliquer pourquoi elle doit s'occuper d'un enfant ou l'a-t-elle laissée dans le flou ?

- Je n'en ait parlé qu'à Setsuna. Je suis passée chez Roxane pour lui demander de chercher Ace le soir au cas où, mais je n'aie pas pris le temps de lui expliquer la situation. J'étais tellement angoissée, pressée… Je ne suis même pas sûr d'avoir été suffisamment clair. Mais bon, ce n'est pas une information que je me voyais crier sur tous les toits.


Fronçant les sourcils, il se rend compte que cette réponse ne lui convient pas.  Si elle n'en a parlé qu'à Setsuna, pourquoi une autre personne est-elle venue l'aider ? Peut-être que ça s'est décidé sur le moment, un coup de tête de la part de cette inconnue mais qu'est-ce qui l'aurait motivé à venir l'aider ? Il ne la connait ni d'Adam ni de Eve et doute clairement des fans qu'il pourrait avoir. Sincèrement, il n'aime pas ne pas savoir et puisque cette Roxane devait surveiller Ace, elle n'a pu venir le libérer ; Retour donc à la case départ où cette femme aux cheveux rouges restera inconnue.

- J'aimerais pouvoir te dire que tu peux revenir à la maison. Au fond l'idée me plaît beaucoup, mais, c'est étrange du jour au lendemain… J'espère que tu ne m'en veux pas… à cause de moi tu vas devoir dormir sur le sol du phare… Je suis désolée… peut-être que je peux te trouver un endroit plus confortable…

- Ne t'excuses pas, le Gouvernement mènera l'enquête. Ils commenceront par les personnes proches de moi et ça ne m'étonnerais pas de les voir débarquer d'ici quelques jours chez toi. Je ne veux pas t'attirer plus de problèmes que je ne t'en causes déjà, je vais attendre que ça se tasse avant de revenir.

Et puis ça lui ferait bizarre de revenir s'installer dans son ancienne maison, non loin d'être désagréable bien sûr mais il ne faut pas partir sur un coup de tête ; Ils l'ont déjà trop fait et voilà où ils en sont aujourd'hui. Ce n'est que l'affaire de quelques mois, quand le Gouvernement verra qu'il est impossible à trouver, ils passeront à autre chose avant de retrouver sa trace. Ce délai laissera le temps à Bloodyne de mettre les choses au clair avec Sam, d'informer Ace de la bonne et de se faire à l'idée qu'une vie de couple va reprendre avec Gaara... Quelques mois en plus ne seront pas désagréables.

Les coups résonnent de nouveau et voilà que Jade entre une nouvelle fois dans la pièce accompagnée d'un plateau repas, Gaara la remercie simplement et la regarde partir sans rajouter quoi que ce soit de plus. Pourtant, malgré toute la nourriture appétissante et le café bien chaud il ne ressent toujours pas l'envie d'avaler quelque chose ; Une nuit blanche, un combat à mort et plusieurs blessures ne lui ouvrent toujours pas l'appétit, au contraire repenser à tout ceci lui coupe toute envie. Mais il va devoir manger à un moment donné, c'est pour cette raison qu'il s'assoit en face de Bloodyne et prend une première gorgée de son café.

- Il faut que je te demande… qu'en soit-il avec Amy ? Je n'ai pas tout compris l'histoire, mais en la voyant au gouvernement ce n'était pas bien difficile à deviner certains faits. Je ne sais si ma gifle lui a remis les idées en place, mais je dois bien avouer que cela faisait un bien fou.

Gaara repose sa tasse sur le plateau dans un sourire, alors comme ça Bloodyne a décidé de frapper Amy ? Quel dommage d'avoir manqué un tel spectacle et il donnerait tout afin de revoir cette scène.

- Depuis combien de temps en rêvais-tu ?

Sûrement le premier jour. L'Homme de Sable se souvient encore de sa tête lorsqu'il lui a présenté pour la première fois Amy, il a d'ailleurs été étonné d'une telle réaction mais comprend aujourd'hui pourquoi. Voir la personne qu'on aime dans les bras d'une autre est sûrement une des pires douleurs sur cette Terre.

- Apparemment Amy devait se rapprocher de moi et attendre le moment où je serais le plus vulnérable pour attaquer, attendre que je me sois bien attaché à elle pour frapper là où ça fait mal. Je n'en sais pas plus, ils n'ont pas pris le temps de me faire débriefing.

Pourquoi en auraient-ils fait un d'ailleurs ? Ils avaient arrêté le plus grand criminel de Quederla, pourquoi prendre le temps de lui dire comment ils ont fait ? Le plus important était de l'éliminer tant que le poison faisait effet pour éviter ce qu'il s'est passé ce matin. Gaara continue de repenser à ce matin, à comment il a fait pour s'en sortir ; Est-ce qu'ils auraient réussi sans cette femme ? Sûrement, mais avec plus de difficultés. Il ne peut évidemment dire que c'est Setsuna qui est venu l'aider, il n'est pas censé avoir un pouvoir mais un Elementis qui vient en aider un autre est plus logique qu'une Domae qui vient aider un Elementis.

- Je suis désolé de revenir sur ce sujet mais tu es sûre que tu n'en as parlé à personne d'autre ?

Une personne présente dans le Manoir à ce moment-là et qui aurait entendu la conversation ? Mais apparemment seul Setsuna était au courant de l'exécution.

- Si j'ai pu m'en sortir ce matin, c'est parce qu'un Elementis est venu m'aider à me sortir de là... Je n'ai pas vu son visage alors je suis incapable de te dire qui c'était ; Mais le plus étrange est qu'une autre personne est venue m'aider. Une Domae.

Qu'un inconnu Elementis vienne l'aider, ça peut encore passer... On veut se serrer les coudes dans une Famille mais une Domae, c'est déjà plus étrange. Il n'y a plus de Confrérie maintenant, la guerre est revenue entre les deux Familles sans espoir de paix entre les deux dorénavant.

- Enfin je crois que c'était une Domae... Si ce n'est pas le cas, elle est douée pour apprivoiser les ratons-laveurs. Je ne suis pas sûr mais je crois que l'animal s'appelait hips ou quelque chose comme ça et elle était plutôt douée avec les arcs. Elle s'en ait prise à un archer pour lui voler son arc et me couvrir après avoir grimpé à un arbre.

Comment a-t-elle réussie à monter aussi rapidement et aussi haut ? C'est ce qui lui fait dire que c'est une Domae et non une personne lambda qui a réussit à apprivoiser un raton-laveur ; Mais c'est étrange, il n'a jamais vu un Domae avec un tel animal. Ne sont-ils pas censés avoir des animaux dangereux ? Pour en avoir côtoyé un certain nombre, Gaara a toujours vu des animaux féroces ou dangereux parmi la Confrérie mais un tel animal est une première pour lui.

- Je n'ai pas vu son visage simplement ses cheveux rouges... Mais, je dois me poser des questions pour rien. Peut-être était-elle venue avec l'inconnu.

Bien sûr que non, Setsuna a affirmé ne pas la connaître puisqu'il était autant étonné que Gaara en voyant cette alliée de dernière minute. Secouant donc la tête pour éviter de ressasser cette histoire, il se force à manger un bout de croissant avant de prendre la main de Bloodyne dans la sienne ; Ils sont ensemble maintenant et c'est ce qui compte le plus.

- Ne parlons plus de ça, le plus important maintenant est que nous soyons réunis.

Rien ne pourra plus jamais les séparer.

- D'ailleurs, comme tu l'as compris, ils m'ont administré le produit de cet été qui nous empêchait d'utiliser notre pouvoir ; Et puisque tu fais partie du Conclave, je pense que c'est important que tu le saches et préviennes les autres. Le produit est moins puissant que cet été puisqu'il n'a pas duré vingt-quatre heures, il est seulement là pour éviter les rebellions et pouvoir exécuter sans que d'élément ou d'animal ne viennent les perturber.

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 516
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Jeu 2 Mar - 12:46


 

 

 


Une gifle, j'avoue que si l'on m'avait laissé un peu plus de temps, je l'aurais très certainement battu à un point inimaginable. Néanmoins, même si peu, fut déjà bien agréable pour les nerfs. Et je ne peux m'empêcher de sourire à sa remarque. Il est vrai que j'en rêvais depuis le premier jour où je l'ai vu à son bras. À moins que ce soit à la seconde où elle a ouvert la bouche, avec son air parfait, ses phrases bien construites comme la petite princesse parfaite qu'elle était. Un ange aux yeux de tous alors qu'elle en était tout le contraire. J'avais beau ne pas l'apprécier par jalousie, au fond je n'avais pas si tort que cela en pensant que l'attitude qu'elle rejette aux autres sonnés biens trop faux pour la prendre au sérieux. Peut-être que si nous avionscompris la supercherie plutôt beaucoup de choses n'aurait eu lieu par la suite . Mais, malheureusement tout étaitfait pour que nous tombions salement dans le panneau, à la manière dont-il me l'explique. Le gouvernement était vraiment prêt à tout pour l'avoir dans ces filés. Enfin, le mal été fait et je n'aie guère envie d'y repenser durant une éternité, je sais que si celle-ci au malheur de croiser ma route, je ne serais pas aussi clémente que la première fois.

Si j'ai pu m'en sortir ce matin, c'est parce qu'un Elementis est venu m'aider à me sortir de là... Je n'ai pas vu son visage alors je suis incapable de te dire qui c'était ; Mais le plus étrange est qu'une autre personne est venue m'aider. Une Domae. Enfin je crois que c'était une Domae... Si ce n'est pas le cas, elle est douée pour apprivoiser les ratons-laveurs. Je ne suis pas sûr mais je crois que l'animal s'appelait hips ou quelque chose comme ça et elle était plutôt douée avec les arcs. Elle s'en ait prise à un archer pour lui voler son arc et me couvrir après avoir grimpé à un arbre.

J'écoute en me repassant chaque mot avec soin. Il me paraisse étrange et sonnerait comme “déjà vu”. Je pourrais presque dire que cette Domae ne m'est pas inconnue. “Hips” … C'est assez ridicule comme nom pour un animal, non . Enfin, je dis ça, mais Roxane à bien un raton-Laveur qui ce prénom Chips et… Je buge pendant plusieurs secondes. À force de mettre toute ces petites informations en place, je finis par comprendre. Une rouquine, avec un animal, un prénom qui a une grande ressemblance avec de la nourriture, doué avec un arc… « Oh la garce », lâchais-je subitement, m'excusant rapidement ensuite en assurant qu'il est possible que je connaisse la personne et que je m'en occuperais d'ici peu. Mais qu'il ne fallait pas s'en faire et que ce n'était rien de très grave. En soi, je pourrais la remercier puisqu'elle a été d'une grande d'aide apparemment. Mais, elle aurait tout aussi bien pu y rester sans que je le sache. Qui plus est elle devait être en charge d'Ace, elle n'aurait quand même pas osé le laisser tout seul dans son appartement tandis qu'elle jouait les sauveuses mystérieuse ? Mieux valait que non, sinon je ne donne pas cher de sa peau. Je sens que mon après-midi va vite devenir mouvementé. Enfin, je soupire en laissant ça de côté de pour le moment, serrant plutôt mes doigts entre les siens.

D'ailleurs, comme tu l'as compris, ils m'ont administré le produit de cet été qui nous empêchait d'utiliser notre pouvoir ; Et puisque tu fais partie du Conclave, je pense que c'est important que tu le saches et préviennent les autres. Le produit est moins puissant que cet été puisqu'il n'a pas duré vingt-quatre heures, il est seulement là pour éviter les rébellions et pouvoir exécuter sans que d'élément ou d'animal ne viennent les perturber.
Tiens c'est étrange, pourquoi est-ce qu'ils feraient un sérum bien moins puissant alors que cela leur donne un avantage considérable... Enfin, je te remercie de m'avoir prévenu, j'en discuterais.

Ils l'ont bien montré cet été qu'avec cela ils pouvaient intervenir en paix, sans créer une émeute ou bien perdre des effectifs. Alors, pourquoi est-ce qu'ils l'auraient rendu moins puissant ? Cette question est bien trop intrigante pour la laisser simplement de côté, peut-être qu'elle suscitera un débat entre membres du conclave. Et sûrement devrions-nous ouvrir l'oeil, qui sait si cela ne cache pas encore une attaque orchestrée derrière. Je me garde bien de noter ça dans le coin mon esprit. Encore problème qui plane au-dessus de la famille, comme si dans la vie tous les jours nous n'en avions pas suffisamment. Ce qui me fait d'ailleurs pensé à ce que je vais devoir affronter une fois de retour à mon boulot. Je me frotte la nuque, un peu dérangé de ce qu'il pourrait bien arriver une fois là-bas.

Je ne sais pas trop ce que cela va donner au travail. J'ai quelque peu quitté mon poste sans dire un mot et sans jamais revenir. Je ne sais si je dois m'attendre au pire. Voir même, est-ce que je devrais y retourner aujourd’hui… À mon avis tu ne seras pas le seul à avoir des jours mouvementés.

Mon Dieu, quand on pense sortir des ennuis il y en a d'autres qui nous attendent sagement. Cette journée ne finira donc jamais. Ma foi, d'ici à ce que je sois dans l'obligation de brosser mon patron dans le sens du poil, pour éviter d'être trop sévèrement tapé sur le bout des doigts, je dépose mon croissant sur le plateau puis me faufile entre les bras Gaara. Laissant reposée ma tête sur son torse, je profite de ce moment paisible avant qu'il ne faille attendre un long moment pour pouvoir être à nouveau ensemble.

Dis-moi comment est-ce que tu vois les choses maintenant, je veux dire entre nous ? On sait ce qui nous a causé du tort par le passé. On connaît les erreurs à ne pas commettre. Mais, est-ce qu'on va à nouveau presser les choses que la première fois, ou bien réellement prendre le temps de se retrouver et fonder la famille qu'on voulait construire ?

Faut dire que nous avons enchaîné beaucoup de choses à notre première relation. Par amour certes et j'en sens pas de regret, si ce n'est un seul : le temps. Peut-être que si on avait le pris le temps de nous poser tranquillement, nous serions encore ensemble actuellement, tout ce qu'il y a pu avoir ces dernières vingt-quatre heures n'auraient pas eu lieu. Et Ace ne passerait pas chaque semaine à changer de maison. Je sais que cette fois-ci je ne tiens pas à revivre les mêmes erreurs, quand bien même j'ai une terrible envie d'être avec lui, j'aimerais me dire que prendre le temps pour chaque chose nous aura offert ce qu'on n'a pas pu vivre la première fois.

Je sais qu'on ne pourra jamais se comporter comme un vrai couple aux yeux de tous. Qu'on ne pourra pas se balader main dans la main en pleine rue. Aller au restaurant et tout ce genre de choses. Pourtant, j'ai envie de me dire qu'à notre manière ce serait possible.

Très certainement en cachette, mais du moment que je peux me retrouver avec lui cela ne me semble pas aussi contraignant. À vrai dire c'est surtout pour Ace que cela posera problème. Des solutions alternatives qu'il faudra forcément mettre en place avant qu'il ne déprime ne plus pouvoir passer autant de temps avec son père.

Je ne sais comment sera notre avenir, mais du moment que je peux le partager avec toi, je me sens capable de surmonter beaucoup de choses.



© B I G B Y


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 800
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Ven 3 Mar - 23:51

Une seconde chance entre nous ?


Il ne s'attendait pas à une telle réaction en donnant la description de la femme qui l'a aidé, ce mot "garce" était peut-être un peu trop fort pour la personne qui a prit des risques pour lui sauver la vie ? Pourtant, ce n'est pas la peine de lui poser la question puisqu'elle n'a pas l'air de vouloir entrer dans le sujet et c'est pour cette raison qu'il préfère changer de sujet et la tenir au courant sur son avenir mais aussi lui dire que le Gouvernement a refait un produit moins puissant.

- Tiens c'est étrange, pourquoi est-ce qu'ils feraient un sérum bien moins puissant alors que cela leur donne un avantage considérable... Enfin, je te remercie de m'avoir prévenu, j'en discuterais.

Plusieurs théorises sont possibles. La formule égarée à refaire entièrement sans possibilité d'être la même, une dose pas assez puissante administrée, il était censé mourir plus tôt alors ça ne servait sûrement à rien d'administrer une dose trop forte. Quoi qu'il en soit, son devoir est de prévenir un supérieur afin que le Conclave soit au courant des avancées du Gouvernement mais aussi pour qu'elle puisse mettre en garde les autres ; Lui ne pourra pas. Et même si l'occasion se présente, peu d'Elementis l'écouteront, or si l'information vient des supérieurs, on prendra forcément le temps d'y prêter attention.

- Je ne sais pas trop ce que cela va donner au travail. J'ai quelque peu quitté mon poste sans dire un mot et sans jamais revenir. Je ne sais si je dois m'attendre au pire. Voir même, est-ce que je devrais y retourner aujourd’hui… À mon avis tu ne seras pas le seul à avoir des jours mouvementés.


- Je suis désolé de l'apprendre.

Indirectement, c'est aussi de sa faute si elle a abandonné son travail en cours de route. Qui sait, il y a peut-être des chances, même minces, pour que son patron accepte de lui pardonner sans trop la tenir responsable ; Elle peut toujours expliquer que Ace était malade et qu'il fallait aller le chercher en urgence à l'école, mais si son patron creuse un peu plus, il se rendra bien compte qu'elle a passé du temps avec Gaara. Il peut aussi penser à abandonner son travail... Cela apporterait bien trop de problème à Céline.

- Dis-moi comment est-ce que tu vois les choses maintenant, je veux dire entre nous ? On sait ce qui nous a causé du tort par le passé. On connaît les erreurs à ne pas commettre. Mais, est-ce qu'on va à nouveau presser les choses que la première fois, ou bien réellement prendre le temps de se retrouver et fonder la famille qu'on voulait construire ?

- Prenons notre temps cette fois.

Il aurait bien envie de rajouter qu'ils ont toute la vie devant eux mais avec ce qu'il s'est passé aujourd'hui, ce n'est pas une chose à dire, du moins pas tout de suite. La vie à Quederla peut s'arrêter tellement vite, d'un claquement de doigt que le mieux à dire est qu'il faut qu'ils prennent leur temps ; Pas de mariage précipité, pas de maison achetée sur un coup de tête ou un voyage à l'autre bout du monde sans avoir pris le temps de bien réfléchir. Ils n'ont jamais essayer de prendre leur temps, peut-être est-ce la solution à leurs problèmes.

- Je sais qu'on ne pourra jamais se comporter comme un vrai couple aux yeux de tous. Qu'on ne pourra pas se balader main dans la main en pleine rue. Aller au restaurant et tout ce genre de choses. Pourtant, j'ai envie de me dire qu'à notre manière ce serait possible.

- Je ne te savais pas autant fleur bleue.


Il y a quelques années, il avait l'impression que ça ne la dérangeait pas tant que ça de ne pas sortir au restaurant ou de se balader dans la rue main dans la main mais avoir une vie tranquille avec Sam a dû lui donner quelques idées et apprécier ce que tous les autres couples peuvent faire ; Il ne peut lui promettre une telle chose maintenant mais il lui est déjà arrivé de sortir plusieurs fois en compagnie de son fils et d'Amy, peut-être qu'à ce moment-là, le Gouvernement avait interdiction d'intervenir mais Gaara est persuadé qu'un jour ils pourront retrouver une ville normale.

- Je ne sais comment sera notre avenir, mais du moment que je peux le partager avec toi, je me sens capable de surmonter beaucoup de choses.

Replaçant doucement une mèche derrière son oreille, il se force à sourire pour essayer d'être rassurant ; L'avenir est loin d'être rose, beau et merveilleux mais à deux, ils pourront faire en sorte de retrouver quelque chose qui leur est propre. Bloodyne a raison, ils peuvent surmonter tout ensemble et maintenant qu'il est là, heureux de la retrouver, il fera encore plus attention ; Ses meurtres et sa folie ayant cessé depuis bien longtemps, le Gouvernement peut au moins lui accorder sa passivité sans pour autant lui pardonner ses actes antérieurs.

- Même si ce n'est pas pour maintenant, je te promets que nous pourrons sortir en ville main dans la main ou bien aller au restaurant comme un vrai couple. Pour l'instant, attendons que cette histoire passe et ensuite nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés en évitant de refaire les mêmes erreurs.

Ils ont chacun le temps de réfléchir à tout ça, être enfermé dans le phare seul pendant plusieurs semaines lui permettra de réfléchir sérieusement à leur avenir.

- Que comptes-tu dire à Sam ? Est-ce que tu vas lui parler... de nous ?

(C) Galimybé - Mini BN



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 516
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   Mer 8 Mar - 12:45


 

 

 


Au fond, moi-même je ne m'imaginais pas autant être une fleur bleue. Mais les années ont passé et j'ai pu imaginer à plusieurs reprises ce que pouvait être une vie en compagnie d'hommes qui avaient la bonté d'offrir autant de marque d'affection. J'ai aussi doucement pris goût à celle qu'on m'a offerte par le biais d'autres relations et je dois bien admettre que ce n'est pas quelque chose qui est déplaisant bien au contraire, on se laisse facilement prendre au jeu et l'envie d'un redemander constamment serait presque à noter. Je sais qu'il s'agit d'une chose bien trop demandée pour pouvoir le vivre aussi simplement dans cette ville. Mais ce n'est pas pour autant que je ne l'espère pas. Du moment qu'il partage désormais ce chemin avec moi, comme ce que nous voulions la première fois, je me sens suffisamment forte et apte à surmonter tous les obstacles qui se dresseront sur notre route. Plus encore si je peux me permettre de penser qu'à la clé il y aura cette vie que nous chérissons depuis temps d'années.

Le temps n'est pas quelque chose de mal. Mais il était bien plus compliqué de le comprendre autrefois. Aujourd'hui, l'idée de poser les choses et d'y réfléchir pour les obtenir telles que je le souhaite par la suite m'effraie bien moins. Peut-être que le fait faveur grandit et d'être plus adulte y joue grandement. Quoi qu'il en soit, je me sens bien à cet instant et je ne tiens pas ce que cela change.

Que comptes-tu dire à Sam ? Est-ce que tu vas lui parler... de nous ?

Je me blottis un peu plus entre ses bras en réfléchissant à cette question. Voilà encore quelque chose qu'il n'est pas possible d'éviter. Comment est-ce que je vais aborder le sujet et jusqu'où je vais expliquer la situation... Dois-je aussi lui parler de cet échange de baiser qui a eu lieu à Noël ? Même s'il faut être honnête, ce serait quand même le faire souffrir par pur plaisir. Or, cela est bien loin d'être ce que je souhaite.

Je ne sais pas trop. Je me demande comment est-ce que je vais expliquer qu'il faut mettre un terme à cela et qu'en même temps je repars avec un autre. Le tout sans trop le blessé ni passer pour une croqueuse d'homme.

Je crois qu'au fond ce n'est pas réellement possible. Soit, je finirais par lui briser le cœur en mille morceaux, ce qui devient une mauvaise habitude je trouve à mon goût, soi les derniers mots qu'il aura à mon égard ne seront plus aussi agréables à entendre.

J'ai l'impression de faire du mal à tout le monde depuis plusieurs années seulement pour obtenir un peu de bonheur auprès de moi... Jamais je n'aurais cru que je pouvais être aussi... Aussi... Garce. Littéralement c'est ce que je suis, ce n'est pas beau à voir.

Je soupire, je m'en remettrais ce n'est pas comme si cela me gâchera la vie à vrai dire. Néanmoins, si j'avais su que je pouvais être ainsi en amour, j'aurais peut-être réfléchi à deux fois. Ou peut-être pas, allez savoir.

J'aimerais savoir... Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas repoussé à Noël ? On savait tous les deux que c'était mal, pourtant aucun de nous n'a eu l'idée d'arrêter. J'ai fait le premier pas certes, mais tu y as répondu...


© B I G B Y


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une seconde chance entre nous ? [PV Bloodyne Chester]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-