Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]   Ven 17 Fév - 4:43

Une table pour... deux?
Ft. Oxanna

Le sujet du tofu le rendit tout de suite beaucoup plus bavard, et moins mal à l’aise. Il ne savait pas si la femme-chat était réellement intéressée par le tofu, ou si elle avait lancé le sujet pour combler le silence qui s’installait entre eux alors qu’ils étaient en route pour le Petit Gourmand. Le pire était qu’il ne s’était même pas aperçu de son manque de conversation, tant son esprit surchauffait encore de ce qui venait de se produire. Par quel miracle la jeune femme avait accepté de le suivre, alors qu’il lui avait demandé avec si peu de classe? Pas d’invitation formelle, ni la moindre once de charme. Autant traduire par : «Ouais pardon mais j’ai envie de manger comme un PORC, tu viens ma poulette?». Il n’osait pas y penser sans avoir envie de s’étouffer avec son tofu.

Mais Anna – son surnom qu’il aimait déjà –  avait dû voir quelque chose qu’il ne voyait pas, et avait été si gentille avec lui. Au point de s’inquiété pour sa santé. Avec ces mots pleins de chaleur, Ethan n’eut aucun mal à vaincre le froid.

Le temps de lui expliquer comment il apprêtait son tofu, ils arrivèrent finalement au Petit Gourmand. Malgré son envie pressante de se réchauffer à l’intérieur, Ethan prit la peine d’ouvrir la porte à Anna et la laissa entrer la première. Il insistait. Il avait beau être frigorifié, ce n’était pas une raison pour agir en goujat. La salle à dîner bondée de monde témoignait de la popularité de l’endroit, y accueillant les clients de passage jusqu’aux habitués de l’endroit. Ethan faisait sans doute partit du dernier groupe, mais il préférait y venir en hiver quand été, car au milieu du restaurant se trouvait un foyer. Ethan aimait la chaleur des flammes, sans surprise. Un serveur les dirigea vers la table où le vétérinaire avait l’habitude de s’asseoir. Une table toute petite, pour deux personnes, juste à côté de la cheminée.

Lorsqu’il mangeait seul – ce qui était tout le temps – ça allait très bien. Mais une fois assit, il ne savait plus où mettre les pieds. Ses jambes effleuraient par mégarde celles d’Anna et ce fut comme le signal de départ pour son sang, qui monta à ses joues à la vitesse de la foudre. À moins qu’il ne décide de se mettre de côté, ce qu’il ne ferait pas puisqu’il aurait l’air ridicule, il serait incapable de formuler une phrase cohérente. Alors, Ethan tenta une diversion sur sa propre personne au lieu de songer au fait que leurs jambes s’entrecroisaient presque.

                   

-Tiens…C’est la deuxième fois qu’on se retrouve près d’un feu, observa-t-il en jetant un œil au foyer.

Il se souvenu de celui qu’il avait fait lui-même dans la forêt, lorsque la femme-chat l’avait découvert.  Son petit feu… incertain, chancelant et minuscule, s’était changé en cette fournaise, grande et brûlante. Ethan cessa de regarder le feu et ses yeux bleu-vert tombèrent dans ceux d’Anna, doré. Hypnotisant à la lueur des flammes, plus encore qu’à l’automne. Cette fois-là, il en avait été troublé. Jamais il n’avait vu de pareils yeux. Maintenant, il en était toujours aussi troublé, mais c’était plus profond que ça. Faute de pouvoir y mettre des mots, ceux-ci se retrouvèrent dans son sourire légèrement béat.

Le serveur sortit Ethan de sa torpeur en demandant quel était leur choix. Le vétérinaire pencha pour le burger de quinoa. Dis comme ça, ça avait l’air santé, mais c’était tout le contraire. Le quinoa était frit dans l’huile, puis nappé d’une sauce épaisse de mayonnaise et d’épices placée sous une large tranche de fromage. Bref, tout pour satisfaire les rages de cholestérol d’un Élémentis de plantes en manque de glucides et de lumière. Une fois le serveur partit, Ethan ne perdit pas une seconde pour s’adresser à nouveau à Anna, sur le ton de la confidence.

-Ça va peut-être vous sembler banal, mais c’est important pour moi de vous faire part de quelque chose. Quand ils me voient avec mes frères et sœurs, les gens, en général, me demande toujours pourquoi j’ai une si grande différence d’âge avec eux. Je suis… heureux que vous ne fassiez pas partit de ce genres de personnes, souffla-t-il.

Ethan comprenait que ça devait être bizarre aux yeux des autres. Peut-être. Mais pas pour lui. La famille ordinaire n’existait pas et il n’hésiterait pas à inviter quiconque à prouver le contraire. Que de purs inconnus puissent être aussi indiscret le dépassait.

À ce moment, Ethan baissa les yeux sur ses mains, qui se tordaient nerveusement sur la table. Même si Anna ne lui avait rien demandé, il voulait lui faire confiance.

-Répondre que ma mère est tombée enceinte à 16 ans pour me confier ensuite à mon père lorsqu’il a refusé de la suivre… est quelque chose de pénible à expliquer. Autant pour moi que pour Jackie et les autres.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]   Jeu 23 Fév - 10:17

De nouvelles confidences avec... Ce cher vétérinaire.

 



Le tofu...
Qui aurait cru qu'Anna aurait tapé dans le mille en le questionnant sur ce drôle d'aliment. Pourtant, ce n'était pas qu'un sujet pour combler le silence, elle était vraiment curieuse quant à cette chose molle et blanche, que les végétariens idoles ainsi que ceux qui sont au régime. La femme féline ne se sentait pas plus que ça, attiré par cet aliment... Peut-être que ce restaurant sera l'occasion de tester, en compagnie d'un connaisseur !

Prestement.
Ils arrivèrent au restaurant qui était déjà bondé en ce début de soirée. La réceptionniste prenait très certainement encore des réservations pour la fameuse soirée du 14 février. Passer cette journée amoureuse et intime en compagnie d'autant de monde, c'est plus si... Original. Enfin, c'était le choix des couples ! Un choix qu'elle ne comprenait pas toujours. Ethan, se voulut gentlemen et ouvrit la porte du restaurant en insistant. Anna en riait, cherchait-il à se faire excuser de quelque chose ? Non, il semblait naturellement avenant avec les autres... Preuve qu'il a choisit le bon métier !

Le serveur.
Les installaient près d'un chaleureux feu de cheminé. Anna soupirait d'aise, elle qui adore la chaleur, la voici servit ! Le vétérinaire fit d'ailleurs remarquer.

-Tiens…C’est la deuxième fois qu’on se retrouve près d’un feu.

_ Tant qu'il est maîtrisé, ça ne me dérange pas.

Répondit-elle.
En prenant place en face de lui, elle se souvenait encore très bien de ce feu d'automne. Ce feu de cheminé, combiné à leurs jambes qui s'effleuraient avec maladresses tout comme leurs mains précédemment. Quel drôle d'ambiance ! A nouveau mal à l'aise, Anna aurait voulu s'enfuir dans un carton qui masquerait le tout ! La pseudo vendeuse de chocolat avait l'impression de ne rien contrôler ce soir là, en sa compagnie... Presque comme à chaque fois qu'il est dans les environs en fait !

Le serveur.
Vint pour prendre les commandes et Anna, choisit les galettes de tofu. Elle avait une petite appréhension en demandant ça, mais puisqu'il y avait un peu de poisson, ça devrait aller... En tout cas, l'ambiance se détendait peu à peu grâce à l'atmosphère du restaurant. La commande prise, le serveur filait en cuisine sous le regard des clients.

-Ça va peut-être vous sembler banal, mais c’est important pour moi de vous faire part de quelque chose. Quand ils me voient avec mes frères et sœurs, les gens, en général, me demande toujours pourquoi j’ai une si grande différence d’âge avec eux. Je suis… heureux que vous ne fassiez pas partit de ce genres de personnes.

Reprit Ethan.
Anna, affichait un sourire un peu maladroit. Il faut dire que la seule fois où elle avait évoqué sa possible vie amoureuse, elle s'était fait rabroué avec tant de conviction, qu'il n'était plus question pour cette dernière de demander quoique ce soit sur sa vie privé. Chat échaudé crains l'eau froide. En tout cas, le vétérinaire appréciait la discrétion qu'elle témoignait quant à sa vie, même si c'était involontaire. En l'observant, Anna remarquait sa nervosité et elle décidait de le laisser poursuivre sa petite confession, à son rythme.

-Répondre que ma mère est tombée enceinte à 16 ans pour me confier ensuite à mon père lorsqu’il a refusé de la suivre… est quelque chose de pénible à expliquer. Autant pour moi que pour Jackie et les autres.

Oh...
C'est donc ça, son histoire. Anna, baissait le regard. C'est probablement à cet instant là qu'elle devrait dire quelque chose de réconfortant ou de compatissant mais... Rien ne lui venait en tête... Pour la raison suivante.

_ Je... Je ne peux prétendre compatir à vos difficultés. Je... Je suis orpheline depuis l'enfance, je n'avais que mon grand frère, pour tout vous dire.

Avouait-elle doucement.
Pas question de lui mentir dans un paragraphe "Oui, moi aussi j'ai des problèmes avec les parents", Anna, ne les a jamais connu !

_ C'est peut-être à cause de ça, que je n'ai pas tant... Insisté sur votre vie de famille. La mienne étant inexistante, j'ai tendance à oublier que ce n'est pas le cas de tout le monde. Voilà pourquoi ça ne me dérangeait pas de travailler pendant les fêtes, tandis que mes collègues profitaient des leurs.


Commentait-elle.
En pouffant un peu de rire, même si... C'est profondément triste dans le fond. Elle n'avait que son frère et... Les Elementis le lui ont prit. Anna, se raclait la gorge... Elle n'avait pas évoqué Andrew depuis une paire d'année et pour cause, Ethan était bien l'une des rares personnes à être assez proche d'elle pour qu'enfin elle en parle. Le regard un peu fuyant, à son tour, elle reprit les confession.

_ J'ai grandit à l'orphelinat avec lui puis... On a été enrôlé dans cette famille. On a cru, qu'on y aurait notre place, qu'on trouverait un substitue de parent... Ce que la guerre nous à prit, on pensant qu'elle nous le rendrait, sous une autre forme. On était... Que des enfants.


Quel belle connerie.
Anna, n'évoquait pas clairement les Domae, mais c'était bien à eux qu'elle faisait allusion. Elle déglutie avant de relever son regard doré sur les yeux réconfortants d'Ethan.

_ Andrew... Est...


Décédé.
A cause d'un combat qui a mal tourné. Mais elle ne pu terminer sa phrase, car le serveur revint avec les assiettes de chacun. Allez, on arrête les choses tristes et passons à table ! Anna, retrouvait peu à peu le sourire malgré ses dires précédent, c'était peut-être un signe du hasard qu'il fallait passer à autre chose et ne pas parler de chose triste. Le serveur filait aussi rapidement qu'il était arrivé et Anna, observait ses galettes, intrigué. Puis, elle observait le burger végétarien d'Ethan.

_ Bon appétit monsieur Bradberry.

Souhaitait-elle.
Se saisissant de sa fourchette et tapotant sa galette, d'une forme, d'une constitution inconnu. Il y avait bien du poisson, mais à l'intérieur ! Anna grimaçait, se sentant piégé ! Elle allait devoir manger le tofu avant de se satisfaire du précieux poisson. Anna, penchait sa tête sur le coté, comment... Manger du tofu ? Il y a une façon spécifique ? A coté de son assiette, il y avait également des baguettes... Fourchette ? Ou baguette ? Comment ne pas passer pour une idiote ? Elle décidait en tout cas de couper en deux la galette, et lorsque le fumet du poisson se libérait, la femme féline ne put s’empêcher de passer sa langue sur ses lèvres.

A table !



 
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]   Ven 3 Mar - 17:30

Une table pour... deux?
Ft. Oxanna

Il perdit l’éclat doré des yeux d’Anna lorsque ceux-ci fuirent vers le sol, à son plus grand désarroi. Ethan recommençait à se maudire dans sa tête. Soit il était trop secret, soit il était trop direct. En lui ouvrant son cœur, il avait espéré… Mais tout ce qu’il avait réussi à faire était de rendre la jeune femme encore plus mal à l’aise, apparemment. Brûlant de honte, Ethan préparait déjà ses excuses lorsqu’Anna s’expliqua, de façon très simple.

_ Je... Je ne peux prétendre compatir à vos difficultés. Je... Je suis orpheline depuis l'enfance, je n'avais que mon grand frère, pour tout vous dire.

Pétrifié sur sa chaise, le vétérinaire regretta encore plus d’avoir abordé le sujet de la famille, tellement délicat et, bien sûr, personnel. Car malgré son mutisme, Ethan n’avait pas manqué de remarquer qu’Anna utilisait l’imparfait en parlant de son frère.

_ C'est peut-être à cause de ça, que je n'ai pas tant... Insisté sur votre vie de famille. La mienne étant inexistante, j'ai tendance à oublier que ce n'est pas le cas de tout le monde. Voilà pourquoi ça ne me dérangeait pas de travailler pendant les fêtes, tandis que mes collègues profitaient des leurs.

Il ne se souvenait pas l’avoir déjà entendu rire auparavant. Dommage, que ce soit pour quelque chose d’aussi triste, mais Ethan n’était pas au bout de ses peines. Anna lui raconta son histoire, parlant des Domae sans dire leur nom, comme étant le seul semblant de famille que son frère et elle aient jamais connu. Ethan savait exactement ce qu’elle voulait dire. Quand on se sent seul, les deux Familles avaient une manière très efficace de créer un vrai sentiment d’appartenance ; un sentiment si fort que leurs membres donnaient volontiers leur vie pour elles.

_ Andrew... Est...

Ethan comprenait aussi cela, et présenta d’une voix blanche ses condoléances. Elle n’avait pas besoin de finir. Peu importe, le serveur qui arriva avec leur plat ne lui laissa pas le choix de se taire. Si l’histoire tragique de la femme-chat lui avait soudainement coupé l’appétit, l’odeur du quinoa grillé lui remua l’estomac. Les galettes de tofu au poison d’Anna avaient l’air tout aussi alléchantes.

_ Bon appétit monsieur Bradberry.

C’est à ce moment que le vétérinaire retrouva le sens de la parole. Jamais il n’aurait osé interrompre Anna au milieu de son récit. Se doutant que l’ex-Domae n’était pas du genre à s’étendre sur sa vie personnelle, tout comme lui, une chaleur rassurante l’atteignit au ventre en comprenant qu’Anna lui faisait assez confiance, ou l’appréciait assez, pour lui raconter tout ça.

Et il la corrigea gentiment.

-Appelez-moi Ethan. Juste… Ethan.

Ça serait bien injuste qu’il l’appelle par son prénom, et pas lui.

Les plantes réagissent selon leur environnement, et il en était de même pour Ethan. Être près du feu l’avait réchauffé pour de bon, et il reprenait déjà des couleurs, tandis que son burger s’occupait de le fournir en glucose et en fer. Il avança sur sa chaise –faisant attention de ne pas écraser les pieds de la jeune femme­­­­­­– plus en confiance qu’auparavant, maintenant qu’il savait ne pas avoir créer de bourde tout à l’heure. D’ailleurs, il retira son manteau, tout en retrouvant son habileté unique à réconforter ceux qui en ont le plus besoin, avec des mots aussi doux et chaleureux qu’un pull en coton.

-Je suis désolé, pour votre frère. Je suis certain qu’il serait fier de ce que vous êtes devenue, Anna. Je ne le connaissais pas, mais je paris que c’était quelqu’un de bien, lui assura Ethan, le sourire aux lèvres. Tout comme vous.

Ou en tout cas, Andrew serait heureux de la voir en vie, et loin de la guerre. C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’elle avait choisi de quitter les Domae. Ethan n’eut pas le courage de lui demander toutefois, il préféra changer de sujet. 

-...Si jamais vous avez besoin de parler à quelqu'un, un jour, ou peu importe, vous savez où me trouver. Je sais que Bastet doit être votre meilleure confidente au monde, mais un contact humain de temps en temps ne fait jamais de mal. Surtout quand on est comme moi. Parfois j'ai l'impression de ne m'adresser qu'à des plantes et des animaux toute la journée, dit-il avec un sourire moqueur.

Oui, il essayait de la faire rire. Pour de vrai cette fois.

-Et puis j'aime bien vous écoutez parler.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]   Mer 8 Mar - 18:20

Juste... ... Ethan.




Ethan corrigeait d'une voix douce.

-Appelez-moi Ethan. Juste… Ethan.


Les joues d'Anna...
S'empourprait, elle pourrait mettre ça sur le compte du feu de cheminée, plutôt proche, mais, ça serait un mensonge... Ça pouvait signifier beaucoup de chose, tout ce qu'il se passait à l'instant même. L'appeler par son prénom, allez à un restaurant la veille de la saint Valentin, en tête à tête... Il avait beau avoir dit à sa petite sœur, qu'elle n'était qu'une cliente de son cabinet... Mais... Le contexte, les actions en montraient plus. C'était doux, intense dans le cœur de la femme féline qui était morte de trouille... C'est sûre, là, elle a perdu le contrôle de tout. Anna, avait l'estomac tant noué que ses galettes semblait impossible à avaler. Ce n'est pas le genre de comportement qu'on a, avec ses clientes... Ça serais vraiment étrange, et surtout, serait-ce prétentieux que de penser, qu'elle a un traitement de faveur ? Après qu'il se soit mit à l'aise, Ethan reprit, puisqu'Anna était incapable de prononcer quoique ce soit.

-Je suis désolé, pour votre frère. Je suis certain qu’il serait fier de ce que vous êtes devenue, Anna. Je ne le connaissais pas, mais je paris que c’était quelqu’un de bien. Tout comme vous.


Il était...
D'une politesse et d'une bienveillance infinie. Les mots qu'il venait de prononcer, c'était la première fois qu'Anna les entendais et ils lui firent l'effet comme un rayon de Soleil après une longue semaine de pluie. Entendre... Qu'on est "quelqu'un de bien", de la bouche d'une personne qui ne connait... Que si peu de vous en fin de compte, pourtant ça compte... Anna, si elle en avait les possibilités, ronronnerait pour lui. Andrew se serait bien entendu avec lui, ils sont calmes tous les deux...  Pourtant, Anna, avait une image plutôt sombre d'elle même, pas d'attache, pas de réel avenir possible, surtout avec les Ghost... Condamné à payer pour ses vendettas en solo. Elle avait le regard brillant lorsqu'il se posait sur le vétérinaire qui ajoutait.

-...Si jamais vous avez besoin de parler à quelqu'un, un jour, ou peu importe, vous savez où me trouver. Je sais que Bastet doit être votre meilleure confidente au monde, mais un contact humain de temps en temps ne fait jamais de mal. Surtout quand on est comme moi. Parfois j'ai l'impression de ne m'adresser qu'à des plantes et des animaux toute la journée.

Déclarait-il en souriant avant de conclure avec un brin d'humour.

-Et puis j'aime bien vous écoutez parler.

Anna, fut contaminé par son sourire et elle répondit avec le sien.

_ Je suis pourtant une personne qui parle peu... Pas que je n'aime pas, mais...

Qui est de confiance ?
Qui ne l'est pas ? Qui vivra assez longtemps pour que ça en vaille la peine ? Qui... Mérite sa confiance, à ce point là ? Anna, prit son courage à deux mains pour ajouter.

_ Mais avec vous... C'est plus facile de parler. C'est agréable... J'ai l'impression que vous ne me jugerez pas. C'est vraiment plaisant.

Réussit-elle.
A complimenter, en toute sincérité, mais tellement gênée. Son regard posé sur la galette de tofu, qu'elle commençait à manger. Elle fit une première grimace, pas du tout habitué à la saveur du tofu. Elle avalait rapidement avant de prendre une bouchée de poisson, bien plus agréable pour son palais attiré par le goût salé.

_ C'est spécial... Le tofu. Je ne sais pas si je pourrais en manger aussi souvent que vous.

Constatait-elle.

_ Vous savez... Je pense que vous avez raison, ça me fais du bien cette sortie en votre compagnie, c'est agréable.

Expliquait-elle.
Un peu plus détendu, elle bu tout de même une gorgée d'eau. Ouvrir, un peu son cœur rouillé, c'est plus difficile qu'on ne le croirait.

_ Ca ne me dérange pas que vous parliez aux fleurs ou aux animaux... A mon appartement, dans mon immeuble, je passe déjà pour une folle de service à toujours demander l'avis de Bastet ou à discuter avec les chats du voisinage. Les chats sont de sacrés commères, le savez vous ?

Ajoutait-elle, avec une pointe d'humour à son tour.

_ Ce sont de très bons espions.

Ce qu'elle est.
Elle balayait de son esprit, sa double fonction pour se perdre à nouveau dans le regard d'Ethan. Mine de rien, elle avait finit sa première galette ! Il en restait une, courage ! Anna raclait sa gorge avant d'ajouter.

_ Merci pour votre compagnie... Vraiment. Discutons de ce que vous voulez... J'ignore quand est-ce que j'aurais une prochaine occasion comme celle-ci, d'être vu en femme, et non en animal sauvage, sombre, inabordable et malchanceuse.

Proposait-elle.
Là aussi, c'était vrai... Une image qui était justifié, puisqu'elle était ainsi avec les 3/4 de la population qui osait pénétrer trop brusquement dans son cercle de vie. Cependant, Ethan était doux, patient et toujours heureux de la voir, visiblement.

Enfin, une personne près de qui, il fait bon aller.


❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]   Ven 10 Mar - 20:43

Une table pour... deux?
Ft. Oxanna

Ethan se réjouissait aussi de pouvoir lui parler. Il avait sa famille bien sûr, qu’il adorait, mais ce n’était pas comme avoir une discussion avec quelqu’un de son âge. Certains de ses collègues s’en rapprochaient, et il s’entendait bien avec eux, jusqu’à une certaine limite, puisqu’Ethan s’interdisait de leur parler de son pouvoir et par le fait même, son ancienne affiliation aux Élémentis. Mal vu serait celui qui soigne des animaux Domae tout en ayant appartenu à leur ennemi. Alors il s’en cachait, se contentant de débiter des platitudes lors des conversations autour de la machine à café.

Mais Anna savait. Elle ne l’avait pas jugé et sa façon de la remercier d’avoir gardé son secret était d’en faire autant, et de ne pas la juger en retour. Même si elle n’aimait pas le tofu…

La grimace qu’elle eut en prenant une bouchée de la galette donna à Ethan une si forte envie de rire qu’il couvrit sa bouche de son poing. Quand on est carnivore, le tofu est un bien piètre remplacement. Dommage, c’est si bon pour la santé!

-C’est difficile à aimer, je sais, l’excusa-t-il en reprenant son sérieux.

Puis, Anna continua un peu plus de se révéler.

_ Ca ne me dérange pas que vous parliez aux fleurs ou aux animaux... A mon appartement, dans mon immeuble, je passe déjà pour une folle de service à toujours demander l'avis de Bastet ou à discuter avec les chats du voisinage. Les chats sont de sacrés commères, le savez vous ?

Ethan secoua la tête. Il n’en avait aucune idée car dès qu’il rentrait chez lui, ses chats dormaient déjà ou attendaient leur ration de pâté.

_ Ce sont de très bons espions.

Ah ça! Lorsqu’elle l’avait surpris dans la forêt la dernière fois, il ne l’avait jamais entendue venir. Anna lui avait donné une sacrée trouille… avec ses poignards et son fouet. Et quand elle l’avait regardé dans les yeux cette nuit-là, comme elle le faisait en ce moment, Ethan avait eu un frisson bien différent de celui qu’il avait maintenant. Il n’aurait détourné les yeux pour rien au monde ; il en aurait été incapable. Ses yeux dorés semblaient scintiller à la lumière tamisée de la pièce, alors qu’elle continua.

_ Merci pour votre compagnie... Vraiment. Discutons de ce que vous voulez... J'ignore quand est-ce que j'aurais une prochaine occasion comme celle-ci, d'être vu en femme, et non en animal sauvage, sombre, inabordable et malchanceuse.

Ethan ne put s’empêcher de rougir d’une douce satisfaction, ravi qu’un simple diner en sa compagnie puisse donner à Anna l’impression d’être comme tout le monde. C’est aussi ce qu’il ressentait. À l’exception qu’il la trouvait lumineuse, peut-être un peu timide mais pas «inabordable», et définitivement femme.

-Voyons, Anna. Je suis certain que personne ne vous trouve sauvage. Vous n’avez pas été particulièrement chanceuse peut-être, c’est vrai. Mais, vous vous sentez malchanceuse en ce moment?

Ce qu’il voulait dire, c’est qu’il y a pire dans la vie. Et surtout, il essayait de lui remonter le moral. C’était un bon début non?

À vrai dire, Ethan ne savait pas trop par où commencer. Ça devait faire au moins quelques années qu’il n’avait pas eu de premier rendez-vous, et  il manquait de pratique pour choisir de quoi il fallait parler exactement lors de ce rituel fatidique. Encore que ce diner n’était pas vraiment, ou officiellement, un premier rendez-vous. Impossible pour lui de savoir ce que ressentait Anna ; s’il supposait qu’elle ressentait quoique ce soit à son égard, d’ailleurs.  Comment savoir?

Et lui? Ethan jeta un bref coup d’œil à la porte du restaurant, souhaitant presque voir sa sœur entrée pour venir le secouer dans tous les sens. Cette image le fit sourire et il retrouva son aplomb

-J’ai peut-être une solution pour vous, mais il faudra que l’on retourne dans la forêt, dans mon jardin. Alors quand il fera beau et que la neige aura fondue, je vous ferais signe et on ira là-bas tous les deux, qu’en pensez-vous? Je ferais pousser des trèfles à quatre feuilles, juste pour vous, dit-il dans un souffle. Et de l’herbe à chat pour Bastet.

Ethan croisait les doigts pour qu’elle accepte de le suivre là-bas à nouveau. Peut-être que cette fois, il aurait le temps pour penser à ce qu’il pouvait dire, pourrait dire à Anna. Là, quelque chose le bloquait complètement. Tout ça avait été si soudain, sans compter que chaque fois que ses yeux croisaient les siens, il avait l’impression que son sang le frappait dans tous les sens et lui faisait oublier ce qu’il voulait dire, l’heure qu’il était et le temps qu’il faisait.

Un coup de foudre retentissant fit vibrer la lumière du restaurant et presque tous les clients tournèrent la tête vers les fenêtres, où la rue était devenue extrêmement sombre, sans la moindre trace d’un rayon de lune. Finalement, des gouttes de pluie se mirent à frapper le pavé, si fort qu’on entendait à peine le tonnerre.

Contrairement à certains clients, Ethan souriait toujours. Il aimait presqu’autant la pluie que le soleil.

-La pluie!
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une table pour...deux? [Ft Oxanna, suite de la chocolaterie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-