Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Lun 6 Fév - 13:20

La famille Aoki réunit
F. Shizuka et Lana
J'écris en #0066ff

Une terrible journée s’annonce … J’ai enfin invité Shizuka à habiter à la maison, son grand retour, mais c’est comment vont voir ça les domestiques surtout Viktor et Jade qui connaisse la demoiselle qu’on est marié … Et Lana. J’appréhende énormément ce retour. J’ai demandé au domestique d’éviter d’être trop choqué mais je ne leur ais pas dis pourquoi. Gaara lui va rester enfermé dans sa chambre, il ne veut pas gêné. En même temps, on ne va pas montrer le criminel le plus recherché directement, faudra que j’en touche 2 mots aussi … Oh mon dieu tant de chose à dire. Je suis anxieux … Male dans ma tête. Ce genre de situation et théoriquement improbable alors pour savoir comment ça se passe … C’est rappé.

Terminant de mettre ma chemise, plus les secondes avancent plus je sens que mon cœur va exploser. Pourtant je gère très bien le stress, c’est pour dire la pression que je m’inflige vis-à-vis de cette rencontre. Je soupire devant la vitre et me regarde :

- Allez courage … C’est l’affaire d’un petit moment, puis ça ira mieux.

Oui. Je ne sais pas pourquoi mais le fait de présenter Lana à sa mère et Shizuka à sa fille me tendais énormément. J’ai l’impression que je pourrais éclater à n’importe quel moment vu comment la pression est forte. Terminant de me coiffer correctement je soupire et sors de la chambre sous le regard des domestiques qui ne comprenaient pas pourquoi j’étais autant sous … Pression. Moi le grand et froid Setsuna. Mais ils vont comprendre dans quelques minutes. Allant frapper à la porte de Lana je la regarde, bon je lui suis déjà dit…Mais je préfère être sûr qu’elle est bien comprise.

- Coucou ma puce …Euh je viens te revoir par rapport à la surprise que je t’ai dit que tallais avoir.

Je viens proche d’elle et la regarde caressant sa tête doucement. Je sais qu’elle doit trouver ça bizarre que je lui rabâche et que je ne veuille par lui dire c’est quoi la surprise. Mais … Faut le voir pour le croire. C’est surtout ça en fait.

- Surtout, ne sors pas toutes les questions te passent par la tête et crois-moi tu vas en avoir …

Oh que oui, déjà qu’en temps normal c’est une sacrée pipelette, alors même moi qui suit calme j’en ai eu pleins … Elle on va avoir au moins 10Heures d’émission non-stop. Je souris et vient la câliner doucement. Je suis quand même heureux qu’elle va enfin pouvoir connaître sa mère. Bien que cela me fait encore plus honte de ne jamais avoir parlé d’elle.

- Allez fini de te préparer ça va être l’heure.

Je sors doucement de la chambre et vais dans le salon. J’ai toujours une sacrée boule au ventre mais bon, on y est c’est le grand saut. Je m’assois dans le canapé en silence, préférant regarder le plafond puis fermer petit à petit les yeux. J’essaye de me projeter doucement sur cet entrevue avec ses 2 filles que je connais par cœur, pourtant je n’arrive pas à me projeter ou déterminer ce qui va se passer. J’aimerai su poser que Lana va être contente, mais je sais qu’une fois devant … Ce n’est pas toujours la réaction qu’on imagine. Moi je lui ai broyé la gorge car je pensais qu’on se foutait de ma gueule … Bon j’espère qu’elle ne fera pas ça à sa mère quand même. Je soupire et c’est le frappement à la porte qui me sort de mes pensées et me replonge dans mon stress. Je me dirige vers la porte et j’ai un moment d’hésitation avant d’ouvrir …. :

- Bonjour, vas-y entre.

Je suis toujours stressé et m’écarte pour la laisser passer, quand j’entends un bruit de fracas. Jade venait de faire tomber le service de thé et j’entends un grossier « Oh putain de merde » dans un coin. » En temps normal, j’aurais lancé le regard de la mort … Mais je pouvais comprendre la réaction :

- Bienvenue chez toi Shizuka …

Je regarde Shizu en silence et l’invite à poser ses affaires sur la table et d’aller s’asseoir sur le canapé. Mon regard se dirige vers le haut surveillant ma fille qui ne devrait plus tarder.







 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Lana AokiHabitantMessages : 93
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Lun 6 Fév - 15:24



 
 La famille Aoki réunit

 
Cela faisait un petit moment maintenant que Papa me parlait d’une « surprise ». J’avoue que je suis assez curieuse, assise sur un gros pouf en plein milieu de ma chambre je m’amuse avec Ultear. Mon chaton préféré des trois car c’est sûrement la plus câline des trois. J’agite une plume au sol et en plus de Ultear, je vois Cheria et Chelsea courir vers moi. Les trois petites se poussant pour attraper la plume. Je souris tendrement en les voyant. Ultear à un pelage tout noir et de beau yeux verts, Chelsea à le pelage gris avec le bout des pattes blanches et Cheria elle est noire avec du blanc. Les trois possédant un poil très doux. On toquait à ma porte et je laissais la plume au sol et donner l’accord pour rentrer dans ma chambre avec un « entrez ». C’est Papa qui rentre dans ma chambre et je me relève curieuse :

- Coucou ma puce… Euh je viens te revoir par rapport à la surprise que je t’ai dit que tu allais avoir.

Il me caresse la tête et je ne comprends pas, il a l’air nerveux. J’ai habité suffisamment longtemps avec mon père pour savoir quand ça va ou que ça ne va pas. Il s’est disputé avec Gaara ? Non j’aurai sûrement entendu des éclats de voix je pense. Alors quoi ? Je m’apprête à lui poser la question s’il va bien quand il me dit :

- Surtout, ne sors pas toute les questions te passent par la tête et crois-moi tu vas en avoir…

Il me rend nerveuse, pourquoi j’aurai des questions ? Il me cache quelque chose de grave c’est ça ? Il ne va pas m’annoncer qu’il part en voyage j’espère !

- Tu me fais peur dis comme ça…

Il me câlina puis il recula :

- Allez finis de te préparer ça va être l’heure.

Je le regarde partir assez curieusement. Me préparer ? Préparer bien habillée ? Il aurait pu me donner plus d’information… Je soupire et je décide de rester normale. Un chemisier mauve et une jupe blanche, des collants noirs et des bottines mauves. Je passe juste un petit coup de brosse dans mes cheveux. Un bruit de casse retentit et je sortis de ma chambre en trottinant, suivis de mes chatons qui pensaient que c’était un nouveau jeu.

- Cheria noooon !

Trop tard elle s’était mis devant moi pour courir et en voulant éviter de l’écraser je perdis l’équilibre et m’effondrer dans le couloir pile devant les marches. Ils se mirent à jouer avec mes mèches de cheveux :

- Aïe….

Je relevais la tête et restait bouche bée de ce que j’aperçu :

- Papa…. Faut m’emmener à l’hôpital, je crois que j’ai dû me cogner la tête un peu trop fort je crois…

Maman était là dans le salon. Ma mère qui était morte, que je n’ai jamais connue… Comment ça se fait qu’elle se trouve là. Je me pinçais la peau pour vérifier que je ne m’étais pas évanouie mais non. Elle était belle et bien là devant moi. Je me relevais et époussetais ma jupe. Je restais en haut des escaliers et murmurer :

- C’est impossible. Maman ne peut pas être là.

Je descendis les marches des escaliers lentement histoire d’analyser mes sentiments. Non, c’est une blague, ça ne peut pas être réel ça doit être une cruelle blague. Mais pourquoi Papa ferait ça ? Il veut me punir encore mais d’une manière pire ? Mes chatons me suivaient mais avec plus de difficulté du à la hauteur des marches. Je m’arrêtais devant celle qui était censée être ma mère.

- Comment ça se fait ?... Tu es un fantôme ?

Ça ne peut pas être elle… Papa m’a dit qu’elle était morte à notre dernière dispute, même si je m’en doutais depuis un moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Shizuka AokiMessages : 30
Date d'inscription : 02/02/2017


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Lun 6 Fév - 23:51

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

La famille Aoki réunie

feat. setsuna aoki & lana aoki

Lana, un prénom que tu n’arrêtais pas de répété dans ta tête tout en te préparant à quitter l’endroit où tu avais élu domicile depuis peu. Tout en te préparant, tu essayais de trouver des sujets de conversation, quoi lui dire, quoi faire au vu de différentes réactions auxquelles tu avais pensés. Tu étais un peu stressé, il faut l’avoué. Tu ne savais pas du tout comment elle réagirait. Une mère qui revient des morts, c’est un peu bizarre, surtout pour une enfant. Ça serait surement plus difficile de lui faire entendre raison que son père. Elle devait être grande maintenant, à ce que tu avais vu sur la photo  … Elle semblait jeune à cette époque-là, mais c’était avant que tu disparaisses, étant donné que tu la tenais dans tes bras. Soupirant, tu savais que ça serait dur, mais tu ne t’attendais pas à être autant en stress avant même d’être arrivée à destination. Tu soupires, terminant de te coiffé. Pour cette occasion un peu spéciale,  tu avais décidé de t’habillé de façon spéciale. Tu avais choisis de faire un chignon bas, assez volumineux vu la longueur de ta chevelure, laissant une de tes mèches de cheveux habituelle sur le côté, tandis que l’autre était attachée au chignon grâce à une pince assez discrète. Au niveau de ta tenue, rien de plus simple. Tu avais une robe pull rouge bordeaux t’arrivant à mi-cuisse,  accompagnée de bottes, marrons, t’arrivant un centimètre en dessous des genoux. Une fois prête, tu souffles, posant ta main sur ton torse. Tu ranges la chambre que tu occupais avant de partir, puis tu prends tes affaires. Tu avais beaucoup de choses, une grande valise et trois sacs comportant tous tes affaires. Avec le temps, tu avais stocké beaucoup de choses tout de même. T’asseyant un moment sur le lit de ta chambre, tu regardes avec insistance la photo se trouvant à l’intérieure du pendentif que tu avais autours du coup, soupirant. C’était le grand jour, tu allais enfin rencontrer ta fille et retourner vivre dans ton ancienne demeure. Tu fermes le pendentif, l’attachant autour de ton cou après avoir. Tu prends tes valises et te dirige à l’adresse que Setsuna t’avais donné.

Bien qu’elle ne soit encore qu’un bébé, Moon avait décidée de t’aider avec tes valises. Amusée de voir comment le tigreau avait du mal à pousser la valise, tu la mets sur cette dernière, portant les autres sacs. Tu étais très encombrer, mais ce n’était pas grave, tu ne sentais même pas le poids des sacs tellement tu étais perdue dans tes pensées. Une fois arrivée à l’adresse indiquée sur la feuille, ton cœur se serre. Tu te mords la lèvre inférieure, poussant la barrière. Tu montes les escaliers qui se trouvaient devant la porte d’entrée, regardant avec émerveillement le manoir. C’était très très grand, tu te sentais un peu comme une princesse à vrai dire. Posant Moon par terre, tu la regardes, lui demandant de se cacher entre les pots de fleurs qui se trouvaient en dessous des fenêtres le temps que tu puisses « régler » la situation. Posant sa tête contre tes genoux comme pour te faire un dernier câlin d’encouragement, le bébé tigre te regarde fixement avant d’aller se cacher à l’endroit que tu lui avais montré.

Tu te redresse, reprenant ton souffle. Tu prends une grande inspiration, frappant à la porte. Les mains croisés, posées contre tes cuisses, tu stress légèrement, en espérant que tu ne tombes pas nez à nez avec la petite, heureusement, c’est Setsuna qui ouvre la porte. Il ouvre grand la porte, s’écartant pour que tu puisses entrée. Trainant tes sacs ainsi que ta valise dans l’entrée, les laissant sur le côté pour que ça ne gêne personne, tu te redresses, un bruit de vaisselle se cassant retentissant dans l’enceinte de la maison. Tu regardes le personnel de la maison qui te fixait comme-ci tu étais un fantôme. Un sourire nerveux se dessine sur ton visage. Setsuna te souhaite la bienvenue, t’invitants à t’asseoir sur le canapé qui se trouvait juste en face de vous. Hochant la tête pour le remercier, tu fais tes premiers pas dans la demeure, le stress montant de plus en plus. T’asseyant sur le canapé, tu observes Setsuna du coin de l’œil, jouant avec tes mains. Tu étais tellement stressé, ça se voyait aussi bien que le nez sur le visage d’un être humain.

— Papa…. Faut m’emmener à l’hôpital, je crois que j’ai dû me cogner la tête un peu trop fort je crois…

Entend la voix de Lana, tu commences à avoir des sueurs froides. Déglutissant. Ton regards se perd sur n’importe quel objet se trouvant dans ton champ de vision, tu ne savais pas quoi faire. Enfin, tu étais venue pour te présenter à ta fille, pour  qu’elle sache que tu n’étais pas morte mais bel et bien en vie, mais une fois face à la situation du perd le contrôle. Tu avais imaginé un nombre incalculable de situation pour ne pas te retrouver dans un moment de stress ingérable, le problème étant que tu avais tout oublié d’un seul coup rien qu’en entendant sa voix. Tu entendais des chatons miaulé ainsi que des bruits de pas, surement ceux de Lana. Voyant la petite fille devant toi, tu te figes d’un seul coup, détaillant la jeune fille discrètement. On ne pouvait décidément pas se tromper, c’était bien ta fille vu la ressemblance… Ton cerveau ressemblait actuellement à un champ de bataille, tu commençais à être en surchauffe.  

— Comment ça se fait ?... Tu es un fantôme ?

Tu ne sais pas quoi dire. Tu restes silencieuse, essayant de trouver du réconfort e regardant Setsuna. Tu prends une légère inspiration, continuant de bouger tes doigts dans tous les sens, stressé comme pas possible. Je, euh. Trop stressée pour mettre un mot devant l’autre, tu désespères. J’ai … Soufflant, tu te fais une raison, de toute façon il fallait bien que tu lui dises la vérité à cette petite. Prenant ton courage à deux mains, tu la regardes, bien qu’essayant de fuir son regard à elle. J’ai perdu la mémoire suite à l’incendie d’il y a dix ans et, mh. J’ai croisé ton père complètement par hasard qui m’a tout raconté. Les souvenirs liés à l’incendie me sont à peu près revenu, mais je ne me souviens de rien d’autre pour l’instant. Dis-tu, baissant presque aussitôt ton visage, regardant tes mains. Tu avais l’impression d’avoir commis le crime le plus horrible de la terre, bien que ce n’était pas de ta faute dans le fond, tu te sentais tout de même énormément coupable de ce qui s’était passé. Coupable d’avoir laissé sa fille aussi longtemps sans une mère qui aurait pu veiller sur elle comme il se doit.
©linus pour Epicode




Shizuka s'exprime en #D47D76
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawmay.imgur.com/

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Mar 7 Fév - 11:21

La famille Aoki réunit
F. Shizuka et Lana
J'écris en #0066ff

Ma chère fille qui montre déjà sa nature maladroite en quelques secondes je sais pas si je dois rire ou soupirer, enfin bref je m’approche d’elle regardant si elle n’avait rien de grave quand elle me dit qu’il faut l’emmener à l’hôpital, elle voit des morts c’est terrible. Elle semble aussi passée par les mêmes étapes que j’ai eues, ne pas croire ce qu’elle voit, je viens lui caresser la tête doucement et me décale pour laisser mère et fille se voir est discuter d’elle-même. Je vois que Shizuka est vraiment mal à l’aise.  Je peux comprendre et je lui fais un mouvement de la tête « Allez vas-y ne sois pas timide ». Elle explique rapidement la situation. Je ne sais pas trop comment va réagir Lana, c’est à partir de ce moment qu’un tas de chance arrivent dans la tête. Colère, tristesse, questionnement, folie ou refus. Voyant le blanc s’installer, je viens doucement caresser le dos de ma fille, la rassurant un peu, je peux comprendre le choc. Je la regarde ensuite :

- Voilà Lana, donc je te présente ta mère, Shizuka Aoki.

Je souris un peu à ma fille doucement, autant faire les présentations ça soulagera un peu et ça comble le vide qui s’installait, vide que je n’apprécie pas particulièrement en vérité. Je soupire un peu de nouveau. J’espère vraiment que ça va bien se passer. Je pose mes mains sur chaque épaule de ma fille et l’a fait passer devant moi. Je souris un peu à Shizuka et lui déclare :

- Voilà Lana ta fille Shizuka, je pense que tu n’en douteras pas trop au premier coup d’œil.


Ouai 2 fille identique on peut pas dire le contraire. Seul la traille est différente. Je suis quand même content de voir la famille réunit, si j’avais encore beaucoup de larme je pleurerais presque. Mais je crois que j’ai vidé le peu qu’il me restait l’autre soir. Lâchant enfin Lana pour qu’elle bouge comme elle veut, je lui dis quand même :

- Voilà, c’est pour ça que je ne t’ais rien dis … Faut le voir pour le croire ma puce.

Oh que oui, moi j’ai bien mis 2 semaines à l’accepter donc je me dis qu’une ado comme Lana ça peut être très dur ou avec de la chance ça passera comme une lettre à la poste. C’est un peu du loto sur ce coup-là. Mais je remarque que c’est Shizuka qui a un sentiment plutôt triste. Je ne sais pas trop ou me mettre en fait, j’espère que ça va bien se passer. Je me décale un peu et passe derrière le canapé venant enlacer par derrière la demoiselle et lui chuchote :

- Ne panique pas, ne t’en veux pas non plus…

Ce n’est pas véritablement sa faute, je pouvais le lire dans son regard qu’elle se sentait coupable. Mais en étant amnésique ça doit être dur de retrouver sa famille. S’il y a un coupable ici c’est moi dans le fond, que ça soit auprès de Lana ou de Shizuka. Je viens lui faire un bisou sur la joue doucement et me redresse mettant une main sur l’épaule de ma femme. Une main froide et assez étrange, étant donné que j’avais mes gants. Je frotte doucement son épaule. Tout à coup moi j’allais mieux, c’était sur le coup de la rencontre, mais personne n’a encore fuit et personne n’est tombé dans les vapes donc ça va.

- Donc voilà … Je pense que vous avez beaucoup de chose à vous dire …

Oui, la discussion allait être longue et vaste. Je ne sais pas de quoi elles vont parler et je n’interviendrais pas. Je ne suis pas là en tant que médiateur et je n’ai pas parlé de sa mère à Lana, donc je ne prendrais pas la joie de diriger cette rencontre, je ne suis pas en droit. Je m’asseois dans le fauteuil en cuir qui se trouve entre les 2 canapés, regardant la table basse puis une fille, pour finir par regarder l’autre.  C’est vraiment calme. Finalement … Ca va être peut être plus dur que ce que j’avais prévu.

- C’est assez étrange comme situation je dois l’admettre ahah …









 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Lana AokiHabitantMessages : 93
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Jeu 9 Fév - 16:16



 
 La famille Aoki réunit

 
Je remarque qu’elle bouge nerveusement ses doigts et qu’elle bégaie. Mais je ne peux rien dire, je reste muette sans savoir réellement comment réagir à cela. C’est vrai qu’après tout ce n’est pas tous les jours qu’on apprend réellement que sa mère est vivante. Elle m’explique qu’à la suite de l’incendie elle a perdu la mémoire.

Papa me la présenta « officiellement », mais sans savoir si c’était un second effet de l’état de choc ou non je ne répondis rien. Dix ans… Elle a passé dix ans de sa vie sans ne rien connaître de sa vie ? ça doit être perturbant quand même… Puis comment on peut passer dix ans sans savoir qui on est réellement ?

Je la détaille de haut en bas et c’est vrai, que même si j’avais vu ses photos. Je suis son portrait craché, une « mini-elle ». Papa m’explique que c’est pour ça qu’il ne m’a rien dit et je le comprends, car même maintenant j’ai du mal à y croire.

- Donc voilà … Je pense que vous avez beaucoup de chose à vous dire …
- Comme quoi rattraper les années perdues ?

Je me rends compte de la violence de ce que je viens de dire et je baisse la tête en signe d’excuse.

- Pardon, mes mots ont dépassé ma pensée.

Plutôt, mes mots ont vraiment dit ce que je pensais, mais ça… Je ne pense pas que Papa me pardonnerait que je parle comme ça à Maman. Je soupire et me dirige dans l’un des canapés. Mes chatons voyant que je n’avais plus l’intention de jouer avec eux se mirent à entre eux pour Chelsea et Ultear, mais Cheria en bonne aventureuse, s’aventura plutôt vers nos jambes et regardait autours de nous. Elle finit par trouver ce qui l’intéressait et commença à jouer avec un des bouts du lacet de Papa qui dépassait.

- C’est assez étrange comme situation ahah…
- Oui c’est sûr que ce n’est pas tous les jours qu’une personne qu’on pensait morte fait surface comme ça.

Rah, mais qu’est-ce qui me prend ? Pourquoi je réponds comme ça ? C’est ma mère, j’ai toujours souhaitée en avoir une, j’étais jalouse de ceux qui avait une mère délicate et attentionnée… Et maintenant que ma mère est là… Je ne sais pas. Je ne devrais pas être comme ça envers elle. Mais je ne comprends pas pourquoi je ressens de la rancœur, je baisse les yeux pour me calmer :

- Sinon tu étais où ? Tu ne devais pas habiter à Quederla, car sinon nous t’aurions croisée au moins une fois je pense non ? Je ne pense pas qu’en 10 ans, on aurait jamais eu l’occasion de se voir en se baladant.

C’est une question que je pose sur un ton neutre. Après tout, Quederla c’est grand, mais tant que ça. Je pense qu’en dix ans la probabilité de ne pas se croiser doit-être énorme, puis même des amis ou collègue de Papa doivent savoir ce qui est arrivé non ? Ils auraient pu la reconnaître ? Que ce soit Jade, Viktor ou les autres aussi. Je reste quand même méfiante, pourquoi maintenant ?

- Etre amnésique ça doit être dur ? Ne pas se souvenir de qui on est, d’où on vient ? Tu n’as jamais tenté de rechercher qui tu étais ?

A-t-elle déjà tenté de savoir qui elle était ? On aurait pu être réunis bien avant cela si c’était le cas…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Shizuka AokiMessages : 30
Date d'inscription : 02/02/2017


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Dim 12 Fév - 0:50

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

La famille Aoki réunie

feat. setsuna aoki & lana aoki

Cette situation était plutôt étrange. Tu étais assise, en face de Lana qui elle ne semblait pas trop aimer ce qu’elle voyait. Tu pouvais déjà imaginer tout ce qu’il se passait dans sa tête. D’abord le doute, puis la colère pour en venir au dégoût, peut-être ? Lâchant un long soupire interne, tu avais fini tes explications. Il faut dire que, mine de rien, la présence de Setsuna jouait beaucoup sur ton attitude. Si il n’était pas là, tu n’aurais surement pas eu le courage de restée devant elle aussi longtemps dans un tel silence. Une fois les choses expliqués, c’est Setsuna, voulant détendre l’atmosphère qui s’était levé, se mettant derrière Lana pour la rassurer en lui caressant le haut de la tête. Au vu de cette scène, tu étais tout de même très heureuse qu’il ait passer autant de temps avec sa fille, il avait l’air d’avoir assumé son rôle de père à la perfection et ça, tu en étais très fière, mais ce n’était pas pour autant que tu arrivais à décompresser.

Le regard des enfants sur leurs parents est très important pour que tout se passe le mieux que possible dans une famille, et si Lana décidait de ne pas vouloir te revoir, tu ne serais certainement pas la mieux placées pour remettre en doutes son jugement. Tu étais celle qui l’avait abandonné elle et son père pendant une dizaine d’année à ses yeux, alors pourquoi aurais-tu droit à la parole ? Rien que cette pensée te procurait de léger frissons et une peur surdimensionnée de la réaction que pourrait avoir ta fille. Setsuna, lui, s’occupait de faire les présentations. Un peu amusée par cette initiative, tu le laisses faire, perdant un peu en stresse grâce à sa charmante intervention. Il était très clair que tu étais sa mère au vu de la ressemblance, mais tu n’avais aucun souvenir d’elle, et Lana ne devait pas se souvenir de toi étant donné que, vu son âge, tu étais partie très jeune du cocon familial. Dans le même temps, tu apprends aussi que Setsuna n’avait pas prévenu Lana par rapport à ton arrivé. « Il faut le voir pour le croire », il est vrai que ce n’est pas tous les jours que des personnes censées être mortes reviennent vous voir en étant en un seul morceau. Jouant toujours avec tes doigts pour évacuer ton stress, tu regardes à tour de rôle Setsuna et Lana avant que tu ne baisses de nouveau les yeux. Bien que ton sentiment de stresse était moins présent qu’il n’y a de cela quelques minutes, tu restais tout de même triste et coupable de les avoirs abandonner. Tu ne pouvais pas t’enlever de la tête que tu n’avais pas assez cherché de réponses, que tu t’étais trop reposer sur  les deux seuls objets que tu avais entre les mains sans t’en servir à bon héssian. Setsuna se déplaçant derrière le canapé vient t’enlacer te chuchotant quelques mots à l’oreille, mots qui n’avaient pas vraiment réussi à te rendre un peu plus confiante. Il ne voulait pas que tu paniques, ni que tu t’en veuilles, mais tu ne pouvais pas faire autrement. Tu te mordilles, la lèvre, hochant légèrement la tête, sentant ses lèvres contre ta joue, tu souris légèrement. Puis il se redresse, posant sa main sur ton épaule. Tu posas ta main quelques secondes sur la tienne avant qu’il ne s’en aille. Tu savais très bien qu’il n’était là que pour t’apporter une sorte de soutien mental et il est vrai qu’il était très efficace et qu’il arrivait à t’apaiser doucement.

Setsuna se décala, allant s’asseoir sur le fauteuil qui se trouvait entre les deux canapés. Lana, quant à elle, semblait toujours aussi perdu et ne faisait même pas attention aux mots qui sortaient de sa bouche, parlant sans pensé à mettre de filtre ou quoi que ce soit d’autre, elle répondait du tac au tac, ce qui te faisait plus sourire qu’autre chose, nerveusement, certes, mais c’était déjà un bon début. Regardant la jeune fille, tu croises tes mains sur tes cuisses, la détaillant sans pour autant qu’elle puisse se sentir mal à l’aise à cause de cela. La ressemblance qu’il y avait entre elle et toi était vraiment spectaculaire et c’était beaucoup plus flagrant que sur la photo de Setsuna t’avais donné il y a deux semaines de cela. La jeune Aoki lançait beaucoup de phrases durent, mais tellement véridique. Voulant rester forte devant elle pour ne pas lui donner une image négative de toi dès la première rencontre, bien que tu ais et resteras tout de même stressée jusqu’à la fin, tu lui souris. Outre le fait qu’elle lâche des phrases assez déstabilisante sur le fait de revenir de nulle part après dix ans de non-contact, il y avait aussi des question venant de la part de la jeunette qui méritaient des réponses. Tout comme le fait qu’ils ne t’avaient jamais vu avant, ce qui pouvait susciter la méfiance chez elle. Ou alors le fait que tu n’ai pas pu les retrouver avant, autant de questions auxquels tu avais des réponses, mais des réponses qui ne pouvaient peut-être pas plaire à tout le monde, dans tous les cas, tu savais très bien que mentir était une très mauvaise solution et que tôt ou tard, tout mensonge fini par être réduit en miette. Prenant une grande inspiration, tu regardes Lana.

Cela va faire deux mois tout au plus que je remets les pieds dans cette ville, avant j’habitais dans un petit village se trouvant à la périphérie de Quederla avec Caroline, la personne qui s’était occupée de moi pendant tout ce temps. Tu continues de regarder Lana, la culpabilité pouvant toujours lire sur ton visage, mais moins qu’avant. Tu semblais un peu plus sereine, un peu plus à l’aise. Tu savais que ce que tu disais pouvait être justifiable … Tout dépendait de la personne suis se trouvait en face. Aujourd’hui je me rends compte que je n’ai pas assez cherché de réponses. Mais, quand j’en avais parlé avec Caroline, elle m’avait mis en garde. On ne savait pas pourquoi je me retrouvais sous les décombres d’une maison rongée par les flammes et elle, comme moi, avions peur que je ne me retrouve devant les personnes à l’origine de ce qu’il s’était passé et que je perde la vie, alors, on a décidé de ne rien faire. D’ailleurs, pour être identifiable auprès des autres, j’utilisais le nom de Caroline. Soufflant, tu t’adossais contre le canapé, clignant légèrement des yeux, te pinçant les lèvres. Je n’avais que mon alliance et le pendentif pour me guider, le problème étant que l’un comme l’autre étaient inutilisable, du coup j’étais bloquée. Je savais que j’avais une famille, mais par peur de ne pas survivre à une autre tragédie du genre, j’ai décidé de me reposer sur moi-même et j’en suis sincèrement désolée. Baissant la tête comme pour montrer un profond besoin d’être pardonnée, tu te redresses, tournant la tête pour regarder Setsuna, puis tu soupires, regardant Lana, puis tes mains, une énième fois.
©linus pour Epicode




Shizuka s'exprime en #D47D76
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawmay.imgur.com/

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Dim 12 Fév - 1:49

La famille Aoki réunit
F. Shizuka et Lana
J'écris en #0066ff

C’est à partir de maintenant que ça va devenir difficile, je sens sur le regard de ma fille de la surprise mais aussi une autre chose que je connais très bien … Elle va se mettre en route et commencer à débiter tout ce qui lui passe par la tête, que cela soit bien, mal, gentil, méchant ou blessant, mais je n’interviendrais pas durant cet échange, c’est à elles de régler ça, je ne suis là que si ça dérape réellement. Je serais vraiment hypocrite de crier sur ma fille si cela dégénère, je l’ai bien giflé et agressé en pensant qu’on se foutait de moi, donc malheureusement pour toi Shizuka, je ne dirais rien, Lana est assez grande pour avoir une discutions. Quoi que je me demande parfois quand même. Première phrase sur le fait qu’on doit rattraper le temps perdu, bon je m’attendais à une chose assez piquante, mais pas aussi violente, je regarde Lana silencieusement, mais ne dis rien, je ne lui somme pas de se taire ou de se calmer, elle a le droit d’être en colère, comme Shizuka peut se sentir innocente, comme moi je peux me sentir coupable de ne pas avoir eu le réflexe de chercher ma femme au lieu de l’enterrer directement dans ma tête.

Je viens croiser mes jambes et poses mes mains liées sur mon genoux en observant les filles chacun leur tour, j’avais l’impression que j’allais assister à une chose non agréable, mais je dois veiller tout de même, ce n’est pas mon combat je suis juste arbitre. Comme je l’avais prédit, Lana commence à attaquer sa mère avec plein de question, certaines un peu agressive, mais tout de même légitime. Je connaissais un peu l’histoire, mais je laisse Shizuka répondre, Lana aura sûrement besoin de l’entendre de sa bouche à elle, pas de la mienne. Je vois que Shizuka n’est pas à l’aise et se sent tout de même coupable pour tout cela. A l’entendre elle aurait dû nous chercher mais ne sachant pas notre état, ni ce qui lui était arrivé, elle a préféré jouer la carte de la sureté. Je peux comprendre, je pense que j’aurais fait la même chose. Surtout que dans le fond, cette attaque n’avait rien de naturel comme elle s’en doute. Je ne peux m’empêcher d’y repenser, serrant mes mains sur mon genou regardant un peu dans le vide, alors que je pensai qu’ne arriver la calmerait ma haine, elle ne fait qu’augmenter drastiquement. 10 ans de perdu pour rien, une famille a été brisée et une enfant n’a pas pu connaître sa mère au moment où elle en avait besoin, non décidément ma colère semble s’approfondir contre les familles. Les excuses de Shizuka me font sortir de mes pensées et je la regarde. Elle doit autant se sentir coupable que moi, mais elle n’a pas à l’être. Je regarde Lana, je pense qu’elle va encore sortir des choses sans réfléchir, je préfère tout de même intervenir, le but n’est pas de démolir encore plus Shizuka :


- Le seul à être coupable ici, c’est moi. J’ai toujours dis à Lana que tu n’étais plus là, elle n’avait aucune raison de te chercher. Tu étais amnésique et tu avais peu de chose pour nous retrouver. J’étais le seul à pouvoir le faire, surtout que je ne t’ai jamais vu morte. Le seul coupable et à qui on peut reprocher de n’avoir rien fait c’est moi ici.

Clair et net, ce n’est pas la peine d’excuser ma faute et se l’attribuer. Je suis le seul et c’est la vérité, on ne m’a jamais montré de dépouille de ma femme. De ce fait j’aurai tout de suite capter la grande possibilité pour que cette dernière soit en vie. Ça ne me gêne pas d’être accusé non plus, je porte déjà une partie des maux de cette ville sur mes épaules en tant que Fallen. Un poids de plus ne sera rien, si ça permet de réconcilier mère et fille plus facilement je me rendrais coupable de toute les erreurs et les maux de cette famille. C’est aussi ça être un père et le chef de famille. Je continue de regarder ma femme et ma fille. Je n’ai pas peur, je ne suis pas stressé, mais j’appréhende un peu quand même, j’aimerai que tout se passe bien, mais si j’ai appris une chose, c’est que rien ne roule jamais sans pépin.

- Enfin voilà, à partir d’aujourd’hui Shizuka va revenir vivre avec nous, on en a discuté et j’aime toujours autant ta mère.

Je ne parle pas pour Shizuka, mais d’après ce qu’elle m’a dit ça serait toujours la même chose. Donc ça ne nous coûte rien d’essayer de redevenir une famille. Après tout … Il n’y a rien de mauvais à cela, enfin je crois. Puis je serais rassuré comme ça, si le monde découvre qui je suis, Lana aura une personne pour veiller sur elle si je ne peux plus être auprès d’elle. Il y aurait eu Gaara, mais je le voyais mal s’occuper d’elle, les enfants ce n’est pas trop pour Gaara, même s’il en a un. Viktor aurait pu, mais bon, je préfère qu’elle soit avec sa mère ce jour-là. Je continue de rester pensif un moment. Puis je sors doucement de ma pensée pour proposer de quoi détendre un peu quand même les esprits de tout le monde :

- Vous voulez boire quelque chose ? Thé, café ou chocolat chaud ?  








 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Lana AokiHabitantMessages : 93
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Sam 18 Fév - 14:21



 
 La famille Aoki réunit

 
J'apprends qu'elle n'habitait pas sur Quederla mais à la périphérie. Ceci explique donc cela, je baisse la tête en écoutant ses explications. Elle savait qu'elle était mariée grâce à l'alliance, alors pourquoi elle serait tombé sur ses agresseurs ? J'avais besoin d'elle moi... Je me souviens des larmes que j'ai versée enfant parce que je voulais une maman, parce que pour la fête des mères, je ne pouvais rien lui offrir. Maintenant que je suis grande je suis censée accepté ça ? Puis maintenant Papa va beaucoup moins s'occuper de moi.... Je ne sais pas quoi dire :

- Le seul à être coupable ici, c’est moi. J’ai toujours dis à Lana que tu n’étais plus là, elle n’avait aucune raison de te chercher. Tu étais amnésique et tu avais peu de chose pour nous retrouver. J’étais le seul à pouvoir le faire, surtout que je ne t’ai jamais vu morte. Le seul coupable et à qui on peut reprocher de n’avoir rien fait c’est moi ici. 

- Non, je ne suis pas d'accord. Tu devais t'occuper de moi tout seul, alors non, on ne peut rien te reprocher.

- Enfin voilà, à partir d’aujourd’hui Shizuka va revenir vivre avec nous, on en a discuté et j’aime toujours autant ta mère. 

Avec nous à la maison déjà ? Ouais en fait je n'ai pas mon mot à dire en fait. Je siffle doucement et Cheria et Chelsea cours vers moi. Je sais que des chats c'est pas domptable, mais c'était la seule chose que je voulais leurs apprendre et ça marche plutôt bien. J'attrape mes chatons et les poses sur mes genoux pour les caresser pour me calmer. Je cherche Ultear du regard et je la vois au pieds de ma mère à lui faire les yeux doux pour des câlins. La traîtresse !

- Je vois...
- Vous voulez boire quelque chose ? Thé, café ou chocolat chaud ?  

Je secoue négativement la tête, ce qui aura sûrement le don d'étonner Papa, vu que je ne refuse jamais un bon chocolat chaud préparer par Viktor. J'essaye d'analyser comment je me sens, en même temps une partie de moi à toujours voulus que Maman revienne avec nous, mais cette partie savait que ce n'était qu'un rêve, que ce n'était pas possible et je n'avais jamais émis l'hypothèse que ça arrive. Mais en même temps, j'ai peur que Papa m'abandonne pour Maman. Il a toujours été à moi toute seule et là... Je suis sûre s'il devait refaire le même choix qu'avant il n'hésiterait pas une seconde à sauver maman, vu qu'elle le supplieras sûrement pas de me sauver vu qu'elle me reconnaît même plus.

Peut-être que Satan voudrais d'une petite fille si jamais Papa et Maman vive leurs histoires sans se soucier de moi ? Ouais non... Au pire Aurélie sûrement. Puis manquerait plus qu'un petit frère ou une petite sœur arrive et là... Je passerais carrément à la trappe en fait.

- Et dans le plan de redevenir une famille parfaite, vous envisagez quoi ?

Je caresse Cheria qui me mordille les doigts tandis que Chelsea ronronne sur mes genoux. Le son de celle ci me calme un peu, mais pas suffisament pour que je puisse retenir mon commentaire :

- Genre là, on reste assis à se raconter le bon vieux temps c'est ça ? Parce que si c'est ça, ma vie est pas très passionnante. J'ai passée mon enfance à vouloir une maman pour offrir des cadeaux à la fête des mères, avoir une attention féminine, j'ai eut le meilleur Papa du monde qui faisait de son mieux, ma vie au collège et banale et je me suis transformé en super héroine à Halloween, ce qui n'a pas plus à Papa et qui m'a valu des mois de punition. Ah et aussi je veux devenir médecin. Voilà c'est bon je peux y aller ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Shizuka AokiMessages : 30
Date d'inscription : 02/02/2017


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Ven 24 Fév - 6:15

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

La famille Aoki réunie

feat. setsuna aoki & lana aoki

T’évertuant à être le plus clair et juste que possible, tu expliques la situation à ta fille sans pour autant cacher ne serait-ce que le petit détail. Oui, tu étais amnésique et oui tu avais de petites choses pour les retrouver, des petites choses qui auraient pu te mettre sur la voix, mais tu avais peur … Cette peur inébranlable de retomber sur ceux qui t’avaient fait perdre ta famille et, bien que tu avais envie de les connaitre, tu ne voulais pas non plus mourir en cherchant leur traces. Soupirant légèrement, tu espérais que tes paroles avaient touchés Lana, mais celui qui semblait bel et bien le plus triste dans toute cette histoire c’était Setsuna, qui, se sentait coupable de ta disparition et s’en voulait de ne pas avoir cherché plus à retrouver ton corps ou quelque chose … Tu le regardes, ton regard exprimant de la tendresse à l’égard du père de ta fille … Ce n’était pas sa faute. Tu poses ta main sur l’épaule de Setsuna, bougeant la tête de gauche à droite, exprimant de cette façon que tu n’étais pas d’accord avec son point de vu. Tout comme Lana qui clamait haut et fort que son père avait fait de son mieux pur qu’elle vive dans les meilleures conditions qui soit, ce avec quoi tu ne pouvais qu’être d’accord.

Lana à raison, ce n’est pas de ta faute. Tu ne pouvais pas savoir et tu devais veiller sur notre fille. Cela serait terriblement injuste de ma part de dire que tout est de ta faute. Glissant ta main sur son dos, tu caresses doucement ce dernier, dans l’espoir de le rendre un peu plus gaie. Tu ne voulais pas qu’il soit triste par ta faute ni à cause de ce qu’il s’était passé il y a des années … Et c’est pour cette même raison que tu étais là aujourd’hui, pour lui et pour Lana, bien que cela devait être très difficile pour la jeune fille de revoir sa mère surgir d’entre les morts.

Dans tous les cas, Setsuna ne semblait pas vouloir faire languir Lana plus longtemps et lui annonça la nouvelle. Tu allais rester ici et recommencer à vivre avec eux, comme au bon vieux temps. Setsuna comme toi appréhendiez un peu la réaction de votre fille, et pour cause … Elle n’avait pas l’air d’être très contente, mais elle n’avait pas l’air d’être très en colère non plus. Tu te demandais bien ce qu’elle pouvait penser, regardant Setsuna, te mordant discrètement la lèvre inférieure, ton regard parlait pour toi … Qu’est-ce que ça présageait … Soupirant un coup, tu entends un miaulement et sent quelque chose contre ta jambe, baissant rapidement les yeux, tu aperçois un petit chaton qui souhaitait surement des caresses. Souriant au petit animal, tu le prends dans tes mains, le posant sur tes cuisses pour le caresser autant de fois qu’il le souhaitait jouant même un peu avec lui, tout en répondant à Setsuna, positivement, d’un mouvement de la tête, disant que tu voudrais bien un chocolat chaud, vu le temps.

Lana s’était décidée à parler et ce qu’elle avait à dire n’était pas des plus tendres, encore une fois. Mais, tu ne le prenais pas mal et tu faisais attention à tout ce qu’elle avait à dire. Tu étais sa mère et, bien que tu n’ai pas été là pour les plus belles années de sa vie, tu voulais l’épaulé pour celles qui lui restait à parcourir. Tu ne voulais pas la décevoir, tu ne voulais pas que ton absence lui fasse encore mal, mais tu ne voulais pas non plus que ton retour lui fasse encore plus de peine. Soupirant, laissant le chat mordiller tes doigts et taper contre ton bras avec ses pattes, tu regardes Lana fixement, prenant une légère inspiration. Tu te lèves de ton siège, posant le chaton par terre, te dirigeant vers la porte d’entrée, sans dire un mot. Tu venais de penser au fait que tu avais laissé la pauvre Moon dehors toute seule. Tu reportes ton attention vers Lana, ouvrant la porte en faisant signe à Moon de venir vers toi.

Lana … Je ne veux pas imposer ma présence, si tu n’es pas d’accord avec la décision que ton père et moi nous avons pris, très bien, je repartirais. Mais, tu as toujours voulu avoir une mère et maintenant que je suis là, tu n’as pas l’air de vouloir de moi. Voyant Moon se coller contre ta jambe, y frottant sa tête, tu te baisses au niveau du tigreau, lui caressant le bas du menton, c’est là qu’elle adorait recevoir des caresses, d’ailleurs, elle se sentait tellement en confiance qu’elle se coucha sur le sol, faisant bouger tes valises. Tu lui fais signe d’être discrète en posant ton index sur tes lèvres, puis tu retournes t’asseoir sur le canapé où tu étais précédemment installée, suivis par Moon qui sauta sur tes genoux, se couchant sur toi. Posant ta main sur la tête du tigre blanc, caressant doucement l’animal, tu reportes ton attention vers Lana, soupirant. Si tu ne veux pas que je restes, soit claire. A toi de voir si tu souhaites toujours autant d'une mère ou non. Regardant Moon pour voir si tout allait toujours bien, tu continues de la caresser, la tête toujours baisser vers elle. Elle voulait savoir si elle pouvait y aller, mais tu n’avais pas répondu délibérément à sa question. Pour elle, tu n’étais pas encore une figure parentale, alors cela serait complètement déplacé de lui dire de remonter dans sa chambre ou autre, tu préférais laisser Setsuna y répondre.
©linus pour Epicode




Shizuka s'exprime en #D47D76
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawmay.imgur.com/

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   Ven 24 Fév - 12:33

La famille Aoki réunit
F. Shizuka et Lana
J'écris en #0066ff

Je reste silencieux assis dans mon fauteuil, j’attends la réponse de ma fille de pied ferme, ayant même une petite peur dans le fond, je sais que Lana peut être très crue et froide sans le vouloir quand une chose la chiffonne ou quand elle a peur dans le fond. Je croise mes jambes et pause mes mains sur le genoux en fermant les yeux. La domestique qui était à l’écart alla préparer le chocolat chaud et le café comme je lui demande et je regarde la mère et la fille discuter. Je le répète mais je ne suis si ici qu’en médiateur, ma décision est prise pour ma part. Shizuka essaya aussi de me rassurer quand à ma faute sur son absence, Lana aussi mais ce n’est pas pour autant que je ne suis pas coupable quand même. Mais on va éviter de s’attarder sur ce point-là, le but de cette rencontre c’est voir comment ça va se passer entre mère et fille.

Réponse qui tombe bien vite, car Lana ne semble pas contente que sa mère réapparaisse comme ça et qu’elle veuille revenir avec nous, « A se raconter le bon vieux temps ». En réalité, je ne peux pas lui en vouloir de cette réaction, j’en ai eu une tout aussi agressive sur l’incompréhension, mais je sais aussi que ça va lui passer car Lana voulait connaître sa mère plus que tout autre chose. Shizuka chercher mon regard, je comprends qu’elle semble vouloir savoir ce qu’elle doit faire ou répondre, mais je ne peux pas lui apporter mon aide, elle doit se débrouiller sur ce coup-ci, c’est à elle de se faire accepter par Lana. Ma femme prend le chaton à ses pieds et joue un peu avec, c’est vrai que c’est une domae j’avais totalement oublié cela pendant quelques secondes.

Après quelques minutes, elle repose le chat et va à la porte pour aller ouvrir à son animal de ce que je vois. Je regarde Lana pendant que sa mère va à la porte et je viens poser ma main sur la sienne en silence, puis un petit moment je lui demande :

- Ça va aller ?


Oui, je ne lui en voulais pas des réponses un peu blessantes, mais j’espérai qu’elle ne prenait pas tout cela mal. Peut-être que ça s’est enchaîné trop rapidement finalement pour elle. Je caresse un peu la tête de ma fille, avant de me réinstaller dans le fauteuil. Shizuka était revenue avec son animal, animal qui était assez beau il faut le dire, un tigre blanc. La domestique revient avec ce qu’on avait demandé, je la remercie d’un hochement de tête et prends ma tasse dans mes mains. Shizuka dit que si Lana ne veut pas, elle partirait.

- Je suis d’accord, si tu as besoins de temps ma fille, on s’organisera en fonction, on peut comprendre que c’est rapide et étrange comme situation.

Je pourrai encore la gifler être sûr que ce n’est pas un fantôme, mais je le sais donc on va éviter, mais par moment j’ai encore l’impression de rêvé, c’est si irréel comme situation. Venant porter la tasse à mes lèvres, je vois une gorgée de café en continuant de regarder ma fille en lui souriant un petit peu, je pense savoir ce qui lui fait peur, mais je ne peux pas en être sûr, mais si elle me connaît bien, elle sait que jamais je ne l’abandonnerai. Je bois de nouveau une gorgée du café en silence, je ne sais pas trop quoi dire pour le coup mais bon :

- Mais dis-toi que c’est enfant ta chance de connaître ta mère Lana, toi qui le voulais tellement.








 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille Aoki réunit [F. Lana et Shizuka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-