Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Dying heartache | Setsuna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 515
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Dying heartache | Setsuna   Jeu 2 Fév - 23:13


 

 

 


L'incertitude. La peur et la colère. Sont des sentiments qui, en cet instant, se bataillent la première place. Le cœur rongé par cette angoisse qu'ils suscitent. Des choses qu'un humain a déjà ressenties, peut-être de manière plus forte, mais contre lesquels on ne peut rien.
Je lutte de toutes mes forces pour courir. Courir. Toujours courir.
Éviter la foule.
Ne pas tomber.
Ne pas s'arrêter.

Je m'en arrache les poumons, mais qu'importe, il y a bien trop en jeu pour que je puisse me permettre une pause. Je me suis battu avec le gouvernement, oralement parlant, j'ai tenté vainement de négocier. Qu'avais-je à leur offrir ? Si peu. Trop peu, pour qu'ils acceptent ma demande de le libérer. Ce n'est pas comme si l'argent coulait à flots dans mes poches. Comme si je pouvais leur vendre une compagnie, des informations où leur livrer une personne qu'ils désiraient tout autant. Je fus mise au pied du mur sans rien pour le défendre. Les larmes n'ont cessé de coulés, certain m'ont ri au nez, j'avais l'air pathétique ne souhaitait qu'un être tel que lui persiste dans ce monde.

Mais en quoi était-ce mal ? N'avait-il pas droit à une deuxieme chance, à une rédemption ? Il était aussi sage qu'une image depuis plus de trois ans. Le journal ne faisait plus la un de ses méfaits, le sang ne couler plus de ses mains… Alors, pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-il pas vivre en paix comme tous les autres ! Il était père depuis des années, même ça ce n'était guère un argument suffisant.

Deux heures à me battre contre eux avant qu'il ne me force à partir. Une partie de ma journée de travail avait filé, mais ce n'est pas ce qui m'importait au fond. Sans attendre plus longtemps j'ai pris la route vers le seul endroit qui me paraissait logique. Je ne sais ce qu'il pourrait faire de plus que moi, s'il n'a seulement les moyens d'intervenir d'une quelconque façon. Mais étant son meilleur ami de ce que j'ai pu vaguement comprendre depuis Noël, il est en droit de savoir. Mieux valait qu'il l'apprenne de ma bouche que par le biais du journal alors que son corps chaud sera mis en place dans un cercueil.

C'est après, je ne sais combien de temps à courir que la maison de monsieur Aoki se dessine enfin. Le soleil finit tristement sa course derrière les montagnes alors que je remonte l'allée à bout de souffle. Peu remise de ma peine, c'est en sanglots et avec une grande difficulté à respirer correctement que je m'acharne sur la porte. Elle finit par s'ouvrir après un temps qui me paraît interminable. Et je peine à aligner deux mots correctement en voyant qu'il s'agit de l'hôte.

Monsieur Aoki… Je vous en prie… Gaara...

Je n'en peux plus, je suis à bout. Je me laisse glisser sur le sol, ma tête allant se perdre mes mains. Impossible de me calmer. Impossible de cesser de pleurer. J'aimerais croire que ce n'est qu'un cauchemar. Que mon réveil va se mette à sonner d'ici quelques secondes et la journée ne sera pas ainsi. J'aimerais y croire dur comme fer, mais ma réalité est là. En plein dans la souffrance.

Le gouvernement… Ils vont le tuer ! Ils vont le pendre à la première heure demain. Ils l'ont privé de tous moyens de se défendre et… il n'a même plus envie de vivre. Ace va perdre son père et je suis impuissante… Je ne sais pas quoi faire…



© B I G B Y









 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: Re: Dying heartache | Setsuna   Ven 3 Fév - 0:18

Dying heartache
F. Bloodyne
J'écris en #0099ff

Surprise! Ton ami est en taule!

J’avais un mauvais pressentiment depuis ce matin. Une chose me gênait. J’avais l’impression qu’une chose grave se produisait dans cette ville. Ma tasse préférée qui se casse, un chat noir dans le jardin … Pourtant ma fille est toujours au lit étant un peu malade, donc ce n’est pas elle la source de cette angoisse. Même en allant travailler cette dernière ne m’a pas quitté. Mais tout allait bien. Peut-être que je me prenais la tête pour rien. Faut dire que j’ai de quoi m’inquiéter en ce moment. Entre la révélation du médecin par rapport à mon bras, ma fille qui a vendu quelques choses au ténébreux. Peut-être que je psychose juste pour ça. Signant des papiers assez importants pour la banque. Je regarde mon bras toujours dans une atèle. Ça fait un mois que j’aurai pu l’enlever, mais je n’y arrive pas. Je préfère que mon bras soit dans ça depuis l’annonce du coteur quant à l’Etat de ce dernier. J’ai du même apprendre à écrire de la main droite, car je n’arrive plus à écrire. D’après le docteur, je fais un blocage psychologique.

Prenant mon café pendant ma pause. Je reste à l’étage et regarde les gens dans ma banque. J’ai vraiment un empire économique. La plus grosse banque de Quederla. Je pourrai en être fière pourtant, je trouve qu’il n’y a rien d’exceptionnel. Après tout, c’est juste de la chance et un pari risqué d’être banquier. Je soupire et retourne au travail, je suis pressé de rentrer et me coucher, cette impression de malheur et d’angoisse me poursuit toujours.

Fin de journée, je rentre chez moi à pieds. Gardant mon manteau et mon sac à la main, je me permets de fumer une clope sur le chemin du retour. Je lève ma main devant mon visage et la regarde. J’ai la chair de poule mais je ne sais pas pourquoi encore. Je ferme mon poing et soupire doucement. Va falloir que j’interroge Lana si elle a encore fait une connerie ou non … A chaque fois que j’ai ce sentiment, je retrouve ma fille dans un état pas possible. Je me dépêche finalement de rentrer à la maison et salue mes domestiques. Je monte doucement en haut, allant voir Lana et lui demande si elle a un truc à avouer. Et elle avoue tout… C’est elle qui a mangé le gâteau au chocolat qui restait hier ! Apparemment il l’appelait pour qu’elle le mange. Je ris un peu doucement et ne dis rien à cette déclaration … Moi qui pensait qu’elle avait grandi … Ça reste ma petite fille adorée ! Mais ça n’explique donc pas ce sentiment d’angoisse que je développe comme une maladie.

Je soupire doucement et vais me changer dans ma chambre. Je retire mon costume doucement et me change pour mettre des vêtements plus cool. Oui ça m’arrive, J’enfile un survêtement et un t-shirt sans manche. C’est les vêtements que j’utilisais quand j’avais encore la foi et le temps de faire du sport.  Je redescends doucement quand j’entends frapper à la porte. Une domestique commence à descendre pour aller ouvrir mais je lui fais signe que je m’en occupe. Je m’approche de l’entrée et ouvre la porte et découvre Bloodyne, je suis évidemment surpris de la découvrir devant chez moi et je vois sur son visage … Qu’il y a un drame.

Elle essaye de me faire dire quelque chose sur Gaara mais je ne comprends pas. Elle se met d’un coup à pleurer et là elle m’annonce que Gaara va être tué et qu’il veut mourir. J’arque un sourcil, mais il était heureux n’y a même pas 2 semaines. Il sautillait presque ! Presque hein, on ne le verra jamais faire ça mais ça aurait pu être drôle. Je la fais rentrer doucement et m’avance dans le salon pour la mettre dans le canapé, elle ne semble vraiment pas bien donc je préfère la voir assise :

- Jade préparé des boissons chaude.

Je m’installe doucement dans le fauteuil en face d’elle et la regarde. Bon déjà laissons la reprendre son souffle et son calme, c’est quoi cette histoire. Qu’est-ce qu’il a fait Gaara, je ne comprends pas vraiment. Dans ma tête tout allait bien, il menait une vie heureuse. Alors pourquoi il voudrait crever et comment le gouvernement pourrait le tuer ? Ça fait  4 ans qu’il galère.

- Alors expliquez-moi doucement ce qui se passe … Ou est Gaara et c’est quoi cette histoire ?

Jade revient avec du thé et du café et pose le tout sur la petite table demandant à Bloodyne ce qu’elle voulait boire. Je choisis du café pour ma part en fixant l’ex-compagne de mon meilleur ami. J’essaye de comprendre :

- Et surtout … comment ça il a abandonné Ace et la vie ?









 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 515
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Dying heartache | Setsuna   Dim 5 Fév - 17:49


 

 

 


J'essaie tant bien que mal d'être compréhensible. Qu'on comprennent malgré mes pleures et mes mots mâchés l'enjeu du problème. Cependant, cela ne semble pas assez. Je bafouille. J'aligne des phrases les unes derrières les autres qui n'ont ni queue ni tête, sans vraiment chercher à comprendre s'ils sont ou non logique. Monsieur Aoki doit me prendre pour une folle. Une tarée qui délire au palier de sa porte et qu'il vaudrait mieux enfermer. Sincèrement, j'aimerais croire que c'est le cas, que je ne fais que divaguer et que tout ce que j'ai pu voir jusqu'à présent n'était qu'un cauchemar. Mes souhaits ont rarement l'habitude d'être entendus.

Je me sens relever du sol et emmener à l'intérieur. Avant de finir assise sur un canapé. Je n'ai guère de grandes volontés à faire quoi que ce soit et sans aide, je pense que je serais resté abattu à l'extérieur. J'ai l'impression que tout s'active autour de moi de manière bien trop rapide. On me demande des choses mais, je ne fais que secouer la tête. Je n'ai ni faim, ni soif. Ni besoin de repos. J'inspire un grand coup pour me calmer et tente de répondre à toutes ses questions. Par où commencer d'ailleurs ? Le début. Mais il y aurait tellement de choses à dire… Autant ne pas tourner autour du pot indéfiniment.

Le gouvernement l’a pris au piège. Ils ont réussi à l’attraper et… Il va être pendu demain à la première heure pour ses crimes.

Combien de fois le gouvernement a rêvé de l'avoir entre ses griffes ? Un nombre incalculable. Et quand bien même ils ont dû réussir quelquefois à le garder sous clé, il a toujours su se défaire avec brio de ses liens. Faut dire qu'à ce moment-là, il semblait avoir bien plus le goût de vivre, en plus d'une capacité à riposter comme il faut. Alors que là, autant l'un est l'autre l'avait quitté.

Je reviens de la prison où j'ai pu le voir pour ce qui ressemble à une dernière fois. J'ai essayé de lui donner envie de se battre. Ne serait-ce que pour son fils ! Il va le laisser seul et à l'entendre ce n'était qu'un fait auquel il allait devoir s'accommoder à l'avenir. Comment est-ce qu'il peut dire ça, comment est-ce qu'il peut, ne pas se battre pour lui ! Je ne demanderais même pas qu'il le fasse pour moi, mais Ace ne mérite pas ça, il ne mérite pas d'avoir le simple souvenir de son père !

Ses mots me restaient encore en travers de la gorge. Avec le doute qu'il puisse être réel. Pourtant il les avait bien sortis. Auss  blessants soient-ils.

Amy je l'ai vu au commissariat. Voilà ce qu'elle est vraiment, une garce manipulatrice. Elle l'a détruit, trahi alors qu'il l'aimait sincèrement, elle ne vaut pas mieux que moi en fin de compte.

C'est à croire que toutes les femmes qui l'entourent sont voués à devenir de sacrer vache. Je me dis qu'au final j'aurai dû m'immiscer plus dans sa vie et fouiller. Sûrement y aurai-je trouvé tout cela avant que ce ne soit trop tard. Cependant, les chances pour qu'il accepte de me croire en retour pouvaient être très minces. De toute manière c'est bien trop tard.

Il veut se laisser mourir en acceptant son sort… Parce qu'une fois mort, il ne nous causerait plus autant de problèmes. Mais il a tort ! Il ne se rend pas compte de la peine qu'il va laisser derrière lui… Et je ne peux rien faire pour empêcher ça…


© B I G B Y









 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: Re: Dying heartache | Setsuna   Dim 5 Fév - 18:29

Dying heartache
F. Bloodyne
J'écris en #0099ff

Surprise! Ton ami est en taule!

Je prends le café et commence à boire, laissant la demoiselle reprendre ses esprits. Ça commençait à m’inquiéter. C’est la première fois que je vois quelqu’un dans un état pareil. Je reste perplexe quand même et essaye d’être patient, mais les sentiments de ce matin, j’ai entendu Gaara et prison, tout commence à se dessiner dans ma tête. Non comment cela a-t-il pu arriver ? J’espère qu’elle va me sortir autre chose que ce à quoi je pense. En réalité, je n’ai pas envie qu’elle en dise plus. J’espère qu’il est juste tombé dans des escaliers et qu’il est à l’hôpital ou une connerie du genre et que la miss est dans la zone rouge c’est pour ça qu’elle est aussi émotive. Mais j’espère que ce n’est pas l’autre explication plausible. Je vois qu’elle est prête à parler, je pose ma tasse sur la table et m’installe bien dans le fauteuil. Et la vérité tombe. Gaara a enfin été appréhendé par le gouvernement. Il n’a plus envie de se battre pour y échapper et même si cela veut dire renoncer à son fils. Je ne sais pas trop quoi dire sur le coup en fait. Je suis moi-même choqué, jamais je n’aurai pensé que Gaara en arrive là. Mon corps refuse de bouger et je reste totalement sous la surprise. Puis elle me dit que tout s’est survenu par la faute d’Amy, elle avait trahi Gaara et la … Je crois que toute ma bonne éducation est tombée et je peux simplement tapé sur mon fauteuil en disant :

- La salope … La salooppe….Oh la saloope …..

Mes tapes sur l’accoudoir était de plus en plus nerveux. En vérité, j’étais choqué comme jamais. Jamais je n’aurais envisagé une telle histoire. Elle me dit aussi qu’il a totalement abandonné la vie. Qu’il ne veut plus vivre pour lui ni les autres. Je me lève doucement et dans un excès de rage je viens frapper le chariot avec le thé et le café, faisant voler les tasses qui s’éclatent au sol.

- Fait chier ! Abruti de roux !

Oui j’étais en colère contre Gaara pour le coup. C’est lui qui m’avait fait la morale quand j’étais passé du côté sombre. C’est lui qui était venu me chercher en me disant qu’en tant que père on ne devait pas abandonner nos enfants. Même s’ils n’ont aucun lien de sang, Ace est son fils. Et je suis le mieux placer pour savoir qu’un enfant souffrira de la perte de ses parents. Je serre les dents et commence à faire les cents pas.

- Comment on en est arrivé la bordel …

Non trop facile, je ne le laisserai pas mourir de cette façon. Je n’ai pas oublié le pacte qu’on a passé. Tu es comme mon frère et je ne te laisserai pas finir aussi misérablement. Je te tuerai moi-même pour avoir pensé ça. Mon regard change au fur et à mesure. Je n’ai pas le choix, je vais devoir faire appel à ma partie sombre. Cela fait un moment que je n’ai pas libéré Fallen, mais … Je n’ai pas le choix. Je vais devoir le sauver quand même. Je ne peux pas le laisser crever. Pour le bien de sa famille. Il est juste en déprime comme je l’ai été quand j’ai perdu celle que j’aimais. Il n’a pas les esprits clairs c’est pour cela qu’il réfléchit mal.

- Quand va avoir lieu l’exécution ?! Où ?!

Oui ma voix était agressive, mais ce n’était pas contre Blood, j’étais en colère, en colère contre Gaara et ses décisions stupides. J’entends la porte en haut s’ouvrir et Lana m’appeler « Papa est-ce que ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe ? ». Je me calme doucement, oui je fais un peu trop de bruit, même les domestiques nous regardes. En même temps, je perds rarement mon calme. La dernière fois c’est quand Lana était revenu couverte de sang.

- Ce n’est rien ma puce, retourne te reposer tu es malade …

J’essaye de me calmer, je n’aurai pas dû hurler sur Blood. Elle n’y est pour rien et c’est sûrement la plus touché. J’ai toujours vu qu’il s’aimait encore, surtout depuis Noël. Je viens m’asseoir sur la table basse et prend les mains de Blood dans les miennes en la regardant :

- Désolé de vous avoir crié dessus. Je vous promets que je ferais tout pour sauver Gaara … Ce n’est pas au gouvernement mais à vous de le punir pour avoir été aussi bête. Mais je pense que vous le savez, vous êtes en partie coupable. Alors quand je l’aurai remmené et après lui en avoir mis une bonne pour sa connerie … Veuillez discuter de vous au calme.

Oui, si cette fameuse dispute cet été n’avait pas éclaté pour rien, on ne serait pas à ce stade. Maintenant je vais devoir mettre tous les moyens pour sauver rouquinou. Même si je dois raser une partie de la ville pour ça.  Mais qu’est-ce que je fais de Bloodyne ? Je peux pas me préparer devant elle, mais je ne peux pas non plus la renvoyer dans son état chez elle … Il faut la surveiller, qu’elle ne fasse pas de bêtise elle aussi.

- Voulez-vous rester ici pour ce soir ? Je pense … Que c’est une solution que vous devez accepter. Dans votre état on fait vite des bêtises …







 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 515
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: Dying heartache | Setsuna   Dim 5 Fév - 19:37


 

 

 


Au fond, j'aurais sûrement pu écraser une partie du gouvernement en les envoyant valser à coup de tornade, bourrasque et Dieu sait quoi encore. Mais j'aurais un avantage considérable pendant quoi, dix, quinze minutes ? Avant qu'il ne m'encercle à coup de troupes entières et que je me retrouve dans une position aussi délicate que la sienne. Laisser Ace perdre un parent est déjà bien assez pesant ainsi. Un deuxième ne lui donnerait que l'envie de nous haïr indéfiniment.

Je ne sais quoi dire de plus. J’ai déjà traité Amy de tous les noms possible de mon vocabulaire et j’en aie déjà fait le tour deux fois. Monsieur Aoki semble surpris, abattu ? Comment lui en vouloir. Il va perdre son meilleur ami c’est une réaction tout ce qui a plus légitime. Bien que son accès de colère soudain m’effraie et me cloue sur place, tandis que les pauvres tasses volent subitement. Je pourrais lui dire qu’il a raison, que Gaara est un abruti pas fini, mais j’ose à peine ouvrir la bouche. Comment nous en sommes arrivé là ? Je me le demande depuis deux heures déjà. Et aucune réponse ne m’a encore été fournie. Pourtant, il est clair où tout le monde à plus ou moins sa part de responsabilité dans ce joli merdier. Mais il est bien plus simple de se convaincre du contraire de toute façon.

Quand va avoir lieu l’exécution ?! Où ?!
De-demain… à… à la première heure… Sur la grande place publique…

Comme tout crime munie dans cette ville. Il fera l'objet d'exemple pour les autres personnes recherches avec une prime aussi haute que la sienne. Il fait est quand même celui qui a atteint un quota inégalable jusqu'à présent. Le gouvernement doit jubiler à l'idée de le sacrifier enfin devant une population tout entière. Des monstres qui, en fin de compte ne sont guère mieux que les familles. Je ne sais ce que je pourrais dire de plus de toute manière. Ce sont là les seules informations que j'ai pu obtenir avant de le voir. L'heure exacte je n'en sais rien. Peut-être au lever même du soleil, peut-être après. Tout ce qu'il m'est possible de dire c'est que cela aura lieu le matin.

Je prête guère attention à la porte qui s’ouvre à l’étage et la voix faiblarde de sa fille. Avec tout ce remue-ménage je n’aie même pris le soin de savoir si elle était là. Elle ne fait pas partie de la famille, pourtant elle n’a pas besoin d’entendre ce genre de choses. Encore moins d’y assister. Je m’excuserais volontiers de la gêne occasionnée. Au fond, je ne souhaite pas embarquer toute la famille Aoki dans nos problèmes. Et je devrais me débrouiller seul pour trouver une solution, un remède à appliquer. Mais j’en suis littéralement dépourvu.

Désolé de vous avoir crié dessus. Je vous promets que je ferais tout pour sauver Gaara … Ce n’est pas au gouvernement mais à vous de le punir pour avoir été aussi bête. Mais je pense que vous le savez, vous êtes en partie coupable. Alors quand je l’aurai remmené et après lui en avoir mis une bonne pour sa connerie … Veuillez discuter de vous au calme.

Ses mains sont rassurantes après la tempête. Mais pas au point de me permettre de respirer convenablement. J'aimerais lui dire que ce n'est pas la peine, que je me débrouillerais, il ne doit pas risquer sa vie alors que sa fille est en haut, pour celle d'un autre. Néanmoins, la promesse qu'il me fait me donne envie de m'y raccrocher à tout prix. Je me sais coupable pour tellement de choses, j'ai eu le temps de m'en excuser et pourtant cela n'en sera jamais suffisant. Je hoche la tête pour toute réponse. S'il ne finit pas pendu au bout d'une corde, laisser mon poing partir dans son visage ne sera pas ma première action. Laissez-moi d'abord m'assurer que je ne rêve pas, ensuite je compte bien le remettre à sa place. Quoique, cela me semble presque injuste. Après ça, je ne souhaiterais simplement qu'il soit dans mes bras.

À sa proposition, je hoche une nouvelle fois la tête. À vrai dire, je me vois mal retourner chez Roxane et me montrer ainsi auprès d'Ace. Cela ne fera que l'inquiéter, l'angoisser et le voir pleurer me donnerait tout autant de peine. Je ne suis pas d'une grande aide suffisante pour Setsuna et je laisse donc une domestique m'emmener dans l'une des nombreuses chambres libres de son manoir. On me dit de m'y mettre à l'aise, de faire comme chez moi. De demander si le besoin de quoi que ce soit se fait sentir. Je ne sais quoi dire, je n'aie jamais autant reçu d'attention en si peu de temps. Il faut dire que la situation actuelle ne me donne clairement pas envie d'en profiter.

Les secondes, les minutes, les heures défilent alors que je ne cesse de faire les cent dans la chambre. J'ai refusé de manger bien que l'odeur fût alléchante, l'envie n'était pas là. J'ai refusé de prendre un bain pour me détendre. Qu'importe ce qu'on me propose la réponse est toujours la même. Aux alentours de deux heures du matin passés, c'est un farfouillant un peu que je trouve de quoi me calmer et m'obliger à changer les idées. Prenant un cachet pour dormir que je dépose sur la table de chevet, j'avoue avoir fait une ronde du propriétaire avant d'ouvrir les bras de Morphée et de me plonger dans le lit.

J’ai rêvé de lui cette nuit-là.
Comme si c’était hier je me suis souvenue de tout, de notre première rencontre à notre premier baiser.
J’avais envie de rester-là, sans jamais me réveiller.


© B I G B Y









 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Setsuna AokiMessages : 136
Date d'inscription : 25/06/2016


MessageSujet: Re: Dying heartache | Setsuna   Dim 5 Fév - 20:30

Dying heartache
F. Bloodyne
J'écris en #0099ff

Surprise! Ton ami est en taule!

La demoiselle accepte la proposition, enfin dans le fond je ne lui laissai pas le choix. Elle aussi je dois la préserver et la surveillé. Une promesse c’est une promesse. Je demande donc à une domestique de venir et l’accompagner dans une chambre, celle dans le couloir est, elle est l’une des plus agréable et je paysage par le balcon est magnifique. Je sais qu’elle ne sera pas en état d’admirer mais c’est toujours ça de pris. Je soupire doucement, venant ramasser les morceaux de tasse. La nuit va être longue et le sommeil ne va pas être possible. Je vais devoir me préparer, Fallen va à nouveaux déchaîner l’enfer sur terre. Enfin c’est ce que je croyais avant qu’une voix dans ma tête m’annonce « On ne peut pas y aller en Fallen. Sinon l’autre greluche va capter qui on est ». Je me redresse doucement avec les morceaux de tasse en main :

- Tiens tu me réponds enfin toi ? Tu te cachais par rapport aux derniers évènements …

Un long silence règne dans ma tête et autour de moi. « Ta gueule … ». Bon au moins la réponse est claire entre nous, il faisait la gueule pour la dernière fois. Je me dirige vers la poubelle ou je jette les morceaux avant de prendre la porte de la cave. Je prends une lanterne à l’entrée et commence à descendre :

- On n’est pas là pour en parler. Tu vas faire le boulot ou je m’en charge seul ?

Il savait très bien de quoi je parlais. Je ne vais pas le nier, au fond les éléments et animaux, c’est qui les maîtrises le mieux. Je suis doué pour les contrats et entourlouper les gens, mais lui la force et le combat c’est son domaine de suprématie. « Pourquoi je le ferais. Je n’ai personne à protéger à part toi et Baelfire. J’en ai rien à faire du roux.». Je continue d’avancer faisant attention à ne pas me vautrer la gueule :

- Faux. Tu es moi aussi. Nous sommes un tout. Cependant, je suis toujours le maître de ce corps. Si t’as envie qu’on tous aille bien entre nous … T’as intérêt à y mettre du tiens.

Owi, je n’ai plus peur de toi. J’ai raison, je suis celui qui décide qui prend la place de ce corps. Tu n’es qu’un parasite qui me rend plus fort quand j’en ai besoin et qui me protège quand je ne suis pas capable de le faire moi-même. « Vas-y qu’est-ce que tu veux. J’arrêterai pas de me foutre de ta gueule quand monsieur fait son banquier classe avec sa petite cravate en tout cas.». Je fronce un peu le regard … Saloperie.

- C’est simple … Menace encore une fois de tuer Lana et je nous entaille les veines. Tu vas aussi respecter la promesse que j’ai faits à Gaara et le protéger lui et sa famille. En dehors tu fais ce que tu veux. La nuit tu auras carte libre en dehors de ça, sauf si évènement majeur, on se concerte. Tu es fort, mais le cerveau c’est moi.


Un nouveau silence règne dans ma tête et j’arrive devant le mur, j’appuie sur la dalle et la porte souffre. J’entre dans la pièce et referme derrière moi. La tenue de Fallen, ça fait un moment que je ne l’ai pas enfilé. Je m’approche de cette dernière et caresse le casque doucement. « On n’utilisera pas le costume pour demain. C’est une exécution publique et elle sera populaire, attendons-nous à voir du monde. Les journalistes si Fallen aide Gaara, on sera en danger et la blondasse en haut captera pour nous. ». Oh, il a un peu de cerveau en fait, sur l’urgence je n’avais pas pris cela en compte. J’avance doucement vers une armoire que j’ouvre et je sors une mallette noire fermé.

- On va utiliser ça. Faudra bien la tester un jour, je ne l’ai pas fait faire comme déco.

« Tu es sur ? Ce n’est qu’un prototype on ne sait même pas si elle est fiable cette tenue. ». Je reste silencieux. Oui, mais nous n’avons pas le choix.

- A nous de faire les tests et les préparatifs ce soir, la nuit va être longue j’espère que tu n’es pas fatigué camarade.

Un rire raisonne dans ma tête alors que nos âmes changent de place. Je te laisse tout faire Fallen, j’espère que je peux avoir confiance.








 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dying heartache | Setsuna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dying heartache | Setsuna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-