Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Divergence familiale [PV Nemeroff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Dim 22 Jan - 22:07






Divergence familiale


Quand on tient à des personnes, on remarque quand quelque chose ne va pas, ça nous saute aux yeux et on veut les aider. Quand on vit avec une personne depuis toujours et qu'on a grandit avec, le simple fait de le voir nous donne un indice sur son état ; je sais parfaitement comment fonctionne Nemeroff et je sais aussi quand quelque chose va mal. J'ai décidé de l'inviter chez moi dans l'après-midi afin de parler un peu et d'avoir des nouvelles, puisque nous vivons désormais ailleurs que dans le domicile familial nous ne voyons presque plus.

Je l'ai trouvé étrange tout l'après-midi. Il ne cessait de regarder partout et s'était même mit à fouiller quelques endroits quand j'avais le dos tourné ou que j'allais dans ma chambre pour chercher une nouvelle partition ; je lui ai bien sûr demandé si il cherchait quelque chose en particulier ou bien si il voulait quelque chose, mais il me répondait que non. En plus de ce comportement suspect, il m'a rapidement évoqué son histoire avec Haizea et ce qu'il s'est passé en forêt l'autre jour ; et c'est là que j'ai compris ce qu'il cherchait.

Le livre d'Eisuke.

Je sais qu'il est obsédé par lui depuis le premier jour où il a jeté un coup d’œil dessus et que ça a été compliqué de le faire lâcher, je sais que depuis ce jour-là il cherche à le récupérer mais j'ai fait une promesse à Mavis. J'ai promis aussi de ne pas lire ce bouquin mais ça ne m'a pas empêché de jeter quelques coups d’œil le soir avant de dormir ; quand je protège quelque chose, j'aimerais au moins savoir quoi. Si je me fais attaquer pour qu'on récupère cet objet, j'aimerai au moins savoir pourquoi. Ça me prend beaucoup de temps et je fais en sorte de ne laisser aucune note en quederlien moderne mais avec le déménagement, le travail et le reste, c'est compliqué de continuer la lecture de ce livre.

Voyant donc que son obsession pour le livre ne l'avait toujours pas quitté, je lui ai dis que j'allais sortir ce soir pour aller voir Onyx et Nayati dans un bar et que donc, je ne pouvais l'inviter à rester ce soir. Vers 18 heures, nous nous sommes séparés puisque j'ai prétexté vouloir me préparer. En vérité, une fois la porte fermée, j'ai cogité une bonne heure sur ce que je devais vraiment faire... Je me vois mal piéger mon appartement pour l'empêcher d'y entrer et il est hors de question que je me sépare de ce bouquin. Le meilleur moyen de vérifier si ma théorie est bonne, c'est de l'attendre.

J'ai finalement éteint toutes les lumières de l'appartement et attendu derrière la porte de ma chambre, le livre coincé dans mon dos grâce à la ceinture. Une dizaine de minutes plus tard, ma porte d'entrée est ouverte et j'entends déjà que l'on retourne mon appartement pour retrouver un objet en entrant dans chaque pièce pour vérifier si le bouquin ne se trouve pas dans le salon, dans la cuisine ou dans la salle de bain. Il ne reste plus qu'une pièce à fouiller et c'est celle dans laquelle je suis, j'attends discrètement derrière la porte le laissant fouiller chaque recoins et attends le son de la petite cloche qu'il bougera en fouillant parmi mes affaires.

Je l'utilise cette clochette afin d'amplifier mon pouvoir puisque je ne voudrais pas le toucher pour le lui redonner ; lorsque j'entends le son, j'utilise aussitôt mon élément rendant ainsi l'ouïe à mon frère. Peut-être que ça va le surprendre un instant mais je sens que l'on va avoir une grande conversation à propos de ce livre et elle n'est pas à faire en langue des signes ; sortant de ma cachette, je prends le livre en main que je tends devant moi pour lui montrer l'objet de ses recherches.

- Est-ce que c'est ça que tu cherches ?

Bien sûr que ça l'est et je préfère le ranger où il était quelques secondes plus tôt. Qu'est-ce que je suis censé dire pour tenter de lui faire comprendre que ce livre est mauvais et qu'il a une mauvaise influence ? Rien n'a l'air de vouloir le faire changer d'avis.

- Écoutes, je n'ai pas envie de me battre contre toi surtout pour ce livre. Est-ce que tu te rends compte de ce que tu fais pour le récupérer Neme' ? Il est dangereux ! Crois-moi... Tu n'en as pas besoin.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 257
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Dim 22 Jan - 22:41

Divergence familiale
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Je ne reculerai pas

Mon cœur me faisait mal. Vraiment mal, mais je ne pouvais plus reculer. J'avais déjà franchi la ligne de non-retour. Si je faisais demi-tour, je rendrais mon dernier souffle demain. Je me demande si ce que je risque de faire peut-être justiciable. Je suis assis sur le toit de la maison en face du lieu d'habitation de mon frère et je surveille qu'il parte comme il me l'avait dit. Ce matin, j'étais venu le voir pour au départ m'excuser pour Lyana et lui demander le livre de façon honnête, mais je n'en ai pas eu le courage. On a parlé un peu de tout et n'importe quoi, mais rien en profondeur. Je ne savais pas trop quoi lui dire, car je fuyais encore mes responsabilités et je risque d'en avoir d'autre à échapper. Mon bras et mon ventre me faisaient encore vraiment mal et les séquelles que j'avais obtenues cette journée étaient vraiment moche. Mais je me dire que la prochaine fois ça sera pire si je ne commets pas ce vol.  

Je reste assis un moment en fermant les yeux. J'en ai vaguement parlé avec Lenka de ce que je m’apprêtais à faire. Il ne m'encourageait pas sur cette voie, mais il me comprenait néanmoins. Je n'en ai pas parlé à Haiz, ni à personne d'autre. Lenka ne sait pas pour mon pacte avec le ténébreux, mais de toute façon, il est trop tard. J'espère que mon frère ne m'en voudra vraiment pas quand il le découvrira et qu'il comprendra le jour ou il découvrira la raison, malheureusement, je ne pourrais pas lui dire de moi-même. Pourtant, je n'en avais vraiment pas envie dans le fond. J'aurais pu aussi lui demander de l'aide, m'aider pour ce mec qui en a après la vie d'Haiz et sûrement le mien vu qu'on l'a un peu entubé, mais je me dis que je ne veux pas l'impliquer aussi. Donc j'ai choisi le recours qu'il me restait, sacrifié une chose précieuse pour obtenir ce que je désire le plus, la puissance pour sauver ceux que j'aime. 

Mais mon cœur hésite encore, si je fais ça, je pourrais vraiment plus faire revenir notre relation comme avant, mais si je ne le fais pas, je ne pourrai plus non plus entre 4 planches et Haiz me rejoindra sûrement dans les quelques jours qui suivent, donc désolé Nii, mais c'est le choix que j'ai fait. La douleur me regagne violemment dans le bras et le ventre me faisant pencher sur le toit et glisser légèrement, manquant de tomber du toit, je me rattrape de peu. Je soupire doucement, anesthésiant que Lenka m'a fait ne marcher déjà plus… Faudra que je lui dise que son prototype n'est pas terrible niveau temps. Je viens doucement prendre la dernière qu'il me reste dans la petite boîte qu'il m'a donnée. J'avais l'impression d'être un drogué, mais sans son truc, je n'arrive même pas à aller aux toilettes sans me ramasser. Le 2 ème jour après l'incident, je suis tombé dans les toilettes, car j'arrivais plus à tenir sur mes jambes, donc je préfère encore être un drogué que subir ça de nouveau.  

Je viens retirer la protection sur l'aiguille en silence avec mes dents et crache ce dernier sur le toit, pas très écolo mais bon. Je viens me piquer le bras en silence en injectant la substance. Ça brûle, c'est horrible, mais ça en vaut le coup si je peux encore bouger pour récupérer le livre. Pendant que le produit se déverse dans mon corps doucement, je revois le visage de mon frère ce matin. Je regarde un peu dans le vide. Il était si content de me voir, que je vienne le voir, je m'en veux tellement d'être venu juste pour voir si le livre était là. J'aurais vraiment du tout déballer ce matin. Je souris un peu en revoyant son sourire, il m'avait vraiment manqué, même si je ne le revoyais plus, son sourire m'avait tellement fait du bien comme s'il ne m'en voulait pas, même si c'est parce qu'il ignore encore tout sûrement. Après quelques instant, je retire l'aiguille de mon bras et jette cette dernière dans la rue d'un mouvement violent. Ma respiration redevenait normale. J'avais beaucoup moins mal, le seul souci, c'est que si l’anesthésiant n'était pas assez fort pour m'endormir, il réduisait quand même mes sensations au toucher et j'avais du mal à réfléchir. Ma concentration était vraiment réduite. J'avais une vingtaine de minutes avant que le produit s'arrête, ça devrait le faire, je rentre, je prends le livre et je me barre.

Je suppose qu'il est temps, la nuit est déjà là, et même si je ne sens pas vraiment le froid, mon corps y réagit et ce n'est pas agréable. Je descends doucement du toit par l'endroit ou je suis monté, sans trop de difficulté, et me dirige vers l'endroit ou habite mon frère. Je sors le double de la clef qu'il m'avait donné. Je ne suis toujours pas fière de ce que je vais faire, mais bon. J'arrive devant la porte et entre la clef dans la serrure puis je la tourne légèrement. J'ouvre la porte et regarde qu'il n'y a vraiment personne, même si elle était fermée, on ne sait jamais. Il fait presque noir, seule la lumière de dehors éclaire donc je pense que je peux entrer. J'entre dans l'entrée et reste silencieux.

Je commence donc mes recherches pour trouver le bouquin. Je fais attention à ne rien casser et ranger après avoir regardé, le but est de ne pas remarquer la disparition et surtout ne pas foutre le bordel gratuitement chez mon frère. Rien … Je ne trouve rien, il a si bien planqué ce livre … Il ne me reste qu'un endroit sa chambre et il ne me reste pas beaucoup de temps, je sens déjà la sensation revenir au bout de mes doigts. La douleur ne va pas tarder.

J'avance dans la chambre de mon frère et regarde en silence l'étagère pour commencer, puis ses affaires un peu plus personnelles. Je fouilles doucement encore avec minutie bien que le temps presse, soudainement un bourdonnement se fait sentir dans mes oreilles et j'entends quelques choses. Des bruits de pas. Pas difficile de savoir que mon frère était la, retrouvé l'écoute et des pas chez lui … Je me redresse enlevant les mains d'ou elles étaient :

- Est-ce que c'est ça que tu cherches ?

Je fronce les sourcils. Il avait lu en moi comme dans un libre. Je n'ai pas besoin de me retourner pour regarder le livre, je sais de quoi il veut parler. Je suis un peu énervé sur le coup. D'habitude je suis content que mon frère lise en moi quand j'ai besoin d'aide. Mais la ce n'était pas le moment.

- Je dois vraiment répondre à la question ?

Je me tourne en direction de Nashoba qui se tient devant moi. Il avait donc tout deviné. C'est vrais que j'ai pas fais vraiment attention, je ne pensai pas qu'il se méfierais de son propre frère, mais on va lui accorder qu'il a eu l'intelligence de le faire, je reconnais bien mon frère.

- Écoutes, je n'ai pas envie de me battre contre toi surtout pour ce livre. Est-ce que tu te rends compte de ce que tu fais pour le récupérer Neme' ? Il est dangereux ! Crois-moi... Tu n'en as pas besoin.

Je vois, il croit que j'ai encore une grosse dépendance à ce livre, mais il est loin de la vérité. Ce n'est pas pour ça que je suis la, même si l'envie de le terminer et de le lire encore et encore est vraiment forte, je lui réserve une fin autre, mais je préfère le laisser penser ça que le fait que j'ai conclu un marché avec une certaine personne.

- Nash … Donne le moi. Je n'ai pas l'envie, ni le temps de me battre avec toi.

Je soutiens son regard. Cette discutions ne me fait vraiment pas plaisir et je ne m'y attendais en plus de ça, je voulais prendre le livre et disparaître sans faire d'histoire. J'espère juste qu'il va essayer de ne pas faire d'histoire aussi. Je n'ai jamais insisté en quelques mois pour le récupérer donc bon.

- De toute façon je ne peux plus retourner en arrière, je le récupérerai et crois moi c'est plus pour mon bien ainsi que le tient.

Oui, je n'ai pas le choix. Même si je vais devoir me taper avec lui, je dois récupérer ce livre. Alors je supplie le bon dieu de ne pas voir son entêtement à me refuser ma demande, ou plutôt l'accès à ce livre car je ne lui demande pas vraiment son avis.

- Ce bien est mon héritage j'en fais ce que je veux. Je ne te l'ai pas réclamé car je n'en avais pas besoin. Ce n'est plus le cas aujourd'hui et je laisserai pas un fantôme qui ne bouge pas le doigt pour moi me le supprimer. Donc ne rend pas les choses plus compliqué et donne moi ce livre Nashoba.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Jeu 26 Jan - 21:32






Divergence familiale


Je ne peux pas affirmer tout connaître sur ce livre puisque je n'en ai pas lu la moitié mais je sais qu'il est dangereux puisque écrit par mon ascendant. Pour avoir eu les Ténèbres comme élément, ça ne pouvait être qu'un fou assoiffé de pouvoir et c'est de cette manière qu'il est souvent décrit dans les livres... Allez savoir pourquoi mais j'ai toujours eu cette sensation qu'Eisuke était le méchant de l'Histoire et malgré les louanges qu'on peut me faire de lui, il n'empêche qu'il était capable de maîtriser les Ténèbres et donc pas forcément un mec cool.

- Nash … Donne le moi. Je n'ai pas l'envie, ni le temps de me battre avec toi.

Je n'en ai pas l'envie non plus et c'est pour ça que je voudrais qu'il fasse demi-tour en oubliant une bonne fois pour toute cette histoire et qu'on reparte sur de bonnes bases. Est-ce que je lui en veux d'être entré chez moi avec le double des clés que je lui ai confié tout ça pour voler un de mes biens ? Bien sûr que je lui en veux ! Mais il s'agit de mon petit frère et je suis capable de lui pardonner si il accepte de faire demi-tour et de ne pas emporter ce bouquin avec lui.

- De toute façon je ne peux plus retourner en arrière, je le récupérerai et crois moi c'est plus pour mon bien ainsi que le tient.


Fronçant les sourcils, je me demande ce qu'il entend par là. Comment ça, il ne peut plus retourner en arrière ? Je suis forcément en train de m'inquiéter et me demande ce qu'il a bien pu faire pour avoir autant besoin de ce livre et me doute que cette réponse a un rapport avec ce qu'il s'est passé avec Haizea ; je ne vois pas quoi le livre lui donnerait plus de puissance mais je sais que ça a un rapport avec.

- Ce bien est mon héritage j'en fais ce que je veux. Je ne te l'ai pas réclamé car je n'en avais pas besoin. Ce n'est plus le cas aujourd'hui et je laisserai pas un fantôme qui ne bouge pas le doigt pour moi me le supprimer. Donc ne rend pas les choses plus compliqué et donne moi ce livre Nashoba.

- Non Nemeroff. Si ce livre est ton héritage, c'est aussi le mien et j'ai le droit d'en faire ce que je veux tout autant que toi. Je connais Mavis suffisamment pour savoir qu'il y a une bonne raison derrière tout ça, je ne suis pas forcément d'accord avec ses méthodes mais c'est la femme d'Eisuke et elle comprend sans problème ce qui est noté dedans. Tu as vu sa réaction comme moi ! Ce livre a quelque chose de dangereux en lui !

Et je ne voudrais pas qu'il tombe entre les mains de n'importe qui. Je connais mon frère et je ne pense pas qu'il peut devenir aussi mauvais que notre ascendant, mais j'ai vu tous les changements opérés en lui et pour l'instant il n'est pas prêt. Peut-être que lorsqu'il aura apprit à maîtriser les ombres, je voudrais bien lui donner mais pour l'instant c'est encore trop tôt pour lui donner. Et pourtant... Il faut savoir que prendre cette décision et m'opposer à mon frère ne me fait pas plaisir, vraiment pas plaisir.

- Je suis désolé... Mais je ne peux pas te le donner. J'ai fait une promesse.

Et on ne peut pas rompre une promesse, c'est ce que Maman nous répète toujours. Je n'ai pas envie de me disputer avec lui, je ne veux pas qu'il parte avec la haine au cœur et le sentiment de haine envers moi mais si c'est le prix à payer pour ne pas qu'il obtienne le livre alors je l'accepte ; qu'importe les époques, j'ai l'impression qu'Eisuke sera toujours pour gâcher la vie de ses descendants. La malédiction reprend le dessus et cette fois c'est à nous d'en être les acteurs.

- Tu ferais mieux de partir maintenant...



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 257
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Jeu 26 Jan - 22:33

Divergence familiale
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Je ne reculerai pas

Je me tiens devant lui et ma main en avant ouverte attendant qu’il me remette le livre gentiment sans broncher. Je n’ai vraiment pas envie de finir encore cette soirée dans un bain de sang et des blessures supplémentaires, celles que je porte sont déjà assez lourde. Je suis immobile à fixer mon frère et je n’ai pas besoin de l’entendre que je vois à son expression qu’il ne me donnera pas ce putain de livre. Je ferme la main et vient la mettre le long du corps avec mon bras fermant les yeux.

Mavis … Mavis mavis, elle a toujours le bon rôle dans l’histoire, mais moi elle ne m’a toujours pas aidé avec sa bienveillance comme le disait mon cher frère. Il n’y a que ce qu’il y a noté quel comprend effectivement je confirme. Mais je n’en ai rien à faire des craintes de mon frère et celle de casper. Je fronce un peu le regard, la probabilité de devoir le prendre par la force augmente à chaque instant, j’aurais préféré éviter mais je ne vais pas avoir le choix apparemment. Je serre les dents, pourquoi tout est toujours aussi compliqué dans ma vie. Pour un jour heureux, j’ai 3 mois catastrophique, vive l’équilibre.

Voilà que mon frère s’excuse de ne pouvoir trahir une promesse … Je baisse les yeux quelques secondes puis le regarde. Désolé Nii, mais j’en ai fait une aussi de promesse qui me coûtera la vie si je ne la remplis pas.

- Tu ne devrais donc pas promettre des choses que tu ne pourras pas tenir.

C’est la seule chose que je peux dire. Peut-être que j’essaye de le mettre en colère qu’il donne les premiers coups où qu’il me pousse à en venir au premier pour que je digère mieux, malheureusement je sais qu’une chose aussi basse ne le mettra pas dans un tel état malheureusement pour moi. Nashoba me dit de partir, pourtant je ne peux pas partir sans ce livre. Je m’approche de lui et viens attraper son bras en le regardant dans les yeux de nouveau :

- Donne-moi ce livre Nash et je te promets que tu ne reverras plus jamais ma tête chez toi.

Owi, peut être que je me soulageais moi-même de ce poids que j’avais sur les épaules d’avoir blessé Lyana et Père en lui promettant ça pour ne plus affronter son regard. Je vois qu’il n’est toujours pas rendu au choix de me laisser ce malheureux journal et dans un excès de rage je le plaque au mur en le fixant toujours et élevant ma voix pour réclamer le bien que je convoitais :

- NASHOBA DONNE MOI CE PUTAIN DE LIVRE !

Mais il ne veut toujours pas me le donner. Il n’a pas peur et continue de soutenir mon regard. C’est le mien qui finit par se baisser. Une idée me passe par la tête mais mon corps et mon esprit son soudainement en désaccord, mon esprit ordonne à mon corps de frapper Nashoba, assez pour le sonner et me barrer avec le livre, mais mon corps refuse de bouger, tremblant juste légèrement. Que dois-je faire. Je n’ai pas envie de lever la main sur la personne qui a toujours été là pour me soutenir mais, je n’ai pas vraiment le choix. Je repense à Haizea et cet homme en blanc, puis le Rumple je redresse mon regard violemment et une expression lourde de sens. Mon poing arrive sur la gauche pour venir percuter le visage de mon frère et l’envoyer au sol … J’ai mal, physiquement la douleur se réveille totalement, mais le pire c’est le moral, dans ma tête mon poing me semble lourd et briser en morceau. Ma main en tremble encore rien que d’y repenser. Je ne peux vraiment plus revenir en arrière maintenant. J’ai l’impression que … Je vais mourir mon cœur s’emballe, je ne me sens vraiment pas bien, mais je ne peux pas encore me relâcher et m’écrouler de honte et de douleur d’avoir du blesser mon frère, la seule chose que je peux faire c’est continuer sur ma lancé, m’habillant de ce visage froid et sans pitié que j’avais réussis à quitter avec l’aide d’Haizea je tends ma main regardant mon frère de haut :

- Dernière sommation Nash, donne-moi ce livre ou je te promets … Que tu finiras dans un lit pour quelques jours. T’as pas à me comprendre ou m’aider, juste à poser ce livre et me laisser faire ma vie.

Je prends la clef dans ma poche et la jette entre nous pour lui faire comprendre que ça sera notre dernière interaction et face à face. Après ce que j’ai fait et m’apprête à faire je ne pourrais plus me représenter devant lui pour de bon. Et c’est à cette pensée que des larmes coules le long de mon visage entre souffrance, tristesse et honte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Sam 28 Jan - 21:19






Divergence familiale


J'ai beau lui dire de partir, il ne veut toujours pas. Il en vient même jusqu'à m'attraper le bras en réclamant son bien et pourtant ça ne me donne toujours pas envie de lui donner ; même si cette promesse est dur à tenir, je ferais mon possible pour. Puis, devant mon énième refus je me fais plaquer contre le mur par mon frère qui me réclame une fois de plus en hurlant de lui donner le livre ; je soutiens toujours son regard et réponds négativement.

- Non Nemeroff. Je ne te donnerai pas ce livre.

Nous nous regardons plusieurs secondes sans réellement savoir quoi faire. Je vois dans ses yeux qu'il hésite à me frapper mais je suis prêt à encaisser le coup ; au fond de moi, j'espère qu'il ne le fera pas. Si je ne suis pas un combattant et que je tiens à ma famille, j'ai quand même un instinct qui me force à répliquer quand ma vie est en danger et actuellement, je ne sais pas jusqu'où il est capable d'aller pour récupérer ce livre. Sera-t-il capable de me tuer si l'occasion se présente ? J'encaisse le méchant coup que je reçois dans le visage et tombe à la renverse, ça m'apprendra à vouloir défendre une chose dont je n'en connais que la moitié.

Posant une main sur la mâchoire, je me rassois tandis que nous nous regardons encore après ce qu'il vient de faire. Les clés sont jetées entre nous et je comprends que je ne suis pas prêt de revoir mon frère avant bien longtemps ; est-ce ainsi que Daichi et Eisuke ont commencé ? Et comment va-t-on terminé ? Je me demande si l'histoire n'est pas en train de se répéter et c'est une chose qui me fait peur ; je ne veux pas que nous entrons dans les livres d'Histoire comme les futurs Daichi et Eisuke.

- Dernière sommation Nash, donne-moi ce livre ou je te promets … Que tu finiras dans un lit pour quelques jours. T’as pas à me comprendre ou m’aider, juste à poser ce livre et me laisser faire ma vie.

J'ai bien compris qu'il n'a pas envie d'être aidé ni d'être compris. Sûrement a-t-il de bonnes raisons d'agir ainsi et à mon tour j'ai les miennes pour refuser. Laissant tomber ma tête en arrière contre le mur pour prendre le temps de réfléchir, je refuse de lui donner ce bouquin alors je n'ai plus qu'à accepter mon sort ; suis-je prêt à mourir pour un livre ? Oh oui si il le faut. Peut-être que le mieux serait de le détruire. Si il vient à disparaître, plus personne ne pourra l'utiliser et tous les problèmes seront réglés.

- Alors viens. Parce que pour l'avoir, il faudra me passer sur le corps. Jusqu'où comptes-tu aller pour le récupérer ? Tu serais prêt à me tuer ?

Cet air de défi que je ne quitte pas s'accompagne aussitôt d'un geste qui lui fait entendre un bruit sourd dans les oreilles ; pas le temps de m'en vouloir pour ce que j'ai fait, je me relève aussitôt pour sortir de ma chambre et me diriger dans la cuisine. Rien ne sert de m'enfuir, je sais bien qu'il me rattrapera mais si je détruis le livre il ne pourra rien faire ; je fouille aussitôt dans mes tiroirs pour m'emparer du chalumeau neuf que ma mère m'a offert. J'entends déjà les pas de mon frère se rapprocher de moi et me retourne pour lui faire de nouveau face.

Le chalumeau dans une main et le livre dans l'autre, j'allume l'appareil. La flamme s'approche dangereusement des pages sans pour autant les enflammer pour l'instant mais mon regard prouve que je serais capable de le faire si l'occasion se présente. Nous nous regardons quelques instants, défiant l'autre du regard ; il est encore temps de faire demi-tour et de s'arrêter là avant que ça ne vire au drame. Finalement, heureusement que ça passe dans mon appartement que chez nous... Ou pire, chez Laelyss.

- Un pas de plus Neme et je brûle ce livre.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 257
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Sam 28 Jan - 23:21

Divergence familiale
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Je ne reculerai pas

Je n’étais pas fière de mon acte. Ma main tremblait et mon cerveau était en panique, mais la raison et la colère prenaient le dessus comme pour me cacher de cette honte qui me dévorait. Frapper mon frère … Je n’aurais jamais cru que je le ferais un jour. Pourquoi … pourquoi il avait rendu les choses aussi compliqués pour ce livre. Ça lui apporte quoi ? Mon frère semble toujours déterminer à garder ce livre. Je serre mon poing, la douleur dans le bras qui relie cette dernière à mon corps se réveille, comme une étincelle qui devient brasier. La douleur augmente de cran en cran au fil du temps et je comprends que je ne suis plus sous l’anesthésie. Nashoba semble réfléchir, je prie pour qu’il pose ce livre et qu’on arrête cet échange peu glorieux ici. Bien qu’il semblât sûrement penser que je prenais un plaisir monstre à faire ça, je pouvais dire que c’était une souffrance bien cruelle que j’aurai voulu oublié. Mon frère me demande alors jusqu’où je suis prêt à aller pour ce livre. Je détourne le regard un instant, serais-je prêt à le tuer ? Non… Jamais. Je ne pourrais jamais le tuer pour ça mais … :

- Je suis prêt à te mettre dans un lit un moment ou te faire la même chose à papa ainsi que ta copine pour que tu oublies ce putain de livre qui m’appartient.

Je m’approche pour prendre le livre de ses mains quand je croise don regard et vois un geste de sa part, je me recul soudainement quand un son violent se fait entendre. Je pose mes mains contre ma tête et me met à hurler de douleur tombant à genoux au sol, me mettant sur le côté. C’était horrible, vraiment horrible comme son. J’avais l’impression que ma tête allait exploser. Je n’avais jamais entendu de son pareille, quand mon frère me rendait l’écoute j’entendais des choses agréables, mais là pour la première fois de ma vie, je regrettais de ne plus être sourd. Je sens un liquide chaud me couler dans les mains … Je saigne des oreilles et le bruit ne s’arrête pas j’ai l’impression que c’est de pire en pire au fil des secondes. Me dandinant au sol, mon flanc me refait mal, terriblement mal mais ce n’est rien par rapport à ce son … J’en souffre tellement que je me mets à faire une chose stupide et avec aucun sens, je me frappe doucement la tête contre le sol :

- ARRETE SORS DE MA TÊTE !

Ma tête cogne contre le sol, j’ai l’impression de devenir fou puis le son s’arrête soudainement et je me laisse tomber par terre, les larmes aux yeux et un léger filet de sang coulant de mon front. Son élément était-il si terrible ? Il m’a toujours paru doux et cool … Si magnifique. J’ai besoin de quelques instant pour reprendre mes esprits, ma tête me faisant vraiment mal. Je me redresse avec difficulté. J’ai l’impression que tout tourne autour de moi. J’entre dans la salle à côté et vois mon frère tenir le livre avec un chalumeau, j’ouvre grand les yeux. Mon cœur se serre encore plus en voyant ça qu’est ce qu’il fait … Non ne fait pas ça … Je sens la panique monter progressivement à l’intérieur de moi.

- JE T’AI ORDONNE DE LACHER CE LIVRE !

Soudainement, je sens une pression sur mon corps, lourde, puissante à m’en couper le souffle. J’ai l’impression que mon corps va éclater je crache une grosse flaque de sang puis soudainement mon ombre s’étends rapidement et sans crier gare, pleins de pic d’ombre sortent du sol pénétrant violemment les murs et venant seulement entailler le corps de mon frère et l’épingler au mur par ses vêtements. J’ai du mal à respirer, je n’y arrive pas le sang sors trop vite. Pourtant ce n’est que ma première utilisation de la journée. J’ai l’impression de mourir, alors que le saignement ce stop enfin, j’ai l’impression de me sentir lourd et j’ai un gros flash blanc. Je tombe légèrement vers l’avant, mais je semble reprendre mes esprits et met un pied pour rester debout. Qu’est ce qui s’est passé … Je ne me suis jamais senti aussi mal à l’utilisation de mon élément. Suis-je trop blessé ? Surement. J’avance doucement vers Nashoba et sans hésité je lui mets un premier coup dans la gueule :
- Pourquoi ?! POURQUOI TU NE ME LE DONNES PAS ! Depuis ce soir tu ne t’es pas occupé de moi ! Pas une seule fois tu es venu me voir ! Sauf pour que je vienne t’aider à déménager ! Tu m’as lâché au moment le plus dur !

Je viens lui en redonner un de l’autre côté du visage ne me retenant pas cette fois. Oui je vidais ce que j’avais sur le cœur aussi, ça m’aidait aussi à justifier les coups injustes que je connais à mon frère. Je lui en redonne un mais bien moins fort à cause de la douleur de tout mon corps :

- Et le seul moment où je viens te demander un peu d’aide en me donnant ce livre tu refuses encore !

Mes ombres se dispersent enfin toutes seules, laissant mon frère glisser le long du mur, mais je l’attrape et le plaque par terre lui redonnant encore un coup :

-JE NE LAISSERAIS PLUS PERSONNE TOUCHER A CELLE QUE J’AIME ! MEME SI JE DOIS TE FOUTRE DANS UN FAUTEUIL ROULANT, MEME SI JE DOIS EN CREVER ! TU NE SAIS PAS CE QUE CA FAIT ! ALORS DONNE MOI CE LIVRE NASH !

Je continue de donner des coups, mais ceux-là étaient léger. Puis je m’arrête la douleur était insoutenable … Même respirer était douloureux, je me laisse tomber en arrière et vois le livre sur le côté, je tends le bras pour l’attraper.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Sam 28 Jan - 23:55






Divergence familiale


- JE T’AI ORDONNE DE LACHER CE LIVRE !

Je n'ai pas le temps de répondre ou de protester que déjà son ombre s'approche de moi, je savais son élément dangereux mais c'est seulement maintenant que les ombres sont contre moi que je remarque à quel point il peut être redoutable. De nouveau plaqué contre le mur, je lâche le chalumeau et le livre sous l'effet du coup projeté en arrière et grimace quand je sens les ombres m'entailler la peau et m'épingler au mur par les vêtements... Comment a-t-il pu obtenir plus de puissance ? Et c'est là que je comprends ce qu'il a fait et pourquoi il veut à tout prix ce livre.

Je tente de me débattre lorsque je le vois tomber en avant, même dans cette situation je continue de m'inquiéter pour lui mais seulement quelques secondes plus tard il se remet déjà debout pour s'approcher de moi ; aussitôt, arrivé à ma hauteur, je me prends un coup dans la figure. Les coups et les reproches tombent en même temps et je ne saurais dire lequel des deux fait le plus mal... Sûrement les reproches. Je n'ai pas été un bon frère et j'étais bien trop occupé et égoïste pour penser à l'aide qu'avait besoin mon petite frère pour sortir des Ténèbres.

- Et le seul moment où je viens te demander un peu d’aide en me donnant ce livre tu refuses encore !

Libéré par les ombres, je ne suis pas toujours pas tranquille puisque Nemeroff continue de me donner des coups même au sol m'expliquant qu'il fait tout ça pour celle qu'il aime. J'aimerai le croire... J'aimerai vraiment le croire mais en ce moment même, ce n'est pas un protecteur que je vois mais quelqu'un qui veut obtenir vengeance contre celui qui a violenté Haizea. Que devrais-je dire de la personne qui s'en est prit à ma petite amie ? Aurais-je du faire pareil même si il s'agit de mon frère ? Je sens le couler le long de mon visage et de mes lèvres et je n'ai pas la force de réagir... Je pourrais utiliser mon élément mais j'ai déjà fait suffisamment tout à l'heure.

- Si seulement tu m'avais fait confiance Neme... Si seulement tu étais venu me voir au lieu d'aller le voir lui.

Je l'aurais aidé sans lui demander quelque chose en retour. Comprenant que c'est cet héritage qu'il a promis, je ne cherche même plus à rivaliser contre lui... Trop de pouvoir et j'ai vu de quoi il était capable si on ne respectait pas sa parole. Je ne cherche plus à bouger, complètement bloqué le dos à tenter de calmer ma respiration, je n'imagine pas l'état dans lequel je suis et en viens même en me demander si je lui en veux pour tout ça. Je lui en veux d'avoir eu plus confiance aux Ténèbres qu'en son propre frère mais peut-être est-ce de ma faute si il a décidé de se tourner vers eux.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 257
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Dim 29 Jan - 0:14

Divergence familiale
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Je ne reculerai pas

Je récupère doucement le livre contre moi restant au sol. J’ai encore plus de mal à respirer que quand je suis arrivé ici. Je ne suis vraiment pas fière de ce que j’ai fait, même si la colère m’a encore dominé j’ai au moins réussis à ne pas le tuer, c’est déjà un petit réconfort que je me permets de penser. Je me redresse doucement en ne montrant pas ma douleur, mais elle ne pouvait que si bien être lu sur mon visage déformé par la douleur. Une fois debout je commence à avancer vers la porte en restant collé contre le mur, serrant le livre fort contre moi pour être sûr qu’il est en ma possession, puis la remarque de mon frère arrive à mes oreilles :

-Ma confiance…. Vous l’avez tous perdu en me traitant de monstre au lieu de venir m’aider. Oui j’étais réveillé le jour où tu en as parlé avec mère … Je n’ai pas honte d’avoir été cherché ce que j’avais besoin. Ne me dis pas que tu aurais été à ma place et Lyana à celle d’Haiz, tu n’aurais pas sacrifié tout ce que tu as pour elle …

Je faisais référence à l’anniversaire de notre mère, après avoir blessé gravement mon père. Ma mère lui avait part de ses peurs à mon sujet. C’était peut-être aussi le moment de lui avouer ce que j’ai fait subir à Lyana, mais j’en avais toujours envie et j’avais l’impression que j’allais m’écrouler à tout moment avec cette douleur insoutenable. Je continue de marcher vers la sortie, les larmes coulant toujours un peu. Comment on en est arrivé ici ? Ah oui, un enchaînement de ma connerie de ma part. Dans le fond je le savais, peut être que j’aurais dû être plus courageux et en parler à mon frère, ainsi que faire le premier pat au lieu d’attendre le sien. Mais dans le fond j’avais plus peur de lui dire la vérité sur l’incident avec sa copine que de pactiser avec Rumple.

Sans rien ajouter je sors de l’appartement de mon frère. Me dirigeant vers la forêt, je longe toujours les murs de façon lente. Je pourrais m’écrouler n’importe quand. Ce qui m’arrive à plusieurs reprises dans la forêt pendant que je me dirige vers le château du ténébreux. Je dois absolument lui remettre ce livre la, car je ne sais pas si je pourrais me relever demain.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elementis
avatar

Nashoba DreidenElementisMessages : 324
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Dim 29 Jan - 0:34






Divergence familiale


Je bronche à peine lorsque je le vois s'emparer du livre, qu'est-ce que je peux faire de plus ? Je préfère savoir ce bouquin en possession du Ténébreux et mon frère vivant plutôt que de lutter inlassablement contre Nemeroff et le laisser vers une mort certaine. Comment en sommes-nous arrivés là ? Ah oui, un enchaînement de conneries de ma part.

- Ma confiance…. Vous l’avez tous perdu en me traitant de monstre au lieu de venir m’aider. Oui j’étais réveillé le jour où tu en as parlé avec mère … Je n’ai pas honte d’avoir été cherché ce que j’avais besoin. Ne me dis pas que tu aurais été à ma place et Lyana à celle d’Haiz, tu n’aurais pas sacrifié tout ce que tu as pour elle …

Il nous a entendu ce jour-là... Maman me faisait part de ses peurs depuis que Nemeroff avait eu son élément mais il faut la comprendre, que peut-on faire contre l'ombre ? J'ai déjà perdu mon combat avec mon élément alors que peut bien faire Maman, elle qui est sans pouvoir et qui ne sait pas se battre ? Il ne faut pas qu'elle apprenne ce qu'il s'est passé ce soir, elle ne voudrait pas voir ses fils se déchirer pour une affaire de famille aussi grotesque qu'un livre, je sais que ça lui fera plus de mal de savoir. J'entends mon frère partir et je ne cherche même pas à le rattraper, au lieu de ça, je préfère me tourner sur le ventre pour cracher le sang que j'avais dans la bouche.

- Mavis !

L'esprit ne perd pas de temps à apparaître devant moi et je crois à son regard qu'elle a compris ce qu'il s'est passé... Je crois même qu'elle a assisté à ce combat entre nous. C'est à elle que j'en veux. Je sais qu'elle a tout fait pour nous protéger mais pourquoi est-elle restée simple spectateur ? Elle me demande évidemment si je vais bien, son côté maternelle reprenant le dessus mais je me recule sans pour autant trouver la force de me remettre debout.

- Ça fait combien de temps que tu es là ? Pourquoi est-ce que tu n'es pas intervenu ?!

- Les morts ne doivent pas intervenir auprès des vivants...

- Sais-tu seulement à qui il va donner ce livre ?!

Son silence me laisse comprendre qu'elle a une vague idée de la personne. Pourtant, même si elle est largement plus âgée que moi, je me sens obligé de faire des remontrances.

- Il va le donner au Ténébreux ! Crois-moi, ton mari n'est rien à côté de lui. Il ne va pas garder le livre dans sa collection mais il va utiliser ce qu'il y a dedans, il parle l'ancien langage je le sais très bien ! Dis-moi ce qu'il y a dedans ! Je pense que j'ai le droit de savoir.

Je ne viens pas de me faire violenter par mon frère sans savoir pourquoi. Je veux savoir pourquoi je suis dans cet état et ce que j'étais censé protéger, j'ai été suffisamment patient mais maintenant je m'en fiche des conséquences ! Que Mavis ne vienne plus me voir, qu'elle me déteste même si ça lui fait plaisir mais qu'elle me dise au moins pourquoi j'ai mis ma vie en jeu ces derniers mois et si ça en valait vraiment le coup. Qu'est-ce que le Ténébreux a en sa possession maintenant ?

- Je... Je suis désolée... Je ne peux pas.

Soupirant, je laisse tomber ma tête sur mon bras épuisé de tout ceci. Peut-être que c'est Nemeroff au final qui avait raison, je n'aurais pas dû écouter Mavis et je ne suis qu'un pion dans cette histoire ; le petit boulet dont on s'est servit pour protéger quelque chose et qui se fait violenter au final. Laissant expulser ma rage par un cri qui retenti dans tout l'immeuble, je demande d'une voix dure à Mavis de disparaître ; je n'ai plus envie de la voir pour l'instant ni jamais. Un livre de perdu et les frères Dreiden qu'elle s'est mise à dos, décidément ce bouquin aurait dû rester dans cette malle au grenier, il y aurait eu moins de problèmes.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 309
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   Dim 29 Jan - 14:08


“Divergence familiale„

« Feat : « Nashoba & Nemeroff »
Je m’étais exercée toute la journée sur des partitions que m’avait prêtée Nashoba et à la fin de soirée une envie spontané me prend d’aller le voir. J’ai envie de revoir son doux visage et de lui voler quelques petits baisers. Je me sens rougir à cette pensée, mais bon. Je n’arrive pas à me le sortir de ma tête. Il est tout le temps dans mes pensées et il me manque. J’attrape les partitions pour lui ramener, au moins ça me fera une excuse de pourquoi y aller. « Je passais dans le coin et je me suis dit que j’allais te ramener tes partitions ». Ouais, d’accord ça sonne faux mais tant pis. Je suis sûre que lui aussi sera heureux de me revoir en tout cas !

Je sors dehors, la nuit est déjà tombée, mais ce n’est pas trop grave, je sais que je ne risque rien si je n’emprunte pas de petite route. J’ai pris soin de laissé un mot à Arias lui disant que je rendais visite à Nashoba. Au moins il ne s’inquiétera pas si je mets du temps à rentrer ce soir. Je fredonne l’air de la dernière musique que j’ai appris, d’humeur plutôt joyeuse.

Je finis par arrivée devant son immeuble. Une silhouette sort de l’appartement, cette dernière me dit vaguement quelques choses, mais je remarque que ses cheveux sont clairs. Non j’ai dut me tromper au final. Je rentre dans l’immeuble et j’entends un cri de rage... Je remarque que la porte de Nashoba est d’ailleurs ouverte. Mon cœur se resserre quelques secondes, j’entends un disparait et je rentre le cœur qui bat la chamade.

Ce que je vois me tort les entrailles, je lâche les partitions au sol sous le coup de la surprise. Je retiens un cri de surprise et je cours vers lui.

- NASH !

Je m’agenouille et je caresse son visage remplis de sang, la panique m’étouffe. Je retiens des larmes. Qui a fait ça ? Qui a osé lever la main sur lui ? Je ne sais pas, mais des émotions négatives telle que la peur, la colère et la vengeance me traverse l’esprit.

- Il s’est passé quoi ? Qui t’a fait ça ? Tu vas bien ?

Non il ne vas pas bien, ça se voit à son visage couvert de sang. Je me relève et j’attrape un torchon dans sa cuisine pour le passer sous l’eau froide, l’essorer et laver délicatement son visage afin de pouvoir distinguer l’étendue des dégats.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E


#cc6633 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Divergence familiale [PV Nemeroff]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divergence familiale [PV Nemeroff]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-