Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mar 10 Jan - 23:55

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Prisonnier de mes propres ténèbres.

Je me redresse en tenant ma poitrine qui me brûle. Je ne sais pas ou je suis et les images de ce qui venaient de se passer me reviennent légèrement, je n'ai pas vu l'ampleur des dégâts, mais revoir Haiz les mains couvertes de sang et toutes mes ombres prêtent à la déchiqueter me fais me sentir encore plus mal, ou elle est? Mes pensées à ce moment la me reviennent. Détruire, tout détruire peut importe le prix. Et la une angoisse de plus apparait ... Qu'est ce que j'ai fais à Haizea. Je m'imagine le pire et je viens tousser doucement crachant le sang qu'il me restait sûrement dans la gorge. Puis je vois une personne dans mon champs de vision, je redresse la tête et découvre le visage d'Haizea avec pleins de bandage:

"- Hum ?...
Tu es réveillé ?... Est-ce que... Comment tu te sens...?  "


Je reste silencieux ... Je suis rassuré de la voir devant moi, mais il n'est pas difficile à comprendre que je suis à l'origine de tous les bandages qu'elle porte sur elle. Je n'ose pas lui répondre serrant le draps sur mes jambes dans mes mains. Même quand j'éloigne ce que j'aime de moi, j'arrive encore à les blesser. Pourquoi ... Haizea vient ensuite m'éclaircir sur l'endroit ou nous sommes:

"- On est à l'orphelinat... Ils t'ont ramenés... Tu es soigné... C'est ta chambre ici... Enfin, c'est ce qu'ils m'on dit... "

C'est vrais qu'en regardant d'un peu plus près, ça ressemble à ma chambre. Une étagère avec quelques livres, un bureau contre la fenêtre et mon lit. Oui c'est ma chambre y a pas de toute. Je ne sais pas quoi dire à Haizea, j'ai honte et peur de lui parler, surtout avec l'échange avant que je ne me laisse aller à mes ténèbres. Pourquoi j'ai voulu faire ça et pourquoi je ne me suis pas arrêté en voyant Haizea? C'est l'une des personnes que j'aimerai le plus préserver dans ce monde avec ma famille, mais j'étais prêt à la démembré sur un coup de tête ?

"- Je suis désolée... C'est de ma faute... Tout ce qui est arrivé... Je vais prévenir les autres... que tu es réveillé... "

Je la vois commencer à partir et je baisse la tête. Puis je viens soudainement lui attraper la main pour ne pas la laisser partir. Qu'est ce que je dois faire ? Je n'ai rien à faire à part lui raconter des conneries, mes conneries. Le peu de personne à qui j'en ai parlé me disait que j'avais des drôles d'histoire.

"- Ce n'est pas la tienne ...C'est pas la première fois que ça m'arrive ..."

J'avais peur de le dire. Je pensais que tout s'arrangeait comme ça avec le temps, donc je n'en avais jamais parlé à personne. Mais est ce que je dois lui dire. Nos relations sont déjà bancale:

"- S'il te plait ne me laisse pas seul.. "

Rien que d'y repenser, mon coeur se serrait de nouveau violemment. J'inspire et expire fortement pour garder mon calme. Je ne dois pas céder de nouveau, je n'y survivrais pas et Haiz non plus sûrement. En plus on est dans l'orphelinat et je ne sais pas si les enfants sont arrivé.

"- Je ne voulais pas te blesser moi même quand je te disais que tu ne devais plus t'approcher de moi. C'était pour éviter ça ... Ce n'est pas la première fois que ça arrive. J'ai blessé mon propre père de la même manière et tué les tueurs de Yona le soir ou elle est morte aussi de la même manière... Alors je me disais qu'en te faisant t'éloigner je ne te briserais pas toi ... Mais j'avais tord apparemment .. C'est moi qui m'excuse."

Je sais que ça n'excuse rien, de dire comme ça mais je me sens obligé de me vider. Je ne sais pas pourquoi j'ai encore peur de la perdre et je ne veux pas me retrouver seul, je l'étais déjà petit à cause de mon handicape et j'avais arrangé ça en grandissant mais je suis entrain de tout détruire:

"- C'est aussi pour cela que je reste à distance des autres, je ne veux pas les tuer ... Mais toi, c'est encore plus que ça, je ne voulais pas que tu vois ce que je deviens c'est pour ça que je ne voulais pas que tu m'approches. Sur le toit l'autre jour ...J'ai faillis vous tuer toi et Jason sans le vouloir "

Rien que d'y pensais les larmes coulent de nouveau. J'ai l'impression de ne faire que ça aujourd'hui c'est horrible. Je me demande comment j'ai encore de quoi pleurer.

"- J'ai déjà voulu coupé nos relations la première fois qu'on c'est revu et que je t'ai remmené chez toi, mais ... ce jour la quelque chose à changé et je ne voulais pas m'éloigner de toi ..."

Je ne sais pas pourquoi je lui raconte ça, mais j'avais besoin de me vider, ou je tentais encore de me justifier je ne sais pas trop:

"- Mais malgré ça je suis condamné à continuer à détruire tout ce qui est autour de moi ... Le pouvoir que j'ai, je n'aurais jamais du l'avoir, j'ai 4 ans d'avance. Il est tellement dangereux pour mon corps que le médecin se demande si mon coeur ne me lachera pas avant mes 21 ans ... Et plus je l'utiliserais plus il sera puissant et instable et depuis quelques temps à ma moindre faiblesse, il se manifeste comme bon lui semble ..."

Je préférais lui dire la vérité et que j'étais une erreur sur toute la ligne, plutôt que de la laisser penser que je voulais la tuer et que j'en avais à faire de ce que j'allais lui faire. Elle compte énormément pour moi, depuis ce jour ou on a vraiment discuté ensemble pendant que je la portais, quelque chose à changer. J'aime vraiment Haizea. Ca franchise et son calme me plaisent. Elle n'a pas peur de dire la vérité et remettre les gens sur le bon chemin.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mer 11 Jan - 16:01

Fête des écoles, Chapitre 2 ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

"- Ce n'est pas la tienne ...C'est pas la première fois que ça m'arrive ...
S'il te plait ne me laisse pas seul.. "


Si au départ, je n'avais pas vraiment réagi à ses paroles, lorsqu'il me demande de ne as le laisser seul, je m'arrête. Sa voix est suppliante et je n'ai pas le courage de le laisser ainsi. Et puis, je suis son amie alors, c'est aussi mon rôle. Etre là et le soutenir lorsque cela ne va pas bien. Et là, il est clairement en mauvais état. Pas besoin d'être un génie pour s'en rendre compte.

"- Je ne voulais pas te blesser moi même quand je te disais que tu ne devais plus t'approcher de moi. C'était pour éviter ça ... Ce n'est pas la première fois que ça arrive. J'ai blessé mon propre père de la même manière et tué les tueurs de Yona le soir ou elle est morte aussi de la même manière... Alors je me disais qu'en te faisant t'éloigner je ne te briserais pas toi ... Mais j'avais tord apparemment .. C'est moi qui m'excuse."

Je suis revenue et me suis assise au fond du lit. A portée sans être trop proche non plus. Il a besoin de vider son sac alors je l'écoute, le laissant parler en prenant conscience de pas mal de choses. C'est donc ça, la vraie raison de son départ de chez lui? L'origine de sa question sur les meurtriers prend un autre sens aussi, bien que ma réponse n'en aurait pas différée.

"- C'est aussi pour cela que je reste à distance des autres, je ne veux pas les tuer ... Mais toi, c'est encore plus que ça, je ne voulais pas que tu vois ce que je deviens c'est pour ça que je ne voulais pas que tu m'approches. Sur le toit l'autre jour ...J'ai faillis vous tuer toi et Jason sans le vouloir "

"- Je sais..."

Pourtant, je n'ai pas peur. Je ne souris pas mais ne fait nullement mine de fuir. J'ai bien compris qu'il était responsable mais il est aussi désolé et cela le ronge bien assez comme pas. Je ne compte nullement l'accabler à ce sujet.

"- J'ai déjà voulu coupé nos relations la première fois qu'on c'est revu et que je t'ai remmené chez toi, mais ... ce jour la quelque chose à changé et je ne voulais pas m'éloigner de toi ..."

Ça, je ne le savais pas. Il avait donc vraiment eu dans l'idée dès le départ de m'éloigner? Sur le coup, je crois que c'est ce qui me fait le plus mal mais je n'en dis rien car il n'a pas fini de parler. Alors, je l'écoute, en silence.

"- Mais malgré ça je suis condamné à continuer à détruire tout ce qui est autour de moi ... Le pouvoir que j'ai, je n'aurais jamais du l'avoir, j'ai 4 ans d'avance. Il est tellement dangereux pour mon corps que le médecin se demande si mon coeur ne me lâchera pas avant mes 21 ans ... Et plus je l'utiliserais plus il sera puissant et instable et depuis quelques temps à ma moindre faiblesse, il se manifeste comme bon lui semble ..."

"- Il te reste donc des solutions... Que tu connais et... que tu es déjà ... en train de mettre en place, non?... "

Il ne se promène pas avec son arme juste pour faire joli. S'il a ainsi gagné en musculature et en force, c'est bien parce qu'il s'est entraîné, surement très dur. Oui, son pouvoir est trop puissant pour lui mais il en demeure encore le maître. Se laisser dominer ne veux pas dire qu'il est faible, simplement qu'il reste profondément humain. Avec des faiblesses, comme tout le monde. J'hésite un peu avant de venir tendre le bras vers lui, venant au final simplement déposer ma main sur sa poitrine, au niveau de son cœur.

"- Tu le sens, toi aussi... Ton coeur qui bat... et qui se bat pour continuer... Tu es comme lui... Tu es fort, mais tu n'en as pas assez conscience... Tu as peur de le perdre, de te perdre... Mais en pensant ainsi, ce sont elles que tu renforces... Alors crois en lui, et en toi... "

Pourquoi est-ce que je sors ça, moi? C'est vraiment complètement idiot. Mais il faut que je parle, que je remplisse le silence de cette pièce, que je m'occupe l'esprit. Alors, penser à lui ou pour lui, cela me fait du bien. Car ainsi, je n'ai plus besoin de réfléchir à ce que je pense de moi. S'occuper des autres, c'est aussi s'oublier soi-même et à cet instant, c'est ce que je veux. Ne plus me soucier de mes pauvres petits soucis et lui venir en aide, à lui qui en a tant besoin.

J'ai retiré ma main et vient une seconde la poser de dos sur son front. Il ne semble pas avoir de fièvre mais il est encore très pâle, sans doute à cause de cette manifestation de son pouvoir et du sang qu'il a perdu.

"- Tu sais... Je suis certaine que... Tu y arriveras... Parce que tu en es capable... Tu en as la volonté...
Et puis, de nos jours... qui écoute encore les médecins ?"


Pas moi. La preuve, je n'ai pas de ventoline sur moi. Et lui qui m'avait toujours conseillé d'y aller doucement, de ne surtout pas forcer, j’enchaînais les activités sportives et les petits boulots en plus des cours et des entraînements complets de Maître Wang. Nemeroff était sourd et pourtant, il parlait aussi bien que tout le monde et écoutait même mieux que beaucoup. Comme quoi, tout n'était qu'un question de volonté et ça, je savais qu'il n'en manquait pas.

"- Pour le moment... tu as juste besoin... de te reposer..."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mer 11 Jan - 16:49

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Prisonnier de mes propres ténèbres.

"- Il te reste donc des solutions... Que tu connais et... que tu es déjà ... en train de mettre en place, non?... "

J'hoche doucement la tête à sa question. Oui ne plus l'utiliser en attendant mes 21 ans, mais le soucis c'est qu'il ne demande pas toujours mon autorisation, c'est aussi pour ça que j'en suis arrivé à tout ça. Je vois haizea tendre doucement son bras vers moi pour poser sa main sur mon coeur. Je ne dis rien fermant juste les yeux légèrement en sentant la main de cette dernière sur moi. Puis je rouvre les yeux pour la voir dire:

"- Tu le sens, toi aussi... Ton coeur qui bat... et qui se bat pour continuer... Tu es comme lui... Tu es fort, mais tu n'en as pas assez conscience... Tu as peur de le perdre, de te perdre... Mais en pensant ainsi, ce sont elles que tu renforces... Alors crois en lui, et en toi... "

Je ne dis rien ou je ne sais pas quoi dire. Je n'ai plus conscience que d'une chose, dans le fond au plus profond de moi, je commence à changer et devenir une personne que je ne voudrais jamais être. Parfois elle remonte, d'autre fois c'est elle qui me tire vers le fond pour que devienne comme elle. C'est la seul chose que mon coeur ressent, ce voile ténébreux qui s'intensifie à chaque seconde de ma vie pour laisser ressortir un monstre. Je ne suis pas différent de certains criminels dans le fond et il faudra bien que je paye tout ça un jour, c'est aussi cela qui me fait peur. J'en avais parlé une fois avec grand père, il disait qu'on avait tous une autre personne en nous qui nous attirait, elle était fait de lumière ou d'ombre, il semble que la mienne ne soit fait que d'ombre. Je sens une main sur mon front et redresse la tête vers Haizea qui la main sur moi:

"- Tu sais... Je suis certaine que... Tu y arriveras... Parce que tu en es capable... Tu en as la volonté...
Et puis, de nos jours... qui écoute encore les médecins ?"


Je ris légèrement en venant essuyer mes larmes à cette déclaration sur qui écoute les médecins. Elle devait savoir de quoi elle parle je suppose, quoi que ce n'est pas drôle et pas bien de ne pas les écouter quand même, faut le dire.

"-J'espère que tu as raison ... Car je ne l'écoute pas vraiment"

Je me sens fatigué et vidé. J'ai du mal à respirer ma gorge me brûle, je viens la frotter doucement mais ça ne sert pas à grand chose de faire ça.

"- Pour le moment... tu as juste besoin... de te reposer..."

J'hoche doucement la tête à cette déclaration, je dois me reposer et j'ai besoin de réfléchir à tout cela aussi. Qu'est ce que je vais devenir et que dois-je faire à propos des autres. Je n'ai pas envie que ça recommence mais cette journée m'a aussi fait comprendre que je ne supporterais pas de me retrouver seul de nouveau ...

"-Oui je vais faire ça ... Encore merci Haizea."

J'essaye de sourire, mais avec la douleur c'est clairement un sourire forcé, puis je me rallonge doucement en regardant le plafond et fermant les yeux.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-