Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Dim 8 Jan - 20:55

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Atcoum...Sniffff

Cela faisait 2 jours que je n'étais pas venu aider à l'école. Comme dis à Haizea je viendrais seulement pour la fête et ferais la vaisselle comme on m'avait assigne cette tâche. Aujourd'hui, je m'entraînais dans la forêt avec mon maître. Je lui ai parlé de l'incident que j'ai failli provoqué sur le toit de l'école et elle m'avait dit que je devais m'entraîner encore plus. Physiquement et mentalement. Je me laisse trop guider par les provocations et ma colère et ça ne fera qu'empirer si je ne travaille pas cela, donc aujourd'hui gros entrainement et j'ai même le droit à la présence de Yabuza le garde, Aurora qui est mon maître ainsi Sonya qui est juste là pour surveiller que rien ne se passe mal avec le son et communiquer. C'était du 2 contre un et si je n'arrive pas à m'en sortir et trouver ou est Sonya, je n'aurais pas le droit de manger ce midi. Ça allait de la provocation violente au coup d'épée qui me faisait vraiment mal, j'avais quelques bleus déjà.

Ça faisait deux bonnes heures que je me débrouillais pas mal. J'avais l'habitude d'Aurora, mais Yabuza était vraiment étonnant. Ses coups étaient d'une vitesse incroyable et d'une force étonnante. Mon haut était déjà déchiré avec les coups et il n'en restait pas grand chose, et le froid de la matinée sur mon torse commençait à me fatiguer mentalement et physiquement. Je soupire longuement et me vois dans l'obligation d'abandonné la 3e heures passée. Je retrouve mes amis et mon maître près de la rivière et ils rigolent en me traitant de gamin. Je ne réponds pas aux provocations émissent et m'approche torse nue et éternuant par moment rangeant mon katana dans le fourreau alors que "mes amis" se débattent sur comment répartir ma part ce midi entre eux trois.

Je soupire un peu trouvant ça ridicule et injuste, car j'avais faim à courir partout, mais ce n'est pas grave. J'irai en ville chercher un truc à manger vu que ma première paye est tombée. C'est une petite paye comme je loge à l'orphelinat, mais pour moi qui suis un jeune étudiant, c'est toujours fameux comme paye. C'est mieux que l'argent de poche. On commence à retourner vers le dortoir. Alors que je cherche quelque chose dans ma poche, je remarque que ma montre à gousset a disparu de ma poche, je panique un peu en la cherchant dans mes poches arrières. Me rendant compte que je ne l'ai plus, je dis à mes camarades :

- J'ai perdu quelques choses, je vais voir si je ne l'ai pas fais tombé à la rivière

Aurora veut protester comme je suis à moitié à poil et qu'il fait froid, mais je ne veux pas la perdre. C'est un des biens les plus précieux que j'ai et je passerais toutes la journées et la nuit s'il le fait. Je cours vers la ou nous étions à la rivière avançant doucement en regardant le sol. Ou ai-je foutu cette montre, je dois vraiment la retrouvé, déjà que je dors pas énormément mais alors je suis pas près de fermer l'œil. Le froid continue de me geler le corps, mais je m'en fiche, je finirais en mister freez s'il le faut. Alors que je retrouve enfin la montre après 40 minutes à chercher, en m'approchant je vois un une bête à côté. J'avance doucement pour ne pas l'affoler et arrivant proche d'elle, elle me remarque et se met à courir dans la forêt faisant tomber la montre dans l'eau de la rivière. Sans réfléchir je saute directement dedans suivant la montre pour la rattraper, ce que je fais de justesse en l'attrapant par la chaine dorée à laquelle la montre est accroché. Je remonte ensuite pour poser mes bras sur le bord de la rivière toussant doucement sortant de cette dernière m'étalant au sol ... Putain elle est vraiment froide cette rivière.Je me redresse et regarde la montre qui ne semble pas endommager à première vue, y a un peu d'eau dedans mais ça devrait allez pour la suite.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Dim 8 Jan - 22:30

Fête des écoles, Chapitre 2 ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Je profite de n'avoir pas de cours aujourd'hui pour me promener en forêt, du côté de la rivière. Je suis allée voir Gaea tout à l'heure mais il n'était présent. Peut-être le croiserais-je là-bas? Il aime bien ce coin de forêt. Il faudra que je lui demande pourquoi d'ailleurs il apprécie tellement cet endroit. Quoi que, moi aussi, je l'aime bien.

J'ai laissé à la maison tout ce qui concernait la fête des écoles et les soucis qui peuvent en découler. Aujourd'hui, je veux seulement pouvoir penser à autre chose, me vider l'esprit, m'occuper un peu de moi et dessiner. Je ne veux plus penser à ce qu'il s'est passé à l'école. Depuis 2 jours, je ne pense plus qu'à ça. Le sang sur son visage, l'impression d'oppression soudaine et puis, sa fuite rapide. Sans compter ce garçon que je ne veux plus revoir. Pourquoi fallait-il qu'il s'appelle Jason, lui aussi?

Je pousse un profond soupir, en continuant de remonter le cours de la rivière, un peu perdue dans mes pensées. Jusqu'à ce que j'entende plus en amont un plouf retentissant. comme si quelque chose de gros était tombé à l'eau. Un animal en détresse? En tout cas, Saï qui était calmement posé sur mon épaule s'est jeté dans la direction du bruit incongru et je le suis, en accélérant l'allure. Avec la température de l'eau, n'importe quel animal risquerait de se noyer.

J'aperçois finalement une silhouette épaisse finir de sortir de l'eau et me presse d'autant plus. Cette forme là n'a absolument rien d'animale, il s'agit forcément d'un être humain. Une personne, tombée dans l'eau par cette température à toute les chances de tomber malade. Surtout qu'elle ne semble pas très habillée. Pourtant, lorsque je reconnais la personne face à moi, je m'arrête une seconde. Lui, ici? J'hésite. Il est de dos et ne m'a pas vu alors, je pourrais m'en aller et le laisser tranquille. Il ne doit souhaiter me revoir vu comment il s'est enfui la dernière.

"- Nemeroff ?.... Est-ce que.. ça va ?"

Ses vêtements sont en charpie. Il n'aurait pas de haut que cela reviendrait au même. Il est trempé de la tête au pied en plus. Alors oui, je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour lui. Je me suis arrêtée mais j'ôte mon manteau épais avant de me remettre à avancer vers lui. Il va mourir de froid et attrape la mort s'il ne se sèche pas tout de suite.

"- Enfile ça, vite. Tu vas tomber malade sinon. Désolée c'est un truc de fille mais bon, au moins, ça te réchaufferas."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Dim 8 Jan - 23:50

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Tssss ...



J'halète doucement assis, ce n'est pas la sensation la plus agréable que je ressens, j'ai l'impression que mon corps va se transformer en glace n'importe quand sans crier gare. Je renifle doucement et attend doucement avant de me relever tranquillement quand je me tourne et vois soudainement apparaître Haiz dans mon champs de vision. Je sursaute et recul légèrement évitant de lâcher un cri ... Mais je soupire de soulagement en voyant que c'est elle. Cette dernière me demande:

"- Nemeroff ?.... Est-ce que.. ça va ?"

Je ne sais pas encore quoi répondre. Je la vois devant moi et je repense immédiatement à cette scène sur le toit ou j'ai faillis massacrer Jason et Haizea qui était collé à elle. Je bloque et semble totalement absent un léger temps. La panique me prend et j'essaye de reculer, mais je ne peux pas sinon je retombe dans l'eau.

"- O..oui ça va et toi ?"

Je la vois enlever son manteau et s'approcher de moi pour le mettre sur mes épaules pour ne pas que j'attrape pas froid surement. Mes mains se serre sur le sol en la voyant m'approcher. Je baisse la tête doucement alors quelle me dit de façon  gentille et inquiète:

"- Enfile ça, vite. Tu vas tomber malade sinon. Désolée c'est un truc de fille mais bon, au moins, ça te réchaufferas."

Je ne sais pas pourquoi, mais je suis pris par un sentiment de panique et je viens lever ma main pour pousser celle d'Haizea venant faire tomber le manteau au sol et je me redresse totalement en la regardant. Je ne voulais pas lui faire mal, la blessé avec ce geste bien au contraire. Je lui déclare aussi:

"- Tu ne dois plus t'approcher de moi !"

Ma voix était bien plus forte que d'habitude j'avais un peu perdu mes repaires. Je repensais à ce jour ou j'ai encore faillis perdre le contrôle... Qu'est ce qui serait arrivé si ça avait été le cas ? Elle serait en pièce détache entre 4 planche en bois? Je ne veux pas que ça arrive. Je ne veux pas perdre Haizea, surtout de ma propre main.

"- Sinon tu risques de mourir ou pire ..."

Oui dans ma tête, finir avec 2 jambes en moins et pire que mourir. Cette affirmation devrais confirmer les pensées de la demoiselle quand aux évènements de ce jour la. Je suis effrayé de nouveau par moi même depuis ce jour la. C'est déjà comme ça que j'ai blessé cette pauvre Lyana qui ne demandait rien à personne et que j'ai rendu mon père amnésique. Je ne veux pas reproduire ses erreurs, même si je dois m'enfermer dans cette forêt et y vivre.

"- Ce n'est pas contre toi mais ... Chaque personne qui sera proche de moi finira mal."

Je commençais à trembler doucement, le froid et la peur, la terreur à l'idée de devoir tuer Nashoba ou Haizea de ma main. Je ne veux pas ressentir de nouveau la perte d'un être chère. Je préfère encore me suicider que de provoquer cela. Je commence même à penser à voix haute:

"- C'est la malédiction des Dreidens ... Maevis a raison je suis comme lui..."

Je fais un pas en arrière pour me reculer d'Haizea, on pourrait dire que je n'étais pas dans mon état habituel et que je délirais un peu aussi, mais j'étais vraiment apeuré, tellement que je ne fis pas attention et je tombe en arrière, me retrouvant a nouveau dans la rivière glacée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Lun 9 Jan - 21:41

Fête des écoles, Chapitre 2 ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

"- Tu ne dois plus t'approcher de moi !"

Sur le coup, je ne sais pas ce qu'il me fait le plus mal. Son recul soudain, le coup même léger mais ressenti sur ma main, ou le symbole de mon manteau qui tombe sur le sol entre nous. Mais déjà, la panique me gagne en accord avec une vitesse et une force incroyable. C'est moi qui le met dans cet état? j'ai du mal à y croire mais je ne vois pas d'autre explication.

"- Sinon tu risques de mourir ou pire ..."

Risquer de mourir? Mais c'est le lot de tout le monde, à chaque instant. A partir du moment ou l'on vit, on finit toujours par mourir un jour. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi aussi violemment ? Non, je ne comprend pas. Pourquoi est-ce qu'il me rejette ainsi? Je croyais que nous étions amis pourtant et puis, j'ai confiance en lui, moi.

"- Ce n'est pas contre toi mais ... Chaque personne qui sera proche de moi finira mal.
C'est la malédiction des Dreidens ... Maevis a raison je suis comme lui..."


Je le vois continuer à reculer doucement, en tremblant même à présent. C'est vraiment moi qui le terrorise de la sorte ? Et ses propos, non, je n'arrive pas à vraiment les intégrer, comme si je ne voulais pas les entendre. Ou que je n'y arrivais tout simplement pas. De quoi parle t'il ? Il est vraiment sérieux ?  C'est quoi cette histoire de malédiction ? Et puis, cette Mavis, c'est qui encore?

Je le vois tomber dans l'eau mais là où je pensais que je serais partie lui porter secours tout de suite, je n'arrive pas à bouger, je reste complètement figée. Je croise encore Nashoba et j'ai pris des tas de leçons de dessin avec lui et il ne s'est jamais rien passé. A ma connaissance, son groupe marche bien et il a même une petite amie alors, c'est quoi encore cette histoire. Est-ce qu'il ne serait pas en train de se moquer de moi, tout simplement?

Je ne veux pas y croire et pourtant, cette idée s'immisce dans mon esprit et dans mon coeur. Grandissant jusqu'à prendre toute la place. En fait, il ne voulait juste pas me voir. Il me demande de partir, c'est tout. Mais pourquoi en faire tout ce cirque? Ce n'était pas nécessaire. Il aurait suffit qu'il me demande de m'en aller, je l'aurais laisser seule mais non, il a fallu qu'il se sente obliger de me déballer toute cette histoire.

"- C'est bon, j'ai compris... Je m'en vais..."

Je n'ai toujours pas bougé, me contentant de le fixer. Ma voix est calme posée, presque résignée. Mais si mon expression était au début simplement triste, de nombreuses émotions m'envahissent à présent. De la déception, une pointe de frustration et puis, une sorte de dégoût avant que cela ne vire à de la colère. Mes lèvres se pincent, mon regard se fronce et je peux sentir mes yeux se mettre à briller mais je ne pleurerais pas. Je serre les poings et les dents, la tête baissée et une grande douleur dans la poitrine avant de me décider à revenir le fixer avec un mélange de peine et de fureur.

"- Tu sais quoi ? Eh bah... Reste tout seul, puisque c'est ce que tu veux !! "

J'ai envie de fuir mais plutôt que de courir, je me contente de lui tourner le dos ostensiblement avant de m'éloigner purement et simplement, à un rythme presque trop lent. Je sens que mes pas sont lourds, au moins autant que mon coeur, mais je ne veux surtout pas qu'il s'en rende compte. Saï semble perdu, tournant à droite et à gauche, comme affolé par le flot de sentiments contradictoires qui m'assaillent. J'ai laissé mon manteau par terre aussi, je frissonne un peu et accélère le pas. Je n'ai plus rien à faire ici alors, je ne vais pas traîner inutilement, atteignant déjà le couvert des arbres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Lun 9 Jan - 22:55

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Je préfère encore mourir que ragouter à la solitude.

Je reste dans l'eau en silence, la froideur de l'eau, j'ai l'impression de ne plus la sentir. Peut être car je suis déjà gelée. Mais je ne veux pas affronter le regard d'Haizea, pourtant je suis obligé de me redresser de l'eau et au même moment restant es jambes dans la rivière, je vois Haizea me tant debout. Et ses paroles, j'arrive à malheureusement les lires parfaitement, sans aucun problème:

"- C'est bon, j'ai compris... Je m'en vais..."

C'est comme ça qu'elle prend le message. Ca me fait mal, mais si ça me permet de la faire s'éloigner de moi pour ne pas que je la mette en danger je suis près à la laisser partir.

"- Tu sais quoi ? Eh bah... Reste tout seul, puisque c'est ce que tu veux !! "

Cette déclaration me fait vraiment mal. Alors que la demoiselle s'éloigne je sens mon coeur me faire mal. Je poses mes mains sur ma poitrine et me serre doucement. Je suis condamné à être seul. Mavis l'avait dit et je ne l'ai pas écouté. J'avais l'impression que mon âme qui se fissurait avec le temps, commençait à tomber en morceaux, bout par bout dans un fracas sans précédent. Chaque fracas me faisait ressentir un battement de coeur douloureux dans ma poitrine. Je déteste ma vie. Je pensais avoir passé cette étape et accepté ce que j'étais et vivre avec mon élément mais apparemment ce n'est pas le cas. Je suis vraiment faible. Je sens un liquide couler le long de mon visage. Ce sont mes larmes coulant de mes joues à l'idée de finir seul. J'ai pas envie d'être seul mon monde est déjà très sombre et douloureux comme ça. Pourquoi ça doit finir comme ça, j'en ai marre je ne peux pas avoir de proche autour de moi sans que tout ne parte en sucette. Mon moral et mon mental sont soudainement en chute libre. Tous les souvenirs douloureux remontent en surface me faisant serrer les dents. Pour finir sur les 3 souvenirs les plus douloureux, le jour de l'anniversaire de ma mère, la mort de Yona et il y a 2 jours sur le toit:

"-  AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHh"

Un cri violent, du fond de mon coeur, explosant ma rancoeur, ma souffrance et tout ce que je n'arrivais pas à exprimer jusque la. Je m'en déchire la voix et le maintient pendant un long moment venant me tenir la tête. J'avais beau crier mais cela ne me soulageait pas, j'avais juste envie de mourir et d'en finir. C'est peut être cette pensée qui déclencha cette chose au fond de moi. Une zone d'ombre s'étend autour de moi arrivant dans le début de la forêt depuis le centre de la rivière. La ou les ombres n'attaquaient que les choses qui bougeaient, cette fois elles attaquent tout ce qui se trouvent dans la zone comme les arbres, les buissons. Après les premières chutes d'arbres, les animaux sortent des coins pour s'enfuir, les oiseaux prennent leur envol et des bruits assez violents résonnent dans la forêt. Je suis totalement hors de contrôle, mes ombres font ce qu'elles veulent et ont l'air décider de raser cette forêt totalement. Moi je n'entends rien, j'ai juste l'impression d'horriblement souffrir, mais une souffrance mentale, une torture psychologique qui me dévore de l'intérieur.

Tout ce que je savais c'est que je ne veux plus rien entendre. Le temps semblait aussi tourner un peu, les nuages gris qui étaient la depuis ce matin commençaient à lâcher leurs premières gouttes d'eau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mar 10 Jan - 9:16

Fête des écoles, Chapitre 2 ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Pourquoi est-ce que chaque pas me parait si lourd? Je voudrais courir, partir loin d'ici, rentrer à la maison, voir Gaea, faire quelque chose, n'importe quoi pour ne plus penser à tout ça. Mais toutes mes pensées sont focalisées malgré tout dessus. Je lui suis une indésirable. J'ai fait fausse route, je me suis trompée. Je suis simplement une idiot, rien de plus. Et ce constat m'arrache un soupir. Visiblement, cette amitié, j'étais la seule à vouloir y croire. Maintenant, peut-être que j'aurais compris la leçon...

"- AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHh"

Son cri est si puissant, si profond que je me suis arrêtée et complètement recroquevillée sur moi-même. Les mains sur les oreilles, je ferme les yeux, comme pour attendre que cet orage passe. J'ai été surprise mais en même temps, cet échos me blesse et une seconde, je manque de me mettre à hurler aussi. Mais je n'en fais rien, j'attend juste que ça passe.

Mais quand je me redresse, tout a changé. Le ciel couvert commence à laisser éclater sa peine alors qu'autour de loi, tout est devenu ombre. Comme si les ténèbres avaient pris possession des lieux. Et j'ai peur, ne pouvant retenir un frisson. Je fais un léger pas en arrière et lâche un cri lorsqu'un arbre proche est abîmé avant de s'écrouler au sol, faisant s'envoler les oiseaux et fuir les autres habitants de la forêt dans une cacophonie terrifiante.

Moi, je suis toujours là. Saï hurle, ne cessant de tirer sur mes vêtement pour m'intimer de reculer. Une des Ombres semble me repérer et fonce sur moi. je ne l'évite que de justesse, alors qu'un nouvel arbre ne s'effondre tout près de moi, me faisant trébucher et chuter lourdement au sol. Je me relève rapidement avant de remarquer que Nemeroff est toujours dans l'eau, ses cheveux blancs contrastant profondément avec les ténèbres ambiants.

"- Nemeroff !!! "

Il est au centre de cette zone d'Ombre alors il est forcément en danger. Peu importe ce qui vient de se dire, je ne peux pas le laisser là. Il va se faire tuer et ça, je le refuse. Alors, plutôt que de fuir, je cours dans sa direction. Il faut qu'il réagisse, qu'il bouge, qu'il fasse quelque chose. Mais surtout pas qu'il se laisse engloutir par... ces choses.

Qui visiblement ont compris ce que je voulais faire car maintenant, elles sont toutes après moi. J'en esquive une ou deux, sors mon arme pour me défendre et continuer à avancer mais elles sont trop nombreuses. Je révoque Saï, craignant trop que ces choses ne s'en prennent à lui et continue à avancer, malgré la peur qui me tenaille. Il n'est pas blessé alors, ça ne peut pas être lui qui a créé ça. Je dois l'aider, avant qu'il ne soit trop tard. Mais pour l'instant, je parviens à peine à éviter de me faire lacérer de tous les côtés, littéralement piégée et incapable d'avancer davantage.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mar 10 Jan - 12:47

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Détruire ou être détruit.

J'ai l'impression d'être coupé du monde. Cette douleur en moi ne cesse d'augmenter en me causant d'horrible douleur que ça soit mentalement ou physiquement. J'en ai marre de tout ça, pourquoi je serais le seul à souffrir alors que je n'ai rien demandé de tout cela. J'ai beau devenir fort tout me rattrape, malheur, terreur, solitude et souffrance. Je préfère encore détruire ce monde que de recommencer à être frapper par ça. Ce n'est pas de ma faute mais celle des autres si cela se passe comme ça. Assez ça en est assez. Je ne veux plus faire d'effort et préfère me laisser mourir avant que la boucle ne recommence m'emmenant au fond du gouffre dont j'ai déjà fais un bon long chemin.

Ma vie est une histoire à répétition sans vie, dès qu'un peu de bonheur approche, le malheur terrasse tout sur son passage, alors non, je préfère tout détruire que continuer de vivre dans une vie comme ça. C'est peut être ce qui motive mes ombres à détruire les alentours d'ailleurs. Je suis tellement dans mes pensées et replié sur moi même que je ne remarque pas les dégâts que je cause et le fait que mes ombres s'attaquent à Haizea. Je ne peux pas entendre non plus au vu de l'absence de capacité auditive pour ma part. Mais je n'arrive à m'en sortir la. C'est comme si les paroles d'Haizea m'avait plongé dans une profonde dépression d'un coup. L'eau à mes jambes commence à remuer violemment avec la pression et le mouvement des ombres mais je m'en fiche. Mes ombres sont encore plus instable que d'habitude et semblent faire ce qu'elles veulent en chassant ce qui l'intéresse, en l'occurrence Haizea pour le moment.

Alors que mes ombres détruisent tout ce qu'elles peuvent, un liquide chaud coule le long de mon oeil et mon nez. Le sang qui sort de mon corps et le prix à payer pour en finir avec tout cela. Je l'accepte, il coulera jusqu'à ce que je sois satisfait j'en ai rien à faire de mourir ou souffrir, rien ne sera pire que la souffrance d'être seul de toute façon. Le bruit est tel que ça résonne dans toute la forêt et c'est sûrement pour ça que Lenka et Aurora arrivent sur place. Les 2 se regardent en voyant le spectacle et se font un signe de la tête avant de se disperser. Aurora prend sa hache et semble vouloir venir au centre, Lenka lui fait le tour et c'est à ce moment qu'il remarque Haizea qui essaye de venir au contact de Nemroff, ce dernier s'approche rapidement d'elle pour l'attraper et la faire légèrement reculer pour esquiver l'ombre:

- Haizea tu vas bien ?

Il fixe la jeune fille, voir si elle n'est pas blessé ou autre. Puis il se redresse en regardant les ombres venir vers eux. Il est assez impressionné tout de même, à part Aurora personne n'a jamais vu la manifestation de mon pouvoir à l'orphelinat. Il faut dire que même quand on est habitué c'est impressionnant et flippant. Même moi je suis impressionné et ne me sens pas en sécurité alors qu'elles sont de mon côté les ombres. Leur présence est imposante, oppressante et loin d'être normale. Il semble comprendre un peu mieux pourquoi Aurora m'entraîne. Il se tourne vers Haizea et lui demande:

- Que c'est il passé au juste ?

Lenka regarde Aurora au loin qui se débrouillait pour avancer petit à petit maniant sa hache comme si c'était une vulgaire feuille de papier ce qui est assez surprenant, les ombres ne doivent pas aimer ça car elles se désintéresse un peu de Lenka et Haiz pour venir se concentrer sur Aurora qui se met à reculer sous la pression de toutes les ombres. Quand à moi je suis toujours inerte ne bougeant pas d'un pouce chialant toujours un mélange de larme et de sang. Sang qui coule beaucoup trop vu l'activation prolongé des ombres. Lenka semble le remarquer et il siffle Aurora lui faisant signe de faire reculer les ombres pour qu'il puisse intervenir lui:

- Je suis désolé de te demander ça, mais il falloir que tu nous aide Haizea ... Faut que tu attires l'attention de Nemeroff, nous on s'occupe des ombres. Si tu ne peux pas avancer ne prend pas de risque et recul.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mar 10 Jan - 21:15

Fête des écoles, Chapitre 2 ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

J'ai beau me débattre, je ne parviens pas à m'en sortir. Elles sont trop nombreuses, trop virulentes, trop hargneuses et mes leçons de kung-fu ne suffisent pas. Ce n'est pas encore grand-chose mais une griffure à droite, une égratignure à gauche, une perte d'équilibre et une chute plus tard, je suis mise à mal. Et Nemeroff qui ne réagit pas. Il faut que je l'atteigne au plus vite mais alors que j'avance, je ne vois pas l'ombre qui se rapproche et manque de me faire violemment mettre au tapis avant de me sentir reculer, comme par magie.

- Haizea tu vas bien ?

"- ... Lenka ?! ... Oui moi, ça va... "

Je ne l'avais pas entendu arriver ni même vu m'approcher. Et je remarque qu'une seconde personne est là également, que je ne connais pas. La Maevis dont il a parlé plus tôt? Je n'en sais rien et déjà, mon regard le cherche. Il n'a pas bougé mais cette fois, le sang, je peux le voir. Et ça, c'est tout sauf bon signe.

- Que c'est il passé au juste ?

"- Je ne sais pas... Je partais et soudain... il a crié puis... Tout ça..."

Non, je n'arrive pas à vraiment à remettre les choses à leur place. Les Ombres semblent lus intéressées par la femme à la hache et nous laissent relativement tranquille mais elle aussi va se faire déborder. Et Nemeroff qui ne bronche toujours pas. Ce n'est pas possible, c'est un véritable cauchemar. J'ai un peu mal à l'épaule, quelques plaies légères aussi mais si cela continue, on va tous y rester. Et je ne veux pas voir cela arriver.

- Je suis désolé de te demander ça, mais il falloir que tu nous aide Haizea ... Faut que tu attires l'attention de Nemeroff, nous on s'occupe des ombres. Si tu ne peux pas avancer ne prend pas de risque et recul.

Mais... il ne veut pas me voir !! Si j'y vais, je ne pourrais que faire empirer les choses. Il a besoin de tout sauf de ma présence. Mais déjà, Lenka est parti porter secours à la femme à la hache. Et maintenant, comment je fais? Je veux dire, attirer son attention alors qu'il ne m'entend pas, il en a de bonnes, lui. Enfin, je n'ai pas 50 solutions. Je m'élance donc vers la rivière, faisant revenir Saï. Il est plus rapide que moi, il pourra m'ouvrir la voie.

Même si la majorité des Ombres sont concentrées sur les deux membres du personnel de l'orphelinat, il en reste encore quelques unes qui tentent encore de barrer le passage. Je parviens à m'en débarrasser assez rapidement avec l'aide de Saï avant de finir par atteindre la berge. Je suis à portée de main mais une Ombre me frappe à la jambe, me faisant trébucher et chuter lourdement dans l'eau. Elle tente de me noyer mais Saï la force à me relâcher avant que je m'en débarrasse. Je me relève, prenant le temps de reprendre ma respiration, me trouvant juste à côté de lui à présent.

Mais pourquoi saigne t'il autant? Et pourquoi ne fait-il rien pour stopper tout ça ? On dirait qu'il est... ailleurs, complètement perdu. Intouchable, inatteignable. Même pour moi. Mais il faut arrêter tout ça, avant qu'il n'y ait davantage de blessés voir pire. il perd trop de sang, les ombres sont trop nombreuses. Trop, tout est trop. Comme la douleur dans ma poitrine qui me lacère littéralement. Non, je dois faire quelque chose. Je suis la seule qui puisse mettre un terme à tout ceci. Mais comment?

"- Nemeroff... "

Je viens me placer devant lui, venant saisir son visage entre mes mains pour le forcer à relever la tête et à me regarder. Je me moque de me couvrir de son sang. Mais même ainsi, son regard semble si loin, tellement inaccessible. Est-il réellement perdu ? Non, je ne veux pas y croire. Je ne veux pas le perdre, moi. Alors, sans réfléchir, je fais la seule chose qui me parait assez folle pour parvenir à le faire réagir. Je l'embrasse...  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mar 10 Jan - 21:51

Fête des écoles, Chapitre 2.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Détruire ou être détruit.

Je ne sentais plus aucune sensation, comme si j'étais totalement drogué. Tout ce que je voulais c'était tout détruire jusqu'à ce que le mal que je ressens ne sois plus. Mais ça semblait difficile car au contraire, elle ne faisait qu'augmenter au fil des secondes. J'aurais pu dressé une longue liste des fautifs de cette douleur mais ça ne servirait à rien du tout. Tout ce que je voulais c'est me sentir mieux. J'avais l'impression d'être perdu dans un long monde de ténèbres au milieu de cette eau. Je ne voyais même pas les autres se démener pour m'atteindre.

Mais est ce que je l'aurais voulu ? Sûrement pas, j'étais arrivé à un stade sans retour possible et je ne voulais pas revenir en arrière. C'est peut être pour ça que je saignais bien plus que la normal pour une première utilisation, car elle est bien trop instable et violente comme moi actuellement. Je ne me rends pas compte d'ailleurs qu'elle se remet à attaquer Haizea et tenter de la noyer dans l'eau. Je reste la tête baisé en silence. Je veux juste avoir la paix.

Pourtant, je sens des mains le long de mes joues. Je redresse légèrement la tête pour découvrir le visage d'Haizea, mais je ne réagis toujours pas. Elle me redresse totalement le visage avec les mains. Je n'arrive à rien et n'ai envie de rien dire. Je voyais mon sang couler légèrement le long de ses mains. Alors que je reste en statue, cette dernière vient déposer mes lèvres sur les siennes. J'ouvre grand les yeux et ne comprend pas tout de suite ce qui arrive. Les ombres semblent se stopper net alors qu'elle allait attaquer Haiz dans le dos pour m'avoir touché. Je me remets à pleurer doucement, alors que nos lèvres se décollent. Je n'arrive pas à parler, la douleur gagne mon corps, la seule chose que j'arrive à faire c'est regarder Haiz, et dire seulement :

"-  … C'est pour ne pas te faire subir ça...Que tu dois pas être proche de moi... "

Les larmes coulent toujours, le « ça » désignait les ombres qui n'en font qu'à leur tête que ça soit les personnes que j'aime ou déteste. Alors que je voulais m'excusez pour tout, je ne sais pas pourquoi mes jambes se dérobent et mes yeux me laissent tomber se fermant tout seul de force. Je tombe en avant pour finir par tomber dans l'eau. Les ombres ont totalement disparu, laissant un paysage saccagé dans un certains rayon. Lenka et Aurora arrivent à notre niveau et me redresse, évitant que je me noie.

- Faut le remmener à l'orphelinat.

Aurora me prend sur son épaule comme si j'étais un sac à patate et prend déjà les devants pour me remmener le plus vite possible. Lenka reste avec Haizea, et la regarde, elle avait du sang sur les mains mais ça ne semblait pas être le siens. Il y avait aussi de nombreuse coupures :

- Ca va aller? Tu peux bouger?

Il aide la demoiselle à sortir de l'eau au moins :

- Suis moi, on va aller te soigner aussi.


Il remarque les coupures et on ne sait jamais, comme elle est tombé plusieurs fois, peut être qu'elle a eu une choc à la tête sans s'en rendre compte dans le feu de l'action. Il vient prendre son poignet doucement et la tire jusqu'à l'orphelinat. Ce dernier est calme car il n'y a pas les enfants qui sont en sorti. Alors que Haiz est emmené à l'infirmerie pour être soignée, Neme lui est emmené dans sa chambre pour voir si les blessures internes ne sont pas trop grave aux vu des saignement violents.

On me laisse ensuite se reposer en venant régulièrement me surveiller , je ne me réveille que quelques heures après l'incident, en ouvrant les yeux avec une douleur dans le nez et une sacré brûlure dans la gorge. Je panique sur le coup, en ayant du mal à respirer, plus de peur que de mal vraiment :

"- Ou suis-je ?! "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   Mar 10 Jan - 23:00

Fête des écoles, Chapitre 2 ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

"-  … C'est pour ne pas te faire subir ça...Que tu dois pas être proche de moi... "

Je reste interdite, incapable de prononcer un son ni de faire le moindre mouvement. Il m'a parlé, il a réagit. Les Ombres se sont arrêtée, je peux le sentir, la pression est soudain différente. Mais son regard, son expression, ils sont tellement blessés, si profondément abîmés, si remplis de douleur que moi aussi, j'en ai soudain mal au plus profond de mon être.

A tel oint que lorsqu'il s'effondre, je suis incapable de le retenir. Ni même de suivre sa chute. Je lutte pour rester debout, observant mes mains et mes bras couverts de ce sang qui en goutte encore. Le mien, un peu. Le sien, beaucoup. Et déjà, les deux autres nous ont rejoints mais je reste là, simplement incapable de vraiment réaliser que tout ceci est terminé. Il n'y a plus rien à craindre maintenant.

- Faut le remmener à l'orphelinat.
Ca va aller? Tu peux bouger?


"- Oui je... vais bien..."

- Suis moi, on va aller te soigner aussi.

"- D'accord..."

Je suis sortie de l'eau et je frissonne comme jamais. De froid, de peur, de fatigue, de tout en fait. Je me contente de suivre Lenka, complètement en mode automatique. Heureusement qu'il me tient parce que seule je n'aurais jamais réussi à atteindre l'orphelinat. Je ne me souviens même pas du chemin que nous avons emprunté.

Même pas d'avoir été soigné. Pourtant actuellement, j'ai bandage à l'épaule, un autre sur la tête et encore un plus épais à la cuisse, qui me fait un peu boiter. Je suis restée un moment à l'infirmerie mais je n'ai pas réussi à dormir bien que je me sente très fatiguée. Et à force de demander des nouvelles de Nemeroff, Lenka a accepté de me laisser aller le voir. Il dort et paraîtrait presque calme. Presque seulement.

"- Comment va t'il ?..."

Je n'ai pas eu de réponse à cette question et je crois que je préfère ne pas en avoir. Saï est resté avec moi mais reste silencieux, sans cesser de se promener autour de moi. Je me suis assise à côté de son lit, la tête venant reposer contre le mur parce que soudain elle me parait lourde. Je revoie les ombres, le cri, le sang tout, en boucle, comme un film sans fin.

"- Ou suis-je ?! "

"- Hum ?...
Tu es réveillé ?... Est-ce que... Comment tu te sens...?  "


J'émerge un peu soudainnement, je crois que finalement je m'étais endormie. Mais la voix de Nemeroff termine de me réveiller. Je me redresse et l'observe, sans oser bouger davantage. Après ce qu'il s'est passé, je ne sais pas si j'ai vraiment le droit d'être là. Mais je ne peux pas le laisser seul.

"- On est à l'orphelinat... Ils t'ont ramenés... Tu es soigné... C'est ta chambre ici... Enfin, c'est ce qu'ils m'on dit... "

Parler de choses banales, ne surtout pas chercher à revenir sur ce qu'il vient d'arriver. Se concentrer sur l'instant présent et oublier le reste. Oui, nous sommes tous vivants, à l'abri et nous allons bien alors, pas la peine de paniquer. Alors pourquoi je me sens autant coupable malgré tout de son état actuel? Parce que je sais la vérité.

"- Je suis désolée... C'est de ma faute... Tout ce qui est arrivé... Je vais prévenir les autres... que tu es réveillé... "

Oui, je n'arrive pas à le regarder en face. Son regard à cet instant, cette douleur, je ne la ressens encore que trop bien. Et je m'en veux de l'avoir créée. Alors, je préfère le fuir que l'affronter de nouveau. Il est bien plus fort que moi. Aussi, je me relève et me dirige doucement vers la porte, grimaçant un peu à chaque fois que je prend appui sur ma jambe blessée.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête des écoles, Chapitre 2 [F. Haizea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-