Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 352
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 16:51

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

- Je n'en ai pas envie. Les autres ne veulent pas forcement de ma présence, je ne suis pas de votre classe. Et je n'ai pas besoin de la présence des autres. Donc je ne sais pas si je viendrais pour les jours de préparations. Je viendrais faire la vaisselle le jour de la fête sûrement.

"- D'accord. Je préviendrais les autres comme ça, on s'organisera en fonction."

- Il y a quelques personnes que je ne supporte pas non plus. Donc j'ai pas envie de rester au milieu de personne quand je perdrais le peu de contrôle que j'ai sur moi.
Puis vous n'avez pas besoin de moi. Vous avez super bien avancé et tu as des gens vraiment cool avec toi.


Des personnes qu'il ne supporte pas? J’espère ne pas en faire partie. Je sais qu'on s'est un peu éloigné mais quand même, personnellement je me considère toujours comme son amie. Après, si lui ne pense pas pareil, eh bien... Nous verrons. Après, c'est vrai qu'on a plutôt bien avancé et que les autres sont sympas mais lui aussi fait partie des gens cool que j'aimerais avoir à mes côtés. Mais bon, il a aussi le droit de faire sa vie et de décider pour lui. Si moi je ne sais pas dire non, ce n'est pas son cas et c'est tant mieux aussi.

"- Je comprends bien. Et déjà, c'est gentil de venir nous aider au moins le jour J."

Je me relève, me dégourdissant un peu les jambes avant de me réparer à rentrer. Je ne tiens à trop m'approcher du grillage mais en l'observant ainsi, comme son regard est perdu ailleurs, je peux le regarder sans rougir ni me sentir mal à l'aise. Et sur le coup, je réalise que je me sens bien ici. S'il ne faisait pas aussi froid, je ne serais aucunement pressée de rentrer me changer.

- Tu sais pour la dernière fois ... encore désolé.

Le sourire léger qui commençait à rendre place sur mon visage s'évanouit dès la fin de ses paroles. Je ne suis pas stupide, j'ai parfaitement compris de quoi il parlait mais pour le coup, j'avoue que je ne eux retenir un léger pincement au coeur. Il était désolé, il disait lui-même. Donc, cela voulait dire qu'il regrettait son geste. C'était donc bien une erreur. Comme il me l'avait dit ce jour-là alors que j'en avais douté. Je devrais donc être soulagé, cela ne remet pas en jeu notre amitié. Pourtant, je ne sais pas. Ce n'est pas le cas.

"- Ne t'en fais pas pour ça, c'est tout oublié. On est toujours amis. N'est-ce pas ? "

Oui, c'est peut-être idiot mais j'ai vraiment besoin de l'entendre le dire. Que les choses soient mises au clair, qu'on soient tous les deux d'accord. Comme ça, il n'y aura plus de malentendus entre nous et on pourra reprendre notre relation comme avant, si rien ne s'était produit.

Je me suis rapprochée de lui sans être encore trop proche. Je suis toujours impressionnée de le voir devenu ainsi. J'ai encore du mal à retrouver le Nemeroff que j'avais rencontré la première fois à l'école dans ce jeune homme face à moi. Ses cheveux blancs, cette musculature nouvelle, cet air fatigué aussi qui est le sien. Je n'ose pas trop en demander mais malgré tout, ne sent-il pas trop seul ? Il est si distant avec les autres élèves.

"- Tiens, je te la rends. Merci de m'avoir prêté ta veste mais si tu restes ici, tu risques d'en avoir plus besoin que moi. "

Je ne vais pas la lui remettre sur le dos mais je dois la lui rendre comme il se doit. Et lorsque ma main vient par inadvertance saisir la sienne même à travers le tissu de son vêtement, je sens que mon coeur manque de s'emballer. Une seconde, je relève les yeux pour venir m'excuser mais lorsque je note son rougissement et son air légèrement gêné, Je reste interdite. Le temps s'éternise une seconde, jusqu'à ce que la porte donnant sur le toit s'ouvre en grand, me faisant sursauter et reculer, lâchant la veste dans les mains de Nemeroff.

Haizea ? Ouf, tu es là. On t'a cherché partout !!
Marie, c'est bon, je l'ai trouvé...


J'entends des échos derrière lui. Et soudain je réalise qu'en effet, personne n'a du me voir défaillir ni venir ici. Je m'en veux de les avoir fait paniqué mais en même temps, ils ne m'ont pas manqué.

Pourquoi t'as disparu comme ça? On était tous mort d'inquiétude!!

"- J'ai eu un début de crise et j'avais besoin... de rendre l'air. Nemeroff l'a remarqué et il m'a accompagné, pour s'assurer que tout irait bien. Je suis désolée, je n'ai pas pensé à vous prévenir. "

Bah, c'est pas grave. L'important, c'est que tu ailles mieux. En tout cas, merci mec, c'est cool de t'être occupé d'elle. On en a encore besoin, de notre petite organisatrice en chef.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 257
Date d'inscription : 06/07/2016


MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 17:54

Fête des écoles, Chapitre 1er.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

La colère est un pêché qui peut être fatale.

"- Ne t'en fais pas pour ça, c'est tout oublié. On est toujours amis. N'est-ce pas ? "

Je la regarde en silence ne répondant pas dans la minute. j'aimerai, mais ne dois je pas couper les liens entre nous maintenant? Ca serait plus simple pour moi et elle. Je n'ai pas envie de lui apporter malheur comme les gens autour de moi. La prochaine fois si ça se trouve c'est moi qui la tuerait de mes mains car je ne me contrôlerais pas. Peut être que c'est le moment, ca sera douloureux pour elle un moment mais elle m'oubliera. Puis au moins elle sera en sécurité. Mais je n'en ai pas la force lui dis avec un grand sourire:

- Bien sur et je le serais toujours. Si tu as besoin tu sais ou me trouver.

Je suis surpris en remarquant qu'elle c'était autant approché de moi. Je ne m'y attendais pas vraiment mais je garde mon sourire en la fixant. Si jamais je vois que je la fous en danger alors je couperais nos liens à ce moment la. Je n'ai pas envie de perdre le peu de personne qui me reste encore. Je vois qu'Haiz me tend ma veste et je viens la prendre en la remerciant d'un hochement de tête:

"- Tiens, je te la rends. Merci de m'avoir prêté ta veste mais si tu restes ici, tu risques d'en avoir plus besoin que moi. "

Je souris et sens soudainement la main d'Haizea contre la mienne. Ca me fait comme un courant et je détourne le regard en silence devant rouge de gêne. Je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça avec elle. Ca ressemblait au même symptôme qu'avec Yona, mais je viens lui affirmer qu'on était amis ça ne devrait pas me le faire. Je n'ose pas la regarder. Je me sens si gêné et honteux mais sans raison particulière, c'est le bruit de la porte qui me fait redresser la tête, ainsi que Jason qui arrive vers nous:

Haizea ? Ouf, tu es là. On t'a cherché partout !!
Marie, c'est bon, je l'ai trouvé...


Je n'entends pas le bruit des autres, mais je me doutes qu'ils ne doivent pas être très loin derrière:

Pourquoi t'as disparu comme ça? On était tous mort d'inquiétude!!

"- J'ai eu un début de crise et j'avais besoin... de rendre l'air. Nemeroff l'a remarqué et il m'a accompagné, pour s'assurer que tout irait bien. Je suis désolée, je n'ai pas pensé à vous prévenir. "

Bah, c'est pas grave. L'important, c'est que tu ailles mieux. En tout cas, merci mec, c'est cool de t'être occupé d'elle. On en a encore besoin, de notre petite organisatrice en chef.

Je vois le jeune homme enlacer Haizea, comme s'il était intime. Je ne dis rien mais ça y est. Une jalousie et colère monstre m'envahit mais j'essaye de me maîtriser. J'hausse doucement les épaules en répondant:

- Je n'ai pas à être remercié. Je ne laisse pas tomber mes amis pour des biscuits.

Bon ok, j'ai peut être lancé un pique sans le vouloir, pique qu'il semble avoir prit de façon particulière alors que je visais tout le monde vu sa tête. Je renfile ma veste et mets mes mains dans mes poches en les regardants coller. J'avais envie de les décoller et de le chopper pour le balancer par dessus la clôture. Mais on va se calmer, enfin c'est ce que je comptais faire quand il me lance:

Nous au moins on lui est plus utile que les personnes en retard ou qui ne font pas grand chose d'utile.

Il le lançait sur un ton plaisantin, mais moi je suis sourd et je le prends aussi personnellement, ce qui doit être le cas vu la tête de provocation qu'il me fait. Je retire ce que j'ai dis je vais le chopper et le balancer du toit ce gros con. Je reste immobile serrant mes poings dans mes poches pendant qu'Haizea était au milieu de nous 2 collée contre Jason qui l'enlaçait et qui me provoquait en mimant des choses et grimaçant:

Et toi sinon? Tu n'es pas avec cette belle blonde qui te collait toujours? Il paraît que t'es énervé sur un mec à propos de ça. Tu as un sacré crochet d'apr_s des amis, faudra qu'on se fasse un ou deux échanges un jour.

Je voyais son visage, il était loin d'être gentil ou amical. Et il commençait à glisser un terrain très dangereux. Ou seul la tempère, les tornades et la colère s'y aventure. Je baisse doucement la tête en ne répondant rien à cela et avec un grand sourire totalement faux et forcé je redresse la tête le fixant lui poings serrant totalement:

- Ca me gênerait de t'envoyer à l'hôpital comme lui car je me suis emporté. Je ne sais pas si je le supporterais.

Owi le message qui était censé être caché était bien apparent " Si un jour ça arrive je te casses les dents du con". Il me sortait totalement par les yeux et je voulais simplement le démembré maintenant. Ma colère prenait le dessus et soudainement mon nez se met à saigner, une ombre gigantesque apparaît derrière Haizea et jason dans leur dos, mais des gens arrivent par la porte et elle disparaît. Ils viennent chercher les 2 devant moi. Je baisse la tête ouvrant les yeux... Qu'est ce que j'ai faillis faire moi. Je ne viens même pas essuyer mon nez venant juste percuté que j'ai faillis faire une grosse, mais alors grosse bêtise. Je referme ma veste et commence à partir en courant ne prenant pas la peine de regarder Haizea.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Haizea Ariya-SerykMessages : 352
Date d'inscription : 18/11/2015


MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 18:40

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

- Je n'ai pas à être remercié. Je ne laisse pas tomber mes amis pour des biscuits.

Je suis à la fois touchée par ses paroles mais aussi un peu gênée malgré tout. Parce que je me retrouve avec le bras de ce Jason sur les épaule et lui qui vient se coller contre moi, comme si c'était tout à fait naturel. Mais je ne le connais pas, enfin à peine. Et puis, je trouve son geste un peu déplacé parce que finalement, je n'ai rien demandé moi. Même si pour le coup, j'ai un tout petit moins froid, je n'apprécie pas vraiment sa proximité.

Nous au moins on lui est plus utile que les personnes en retard ou qui ne font pas grand chose d'utile.

"- Je ne suis pas d'accord. Tout le monde est utile. Si personne n'avait fait la vaisselle, on aurait pas pu faire autant de gâteau alors c'est aussi grâce à lui si on avance aussi bien."

Pour le coup, je suis une peu piquée au vif par sa remarque. C'est facile de se moquer, il ne sait rien de ce que vit Nemeroff. Et si mon camarade ne réagit as, moi je ne eux pas ne rien dire. En plus, je suis organisatrice donc c'est aussi mon devoir de soutenir tous les participants. En même temps, j'ai un peu l'impression d'avoir parlé dans le vide car ni l'un ni l'autre ne réagissent à ce que je dis. Comme si je n'étais tout simplement pas là.

Et toi sinon? Tu n'es pas avec cette belle blonde qui te collait toujours? Il paraît que t'es énervé sur un mec à propos de ça. Tu as un sacré crochet d'après des amis, faudra qu'on se fasse un ou deux échanges un jour.

- Ca me gênerait de t'envoyer à l'hôpital comme lui car je me suis emporté. Je ne sais pas si je le supporterais.

"- Ça suffit maintenant. Arrêtez-ça, tout de suite, tous les deux !!"

Je me décale légèrement, me détachant de Jason en me décalant un peu sur le côté. Et une seconde, j'ai vaguement l'impression que le mur s'assombrit dans notre dos. Mais lorsque je me retourne, je ne vois que Marie et Victor nous rejoindre. Rassurés de nous trouver tous là, ils nous invitent malgré tout à rentrer pour ne pas prendre froid. J'acquiesce et me retourne pour remarquer du sang sur le visage de Nemeroff. Mais déjà, il baisse la tête et passe devant en courant pour disparaître dans le bâtiment. Je n'ai même pas le temps de dire quoi que ce soit.

Ca va, Haizea ?

- T'as fait une crise, c'est ça ? Je m'en suis douté. Entre la chaleur des cuisines, l'air humide et la fumée, c'est as étonnant. Enfin, on a sauvé tous les gâteaux et là, on est sur le rangement. On a tout géré, t'en fais pas. T'as plus rien à faire pour aujourd'hui

Mais vous devriez rentrer et vous changer. Il fait froid et si on abîme trop les costumes, ce serait dommage pour la fête.

C'est ce qu'on comptait faire justement.

Je ne dis rien et me contente de les suivre alors que nous rentrons à notre tour. Ce sang que j'ai vu sur son visage me renvoie à cette soirée d'Halloween. Est-ce que j'ai rêver ou bien c'était vraiment une Ombre qui aurait pu apparaître sur le mur? Cette question me remplit littéralement la tête et je cherche Nemeroff du regard sans oser demander de ses nouvelles à qui que ce soit. Jason me tient toujours et me lâche enfin pour rentrer dans sa classe et se changer.

Marie m'e raccompagne jusqu'à la notre ou, une fois seule, je fais de même. Et par la fenêtre, je peux apercevoir un instant sa silhouette se diriger vers la sortie de l'établissement. Ça ne sert à rien que j'essaie de le rattraper, il va sans doute rentrer chez lui, en pleine forêt. Je termine de me rhabiller correctement avant de rendre le costume à Marie avant de passer en cuisine. En effet, tout est rangé et nettoyé, les derniers élèves récupèrent leurs affaires et me saluent avant de quitter les lieux.

Oui, pour moi aussi, il est l'heure de rentrer. Je m'applique à éviter de rencontrer trop de monde pour ne pas m'attarder inutilement. Je ne croise que Victor, avec qui nous faisons un point rapide sur ce qu'il reste à préparer. Et les nouvelles sont bonnes, nous sommes parfaitement dans les temps. Je le remercie et fini par quitter l'établissement scolaire.

Et même si arrivée à la maison, la présence de Saï me fait sourire, je reste préoccupée. Est-ce que c'était bien ce que j'ai cru comprendre? Le sang, l'impression d'obscurité et son départ précipité? J'aimerais lui demander mais en même temps, est-ce que je veux vraiment savoir? Et puis, avec ce qu'il s'est passé, il n'aura sans doute as envie de me revoir tout de suite. Enfin, j'espère qu'il va bien.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête des écoles, Chapitre 1er ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-