Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Sam 7 Jan - 17:25

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Lorsque que le nouveau principal a fait passer l'idée de faire une grande fête réunissant tous les élèves de l'établissement, je me suis dit que cela pouvait être une bonne idée. Après tout, cela permettrait de nous rassembler et en plus, de faire venir nos familles. Pour voir au moins une fois l'école de façon différente. Alors, je me suis tout de suite portée volontaire pour participer à la mise en place et à l'organisation du tout.

Je me suis beaucoup investie là-dedans, surtout qu'Ewan et Thalia aussi voulaient pouvoir faire quelque chose de leur côté, même en étant plus petits. Et du coup, on a fini par proposer l'idée des stands, tenus chacun par des élèves de classes diverses. Des jeux et défis pour les maternels et les élémentaires, des stands d'arts manuels et de bricolage pour les collégiens ainsi que des spectacles et autres exhibitions pour les lycéens, avec la tenue des stands de nourriture et de boisson.

Au final, on a fait passer des questionnaires dans toutes les classes et chaque classe a choisi un stand à organiser. Même les tout-petits. Les professeurs ont acceptés de jouer les responsables pour les primaires et de laisser les secondaires se débrouiller un peu plus, pour n'être que des encadrants, nous laissant tout gérer. Maintenant que le projet est monté, le Principal semble satisfait et l'accepte de bon coeur, nous offrant même des heures de libres en plus pour pouvoir tout bien préparer et du matériel supplémentaire.

Enfin, nous sommes à une semaine de la grande fête et je viens de réaliser que, maintenant que nous en avons fini avec l'organisation générale, il faut aussi que je vienne mes camarades de classe. Ils ont choisi de faire un salon de thé sur un thème que je n'ai pas retenu, en anglais. Comme je suis élève de Maître Iroh, il m'a donné quelques recettes de petits gâteaux pour aller avec le thé et après en avoir préparé quelques uns avec d'autres élèves, une des filles responsable du stand vient me voir avec un drôle de costume dans les bras.

- Haizea, faut absolument que tu essayes ça maintenant. Parce qu'on aura as trop d'une semaine pour faire toutes les retouches s'il en faut.

"- Oh, c'est vrai, vous en aviez parlé des uniformes. Ils sont déjà terminés? C'est super ça. Bon, je reviens tout de suite. "

Je m'éclipse avant de me rendre dans la salle d'à côté pour me changer. Et si l'uniforme est parfaitement à ma taille et ne nécessite aucun retouche, je n'arrive pas à y croire. C'est moi, ça? Mais, pourquoi? Je veux dire, qu'elle est le rapport entre la fête des écoles et ce costume? Je reprends le dossier d'organisation et retrouve le thème que j'avais oublié. Maid & Butler. Mais, ça a été accepté ça? J'ai vraiment du mal à y croire. Enfin, plus question de faire marche arrière maintenant.

J'hésite à sortir de la salle, craignant que quelqu'un ne me voit habillée ainsi mais Marie attend mon retour alors, je me fais violence et retourne dans la cuisine. Evidemment, Marie est ravie du résultat et tout le monde me dit que ça me va bien mais moi, je suis mal à l'aise. J'ai hâte de pouvoir me changer. Les autres sont supers emballés alors, cela m'aide à relativiser. Ce n'est qu'un costume après tout alors, tout ira bien.

Alors que je comptais retourner me changer, de nouveaux camarades nous rejoignent, pour que leur montre à nouveau les recettes de gâteaux. Je proteste un peu, craignant d’abîmer ma tenue qui devra être impeccable pour le fête de la semaine prochaine. Mais au contraire, Marie nous dit que ce sera une occasion parfaite pour s’entraîner et vérifier que le tissu et le costume ne sont pas gênant pour le service. Alors, je me range à l'avis général et attends que tous les futurs cuisiniers nous aient rejoint, un peu gênée malgré tout d'être ainsi habillée.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Sam 7 Jan - 18:58

F. Haizea
• J'écris en Firebrick

Les fêtes c'est inutiles...

Je marchais dans la forêt en route pour l'école. Mon sac avec moi ainsi que mon arme rangée dans un étui, je reste assez silencieux sur le passage. L'école organisait une fête pour le début de l'année 2020. Tout le monde était vraiment enjoué à faire la fête, ainsi qu'une excuse pour avoir beaucoup moins de cours. Moi personnellement, je n'avais pas envie, je n'avais rien à fêter. Mais ça faut partie des cours donc je suis obligé de m'y rendre. Ma classe voulait faire un concours de Blind Test avec des lots sympathiques à gagner, bien sûr moi, je ne sers à rien pour ce genre d'activité donc les professeurs m'ont placé dans un autre groupe où je ne serais pas gêné par mon handicap. Je me suis donc retrouvé dans le groupe d'un salon de thé. Au cuisine, je serais. En même temps, je me vois mal prendre des commandes en tant que serveur donc ça me paraît plutôt logique en fait.

Pourtant, je suis déjà en retard, alors que le groupe m'avait donné rendez-vous dans la salle où on devait organiser l'activité. Je n'avais vraiment pas l'humeur festive donc je ne m'étais pas vraiment forcé à y aller. Je comptais même dire que j'étais malade et rester me reposer à l'orphelinat, mes nuits sont de plus en plus courtes. Mais la directrice m'a sorti du lit et m'a dit qu'on ne ratait pas les cours. Puis je suis allé accompagner les enfants à leurs écoles à eux et en me dirigeant vers la mienne, j'ai vu que j'avais oublié les affaires, sûrement, car je pensais à ne pas y aller. Ironie du sort, j'y vais et je suis en retard. De toute façon, on ne me dira rien. Depuis que j'ai éclaté la tronche de l'élève sur le ring, on évite de m'ennuyer. Ce n'est pas plus mal comme ça, étant un aimant en ennuie comme ça, je ne cause de problème à personne d'autre.

Je n'ai pas vraiment envie de faire tout ça, mais je n'ai pas le choix. Je serais sûrement mis à la plonge comme ça, je ne ferais rien de dangereux ou ne provoquerait pas de problème. Enfin, je crois que c'est le cas, je suis sûr que j'arriverais encore à trouver à faire malheur à une personne autour de moi. Ou je ferais la statue pour leur salon comme ça, je causerai encore moins de problèmes. Je vois le bâtiment scolaire et aperçois quelques gars aussi en retard. C'est déjà ça au moins, je ne suis pas le seul. Avançant, je sors le papier de ma poche avec la salle de classe qu'on doit utiliser pour l'activité. Je m'y rends et reste un moment devant. Je devrais peut-être aller à l'infirmerie ou me promener en ville au lieu de faire cela... Mais mon poing vient frapper doucement à la porte, puis j'entre :

Bonjour, désolé je suis en retard.

En ouvrant, je tombe sur une personne que je connais bien, dans une tenue vraiment particulière. J'ai un moment de blocage en voyant ça la fixant, je remonte jusqu'à son visage et fixe Haiz. Je suis vraiment surpris et ne maîtrise pas un rougissement assez fort qui apparaît sur mes joues, puis je reste silencieux posant mes affaires avec le reste de la classe puis je vais rejoindre le groupe. J'essaye de suivre toutes la discutions des gens, mais j'abandonne assez vite, ils parlent tous en même temps et impossible de suivre ce qui doit être fait ou je dois faire. Je cherche donc un ami parmi le groupe. La seule que je connais vraiment, c'est Haizea, mais avec l'évènement de la dernière fois, je n'ose pas trop la voir donc je reste dans mon coin un moment. Le temps commence à passer et les gens s'organisent entre eux apparemment, mais je n'ai pas vraiment envie d'être mis encore de côté même si je n'ai pas l'envie de faire la fête aussi. Je prends mon courage à deux mains et vais vers Haizea.

- Dis Haiz ... Y a un truc que je puisse faire en particulier ? Ou je peux rentrer chez moi?

Ouai la question était assez étrange, surtout que je n'avais pas à rentrer chez moi, mais j'étais mal à l'aise de m'adresser à elle et je ne savais pas trop ce qu'il faisait donc doublement problématique pour moi quand même. Je la fixe en silence.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Sam 7 Jan - 19:25

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

"- Alors, pour commencer, il faut toujours se laver les mains. Pas de bagues non plus mais les montres et bracelets peuvent passer si elles tiennent bien. Sinon, on aura de la pâte partout et des fils dans les gâteaux, c'est pas super. "

Voilà, on commence par donner les consignes et ensuite, tout le monde s'y met. J'ai vite oublié la tenue dans laquelle j'étais pour me concentrer sur les recettes que je leur apprend. Même la pâte crue est délicieuse et les empêcher de se lécher les doigts est difficile mais l'ambiance est agréable et tout le monde y met du sien. Ça me fait plaisir de voir tout le monde aussi investi. La fête ne pourra qu'être réussie.

Un des futurs cuistot semble avoir un souci avec sa préparation alors, je vais l'aider. J'ai vaguement entendu quelqu'un arriver mais les autres se chargent de l'accueillir, voyant que je suis déjà occupée. Et puis, je ne suis as la responsable de cet atelier. Si? Enfin, après avoir rajouté une bonne dose de farine, la pâte redevient correct et je eux en revenir aux autres et c’est là que je l'aperçois. Qui vient de lui-même vers moi. Et sur le coup, je sens que je panique.

- Dis Haiz ... Y a un truc que je puisse faire en particulier ? Ou je peux rentrer chez moi?

"- Eh bien... On a toujours besoin de petites mains en cuisine, alors... Tu peux préparer la pâte, faire les découpent ou, une fois que tout est cuit, faire les commandes. Tu n'auras qu'à lire les tickets et préparer les assiettes. Sinon... "

Oui, je ne suis pas vraiment à l'aise. En plus, je suis un peu barbouillée de farine, dans cet accoutrement ridicule. J'ai un peu chaud au visage, sans doute à cause des plaques où cuisent les premiers essais de mes camarades. Si lui parvient à me fixer, je n'arrive pas à soutenir son regard. En plus, il y a plein de monde autour. Je prends une grande respiration et essaie de rebondir sur la fin de sa dernière phrase, comme pour trouver une issue de secours.

"- Si tu ne veux pas participer, personne ne t'y oblige tu sais alors... Ne te force pas, surtout. On est déjà bien assez nombreux, tu sais..."

Je comprendrais qu'il ne veuille pas être dans le même groupe que moi. Techniquement, chacun restait avec sa classe mais la sienne a du organiser un événement musical, si je me souviens bien. Il est donc logique qu'il soit envoyé avec nous. En même temps, j'ai encore l'impression de le chasser alors que ce n’est pas ce que je veux faire passer. il a du travail avec les enfants de l'orphelinat, c’est une grosse responsabilité et puis, il semble fatigué alors, se reposer lui ferait du bien, non?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Sam 7 Jan - 20:04

Fête des écoles, Chapitre 1er.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

L'ombre de mon ombre...

Je continue de la regarder en silence. Elle est recouverte de farine et est légèrement rouge. Je ne suis pas sur que ça soit ma présence qui cause ça, en tout cas cette dernière cause un malaise apparent. Elle n'arrive pas à me regarder et est pas distante mais, c'est vraiment étrange, je ne serais pas vraiment dire en quoi ça l'est mais j'en suis sur. Cette dernière ce met à réfléchir et vient m'annoncer dans un premier temps:

"- Eh bien... On a toujours besoin de petites mains en cuisine, alors... Tu peux préparer la pâte, faire les découpent ou, une fois que tout est cuit, faire les commandes. Tu n'auras qu'à lire les tickets et préparer les assiettes. Sinon... "

Je regarde et m'apprête à allez aider à faire la pâté mais son sinon me retient savoir ce que je pouvais faire d'autre. J'étais un peu content j'avais l'habitude de faire des gâteaux avec maman donc je pouvais facilement faire ça. Puis j'aime bien cuisiné donc rester de mon côté en faisant ce que j'aime faire ça me va parfaitement. Pourtant la phrase qui suit me fait un peu changer d'avis:

"- Si tu ne veux pas participer, personne ne t'y oblige tu sais alors... Ne te force pas, surtout. On est déjà bien assez nombreux, tu sais..."

Je prends très mal cette phrase, je ne sais pas pourquoi j'avais l'impression que c'était un va voir ailleurs dit de façon gentille. Je baisse un peu la tête en silence, cachant le peu de mon visage derrière mes cheveux blancs tombant vers le bas, puis je me redresse souriant légèrement un peu mal à l'aise:

- Très bien, désolé de t'avoir dérangé.

Je retourne dans mon coin en silence et m'assois sortant un livre de mon sac. Je commence à lire mon livre sans rien dire, je suis un peu déçu quand même, je regrette d'avoir une ce réflexe d'embrasser Haiz, j'ai vraiment merdé et elle me l'avait fait comprendre à la suite mais je pensais pas qu'elle m'en voudrait tant. Je lis mon livre sans vraiment le lire repensant un peu à tout ça, poussant des soupires toutes les dix secondes en m'interrogeant moi même sur ma bêtise, passons faut que je penses à autre chose pour me détendre. Alors que je ferme mon livre, une fille se met devant moi:

- Si tu ne fais rien, tu pourrais au moins faire la vaisselle? Ça s'entasse et personne l'a fait.

J'hoche doucement la tête et me lève rangeant le livre, puis je viens chercher la vaisselle pour l'emmener dans l'arrière salle ou il y avait un local pour ranger du matériel ainsi que des robinets. Je m'installe à un robinet et commence à faire la vaisselle seul en nettoyant les ustensiles et plats, essuyant puis posant sur une table pas loin prêt à être réutilisé. Je suis seul dans la pièce et reste silencieux. Enfin tout pour moi est silencieux de toute façon. Après avoir essuyé ce que j'avais déjà, je prends les objets et les remmène vers la salle improvisé en cuisine et les poses prenant la nouvelle tournée, je m'apprête à retourner en arrière et m'arrête en voyant Haizea, évitant de lui rentrer dedans. Je ne souris pas, mais ne fais pas la tête non plus et lui dis simplement:

- Dis leur d'emmener les plats sales derrière et y en aura des propres sur la table au besoin.

Je passe mon chemin et retourne en arrière recommençant à nettoyer. Alors que je nettoie, je vois mon ombre s'étendre doucement, allant même dans l'eau pour ouvrir des yeux dans cette dernière. Je regarde en silence alors que cette dernière prend des formes étranges comme un poisson ou un bateau. Je rigole un peu tout seul, depuis que j'avais accepté cette partie d'ombre, qui se faisait accepté Eisuke, ça allait bien mieux pour moi. Elle était sympa au final cet ombre, mais apparaissait toujours comme bon lui semble et avec ... mon sang. En pensant à lui j'entends quelques plocs, plocs, des bruits de gouttes qui tombe dans l'eau et je vois l'eau devenir légèrement rouge. Je viens passer ma manche sur mon nez qui saigne. Je m'arrête et penche la tête en arrière pour arrêter le saignement en pinçant un peu le nez.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Sam 7 Jan - 22:01

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

- Très bien, désolé de t'avoir dérangé.

Encore une fois, il a mal interprété mes paroles. Mais pourquoi est-ce que tout se termine toujours ainsi? Je m'inquiète de le voir aussi fatigué et au final, j'ai l'impression d'être la fautive. Oh et puis, zut. Au fond, s'il ne comprend pas, c'est peut-être qu'il ne veut pas en faire l'effort. Donc qu'il s'en moque en fait complètement de ce que je peux bien lui dire. Si ça se trouve, de toute façon, il ne m'écoute même pas. Il fait juste semblant, pour faire bonne figure. Oui, sans doute. Ça doit être ça.

Je suis de nouveau interpellée et retourne donc donner des astuces à tous ceux qui ont vraiment besoin de moi. Pour le coup, je me sens un peu ennuyée, pas en colère mais un peu irritée malgré tout. Enfin, une fois que je me suis remis à aider les autres, je parviens à retrouver mon calme. Aussi, je me concentre de nouveau uniquement sur le création des petits gâteaux et les premiers finissent de cuir, emplissant la salle de douces effluves sucrées et fortes appétissantes.

- Dis leur d'emmener les plats sales derrière et y en aura des propres sur la table au besoin.

"- D'accord. Merci pour ton aide."

Pour le coup, je suis presque surprise de le revoir. Comme je ne le voyais plus, j'ai cru qu'il était vraiment rentré chez lui. Et du coup, je ne sais pas si je suis contente de le revoir ou pas. Au fond, je suis rassurée qu'il ne soit pas reparti. La forêt, seul, cela peut être dangereux. Je me souviens encore des loups de la dernière fois. Mais en même temps, je suis toujours aussi mal à l'aise en sa présence. Pourquoi d'ailleurs? Je n'ai rien à me reprocher au fond.

- Haizea ! Viens vite, dépêche-toi !!!

"- Marie, qu'est-ce qu'il y a ? "

- Il faut absolument que tu vois ça. Allez, approche.

J'ai suivi ma camarade d'organisation et me suis retrouvée dans le couloir, juste devant la porte de la cuisine, en face d'un jeune garçon que je connais de vue sans savoir de qui il s'agit. Lui aussi est en costume, de majordome pour sa part. Et sur le coup, je l'observe avec un regard de hibou. Je suis surprise et ne comprend pas trop pourquoi on m'a appelé de la sorte.

- Et Tadam !!!Voici notre modèle homme, sur notre mannequin improvisé. Jason va aussi nous aider, c'est lui qui a cousu une partie des costumes et qui a dessiné les patrons alors, on pensait que tu pourrais vouloir le remercier.

"- Je... euh oui, bien sur... Merci beaucoup... Jason.. "

Pourquoi? Ce prénom, le simple fait de l'avoir prononcé, cela me fait mal. Pourtant, j'étais persuadée que tout cela était derrière moi. Alors, pourquoi je commence à voir flou et à sentir les larmes me monter aux yeux? La pression, la fatigue, la surprise... Toujours est-il que pour le coup, je craque un peu. J'ai voulu oublié mais résultat, je me reprend tout en pleine face.

- Haizea, bah alors, qu'est-ce que tu as ?

"- Rien... C'est juste... Enfin... "

Je n'arrive pas à articuler davantage. En fait, je me rends compte que j'ai peur de reproduire la même erreur une nouvelle fois. Avec lui, je n'avais rien osé dire car je n'avais rien vu, rien compris. Je m'en suis rendue compte seulement une fois qu'il était trop tard. Et si cela recommençait? Je tente de retenir mes larmes et c'est alors que je me crispe, lorsque des bras viennent me serrer doucement et une voie résonner calmement à mon oreille.

Allez, tout va bien. Tu vas voir, on va tous y mettre du notre et cette fête sera une réussite. Détends-toi, et repose-toi aussi sur nous, ça marche?

"- Oui... Merci. "

Son sourire est rassurant mais me m'atteint pas vraiment. Pourtant, je me force à faire pareil, pour que les autres ne s'inquiètent pas. Déjà que d'un coup, tout le monde s'est approché et nous regarde. Au moins, ils n'ont as compris pourquoi je me suis mise à pleurer. Il vaut mieux que personne ne sache ça. Alors, j'essuie mes yeux rapidement, me reculant un peu sans que lui ne se décide encore à me lâcher vraiment.

- Oh, vous êtes vraiment trop mignon. Le couple parfait, vraiment. Il faudrait qu'on fasse une photo, pour la promo de notre stand. Avec vos costumes vous êtes assortis en plus, c'est juste parfait.

C'est une bonne idée, je trouve. Et vous, vous en pensez quoi?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Sam 7 Jan - 23:55

Fête des écoles, Chapitre 1er.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Mon coeur me fait mal et ma gorge me brûle...

Je reste assez silencieux penchant ma tête en arrière et fermant les yeux. Le sang coulait légèrement le long de ma gorge, mais je ne dis rien restant un moment comme ça. Plongeant mon esprit dans un léger repos le temps que ça se calme quand même. Peut-être que je devais en reparler avec Haiz quand même, ce n'est pas une chose que je devrais fuir. Je n'ai vraiment pas envie de la bouder du tout. Elle est une des seules amies que j'ai et je ne voudrais pas la perdre sur un malentendu. C'est sûrement pour ça qu'elle semble froide ou bizarre et les barrières que je mets ne sont pas forcement la bonne solution à cela. Enfin, je crois. Je demanderais bien conseil à Nashoba, quoi qu'en ce moment, on ne se voit plus vraiment beaucoup. Peut-être Lyana, non, je n'oserais pas la regarder en face avec ce que je lui ai fait subir. Je n'ai pas envie d'affronter le regard de mes parents et les collègues à l'orphelinat m'embêterait avec ça. C'est dur d'être seul sans personne à qui se confier.

Je viens retirer ma main de mon nez, il ne coule plus tant mieux. Je viens doucement me laver les mains pour retirer le sang et continuer la vaisselle. Elle semblait plus contrariée maintenant que j'y repense la 2ème fois que je lui ai parlé. Je soupire doucement en fixant l'eau et mon reflet, dedans en terminant de laver tout ce qui restait et poser sur la table et en me retournant, je ne vis qu'il n'y avait pas de vaisselle sale. Surpris, je m'essuie les mains et pose le torchon et pousse la porte pour passer dans la salle principale et ne vois plus personne. Je ne repère pas les sons du couloir étant sourd et j'avance dans la pièce pour me diriger vers le couloir main dans les poches.

Arrivant dans ce dernier, je reste silencieux face au spectacle que je découvre hors contexte. Je vois Haizea dans les bras d'un blond plutôt grand. Cette dernière est en pleur et reste dans ses bras. Mon cœur se serre un peu mais je ne dis toujours rien, voyant que les gens souriaient et lâchaient des "Ils sont mignon", "adorable" etc. Je ne peux pas nier le contraire, ils vont bien ensemble. Peut être les tenues qui concordent sûrement ça.

Allez, tout va bien. Tu vas voir, on va tous y mettre du notre et cette fête sera une réussite. Détends-toi, et repose-toi aussi sur nous, ça marche?

"- Oui... Merci. "

Je ne sais pas qu'elle est ce sentiment que je ressens à ce moment-là. C'est un mélange vraiment désagréable qui se forme. Je ne sais pas trop son mélange, Jalousie, colère, tristesse ? Non ce n'est pas exactement ça. Mais je n'ai rien à dire, ils font ce qu'il veut. Je viens passer ma main dans ma poche et sort une montre à gousset et l'ouvre regardant quelque chose à l'intérieur avant de la refermer quand je vois une personne proposer au petit couple :

- Oh, vous êtes vraiment trop mignon. Le couple parfait, vraiment. Il faudrait qu'on fasse une photo, pour la promo de notre stand. Avec vos costumes vous êtes assortis en plus, c'est juste parfait.

Une photo pour le stand à deux, je trouve ça plutôt cruel pour les autres personnes qui ont participé au projet, ce ne sont pas les seuls à avoir fait le projet, même si Haiz donne beaucoup de sa personne.

C'est une bonne idée, je trouve. Et vous, vous en pensez quoi?

Alors que je m'attendais plus à de l'indifférence des autres, c'est avec plaisir qu'ils acceptent. J'avais sous-estimé la puissance de mignonnerie dans ce bas monde. Tout le monde encourage cette "bonne idée". Alors que je continue d'observer les 2 collés ensembles, on m'interpelle d'un geste, car j'étais le plus proche de la salle et on me lance :
- Neme va chercher l'appareil.

Je me demande à ce moment la ... Pourquoi moi allé le chercher vous mêmes votre merde. Bon ok, peut être que je commence à rager un peu et que c'est pas trop légitime, elle fait ce quelle veut et lui aussi, donc je me tourne pour entrer dans la classe. Avançant dans cette dernière, je cherche l'appareil du regard et viens le prendre regardant s'il y avait tout, prenant le trépied aussi, puis je retourne dans le couloir ou on m'a laissé un chemin pour passer avec la machine. J'avance et commence à l'installer la ou on me le dit, pour les prendre en photo devant les vitres:

- Je te laisse te charger de la photo Neme ! On va positionner le petit couple.

J'hausse les épaules et continue d'installer l'appareil le fixant sur le trépied et en me redressant une fois finit, je regarde Haizea d'un regard neutre sans jugement mais j'étais un peu déçu quand même. Finalement, je préfère pas lui parler et je vais retourner faire ma vaisselle avant d'aller faire un tour en ville. J'étouffe légèrement dans ce groupe et j'ai l'impression de tomber dans la mauvaise humeur pour une raison qui me dépasse.

- C'est bon l'appareil est en place pour la photo.

L'autre blond semble plutôt content et sourit rigolant avec d'autres élèves. Je me recule doucement me collant contre le mur avec le reste des élèves en attendant qu'ils finissent de placer les 2 personnes pour la photo. Je trouvais ça ridicule quand même. Je ne comprenais pas pourquoi le sourire sur son visage m'énervait tellement. J'avais l'impression qu'il était pour moi comme, t'as perdu, t'aurais du lui en parler avant, chacun son tour. Des petites choses pour me narguer et me faire péter un plomb. Je décide de baisser mon regard vers le sol pour ne pas le regarder plus longtemps. Pourquoi je rage ? Ce n'est qu'Haizea. Nous sommes amis comme elle a dit. Pourtant, je ressens une frustration et jalousie intense. Un peu comme quand je voyais Yona trainée avec des amis au masculin. Elle n'en avait pas beaucoup, mais le peu qu'elle avait ça me rendait jaloux. Je mordille doucement ma langue pour calmer cette frustration soudaine et mystérieuse. Alors que je regarde le sol, je vois une main être secoué devant mon champs de vision:

- Eh oh Neme ? Ici la terre !

Voila ce qu'elle me disait alors que je la regardais. Je comprends ce que j'ai à faire et vais vers l'appareil photo me mettant derrière prêt à prendre cette foutue photo et je les fixes tout les deux, dans le plus grands des silences. Je n'avais vraiment pas envie d'être l'auteur de cette photo et pourquoi moi? Je ne suis pas photographe et ça me fais vraiment chier de la faire, ça doit légèrement se lire sur mon visage.

- Vous êtes prêt ?

Je fixe pour voir les réponses et je ne sais pas si Haiz l'est mais je prends la photo quand Jason me dit que oui. Je me redresse en silence et quitte l'appareil photo laissant place aux autres. Alors que je me mets un peu à l'écart pour essayer d'attraper Haiz pour enfin essayer de lui parler en privé, je vois qu'un mec lance une idée stupide:

- Maintenant une photo en vous faisant un bisou !

Je reste dubitatif a cette déclaration quand même en regardant de nouveau Haiz, décidément je vais laisser tomber de lui parler moi ... Et je vais aussi retourné dans mon coin. Tout le monde semble emballé par cette nouvelle photo demandé par le peuple, sûrement pour rigoler, elle ne sera sans doute pas affiché cette photo.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 12:08

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Je n'ai pas le temps de réagir ni de dire quoi que ce soit que déjà, tous les camarades présents expriment leur accord de façon très bruyante. Mais moi, mon avis ne compte pas? Je ne sais pas mais je suis quand même la première concernée il me semble. En même temps, si tout le monde le réclame, il serait cruel de ma part de refuser. Donc je ne le ferais pas, cela leur fait trop plaisir.

-  Neme va chercher l'appareil.
Je te laisse te charger de la photo Neme ! On va positionner le petit couple.


Instinctivement, je me suis retournée en entendant son nom être prononcé par Marie. J'avais oublié qu'il était là. Enfin, comme il était dans la cuisine, je ne pensais pas qu'il aurait vu tout ça. Et maintenant, que va t'il penser de moi? Il à l'air maussade et toujours fatigué. En même temps, pourquoi est-ce que cela m'inquiète autant? Après tout, c'est aussi lui qui fait tout pour ne pas me parler ni me voir. Je ne devrais même pas m'en faire pour lui. Pourtant...

- C'est bon l'appareil est en place pour la photo.

Je me suis laissée guider par Marie, ne sachant vraiment pas quoi faire d'autre. Cela semble tellement leur faire plaisir à tous, je ne peux pas refuser. Mais personnellement, je ne me sens pas à l'aise avec ce garçon. Oui, le costume lui va bien, il est gentil mais voilà, il reste un parfait inconnu. Cela n'a pas l'air de le gêner pourtant, de me garder contre lui. Enfin, il m'a lâché et après plusieurs essais de pose, Marie fini par opter par un simple portrait de nous en costume, histoire de bien montrer à tous le travail fourni.

- Eh oh Neme ? Ici la terre !

- Vous êtes prêt ?

Je déglutis un peu bruyamment avant de sourire un peu maladroitement. Il faut que la photo rende bien comme ça, on en fera qu'une seule. Une fois de plus, ce sont les autres qui répondent à ma place, Jason tout particulièrement. Pour le coup, je n'ai qu'une hâte : que cela se termine. Je crois que j'ai besoin de prendre l'air. Le déclic se fait entendre, à 3 reprises afin d'être certains d'avoir une photo réussie et je pousse un léger soupir de soulagement avant de remercier tout le monde mais encore une fois, les autres sont plus rapides que moi.

- Maintenant une photo en vous faisant un bisou !

Ma foi, pourquoi pas ? Avec une si ravissante 'maid', je vais faire des jaloux en plus.

Sa main vient déjà prendre la mienne alors que je rate un battement de coeur. Mais non, ce n'est pas possible, il n'est pas sérieux? Et les autres, ils ne peuvent pas suivre cette idée. C'est complètement idiot et en plus, on est pas ensemble et puis moi, je ne veux pas. Mais pourquoi est-ce que je n'arrive rien à dire? Je panique tellement que je n'arrive plus à ordonner mes idées, me sentant prise au piège entre lui et les autres, qui l'encourage.

Attendez, on peut pas faire ça !!! On est un salon de thé, pas une agence matrimoniale. Et puis, les profs et nos familles, ils vont penser quoi si ils voient tout ça ? On va avoir des ennuis et la fête sera annulée.

- Mince, tu as raison sur ce coup-là, Victor. C'est vrai que bon, tout le monde va venir, on peut pas faire n'importe quoi. Tant pis pour la photo, on laisse tomber celle-là. On en aura déjà une superbe pour la devanture.

Je lâche un soupir de soulagement en entendant les autres membres du comité d'organisation ramener tout le monde à la raison. On ne peut pas faire ça. Tous les autres semblent déçus mais en parlant entre eux, ils reconnaissent que oui, on pouvait pas afficher ça non plus, on aurait tout gâché. Il faudra vraiment que j'aille remercier Marie et Victor.

- Bah, si on peut pas les prendre en photo, ils peuvent le faire juste pour nous quand même, nan?

Bah, si ça peut vous faire plaisir, moi j'y vois pas d'inconvénient. Et toi, Haizea ?

"- Euh...  "

Non, ce n’est pas possible, c'est un cauchemar. Tout le monde semble d'accord, comme si en effet, ils n'attendaient que ça. Et j'ai l'impression que l'on me force la main. Non, je ne veux pas faire ça mais les autres semblent tellement ravis à cette idée. Je ne sais plus quoi faire, je me sens vraiment perdue. Jusqu'à ce qu'une odeur m'interpelle.

"- Mais... on dirait que... ça sent le chaud, non ? "

- Les tournées de gâteaux, elles sont restées dans le four !!!

- Vite, faut les récupérer. Ouvrez les fenêtres aussi, pour pas que l'alarme se déclenche. Allez, hop !

Soudain, tout le monde repart dans la salle pour allez s'occuper des gâteaux en cours de cuisson. Moi, je n'ai pas bougé. J'ai mal à la poitrine, comme si mon coeur allait traverser mes côtes. Je sens que je commence à avoir le souffle court au point qu'il siffle légèrement. J'ai eu peur, la panique est toujours là mais je ne dois rien montrer. Allez, respire Haizea. Calme-toi et retourne en salle les aider. Mais je n'ai pas fait 3 pas que mes jambes se dérobent sous moi et me laissent tomber à genou, manquant de me cogner contre l'embrasure de la porte, le souffle un peu saccadé et le teint un brin trop pâle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 12:59

Fête des écoles, Chapitre 1er.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Tssss ...

Personnellement je n'ai aucun plaisir à forcer ce spectacle stupide qu'il propose, mais ils font comme il veut. Je croise les bras et ne prendrais pas la photo cette fois par contre. Le blond semble un peu trop partant soudainement à mon goût quand même.

Ma foi, pourquoi pas ? Avec une si ravissante 'maid', je vais faire des jaloux en plus.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais l'impression que j'étais bien en colère et jaloux, je ne sais vraiment pas pourquoi cette sensation s'empare de moi. Il est pas difficile de comprendre que c'est vis-à-vis d'Haizea que je le suis, mais pourquoi? Qu'est elle pour moi? On ce l'est pourtant dit la dernière fois pendant que je la soignais on est de très bon amis. Alors pourquoi l'avoir avec cette tête de con m'énerve, j'en perdrais même le calme naturel que j'ai acquis.

Attendez, on peut pas faire ça !!! On est un salon de thé, pas une agence matrimoniale. Et puis, les profs et nos familles, ils vont penser quoi si ils voient tout ça ? On va avoir des ennuis et la fête sera annulée.

- Mince, tu as raison sur ce coup-là, Victor. C'est vrai que bon, tout le monde va venir, on peut pas faire n'importe quoi. Tant pis pour la photo, on laisse tomber celle-là. On en aura déjà une superbe pour la devanture.

Depuis le début, c'est peut être la seule réflexion logique qui a été lancé au milieu de ce troupeau de fan. Et je manifeste pour la première fois que je suis d'accord avec eux. C'est stupide comme idée et voyant la tronche d'Haizea, je suis enfin rassuré sur le fait qu'elle n'est pas à l'aise donc j'ajoute aussi:

- On est pas ici pour cela de toute façon.

- Bah, si on peut pas les prendre en photo, ils peuvent le faire juste pour nous quand même, nan?

Bah, si ça peut vous faire plaisir, moi j'y vois pas d'inconvénient. Et toi, Haizea ?

"- Euh...  "

Oh bordel, j'abandonne ça me gonfle, je sais pas pourquoi j'avais envie de tout péter. Je pose une main sur mon visage et me décolle du mur pour aller dans la classe et je récupère ma veste et mes affaires en silence l'enfilant. Je préfère partir avant de perdre totalement patience et la tête. En ce moment la santé mentale c'est pas vraiment ça donc je préfère ne pas assister à cela. J'avais l'impression d'être dans un groupe de pervers ou c'était peut être moi? Après tout c'est pas rare de voir des jeux débiles comme ça de nos jours. Je me redresse pendant qu'une odeur me titille les narines et je regarde les gens revenir en courant dans la classe en ayant oublié le pourquoi ils étaient la ...

- Tssss

Je prend le sac sur mon dos ainsi que mon étui, alors que je m'apprête à sortir, une des organisatrices ce met devant moi:

- Tu pars ? Il reste plein de chose à faire.

J'hausse doucement les épaules en la fixant toujours:

- J'ai fais la vaisselle ... Tout est propre derrière, je n'ai pas envie de faire autre chose je préfère rentré. Vous pouvez me retirer de la liste du groupe si ça vous arranges.

Je marche doucement sur le côté pour me dérober et sortir de la pièce quand je vois Haiz tomber à genoux devant moi, j'essaye de la rattraper mais mon bras la maintient alors qu'elle est tout de même tomber sur les genoux.

- Haiz ?

Je la fixe, elle ne semble pas allez vraiment bien, elle n'a même pas besoin de me répondre pour que je puisse constater, je viens la prendre dans mes bras comme quand je l'avais porté à l'infirmerie la dernière fois et monte sur le toit du batiment pour qu'elle prenne un peu l'air, je l'assois contre le mur et me baisse légèrement en la fixant:

- Tu as besoin que j'aille prendre ton inhalateur dans ton sac ?

A vu de nez ça ressemblait un peu à la crise qu'elle avait la dernière fois devant moi, donc normal que je demande ça, alors ma mère m'avait dit que ça aurait pu très mal finir car je n'ai pas eu le réflexe de chercher le médicament dans son sac la première fois. Je remarque aussi qu'il fait vraiment froid dehors et sa tenue de maid n'est pas la plus chaude et la plus couverte, j'ai le même mécanisme que la dernière fois et pose ma veste noir sur elle:

- Ca va aller ? Tu veux que j'aille chercher l'infirmière ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 14:50

Fête des écoles, Chapitre 1er ...

Feat.... Nemeroff Dreiden

Respirer doucement et profondément. Fermer les yeux pour ne plus s'occuper du reste du monde. Simplement penser à mon souffle et ma respiration. Je sais que je suis à moitié par terre mais pour le moment, je me moque de ce que les autres pourront penser. Là, j'ai vraiment besoin de souffler et de penser un peu à moi.

- Haiz ?

Je rouvre les yeux, sachant pertinemment sur qui mon regard va s'arrêter. cette voix, je la connais bien et pour le coup, je crois que je ne suis même pas surprise de l'entendre. Quand il m'arrive quelque chose, c'est toujours lui qui est là, le premier à réagir. Je voudrais lui sourire mais n'y parvient pas. Je dois me concentrer sur mon souffle avant tout.

Les yeux de nouveau fermés, ma main venue se poser sur ma poitrine, je me sens soulevée avant de me sentir déplacée. Il me porte, comme cette fois où il m'avait emmené à l'infirmerie. Je n'ai pas peur du coup, au contraire, j'ai confiance. Avec lui, je sais que je ne risque rien, j'ai confiance. Et déjà, l'air frais de l'extérieur me fait du bien.

- Tu as besoin que j'aille prendre ton inhalateur dans ton sac ?

"- Non, ça va aller, merci... J'ai juste besoin de souffler un peu... "

Même si la fraîcheur me fait du bien, je ne peux retenir un léger frisson. Il fait froid malgré tout, c'est un temps de saison et avec ce costume, c'est assez léger alors j'avoue que j'apprécie son geste lorsqu'il dépose sa veste sur mes épaules. Je le remercie d'ailleurs d'une ébauche de sourire et d'un hochement de tête tandis que je ressers un peu sa veste sur mon dos.

- Ça va aller ? Tu veux que j'aille chercher l'infirmière ?

"- Oui, ne t'en fais pas, ce n'est rien. Pas la peine de l'embêter avec ça. En plus, avec ma chance, elle sera encore absente... "

Je prends le temps de retrouver une respiration tranquille et rapidement, le sifflement cesse. Je me détends un peu et profite de la vue et de l'air frais malgré la veste sur mes épaules. Le froid est bien installé mais ce temps est agréable. Je lâche malgré tout un soupir profond. Pour le coup, je n'ai pas encore envie de redescendre mais rien ne me retiens ici non plus.

"- Merci... de t'occuper de moi, encore une fois... Tu n'étais pas obligé... Mais j'apprécie, vraiment..."

Je n'ose toujours pas venir croiser son regard mais je suis plus calme malgré tout. Je frissonne un peu, surtout parce que j'ai les jambes nues avec ces vêtements là. Je me repasse tout le film de cette matinée et en repensant à cette histoire de photo et même de baiser, je grimace un peu. C'est complètement idiot, j'aurais vraiment du dire non dès le début. Même pour porter ce costume.

"- Je pense que je vais rentrer maintenant. Ça va mieux et puis... Il faut vraiment que je me change...
Et sinon, toi.... Tu vas rester avec nous ?... Je veux dire, la plonge c'est pas forcément le plus cool alors, si cela ne t'intéressais pas, je comprendrais... "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   Dim 8 Jan - 16:01

Fête des écoles, Chapitre 1er.
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Tssss ...

"- Oui, ne t'en fais pas, ce n'est rien. Pas la peine de l'embêter avec ça. En plus, avec ma chance, elle sera encore absente... "

Puis d"après ce que la mère d'haizea ma dit, elle est vraiment pas douée cette infirmière. Je me demande pourquoi elle est toujours dans cet école si elle n'est pas douée. Je ne sais pas, j'ai jamais eu de problème avec elle personnellement, car quand j'étais pas bien ma mère me laissait couché. Elle ne voulait pas que j'aille à l'école et je dormais avec Akamaru pas loin donc ça m'arrivait rarement d'être malade à l'école.

"- Merci... de t'occuper de moi, encore une fois... Tu n'étais pas obligé... Mais j'apprécie, vraiment..."

Je soupire et me colle contre le mur les mains dans les poches. Croissant mes jambes entre elle en gardant une pour pour rester debout et posant l'autre pied sur la pointe. Même si je n'ai plus envie de lui parler du coup de la dernière fois elle reste mon amie. Je vais pas la laisser crever devant moi. Je suis pas encore à ce stade la même si on arrive plus à parler. Je réponds simplement:

- Je vais pas te regarder crever devant moi non plus. Je sais que j'ai changé mais pas à ce point.

Ouai peut être qu'au final si, j'ai tellement changé que je regarderais une personne crever devant moi. Mavis avait raison, on échappe pas à son destin et j'ai le même que l'effroyable ancêtre que j'ai en commun avec mon frère. Peut être que c'est mieux qu'on ne se parle plus avec Haizea et que je ne devrais même plus la considérer comme une amie. Pour l'instant ça m'a apporté quoi? Un personne morte à cause de moi, un père amnésique à cause de moi, mes amis en danger dans un château car je ne sais pas me contrôler et j'ai blessé la personne la plus importante aux yeux de Nashoba, oui je devrais sûrement resté enfermé dans cette forêt. On se croirait dans une histoire pour enfant. La vilaine bête enfermé dans la forêt, fuyezzzzzz pauvre fou!

"- Je pense que je vais rentrer maintenant. Ça va mieux et puis... Il faut vraiment que je me change...
Et sinon, toi.... Tu vas rester avec nous ?... Je veux dire, la plonge c'est pas forcément le plus cool alors, si cela ne t'intéressais pas, je comprendrais... "


Je fais quoi ? Je suis honnête ou je me force à faire le gentil petit garçon qui va rester? Je décroise les bras et me décolle un peu dur mur. J'avance sur le toit et arrive au niveau du grillage regardant les fenêtre avec mes camarades continuant de faire leurs gâteaux et 2 3 glands se balancer de la pâte. J'ai vraiment envie de faire ça ou rester à la plonge? Non pas vraiment. Des choses plus importantes m'attendent. Les cours je suis déjà en avance dans la plupart des matières, seul l'anglais et la littérature me bloque un peu. En dehors de ça, je dois devenir plus fort, bien plus puissant pour protéger ceux que j'aime de loin. Alors pourquoi je me ferais chier dans une fête ?

- Je n'en ai pas envie. Les autres ne veulent pas forcement de ma présence, je ne suis pas de votre classe. Et je n'ai pas besoin de la présence des autres. Donc je ne sais pas si je viendrais pour les jours de préparations. Je viendrais faire la vaisselle le jour de la fête sûrement.

Ouai, j'ai pas besoin de venir m'entraîner cette semaine pour faire de la vaisselle  j'ai une dizaine d'année d'expérience dans le domaine. Donc bon, je vais pas venir juste pour faire ça faut pas exagérer non plus. Je suis peut être déçu car je m'attendais à faire plus des gâteaux mais on m'a collé dans une salle pas vraiment agréable niveau ambiance, faut pas être claustrophobe quoi. J'ajoute:

- Il y a quelques personnes que je ne supporte pas non plus. Donc j'ai pas envie de rester au milieu de personne quand je perdrais le peu de contrôle que j'ai sur moi.

Je ne sais pas si elle comprendre de quoi je parle. Les seuls fois ou elle a vu mon élément c'est moi qui en est forcé l'action en me mutilant violemment. Puis ce Jason me sort déjà par les yeux. C'est lui le problème en fait, je ne le connais pas je ne le supporte pas je ne sais pas pourquoi, je serre doucement mon t-shirt au niveau de la poitrine puis je relâche me tournant vers Haiz:

- Puis vous n'avez pas besoin de moi. Vous avez super bien avancé et tu as des gens vraiment cool avec toi.

Oui malgré tout, Jason n'a rien fait de ma les autres élèves se donnent du mal donc y a rien à craindre. C'est moi qui bloque sur ça donc autant que je m'exile dans mon coin tranquillement. Je regarde de nouveau Haiz. Le vent souffle caressant les muscles de mon bras et faisant flotter mon t-shirt, je le trouve bien agréable ce vent. Je frotte doucement ma nuque avec ma main.

- Tu sais pour la dernière fois ... encore désolé.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fête des écoles, Chapitre 1er ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête des écoles, Chapitre 1er ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Corbeille :: Les Rps 2017-