Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Venez faire un tour ici une fois validé, vous serez bien accueilli !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

San L. MonsutaMessages : 336
Date d'inscription : 20/05/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Ven 12 Mai - 0:23




Laisse Lucy faire.


Ce qui est bien avec Roxane, c'est que c'est quelqu'un de très impulsif. C'est bien quand elle doit convaincre un mec de lui donner 13 derlas au lieu de 10, mais en mission ce trait de caractère est bien moins attrayant et mission et encore moins en lorsqu'on fait du tourisme. Ne remettant évidemment pas en cause ses attitude, ses grands gestes et le fait qu'elle dégageait absolument tout le monde pour prendre ses photos, elle s'attira les foudres d'un homme assez carré d'épaules.

- Hein ? Je.. Attendez vous allez trop vite... Ah quoi que même plus lentement j'comprends pas... Putain mais pourquoi j'ai pas appris le français avant de venir...


Alors que la demoiselle s'évertuait à communiquer avec l'homme en se retenant de lui refaire un doigt d'honneur, elle fit ce qu'elle avait l'habitude de faire, impliquer San et tout lui mettre sur le dos. Elle se plaça derrière lui, le poussa vers l'homme qui se fit encore plus virulent..

- Attends quoi ?! Nan mais c'est hors de quest' 


- Alors euh... It's my friend who go to casser gueule if you continue d'emmerde me capiche ?


- QUOI ?! 


Il comprenait certainement "friend" et il comprenait trèèèès surement "casser gueule/emmerde" étant un français. L'homme se retroussa les manches en se faisant craquer le cou et les doigts, prêt à frapper le japonais au visage .. Même si envieux d'esquiver le coup et de laisser Roxane régler ça, il dévia le coup en donnant un coup dans le poignet, déséquilibrant le français et le mettant à terre à l'aide d'une balayette, il dégaina son katana et posa la pointe de la lame sur le coup du français.

- Hausse une fois de plus la voix sur elle et je te l'enfonce dans la gorge, est-ce que c'est clair ?  


- .. Très clair.


- Bien. Je préfère. 


Laissant l'homme se relever et s'éloigner, il remit Tsuki dans son fourreau et s'approcha du bord de la plateforme pour admirer les monuments de la ville. Rejoint par son amie qui venait de le forcer à menacer un parfait inconnu, il lui montra du doigt une direction.

- Par là-bas, c'est Versailles. Un bal y est organisé ce soir; nous y passerons une partie de la nuit avant de partir demain matin pour le Japon.



Quittant l'emblème Parisien, les deux touristes firent les boutiques dans l'après-midi dans lesquelles Roxane se familiarisa avec la mode française et décida de refaire une partie de sa garde-robes. Ils rentrèrent ensuite à l'hotel pour se préparer pour le soir. San enfila un de ses plus beaux kimonos; ample, noir aux motifs dorés serti de petites pierres brillantes. En guise de parure, il entoura ses cheveux d'un accessoire doré et attendit que Roxane finisse de se préparer. Ils prirent ensuite tous deux une calèche direction Versailles pour assister à la grande réception.

 

Ft. Roxane S. Sharpe.


© Halloween







Couleur :
Goldenrod.






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 465
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Ven 12 Mai - 19:52

San L. Monsuta & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Laisse Lucy Faire

Ahah, on fait moins l'malin maintenant le parigot hein ! Ça fait l'chaud pour insulter une pauvre fille comme moi mais dès qu'on se retrouve face au japonais on s'tait hein ? Pourtant, il a quand même du cran pour tenter d'en coller un à San qui riposte aussitôt et dégaine son sabre ; d'un mouvement d'recule, j'en viens à regretter d'avoir mêler San à dispute qui va s'terminer en découpage de parisien... Mince j'voulais juste une p'tite menace, qu'il gonfle les muscles pas qu'il sorte son Tsuki, il va être pris pour un terroriste maintenant.

J'comprends pas réellement ce qu'il a pu dire au gars mais puisqu'il hoche la tête accompagné d'une phrase courte, j'peux en conclure qu'il a compris qu'il ne fallait pas trop nous courir sur le haricot. Le silence de mort sur la Tour Eiffel, j'fais un p'tit coucou à tout le monde histoire de les rassurer en leur disant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! J'vais éviter de me faire remarquer et j'vais rester toute petite et discrète à partir de maintenant. Je rejoins donc San qui s'était mit dans un coin pour admirer le paysage... Je trouve que ça donne le vertige quand même d'être tout en haut mais ça n'empêche pas de profiter de la magnifique vue permettant d'observer la plupart des monuments de Paris.

- Par là-bas, c'est Versailles. Un bal y est organisé ce soir; nous y passerons une partie de la nuit avant de partir demain matin pour le Japon.

Oh un bal ! Dire que je refusais d'aller à mes cours de danse de l'orphelinat, j'risque de méchamment m'en mordre les doigts ce soir si j'dois danser devant tout le monde. Bon j'ai encore les quelques bases en tête bien sûr mais on verra bien ce soir si j'ai un minimum de mémoire. Versailles... J'sais plus qui a habité là-bas mais c'est joli apparemment, surtout les jardins si j'me souviens bien ; mais sachant qu'on est là-bas pour danser, je doute qu'on puisse aller faire une partie de cache-cache dans les jardins de Versailles. D'ailleurs, j'vais mettre quoi ce soir ?

Cédant rapidement à la panique quand j'me rends compte que je n'ai emmené aucune robe potable pour ma venue à Paris, je supplie San d'aller faire un tour dans les boutiques parisien histoire de claquer toute ma paye dedans ; j'm'en fiche, c'est Aza qui paye le loyer c'mois-ci mouhahaha. C'est donc assez rapidement que je vois ma garde-robe augmenter et mes sous diminuer... C'est pour la bonne cause, c'est pour la bonne cause. J'ai donc pensé à prendre une robe de soirée jolie et chère pour aller à ce bal ce soir et pas faire trop tâche ; et j'ai même pensé à acheter des chaussures histoire de grappiller de précieux centimètres.

En rentrant dans la chambre d'hôtel, j'me dépêche d'aller prendre une douche, de me sécher les cheveux et de mettre ma jolie robe bustier. Rouge bordeaux, longue avec des chaussures noires mais j'en viens à m'demander quand même si j'fais pas trop tâche... J'reste donc une dizaine de minutes dans la salle de bain face au miroir en me demandant si j'ai fait bien de prendre cette robe ; encore une dépense inutile j'suis sûre. M'enfin, j'n'allais quand même pas débarquer à Versailles en jean/t-shirt hein ? J'm'appelle pas Kira. Hum... J'me met rapidement un p'tit coup de maquillage et me voilà prête après avoir enfilé une petite veste.

Direction la calèche (parce que j'vais pas y aller à pied avec mes talons), j'ai un sorte de pincement à l'estomac à l'idée de devoir danser devant tout le monde... Les parisiens doivent avoir l'habitude non ? Ils font ça tous les jours ! M'enfin on verra bien hein, ils me verront eux aussi comme un boulet au pire. Arrivés donc sur place, nous descendons de la calèche et avançons jusque dans le château entre tous les couples de bourges... J'me sens pauvre à côté de ces gens. Il est juste immense ce foutu château ! J'ai l'impression qu'il nous a fallu des années pour y entrer ! Et j'exagère à peine.

Et v'la t'y pas que tout le monde danse en rythme, que ça tourne en rond, que ça fait valser la partenaire et que j'me sens conne à côté. Ah mais j'vais jamais réussir à faire ça, 'sont fous les gens ici. Perso', j'préfère me réfugier vers le buffet sans rien avaler et simplement regarder... 1 2 3, 1 2 3, 1 2 3, ça vaaaa, ça a l'air simple en fait. Sauf si j'sais pas compter. Oh mais quelle idée de venir ici ! J'vais encore me prendre la honte de ma vie. J'm'en vais noyer mon chagrin le champagne mis à disposition de tous et ramène une coupe à San.

- Alors... Euh... Tu sais danser ?


Quoi j'demande, j'n'ai pas le droit ? Faut savoir que y'a pas vraiment d'occasion à Quederla de montrer ses talents de danseur, là-bas faut surtout savoir se battre... Ah ! J'suis sûre que toutes les personnes ici présentes se feraient laminer en deux temps trois mouvements si ils venaient faire du tourisme à Quederla ! Mais même si les gens sont pressés et grognons, j'trouve qu'on est moins sur les gardes ; y'a pas vraiment d'éclair qui peut tomber sur la gueule ou d'animal sauvage débarquant pour gâcher la fête. Et non pas de Chips ce soir, j'l'ai enfermé dans la salle de bain avec un paquet de gâteaux apéro avant de partir.

- Tu venais souvent dans ce genre d'endroit quand tu étais en France ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

San L. MonsutaMessages : 336
Date d'inscription : 20/05/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Dim 14 Mai - 2:59




Laisse Lucy faire.


Enfin prêts, les deux touristes prirent une calèche pour se rendre au bal, chacun s'étant fait aussi beau que possible pour ne pas faire tache comme les panthères dans ce qui semblait être l'une des plus belles soirées que San allait vivre et surement la plus belle qu'il allait ramener de ce voyage. Son sabre laissé à côté de son lit, il monta dans la voiture, qui frappa le pavé au rythme des coups de fouets du cocher qui semblait ne vouloir pour rien au monde ralentir l'allure des chevaux.

Le château était illuminé par d'innombrables bougies et donnait presque l'impression que la réception se tenait lieu en plein milieu de la journée. Quelques minutes d'attentes, le temps que deux domestiques vérifient que les invités étaient bien sur les listes (l'un passa énormément de temps sur le cas d'un homme qui se disait être convié par la Reine, sûrement un fou), pendant lesquelles les deux touristes avaient eu le temps de se faire à la richesse et à l'allure de leur entourage, puis l'entrée dans le château. Puis vint leur tour; Leur nom fut annoncé dans la salle de réception, où les invités parurent étonnés de se voir annoncer deux personnes aussi belles dont le nom leur était inconnu et dont la tenue intriguait. San pouvait aisément discerner quelques murmures de rombières s'interrogeant sur qui ils étaient. Peu importe.
Tout respirait la richesse, des invités aux meubles en passant par les domestiques et les bougies. San était aussi stupéfait et intrigué que Roxane était mal à l'aise..

A peine une minute après leur arrivée un orchestre commença à jouer une musique; c'était une valse. Un rythme assez simple sur lequel San avait appris à placer ses pas lors de son tout premier voyage en Europe .. Mais de là à ce qu'il s'en rappelle ..
Roxane se déroba à sa présence quelques précieux instants, le temps d'aller chercher deux coupes, tenant son regard sur les duos en pleine démonstration de leur talent, qui permirent à San de se remettre en tête la démarche à suivre. De l'extérieur ça avait l'air simple comme bonjour, et il allait sûrement retrouver ses marques lors de la pratique.

-Alors... Euh... Tu sais danser ?


Une question qui en disait long sur l'inquiétude de la rousse. San tenta de la rassurer du mieux qu'il le pouvait.

- J'ai su, mais c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.. C'est ce que ma mère disait. L'important, quand on est une dame et qu'on connait mal les pas, c'est de suivre son partenaire et de faire semblant de savoir ce qu'on fait. Ca ne peut pas faillir. Et puis dès qu'on aura pris nos repères, en quelques minutes,
on leur montrera ce que les Quederliens valent en danse.


San voulut lui retourner la question mais il s'attendait à un "Non du coup j'vais regarder avant de danser, justes quelques minutes". (Note aux gens : Quelques minutes pour Roxane dans ce contexte peuvent durer quelques heures); et San ne se voyait pas demander le bras d'une autre dame que Roxane, qui était bien plus belle que n'importe laquelle de ces femmes trop maquillées à son gout et bien trop imbues d'elles-mêmes. (Re-note aux gens :Ce jugement n'est pas altéré par l'alcool; San est sensible mais il tient une ou deux coupes de champagnes. C'est pas un mec à jupettes hein. Et on s'rappelle qui avait porté sur son dos Roxane, ivre, d'un bout à l'autre de la ville.)
De fait, il tendit sa paume à Roxane, espérant qu'elle y pose sa main pour l'emmener se mêler aux danseurs.

-C'est à notre tour de les éblouir je crois, essayons et on verra bien ce que ça donne.


A son grand plaisir, Roxane accepta et tous deux se frayèrent leur chemin sur la piste, dérangeant de vieilles coincées auxquelles ils ne leur accordaient aucune importance, même pas un regard. 1 2 3, 1 2 3, 1 2 3. Elle se débrouillait plutôt bien. Cacherait-elle ses talents depuis tout ce temps ?  

- Tu venais souvent dans ce genre d'endroit quand tu étais en France ?

-Absolument pas. J'ai appris à danser mais c'était avec ma mère et ma tante .. C'est la première fois que je montre mes talents à quelqu'un d'autre de ma famille et devant un tel publique.. Héhé..


Là encore, San était prêt à retourner la question à cette ravissante demoiselle en robe puis se rappela de celle en pyjama, cheveux en bataille, lançant des coussins sur son rat sa belette son raton-laveur pour récupérer sa nourriture .. Il tourna la question différemment, car même si elle lui avait marché sur le pied deux fois en quelques secondes au début de la valse, elle n'avait commis aucune faute depuis.

- Toi tu te débrouilles plutôt bien, mieux que d'autres  (et il lança un regard à une vieille empotée qui mettait plus en valeur les diamants à ses oreilles que son sens du rythme) , m'aurais-tu caché certaines choses ? Tu t’entraînes avec Chips en secret ? On dirait que tu es née dans cette salle.


Ecoutant avec attention ses réponses, San tenta tant qu'il le pouvait de détendre Roxane. Finalement, elle savait être mature quand il le fallait et se retenir de tout jeter dans tous les sens.


Après cette douce soirée, Roxane et San retournèrent à leur hôtel en calèche; La nuit fût courte mais reposante. La fatigue accumulée la veille avait permis à San de ne pas être [/strike]trop dérangé par les coups de Roxane et ses monologues nocturnes. Ils se réveillèrent tous deux assez tôt dans la matinée, firent leur affaires en vitesse et se rendirent à la gare pour prendre le train jusqu'en Chine. Un voyage de plusieurs jours qui se déroula sans encombres. Des photos prises par Roxane, des cuisiniers venant se plaindre qu'un "animal sauvage noir et gris rayé ayant sûrement la rage qui se baladait dans le train volait la nourriture et certaines affaires des passagers alors il fallait rester vigilant", des photos souvenirs, un visage familier mais que San ne pouvait remettre qui montrait le bout de son nez, des repas et des nuits convenables qui aboutit à la grande capitale asiatique, Shanghai, là où les deux quederliens prirent un ferry pour rejoindre le Japon. Ils embarquèrent le matin afin d'arriver en fin d'après-midi.

Ils commencèrent par déposer leurs affaires dans un petit compartiment qui leur avait été attribué, puis se baladèrent sur le pont, chacun de leur côté; San profitait de l'air du grand large et scrutait l'eau en espérant voir un banc de poisson faire surface mais rien .. Alors que l'heure du repas fut annoncée, San se détourna de la rambarde du bateau pour aller à sa table, où il devait retrouver Roxane. Ce faisant, il croisa le visage d'un homme qu'il avait déjà vu dans le train .. C'était sans importance !! On avait prévu du homard pour le repas, et San adore le homard.

Ft. Roxane S. Sharpe.


© Halloween







Couleur :
Goldenrod.






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 465
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Dim 14 Mai - 16:04

San L. Monsuta & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Laisse Lucy Faire

- Alors... Euh... Tu sais danser ?

Est plutôt à entendre "J'espère que tu sais danser parce que perso', j'suis une vraie quiche" mais San me connait suffisamment pour comprendre mes sous-entendus subtiles. Faut savoir que j'n'ai pas l'habitude de venir en milieu de bourges, que j'mets pas souvent des robes de soirée et que je ne danse JAMAIS ! Y'a tous les facteurs possibles réunis en cette salle pour avoir l'air bien con lors de cette soirée et être ridiculisée devant le patrimoine français !

- J'ai su, mais c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.. C'est ce que ma mère disait. L'important, quand on est une dame et qu'on connait mal les pas, c'est de suivre son partenaire et de faire semblant de savoir ce qu'on fait. Ca ne peut pas faillir. Et puis dès qu'on aura pris nos repères, en quelques minutes, on leur montrera ce que les Quederliens valent en danse.

Suivre le partenaire et faire semblant qu'on sait c'qu'on fait... Ça va, j'devrais pouvoir m'en sortir. Prenant une gorgée de mon champagne qui doit coûter la peau du cul, j'profite de chaque gorgée comme excuse de "Déso, j'peux pas danser je bois" ; ok ça m'fait passer pour une putain d'alcoolique et on sait tous à quel point j'tiens super bien l'alcool mais pour ma défense, mes cours de danse remonte à... Euh... Longtemps. Ouais les maths et moi, on n'a jamais été très copains. Pourtant, lorsque San vient me tendit sa main, j'ai eu une sorte de pincement au cœur et une envie d'aller me cacher bien loin... Est-ce que je dois vraiment danser ?

- C'est à notre tour de les éblouir je crois, essayons et on verra bien ce que ça donne.

Des boulettes. J'espère qu'il ne tient pas trop à ses orteils. Avançant donc jusqu'à la piste de danse entre toutes ces rombières, je commence d'abord la danse en regardant mes pieds pour savoir où j'les mets et la plupart du temps c'est sur les siens... Quand j'disais qu'il ne fallait pas tenir à ses orteils. Mais il avait tout de même raison en disant que c'était toujours la même chose alors je prends un peu plus confiance et je relève la tête sans trop faire attention où j'mets les pieds, devenu un peu comme une habitude. Avant de me retrouver bien trop mal à l'aise durant ce petit moment de valse, j'ose poser la question de l'habitude de ces bals... Il a été France, bien sûr qu'il devait souvent venir à Versailles !

- Absolument pas. J'ai appris à danser mais c'était avec ma mère et ma tante .. C'est la première fois que je montre mes talents à quelqu'un d'autre de ma famille et devant un tel publique.. Héhé..

- Eh bah franchement, tu gères.


Parce qu'il faut avoir du courage pour oser danser avec moi, j'avais tendance à faire la misère aux garçons pendant les cours de danse alors forcément plus personne ne voulait valser avec moi... Héhé, comment se débarrasser d'un cours chiant pour aller profiter du tir à l'arc dehors avec les copains.

-  Toi tu te débrouilles plutôt bien, mieux que d'autres

Tournant le regard vers l'empotée qui exposait ses bijoux plutôt que sa débrouillardise, j'me rends compte finalement qu'il y a plus tâche que moi à cette soirée... comme les panthères.

- M'aurais-tu caché certaines choses ? Tu t’entraînes avec Chips en secret ? On dirait que tu es née dans cette salle.

- Chips est tellement gros que j'n'arriverai même pas à le porter... En vrai, quand j'étais à l'orphelinat, ma directrice voulait que l'on prenne des cours de danse, elle nous disait que ça nous servirait plus tard... Ça m'apprendra à pas l'écouter !


Finalement, cette soirée n'a pas été si catastrophique que ça et après avoir dansé une bonne partie d'la nuit, nous décidons de rentrer à l'hôtel pour se reposer et partir de bonne heure le lendemain ; à moitié endormie dans la calèche, c'est avec une allure de zombie que j'me laisse tomber dans le lit après avoir mis un rapide pyjama pour rejoindre Morphée. Et puis au matin, c'est avec les yeux à moitié endormis et un Chips hyperactif que j'prépare ma valise pour le Japon... J'dormirais dans le train osef.

Chose dite, chose faite. A peine arrivée dans notre wagon que j'utilise ma veste comme oreiller pour rattraper les heures de sommeil qu'il m'manque avant d'être finalement réveillée avec une pêche d'enfer ! Des photos et encore des photos, un Chips disparu et des employés qui nous préviennent qu'un énorme rat ayant la galle se balade dans tout le train... Putain mais vous n'savez pas faire la différence entre un rat et un raton laveur ?! Y'a quand même un soucis là, il est vachement obèse votre rat si il ressemble à Chips. M'enfin, j'm'occupe même pas de l'animal puisqu'il est assez grand pour faire ses conneries tout seul.

Puis après le train, v'la le bateau ! Le Japon semble si loin et pourtant une fois dans le ferry, nous sommes bientôt arrivés dans le pays du soleil levant et rencontrer les parents de San ; oh quand j'pense qu'il va falloir faire tout ça au retour... J'vais dormir pendant des jours une fois à Quederla. Une fois les affaires rangées rapidos dans le compartiment, il est l'heure d'aller faire un p'tit tour pour observer la mer avant d'aller dans le restau ! Des vagues, des vagues et encore des vagues... Mouais, rien de bien intéressant et si j'reste encore sur l'pont, j'vais finir par avoir le mal de mer.

Alors quand ils annoncent l'heure du repas, j'me dépêche de rejoindre le restaurant en pressant San, il se trouve que j'ai actuellement la dalle et que mon pitit estomac n'attend qu'un hamburger frites ! Manque de pot, c'est du homard. La pauvre que je suis n'a jamais vraiment eu l'occasion d'en goûter et j'me demande si c'est réellement bon, vu le prix, j'espère bien ! Lorsque les assiettes arrivent, je n'peux m'empêcher de commencer à jouer avec les pinces du homards... Oui je sais, on n'joue pas avec la nourriture mais là c'est vraiment tentant.

- Psst San...

Regardant autour de moi pour éviter d'me faire chopper, je prends les deux pinces du homard entre les mains et commence à l'faire danser dans son assiette.

- Sous l'océan... ♪ Sous l'océan ♪ Chez nous les poissons s'fendent la pipe, les vagues sont un vrai régale, là-haut ils s'écaillent et ils flippent à... Meeeeeerde le serveuuur !!

Remarquant que l'un d'eux se dirige vers notre table sans savoir si il vient m'engueuler ou non j'panique et le seul truc intelligent que j'trouve à faire est de balancer le homard par dessus mon épaule ; manque de pot, il passe par le hublot ouvert en plus de s'être scratché dans la gueule de quelqu'un... Oups.

- Tout se passe bien ?

Euh.. J'suis censée dire quoi ?

- Hum... C'est vraiment inadmissible ! Mon homard vient d'se barrer de mon assiette et j'sais même pas où il est ! J'mange quoi maintenant hein ?!

Me regardant avec des yeux de merlans fris, j'me suis souvenue de la barrière de la langue... Merde, il doit pas comprendre mon charabia. J'étais à deux doigts de demander à San de faire le traducteur mais mes gestes d'hystérique montrant mon assiette vide et mon ton énervé a dû lui faire comprendre qu'il y avait un blem dans mon assiette... C'est pour cette raison qu'il repart avec en cuisine. Ok, c'n'est pas foufou c'que j'viens de faire mais j'pouvais pas expliquer la danse du homard donc avant de recevoir une réflexion d'la part de mon pote, j'prends les devants.

- J'veux aucune réflexion capiche ? J'ai paniqué.

Dooonc, c'est ainsi que j'me retrouve avec une nouvelle assiette de homard serties des excuses du serveur pour le dérangement... Mouhaha, le client est toujours Roi. Même si ils doivent sûrement se demander c'que j'ai fait de mon homard.

- Psst, avant que j'fasse trop de boulettes chez toi... Ils s'appellent comment tes parents ? J'les vouvoie ou j'les tutoie ? Ils savent que t'es Domae ? Que j'dise pas de bêtises par rapport à ça... Oh oh et y'a des choses que j'dois faire ou pas faire ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

San L. MonsutaMessages : 336
Date d'inscription : 20/05/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Lun 22 Mai - 1:01




Laisse Lucy faire.




- Psst San...

 
Il leva les yeux en la direction de son amie et haussa un sourcil émettant un léger grognement, sentant la connerie arriver.. Et en effet, comme il l'avait suspecté, le naturel de Roxane n'était pas resté dans la chambre d'hotel et si il l'avait laissée tranquille lors du bal, il l'avait rattrapée dans ce bateau et s'était emparé d'elle et de son homard.

- Sous l'océan... ♪ Sous l'océan ♪ Chez nous les poissons s'fendent la pipe, les vagues sont un vrai régale, là-haut ils s'écaillent et ils flippent à... Meeeeeerde le serveuuur !!


Il reposa doucement ses couverts souriant légèrement, la remarque de Roxane l'aurait fait vraiment rire s'il n'y avait pas tant de gens autour et si elle faisait ça avec des crevettes et non de la nourriture de ce niveau. Il était prêt à lui lancer un petit "Roxane .." pour gentiment la rappeler à l'ordre si la présence d'un des membres du personnel de l'en avait pas empêché. San continua son repas comme si de rien n'était, tournant légèrement la tête vers le serveur à son arrivée puis reportant toute son attention sur son assiette, laissant Roxane se débrouiller avec lui.

- Tout se passe bien ?


- Hum... C'est vraiment inadmissible ! Mon homard vient d'se barrer de mon assiette et j'sais même pas où il est ! J'mange quoi maintenant hein ?!


Sans faire mention de l'animal qui venait de rejoindre le pont et très certainement le nez d'un des passagers, et sans faire mention du bruit qu'il venait d'entendre comme si quelque chose venait de tomber à l'eau, ni de l'agitation des passagers qui étaient sur ce même point, San ne fit aucun commentaire lorsque le regard perplexe du garçon se posa sur lui. Débrouille toi pour communiquer avec elle. Les grands gestes de la rousse et ses beuglements incompréhensibles mirent rapidement le serveur sur la voix du problème. San soupira.

- J'veux aucune réflexion capiche ? J'ai paniqué.

 
- J'ai rien dit. Et je dirai rien. Je veux même plus en entendre parler.


- Psst, avant que j'fasse trop de boulettes chez toi... Ils s'appellent comment tes parents ? J'les vouvoie ou j'les tutoie ? Ils savent que t'es Domae ? Que j'dise pas de bêtises par rapport à ça... Oh oh et y'a des choses que j'dois faire ou pas faire ?


- Très bonnes questions. Ma mère s'appelle Harumi et mon père Sandro. Tu les vouvoies sauf s'ils te demandent l'inverse mais ça m'étonnerait. Ils savent que je suis Domae, ma tante leur avait parlé de ce qui se passait à Quederla, ils sont au courant de tout mais ne les assomme pas d'informations. Surtout qu'ils ne te comprendront pas. San réfléchit quelques instants Y a une chose que tu dois savoir très très importante. Ils sont Domaes aussi mais un peu spéciaux. Mon père est un domae préhistorique comme on dit; il maitrise un t-rex et ma mère est une domae mythique, elle a le pouvoir du phénix. Ils ont été chassés de la ville pour ne pas qu'ils en prennent le contrôle, car ce genre de domae est très rare et les habitants en ont eu peur. Sinon, reste tranquille, comme tu l'étais au bal, si tu vois quelque chose de fragile, ne le casse pas .. Ne le touche pas en fait, car il aura une très grande valeur. Tiens toi à l'écart des vases, des verres et des meubles, ne lance pas de nourriture par la fenêtre ou par terre, ne donne pas n'importe quoi à manger aux poissons dans les jardins, respecte les domestiques, ne court pas partout, tiens Chips en place, lui non plus ne doit rien casser, rien déterrer ni faire de trous dans la propriété, pas fouiller les poubelles. Par pitié, ne le laisse pas sortir de chez mes parents. D'une part, parce que s'il fait quelque chose, ça retombera sur ma famille et d'autre part, parce que tu pourrais bien ne plus jamais le revoir. Si tu fais ça, ça devrait aller.


San termina son repas sur une coupe de glace à la poire suivie d'un petit thé avant de reprendre ses affaires qu'il avait laissé dans ses quartiers alors que l'embarcation s'apprêtait à accoster. Les deux touristes posèrent pieds sur le sol japonais dans les derniers.
Ils marchèrent un petit quart d'heure pour se rendre à une place d'Osaka, là où les parents de San avaient envoyé une calèche les chercher. A présent loin du port et des odeurs de poisson, San respira profondément l'air de son pays natal, parcourant les bâtiments qui les entouraient des yeux esquissant un léger sourire quant à l'idée de retrouver la maison de son enfance.

40 minutes de trajet pendant lesquelles San s'émerveillait silencieusement du paysage sans prêter attention à ce que Roxane disait.

Ils arrivèrent devant la grande maison des Monsuta. San se rappelait de la couleur du bois et de la forme ainsi que de la longueur de chaque pan du toit. Aussitôt descendu de la calèche, San invoque Hanta pour qu'elle se dégourdisse les pattes, après le gros câlin de retrouvailles. Elle était déjà venue ici, lorsqu'elle était toute petite, et elle n'avait apparemment pas perdu ses repères en poussant un rugissement de joie en voyant les maitres des lieux approcher à la rencontre de leur fils et de son amie.
San les prit dans ses bras en leur demandant de leurs nouvelles et une fois que sa famille avait salué son animal, se tourna vers Roxane.

- Papa, Maman, je vous présente Roxane.



Ft. Roxane S. Sharpe.


© Halloween







Couleur :
Goldenrod.






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 465
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Lun 22 Mai - 2:04

San L. Monsuta & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Laisse Lucy Faire

- Psst, avant que j'fasse trop de boulettes chez toi... Ils s'appellent comment tes parents ? J'les vouvoie ou j'les tutoie ? Ils savent que t'es Domae ? Que j'dise pas de bêtises par rapport à ça... Oh oh et y'a des choses que j'dois faire ou pas faire ?

Ouiiiii bon il faut bien que j'apprenne à bien me conduire en présence d'autres personnes surtout en présence de mes beaux-parents des parents de San ! Et comme je n'voudrais pas dormir dehors ou que j'ai une réputation de cinglée jusqu'à l'autre bout d'la Terre, je préfère demander deux/trois p'tits conseils. Seulement, c'n'est pas seulement deux ou trois mais une liste complète... Que dis-je ! Un Edit royal auquel j'ai le droit ! A tel point que j'en viens même à m'demander si j'ai le droit de respirer ? Toutes les 30 secondes.. Quant à la bestiole, j'peux pas promettre grand chose, faut pas oublier que j'n'ai pas d'autorité sur lui.

Le repas terminé plus calmement qu'il n'avait commencé, nous reprenons nos affaires tranquillou avant de poser pieds à terre sur le sol Japonais et j'n'ai qu'une envie c'est de l'embrasser ! Le sol hein. Parce que j'ai une sainte horreur du bateau, ça donne envie d'vomir avec une impression de lendemain d'soirée désagréable. Bref, très heureuse d'avoir enfin l'pied à terre. Cependant le trajet n'est toujours pas terminé puisqu'il faut entrer dans une calèche... J'ai l'impression que ce voyage n'en fini paaaaaas. Please, dîtes-moi qu'on arrive bientôt et que ses parents n'habitent pas à l'autre bout du Japon...

Maiiis le paysage a tout de même tendance à calmer mes ardeurs et mon impatience puisque je suis absorbée par tout ce que je vois sans même prêter attention à c'que pourrait dire ou faire San. En gros, il pourrait se jeter de l'voiture que je ne le saurais même pas ! C'est carrément plus reposant qu'à Quederla et puis plus beau aussi ! Et plus grand forcément. Grave, grave classe ! J'en viens même à m'demander pourquoi il est parti de là ? Sérieusement, c'est plus calme ici, pas d'guerre, pas d'pouvoir, pas d'filles aux ratons chiantes (même si actuellement je suis là) mais woah ! J'vais p't'être habiter ici finalement.

Enfin descendus de la calèche, je pose les valises au sol et me dégourdis un peu les pattes, mon envie de liberté et de grimper aux arbres étant assez présente maiiiis j'vais quand même faire bonne figure histoire qu'ils ne se disent pas que j'suis une acrobate sortie du premier crique. Faisant un p'tit coucou à Hanta qui était plus occupée par les parents qui approchaient... MINCE LES PARENTS APPROCHENT !! Bon restes calme. Ce n'sont que des parents. Mais moi j'n'ai jamais eu d'parents ! Intérieurement en train de courir dans tous les sens, je crois qu'extérieurement je suis devenue aussi blanche qu'un linge et muette qu'une tombe. Merde. Ça tourne les regards vers moi, j'suis censée dire quoi ?

- Papa, Maman, je vous présente Roxane.

- Bonjour !


Oui vous l'aurez remarqué, j'ai fais l'effort d'apprendre quelques formules de politesse histoire et bonjour/au revoir histoire de pouvoir communiquer rapidement avec eux. Pourtant, malgré les efforts que j'tente de faire, j'ai l'impression qu'on n'se comprend pas très bien... J'ai un mauvais accent ? Puis San vient finalement m'éclairer en disant que ce n'est pas du japonais mais du chinois me faisant ainsi passer pour une grosse, grosse débile auprès des parents. Youpi, ça fait même pas 1 minute que j'ai ouvert ma gueule et ils ont déjà du me coller l'étiquette "idiote raciste" sur le front. Chouette.

Le teint encore plus blanc que blanc, j'me contente simplement de faire coucou d'la main pour les saluer et préfère me faire toute petite après ça... Tiens ! J'vais rentrer les valises ! Tournant rapidement les talons pour éviter d'me faire trop juger, j'avance vers les valises que je ramène à l'intérieur en m'ayant indiqué de laisser ça vers l'entrée et qu'on déposera ça plus tard dans les chambres. Je ne comprends rien mais rien du tout à ce qu'ils peuvent dire... Alors j'ai juste à compter sur San pour espérer avoir un p'tit truc ouuuu suivre le mouvement comme un vulgaire mouton.

C'est d'ailleurs c'que j'fais lorsqu'on se dirige tous vers le salons pour l'heure du thé apparemment. Tant qu'on m'demande d'le servir, ça devrait aller hein. Assise, je prends le temps d'observer la décoration aux alentours ayant l'envie soudaine de faire une remarque sur la beauté de celle-ci mais puisque j'ai appris le chinois et non le japonais, ça ne sert à rien... Je tente donc de lever le pouce en l'air lorsque la maman de San me regarde mais j'sais pas si elle a comprit que j'parlais de la décoration. Alors je replace mes mains simplement sur mes genoux en attendant patiemment que l'thé soit servit.

Quelques conversations entre les parents et le fils auxquelles je ne participe pas, ayant d'un seul coup perdu ma langue sûrement donnée au poisson-chat et bois tranquillement l'thé priant les pauvres dieux que je connaisse pour éviter qu'elle ne se renverse. Ça cause, ça cause mais je sens que l'on a quelques regards vers moi comme si on voulait que je participe à la conversation... Meh. Qu'est-ce que je pourrais bien dire ? Ooh je sais ! Euh je m'exprime en Quederlien et San fera le traducteur ou on va s'regarder comme des cons pendant que j'tente d'expliquer ? On verra bien.

- Ooh ! San m'a dit que vous aviez un T-rex ! J'peux le voir ?!

Mais le regard d'incompréhension m'laisse penser que non ma demande n'est pas passée... Franchement, c'est cool d'avoir un t-rex et un phénix, j'veux les voir moi !! Histoire d'me la péter à la maison. Pliant donc mes bras pour les secouer un peu dans tous les sens, j'imite des grognements ridicules censés ressembler à un dinosaure mais ça n'a pas l'air d'être ça... Pourtant ça faisait ça un dino non ? Louchant discrètement du côté d'San, je crois distinguer un mini sourire qui me met la puce à l'oreillette et qui me fait ainsi pencher vers lui.

- Tu t'foutais d'moi hein ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

San L. MonsutaMessages : 336
Date d'inscription : 20/05/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Mer 24 Mai - 2:42




Laisse Lucy faire.


De bien chaudes retrouvailles. Laissant les bagages à l'entrée, San et Roxane se rendirent dans le salon alors que le japonais racontais à ses parents comment s'était passé le voyage, omettant peu de détails et en étant le plus précis possible concernant le voyage en bateau, leur arrivée en Bretagne, Paris et ses magasins de mode, le concert, le bal à Versailles, exagérant peut-être un peu sur les talents de danseuse de Roxane, le voyage en train puis le bateau; Il leur raconta de nouveau l'histoire de sa rencontre avec Roxane, même s'il l'avait déjà fait par lettres, leur dévoilant certaines missions qu'ils avaient dû remplir ensemble, leur raconta comment il avait trouvé un travail et comment depuis qu'il connaît la rousse, il découvre chaque mois des personnes étranges à Quederla. Il en fit le portrait d'une fille naturelle, maladroite, un peu excentrique parfois, il omit volontairement quelques détails qui auraient pu lui donner un tour trop négatif. Ses parents rigolèrent en entendant l'anecdote du homard, les manières dont elle escaladait les murs du jardin de San pour entrer dans sa piscine, furent impressionné quand San raconta leurs entraînements au sabre et quand il leur raconta le combat qu'ils avaient menés avec un élementis contre des ennemis de l'Ordre, (en précisant comment la situation politique de la ville avait évolué), et ne surent pas trop comment réagir quand San leur raconta la rébellion de Jérémy. Ils décelèrent dans l'attitude de San un attachement certain pour la jeune fille qu'ils ne tardèrent pas à lui faire remarquer;
Si San n'avait jamais vraiment pensé à ses sentiments amoureux, il était troublé que si vite, on lui fasse la remarque. C'est vrai que Roxane était la personne dont il était la plus proche et avec qui il passait le plus claire de son temps et si son comportement pouvait l'agacer au début, plus que de raison, il s'y était fait à présent et ne changerait pour rien au monde de partenaire officielle de mission.

A sa grande surprise, et c'est Hanta, allongée au pieds de San qui lui fit remarquer, il commença à rougir doucement. Il tenta tant bien que mal de dissimuler ses couleurs en prétextant qu'il faisait chaud et en se cachant derrière sa tasse de thé. Ses parents qui n'avaient eu ni le temps ni l'envie de juger Roxane, se lancèrent un petit regard complice et fixèrent Roxane. San suivit timidement leur regard; Hanta rigolait intérieurement. La rousse, au centre de toutes les attentions, qui n'osait plus vraiment bouger depuis sa tentative désespérée de communiquer avec Harumi, et ne comprenant pas vraiment ce qui se tramait tenta une nouvelle approche.

- Ooh ! San m'a dit que vous aviez un T-rex ! J'peux le voir ?!


Ah oui .. San avait oublié cette histoire et il n'eut même pas la force de traduire ce qu'elle venait de dire à la fois troublé et embarrassé sachant pertinemment ce qui allait se passer .. Quand Roxane veut se faire comprendre, elle se donne à fond. Ca avait bien marché avec le français sur la tour Eiffel. Elle plia alors les bras et les bougea grossièrement en faisant des grognements qui ressemblaient plus à des reniflements de glaires, suivie par Chips qui se disait sûrement que tout serait plus clair s'il s'y mettait.
Devant une telle scène, San ne put s'empêcher de rire, soufflant bruyamment dans son thé, s'y noyant quasiment, de honte et d'amusement.

- Tu t'foutais d'moi hein ?


San tendit la main vers son amie, se remettant de la brûlure au troisième degré qu'il avait reçu sur tout le visage en soufflant dans sa tasse et tenta d'expliquer la situation à ses parents aussi sérieusement que possible. Son père amusé, appela T-Rex à la rescousse, un jeune shiba inu assez inquiet de la présence de la panthère sur le tapis de la salle principale et d'un raton laveur fou sur un des fauteuils.

- Roxane, je te présente T-Rex .. Par contre, pour le phénix .. Ca va être compliqué de te le présenter je crois..


San éclata de rire, présentant ses plus plates excuses à son amie, bientôt rejoint par ses parents sûrement amusés par la tête de six pieds de longs de son amie.
Il déposa alors sa tasse sur la table basse et prévint ses parents qu'il aimerait bien faire un tour dans les jardins de la maison et les faire visiter à Roxane pour éviter qu'elle ne boude trop longtemps.

Le jardin était assez grand, composé d'une pelouse entretenue à la perfection, ponctuée de statues et de dalles de pierre blanches sur lesquelles marcher pour rejoindre un petit cours d'eau dans lequel se baignaient des carpes. Aucun bruit sinon les ronchonnements de Roxane, remplacés par une certaine admiration ne troublaient la scène. Un banc de pierre, permettait de se reposer dans ce paysage de calme et de plénitude.

- Je suis désolé pour le T-Rex Roxane, mais c'était vraiment trop tentant ...
Ce jardin est magnifique je trouve, il est bien plus beau que le mien.. Chaque fois que je viens au Japon, on y passe des heures avec Hanta. On a l'impression d'être hors du temps, et la nuit, lorsque les statues sont éclairées par des bougies, c'est tellement agréable de venir que si je devais décrire le paradis, c'est chaque brin d'herbe que j'y replacerais, je ne changerais absolument rien. Dis j'ai une faveur à te demander, est-ce que tu accepterais de prendre une photo de cette endroit ? Que je puisse en profiter, même à Quederla ? Je n'ai jamais eu l'occasion d'en prendre.


Un bruit se fit entendre. Une vibration dans l'air. Une corde, puis une autre; c'était Sandro qui se mettait à jouer de son violon. Dans leurs cartes, les parents de San lui apprenaient que son père s'était mis au violon et visiblement, il ne se débrouillait pas mal du tout. Les fenêtres ouvertes permettaient au son de l'instrument de se propager dans le jardin depuis le bureau du maître de maison. San était envoûté. Peut-être un peu trop. Il baissa la tête et se mis pour la deuxième fois de la journée, et probablement de sa vie à rougir Qu'est ce qu'il faisait chaud bon sang !.

- Depuis que nous sommes jeunes nous sommes ensemble et même si au début, je dois bien l'avouer, je ne savais pas comment j'allais vivre avec toi sur le dos, je peux affirmer aujourd'hui que je connais, depuis que tu es là,
les plus belles années de ma vie. Même si je ne t'en donne pas l'impression,
sois sûre d'une chose, c'est que je tiens à toi; Vraiment beaucoup
(Il ne savait pas bien comment s'y prendre; la jeune fille si directe lui mettrait surement dans les dents qu'il est son ami et rien de plus ou lui collerait sa main dans la figure avant de réfléchir à ce que San lui avait dit.. il était prêt à tout). Etre en mission avec toi, espionner, te protéger, t'apprendre des choses et apprendre de toi, ce sont vraiment des moments que je privilégie et euh ... Je me demandais; fin vu que les gens normaux font ça et qu'on passe énormément de temps ensemble et que tu es celle qui me connait le plus au monde; comment dire; je sais pas; T'es pas obligée de dire oui parce que je sais ce que ça implique et voila mais fin si jamais tu veux essayer de sortir avec moi, je serais super content quoi ..


Pile à ce moment, le violon s'est arrêté. Il entendait le silence pesant qui lui enfonçait un peu plus le "Désolée pas intéressée, on va manger ?" qui arrivait dans le crâne et dans le ventre.


Ft. Roxane S. Sharpe.


© Halloween







Couleur :
Goldenrod.






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 465
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Mer 24 Mai - 22:21

San L. Monsuta & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Laisse Lucy Faire

Ouais ouais c'est ça, noie-toi dans ta tasse de thé en espérant qu'elle te brûle suffisamment la langue pour t'empêcher d'dire d'autres bêtises... Rrr, déjà que parler chinois aux parents d'San n'était pas une bonne idée mais alors si en plus j'fais des imitations de T-rex débiles, ils vont carrément m'faire dormir du chien ou m'payer le billet de bateau pour m'faire rentrer aussitôt à Quederla avec pour consigne à leur fils de ne plus m'approcher ! Après un appel, c'est un Shiba inu qui entre dans la pièce... OOOOOOH TROP MIGNON !! Faisant plusieurs caresses, j'écoute d'une oreille San. Mooooh le mignon toutou !!

Excuses acceptées grâce au chien, je garde néanmoins ma mine boudeuse pour bien les faire culpabiliser tout en restant câline et joueuse avec le chien ; cependant, la p'tite balade improvisée dans le jardin fait office de séparation avec l'animal. Ne t'en fais pas... Je reviendrais bien vite ! Me levant en faisant un signe de tête aux les parents pour les remercier pour le thé, j'suis San dans le jardin en prenant le temps de l'observer attentivement. C'est calme et reposant par ici, rien à voir avec le jardin botanique de Quederla ou les autres jardins de maisons dans lesquelles j'me suis infiltrée euh permise de visiter.

- Je suis désolé pour le T-Rex Roxane, mais c'était vraiment trop tentant ... Ce jardin est magnifique je trouve, il est bien plus beau que le mien.. Chaque fois que je viens au Japon, on y passe des heures avec Hanta. On a l'impression d'être hors du temps, et la nuit, lorsque les statues sont éclairées par des bougies, c'est tellement agréable de venir que si je devais décrire le paradis, c'est chaque brin d'herbe que j'y replacerais, je ne changerais absolument rien. Dis j'ai une faveur à te demander, est-ce que tu accepterais de prendre une photo de cette endroit ? Que je puisse en profiter, même à Quederla ? Je n'ai jamais eu l'occasion d'en prendre.

J'hochais la tête et voulu me lever pour aller chercher l'appareil photo resté dans mon sac mais l'air de violon m'envoûtait presque ; oh c'est son papa ou sa maman qui joue aussi bien ? C'est encore plus reposant avec cet air de musique mais en même temps, j'voudrais pas faire encore plus de boulettes ou jouer avec sa patience alors j'ferais p't'être mieux d'aller chercher l'appareil. Tout en essayant de me renseigner sur les talents de musique des parents, p't'être qu'ils pourront m'apprendre un ou deux trucs ?

- Depuis que nous sommes jeunes nous sommes ensemble et même si au début, je dois bien l'avouer, je ne savais pas comment j'allais vivre avec toi sur le dos, je peux affirmer aujourd'hui que je connais, depuis que tu es là, les plus belles années de ma vie. Même si je ne t'en donne pas l'impression, sois sûre d'une chose, c'est que je tiens à toi; Vraiment beaucoup.

J'écoutais attentivement ce qu'il a à m'dire, me demandant où cette conversation va m'mener... J'ai bien évidemment en tête tout c'que m'a dit Boa mais j'me fais des idées hein ? Mais oui. Il veut juste me dire que j'suis sa BFF et rien de plus... Hein ?

- Etre en mission avec toi, espionner, te protéger, t'apprendre des choses et apprendre de toi, ce sont vraiment des moments que je privilégie et euh ... Je me demandais; fin vu que les gens normaux font ça et qu'on passe énormément de temps ensemble et que tu es celle qui me connait le plus au monde; comment dire; je sais pas; T'es pas obligée de dire oui parce que je sais ce que ça implique et voila mais fin si jamais tu veux essayer de sortir avec moi, je serais super content quoi ..

Oh. Actuellement, j'ai l'impression que mon cœur s'est arrêté avec la sensation qu'on se joue d'moi ; pourtant j'sais très bien qu'il n'est pas comme ça et qu'il ne me ferait jamais croire ce genre de choses. Je reste sans voix pendant plusieurs secondes, ne sachant pas c'que je devrais dire... Ce serait mentir de dire que je ressens que l'amitié pour San maiiiis en même temps, est-ce que j'suis réellement faite pour la vie d'couple hein ? J'suis une vraie boulette et ses parents n'voudront sûrement pas d'moi comme belle-fille. C'est vrai quoi, ils vont s'dire que leur fils va perdre des neurones en traînant trop longtemps avec moi.

Le silence est interminable en c'moment même mais comprenez moi deux secondes, j'n'ai jamais eu de sentiments pour quelqu'un jusqu'à maintenant et personne n'en a jamais eu pour moi... Ça fait un sacré choc quand ça tombe comme ça d'un coup entre deux notes de violon. Bon. Faut bien que j'lui donne une réponse à c'pauvre San et pas l'faire poireauté pendant 10 plombes parce que plus les secondes passent et plus j'ai l'impression qu'il s'décompose ; s'attendant sûrement à un "Désolée pas intéressée, on va manger ?" d'ma part. Ce qui en vrai m'ressemblerait bien mais j'sais aussi qu'il attend une réponse sérieuse et franche.

- San.. Je.. euh.. Comment dire. Tu es la personne que j'apprécie le plus et en qui j'ai entièrement confiance, j'me sens moi-même à tes côtés et même si j'peux être chiante, insupportable, boulette tu n'm'as jamais laissé tomber comme les autres alors j'tenais vraiment à t'en remercier. J'tiens beaucoup à toi et j'voudrais pas te perdre comme les autres...

Pour avoir été abandonnée un bon nombres de fois, il est bien courageux à rester prêt d'moi depuis toutes ces années ! Presque 10 ans qu'on est potes et il n'est toujours pas tombé en dépression, c'est un exploit ça quand même ! Même si Aza est patient avec moi, y'a bien des jours où j'lui tape énormément sur l'système et il a bien pris ses affaires une fois alors j'pense qu'un jour il les reprendrait bien définitivement.

- J'espère que tu t'rends compte que j'n'ai aucune expérience dans la vie amoureuse alors faut pas trop compter sur moi pour les sorties aux restaurants tous les soirs, les p'tits mots doux ridicules et les surnoms mielleux qui m'rendent malade... Alors si tu m'acceptes comme je suis et qu'on n'deviennent pas un couple ringard et mielleux à souhait, j'veux bien sortir avec toi.

Oh tiens, c'est à mon tour de rougir. Nan mais j'vais pas lui mentir en lui disant que je ferais des efforts surhumain en l'appelant "mon p'tit canard en sucre" ou autres surnoms ridicules alors que ça m'correspond pas... J'peux peut-être faire l'effort biiien plus tard mais pour l'instant faut pas trop m'en d'mander. J'espère simplement que j'lui fais pas peur avec tout c'que j'viens de dire et qu'il ne va pas r'venir en arrière ; ce serait que j'le fasse fuir d'la sorte. La loose de ouf.

- Tu... Tu crois que tes parents vont être d'accord avec ça ? J'ai pas la sensation d'avoir fait bonne impression...









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

San L. MonsutaMessages : 336
Date d'inscription : 20/05/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Dim 11 Juin - 19:17




Laisse Lucy faire.




- San.. Je.. euh.. Comment dire


.. C'est gentil de proposer mais non, je dois m'occuper de Chips / J'ai déjà entamé une relation avec Rolins / J'aime trop la crème de marrons pour en partager avec quelqu'un alors je reste célib' / Les vacances c'était cool, mais ça s'arrête là .. C'est ça ?

- Tu es la personne que j'apprécie le plus et en qui j'ai entièrement confiance, j'me sens moi-même à tes côtés et même si j'peux être chiante, insupportable, boulette tu n'm'as jamais laissé tomber comme les autres alors j'tenais vraiment à t'en remercier. J'tiens beaucoup à toi et j'voudrais pas te perdre comme les autres...


Fais toi une raison San, t'es un peu comme un grand frère pour elle; il faisait peu de demandes du genre et par conséquent, il n'était pas habitué à ce genre de situation mais il savait que l'excuse du "Je tiens trop à toi, je veux pas te perdre" était récurrente et marchait assez bien. Il reviendrait bredouille alors. Préparant un speech d'excuses rempli de honte, de malaise et de tristesse, il ne réagit qu'à peine lorsque Roxane finit sa phrase.


-J'espère que tu t'rends compte que j'n'ai aucune expérience dans la vie amoureuse alors faut pas trop compter sur moi pour les sorties aux restaurants tous les soirs, les p'tits mots doux ridicules et les surnoms mielleux qui m'rendent malade... Alors si tu m'acceptes comme je suis et qu'on n'deviennent pas un couple ringard et mielleux à souhait, j'veux bien sortir avec toi.


San qui avait enfoncé la tête dans ses épaules après sa demande retendit le cou, intrigué par ce qu'il venait d'entendre; il s'était tellement préparé à une autre réaction, qu'il n'avait même pas pensé à ce qu'il se passerait si Roxane disait oui. Troublé il bégaya, cligna incessamment des yeux.

- Quoi ? C'est oui ? J'pensais que tu dirais non .. Je euh .. Oui d'accord pour les surnoms, c'est un bon compromis. Enfin par compromis j'entends que je suis d'accord, moi non plus c'est pas mon truc de toute façon ... Ca ne changera pas grand chose entre nous de toute manière.


-Tu... Tu crois que tes parents vont être d'accord avec ça ? J'ai pas la sensation d'avoir fait bonne impression...


- Tu sais Roxane, on est peut-être au Japon mais.. les mariages arrangés ou ceux qui se font avec la bénédiction des parents .. c'est pas notre truc. J'suis un grand garçon tu sais. Puis t'en fais pas, ils t'aiment bien, ils te trouvent belle et marrante.


Ca pour être marrante, c'est vrai qu'elle les avait bien amusés.. Roxane est une jeune fille pleine de ressources et San était convaincu qu'ils n'étaient pas au bout de leurs surprises.

- Bon .. Et si on nourissait les poissons ?


Les carpes allaient et venaient dans l'eau claire, paraissant nager en rythme avec l'air du violon qui avait repris. San pointa une petite cabane de jardin du doigt.

- C'est toi qui vas t'en occuper. Dans le petit cabanon, tu trouveras des outils ainsi que des petites boites cylindriques. La nourriture se trouve dans celle qui ressemble à une panthère noire. Prends-en un peu et donne leur à manger.



Ft. Roxane S. Sharpe.


© Halloween







Couleur :
Goldenrod.






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 465
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    Sam 17 Juin - 16:59

San L. Monsuta & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Laisse Lucy Faire

Bon ok, j'dois bien avouer que ma tournure de phrase laisse penser au pire et j'm'en suis rendue compte au moment où il était prêt à faire l'autruche pour pas avoir à m'regarder dans les yeux... J'l'avais bien dis que j'n'étais pas très douée. Je vous avoue que j'me sens encore plus con après avoir dis tout ça et le voir en bug pendant plusieurs secondes m'fais penser que je devrais réfléchir plusieurs fois à mes tournures de phrases avant de parler vraiment ; parce qu'on a grave failli virer à la catastrophe.

- Quoi ? C'est oui ? J'pensais que tu dirais non .. Je euh .. Oui d'accord pour les surnoms, c'est un bon compromis. Enfin par compromis j'entends que je suis d'accord, moi non plus c'est pas mon truc de toute façon ... Ca ne changera pas grand chose entre nous de toute manière.

Bon faut reconnaître, j'me doutais bien qu'il allait être d'accord avec mes "conditions" si j'peux appeler ça ainsi.. Il est un peu comme moi à c'niveau-là et faut s'douter que ça ne changera pas grand chose entre nous, p't'être juste que je pourrais m'la péter maintenant auprès d'mes collègues en disant que j'sors avec un beau jeune homme ; elles arrêteront d'dire que j'suis pas bonne à marier. Puis j'viens à me poser une question quant aux parents de San, sans penser aux mariages arrangés et tout ça, j'n'ai pas spécialement fais bonne impression tout à l'heure et p't'être qu'ils ne voudraient pas que leur fils traîne avec une personne comme quoi... Y'a d'quoi perdre quelques neurones.

- Tu sais Roxane, on est peut-être au Japon mais.. les mariages arrangés ou ceux qui se font avec la bénédiction des parents .. c'est pas notre truc. J'suis un grand garçon tu sais. Puis t'en fais pas, ils t'aiment bien, ils te trouvent belle et marrante.

- Tant mieux alors... J'voudrais pas qu'il y ait un malaise à cause d'moi. Promis, j'ferais des efforts avec tes parents.


C'est-à-dire essayer d'comprendre quand ils parlent quitte à c'que j'utilise l'anglais -'fin l'approximatif aka le yaourt- histoire d'me faire comprendre sinon tant pis, San sera obligé d'jouer les traducteurs pour moi.

- Bon .. Et si on nourissait les poissons ?

- Oh ouais !


J'me doute que ce n'est pas des poissons rouges que j'vais devoir nourrir donc c'est grave bien... Après, j'pense qu'il n'y a rien de foufou dans le nourrissage de poissons mais entre nous, on n'allait pas rester assit comme des idiots à attendre que l'temps passe maintenant qu'on est ensemble. Erf, ça m'fait toujours bizarre d'le dire comme ça. J'vais devoir m'y habituer. J'écoute attentivement les indications de San et me rends dans le p'tit cabanon en priant que les araignées n'aient pas décidé de vivre là-bas... Bon bah si j'hurle, j'ose espérer qu'il viendra à mon secours.

J'ouvre ainsi la cabane et commence à fouiller un peu partout en insultant les araignées que j'croise sur mon chemin, 'tain mais vous n'voulez pas aller voir ailleurs ? Remarquant les boîtes au fond, ma mine dépitée laisse deviner que j'n'ai pas très envie d'aller les chercher ; j'suis sûre que c'est pour ça qu'il m'a envoyé. Regardant sur la droite, j'vois une p'tite boite jaune pour "poisson d'eau de mer"... Un poisson, c'est un poisson non ? T'façon c'est soit ça, soit une crise de panique et égoïste comme je suis, je choisis la p'tite boîte jaune !

Innocemment, j'reviens avec la p'tite boîte en cachant bien le fait que c'n'est pas pour les carpes et en donne un peu à San pour qu'il s'occupe de nourrir les poissons à son tour ; j'jette un peu n'importe comment la bouffe c'qui n'a pas l'air de déranger les poissons vu qu'ils viennent comme des furies sur la nourriture. Bande de dalleux. Chips tente bien sûr de s'approcher de l'eau pour chopper quelques poissons mais change bien vite d'idée en s'rendant compte qu'ils sont en surnombre face à lui ; héhé, on fait pas l'malin hein ? Froussard !

Épuisée de la journée, j'ai fais rapidement la loque dans l'canapé sauf quand on m'demandait d'aider... 'fin j'tentais de faire de mon mieux quoi. Puis après avoir mangé le soir, j'm'en vais directement m'coucher pour récupérer les heures d'sommeil qui m'manquent ; réveillée assez tôt par la lumière du matin, j'sors du lit et vais dans la cuisine où j'rencontre la maman de San. Faisant un coucou d'la main, je crois qu'elle me demande si j'ai bien dormi et dans tous les cas, j'hoche la tête ; en espérant bien sûr que la question n'était pas autre chose... J'imagine pas c'que j'aurais dis sinon.

C'est assez compliqué pour s'comprendre mais avec quelques mimes on arrive finalement à s'mettre d'accord pour cuisiner le p'tit déjeuner pour son mari et son fils ; j'préfère la prévenir que j'suis une catastrophe dans ce domaine mais elle insiste quand même. Bon très bien, j'espère que juste que si j'fais tout cramer, j'n'aurais pas à payer les réparations. Sur mon dos à surveiller tout c'que j'suis en train de faire, elle me reprend plusieurs fois en tentant de m'expliquer du mieux que possible et si j'comprends pas, elle me montre le bon geste. Ah bah en fait c'est simple la cuisine ! Les garçons enfin réveillés au moment où on met la table, je m'assois à côté de San quand sa maman leur explique que c'est moi qui ai fais le repas.

- Ouais et c'était grave cool ! Par contre si c'est mauvais, on dira que j'étais pas encore réveillée hein.

SVP. J'tiens pas à tuer mes beaux-parents dès le lendemain alors pour ma défense, j'comprends pas bien la langue et euh... Il est tôt ? J'regarde San, assez excitée de c'qu'on peut faire de la journée.

- Psst San, on va faire quoi aujourd'hui ? Y'a quoi à visiter par ici ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisse Lucy Faire [Pv. Roxane S. Sharpe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ Les Alentours :: Le reste du monde-